BLOG 32 de Tal SCHALLER

Une image contenant texte, personne, deboutDescription générée automatiquement

 

Chers amis

Nous sommes, en ce début de printemps, devant une situation presqu’incroyable : si nous ne nous réveillons pas, nous allons tous être soumis au Nouvel Ordre Mondial qui va contrôler toute l’humanité, comme le montre très bien alexis cossette sur

https://rumble.com/vf4zgh-la-fin-de-lhistoire.html

Ce blog contient des informations capitales pour comprendre ce qui se passe et sortir des mensonges officiels. La plupart des

 autorités politiques et des media des pays occidentaux obéissent aux ordres  de ceux qui veulent diminuer la population mondiale et mettre en esclavage les survivants ! Alors, retroussons nos manches, faisons circuler ces informations afin que toujours plus de gens puissent s’éveiller et agir !

 

« Pandémie coronavirale » : une « fake-news » ?

 

 

par Jacques Henry.

Le 23 Janvier 2020 l’OMS préconisait le test RT-PCR (Reverse Transcriptase-Polymerase Chain Reaction) comme moyen de diagnostic du SARS-CoV-2 en s’inspirant des recommandations d’un virologiste de l’hôpital universitaire Charité de Berlin, personnage dont les recherches sont financées par la fondation Bill & Melinda Gates. Exactement un an plus tard, le 20 Janvier 2021, l’OMS se rétracte sans vraiment reconnaître qu’elle a fait une erreur et préconise alors un « Re-testing » matériellement impossible à mettre en œuvre. Ce Re-testing consiste à mettre le prélèvement nasal dans une culture de cellules sensibles au SARS-CoV-2 et de quantifier la croissance éventuelle du virus. Autant dire que ce type d’approche ne peut être réalisée que dans des conditions particulières réservées aux laboratoires de virologie spécialisés comme en France l’IHU de Marseille pour étudier par exemple la séquence des ribo-nucléotides du matériel génétique du virus.

Dans son communiqué du 20 janvier dernier l’OMS précise que le nombre de cycles d’amplification ne doit pas être supérieur à 25-30 cycles et qu’au delà de 30 Ct (« Cycle amplification threshold ») le test n’a plus aucune signification. En conséquence l’OMS déclare que tous les cas confirmés positifs au cours des 14 derniers mois sont invalides puisque les pays occidentaux ont utilisé en routine des Ct supérieurs à 35 !

L’OMS est donc très claire, toutes les estimations de recrudescence de la « pandémie » basées sur le nombre de « positifs » par RT-PCR sont elles-mêmes sans aucune valeur. Toutes les statistiques sont donc fausses et il n’existe aucune preuve scientifique permettant de confirmer l’existence d’une « pandémie » ! En conséquence toutes les mesures décidées par les dirigeants politiques, confinements, couvre-feu, restrictions économiques qui ont eu pour conséquence une panique sociale, l’augmentation de la pauvreté et du chômage, sont toutes injustifiées !

Plus de 2 mois après cette mise en garde de l’OMS rien n’a changé, les politiciens et leurs conseils scientifiques d’opérette (pas seulement en France) continuent d’effrayer les populations et de ruiner les économies. Dans quel but, se demande le professeur Michel Chossudovsky (lien en fin de billet). Pour l’OMS dans sa déclaration du 20 janvier dernier il s’agit de maintenir un nombre de « cas positifs » suffisamment élevé pour justifier l’obligation de vaccination puisque selon les pouvoirs politiques il n’existe aucun traitement préventif ou curatif à ce jour, ce qui est faux. Pour l’OMS aussi plus de 97% des « cas positifs » sont des faux positifs. La supercherie est donc gigantesque : les pouvoirs politiques, pour bien terroriser les populations prédisent une troisième vague ou une quatrième vague ou pire encore une persistance indéfinie du SARS-CoV-2 pour bien faire comprendre aux populations que la vaccination est la seule alternative existant à l’heure actuelle pour maîtriser cette pandémie. Inutile de tourner autour du pot, il y a comme un lourd relent de corruption qui affecte tous les gouvernements des pays occidentaux, mais je m’égare …

Pour le conseiller scientifique de l’OMS Pieter Borger toutes les mesures de confinement, de couvre-feu, de port du masque obligatoire, de déplacements limités, de fermeture de magasins non essentiels et de violation des espaces privés sont adossés sur une fraude basée sur un usage abusif des tests RT-PCR avec des Ct non appropriés.

Les médias aux ordres du pouvoir politique, ressassent 24 heures sur 24 la dangerosité du virus alors que pour l’OMS il n’y a pas d’épidémie ! Pour Chodussovsky il s’agit d’un mélange complexe de mensonges, il s’agit d’un crime contre l’humanité. Ce diabolique projet émanant des sphères supérieurs de l’establishment financier (y compris le World Economic Forum) détruit la vie des peuples à l’échelle mondiale. Il faut rappeler ici que seule la Tanzanie a refusé le « corona consensus » de l’OMS du 20 Janvier 2020 parmi les 193 membres de cette organisation onusienne.

Mes honorables lecteurs anglophones peuvent visionner l’exposé de Chodussovsky qui est d’une clarté remarquable.

source :https://jacqueshenry.wordpress.com

 

Aux Etats-Unis, 736 personnes sont décédées dans les 48H suivant la vaccination COVID

 Planetes360

On nous dit que tout va bien et que les morts ne sont jamais en lien avec le vaccin et pourtant, quand les gens décèdent dans les heures qui suivent les autorités semblent botter en touche un peu vite. Selon les données officielles américaines (pour ceux qui ont eu mal à accéder à cette base vous pouvez aller sur ce site qui accède aux mêmes données et qui est plus simple d’utilisation), 270 personnes sont décédées le jour-même de la vaccination (parfois moins de deux heures après), 324 le jour suivant et 142 supplémentaires au bout de 2 jours.

Les États-Unis: la Cour Suprême annule la Vaccination Universelle...

> États-Unis: la Cour Suprême annule la Vaccination Universelle
>
> Une Grande Victoire pour la Liberté, la Cour Suprême a annulé la Vaccination Universelle.
> Bill Gates, Fauci, spécialiste américain des maladies infectieuses, et Big Pharma ont perdu un procès devant la Cour suprême des États-Unis, n’ayant pas réussi à prouver que tous leurs vaccins au cours des 32 dernières années étaient sans danger pour la santé des citoyens !
> Le procès a été déposé par un groupe de scientifiques dirigé par le sénateur Robert F. Kennedy Jr. qui déclare : “Le nouveau vaccin Covid doit être évité à tout prix.
> J’attire de toute urgence votre attention sur des questions importantes liées à la prochaine vaccination contre Covid-19.

 > Pour la première fois dans l’histoire de la vaccination, les vaccins dits à ARNm de dernière génération interfèrent directement avec le matériel génétique du patient et altèrent donc le matériel génétique individuel, qui est une manipulation génétique, qui était déjà interdite et était auparavant considérée comme un crime.
 

Les personnes vaccinées marchent des bombes à retardement biologiques et une MENACE pour la société

naturalnews.com

Image: Mise à jour de la situation, 26 mars: Les personnes vaccinées marchent des bombes à retardement biologiques et une MENACE pour la société

Les personnes qui sont suffisamment ignorantes pour se faire injecter un vaccin expérimental qui accélère la génération de super souches hautement contagieuses dans leur propre corps sont des bombes à retardement biologiques et une menace pour la société.

Les mondialistes le savent et, conformément à leurs objectifs d'extermination de masse mondiale, ils donnent des «passeports vaccinaux» aux personnes les plus dangereuses et les plus contagieuses afin qu'elles puissent se déplacer librement dans la société, répandant leurs virus de très grande souche dans le monde entier. Encore une fois, tout cela est intentionnel.

Les personnes les plus sûres sont celles qui ont un système immunitaire inné fort et qui ont déjà construit des anticorps contre le coronavirus, sans aucune intervention médicale. Ceci est facilement accompli chez la plupart des gens avec l'aide de la vitamine D, du zinc, de la nutrition, d'un sommeil réparateur et de l'évitement des aliments et des médicaments toxiques.

Pourtant, toute l'industrie «scientifique» refuse de reconnaître le rôle que ce soit de l'immunité innée, et les anticorps que les individus créent eux-mêmes ne sont pas reconnus comme remplissant quelque fonction que ce soit. Par exemple, vous ne pouvez pas obtenir un «passeport d'anticorps» en montrant votre propre immunité innée, même si vous avez déjà vaincu le pathogène grâce à votre système immunitaire donné par Dieu.

La «science» moderne - si nous osons même l'appeler ainsi - veut que vous croyiez que vous n'avez aucun système immunitaire et que votre corps doit être détourné par des vaccins à ARNm pour fonctionner. C'est un mensonge gigantesque et dangereux, et il est répété par presque tous les médias, journaux médicaux et «autorités» médicales à travers le monde (dont la plupart travaillent pour le PCC pour détruire les nations occidentales, bien sûr).

 

Si des verrouillages, des quarantaines et des masques devaient être exigés pour quiconque, ce devrait être les vaccinés!

Ce sont les personnes vaccinées qui sont les plus dangereuses pour la société et les plus susceptibles d'infecter les autres avec des super souches qui démontrent déjà une immunité complète aux vaccins existants . En d’autres termes, les vaccins sont déjà devenus largement obsolètes.

Seul le système immunitaire humain inné peut gérer les mutations rapides et les vaincre en quelques heures plutôt que d'attendre plus de 10 mois pour que l'industrie du vaccin déploie un autre «vaccin de rappel de covid».

L'industrie des vaccins poursuivra à jamais ces variantes et souches mutantes, exactement de la même manière que les antibiotiques chassent à jamais les superbactéries en milieu hospitalier. Pourtant, aujourd'hui, le monde entier est l'usine de super souches pour l'industrie des vaccins / armes biologiques, et en vérité, il y a quelque chose de bien plus sinistre en jeu ici.

 

Fauci, le NIH et le PCC avaient besoin de milliards d'humains pour servir d'usines d'armes biologiques afin d'accélérer leur ultime arme biologique génocidaire

Il s'avère que Fauci, le NIH et le PCC n'ont pas réellement réussi à construire une arme biologique mortelle qui anéantirait l'humanité. L'arme qu'ils ont construite - SARS-COV-2 - visait simplement à convaincre des milliards de personnes de prendre des vaccins qui transformeraient leur propre corps en usines d'armes biologiques afin que le développement de la mutation puisse ensuite se dérouler à l'échelle mondiale.

De cette manière, le complexe militaire centralisé du vaccin contre les armes biologiques a pu «décentraliser» son programme de développement d'armes biologiques en libérant une souche relativement légère dans la nature et en la suivant avec un vaccin pour accélérer les adaptations de la super souche. En fait, chaque être humain qui a pris le vaccin est maintenant une usine d'armes biologiques ambulantes , produisant des super souches et les «rejetant» dans toute la société à l'aide de leurs passeports vaccinaux.

Comme les lignes de croisière, les arénas, les compagnies aériennes, les universités et d' autres organisations annoncent maintenant « vaccinés seulement » politiques pour qui ils permettront de reprendre ses activités normales, ils créent des conditions de « tempête parfaite » pour la diffusion de la prochaine souche virale tueur mondiale qui sera le résultat de mutations aléatoires chez une personne vaccinée, et non une ingénierie délibérée dans un laboratoire de génétique.

Le véritable objectif médical du vaccin est d' éliminer les souches les moins létales et de fournir des pressions d'adaptation virales qui accélèrent la création de souches plus mortelles.

Tout cela était intentionnel. Ils savaient qu'ils ne pouvaient pas concevoir l'arme parfaite dans le laboratoire… ils avaient besoin de faire travailler les êtres humains comme des expériences de laboratoire ambulant. Et c'est exactement ce que le vaccin a accompli.

 

Les personnes vaccinées sont dangereuses dans les parages

Maintenant, quiconque veut survivre à la vague de «super souche» meurtrière qui mute en ce moment dans le corps des vaccinés doit se rendre compte que rester à l'écart des personnes vaccinées peut être une question de vie ou de mort . Ce sont les vaccinés qui sont les plus dangereux et qui ont donc le plus accès à la société. Dans leur propre égoïsme et leur ignorance scientifique, ces volontaires volontaires des armes biologiques aident à commettre le plus grand crime contre l'humanité qui puisse être imaginé: un fléau mondial, alimenté par une mise en forme génétique décentralisée, accélérée et adaptative qui repose sur des milliards de volontaires volontaires pour servir. comme laboratoires de mutation.

L'ampleur de cette expérience médicale mondiale sur des sujets humains vivants fait honte à tout le régime nazi.

Lorsque la prochaine vague de mort surviendra, bien sûr, les médias blâmeront les non-vaccinés , même si les non-vaccinés ne sont pas autorisés à aller n'importe où, de plus en plus. Ce sont les vaccinés qui se tueront eux-mêmes et les autres, c'est pourquoi je dis qu'ils font partie d'un «culte du suicide vaccinal».

Vous voyez déjà cela dans les médias: les super souches ont déjà commencé à émerger, et la liste actuelle de vaccins sera probablement entièrement obsolète plus tard cette année. Pfizer a déjà annoncé son intention de tirer profit des vaccins annuels contre la couronne, alors que les mutations et les souches s'inscrivent dans un modèle sans fin de répétition, le tout accéléré par le vaccin initial (par conception).

La mise à jour de la situation d'aujourd'hui raconte l'histoire complète de ce qui se cache derrière tout cela et de sa destination:

Brighteon.com/ed06dd3e-5cf4-4001-b2e6-27b62bac359c

  • Les « vaccins » contre le COVID-19 ne confèrent pas d'immunité et n'inhibent pas la transmissibilité de la maladie. En d'autres termes, ils ne sont pas conçus pour vous empêcher de tomber malade du SRAS-CoV-2. Ils ne sont censés atténuer vos symptômes d'infection que si ou quand vous êtes infecté. En tant que tels, ces produits ne répondent pas à la définition médicale d'un vaccin
  • En date du 4 février 2021, le Système américain de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS) a reçu 12 697 rapports d'effets indésirables suite à la vaccination contre le COVID-19 et de 653 décès
  • L'Université d'Oxford, qui collabore avec AstraZeneca sur un vaccin contre le COVID-19, recrute actuellement des enfants âgés de 6 à 17 ans et 8 mois pour son essai de vaccin au Royaume-Uni
  • Moderna a commencé à tester sa thérapie génique à base d'ARN sur des enfants américains âgés de 12 à 17 ans en décembre 2020, et les premiers essais de Pfizer impliquant des adolescents ont débuté à la mi-octobre 2020. En Chine, les essais Sinovac et SinoPharm ont recruté des enfants dès l'âge de 3 ans
  • Les enfants n'ont pas besoin d'un vaccin contre le COVID-19 car ils ne courent qu'un risque extrêmement faible de contracter une forme grave du virus et ils ne sont pas un vecteur d'infection important 
     

LE GRAND DANGER DES VACCINS ACTUELS

06:25 (il y a 3 heures)

 

PASSEPORT SANITAIRE

Le commissaire européen Thierry Breton nous annonce le passeport sanitaire européen pour le 15 juin. Or on savait qu'il y aurait conflit d'intérêts puisque par le plus grand des hasards sa société ATOS dont il a été le PDG de 2009 à 2019, est précisément spécialisée dans les QR codes, les contrôles aux frontières par le numérique et la digitalisation des données de santé. C'est du reste cette société ATOS qui gère les applications de QR code pour les voyages en Espagne. Edouard Philippe est devenu administrateur de cette société dont les principaux actionnaires sont Blackrock et Siemens. Une plainte d'anticor avait été déposée suite à du favoritisme dans des marchés publics pour la mise en place des radars automatiques alors que Thierry Breton était ministre. Vous avez compris la toile d'araignée? Alors qu'ils sont nommés dans le cadre d'un mandat politique ou européen, ils font leur business sur la mise en esclavage numérique des peuples européens avec des techniques de contrôle et surveillance digitales commercialisées par leurs propres boîtes.
https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-thierry-breton-annonce-l-arrivee-d-un-passeport-vaccinal-des-le-15-juin-20210328

 

SILVANO TROTTA DENONCE LA FOLIE ACTUELLE :

https://odysee.com/@FlowerPower:b/La-Preuve-de-leurs-Mensonges:a

 

Une Israélienne lance un S.O.S : nous sommes emprisonnés comme des rats pour une expérience

Publié par wikistrike.com

 

L’épidémie de Covid-19 aurait commencé en Israël le 21 février 2020. Or, selon une Israélienne, le contrat avec Pfizer a été signé avant. On peut la croire, puisque la date du contrat a été barrée (voir image ci-dessous). Qui est responsable en cas d’effets secondaires ? C’est également barré ! L’efficacité du vaccin est-elle garantie ? Barré ! Illisible ! Quelle somme Israël a payé à Pfizer ? Barré ! Qui croire ? l’État  cache soigneusement la réalité certainement gênante de ce contrat.

