BLOG 50 de Tal SCHALLER

Chers amis

Laissez-moi donner la parole au

Libre Consentement Éclairé
 

L’ère du Grand mensonge universel.

 

 

Taiwan : arrêt des injections des mortels produits de Pfizer chez les préadolescents et adolescents (il serait temps !)

En cause : des lésions cardiaques qui apparaissent après les injections !

   Chen Shih-chung, directeur du Central Epidemic Command Center (CECC) de Taiwan, a annoncé le 10 novembre 2021, l’arrêt des injections des produits mortels de Pfizer aux enfants âgés de 12 à 17 ans, cet arrêt décidé par ces autorités de Santé de Taiwan est justifié par l’apparition de lésions cardiaques chez certains injectés (rappelons que ces lésions sont des précurseurs de myocardites et d’arrêts définitifs du cœur).

   Les injections Pfizer provoquent des lésions cardiaques et des myocardites (au 10 novembre 2021, 16 étaient recensées à Taiwan chez ces préadolescents et adolescents qui étaient alors en parfaite santé et sans le moindre problème cardiaque et dont aucun ne risquait de développer la moindre pneumopathie mortelle associée au faux Covid-19 de cette fausse pandémie).

 

À part enrichir les actionnaires de « big pharma » (et leurs obligés corrompus des gouvernements occidentaux et de l’UE), quel est l’avenir de ces préadolescents et adolescents injectés à l’ARNm, au graphène et à l’Hydra vulgaris ?

   Dans un premier temps, sur le plan strictement médical, ces lésions cardiaques provoqueront de graves pathologies cardiaques qui nécessiteront des traitements chimiques tout au long de leur future, et sans doute très courte vie.

   Sur le plan social, toute activité sportive, tout effort physique sont définitivement proscrits, sous peine de provoquer un arrêt définitif du cœur, comme cela est arrivé à près d’une centaine de sportifs de haut niveau dans le Monde.

   Par ailleurs, Chen Shih-chung a également annoncé que le Central Epidemic Command Center (CECC) n’approuve pas, en l’état, les mortelles injections Pfizer chez les enfants de moins de 12 ans.

 

10 fois plus de risques d’être victime d’une myocardite après une deuxième injection Pfizer !

   Selon les statistiques accessibles au public aux États-Unis, pour les 12 – 17 ans, le risque d’être rapidement victime d’une myocardite (inflammation du muscle cardiaque) est 10 fois plus important après la deuxième injection qu’après la première.

   Pensez-vous une seconde que ces effets indésirables graves et mortels ne concernent que les préadolescents et les adolescents entre 12 et 17 ans ?

 

Il faut savoir que les autorités de Santé ne parlent que des cas qui leur sont signalés par les personnels soignants, et l’on sait qu’en France les assassins injecteurs en blouse blanche refusent de signaler aux autorités ces effets indésirables graves :

« Je vous ai injecté un produit sûr, votre myocardite ou votre péricardite n’ont aucun lien avec les injections qui m’ont permis de m’en mettre plein les poches, vous comprenez ? Comment cela, vous étiez en parfaite santé avant que je vous injecte ces produits ? La preuve que non, votre cœur risque de lâcher à tout moment, mais ne vous inquiétez pas, j’ai de bons médicaments à prendre à vie pour vous soigner. Ah, au fait, n’oubliez pas de repasser pour la troisième dose, c’est compris ? »

   Ces assassins affirment que ces injections sont absolument sans danger, que « la science est formelle » (alors que ce sont les vendeurs de ces produits qui sont formels et qui l’affirment sur la base d’études truquées et bidons, comme avec Pfizer, et sans que cela ne soit contrôlé par des experts indépendants).

 

Il s’agit de signalement d’effets indésirables graves qui apparaissent rapidement après les injections, ceux qui surviendront plus tard seront ignorés.

   Si votre péricarde ou votre cœur sont atteints de lésions et que cela est détecté et signalé dans les jours qui suivent les injections, les autorités de Santé peuvent accepter d’associer l’ensemble, mais si cela vous arrive dans les mois ou les années qui suivent, vous gonflerez simplement les statistiques des maladies cardiaques, sans qu’il ne soit fait aucun lien.

 

Révoltons-nous, cela devient urgent !

On vit une époque formidable

-Le fabricant de vaccins n'est pas responsable

-Le gouvernement n'est pas responsable

-Le vaccinateur n'est pas responsable

MAIS si vous refusez VOUS êtes irresponsable !

 

POUR LA PREMIERE FOIS DE L’HISTOIRE VOUS POUVEZ TRANSMETTRE UNE MALADIE QUE VOUS N’AVEZ PAS A UNE PERSONNE QUI A ETE VACCINEE CONTRE ELLE ! SI VOUS NE COMPRENEZ PAS CELA VOUS ETES UN COMPLOTISTE !

 

Mail reçu :  Les virologistes ont tout faux !

Mes multiples recherches m'ont menées  aux travaux intéressants du Dr Stefan Lanka et ceux du Dr Valentina Kiseleva ensuite, dont leur analyse respective, devrait en surprendre plus d'un.