« Nous sommes emprisonnés dans notre propre pays, personne ne sort, personne ne rentre, pas de vol, nous sommes prisonniers dans notre propre pays. comme lorsque que vous faites une expérience, vous enfermez tous les rats ensemble et observez ce qui se passe… »

En Israël, sans être vacciné il est impossible de travailler, de faire des courses dans les centres commerciaux. Ceux qui se battent pour les droits de l’homme, sont réduits au silence ou licenciés. Une chasse aux sorcières est organisée contre les non-vaccinés. La situation en Israël peut d’autant plus nous inquiéter que ce pays est un laboratoire expérimental dans le domaine médical comme dans le domaine socia

 

Coronavirus : les hospitalisations des moins de 15 ans pour motif psychiatrique en hausse de 80%

Invitée ce lundi sur France Inter, Angèle Consoli, pédopsychiatre et membre du Conseil scientifique, a déclaré que les hospitalisations des jeunes de moins de 15 ans pour motif psychiatrique sont "en hausse de 80%" depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

 

 Le port du masque en Chine et en Asie n’a rien à voir avec les virus

   En Chine et en Asie plus généralement, on porte parfois un masque (absolument pas constamment), mais c’est pour se protéger de la pollution atmosphérique chimique, des odeurs des rues qui sont souvent nauséabondes lorsqu’elles se mêlent à la chaleur et à l’humidité, ou encore pour se protéger des tempêtes de sable, comme à Beijing dernièrement (on n’y voyait pas à 10 mètres et l’air était quasiment rouge).

   Les réels dangers du port du masque

   Le port du masque provoque une perte minimum de 20 à 30 % d’oxygénation du cerveau et du cœur, avec une réintroduction dans les poumons de 20 à 30 % du CO² que nous venions d’expirer.

   À ce sujet, s’il est criminel d’obliger des adultes à porter un masque respiratoire, que dire de l’obligation qui en est faite pour les enfants pendant de longues heures, alors que cela est dangereux pour leur développement, pour leur santé et que cela porte atteinte à leurs capacités cognitives ?

*Le port protège-t-il des virus et des bactéries ? qu’en dit la science ? La science nous dit que les masques ne protègent de rien et qu’ils sont nuisibles pour notre santé.

   Dans une de ses lettres confidentielles, Pierre Lefevre a cité ces références scientifiques qui confirment qu’il ne faut pas se masquer, car cela ne protège pas des virus et des coronavirus :

   – Jingyi Xiao et autres (2020) « Mesures non pharmaceutiques en cas de pandémie de grippe dans des contextes autres que ceux des soins de santé – Mesures de protection personnelle et environnementale » : « Bien que des études mécanistes confirment l’effet potentiel de l’hygiène des mains ou des masques faciaux, les résultats de 14 essais contrôlés randomisés de ces mesures n’ont pas permis de conclure à un effet substantiel sur la transmission de la grippe confirmée en laboratoire. De même, nous avons trouvé des preuves limitées de l’efficacité d’une meilleure hygiène et d’un meilleur nettoyage de l’environnement ».

   – Denis G. Rancourt (2020) : « Les masques ne marchent pas : un examen de la science en rapport avec la politique sociale autour de la COVID-19 ».

   – Wittoria Offeddu et autres (2017) « Efficacité des masques et des respirateurs contre les infections respiratoires chez les travailleurs de la santé : Un examen systématique et méta-analyse » : « La preuve d’un effet protecteur des masques ou des respirateurs contre une infection respiratoire vérifiée (IRM) n’était pas statistiquement significative »

    – Faisal Bin-Reza et autres (2011) « L’utilisation de masques et de respirateurs pour prévenir la transmission de la grippe : une revue systématique des preuves scientifiques - Grippe et autres virus respiratoires » : « Une revue systématique a été entreprise pour aider à éclairer les directives sur la grippe pandémique au Royaume-Uni. La revue initiale a été réalisée en novembre 2009 et mise à jour en juin 2010 et janvier 2011. Les critères d'inclusion comprenaient des essais contrôlés randomisés et des études quasi expérimentales et observationnelles sur des humains et publiées en anglais avec un résultat de grippe confirmée en laboratoire ou cliniquement diagnostiquée et d'autres études sur les infections respiratoires virales. Il y avait 17 études éligibles. Six des huit essais contrôlés randomisés n'ont trouvé aucune différence significative entre les groupes témoin et d'intervention (masques avec ou sans hygiène des mains ; respirateurs N95 / P2) (…) Aucune des études n'a établi de relation concluante entre l'utilisation d'un masque / respirateur et la protection contre l'infection grippale (…) ».

   – B. J. Cowling et autres (2010) « Masques faciaux pour prévenir la transmission du virus de la grippe : une étude systématique » : « Aucune des études examinées n’a démontré un bénéfice du port d’un masque, que ce soit dans le cadre du travail de santé ou dans la communauté membres des ménages (H). Voir les tableaux récapitulatifs 1 et 2 ».

   – Joshua L. Jacobs et autres (2009) « Utilisation de masques chirurgicaux pour réduire l’incidence du rhume chez les professionnels de la santé (HCW) au Japon : Un essai contrôlé randomisé » : « Les travailleurs de la santé masqués N95 étaient significativement plus susceptible d’avoir des maux de têteIl n’a pas été démontré que l’utilisation de masques faciaux chez les HCW présentait des avantages en termes de symptômes du rhume ou de prise de froid. »

 Quelques petits rappels, car il ne faut jamais oublier certains faits importants

La grippe n’a pas disparu, elle est simplement comptabilisée en Occident dans les « Covid ». La grippe est associée aux virus Influenza qui sont de trois types nommés A, B et C (les virus de type A et B sont ceux qui sont impliqués dans les signes de la grippe saisonnière).

   Pour le virus de type A, il existe 144 sous-types référencés et plus de 350 virus seraient à l’origine des différents signes grippaux propres aux rhumes.

   Il faut ajouter 100 variétés de rhinovirus qui sont plus directement concernés par les rhinopharyngites et les rhumes, 67 virus picornaviridés et, à ce jour, 7 coronavirus (si l’on compte le Covid-19) aux pneumopathies habituelles.

   Il y a entre 1,7 et 40 millions de virus dans 1 mètre cube d’air, et entre 860 000 et 11 millions bactéries et 5, 2 millions de virus peuvent pénétrer par inhalation dans nos poumons lors d’un footing, contre « seulement » entre 17 000 et 400 000 en temps normal.

   Source : une très sérieuse étude menée par des Sud-Coréens et publiée dans le Journal of Virology.

   Au sujet des « virus » et des « coronavirus », qui sont devenus une des armes de la terreur qui nous est imposée, rappelons que la création spontanée d’organismes ou de matière organisés n’existe pas, qu’il ne peut pas apparaître, comme cela, de nouveau virus ou coronavirus.

   Rappel historique

   - Il y a 3,8 milliards d’années : apparition vraisemblable des bactéries et des virus sur terre.

   - Il y a 7 millions d’années :  apparition vraisemblable de l’homme sur terre (seulement 300 000 ans pour l’homo sapiens notre plus proche parent).

   La question à se poser régulièrement

   Si les virus et les bactéries étaient un obstacle à l’apparition et à l’évolution de l’homme sur terre, serions-nous là (sauf à considérer que nous sommes vraiment plus forts et que nous n’avons rien à craindre d’eux) ?

 

Artémisia Collège [email protected]

26.03.2021

Bonjour à vous !

Ce petit mot car nous savons que vous êtes beaucoup à vous inquiéter et à vous impatienter.

Il faut dire qu’il y a de quoi avec les nouvelles véhiculées par les merdias (mesures de restrictions de circulation, menace de passeport sanitaire, menace de vaccination avec intervention de l’armée dans les stades, dont le stade de France...). En fait, rien que de parler du stade de France pour vacciner, cela devrait nous inciter à nous poser des questions sur la crédibilité d’une telle annonce...

Quant à y mêler l’armée, ne serait-ce pas pour justifier d’éventuels mouvements de troupes prochainement ?

Il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce que Macron dit (et d’ailleurs, lequel des Macron, celui qui a les yeux bleus ou celui qui a yeux marrons ; celui qui a les cheveux bruns ou celui qui a les cheveux blonds, voire presque roux ; celui qui a le visage ovale ou celui qui a le visage carré ?).

Pour autant, il faut rester sur ses gardes, et tout mettre sur la table du doute, c’est la prudence élémentaire. Mais ne pas colporter les pièges des merdias.

Pour cela, il faut juste se brancher sur BFMerde, TF1, France-unfaux...

Dans un point intermédiaire de lundi dernier, envoyé à nos adhérents, nous disions ceci :

Gardons confiance, et pensez aux Français à qui, le 5 janvier 1944, on laissait miroiter un débarquement allié libérateur...

Le 5 février, ne voyant rien venir, beaucoup devaient désespérer et croire à une info bidon...

Le 5 mars, puis le 5 avril, le désespoir était consommé, et le 6 mai, certains devenaient fous à se suicider...

Le 5 juin 1944, plus personne ne croyait voir un jour ce débarquement jugé imaginaire...

Regardez ce message très fort et très émouvant ! Les femmes sont en première ligne, bravo à vous... aux hommes de suivre :

Des policiers s'organisent et lancent un appel à leurs collègues pour rejoindre le peuple

https://tvs24.ru/pub/watch/2856/des-policiers-s-organisent-et-lancent-un-appel-leurs-coll-gues-pour-rejoindre-le-peuple/ (11 mn 50)

Ou ici : https://odysee.com/@ArtemisiaCollege:7/des-policiers-appellent-a-rejoindre-le-peuple:6 (11 mn 50)

Bien à vous, et que vos rêves les plus beaux se réalisent, vite !

JP

 

Barbier révèle enfin le complot Covid

par Éric Montana.

Christophe Barbier le « Conseiller médias » de Macron, dans un élan de sincérité lâche le morceau dans son dernier livre : « L’angoisse a été organisée par l’administration et le pouvoir politique pour que les gens se tiennent à carreaux. Et cela a marché ! »

Dans l’article d’hier intitulé « Le Pouvoir redoute une explosion sociale », ma consœur Brigitte Bouzonnie comparait la situation sociale à une « cocotte minute qui bouillonnne ras la marmite ».

Et au risque de me tromper, je dirais que nous sommes plutôt proches d’une insurrection car les manifestations ne servent à rien, qu’elles sont interdites et violemment réprimées. Depuis 2 ans les défilés chantants n’ont produit que des blessés, des éborgnés, des mutilés. Pour rien !

Ce Pouvoir mafieux a réduit nos libertés au strict minimum, nous a conditionnés et manipulés avec une pandémie qu’il fait durer plutôt que de la traiter, privilégie la vaccination aux traitements préconisés par les plus grands virologues, tente de faire passer pour des charlatans tous les scientifiques, médecins, infectiologues qui décrivent la gestion du Covid comme absurde et infondée, ne tient même pas compte des mises en garde de l’ONU, fait le contraire de ce que préconise l’OMS et comble du cynisme, continue à maintenir la population dans un climat de peur et de psychose digne des pires dictatures.

Alors on trompe l’opinion à coups de sondages truqués en tentant de faire croire qu’une majorité de Français serait favorable au confinement, au couvre feu, à la vaccination et à toutes les mesures décidées par ce gouvernement qui est sans doute le plus impopulaire que nous ayons eu depuis longtemps.

Jamais de mémoire d’homme, le parti d’un président de la République n’a enregistré une telle claque dans des élections municipales où il a atteint péniblement, 2,6% des votes exprimés. Les chiffres en disent plus que les mots.

Qui peut croire que Macron dit la vérité ? Qui peut encore avaler la propagande mensongère des médias quand on sait qu’ils appartiennent tous à ceux qui ont financé sa campagne et l’ont mis au pouvoir ?

Des médias jusqu’à la censure des réseaux sociaux américains, nous sommes gavés de désinformation, gavés de mensonges, gavés de manipulations jusqu’à l’indécence. Et le résultat c’est que l’opinion publique est au bord de l’explosion, ce qui démontre que personne ne croit plus ni à la sincérité des médias et encore moins à l’honnêteté des politiques. Si les Français se plient aux mesures liberticides de ce gouvernement ce n’est pas par peur du virus mais par peur des amendes, des poursuites judiciaires, de la répression extrême que Macron exige.

Quelle est la réalité ? Dans un sondage paru en 2020 depuis disparu des radars de Google, la presse s’était faite écho d’un sondage qui a provoqué une onde de choc à l’Élysée : 91% des Français ne font plus confiance à ce gouvernement ! Macron a résolu le problème en faisant appel à un autre institut de sondage où le fils de son épouse Brigitte Trogneux est aux commandes. On n’est jamais mieux servi que par soi-même… mais les Français ne sont pas dupes… Ce président sait parfaitement que sans la police, il serait probablement lynché par le peuple et c’est la raison pour laquelle il accorde aux forces de la répression tout ce qu’elles demandent…

La vaccination est selon les propres aveux de la chaîne d’infos italienne RAI News, un échec total en France comme en Italie. Les gens ne sont pas stupides, ils s’informent sur les médias indépendants sur Internet et découvrent les conséquences tragiques de cette vaccination chez ceux qui étaient fiers d’être les « champions » : Israël, Royaume Uni, Chili. Le nombre de morts que l’on tente de minimiser et de faire passer en dégâts collatéraux, en pertes et profits, est infiniment supérieur aux morts que l’on attribue au virus lui-même puisque la moyenne est de 13 à 15% de décès et complications graves pour la vaccination contre 0,03% pour le Covid ! Ça fait une sacrée différence !

Et puis chaque jour qui passe apporte son lot de révélations. Bien sûr il y a la corruption habituelle mais révélée des instances européennes, des chantres de la vaccination liés aux labos, les témoignages bidonnés de médecins vendus, les faux chiffres des hospitalisés, les reportages truqués où on utilise des figurants jouant les malades du Covid pour les besoins de la propagande. Avec ce gouvernement, on assiste au pire !

Et même ce pauvre Christophe Barbier le « Conseiller médias » de Macron, dans un élan de sincérité lâche le morceau dans son dernier livre : « L’angoisse a été organisée par l’administration et le pouvoir politique pour que les gens se tiennent à carreaux. Et cela a marché ! »

Merci de cet aveu qui confirme tout ce que les complotistes s’échinent à dire depuis un an ! Nous méritons respect et reconnaissance.

Cette psychose collective a donc été organisée pour mettre un terme aux Gilets jaunes et éviter l’explosion sociale. Le Covid a servi d’alibi à ce pouvoir assassin pour mettre en œuvre les mesures liberticides les plus abjectes qu’un gouvernement pouvait décréter. L’urgence sanitaire a servi d’excuse au pire crime contre l’humanité car nos anciens ont été euthanasiés et enterrés dans l’anonymat, les familles ne pouvant même pas organiser de funérailles pour leurs êtres chers, accusés d’être contaminés et dangereux.

C’est proprement dégueulasse ! Il n’y a pas de mots pour décrire le dégoût qu’inspire ce pouvoir criminel ! Il n’y a pas de mots pour décrire la rage que nous éprouvons tous.

Chaque jour nous apprenons que des plaintes sont déposées par des avocats pour homicide volontaire donc pour crime, pour assassinat ! Le nombre de victimes de cette campagne de vaccination menée à marche forcée est hallucinant et Macron ne pourra pas le dissimuler indéfiniment car il est le principal responsable, le vrai coupable de cette boucherie de masse.

Cela fait un an que je m’évertue à dire et à écrire que le virus est une arme biologique fabriquée en laboratoire et génétiquement modifiée donc l’opération Covid est criminelle, elle masque d’autres objectifs, elle est utilisée pour nous faire peur et nous réduire au silence ! Cela fait un an que je tente à ma modeste échelle d’avertir l’opinion publique, preuves à l’appui, avec tant d’autres journalistes indépendants et lanceurs d’alerte. Cela fait un an que je diffuse les messages d’alerte des esprits éveillés, des scientifiques, des virologues, de grands avocats comme Robert F. KennedyReiner FuellmichCarlo BrusaVirginie de Araujo-Recchia, Rocco Galati, Dominic Desjarlais.

Je ne sais plus comment faire pour que tous ensemble nous réagissions enfin et mettions un terme à ce cauchemar.

Je suis à bout de forces, j’ai fait ma part, j’ai pris tous les risques que l’on peut prendre en tant qu’être humain pour tenter d’informer du mieux que j’ai pu mes frères humains. À part des ennuis, je n’ai rien à gagner car personne ne me paye pour écrire ce que je publie. Je le fais car ne pas dire la vérité quand on la connait, serait un acte lâche.

J’ai au fond de moi la conviction que le futur de mes enfants sera atroce si je ne fais rien. C’est surtout pour eux et pour tous les enfants de France que je manifeste ma colère, mes indignations et que je suis prêt à mourir sur les barricades s’il le faut.

Si nous sommes des parents dignes de ce nom, si nous sommes des êtres humains dignes de notre humanité, si nous sommes un peuple attaché à la liberté et à la dignité, nous avons l’impérieux devoir de nous mobiliser, de nous unir et d’agir pour que ce pouvoir criminel soit stoppé et jugé !

Selon Macron « la vaccination est une priorité nationale »…

 

Dernier appel avant embarquement pour suicide collectif

par Jean-Michel Grau.

Aujourd’hui, après un an de dictature sanitaire et de mascarade généralisée, c’est bien d’un dernier appel dont il s’agit ici. Avant qu’il ne soit trop tard. Un dernier appel avant embarquement pour suicide collectif.

Cet appel, on pourrait même le qualifier d’alerte rouge, tellement il devient pressant, urgent de se bouger, de s’insurger, de se révolter pour se libérer. À l’heure où tout le monde reste encore bien sagement claquemuré chez soi en attendant le déluge.

Face à l’apathie générale et au renoncement de se battre pour s’extraire des griffes de la finance mondialiste afin de sauver nos libertés, qu’attendons-nous encore avant de nous révolter ?

Qu’il ne reste plus un seul commerce indépendant ouvert, ni une seule petite entreprise encore en état de fonctionner avant que toute notre économie soit définitivement parterre ?

Les financiers du Grand Reset du Forum de Davos qui n’ont d’autre but que de nous asservir, n’attendent plus qu’une chose : que nous soyons tous piqués comme des poulets OGM afin de tous nous contrôler pour mieux nous voler nos biens, une fois ruinés par l’arrêt total de l’économie, et nous exclamer béatement, selon le slogan cynique de leur film de propagande1 :

« Vous ne posséderez plus rien, et vous serez heureux »

Formidable, non ? Alors, qu’espérer encore ? Un sursis ? Un malheureux sursis ? Et après ?

« Encore quelques minutes, Monsieur le bourreau ! » Mais non, il n’y aura pas de sursis ! À part pour les quelques restaurateurs naïfs qui croient encore que les maigres subsides de l’État vont leur permettre de survivre. Mais pour combien de temps ? Car c’est bien un gigantesque suicide collectif de toute la classe moyenne qui se prépare, avec la complicité des États et de l’Union européenne à la solde de l’oligarchie financière mondialiste, orchestrée par les partenaires illuminés du Forum économique mondial, Klaus Schwab, Bill Gates et Jacques Attali, dont Macron, Merkel et von der Leyen ne sont que des marionnettes.

À gauche : Bill Gates, partenaire contributeur du Forum économique mondial : « Les vaccins Covid-19 ADN devraient nous donner un contrôle extrême sur toute la population mondiale »
À droite : Peter Sellers dans Docteur Folamour, film du génial Stanley Kubrick décrivant un monde corrompu où toute dignité humaine est enterrée sous une pseudo-nécessité de survie, avec la volonté clairement affichée des dirigeants de préserver leur pouvoir pour se livrer ouvertement à leurs magouilles politiques, leur brutalité, leurs perversions et leurs instincts bestiaux sous l’excuse qu’ils agissent pour l’humanité. Le slogan des militaires américains « La paix est notre profession » résume assez bien l’hypocrisie générale des décideurs qui baigne ce film.

« Nos tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » ~ La Boétie

Car il faut vraiment être à genoux pour accepter de voir l’œuvre de toute une vie ruinée par la fermeture de son commerce, de son restaurant, de son entreprise. À genoux aussi pour accepter la fermeture de tout ce qui fait le sel de la vie : théâtres, cinémas, opéras, salles de sport, bars, discothèques… Et combien d’autres rideaux qui se baissent jour après jour sur nos loisirs ?

Car il faut vraiment être à genoux, ensuite pour accepter sans broncher d’être bâillonnés du matin au soir, de s’asphyxier à petit feu en respirant toute la journée son propre gaz carbonique, y compris à l’extérieur, même au bord de la mer ou encore en forêt ! C’est hallucinant !

Il faut vraiment être à genoux pour accepter cet enfermement quasi permanent fait de confinements, de reconfinements et de couvre-feux, comme si nous étions en état de guerre. Mais nous ne sommes pas en guerre ! Qui peut croire encore que l’on peut faire la guerre à un virus ? Qui peut croire encore ces propos délirants de psychopathe ?

Mais le pire n’est même pas là.

Comment peut-on accepter de voir tous ces écoliers dès l’âge de 6 ans, bâillonnés avec ces abominables muselières qui ne sont rien d’autre qu’un plan machiavélique d’ingénierie sociale pour nous apprendre à devenir tous des esclaves dès le plus jeune âge ?

Qui sont ces parents assez fous, assez criminels pour accepter que leurs propres enfants s’asphyxient huit heures par jour à l’école avec ces bâillons mortifères ?

Sont-ils incapables à ce point de créer des collectifs de parents d’élèves résistants pour forcer ce gouvernement criminel à plier en retirant massivement leurs enfants de l’école et cesser du même coup d’être les victimes d’un chantage aberrant : le masque ou l’exclusion ?

Et qui sont tous ces profs pour accepter eux aussi cette mascarade mortifère ? Où sont les syndicats d’enseignants et de parents d’élèves pour défendre la bonne santé des écoliers et des élèves face à la pandémie imaginaire d’un virus dont la létalité de 0,05 % frappe principalement la population des EPHADs à comorbidité âgée de plus de 80 ans ?2

Ne savent-ils pas que non seulement ces masques ne protègent pas des virus (c’est écrit sur la boîte), mais en plus sont de véritables nids à miasmes, surtout si on les porte 8 heures par jour, a fortiori toute la semaine ? Tous ceux qui vous diront le contraire vous mentent. Ces masques n’ont pas été conçus pour l’usage que les pouvoirs occidentaux nous imposent, mais pour le personnel médical.

Ces parents et ces profs ont-ils perdu à ce point tout bon sens, pire : tout sentiment d’humanité, à force de lavages et rinçages de cerveaux successifs administrés par les infos anxiogènes débitées H24 par toutes les chaînes d’info continue pour leur dire quoi penser ?

Ont-ils peur à ce point de l’amende de 135 euros que le sinistre de l’intérieur ne manque jamais une occasion de leur rappeler ? Se sont-ils jamais posé la question de ne pas la payer parce qu’elle est totalement injustifiée, car le port du masque ne repose sur aucun fondement scientifique et qu’il a été décidé uniquement par un conseil qui n’a de scientifique que le nom ?

Savent-ils seulement qu’il y a pléthore d’avocats prêts à plaider leur cause via les collectifs citoyens initiés par des avocats tels Maître Brusa, Maître Di Vizio, Maître Jean-Pierre Joseph ou encore Maître de Araujo-Vecchia, pour ne citer que ceux-là ?3

N’ont-ils pas encore compris que ce pouvoir inique qui nous enferme ne tient plus que par notre peur du virus pour nous imposer le chantage des masques et des vaccins pour mieux nous asservir ?

Sont-ils devenus à ce point des robots, incapables d’autre chose qu’obéir servilement sans réfléchir, à la moindre directive liberticide aussi absurde que criminelle, que le gouvernement et l’Union européenne tentent de nous imposer depuis maintenant un an ?

N’ont-ils toujours pas compris qu’il est vital d’éteindre définitivement son téléviseur pour allumer enfin son cerveau afin de découvrir sur les médias alternatifs d’internet vers quelle abomination l’UE et nos gouvernants nous mènent à marche forcée ?

Quant à ces parents qui livrent leurs enfants aux mains des labos pharmaceutiques, tel Moderna aux USA, pour qu’ils servent de cobayes à des « vaccins » qui ne sont rien d’autre que des expériences géniques, ont-ils seulement entendu parler du Dr Mengele d’Auschwitz et de ses « expériences » sur les prisonniers ? Pourquoi a-t-on établi un code de Nuremberg en 1947 ? Pour des souris de laboratoire ? À l’heure où les déboires du vaccin AstraZeneca s’accumulent malgré l’autorisation provisoire de mise sur le marché de l’Agence européenne du Médicament4, le jour où l’UE nous intimera de piquer à notre tour nos enfants pour remplacer les souris, l’accepterons-nous bien docilement ?

« C’est parce qu’il y a des moutons qu’il y a des loups »

C’est ainsi que Rainer Werner Fassbinder résumait son film « Le droit du plus fort ». Si le grand réalisateur allemand décédé il y a bientôt 40 ans revenait maintenant parmi nous, on pourrait aisément imaginer son effarement en constatant jusqu’à quel point la société d’aujourd’hui qui affiche un égalitarisme sans vergogne, est devenue paradoxalement la plus inégalitaire qui soit, à savoir l’incarnation même de sa mise en garde du siècle dernier !

Dans cette société soudainement devenue folle sous la pression d’une clique de mondialistes corrompus, il appartient à chacun d’entre nous de chasser dès maintenant par tous les moyens, les loups du pouvoir. Après tout, ils ne sont qu’une meute affamée de pouvoir et d’argent. Le jour où nous cesserons de leur donner nos vies à manger, ils mourront.

source : https://nouveau-monde.ca

 

Confinement, un an après – Cela ne fonctionne pas, cela n’a jamais fonctionné et cela n’était pas censé fonctionner

 

par Kit Knightly.

Allumez une bougie sur le gâteau d’anniversaire le plus triste du monde ! La politique gouvernementale la plus destructrice du siècle s’accélère et ne semble pas vouloir ralentir.

Et donc nous arrivons au 23 mars, et au premier anniversaire du confinement [Grande Bretagne]. Ou, comme nous l’appelons ici, les deux semaines les plus longues de l’histoire.

1 an. 12 mois calendaires. 365 jours de plus en plus éreintants.

Cela fait longtemps que « 2 semaines pour aplanir la courbe » est devenu un mensonge flagrant. En juillet, c’est devenu une blague de mauvais goût. La courbe a été aplatie, le NHS était en sécurité et les applaudissements étaient chaleureux et sincères.

…et rien de tout cela n’a fait de différence.

Ce n’était pas un sacrifice pour le « bien de tous ». Ce n’était pas une décision difficile avec des arguments des deux côtés. Ce n’était pas un scénario risques-bénéfices. Les « risques » étaient en fait des certitudes, et les « bénéfices » entièrement fictifs.

Parce que le confinement ne fonctionne pas. Il est vraiment important de s’en souvenir.

Même si vous souscrivez à l’idée que « Sars-Cov-2 » est une entité unique et discrète (ce qui est loin d’être prouvé), ou qu’elle est incroyablement dangereuse (ce qui est manifestement faux), le confinement n’a pas fonctionné pour, de quelque manière que ce soit, limiter cette supposée menace.

Les confinements. Ne. Fonctionnent. Pas.

Ils ne font aucune différence, les courbes ne s’aplatissent pas, le nombre de R0 ne diminue pas et les vies ne sont pas sauvées (bien au contraire, comme nous l’avons tous vu).

Il suffit de regarder les graphiques.

Celui-ci, qui compare les « décès dus au Covid » au Royaume-Uni (confinement) et en Suède (pas de confinement) :

Ou encore celui-ci, qui compare les « décès dus au Covid » en Californie (confinement) et en Floride (pas de confinement) :

De la Biélorussie à la Suède en passant par la Floride, le Nicaragua et la Tanzanie, les preuves sont claires. Le « Covid », quoi que cela signifie en réalité, n’est pas affecté par les mesures de confinement.

Assigner à résidence l’ensemble de la population n’est pas bénéfique pour la santé publique. En fait, c’est (de manière assez prévisible) incroyablement contre-productif.

Les dommages causés par la fermeture des entreprises, la limitation de l’accès aux soins de santé, le report des traitements et des diagnostics, le report des opérations chirurgicales, l’augmentation de la dépression, la montée en flèche du chômage et la pauvreté de masse ont été discutés à outrance. L’ampleur de l’impact ne peut être surestimée.

Le Dr David Nabarro, envoyé spécial de l’Organisation mondiale de la santé pour Covid-19, a déclaré ceci à propos des confinements en octobre dernier :

« À l’Organisation mondiale de la santé, nous ne préconisons pas le confinement comme principal moyen de lutte contre le virus […] il suffit de voir ce qui est arrivé à l’industrie du tourisme […], de voir ce qui arrive aux petits exploitants agricoles […] il semble que nous pourrions avoir une multiplication par deux de la pauvreté dans le monde d’ici l’année prochaine. Nous pourrions bien avoir au moins une multiplication par deux de la malnutrition infantile […] C’est une catastrophe mondiale terrible, épouvantable ».

Une terrible catastrophe mondiale. La malnutrition infantile doublée.

La « pandémie » n’a pas fait ça, les confinements ont fait ça. Ils n’allaient jamais atteindre leurs objectifs déclarés. Et qui plus est, ils n’ont jamais été destinés à atteindre ces objectifs.

Trop souvent, le langage mou des médias parle de « mauvais jugements », « d’erreurs » ou « d’incompétence ». Les prétendus critiques prétendent que le gouvernement a « paniqué » ou « sur-réagi ». C’est absurde. L’excuse la plus facile et la plus bidon qui n’ait jamais existé.

« Oups », disent-ils, avec un haussement d’épaules emphatique et un sourire carnassier, « je suppose que nous avons fait une erreur ! » Peu flatteur, mais mieux que la vérité.

Parce que la vérité est que le gouvernement ne se trompe pas, n’a pas peur ou n’est pas stupide… il est malveillant. Et malhonnête. Et cruel.

Toutes les souffrances du confinement étaient entièrement prévisibles et délibérément imposées. Pour des raisons qui n’ont rien à voir avec l’aide aux personnes et tout à voir avec leur contrôle.

Il a été plus qu’évident pendant la majeure partie des cinquante-deux dernières semaines que l’ordre du jour du confinement n’était pas la santé publique, mais la préparation de la « nouvelle normalité » et de la « grande réinitialisation ».

Une série de programmes conçus pour saper complètement les libertés civiles dans le monde entier, annulant des décennies (voire des siècles) de progrès social. Une re-féodalisation de la société, avec les 99% qui prennent allègrement leur blouse de paysan « pour protéger les plus vulnérables », tandis que l’élite fait du prosélytisme sur la valeur des règles dont elle admet volontiers qu’elles ne s’appliquent pas à elle.

Et nous avons tous eu des vies ruinées et une année de temps précieux perdue. Pour rien. Vous avez été enfermé pendant deux semaines qui ont duré 365 jours. Pour rien.

…ou plutôt, pour tout. Parce que c’est ce qu’ils essaient de nous prendre. Tout. Et la seule façon de les arrêter est de ne pas les laisser faire. De simplement refuser de consentir.

Ne laissons pas le confinement avoir un deuxième anniversaire.

source : https://off-guardian.org

traduit par https://cv19.fr

 

Vaccins ARNmRudolf Steiner

À l'avenir, nous éliminerons l'âme avec la médecine. Sous le prétexte d'un "point de vue sain", il y aura un vaccin qui permettra de traiter le corps humain dès que possible, directement à la naissance, afin que l'être humain ne puisse pas développer la pensée de l'existence de l'âme et de l'Esprit.

Aux médecins matérialistes, sera confiée la tâche d'enlever l'âme de l'humanité. Comme aujourd'hui, les gens sont vaccinés contre telle ou telle maladie, à l'avenir, les enfants seront vaccinés avec une substance qui peut être produite précisément de telle manière que les gens, grâce à cette vaccination, seront immunisés contre la "folie" de la vie spirituelle. Il serait extrêmement intelligent, mais il ne développerait pas une conscience, et c'est le véritable objectif de certains milieux matérialistes.

Avec un tel vaccin, vous pouvez facilement faire en sorte que le corps éthérique se détache du corps physique. Une fois le corps éthérique détaché, la relation entre l'univers et le corps éthérique deviendrait extrêmement instable, et l'homme deviendrait un automate, car le corps physique de l'homme doit être poli sur cette Terre par la volonté spirituelle. Ainsi, le vaccin devient une sorte de force arymanique ; l'homme ne peut plus se débarrasser d'un sentiment matérialiste donné. Il devient matérialiste de constitution et ne peut plus s'élever vers le spirituel".