L'art de la guerre, selon Sun Tzu, invite à bien connaître son ennemi avant de tenter de le battre sur son propre terrain. A mon sens, le narratif " politique " mondial ne pourra s'effondrer que seulement et seulement si les gens apprennent ce qui se cache derrière cette pseudo pandémie ou pandémie de tests PCR.

Les travaux du Dr Stefan Lanka ainsi que les recherches du Dr Valentina Kiseleva en font la démonstration à mon sens.

Je vous invite à les découvrir et à vous en faire votre propre idée.

https://cv19.fr/2021/03/06/les-auteurs-de-la-crise-du-coronavirus-sont-clairement-identifies-les-virologistes-qui-pretendent-que-les-virus-causent-des-maladies-sont-des-scientifiques-frauduleux-et-doivent-etre-poursuivis/

 

"Théorie : 

Les auteurs de la crise du coronavirus sont clairement identifiés, les virologistes qui prétendent que les virus causent des maladies sont des scientifiques frauduleux et doivent être poursuivis.

La science et la démarche scientifique sont des instruments importants qui aident à identifier et à résoudre des problèmes. La science a des règles très claires : Quiconque fait des affirmations doit les prouver de manière claire, compréhensible et vérifiable. Seules les affirmations vérifiables peuvent être qualifiées de scientifiques, tout le reste relève du domaine de la foi. Les actes de foi ne doivent pas être présentés comme des faits scientifiquement prouvés afin d’influencer ou de justifier des mesures gouvernementales. [...] "

https://rumble.com/vp48i3-dr.-valentina-kiseleva-le-mythe-des-virus-.html

"La vocation du journalisme, dans le respect de la charte de Munich, est entre autres de recueillir, analyser, vérifier, les informations de toutes origines afin de fournir une information loyale au lecteur. Nous offrons à nos invités la possibilité d’émettre des opinions ou analyses, qui peuvent parfois ne pas faire consensus et ne sont pas forcément soutenus par Jeanne Traduction.

Titulaire d'un doctorat en médecine (équivalent américain) de l'université de médecine pédiatrique de Saint-Pétersbourg, le Dr Valentina Kiseleva est un expert indépendant en matière de bioéthique et de biosécurité. Elle a notamment été le conseiller personnel du chef de la mission de Médecins sans frontières en Russie. Elle a participé à de nombreux processus législatifs touchant à la santé et possède une vaste expérience aux États-Unis, en Russie et en Europe dans le domaine du diagnostic différentiel, à savoir la détection des erreurs médicales et la recommandation de traitements appropriés. C'est ce qu'elle fait actuellement dans le cadre du covid-19.

Du mythe du virus à celui de la protéine spike, des causes réelles de la maladie attribuée à Sars-Cov-2 à une invention technologique visant à influencer notre système nerveux par des champs électromagnétiques externes de très faible intensité, des résultats les plus récents concernant des objets mystérieux observés dans les injections (nanorobots ?) au projet de les remplacer par des médicaments, cette émission jettera un nouvel éclairage sur le plus incroyable mensonge de notre histoire : une pandémie qui n'a jamais eu lieu."

 

Vaccin : scandale au sein de l’armée américaine

Pure Santé

Chère lectrice, cher lecteur,

Les révélations sur les vaccins n’arrêtent pas de tomber ces derniers jours…

J’ai parlé de la fraude sur l’étude de Pfizer, révélée par une lanceuse d’alerte dans une prestigieuse revue scientifique[1]

J’ai évoqué l’avis de la Haute Autorité de Santé, qui déconseille désormais le vaccin Moderna chez les moins de 30 ans (tout comme de nombreux pays européens) après les résultats inquiétants d’une récente étude française[2]

Et maintenant, une médecin de l’armée américaine vient de révéler les graves dysfonctionnements qu’elle a constaté sur la vaccination des soldats.

 

L’horrible réalité des soldats, selon une lanceuse d’alerte sous serment

Le lieutenant-colonel Theresa Long a déclaré sous serment que des dizaines de pilotes en parfaite santé ont subi de nombreux effets indésirables, notamment des myocardites[4].

Elle dénonce l’inaction de l’armée américaine, qui ferait tout pour dissimuler les problèmes causés par les vaccins.

Dans un récent témoignage devant des experts, Theresa Long a fait des révélations stupéfiantes[5] :

  • Menaces et intimidation auprès des soldats pour les forcer à se vacciner
  • De graves effets secondaires chez les soldats (péricardites, œdèmes cérébraux, violentes migraines…). Certains pilotes ne savent pas s’ils pourront reprendre les manettes d’un avion un jour
  • Silence total du commandement : Theresa Long a même été mise à l’écart quand elle a signalé ces problèmes à ses supérieurs

Ce qui me choque le plus, c’est que toutes ces « découvertes » sur les vaccins tombent pratiquement un an après le début des premières campagnes de vaccination…

Alors que cela fait des mois que de nombreux effets secondaires sont connus…

 

7 personnes sur 10 ont des effets indésirables

Ils concerneraient plus de 70 % des personnes vaccinées[6]. Certains ont parfois de graves complications :

  • Myocardites : 65 cas d’inflammation cardiaque ont été rapportés rien qu’en France après les vaccins Pfizer et Moderna[7], y compris chez de jeunes personnes,
  • Thromboses : cela fait des mois que l’Agence Européenne du Médicament a reconnu le lien entre le vaccin AstraZeneca et les thromboses[8] survenues après la vaccination. De nombreuses plaintes ont déjà été déposées contre X[9].
  • Syndrome de Guillain-Barré : l’Agence Américaine du Médicament a alerté il y a quelques jours sur un risque « accru » de développer le syndrome de Guillain-Barré suite à l’injection d’une dose du vaccin Johnson & Johnson[10].