Rudolf Steiner (1861-1925)

 

VACCINS EFFETS SECONDAIRES

Voici la vidéo du médecin Denis Agret relatant les effets secondaires indésirables liés aux trois vaccins Covid-19, en référence au rapport de l'ANSM.

https://odysee.com/@MEDIAPORT:d/cvrmd:b

De plus, je vous joins le rapport de suivi des cas d'effets indésirables des vaccins COVID-19 (synthèse et faits marquants) dont il est question dans la vidéo ci-dessus, publié par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé en France (ANSM) le 5 mars 2021.

En ayant voulu reconsulter le rapport mis en ligne sur le site de l'ANSM, je constate que celui-ci a été purement et simplement supprimé, sans doute trop dérangeant... Heureusement, j'avais sauvegardé ledit document !

https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-COVID-193

https://ansm.sante.fr/content/download/192569/2520165/version/1/file/20210305_COVID_Vaccins_Fiche-Synthese_7.pdf

 

Les masques commencent à tomber !

Je suis Française vivant en Allemagne et suis sidérée par la montagne de mensonges que l´on cherche à nous faire avaler chaque jour de chaque côté du Rhin et même plus loin encore jusqu´au bout du monde. Ce qui me frappe le plus, c´est la docilité de mes compatriotes qui ne cherchent pas à creuser les sujets et qui, face à l´énormité des révélations quand les masques semblent tomber, émettent des doutes à l´égard des éveilleurs. Et puis, j´ai l´impression que les „éveillés“ se roulent de satisfaction de l´ampleur des découvertes pendant que les autres se roulent dans le petit lait de leur sentiment inébranlable de sécurité!
Ce que j´envoie aujourd´hui n´est pas nouveau, c´est un exemple qui illustre la démesure du „marécage“. Voici la traduction en français du texte allemand. (Source: DIE WELT DER BETROGENEN MENSCHENKINDER Chat, March 16 2021, 13h41) Die Masken beginnen abzufallen!

 

SUIVEZ L’ARGENT :

"Le laboratoire Pasteur a manipulé le virus . Le laboratoire biologique chinois de Wuhan appartient à Glaxosmithkline, qui possède (accidentellement) Pfizer !" (celui qui fabrique le vaccin contre le virus qui a été (accidentellement) lancé au laboratoire biologique de Wuhan et qui a été (accidentellement) financé par le Dr Fauci, qui fait (accidentellement) la promotion du vaccin !
"GlaxoSmithKline est (accidentellement) gérée par la division financière de Black Rock, qui gère (accidentellement) les finances de l'Open Foundation Company (Fondation Soros), qui gère (accidentellement) la société française AXA ! "Soros (par coïncidence) possède la société allemande Winterthur, qui (par coïncidence) a construit un laboratoire chinois à Wuhan et a été rachetée par l'allemand Allianz, qui (par coïncidence) a pour actionnaire Vanguard, qui (par coïncidence) est actionnaire de Black Rock, qui (par coïncidence) ) contrôle les banques centrales et gère environ un tiers du capital d'investissement mondial. "Black Rock" est aussi (par coïncidence) un actionnaire important de MICROSOFT, propriété de Bill Gates, qui (par coïncidence) est un actionnaire de Pfizer (qui - vous vous en souvenez ? vend un vaccin miracle) et (par coïncidence) est maintenant le premier sponsor de l'OMS !

Le « vaccin » contre la polio contenait le virus simien 40 (SV40, virus porté par des singes »

extrait de la lettre du libre consentement éclairé de pierre lefevre :

   Le « vaccin » contre la polio a été imposé à la population américaine de la même manière que la clique d’assassins qui nous dirige veut nous imposer l’inoculation dans nos corps d’ARNm avec les poisons vendus par Pfizer/BioNTech et Moderna Therapeutics, ou encore celle d’adénovirus de chimpanzé « modifiés » d’Astra Zeneca (il faudra qu’on nous explique comment ils « modifient » des adénovirus) et porteur de la fameuse protéine « Spike ».

   Entre 1955 et 1963, le « vaccin » contre la polio a été inoculé à près de 100 millions d’Américains. Tous les historiens sérieux estiment aujourd’hui que près de 25 millions d’entre eux auraient développé divers cancers à cause de ce « vaccin » au virus de singe (SV40).

   Et si Servier avait appelé son Médiator®, « vaccin », il serait encore prescrit par des dizaines de pseudos médecins, ceux qui portent des masques, qui veulent nous enfermer en permanence et nous sortent, tels des sorciers, leur grigri magique « rapport bénéfice-risque » !

   En France, les mêmes « journaux » qui ont promu la pédophilie, qui nous ont expliqué que les nuages radioactifs de Tchernobyl s’arrêtaient à nos frontières, qu’aucune preuve scientifique ne démontrait que l’amiante provoquait des cancers du poumon (on le sait depuis 1920), ou encore que le Médiator® des laboratoires Servier était parfaitement inoffensif, ces médias de propagande au service des néonazis qui veulent nous imposer le Nouvel Ordre Mondial, comme « Libération » ou « Le Monde », expliquent naturellement qu’aucune preuve scientifique n’a démontré que « le SV40 provoquerait des cancers ».

Comme ils nous expliquent qu’aucune preuve scientifique ne lie les adénovirus de chimpanzé « modifiés » et le « vaccin » d’Astra Zeneca aux thromboses et hémorragies qui font des milliers de victimes, dont des morts, dans les heures qui suivent l’inoculation de ce poison.

   En revanche, ils inventent des études bidon pour nier les incroyables effets thérapeutiques de l’Ivermectine, de l’hydroxychloroquine ou encore l’Artemisia annua.

   35 milliards de dollars de bénéfices pour une seul des dealers de ces poisons, Moderna Therapeutics

   Selon le magazine Forbes, les espoirs de gains pour la compagnie Moderna Therapeutics avec son vaccin ARNm, s’élèverait à 35 milliards de dollars U.S. et on nous raconte dans les médias de propagande néonazie que les laboratoires « pharmaceutiques » qui vendent ces poisons le feraient à prix coûtant (sans doute si les milliards de bénéfices sont compris dans le « prix coûtant »).

 

Lettre type à envoyer lors qu'un appel à vous faire injecter un produit dont on est peu informé, ignorant tout sur sa composition exacte et sur ses effets à long terme, donc allant vers l'inconnu. La  prudence nous oblige à interroger nos "autorités". 

Madame, Monsieur,
J’ai bien reçu l’invitation à recevoir un vaccin ARNm contre le SRAS-CoV-2 et vous en remercie.

Pourriez-vous m'éclairer sur les points suivants qui me semblent fondamentaux ?
1.M'écrire la liste complète des ingrédients des vaccins mis en circulation actuellement dans notre pays ;
2.Me certifier que le vaccin que vous projetez de m’injecter n'a pas été fabriqué à base de MRC5 

(cellules de fœtus avortés ou traces d’ADN humains).
3.et qu’il n’y a aucun risque de réactions iatrogéniques ;
4. Me lister les contre-indications et de tous les effets secondaires potentiels, réparables ou irréparables (dont la mort) , à court, moyen et long terme ;
5.Me certifier, dans le respect de l’article 13 de la Convention d’Oviedo3, que cette technologie n’a pas le potentiel de modifier l’ADN humain grâce à ce que l’on appelle la transcriptase inverse, qui permet explicitement le transfert d’informations de l’ARNm à l’ADN ;
6. Ce vaccin contient-il des inserts du virus VIH ou de puce d’Identification par Radiofréquence (Rfid) ou de nanotechnologie se présentant sous une forme quelconque ? Si non, quelle en est la preuve ? 

8. Tous les paramètres médicaux concernant les essais et les études requis ont-ils été satisfaits ?
9.Me préciser quels sont les autres traitements possibles pour lutter contre le SRAS-CoV-2, en détaillant les avantages et les inconvénients de chaque traitement, au sens de l’article 2 du Code de Nuremberg4.

De plus, je vous prie de bien vouloir me répondre simplement, par oui ou par non, aux questions suivantes :
1.Si je me fais vacciner, puis-je arrêter de porter un masque ?
2.Si je me fais vacciner, puis-je arrêter la distanciation sociale ?
3.Si je me fais vacciner, dois-je encore respecter le couvre-feu ?
4.Si mes parents, mes grands-parents et moi-même sommes tous vaccinés, pouvons-nous nous étreindre à nouveau ?
5.Grâce à la vaccination,  serai-je résistant à la Covid et à ses nombreux variants ? Pour combien de temps ?
6.Si je me fais vacciner, éviterai-je les formes graves avec hospitalisation, ainsi que la mort ? Serai-je encore contagieux pour les autres ?
7.Si j’éprouve une réaction indésirable grave, des effets à long terme (encore inconnus) entraînant même la mort, serai-je (ou ma famille) indemnisé ? Et par qui ?

D’autre part, outre vos réponses, je compte m’informer de façon contradictoire et je serai à même de vous remettre mon consentement libre et éclairé (5), après avoir évalué objectivement la balance bénéfice/risque. 

Je suis en parfaite santé et n’ai nullement l’intention de voyager, ce qui me permet de prendre un peu de recul afin de prendre une décision réfléchie et responsable, ayant toujours en mémoire le serment d’Hippocrate qui reste la pierre fondatrice de notre médecine : « primum non nocere ».
Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Notes :

1. « J’informerai correctement les personnes qui font appel à mes soins». Serment d’Hippocrate, version adaptée par le Conseil national de l’Ordre des Médecins de Belgique (juillet 2011).

2. Loi du 22 août 2002 relative aux Droits du Patient– article 7 §2 : «La communication avec le patient se déroule dans une langue claire. Le patient peut demander que les informations soient confirmées par écrit. »

3. « Une intervention ayant pour objet de modifier le génome humain ne
peut être entreprise que pour des raisons préventives, diagnostiques ou
thérapeutiques et seulement si elle n’a pas pour but d’introduire une
modification dans le génome de la descendance. »

4. « L’expérience doit être telle qu’elle produise des résultats
avantageux pour le bien de la société, impossibles à obtenir par
d’autres méthodes ou moyens d’étude, et pas aléatoires ou superflus par
nature. »

5. « Le consentement volontaire du sujet humain est absolument
essentiel. Cela veut dire que la personne concernée doit avoir la
capacité légale de consentir ; qu’elle doit être placée en situation
d’exercer un libre pouvoir de choix, sans intervention de quelque
élément de force, de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie
ou d’autres formes sournoises de contrainte ou de coercition ; et
qu’elle doit avoir une connaissance et une compréhension suffisantes de
ce que cela implique, de façon à lui permettre de prendre une décision
éclairée. » Article 1er du Code de Nuremberg.

Le docteur Louis FOUCHE a dit : "les tests permettent surtout de maintenir les gens dans la peur. Dans les épidémies de coronavirus, le vaccin ne marche pas car les coronavirus sont instables génétiquement. Ils passent leur temps à se transformer. Le virus échappe au vaccin. C'est dans sa nature. La vaccination dans cette catégorie là, dans cette maladie là, est débile. En plus les «  vaccins » ou plutôt thérapies géniques, ont été développés trop vite. On ne maîtrise pas les effets secondaires . Non, nous ne reviendront pas à la vie normale telle que nous l’avons connue ».

Maître Carlo BRUSA a dit : " on est très proche de ce que le nazisme a mis en place. Le covid-19 n'est que l'aboutissement d'un processus mis en place par une gouvernance mondiale composée de gens ( les mondialistes) qui détiennent 95% de la fortune mondiale. Ces gens nous manipulent et n'ont pas envie d'être emmerdés par de la peuplasse. Ces mondialistes, la cabale, créent  d'un côté un faux virus  et de l'autre ils créent un faux vaccin pour faire croire qu'ils aident les gens. Ils créent le problème pour ensuite apporter leurs solutions ...Ils agissent de façon pernicieuse! Cette "élite" est puissante. Elle a les armes, elle a les pouvoirs, elle a les politiques, les gouverne-ments, les médias , elle a la force de la loi et elle a toute la matraque". 

J’ai lu : « ce virus s’apparente à la grippe. Il reste dans une forme maîtrisable. Au final, cette situation va amener une évolution, une forme d’expansion. Bientôt il va y avoir des révélations qui seront la cause de traumatismes, notamment chez les gens qui accordent leur confiance au gouverne-ment et aux médias. Ces derniers mettent les gens en régression infantile et la masse répond à l’émotion, non à la raison. En fait très peu de gens comprennent ce qui se passe ».

 

3 résidents d'Hawaï entièrement vaccinés sont testés positifs pour le COVID-19

Trois résidents d' Hawaï qui ont été complètement vaccinés contre le virus du PCC (Parti communiste chinois) ont été testés positifs au COVID-19 , la maladie causée par le virus, selon le ministère de la Santé d'Hawaï (DOH).

Les trois patients avaient reçu les deux doses des vaccins Pfizer / BioNTech ou Moderna, a rapporté KITV4 . Ils ont tous présenté des symptômes bénins et ne semblaient pas propager la maladie à d'autres, a déclaré le DOH à la chaîne d'information.

https://www.theepochtimes.com/3-fully-vaccinated-hawaii-residents-test-positive-for-covid-19_

 

LE COURAGE D’UNE DOCTORESSE ROUMAINE :

https://www.breizh-info.com/2021/03/23/161294/flavia-grosan-pneumologue-roumaine-cest-le-protocole-covid-applique-dans-les-hopitaux-qui-tue-les-malades/

Mail reçu : Si le Dr Grosan, pneumologue, confirme entre autres que l’intubation tue, elle obtient par contre 100% de guérison avec la clarithromycine est un antibio de la famille de l’azithromycine prescrite par Raoult avec l’HCQ, comme me le signale Élisabeth.

 Mais mes connaissances en galénique, qui est l'art de savoir donner, sous une autre forme moins nocive, des thérapies très efficaces, me permet de dire que l'ail cru respiré, par son pouvoir antibiotique, par son souffre, permet d'éviter quasiment tous troubles de type respiratoire, ainsi que le thym que vous cultiverez devant vos fenêtres... Etc. Selon la tradition hippocratique perdue. 

De même qu'humer l'air marin iodé évite les pathologies thyroïdiennes. Le sable foulé minimise les risques de cancer.

Le soleil du soir, et la luminosité du matin, si vous êtes orienté à l'ouest, vous sera bénéfique. 

Vous pouvez compléter en mettant de l'huile d'amandes douces sur votre visage le soir et tout ce que votre instinct vous dira de faire pour vous, de ce qui est bon pour vous.

Courir pieds nus comme des sauvageons, et tout ce que vous dit votre cœur ! Notre premier devoir est de nous aimer pour rayonner ensuite ! !

 

Moment inoubliable ! La belle lionne Alexandra danse magnifiquement. La victoire est en vue !

https://qactus.fr/2021/03/23/q-videos-magnifique-madame-la-manifestation-du-dr-caude-henrion-qui-a-mis-lambiance/

 

Mot d’ordre en Russie : « FCKNG QRNTN »

La Russie regarde avec stupéfaction la situation en Europe qui enferme ses citoyens à tours de bras, et c’est Sergey Lavrov, Ministre des Affaires Etrangères, qui lors d’un voyage officiel en Chine a aujourd’hui résumé le sentiment officiel de la Russie vis à vis des mesures d’enfermement en arborant un superbe masque où il est indiqué « FCKNG QRNTN ». En bon anglais « Fucking quarantine », et en bon français « J’emmerde la quarantaine » !

S’il y a encore des cas de contamination en Russie (où il semble bien que tous les cas de grippe sont d’ailleurs comptabilisés comme corona, puisqu’on n’a aucun cas de grippe depuis 3 mois, malgré les températures hivernales…), la situation en Russie est très claire : Plus de quarantaine, total respect des libertés individuelles de déplacement. La seule limitation est l’obligation du masque dans les magasins et transports, d’ailleurs de moins en moins suivie et quasiment plus jamais réprimée.

Dans le même temps, le vaccin « Sputnik » est largement diffusé à ceux qui en veulent, à Moscou par exemple seuls 15% environ (donc environ 2 millions de moscovites) ont déclaré vouloir se faire vacciner, et les cliniques de la ville piquent à tours de bras ! Mais aucune obligation, chacun est libre.

Pour l’anecdote, le maire de Moscou qui avait fait le forcing l’été dernier en interdisant tout déplacement, puis en imposant des QR-codes pour se déplacer, en fermant les écoles publiques, en bloquant les cartes de transport gratuit des retraités, a vu sa côte de popularité dégringoler, elle est actuellement de 10 à 15% de personnes satisfaites. Et Vladimir Poutine, comme je l’ai expliqué à plusieurs reprises ici, lui a clairement fait comprendre au maire qu’il était « cuit ». Le nom de son probable successeur circule d’ailleurs ici, la seule inconnue est la date de son départ.