 

Des décès survenus plusieurs semaines après la vaccination

Un rapport datant du 8 mai 2021 faisait déjà état de plus de 10’000 décès liés aux 4 vaccins autorisés en Europe[11].

Certains décès seraient même survenus plusieurs semaines après la vaccination[12].

Comment peut-on rester les bras croisés alors que des jeunes en parfaite santé comme Anthony, 24 ans, ou Maddie, 12 ans, décèdent ou finissent en fauteuil roulant après s’être fait vacciner[13] ?

Les gouvernements ne proposent rien, alors qu’ils ont la responsabilité de préserver la santé de leur population.

Références sur le site du libre consentement éclairé

 

La vérité toute nue : Macron a vendu la population française à des laboratoires criminels crapuleux.

Un site américainsprécieux :

https://healthimpactnews.com/

There have now been 2,433 fetal deaths recorded in VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) from pregnant women who have been injected with one of the COVID-19 shots. The vast majority of these have been from the Pfizer shot (1,862 deaths) and the Moderna shot (656 deaths.) There have been more fetal deaths in the past 11 months following COVID-19 shots than there have been for the past 30+ years following ALL vaccines (2,198). Last month (October, 2021) the New England Journal of Medicine admitted that the original study used to justify the CDC and the FDA in recommending the shots to pregnant women was flawed.

 

 PFIZERGATE : bien expliqué par alexis cossette

https://rumble.com/voqh3x-pfizergate.html

 

ASTRID STUCKELBERGER :

L’émission hebdomadaire « L’Info en questions #73 » du Jeudi 04 novembre 2021 accueillait le Docteur Astrid Stuckelberger (astridstuckelberger.com). Une édition passionnante de l’émission que je vous conseille vivement de regarder en entier. Elle est Chercheuse et Enseignante (PhD), dont à la Faculté de Médecine de l’Université de Genève et de Lausanne en SUISSE. Experte internationale tant pour les gouvernements que pour les organisations internationales telles l’ONU, OMS et Banque mondiale dans différents domaines liés à la Santé et à la Santé publique.

Dans cet extrait vidéo passionnant que j’ai le plaisir de partager avec vous, le Docteur Astrid Stuckelberger commence par se présenter, ses études, son parcours académique et ses expériences professionnelles de travail au sein de l’OMS et des Hôpitaux Universitaires. Et au fur et à mesure, elle évoque la corruption et les dysfonctionnements qu’elle observait déjà années après années dans son environnement de travail, surtout à partir de l’année 2012, où les budgets alloués à ses travaux à l’OMS ont été interrompus au profit d’un programme lancé par la Fondation Bill et Melinda Gates, tournant autour de la vaccination

Par ailleurs elle évoque abondamment la manipulation malveillante derrière le COVID et le vaccin, et confirme que certains chercheurs ont découvert des « aliens » dans le vaccin Covid, des sortes de « créatures vivantes » comme dans les films de science fiction !!

Elle félicite tous ceux qui l’écoutent et qui font des efforts pour se réinformer en dehors de la propagande des médias officiels, afin d’avoir la bonne information et prendre les bonnes décisions. Et enfin elle invite chacun de nous, à se préparer, faire des réserves de nourriture, renouer avec la fraternité, l’entraide et s’apprêter, afin d’être en mesure d’aider et d’assister les « vaccinés » lorsque le « péril » viendra !

https://reseauinternational.net/covid-la-chronique-du-dr-astrid-stuckelberger/

 

C'est la Journée des Preuves de la PLANDÉMIE !

Forwarded from Silvano Trotta Officiel (Silvano Trotta)

Selon le nouveau rapport (qui n'avait pas été mis à jour depuis juillet) de l'Institut supérieur de santé italien (ISS) sur la mortalité du Covid, le virus qui a mis le monde à genoux aurait tué bien moins qu'une simple grippe !

Selon l'échantillon statistique de dossiers médicaux collectés par l'institut, seuls 2,9% des décès enregistrés depuis fin février 2020 seraient dus au Covid 19. Ainsi sur les 130 468 décès enregistrés par les statistiques officielles au moment de la préparation du nouveau rapport, seuls 3 783 seraient dus au virus lui-même.

Car tous les autres Italiens qui ont perdu la vie avaient de une à cinq maladies qui, selon l'ISS, leur laissaient donc déjà peu d'espoir. Même 67, 7% auraient eu plus de trois maladies en même temps et 18% au moins deux ensemble.