Le clan des globalistes a donc été renvoyé dans les cordes, et tout le monde regarde avec stupéfaction la situation en Europe où on découvre chaque jour de nouvelles souches parait-il encore plus dangereuses que les précédentes, où on annonce des paniques dans les hôpitaux, etc etc. Le virus semble donc bloqué aux frontières de l’Europe « de l’ouest » puisqu’aucun pays « de l’est » ne déclare de pareilles débilités 

Ici donc le mot d’ordre gouvernemental est clair » Fuck quarantine » ! Un club moscovite a d’ailleurs déjà annonce pour la nuit du 1-er avril une soirée à thème « F*ck quarantine » ! Parce que bien sûr, ici tous les commerces sont ouverts sans limitation ! Et le 1-er avril est en Russie le « jour des abrutis » (день дураков) 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12667

L’Occident est-il en train de se tirer une balle dans le pied avec les vaccins anti-covid ?

Xavier BAZIN

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Comme prévu, l’Agence européenne du médicament a donné son feu vert au vaccin AstraZeneca, malgré les alertes sur ses effets indésirables graves.

Je dis « comme prévu », car cette agence est criblée de conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique.

Sa propre directrice, Emer Cooke, a travaillé dans les années 1990 comme lobbyiste de Big Pharma, au sein de l’Association européenne des groupes pharmaceutiques.

C’est sous sa direction que l’Agence européenne a autorisé le remdésivir à l’été 2020, un médicament inefficace et dangereux, mais porté par la puissance du laboratoire Gilead.

Avec AstraZeneca, l’Agence européenne est même allée jusqu’à affirmer faussement que les accidents de coagulation sanguine (qui ont causé des morts) n’étaient pas liés au vaccin…

…alors que les autorités scientifiques norvégiennes, elles, ont conclu exactement le contraire, avec une certitude totale [1] !

Décidément, je pense que l’Occident perd la raison avec les vaccins anti-Covid.

Dans l’Union européenne, le passeport vaccinal est déjà programmé pour le mois de juin [2].

Aux États-Unis, le « patron » de la réponse sanitaire parle maintenant de vacciner les enfants de 6 mois et plus [3] – et le laboratoire Moderna est déjà en train de tester son vaccin sur des bébés [4].

En Israël, le Premier Ministre Benjamin Netanyahu a reconnu qu’il se préparait à l’éventualité de « revacciner tous les 6 mois », contre les variants.

Est-ce bien raisonnable ? 

Faut-il rappeler à qu’on est encore au début de l’essai clinique de phase 3, avec ces vaccins expérimentaux (cette phase 3 ne se terminera qu’en 2022) ? 

Faut-il rappeler qu’il s’agit de technologies nouvelles (ARN messager et adénovirus OGM) qui n’avaient encore jamais été expérimentées massivement sur des populations et qui n’ont rien à voir avec les vaccins traditionnels ?

Il faut savoir qu’à ce jour, nous n’avons toujours aucune preuve scientifique définitive : 

Que ces vaccins réduisent le risque de cas sévères et de morts de la Covid-19 ;

Et que ces vaccins réduisent le risque de transmission de la Covid-19.

Et bien sûr, on n’a aucune preuve qu’ils sont sûrs et sans effets indésirables graves.

C’est vrai pour AstraZeneca comme pour Pfizer ou Moderna.

Je rappelle que les essais cliniques réalisés sur ces trois vaccins étaient trop limités pour pouvoir détecter un effet indésirable très grave dans 1 cas sur 5 000 ou 10 000.

Si, par hypothèse, le vaccin tuait 1 patient sur 10 000 – par exemple d’embolie pulmonaire ou d’hémorragie cérébrale – on ne pourrait pas le savoir avec les essais cliniques réalisés !

Et le drame, c’est qu’après coup, une fois la vaccination lancée, c’est encore plus difficile à prouver.

Car on peut toujours discuter à l’infini de la relation de « cause à effet » entre le vaccin et l’effet indésirable.

Je rappelle que l’Agence du Médicament a nié tout lien avec le vaccin dans le cas d’un homme mort seulement 2 heures après son injection [5] ! 

Un étudiant en médecine de 24 ans, jusqu'alors en pleine santé, vient de mourir d'une thrombose à peine 10 jours après avoir reçu le vaccin AstraZeneca, et les médias prétendent contre toute évidence que « rien ne permet de faire le lien entre le décès et le vaccin » [6] !

Donc, au moment où je vous écris, le bénéfice de ces vaccins est incertain… et leur risque mal connu.

Avec une telle incertitude sur le « bénéfice-risque », on devrait quand même avoir le droit de poser des questions !

Mais non. 

Plus aucune critique n’est admise, parce qu’on a fait croire aux gens que le vaccin était la seule solution pour le « retour à la vie normale ».

Résultat : ceux qui jettent le doute sur l’intérêt de la vaccination sont perçus comme de dangereux énergumènes, qui risquent de décourager les gens à se faire vacciner, et donc prolonger (soi-disant) le cauchemar du confinement et des restrictions !

C’est diabolique, et très efficace pour décourager la critique des vaccins.

Mais c’est faux, archi-faux.

Comme le dit le Pr Raoult depuis le début, les vaccins ne sont jamais une « baguette magique » pour stopper une épidémie.

Au mieux, les vaccins représentent un des « outils » qui pourraient permettre de limiter le nombre de morts.

Au pire, les vaccins sont peu efficaces, avec des effets indésirables graves.

Il y a même un scénario catastrophe où ces vaccins pourraient causer des virus « super-mutants » dévastateurs pour l’humanité (je vous en reparle à la fin de cette lettre) !

Quoi qu’il en soit, il est évident que nous n’avons pas besoin de vaccins contre la Covid-19 pour retrouver une vie normale.

La Suède a une « vie normale », sans masque, sans confinement et avec les restaurants ouverts, sans avoir eu besoin du vaccin.

En France, on pourrait revenir à une vie normale demain matin, sans le moindre risque pour nos hôpitaux, si seulement on faisait de la prévention (vitamine D) et du traitement précoce (ivermectine).

Bref, les vaccins ne sont pas la clé du « retour à la normale », et on doit avoir le droit de les critiquer.

Avant même le début de la vaccination de masse, on savait que ces vaccins seraient inefficaces sur les variants – donc très peu utiles.

Mais depuis quelques semaines, on en sait davantage sur leur impact réel.

Avec ces nouvelles informations, il est clair qu’il y a 4 gros problèmes avec ces vaccins :

Problème (1) : ces vaccins semblent augmenter la transmissibilité et la létalité du virus dans les premières semaines

Personne n’ose en parler dans les médias, à part la courageuse chercheuse Alexandra Henrion-Claude, ancienne directrice de recherche à l’INSERM [7].

Mais le début de la vaccination de masse a coïncidé un peu partout avec un phénomène TRÈS troublant.

Figurez-vous que les pays qui ont vacciné le plus massivement et le plus rapidement ont tous connu un énorme pic d’infections et de mortalité.

Regardez les courbes de décès dans les 3 pays qui ont le plus vite vacciné : 1) Israël, 2) Émirats Arabes Unis et 3) la Grande-Bretagne

En Israël, la vaccination de masse a commencé le 19 décembre : un pic encore jamais atteint de mortalité a été observé fin janvier

Aux Emirats, la vaccination de masse a commencé le 5 janvier, à un moment de stabilité épidémique ; il s’en est suivi un pic jamais atteint de contaminations et de décès, à fin février

En Grande-Bretagne, la vaccination de masse a commencé début décembre, à un moment de stabilité épidémique ; il s’en est suivi un pic encore jamais atteint de mortalité, à mi-janvier

(Graphiques sur le site de santé corps esprit)

Au départ, j’ai pensé que c’était une coïncidence.

Mais le même phénomène a eu lieu à Gibraltar, petit territoire britannique qui a vacciné encore plus massivement qu’Israël : alors qu’il n’y avait eu que 10 décès Covid au total en 2020, Gibraltar a déploré 44 morts Covid en deux semaines, en pleine campagne vaccinale [8].

Même problématique, aussi, dans deux petites îles épargnées par la Covid… jusqu’à l’arrivée du vaccin (l’île de Man, dans la mer irlandaise et Bonaire, aux Antilles).

Et que dire de ce qui se passe en ce moment au Chili ? 

Cela fait un mois que je regarde ce pays avec attention, car le Chili a réalisé depuis février une vaccination massive de sa population, à une vitesse similaire à celle d’Israël.

Résultat : là-bas aussi, on observe soudainement une augmentation du nombre de contaminations et de décès (plus importante que chez son voisin argentin, qui n’a quasiment pas vacciné).

Avec tous ces éléments, j’estime qu’il est probable que les vaccins aggravent la situation, avant (peut-être) de l’améliorer.

Cela n’aurait rien d’étonnant scientifiquement : 

  • La logistique de la vaccination peut faciliter les contaminations, du fait des contacts avec les soignants (pensez à ce couvent de nonnes qui n’avait eu aucun cas positif, et qui a soudainement eu un cluster entier suite à la vaccination, peut-être parce que les vaccinateurs ont introduit le virus dans le couvent [9]) ;
  • Les vaccins qui se donnent en deux doses peuvent risquer de donner des anticorps facilitateurs après la première dose : ce sont des anticorps qui ne sont ni assez nombreux ni assez puissants, et qui pour cette raison risquent d’aggraver le problème plutôt que de le résoudre ;
  • Enfin, il est possible que les vaccins réduisent les symptômes sans diminuer la transmission, ce qui rend les personnes infectées plus à risque de transmettre le virus, car elles ne savent pas qu’elles sont contaminantes (on s’isole moins quand on n’a pas de symptômes et qu’on se sait vacciné).

Bref, on ne sait pas si, les premières semaines, ces vaccins ne feraient pas plus de mal que de bien sur l’épidémie et la mortalité liées à la Covid-19 – ce qui serait le comble.

Et même après la deuxième dose, on ne sait toujours pas à quel point ces vaccins sont efficaces contre les décès et hospitalisations :

Problème (2) : ces vaccins n’ont clairement pas l’efficacité promise de 90 %

Dès le départ, il était évident que l’efficacité de 90 % était une fable, un conte pour enfants.

D’abord parce que les essais cliniques ont été manifestement manipulés pour obtenir le meilleur résultat possible [10].

Et ensuite parce que les essais cliniques avaient inclus très peu de patients de plus de 75 ans… et aucun patient de plus de 85 ans.

Or on sait depuis toujours que les vaccins marchent peu ou pas sur les plus âgés, ceux qui ont un système immunitaire défaillant.

Donc même si les vaccins avaient vraiment une efficacité de 90 % sur les personnes jeunes et en bonne santé, il était clair que l’efficacité serait très inférieure chez les plus vulnérables.

Et en effet, on n’a toujours pas observé d’effet majeur du vaccin sur la mortalité.

Prenez la diminution du nombre de décès en Israël, après le grand pic du mois de janvier.

Cette baisse est-elle liée à l’efficacité du vaccin ? 

C’est ce que vous disent tous les médias, en chœur. 

Mais ce n’est pas évident du tout.

Cela devrait être évident pour tout le monde : si les vaccins avaient 90 % d’efficacité, cela se verrait comme le nez au milieu de la figure.

Je rappelle que 90 % des Israéliens de plus de 70 ans sont vaccinés avec 2 doses depuis près de 2 mois… or 90 % des morts de la Covid-19 sont concentrés sur les plus de 70 ans.

Donc, si le vaccin avait 90 % d’efficacité, il ne devrait quasiment plus y avoir de morts en Israël ! 

Or non seulement la baisse du nombre de morts est similaire à celle de pays qui n’ont pas vacciné… mais au moment où je vous écris, Israël a encore toujours plus de morts qu’au début du mois de décembre !

Bref, l’exemple israélien est tout sauf probant quant à l’efficacité des vaccins.

Problème (3) : Au moins 50 fois plus d’effets indésirables graves que le vaccin contre la grippe 

Sur tous les vaccins expérimentaux (Pfizer, Moderna et AstraZeneca), le nombre d’effets indésirables graves est élevé.

(A mon avis, la raison pour laquelle AstraZeneca a été pris pour cible est que ce vaccin n’a pas été autorisé pour les plus de 65 ans dans beaucoup de pays… ce qui a conduit à l’utiliser exclusivement sur des sujets jeunes, au système immunitaire plus vif et qui réagissent donc plus vigoureusement à la vaccination et ses effets indésirables).

Des bases de données recensent les effets indésirables de tous les vaccins, en Europe et aux Etats-Unis.

Elles ne sont pas parfaites, car ce sont des « signalements » spontanés, sans preuve de cause à effet.

Il n’empêche : ces données montrent globalement 50 fois plus d’effets indésirables graves après les vaccins Covid qu’après les vaccins contre la grippe [11] ! Et beaucoup plus de décès !

Il est donc évident que ces vaccins sont beaucoup plus risqués que ceux contre la grippe. 

Chez les jeunes de moins de 60 ans, qui n’ont pas grand-chose à craindre du coronavirus, le bénéfice-risque de ces vaccins est donc clairement défavorable.

Ce n’est pas un hasard si les soignants eux-mêmes refusent de se faire vacciner, en France (un tiers d’entre eux seulement a accepté la vaccination !).

Ils savent un peu mieux que les autres les risques du vaccin… et connaissent très bien le risque réel de la Covid-19 pour eux-mêmes.

Cette réticence des soignants est d’autant plus révélatrice qu’ils ont plus de risques que la moyenne d’être infectés ! 

Donc les personnels soignants, relativement jeunes et en bonne santé, ont clairement plus peur du vaccin que de l’infection, et ils ont raison !

Le dernier problème n’est qu’une hypothèse… mais une hypothèse glaçante.

Problème (4) : ces vaccins pourraient créer un ÉNORME risque pour l’humanité

Je dis depuis des mois que la vaccination massive accélère le risque d’apparition de nouveaux variants qui échappent aux vaccins.

Ce n’est contesté par personne.

Comme le vaccin ne porte que sur un tout petit élément du virus (la protéine Spike), il y a de forts risques que des mutations se produisent sur cette protéine-là, ce qui crée un variant qui échappe au vaccin.

Conséquence : même si ces vaccins étaient efficaces au départ, ils ne le seraient pas longtemps.

Personnellement, cela ne me faisait pas très peur, car : 

  • On peut prévenir et soigner la Covid-19, quel que soit le variant, avec la vitamine D et l’ivermectine notamment ;
  • L’infection naturelle crée une protection plus durable que celle de la vaccination, puisque les anticorps portent sur tous les éléments du virus, et pas seulement sa protéine Spike.

Donc, en faisant de la prévention et du soin, l’épidémie devait de toute façon s’effacer au printemps, et ce coronavirus allait rejoindre tranquillement la liste des infections hivernales sérieuses mais gérables, comme la grippe.

Mais un scientifique de renommée mondiale vient de lancer un cri d’alarme très inquiétant.

Il s’agit du Dr Geert Vanden Bossche, un virologue belge qui ne peut pas être accusé d’être « anti-vaccin », puisqu’il a travaillé avec l’association GAVI (le regroupement des Big Pharma au sein de l’OMS) et la fondation de Bill Gates. 

Ce virologue a écrit une lettre ouverte à l’OMS publiée ce 12 mars 2021, intitulée : « Arrêtez immédiatement la vaccination de masse contre le Covid-19 » [12].

Je le cite : 

« Ce type de vaccins prophylactiques sont complètement inappropriés, et même très dangereux, lorsqu’ils sont utilisés dans des campagnes de vaccination de masse pendant une pandémie virale. 

Les vaccinologues, les scientifiques et les cliniciens sont aveuglés par les effets positifs à court terme des brevets individuels, mais ne semblent pas s’inquiéter des conséquences désastreuses pour la santé mondiale. »

Sa crainte est que la vaccination conduise « les variants circulants à se transformer en un monstre sauvage ».

D’après ses calculs, la vaccination massive produira un « mutant » très différent du virus d’origine, à tel point que même ceux qui ont été infectés naturellement ne seront plus protégés !

Si c’est le cas, ce serait en effet très problématique, car cela nous renverrait à la case départ de l’épidémie.

En France, environ 30 % de la population au moins a déjà été infectée, ce qui nous prémunit contre les grosses vagues épidémiques du printemps (Ile de France, Grand Est) ou de l’automne dernier (PACA, Rhône-Alpes, Hauts-de-France…) 

Mais si un nouveau variant, apparu sous la pression de la vaccination massive, parvenait à échapper à l’immunité naturelle, on se retrouverait à nouveau face à un risque de débordement des hôpitaux !

Ce n’est pas une théorie fantasque, et encore moins une théorie du complot.

C’est ce que prévoient de grands experts comme le Dr Geert Vanden Bossche.

Mais il y a aussi une autre « catastrophe », dont il ne parle pas, qui pourrait être causée par la vaccination de masse.

Il s’agit du risque de « recombinaison virale », donnant naissance (elle-aussi !) à un « super-mutant » extrêmement dangereux.

Je rappelle que les virus ont une capacité assez unique à se « recombiner » entre eux, de façon naturelle.

Un des virus les plus connus au monde s’est d’ailleurs créé de cette manière. Il s’agit du virus de la grippe H1N1 de 2009, constitué de trois souches différentes de la grippe : une souche porcine, une souche humaine et une souche aviaire.

Les recombinaisons sont peu fréquentes, car elles supposent qu’un organisme soit infecté par plusieurs virus en même temps, ce qui se produit rarement.

Mais quand vous vaccinez une personne déjà infectée par d’autres virus, vous pouvez avoir plusieurs virus ou éléments de virus dans la même cellule, en même temps.

D’où le problème des nouveaux vaccins ARN ou ADN : en insérant dans nos cellules le code génétique d’une partie du coronavirus, on prend le risque que ce fragment puisse se recombiner avec d’autres virus présents dans nos cellules au moment de la vaccination.

Jusqu’à présent, je pensais que ce risque était « théorique », à la probabilité faible.

Mais il y a un fait nouveau : des chercheurs britanniques viennent de détecter des virus recombinés [13] !

Du coup, même des médias classiques comme Midi-Libre tirent la sonnette d’alarme :

« Coronavirus : après les variants, faut-il s'alarmer de l'arrivée des recombinants ? » [14]

Il s’agit ici de recombinants apparus « naturellement », mais c’est la preuve que le risque de recombinaison virale avec ce nouveau coronavirus n’est pas théorique.

Au total, vous voyez que la vaccination massive n’est pas sans poser question !

Prendre de tels risques serait sans doute acceptable face à une épidémie aussi mortelle que la peste noire.

Mais face à la Covid-19, cela paraît absurde, parce que la létalité est faible et que nous avons des solutions simples et extrêmement efficaces en prévention et traitement.

Si vous en doutez encore, je vous invite à lire cet article signé du Dr Ménat et du Dr Reliquet, sur le site de l’excellente l’association AIMSIB : 

Un monde sous ivermectine, essai d’anticipation

Le cauchemar de la Covid-19 pourrait déjà être derrière nous.

Le problème est que l’Occident, sous la pression de Big Pharma, a choisi de vacciner plutôt que de soigner. 

Docteur Olivier SOULIER

 

Bonjour à toutes et à tous,

VACCINATION ATTENTION LE PIRE EST DEVANT NOUS.

Ce que nous pouvions craindre arrive.

Les semaines se suivent depuis un an et malheureusement se ressemblent.

Corruption généralisée des sommets de la médecine, de l’administration et des sommets du gouvernement.

Toutes les solutions, pourtant maintenant totalement prouvées pour soigner le Covid et arrêter rapidement l’épidémie, sont systématiquement bloquées.

Après l’hydroxychloroquine du Pr Raoult, c’est l’Ivermectine, encore plus efficace et sans aucun danger, qui est bloquée.

(Voyez plus bas l’excellent article « Un monde sous Ivermectine »)

Seules des molécules chères et dangereuses, car faisant muter les virus, mais très peu efficaces sont autorisées.

Tout est fait depuis le début, relisez les lettres d’il y a un an, pour vendre des vaccins.

Plutôt que de soigner, la France et tous les pays dit « modernes », se sont transformés en un gigantesque marché pour la pharmacie et la grande finance mondiale..

Il faudra voir un jour que cette position aura « tué » des centaines de milliers de personnes dans le monde.

Et que le Nuremberg 2 sera inévitable.

Seuls les pays dits « pauvres ou en voie de développement » avec une moindre influence de Big Pharma s’en tirent, comme l’Inde et globalement 4,9 milliards d’habitants, ont réussi à maîtriser l’épidémie sans ou avec peu de vaccins et avec tous ces traitements précoces que la presse mainstream essaie chez nous de détruire.

De rares pays, comme la Suède, ont eu l’intelligence de garder leur liberté de penser.

Ils ont d’excellents résultats.

Israël, le pays le plus vacciné au monde, voit apparaitre de véritables catastrophes, le Covid touche préférentiellement maintenant les jeunes voir même les femmes enceintes gravement. On parle de revacciner tout le monde tous les six mois.

Le vaccin Astra Zeneca dont tout le monde voit depuis le début les effets secondaires, un moment retiré est remis en piste.

Mais le pire est devant nous.

Les vaccins, non seulement sont loin d’apporter une protection prouvée, et de limiter la transmission, mais ils sont en train de générer des mutants de plus en plus nombreux et dangereux. Le Pr Raoult en parle et de toutes parts des informations arrivent là-dessus.

Nous savons que les premiers mutants sont apparus dans les zones de test des vaccins, particulièrement Astra Zeneca. La pression très forte sur la protéine spike fait rapidement muter les virus, d’autant plus que les coronas sont, avec les adenovirus, ceux qui mutent le plus vite, c’est même leur caractéristique principale.

Les vétérinaires savent depuis longtemps que tous les essais de vaccins sur ces virus ont échoué.

Nous sommes en train de transformer un virus somme toute nouveau, mais pas si méchant que ça, en un véritable monstre.

Nous savons maintenant que 2020 n’avait pas connu de véritable surmortalité par rapport à 2017 (compte tenu du vieillissement de la population).

Plutôt que de protéger la population, la vaccination est en train de sélectionner les formes les plus virulentes du virus et de déplacer l’affection des personnes très âgées vers des tranches beaucoup plus jeunes de la population voir les femmes enceintes, jusque là protégées.

Une vraie catastrophe.

Israël « laboratoire du monde » en est le témoignage.

Par exemple, le nouveau variant « Breton » est si différent qu’aucun vaccin ne le touche et que les sujets vaccinés meurent comme les autres. 

Pire, il a tellement muté qu’il n’est même plus détecté par les tests PCR.

Nous risquons de  voir arriver en réanimation des personnes jeunes touchées par des variants si dangereux que nous ne pourrons rien faire.

En fait, tous les pays qui ont décidé d’attaquer le virus par les vaccins ont des résultats mauvais et doivent reconfiner, comme la France.

Tous les pays qui ont confiné ont des résultats catastrophiques.

Tous les pays qui vaccinent massivement ont des déplacements vers les jeunes.

Les pays qui soignent leur population avec les traitements ambulatoires précoces ont d’excellents résultats. Ils sont quasiment sortis de l’épidémie.

L’Inde est un excellent exemple, elle a atteint l’immunité collective et « Le Monde » lui même s’était émerveillé du résultat sans réaliser que dans ses propres pages il critique ce qu’il félicite ailleurs..

L’Inde fabrique le vaccin Astra Zeneca qu’elle exporte, mais utilise pour sa population un vaccin classique de type ancien sans ARN.

Nous voyons dans le monde deux parties, les pays riches à forte influence de l’industrie pharmaceutique, et de la finance, et à gouvernants corrompus, ceux-là confinent, ne soignent pas leur population, vaccinent et ont des très mauvais résultats.

Le reste du monde, presque 4,5 milliards d’habitants traitent précocement leur populations, ne confinent pas ou peu, n’utilisent pas les nouveaux vaccins ARN, mais des vaccins classiques et ont de meilleurs résultats.

Ces pays, pour de nombreuses raisons, ne sont pas ou peu sous l’influence de l’industrie pharmaceutique et des lobbies financiers. Souvent d’ailleurs parce qu’ils n’ont pas les moyens de payer.

Leurs dirigeants sont préoccupés réellement par le bien-être de leur population

Ce virus est concrètement en train de détruire les pays sous l’emprise de la finance mondiale. 

Quelle leçon incroyable !

Cette même finance qui joue à détruire la nature et qui génère des zoonoses comme le Covid 19.

Quel enseignement !

Mais au final plus encore que les vaccinations, l’objectif c’est le fichage de toute la population par un pass sanitaire. Les trois quarts des Français n’en veulent pas, mais il va quand même passer si nous ne nous mobilisons pas massivement..

Et si le vaccin n’était que le prétexte ?

La presse n’existe plus comme contre pouvoir. Les rares médias qui parlent encore comme France Soir sont censurés.

Heureusement si vous regardez bien, au-delà de ce que la presse cache, la révolte monte un peu partout dans le monde. Ce WE était très dense en actions, le prochain s’annonce encore plus fort.

E.A.

 

Adhérez aux différents collectifs qui résistent pour votre santé : 

BonSens, RéinfoCovid, Laissons les médecins prescrire, Réaction19, AIMSIB, Les tribunes de Laurent Mucchelli, Manifeste des Médecins pour une 4ème voix, 

Vous retrouverez les liens de ces divers collectifs dans l'article : Le monde s'organise https://www.lessymboles.com/le-monde-sorganise/

 

La vaccination mondiale : le véritable objectif de l’opération COVID-19

« Entre dépeuplement planifié et cynisme financier, l’humanité doit se réveiller »

Dr Pascal Sacré

https://www.mondialisation.ca/la-vaccination-mondiale-le-veritable-objectif-de-loperation-covid-19/5653966

extraits /

Nous sommes-nous trompés ?

La vaccination contre le SARS-CoV-2, le virus responsable de la maladie COVID-19, a été lancée dans le monde alors que les essais cliniques ne sont ni complets ni terminés.

Pour la première fois dans l’histoire de la médecine, des produits qui sont toujours en phase d’évaluation des effets secondaires et de l’efficacité sont injectés à des êtres humains sans que ceux-ci ne soient correctement informés et sans obtenir leur consentement éclairé, sous couvert d’urgence et de déclarations des autorités sanitaires influencées par des firmes pharmaceutiques comme en témoigne ce document de l’Agence Européenne du Médicament (EMA-AEM) [1].

Même la revue Prescrire, après son article partial et critique en défaveur de l’ivermectine [2] -voir la réponse du docteur Gérard Maudrux [3], sur le vaccin ADN d’Astra Zeneca et Oxford le souligne :

  • Le niveau de preuves des données est globalement faible, entre autres parce que les essais ne se sont pas déroulés comme prévu, et que les données d’efficacité clinique rendues publiques ne portent que sur environ la moitié des participants aux essais.
  • Dans les essais, la diminution relative du risque d’être atteint d’une maladie covid-19 a été d’environ 70 % dans les groupes vaccin ChAdOx1 nCoV19, avec une incertitude autour de l’ampleur de l’efficacité plus grande qu’avec les deux vaccins à ARNm déjà autorisés. Une réduction de la fréquence de covid-19 grave est vraisemblable mais non démontrée.
  • 36 % des participants avaient au moins un facteur de risque de covid-19 grave autre que l’âge, mais l’incertitude autour de l’ampleur de l’efficacité chez eux est encore plus grande que pour l’ensemble des participants. Seulement 6 % environ des participants étaient âgés de 65 ans ou plus.
  • Les effets indésirables connus du vaccin ChAdOx1 nCoV19 sont surtout des réactions locales et systémiques très fréquentes. Il existe encore de nombreuses inconnues inhérentes au faible recul d’utilisation, notamment de ce vecteur viral chez les êtres humains.

Des niveaux de preuve globalement faibles, de nombreuses inconnues inhérentes au faible recul d’utilisation.

Toute mise sur le marché d’un produit, d’un médicament, à fortiori d’un vaccin destiné à des personnes non malades, nécessite plusieurs phases d’évaluation, étalées sur plusieurs années, principe de précaution court-circuité dans cette crise avec tous les dangers que cette précipitation peut engendrer.

Le principe de précaution violé

Quoi qu’en disent, sans preuves, les firmes productrices des vaccins nouvelle génération (ARNm ou ADN avec vecteur viral modifié génétiquement), l’introduction d’ARNm ou d’ADN avec vecteur viral dans nos cellules comporte le risque potentiel de modifier notre ADN. La sécurité génétique de cette technique n’a pas pu être évaluée puisque plusieurs décennies seraient nécessaires pour le faire.

Ces « vaccins géniques » au mécanisme d’action très particulier exposent l’humanité à des risques inconnus, non maîtrisés, en opposition totale avec le principe de précaution pourtant si cher à nos autorités sanitaires.

Le principe de précaution est à la base de la plupart des mesures liberticides imposées par nos gouvernements : port du masque obligatoire même en rue, distances sociales, fermeture des lieux publics tels que restaurants ou bars, interdiction de se rassembler ou de manifester, fermeture des cinémas, des piscines et des parcs de loisirs.

Pour les vaccins, le principe de précaution est violé, bafoué.

Délai normal de mise sur le marché d’un vaccin

Ce qui suit est encore plus vrai avec les coronavirus comme le SARS-CoV-2.

La journaliste Céline Deluzarche, dans un article sur Futura Sciences (Futura Santé) du 19 mars 2020 revu le 15 juin, le dit :

« Coronavirus : les dangers d’un vaccin élaboré à la hâte.

Face à l’urgence, les scientifiques appellent à accélérer les procédures de tests et à se passer des habituels essais sur les animaux. Une stratégie louable mais qui pourrait s’avérer au mieux, contre-productive, au pire causer des morts.

Normalement, obtenir un vaccin efficace, non toxique et utilisable prend entre 15 et 20 ans. Il faut d’abord mettre au point une formule possédant les prérequis chimiques et pharmaceutiques, mener des études d’immunogénicité chez l’animal, évaluer la toxicité du vaccin  chez l’animal, puis chez l’Homme, et enfin, tester son efficacité à grande échelle. » [4]

« Jusqu’à la crise COVID-19, un essai vaccinal suivait un parcours long nécessitant de nombreuses années, (de 9 à 12 ans, en moyenne 10) pour arriver à la commercialisation. Il comprenait de multiples phases aux objectifs précis avant de passer à la suivante, chaque étape apportant des informations complémentaires. Beaucoup de candidats-vaccins étaient abandonnés (comme pour le SIDA où deux candidats ont été éliminés car ils augmentaient paradoxalement le risque d’attraper la maladie). » [5]

Pour avoir l’autorisation de mise sur le marché d’un médicament ou d’un vaccin, les essais doivent franchir plusieurs étapes ou phases. 

Ces étapes et ce délai sont la clé de la sécurité du produit.

La phase préclinique consiste à faire des tests sur animaux : cette étape préclinique animalière est très importante pour la sécurité.

Depuis le code de Nuremberg (1947), les essais sur l’homme doivent être précédés d’expériences sur les animaux. Les vaccins produits en laboratoire sont donc d’abord testés chez l’animal. Cette étape indispensable ne préjuge pas des résultats chez l’homme mais permet d’éliminer des médicaments très toxiques et de préciser les organes susceptibles d’en souffrir.

Chez le chat, le vaccin contre le coronavirus responsable de la péritonite virale féline a été abandonné à cause de l’aggravation de la maladie par la vaccination, ce risque est connu depuis 30 ans [6-7].

Ce sont les essais sur des animaux qui ont mis en évidence le risque d’anticorps facilitants des candidats vaccins contre les précédents coronavirus SARS et MERS.

Chez les macaques vaccinés contre le SARS-COV-1, les infections post vaccinales ont été marquées par l’aggravation de la pathologie pulmonaire. Lors d’essais de vaccins contre le coronavirus du MERS, les lapins ont développé des anticorps mais leur pathologie pulmonaire s’est aggravée. Ces complications inattendues ont conduit au rejet des candidats vaccins contre les précédents coronavirus. [8]

Cette complication est appelée VAED.

Vaccins contre la COVID-19 : doit-on s’inquiéter du risque de maladie aggravée chez les personnes vaccinées ? [11]

Malgré 30 ans d’efforts, aucun vaccin efficace n’a jamais été mis au point pour aucune des nombreuses souches de coronavirus.

« À ce jour, il n’y jamais eu de vaccin efficace contre les coronavirus, en raison de la nature de ces virus. En plus, les tentatives passées de créer un vaccin anti-coronavirus ont eu comme seul résultat des personnes vaccinées avec un plus grand risque de maladie sévère et de décès une fois à nouveau exposées à une autre souche du virus. » [12-13]

La phase pré-clinique, animale, a été laissée de côté par les firmes et la vaccination, lancée sans s’assurer de l’absence de VAED.

Prétextant l’urgence de la crise actuelle ou le manque d’animaux adéquats, le développement très rapide de plusieurs vaccins n’a été possible que parce que de nombreuses expériences animales ont été ignorées.

Les vaccins de la société pharmaceutique allemande BioNTech et de la société américaine Moderna ont été testés sur des singes seulement après avoir été injectés à des centaines de sujets humains.