Parmi les pathologies croisées, 65,8% des Italiens qui ne sont plus là après avoir été infectés par le Covid étaient atteints d'hypertension artérielle, 23,5 % souffraient également de démence, 29,3 % ajoutaient du diabète à leurs maux, 24,8 % étaient également atteints de fibrillation auriculaire. Et cela ne suffit pas : 17,4 % avaient déjà des poumons malades, 16,3 % avaient eu un cancer au cours des 5 dernières années, 15,7% souffraient d'insuffisance cardiaque.

Mais en payant plus cher, médecins et hôpitaux pour déclarer des morts Covid, cela a suffit à faire le reste n'est-ce pas ?

https://www.iltempo.it/attualita/2021/10/21/news/rapporto-iss-morti-covid-malattie-patologie-come-influenza-pandemia-disastro-mortalita-bechis-29134543/

www.iltempo.it

   

Analyses sanguines post-injection :
l'inquiétude grandit

Jérémie MERCIER

Ce lundi 1er novembre, à l’occasion de ma 15ème émission Science en Conscience pour RéinfoCovid, j’ai eu le plaisir de recevoir Benoît Ochs, médecin généraliste au Luxembourg.

Cette vidéo de 1h15 – non censurée (pour le moment) sur ma chaîne YouTube, ce qui est un « miracle » - fait un carton actuellement… et pour cause !

Les résultats d’analyses sanguines que Benoît Ochs prescrit à ses patients qui ont reçu les injections expérimentales tant promues par les autorités « de santé » montrent des taux de certains marqueurs particulièrement alarmants.

Ainsi, les D-dimères, marqueurs du risque de thrombose, ainsi que la CRP (C-reactive protein), marqueur de l’inflammation, sont à des niveaux jamais vus chez des personnes pourtant bien-portantes en apparence (juste fatiguées).

Parallèlement, des autopsies pratiquées en Allemagne sur des personnes ayant succombé à des accidents vasculaires post-injection expérimentales (et ensuite reclassées comme décédées du « vaccin ») ont permis de découvrir un nouveau type de maladie : des micro-thromboses disséminées dans tous les organes ainsi que de nombreuses lésions inflammatoires rhumatismales.

Ainsi, il se pourrait bien que ces marqueurs à des niveaux catastrophiques soient annonciateurs d’un scandale gigantesque que ces récentes autopsies pratiquées en Allemagne semblent indiquer.

Une part importante des personnes qui se sont volontairement ou non à l’expérience « vaccinale » en cours sont peut-être tout simplement en danger de mort imminente.

Les 5 marqueurs que Benoît Ochs conseille de faire mesurer urgemment chez toute personne s’étant prêtée à aux injections expérimentales sont
les suivants :
-       D-dimères
-       CRP
-       CPK
-       Troponines
-       CPK

En outre, en cas de décès soudain suite à une pathologie cardiovasculaire chez un proche qui a reçu les injections expérimentales, insistez pour qu’une autopsie soit pratiquée !

La vidéo (non censurée à ce jour, 4/11/2021) est visible sur YouTube ici : https://youtu.be/8ToWq-sfOzY

Le lien non-censurable de la vidéo sur CrowdBunker est ici :
https://crowdbunker.com/v/wPFAH5lC

 

Pfizergate, il faut tout arrêter tout de suite !

L’édito politique de Libre Consentement Éclairé

   Aux États-Unis, entre 1995 et 2009, le laboratoire Pfizer a été pris 40 fois la main dans le sac de la corruption, de la tromperie et de la vente de produits toxiques hautement dangereux pour la santé.

   Cela lui a coûté 6,171 milliards de dollars d’amendes au gouvernement fédéral.

   En 1996, lors d’un test clinique « sauvage », un « médicament » Pfizer tue 11 enfants nigérians sur 200 testés.

   Il s’agit de tests sur des enfants de la « trovafloxacine » (marque Trovan ®), un antibiotique censé lutter contre les méningites.

   Résultats : 200 enfants africains utilisés comme cobayes en dehors de tous les protocoles de sécurité, 11 décédèrent rapidement et d’autres se retrouvèrent handicapés (surdité, paralysie, lésions cérébrales, etc.).

   En 2007, le gouvernement nigérian porte plainte.

   En 2009 Pfizer accepte d’indemniser les victimes à hauteur de 75 millions de dollars et de prendre en charge (pour un prix gardé secret) la construction d’un hôpital à Kano qui sera ouvert en 2013.

   Pfizer a créé un virus synthétique (un seul ?) !

   En 2009, Pfizer reconnaît que trois de ses employés ont été contaminés en 2006 par un virus créé par ses laboratoires de recherche et la société leur verse des indemnités dont le réel montant serait gardé secret (une employée, Becky McClain, docteur en biologie moléculaire dont le mari travaille à la FDA (Food and Drug Administration) n’est pas satisfaite.

   Elle porte l’affaire en justice. Pendant le procès Pfizer refuse de rendre public le génome du virus synthétique et en 2010 un jury accorde Becky McClain 1,37 million de dollars en plus de la somme déjà versée par Pfizer.

   Avant le procès, la FDA aurait indiqué à son mari que s’il voulait conserver son emploi, il était indispensable que sa femme trouve un arrangement avec Pfizer.

   La question que personne n’a posée : quel est ce virus synthétique créé par Pfizer et pourquoi ?

   Pfizer est censé produire des médicaments, pas des virus synthétiques qui rendent malades.

   Alors, à quel usage ce virus synthétique a-t-il été destiné ?

   A-t-il été conçu pour empoisonner des populations et vendre ensuite un antidote ?

   Est-ce que ce virus a quelque chose à voir avec le prétendu « Covid-19 » qui serait également une création synthétique et dont Pfizer commercialise un « vaccin » ?

   2009 : 2,3 milliards de dollars d’amende pour « promotion abusive » de plusieurs médicaments, dont un qui était interdit à la vente aux États-Unis !

   2,3 milliards de dollars, c’est le montant que Pfizer accepte de payer au gouvernement fédéral des États-Unis pour avoir fait « la promotion abusive » du Geodon®, du Lyrica®, du Zyvox® et le Bextra® qui avait été interdit à la vente par la FDA en 2005, car il provoquait de graves pathologies cardio-vasculaires.

   2012 : 60 millions de dollars d’amendes pour corruption de médecins et de représentants de gouvernements !

   Ces affaires ne concernent que la décennie 1996 / 2006 et des pots-de-vin versés en Chine, en République tchèque, en Italie, en Serbie, en Bulgarie, en Croatie, au Kazakhstan et en Russie.

   En France ? Rien, le système étatique français protège la corruption, les corrompus et les corrupteurs !

   Toutefois, en 2016 Jérôme Cahuzac, l’ancien socialiste ministre du Budget qui luttait corps et âme contre la fraude fiscale tout en ayant des comptes en Suisse alimentés avec l’argent de la corruption des laboratoires pharmaceutiques mit en cause Pfizer.

   En effet, à l’ouverture de son procès il déclara que son compte bancaire suisse avait été alimenté par des fonds des laboratoires Pfizer afin de financer Michel Rocard (il s’agissait de deux versements de 817 500 francs (4 janvier 1993) et de 504 000 francs (7 mai 1993)).

   Des milliards de dollars d’amendes ? Où est le problème, ce sont les assurés sociaux qui les payent avec leurs cotisations sociales et les augmentations des prix des médicaments !

   Un problème de baisse des bénéfices, par de soucis il suffit d’augmenter le prix des médicaments comme en 2012, lorsque Pfizer augmente le prix de ses médicaments contre l’épilepsie pris en charge par les assurances maladie de 2 600 %.

   Ils font injecter les enfants avec des poisons qu’ils nomment « vaccins » et qui sont vendus par des criminels qui sont au-dessus des lois (les amendes ne les gênent en rien), car ils achètent les médecins, les professeurs de médecine, les politiciens professionnels et les hauts fonctionnaires.

  

ARTEMISIA COLLEGE :

-Afin de fabriquer des vaccins contre le Covid, Pfizer coupe des bébés vivants ouverts sans anesthésie pour prélever des tissus.
« Pour récolter un rein embryonnaire viable… des enfants suffisamment en bonne santé et assez âgés pour avoir des reins suffisamment développés doivent être retirés de l'utérus, vivants, généralement par césarienne, et avoir les reins coupés », explique un document de Pfizer
. https://bestnewshere-com.translate.goog/horror-in-order-to-make-covid-vaccines-pfizer-cuts-open-live-babies-without-anesthesia-to-harvest-tissues/?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=nui

-Les entièrement vaccinés souffrent de taux d’infection beaucoup plus élevés que les non vaccinés, et cela s’aggrave
https://mirastnews.net/2021/10/26/les-entierement-vaccines-souffrent-de-taux-dinfection-beaucoup-plus-eleves-que-les-non-vaccines-et-cela-saggrave/

 

Lettre ouverte du Professeur Balique aux parlementaires

Membre de l’Académie Nationale de Chirurgie

À propos du projet d’obligation vaccinale – Lettre ouverte –

Le 2 octobre 2021,

Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs,
Mesdames les Députées, Messieurs les Députés,

Au moment où vous allez discuter de l’obligation vaccinale, il est de mon devoir en tant que médecin, père et grand-père, de vous alerter sur la catastrophe sanitaire qui se déroule sous nos yeux, à l’ombre des autorités de tutelle. Je précise d’emblée que je ne suis ni complotiste ni anti-vaccins (je me fais régulièrement vacciner contre la grippe et je n’ai pas des a priori envers les vaccins « classiques » rendus obligatoires dans notre pays).

Le vaccin contre la Covid 19, en novembre 2020, devait nous sauver et nous ramener à une vie normale. Maintenant que nous avons du recul, il devient plus « facile » de faire le bilan du bénéfice-risque de la stratégie vaccinale.

La première constatation qui s’impose est que le « vaccin » ne protège pas et n’empêche pas de contaminer (cf. déclaration du Ministre de la Santé Olivier Véran devant le Conseil d’État au mois d’avril 2021). L’exemple d’Israël que nos autorités ont pris comme modèle montre que les hospitalisations et les réanimations sont débordées de personnes vaccinées ! On ne cite plus Israël actuellement ! Une étude parue dans European Journal of Epidemiology le 30 septembre 2021 confirme que les pays où le pourcentage de population vaccinée est le plus élevé, ont un nombre de cas de Covid-19 pour 1 million d’habitants plus élevé (exemple Israël, Portugal, Islande…). Nous n’avons jamais vu en médecine imposer un traitement ou une vaccination qui ne marche pas (sauf pour les personnes à risque où la balance bénéfice/risque est différente).