Après la phase pré-clinique sur les animaux, le produit doit traverser la phase I (évaluation de la toxicité à court terme chez l’humain et du taux d’anticorps produits), la phase II (en moyenne 4 ans) qui doit confirmer l’absence de danger, l’efficacité et déterminer la dose optimale et le schéma d’administration, et enfin la phase III (durée 3 à 5 ans) sur un groupe représentatif de la population cible, comportant des milliers de personnes. Le succès de la phase III fournit le dossier indispensable à l’autorisation de mise sur le marché, analysé par des experts indépendants des firmes pour le compte de l’Agence du médicament.

D’autres solutions plus naturelles, moins dangereuses, pour lesquelles nous disposons de dizaines d’années de recul sur les éventuels effets secondaires, existent, rendant encore plus relative cette notion d’urgence vaccinale avec des produits expérimentaux, dont les phases d’évaluation (efficacité et dangers) ne sont pas terminées, vaccinations grevée de dangers graves pour la santé humaine, en particulier en matière de coronavirus !

Beaucoup de médecins soutiennent ces solutions alternatives :

  • Ivermectine [54] associée à un antibiotique
  • Antibiotique (Azithromycine) [55]
  • Hydroxychloroquine [56] associée à un antibiotique [57]
  • Vitamine D3 [58]
  • Vitamine C [59]
  • ZINC [60] 
  • Sélénium [61]
  • Artemisia Annua [62]
  • Mélatonine [63]
  • Colchicine [64]

Pour certains de ces produits, le nombre de références et de preuves d’efficacité et surtout de sécurité est impressionnant, et les tentatives des autorités pro-vaccinales et des médias écrits et parlés qui répètent leurs mantras comme des perroquets sont de plus en plus ridicules. Cela ne serait que risible, si ces dénis et mensonges n’entraînaient pas autant de morts et de maladies évitables.

Epilogue

L’humanité est l’objet d’une expérimentation à grande échelle.

Tout cet article, références à l’appui, montre que :

  • L’urgence sanitaire utilisée comme prétexte à une telle prise de risque avec nos santés, nos libertés et nos patrimoines génétiques ne tient pas la route, avec un taux de survie spontanée au COVID-19 (en ne faisant rien) de 99,77 % pour toute la population. Le taux de survie et la qualité de survie seraient encore plus élevés en permettant aux médecins de prescrire les traitements efficaces dont l’ivermectine.
  • Les vaccins, surtout les formes génétiques, ADN et ARNm, préparées en moins d’un an en court-circuitant toutes les étapes de sécurité habituelles dont les essais sur animaux, et sans attendre un recul indispensable, sont de petites bombes à retardement dans nos cellules, et les effets secondaires graves, les décès déjà rapportés montrent que le remède est pire que le problème.
  • Des solutions alternatives, efficaces et surtout plus sûres, existent. Seulement elles ne rapportent rien aux firmes pharmaceutiques qui ont déjà empoché des milliards de dollars et d’euros, et ce n’est rien à côté des milliards de dollars que les maladies auto-immunes et autres fléaux engendrés par ces vaccins préparés à la hâte leur promettent, tout en ayant fait attention à échapper à toute poursuite pénale pour tous les dommages que leurs vaccins ne manqueront pas de causer. C’est déjà commencé.

Humanité ! Est-ce vraiment ce que tu veux ?

Sinon, il faut se réveiller.

 

Youtube : Vaccins : enfants overdose ? covid arnaque ?

Docteur Pascal TROTTA

Vidéo réalisée en mars 2020 lors du 1er confinement. Le Dr avait vu juste en disant que tout cela allait mener à une campagne massive de vaccination....des moutons masqués. Pour s'informer librement sur la non transparence des politiques vaccinales. Notamment les 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons: un crime contre l'immunité et l'humanité. A relayer et diffuser rapidement avant censure. Car 1 an après en mars 2021, on peut dire que vacciner la population pour une maladie dont la mortalité n'est que de 0,04% est une aberration. Ce n'est plus de la Médecine, mais du business et de la manipulation des masses. 2 vidéos du Dr ont déjà été censurées : 1/ Covid, que faut-il faire pour rester libres ? 2/ Confinir ou désobéir ? Vidéos disponibles sur la chaîne Odysee du Dr Trotta, en cas de censure

 

RésultatsResultats accablants de la politique vaccinale isisraélienne

Les7duquebec.net

extraits

Hier, en Israël, un organe juridique indépendant qui se nomme Civilian Probe (CP)* a publié ses conclusions concernant l’impact catastrophique du vaccin Pfizer sur la nation.

Dans son rapport, qu’il a soumis au procureur général et au ministre de la Santé, le comité a énuméré une chaîne de défaillances juridiques et éthiques** critiques qui indiquent une possible tentative d’induire en erreur non seulement les Israéliens mais aussi le monde entier. Depuis le début du mois de janvier, je fais état d’une corrélation indéniable entre les vaccinations, les cas et les décès Le CP confirme mes soupçons mais son étude présente également des résultats médicaux alarmants concernant l’ampleur des effets secondaires mortels.

Dans le document, le CP pointe du doigt une tentative du gouvernement de dissimuler ses relations avec Pfizer. Le document indique que « l’accord Pfizer-Israël est étouffé par des segments caviardés, par conséquent, il n’est pas possible de l’analyser légalement et/ou de saisir pleinement ses implications en matière de santé publique… Cette dissimulation jette une lourde ombre sur quiconque a pris part aux négociations (Israël/Pfizer)… ».

 Le CP poursuit en affirmant que « afin de générer une demande (parmi la population) pour le vaccin, le gouvernement et le ministère de la Santé ont lancé une campagne agressive sans précédent, visant à faire en sorte que les Israéliens se précipitent pour « se faire vacciner ». Au cours de cette campagne, toutes les règles de base de la prudence et de l’éthique médicales ont été ignorées, et avec elles également les directives clés formées après la Seconde Guerre mondiale concernant la participation aux essais médicaux (le code de Nuremberg). Au lieu d’explications transparentes et claires, le public a été induit en erreur par des déclarations officielles répétées selon lesquelles le (vaccin Pfizer) a été ‘approuvé par la FDA’ après avoir passé des ‘tests rigoureux' ».

 Le CP accuse l’État d’Israël de conduite intentionnellement imprudente… « Les systèmes de surveillance qui permettent de détecter les effets secondaires sont une condition fondamentale et critique pour accorder une autorisation d’utilisation massive de tout nouveau médicament, certainement lorsqu’une opération de masse d’un traitement défini comme expérimental est donnée à des millions de personnes, et surtout lorsque ce traitement est donné à un pays entier… ». 

« D’une part, l’État n’a pas informé les citoyens que le vaccin de Pfizer est à un stade expérimental qui n’est pas encore achevé, et qu’à ce stade ils participent effectivement à l’expérience. D’autre part, l’État n’a pas maintenu de systèmes de contrôle et de suivi transparents et accessibles au public. Par conséquent, il y a fort à craindre que cette omission critique et négligente découle : (a) de la crainte qu’une telle divulgation puisse interférer avec la réalisation des objectifs qui peuvent être impliqués par l’accord Israël-Pfizer ou (b) de la crainte d’une diminution de la demande pour le nombre exceptionnel de vaccins qui ont été achetés à l’avance par Israël, et / ou (c) de la crainte de révéler des résultats peu flatteurs de  » l’expérience  » menée en Israël.  »

Le CP a le courage d’admettre que l’absence de système de surveillance n’est pas seulement un crime potentiel contre le peuple israélien, mais peut-être aussi un crime contre le reste du monde (c’est-à-dire l’humanité) :

« En l’absence d’un système de surveillance transparent qui rende compte des effets secondaires, non seulement le gouvernement israélien et le ministère de la Santé ont manqué à leurs devoirs envers les citoyens en leur fournissant des informations trompeuses, mais le gouvernement israélien a manqué à ses devoirs envers Pfizer et le reste du monde qui attend les résultats de la (soi-disant) « expérience en situation réelle » (qui se déroule en Israël). »

 « Il s’agit d’une tentative de tromperie, soupçonnée d’être criminelle, qui devrait être examinée en profondeur avant que le procureur général n’autorise le gouvernement israélien à poursuivre la prétendue campagne de tromperie des citoyens d’Israël et du (reste du) monde. »La surmortalité est perceptible chez les personnes jusqu’à 70 ans et également chez les adultes de plus de 70 ans, et demeure même après avoir compensé les décès attribués à Corona. Dans la population âgée de plus de 70 ans – en janvier 2021, une surmortalité de 19,5% a été observée par rapport à octobre 2020 – le mois où les données Corona étaient les plus élevées, et de 22,4% par rapport à janvier 2020. Dans la population plus jeune – une surmortalité de 7% a été observée en janvier 2021 par rapport au mois d’octobre 2020 – mois au cours duquel les données corona étaient les plus élevées, et de 7% par rapport à janvier 2020. Il convient de noter que cette tendance se poursuit également le mois suivant. »

Comme mentionné ci-dessus, j’ai écrit sur la corrélation dévastatrice entre les vaccins et les décès depuis début janvier. En Grande-Bretagne et aux États-Unis, nous détectons une corrélation identique entre la vaccination de masse et la mort.

 Pendant de nombreuses années, j’ai douté qu’il y ait une force au Moyen-Orient capable d’affronter, et encore moins de vaincre, Israël. Je suis à présent convaincu qu’avec Netanyahou à la barre et Pfizer qui veille au bien-être de la nation, Israël n’a pas vraiment besoin d’ennemis. Cependant, tout citoyen du monde qui se préoccupe de l’avenir de l’humanité devrait être alarmé par les conclusions du CP et en particulier par les tentatives désespérées et incessantes de supprimer la libre discussion académique, scientifique et éthique sur le Covid, les soi-disant « vaccins » ou tout autre sujet.

Original : https://www.unz.com/gatzmon/the-probe-into-the-israeli-vaccine-policy-and-its-outcome-is-beyond-damning/

 

L’OMS+confirme+que+les+tests+PCR+pour+le+Covid-19+sont+le+plus+souvent+invalides

https://planetes360.fr/loms-confirme-que-les-tests-pcr-pour-le-covid-19-sont-le-plus-souvent-invalides/

LA  FOLIE VACCINALE DENONCEE DE MANIERE CLAIRE

https://odysee.com/@Steph:2/37d4bb:c

Une affaire judiciaire historique

 

IMPUNITE AUX FABRICANTS DE VACCINS :

Un éminent avocat spécialisé dans les blessures liées aux vaccins, Robert F. Kennedy Jr., s’est joint à Del Bigtree du Réseau d’action pour le consentement éclairé pour tenir le gouvernement fédéral responsable de la question de la sécurité des vaccins .

Dans les années 70 et 80, il y avait de plus en plus de rapports médicaux faisant état de blessures causées par des vaccins chez les enfants.

Les réactions étaient légères à sévères et parfois mortelles. Les réactions étaient souvent le résultat d’un adjuvant vaccinal très réactif qui a provoqué une réaction allergique grave, des convulsions ou des maladies auto-immunes.

Le nombre de blessures causées par les vaccins était si convaincant que le Congrès américain a abordé la question au milieu des années 1980.

L’industrie des vaccins fonctionne au-dessus de la loi, et doit être tenue pour responsable

En 1986, le président Ronald Reagan a promulgué la loi nationale sur les blessures aux vaccins chez les enfants .

La loi a mis en branle deux précédents juridiques importants. Premièrement, il a établi un tribunal gouvernemental chargé des vaccins pour traiter les réclamations spécifiques pour blessures liées aux vaccins qui répondaient à certains critères. Cela a permis à l’industrie des vaccins de continuer à développer des vaccins nouveaux et existants, sans être mise en faillite. Cela a également protégé l’industrie des vaccins contre la responsabilité pénale d’homicide involontaire coupable et de causer une invalidité permanente aux personnes.

Cette clause d’immunité a placé les sociétés de vaccins au-dessus de la loi, permettant à l’industrie de blesser des personnes avec des produits inefficaces sans conséquence.

Depuis 1986, ce tribunal du vaccin a versé plus de 4 milliards de dollars pour sélectionner des familles de blessures causées par des vaccins, avec des millions de dollars de règlements ajoutés chaque mois. Il n’y a actuellement pas assez d’argent mis de côté pour indemniser toutes les victimes de blessures causées par un vaccin, et plusieurs milliers de réclamations sont ignorées chaque année.

Ce précédent corrompu a également fourni à l’industrie des vaccins des opportunités illimitées d’élargir le calendrier de vaccination des enfants, comme recommandé par les Centers for Disease Control (CDC).

Après que l’industrie des vaccins a obtenu l’immunité légale en 1986, le calendrier de vaccination des enfants s’est gonflé en conséquence.

Enhardie au profit, l’industrie des vaccins a fait pression sur les CDC pour étendre les vaccinations infantiles à 56 doses ou plus d’ici le 21e siècle. Alors que les autorités fédérales approuvaient les vaccins individuels, un par un, aucun organisme scientifique ou gouvernement n’étudiait l’effet des doses multiples et combinées de vaccins sur les êtres humains en développement.

Le gouvernement ment sur la sécurité des vaccins depuis plus de trois décennies

La deuxième partie de la loi nationale sur les blessures causées par les vaccins chez les enfants était un aspect plus noble de la loi. Cette partie exigeait que les fabricants de vaccins fassent rapport tous les deux ans au ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS) et au Congrès, documentant les études de sécurité des vaccins et les améliorations du contrôle qualité de leurs produits.

Cependant, lorsque Robert F. Kennedy Jr et Del Bigtree ont demandé que le HHS fournisse ces trente-deux années d’études sur l’innocuité des vaccins, aucune réponse n’a été donnée du gouvernement fédéral. Cela a incité Kennedy et Bigtree à déposer une ordonnance du tribunal, demandant les documents.

Le HHS a répondu: «La recherche de documents par le ministère n’a pas permis de trouver des documents répondant à votre demande.»

Cela signifie que HHS a enfreint la loi depuis 1986 et refuse de tenir les sociétés de vaccins responsables aujourd’hui.

Aucune étude sur la sécurité des vaccins n’a été menée depuis 32 ans!

Le NIH, la FDA, les médias grand public et le CDC mentent au peuple américain depuis plus de trois décennies au sujet de la sécurité des vaccins, pour lesquels il n’y a pas de documentation.

Tout fonctionnaire du gouvernement qui utilise sa position d’autorité pour contraindre ou intimider les parents à vacciner leurs enfants doit maintenant être tenu responsable.

Tout «mandat» ou condition d’entrée d’un vaccin est un acte de coercition, sans égard aux droits de l’homme et sans fondement scientifique.

Le consentement éclairé est essentiel à toutes les interventions médicales, en particulier les vaccinations , qui n’ont pas été testées pour la sécurité et continuent de causer des problèmes de santé chez les enfants et les adultes.

Les sources comprennent:
CairnsNews.org
TimesHerald.com

 

Un médecin soulève de sérieux doutes sur l’efficacité

Biotechnologie & Santé

 

Les gouvernements du monde entier ont exhorté les gens à porter des masques faciaux au milieu de la pandémie, affirmant que l’utilisation des masques les protégera contre l’infection par le coronavirus de Wuhan. Mais tous les experts de la santé ne sont pas convaincus que cela est vrai, et certains ont même tiré la sonnette d’alarme sur l’efficacité apparente des masques faciaux contre le coronavirus .

L’un de ces experts, Lee Merritt, un chirurgien orthopédiste de l’organisation America’s Frontline Doctors , a fait une présentation l’année dernière lors d’un sommet organisé par le groupe. Dans sa présentation, Merritt a démystifié diverses idées fausses sur les masques, y compris l’idée que les masques peuvent conjurer le coronavirus.

Merritt a déclaré que la justification du port de masque est basée sur un récit absurde avec peu ou pas de base scientifique. Pour illustrer son propos, elle a montré une vidéo d’un homme installant des cloisons sèches tout en portant un masque chirurgical avec des boucles d’oreille, semblable au masque que les autorités sanitaires encouragent les gens à porter pour prévenir l’infection.

Cependant, lorsque l’homme a enlevé son masque, il avait encore des taches de cloison sèche collées autour de son nez et de sa bouche. Le masque n’a pas réussi à filtrer la poussière de cloison sèche, qui est d’environ 10 micromètres (um). Pourtant, les autorités sanitaires affirment que ces masques chirurgicaux peuvent protéger contre le SRAS-CoV-2, qui mesure environ 0,125 um.

Un chirurgien démystifie les idées fausses sur les masques

Les masques chirurgicaux protègent contre certains virus, mais la taille compte énormément. C’est parce que les particules virales sont de tailles différentes. Il en va de même pour les particules bactériennes. Par exemple, les masques chirurgicaux sont efficaces contre la bactérie qui cause la tuberculose car elle est grande, mesurant environ deux à quatre um de longueur.