Ceci ne serait pas dramatique si cette stratégie n’était pas à l’origine de complications graves, mortelles, inadmissibles et éthiquement insupportables pour tout médecin qui, tous les jours, se bat, pour soulager et soigner des patients. Les médecins « du terrain » croient encore au serment d’Hippocrate qui a été leur guide depuis des siècles et que les politiques les obligent à bafouer. Les principes fondamentaux du serment dont « primum non nocere » (avant tout ne pas nuire), le secret médical, le consentement libre et éclairé… ont été rejetés d’un revers de main.

Comme vous le savez, ce vaccin est en cours de phase d’expérimentation, phase 3 de mise au point d’un médicament. 

Maintenant que cette phase, déclenchée au niveau mondial, a du recul, les médecins du terrain voient apparaître de nombreuses complications. Au 2 octobre 2021, l’agence européenne du médicament, l’EMA, recensait 26523 décès liés formellement au vaccin et 2 millions de complications dont 1 million graves. Ces chiffres ne représentent qu’une partie des cas observés. En France, l’Agence nationale du médicament (ANSM) dans son rapport du 16 septembre 2021 rapporte 22559 cas graves parmi lesquels des décès. De nombreux cas ne sont pas rapportés pour différentes raisons.

En France, l’expérience du terrain rapportée par les médecins de ville et hospitaliers montre clairement l’accroissement des complications survenant dans les semaines suivant la vaccination : de nombreux cas de paralysie faciale, de myocardite et péricardite dans les suites précoces de la vaccination, des complications cardio-vasculaires (Infarctus, AVC) chez des sujets relativement jeunes et pas forcément à risque cardio-vasculaire, de nombreux cas de thrombose veineuse et d’embolie pulmonaire. Les médecins signalent une élévation fréquente des marqueurs de thrombose (D-Dimères) parfois à des taux anormalement élevés, une fatigue et altération de l’état général accélérée chez les patients âgées, des cancers jusque là contrôlés, explosent après vaccination, des maladies auto-immunes comme des polyarthrites, des thyroïdites se dérèglent dans les semaines qui suivent la vaccination.

L’ANSM indique comme « signaux confirmés » la myocardite et la péricardite de survenue précoce après la vaccination avec les vaccins Comirnaty (Pfizer/BioNTech) et Moderna sans donner le nombre exacts de malades et en minimisant la pathologie alors que les complications et les séquelles à long terme peuvent être graves.

Depuis le début de la vaccination des 12-18 ans, 206 cas d’effets indésirables graves (dont des décès) ont été rapportés avec le vaccin Comirnaty et 18 cas graves avec Moderna alors que nous sommes à peine à 3 mois et demi de vaccination dans ce groupe d’âge. Il s’agit de jeunes qui n’étaient pas à risque de forme grave ni de décès du Covid mais qui vont garder probablement à vie des séquelles de la vaccination. Ces derniers jours, deux adolescentes sans facteurs de risques viennent de décéder et un jeune a été amputé d’une jambe, 15 jours après le vaccin. N’est-ce pas un sacrifice que la société fait et quel est le prix à payer? À partir de combien de décès d’adolescents diriez-vous STOP à la vaccination des jeunes qui n’ont rien à gagner car ils sont à faible risque de forme grave et de décès du Covid ?

Chez les femmes, des troubles des règles, des fausses couches ou des morts du fœtus in utero au cours des grossesses sont observés. Comment se fait-il que la Direction Générale de la Santé autorise la vaccination dès le premier trimestre de la grossesse alors que les données sur la sécurité du vaccin chez les femmes enceintes sont limitées et incomplètes ? Où est le principe de précaution ?

Toutes ces complications surviennent précocement après la vaccination chez des personnes sans antécédent ayant une vie normale. Elles surviennent aussi chez des sportifs qui ont dû arrêter leur activité après avoir été vaccinés, hypothéquant leur carrière : Jérémy ChardyChristophe Lemaitre en sont les exemples les plus célèbres… Parallèlement dans la même population de personnes sans co-morbidité, non vaccinées il n’y a aucun décès du Covid, seules sont exposées les personnes à risque, c’est pour cette population là que le « vaccin » peut avoir une certaine protection.

Malheureusement ces complications sont passées sous silence, elles ne remontent pas aux tutelles ou celles-ci ne veulent pas les voir. Ce drame humain sanitaire ne va faire qu’empirer avec la persistance de cette vaccination et la multiplication probable des doses. La mise au point d’un essai de vaccin anti H1N1 a été arrêté pour beaucoup moins de complications. Aucun des vaccins obligatoires n’a entrainé de telles complications. Actuellement les médecins voient plus de patients en consultations pour des complications du vaccin que du COVID lui-même. La balance bénéfice/risque n’est pas en faveur du « vaccin » dans cette population. Pourquoi voulez-vous encore rendre obligatoire un «remède» plus dangereux que la maladie chez les personnes sans risques !

Il est urgent d’en tirer les conséquences, au moment où l’immunité naturelle se développe, où le variant Delta s’avère beaucoup moins agressif et que l’épidémie décroît. Ne recommencez pas le syndrome de Tchernobyl où l’on nous a affirmé que le nuage nucléaire radio-actif s’était arrêté à la frontière. N’oubliez pas le scandale du Sang contaminé. À ce sujet, savez-vous que l’Etablissement français du sang exige un délai de 28 jours après vaccination avec vaccin atténué (Rougeole, Rubéole, Oreillons, Fièvre jaune…) mais ne prend aucune précaution quant aux donneurs de sang récemment vaccinés avec ces nouveaux vaccins dont on connaît incomplètement la biodistribution dans le corps. N’est-ce pas encore une fois une ignorance du principe de précaution et un potentiel scandale à venir ?

Même si vous n’êtes pas médecin, regardez autour de vous ce qui se passe, recherchez l’information. Vous avez le droit de vous informer car vous êtes nos représentants.

La vérité commence à éclater. Déjà le vaccin Astra Zeneca a été interdit chez les moins de 55 ans à la suite de thromboses (c’est dire l’innocuité de ces vaccins !) puis récemment le Janssen et progressivement on voit des États remettre en cause la vaccination généralisée :

  • Au Royaume Uni, la vaccination est interdite aux moins de 15 ans et ils viennent de renoncer à la vaccination obligatoire. Au Texas la vaccination des jeunes est interdite.
  • Au Danemark, seules sont vaccinées les personnes à risques et il y a une liberté totale retrouvée sans pass sanitaire.
  • En Afrique, on observe une mortalité 10 fois inférieure à la nôtre alors qu’il n’y a que 2 % de vaccinés (on annonçait une catastrophe sanitaire !)

Tous ces soignants, médecins, infirmières, aides-soignants mais aussi pompiers qui sont montrés du doigt ne sont pas des antivaccins mais redoutent les effets d’un « vaccin » encore en expérimentation dont ils voient dans leur pratique directement les effets néfastes.

Ces soignants « du terrain » voient des vrais malades, les médecins des plateaux télé extrapolent à partir de chiffres des probabilités dont la grande majorité se sont avérées erronées.

Dans cette crise il ne doit pas y avoir de couleur politique mais un consensus pour défendre la santé des Français qui vous ont élus.

Au nom de toutes les victimes, au nom de tous ces soignants muselés qui ne peuvent pas s’exprimer sous peine de sanctions, du jamais vu dans un pays soit disant de liberté, je vous demande de regarder au-delà des chiffres officiels totalement manipulés et de refuser la vaccination obligatoire, à plus forte raison pour les enfants dont on met en danger l’avenir.

  • Faites au minimum un moratoire, au cours duquel vous pourrez entendre l’avis de nombreux médecins, scientifiques et autres qui essayent de se faire entendre mais qui sont systématiquement boycottés quand leur avis va à l’encontre de la politique sanitaire gouvernementale. Il faut aussi ré-évaluer la fiabilité des tests utilisés, discuter des traitements actuellement proposés.
  • Supprimer le pass sanitaire et faite arrêter la propagande honteuse et mensongère sur la vaccination : «tous vaccinés = tous protégés » slogan complètement faux, on le sait maintenant !
  • Lever les sanctions de tous les soignants non vaccinés interdits d’exercer alors qu’ils sont passionnés par leur vocation et qui ne sont pas devenus plus dangereux le 15 septembre que le 15 juin. Certains hôpitaux malgré l’interdit continuent à juste titre d’employer des personnels non vaccinés pour pouvoir maintenir leur activité sans aucune conséquence sanitaire mais en créant une inégalité criante par rapport à ceux qui ne peuvent pas travailler. Rappelez-vous que vous les avez encensés lors de la première vague et qu’un certain nombre d’entre eux sont morts pendant cette vague faute de masques et de moyens de protection.CONFIDENTIALITÉ

La stratégie imposée est déconnectée de la réalité: c’est une pandémie qui s’accompagne d’une mortalité de 0.05 %, représentée par les personnes à risque, la moyenne d’âge des décès est de 83 ans, un peu moins actuellement car les personnes les plus fragiles sont décédées lors de la première vague. Que l’on propose une vaccination est logique à condition d’avoir un vrai vaccin ce qui n’est pas encore le cas et en respectant la volonté de chacun (il ne s’agit pas d’ Ebola, d’une méningite ou de la variole…). En attendant, en cas de maladie, il est possible de proposer, à un stade précoce, des traitements. De nombreux médecins les ont prescrits avec succès. Ils peuvent même être proposés à titre préventif chez les personnes à risque. Ces personnes sont connues et peuvent donc être protégées isolément (notamment par ce « vaccin » dont c’est la seule indication) sans pénaliser le reste de la population.

Sachez que vous aurez été informé et que le moment venu, lorsque la vérité éclatera, car elle éclatera tôt ou tard compte tenu de l’accumulation des données scientifiques et des données du terrain sur les complications, votre responsabilité risque d’être engagée.