Merritt a également souligné certaines des idées fausses les plus courantes sur les masques faciaux et a éliminé chacune d’elles. Une idée fausse particulièrement populaire est l’idée que les masques retiennent les particules lorsque le porteur parle, tousse ou éternue. Ces activités génèrent de petites gouttelettes liquides appelées aérosols, sur lesquelles les bactéries ou les virus peuvent s’accrocher.

Merritt a expliqué que lorsque le porteur éternue, tousse ou même parle simplement, les aérosols générés prendraient simplement le chemin de la moindre résistance. Selon le type de masque facial, les aérosols peuvent traverser le matériau ou sortir par des fentes le long des côtés du masque facial .

De plus, une autre idée fausse populaire est que les masques faciaux filtrent la plupart des particules virales, réduisant ainsi le nombre total de particules virales entrant dans le corps. L’idée qu’une personne est moins susceptible d’avoir une infection grave s’il y a moins de particules virales n’est pas basée sur des études ou des preuves scientifiques, a déclaré Merritt.

Mais en plus de ne pas être aussi efficaces contre le coronavirus que le prétendent les soi-disant experts de la santé, les masques peuvent même présenter un risque pour la santé humaine. Par exemple, une revue récemment publiée d’études sur les effets néfastes sur la santé liés aux masques a suggéré que le port d’un masque peut gravement nuire aux personnes sans aucun avantage notable.

La revue, qui a été préparée par l’ancien professeur de physique Denis Rancourt, a montré de multiples façons que les masques peuvent infliger des dommages et nuire à la santé. Certains des effets néfastes sur la santé liés au masque inclus dans la revue sont l’inconfort, l’irritation et l’impact psychologique.

 

Merritt a souligné que les effets psychologiques du port de masque sont particulièrement préjudiciables aux enfants.

Par exemple, comme les masques faciaux recouvrent la majeure partie du visage de la personne, les enfants peuvent avoir du mal à développer des compétences de reconnaissance faciale et être incapables de capter les signaux de communication non verbaux.

De plus, les masques faciaux bloquent la signalisation émotionnelle et peuvent même gravement nuire à la capacité des enfants à se connecter ou à créer des liens avec les autres.

Les virus et bactéries pathogènes peuvent également s’accumuler rapidement à la surface des masques faciaux mal utilisés. Dans de tels cas, les masques peuvent en fait augmenter le risque de propagation de virus, a noté Merritt.

Pour résumer, la présentation de Merritt a soulevé de sérieux doutes sur l’efficacité supposée des masques faciaux contre le coronavirus. La bonne nouvelle est que le port d’un masque n’est pas le seul moyen de réduire le risque de contracter le virus redouté.

Boire de l’eau, manger des aliments propres et riches en nutriments , faire de l’exercice et dormir suffisamment chaque nuit sont quelques-unes des façons dont vous pouvez renforcer naturellement votre système immunitaire .

Les sources comprennent:
NaturalHealth365.com
NYTimes.com
Healthline.com

 

Eczéma – Psoriasis

Michel DOGNA
Dans son merveilleux ouvrage "Tous les espoirs de guérir" Jean Palaiseul disait : "Ne jamais essayer de régler les maladies de la peau par la voie cutanée – c’est enfermer le loup dans la bergerie."
C’est pourtant le protocole courant de la médecine officielle avec les pommades à la cortisone !

En particulier, l’eczéma est l’une des portes de secours par la peau de quelque chose qui n’arrive pas à être évacué par l’un des trois grands filtres : le foie, les reins, l’intestin.

Il y a trois facteurs déclenchants possibles :

  • Facteur métabolique (faiblesse d’un ou plusieurs filtres internes).
  • Facteur psychosomatique (stress).
  • Facteur allergique (origine interne ou externe).

A noter qu’il n’y a pas que la peau qui peut servir d’issue de secours (il y a aussi la porte ORL (sinus, pharynx, gorge), la porte pulmonaire (bronchorrhées), la porte gynéco (leucorrhées).

Facteur métabolique

En fait, il conviendrait de cibler le ou les organes filtres en défaut, mais ce n’est pas forcément évident en tant que patient. Alors on peut ratisser large avec 2 draineurs hépato rénaux puissants en alternance 1 jour sur 2, avant 3 repas :

  • BERBERIS 11 CH - 25 gtts - flacon 60 ml
  • SOLIDAGO 7 CH - 25 gtts - flacon 60 ml

Achat Pharmacie de l’Europe : www.pharmaciehomeo.com     01 48 74 74 91  

Et contre l’eczéma lui-même :

Si la surface de la plaque d’eczéma est petite on peut accélérer l’action avec :

Par ailleurs, il faut distinguer deux sortes d’eczémas :

  • L’eczéma sec qui concerne une rétention de cristaux justifiant éventuellement un jeûne humide de 5 jours (boire de l’eau sans manger).
  • L’eczéma humide qui concerne une rétention de colloïdes justifiant éventuellement un jeûne sec de 2 jours (sans manger ni boire).

Nota : pour ceux qui ont archivé mes journaux vous pouvez retrouver ma fiche : "Jeûne, remède universel" dans le n° 66 du 5 juil 2016.

Nota En cas de crise violente, penser à :

  • CANTHARIS 30CH (en pharm et à avoir chez soi) : 1 dos

Facteur psychosomatique et psoriasis

Ici nous entrons dans un cas de refus de situation dans laquelle nous sommes piégés, et le corps manifeste son désaccord afin de nous pousser à réagir pour nous révolter ou nous libérer.

Une seconde possibilité est la séquelle d’un traumatisme psychologique violent pouvant remonter jusqu’à la petite enfance.
Le psoriasis, qui entre dans ce cas, fait partie des maladies dites incurables car les victoires ne sont jamais définitives. A noter que les crises de psoriasis commencent toujours par les coudes et/ou les genoux.

Pourtant j’ai expliqué il y a quelque temps dans une news, avoir vaincu complètement en 10 jours sur une femme un psoriasis vieux de 63 ans, sans reprise depuis avec l’huile de graines de baobab in situ, telle citée plus haut.
Mais voilà, ce que j’avais évoqué en début d’article est arrivé rapidement avec une toux asthmatiforme plus ou moins continue. Or, si le psoriasis est une maladie dite de longue vie, l’asthme peut tourner mal et être fatal. Et là j’ai encore joué "chanceux gagnant" avec un produit que j’ai passé il y a peu de temps aussi et qui est :

Maintenant je sais que j’aurais pu arrêter aussi cet asthme, qui est en fait de l’eczéma migré dans les bronches, avec :

On comprend mieux pourquoi en Afrique, le Baobab est appelé "Arbre de Vie" !

Facteur allergique

D’origine externe

Ce peut être un produit cosmétique, une teinture de cheveux, un produit chimique que l’on manipule constamment, le classique pollen saisonnier, des émanations industrielles, etc.

La méthode classique est de fabriquer une homéopathie de l’allergène. Chacun peut le faire lui-même en 9ème Korsakov, en se procurant mon ebook "Micro dilutions homéo".

Sinon vous pouvez aussi commander à la Pharmacie de l’Europe : www.pharmaciehomeo.com     01 48 74 74 91

pour avoir des dilutions de 15 et 30 CH en doses, ou mieux en gouttes - 25 gouttes au lever - flacon de 30 ou 60 ml.      

D’origine interne médicamenteuse ou alimentaire

Concernant les médicaments, le problème est relativement facile à régler par la corrélation entre l’arrivée d’un nouveau produit et l’apparition de la réaction eczémateuse – le corps n’en veut pas et on l’arrête.

L’affaire est plus complexe lorsqu’une ordonnance médicale tombe avec des médicaments associés.
La réaction stupide serait de rajouter un médicament anti allergique – il faut trouver le "coupable". En électricité, lorsqu’il y a un court-circuit, la méthode pour le trouver est de couper tous les breakers et de les réenclencher un par un.

Alors on fait la même chose en supprimant tout – attendre alors que l’eczéma régresse – cela peut prendre plusieurs jours. A ce moment, reprendre un produit durant une journée – s’il ne se passe rien passer à un autre produit le lendemain, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’eczéma revienne, et là vous tenez le fautif !

La recherche peut être ramenée à quelques minutes si l’on sait faire des tests kinésios tels que ceux que vous pouvez trouver dans mon livret ebook gratuit CANCERS sur mon site www.micheldogna.fr

A noter que les mêmes procédures peuvent s’adapter pour des réactions alimentaires qui en outre peuvent être autres que cutanées (cardiaques, gastriques, intestinales, hépatiques, etc).

Cas particuliers de l'eczéma des nourrissons

Il est bien souvent dû aux laits de remplacement "dévachéinés" (aux dioxines et aux antibiotiques). Leur eczéma prouve qu’ils sont en bonne santé et qu’ils ont des moyens de défense pour protester au niveau de leur corps contre les « immondices » qu’on leur fait avaler à la place du lait de leur mère. Les pédiatres proposent alors un changement de marque, mais cela marche rarement. Alors on passe au plan B, la cortisone qui interdit au corps de réagir. Cet acte irresponsable met à plat les surrénales du bébé et transfère souvent le problème en asthme (eczéma des bronches) pouvant être dramatique.

Il arrive même que le nourrisson soit allergique au lait de la mère – c’est parce qu’elle doit manger des choses qui ne lui conviennent pas, car tout passe dans le lait… du lait de fumeuse est du lait à la nicotine. Si ce n’est pas encore cela, il reste les soupes de légumes un peu épaisses. Cà marche sans problèmes, je l’ai vu.

La monodiète aux pommes cuites

C’est la cure d’attaque de la médecine anthroposophique de Rudolf Steiner.
Je l’ai souvent prescrite avec succès. La durée est de 5 à 7 jours. Les pommes sont cuites au four ou à la casserole, sans sucre, sans beurre (les pots de compote du commerce ne marchent pas). Au début, le goût semble sûr... et à la fin, trop sucré. Les selles sont minimes. On peut en manger autant que l’on veut à chaque fois que l’on a faim.

Régime recommandé pour guérir rapidement

Sont formellement à proscrire :

  • Gâteaux secs, biscuits
  • Pâtisseries industrielles
  • Charcuterie
  • Boissons sucrées (coca)
  • Fruits de mer.

 

EFFETS SECONDAIRES DES VACCINS : (trouvé sur le net)

Une aide soignante de 30 ans à St Brieuc en parfaite santé s'est fait vaccinée il y a un mois avec AstraZeneca. Elle a développé rapidement des troubles cardiaques puis des plaques rouges sont apparues sur tout le corps. Son médecin lui a administré un traitement cardiaque mais depuis elle est incapable de retourner travailler. Elle a une petite fille de 3 ans.

Elle a tenté à plusieurs reprises de signaler ses effets secondaires graves sur le site gouvernemental mais c'est juste impossible. De plus les numéros de téléphone indiqués pour joindre en cas de problèmes suite aux vaccins ne fonctionnent pas visiblement.

Aussi il est facile de comprendre qu'ils savent que leurs vaccins sont dangereux et qu'ils le cachent. On serait sûrement à 40% d'effets secondaires graves sans compter les morts que l'on n'associe pas aux vaccins.

C'est clairement un génocide.

 

MASQUES A L ECOLE

Des images bouleversantes que tous les parents devraient voir !

https://vk.com/id593072772?z=video593072772_456240725%2F0b806110ac31468249%2Fpl_wall_593072772

 

Ben voyons ! on s’y attendait ! La vraie pandémie sera le vacci : Le Chili se reconfine, malgré son taux de vaccination le plus élevé du monde...

Alors que le Chili est le pays le plus avancé du monde pour la vaccination anti-Covid-19, les infections ont brutalement augmenté.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-chili-se-reconfine-malgre-lun-des-meilleurs-taux-de-vaccination-au-monde-edited_fr_605eff46c5b66d30c744d293

 

 

Youtube /Oliv Oliv - L'émission avec Francis Lalanne, Jean Marie Bigard et Ingrid Courreges - Partie 8

Des artistes engagés, magnifiques !

 

Votre transformation intérieure !

C’est votre Transformation Intérieure qui permettra
le Changement Profond de votre Vie sur votre Planète !

Frères et Sœurs de toujours nous vous saluons,


Nous sommes heureux de vous retrouver après ce temps de silence et de laisser la parole à l’un des nôtres qui fut l’un de vos grands enseignants de la planète Terre : 

« Sœurs et frères de l’Un soyez à l’écoute.  Avant tout, je vous salue de la part des peuples des étoiles, je vous salue de la part des peuples des planètes de l’Alliance. En ces temps de changement, de grande mutation, sachez que jamais un instant vous n’êtes seuls. 

Je suis revenu parmi vous depuis nombre de vos années.
La terre du moyen orient m’a à nouveau accueilli, cependant ne voyez pas en moi un sauveur. Je n’en suis pas un et n’ai jamais voulu ce rôle que vous m’avez donné. 

Voyez en ma présence et dans la présence de nos frères et Sœurs solaires, qu’ils soient dans le Shambhalla de votre terre ou dans d’autres parties plus visibles de votre monde, des éveilleurs. 

Votre transformation intérieure et la Nouvelle Terre

Vous souhaitez une terre nouvelle et vous la créerez, si vous le voulez vraiment, avec toutes vos cellules.
Nous sommes là pour réveiller ce qui a toujours été présent en vous et que vous avez oublié depuis si longtemps : Votre puissance d’Amour.

Remplacez la peur par le courage, non pas le courage avec des armes mais, le courage de dire OUI ou NON selon votre cœur.
Que risquez-vous sinon de perdre un corps physique.
Vous êtes éternels mais vous l’avez oublié. 

Éradiquez la peur en vous

Comment éradiquer la peur, me demanderez-vous peut-être.
À cette question je répondrai ceci : Dans chaque acte de votre vie soyez le plus présent possible.
Regardez chaque objet, chaque personne, chaque animal, chaque plante, chaque pierre, comme faisant partie de la vie au même titre que vous. Percevez en eux le divin.
Il n’y a pas de bons ou de méchants dans nos sphères, il y a simplement des âmes plus jeunes que d’autres. 

Pour que la peur s’éloigne, il faut l’Amour en tout, qui n’a rien à voir avec le “tout le monde est beau tout le monde est gentil” ce qui est faux.
Tout a la lumière en lui, mais celle-ci peut dormir comme dort en vous des capacités ignorées. 

Éradiquer la peur c’est accepter votre immortalité et ne pas vous perdre dans les méandres du temps… ni passé, ni futur !
Éradiquer la peur c’est aussi l’accepter, comme elle est, c’est-à-dire une part de votre ego qui a des difficultés à laisser votre âme diriger votre vie.
Éradiquer la peur c’est faire confiance à votre âme sachant qu’elle sait ce qui est juste pour vous.
Ce qui a peu à voir avec ce qui vous plaît ou non. 

Créez une Nouvelle Terre

Si je vous dis ceci, c’est parce que vous avez en vous la force de créer une nouvelle terre, celle dont vous rêvez lors de vos moments de paix intérieure.
L’extérieur prendra place selon ce que vous vivrez intérieurement, soyez en persuadé, et nul ne pourra faire ceci à votre place.

Sur Terre, à l’intérieur de la terre, sur les autres planètes, nous sommes là, nous agissons à notre manière mais n’attendez pas de nous les miracles que vous pouvez faire vous-mêmes.
C’est là votre initiation suprême.

Une transformation intérieure qui provoquera un changement radical extérieur.
Tout est en place, il ne manque que votre persévérance, votre confiance, votre joie.
Quoi qu’il arrive, rien n’est dû au hasard, vous le savez, vous qui écouterez ou lirez ces phrases. 

Chaque geste est important, chaque parole, chaque pensée. 

Il s’agit d’une pratique consciente, n’en faites pas une règle absolue et décourageante.
Le changement ne demande pas d’efforts pesants, au contraire il demande de la légèreté, de la conscience, de la vie. 

Ne suivez pas de règles contraires à votre âme et à votre cœur, faites ce que vous sentez juste, non en suivant le rythme de vos émotions mais en cherchant à écouter les battements de votre cœur. 

Vous n’êtes qu’au début du parcours, ne l’imaginez ni long ni fatigant ni oppressant, afin qu’il ne le soit pas.
Agissez au jour le jour, sans tristesse ni colère ni agacement, ce ne sont que des manifestations de votre ego.

Avec mes Frères et Sœurs du soleil nous avons pleine confiance.
Nous vous aimons et nous vous saluons,
Jeshua 

Message de Jeshua, reçu le 22.02.2021 par

Anne Givaudan

Site web : www.sois.fr