En espérant être entendu au nom des victimes du vaccin et des soignants qui refusent cette expérimentation et en restant à votre disposition, je vous prie de croire, Messieurs et Mesdames les élus (es), en mes respectueuses salutations.

Professeur Jean Gabriel BALIQUE
Membre de l’Académie Nationale de Chirurgie
[email protected]

 

Sur le net !

Après presque deux ans de COVID on peut faire un bilan mondial :

Au 19.10.2021 le chiffre officiel du nombre total de morts causés par le COVID19 est de près de 5 millions.

De mars 2020 à fin décembre 2020 (dix mois sans vaccinations) : 1,8 millions de morts

Janvier 2021 : les vaccins arrivent pour sauver le monde.

De janvier 2021 à fin octobre 2021 : dix mois avec des milliards de vaccinations : 3,2 millions de morts pendant cette période vaccinale.

CONCLUSION : Les vaccinations de masse doublent la mortalité COVID !

 

TEXTE D’UNE FEMME MEDECIN DE SUISSE :

Voilà le texte préparé par une femme médecin travaillant en Suisse romande afin d’alerter ses patients avant qu’ils acceptent de se faire vacciner contre le Covid-19. Votre consentement éclairé avant de recevoir le vaccin à ARN COVID-19 Quelques vérités à accepter avant que je vous injecte le vaccin :

  • 1. Je comprends que je reçois un vaccin expérimental, entièrement nouveau, avec des ingrédients inédits qui n’ont jamais été administrés en masse avant l’été 2020.
  • 2. Je consens à participer à une expérience internationale menée par des entreprises pharmaceutiques et des politiciens qui n’assument aucune responsabilité pour tout dommage causé.
  • 3. Je suis d’accord de fournir mes données médicales personnelles pendant la durée de deux ans, au cours de cette étude post-autorisation de phase 3 puis 4.
  • 4. Je comprends que les vaccins sont encore en phase expérimentale et que les essais cliniques de phase 3 sont en cours – leurs achèvements prévus en octobre 2022 pour Moderna et en janvier 2023 pour Pfizer-BioNTech Comirnaty.
  • 5. Je suis au courant que les résultats définitifs de la sécurité et de l’efficacité de ces vaccins expérimentaux sont inconnus à ce jour.
  • 6. Je prends conscience que ce vaccin expérimental est un produit de génie génétique 100% synthétique – c’est un OGM, un organisme génétiquement modifié, qui sera injecté dans mon corps.
  • 7. Je comprends que ce vaccin expérimental peut :
  • – ne pas me protéger de la maladie Covid-19 (ne protégerait potentiellement que des formes graves)
  • – ni prévenir la transmission du virus SRAS-CoV-2.
  • 8. Je reconnais que l’analyse du ratio bénéfice-risque de ce vaccin expérimental est fondée sur des risques inconnus et minimisés, et des avantages surestimés et présumés. Les risques potentiels incluent l’atteinte à la fertilité, les troubles de la coagulation et les troubles neurologiques.
  • 9. J’accepte l’idée fausse selon laquelle être humain signifie être toujours un contaminant potentiel et un vecteur de maladie, idée faite pour susciter la peur.
  • 10. Je comprends qu’avec le vaccin, je dois garder les mesures barrières : règles de distanciation sociale, du port du masque, PCR et quarantaine si je suis testé positif à l’avenir.
  • 11. Je reconnais qu’à ce jour, des milliers de décès ont été signalés à la suite de cette campagne de vaccination expérimentale, ainsi que des centaines de milliers de blessés souffrant de troubles neurologiques, d’inflammations sévères et d’effets indésirables cardiovasculaires (thromboses, AVC, infarctus).
  • 12. Je comprends que la maladie de Covid n’est à haut risque que pour les personnes âgées et les immunodéprimés, et que pour plus de 99.7% de la population le décès n’est pas un risque : 99.7% de survie !
  • 13. J’ai pris connaissance des politiques et accords en Suisse concernant l’indemnisation et les compensations (maximum payé= CHF 70’000) :
  • je comprends qu’il pourrait s’avérer impossible de poursuivre le fabriquant de cette injection contre le Covid-19 au cas où elle serait responsable d’un dommage sur ma santé, ou d’un décès.
  • 14. Je comprends et j’ai lu la liste des effets indésirables significatifs signalés en lien avec les injections contre le Covid-19.
  • Les effets indésirables connus comprennent : l’infection au Covid-19, l’anaphylaxie, des problèmes neurologiques, troubles cardio-vasculaires graves, maladies auto-immunes, affections chroniques, la cécité et la surdité, problèmes de fertilité, dommages sur les fœtus, fausse-couches, mort-nés et décès.
  • 15. Je suis informé que la probabilité statistique de décès par Covid-19 est de 0,003% pour les jeunes (entre 0 et 19 ans), 0,02% entre 20 et 49 ans, 0,5% pour des individus âgés de 50 à 69 ans, 5,4% pour les seniors âgés de 70 ans et plus quand non soignés.
  • 16. J’ai pris connaissance que bien que vendues sous le nom de « vaccins », ces injections Covid-19 ARNm sont des thérapies géniques expérimentales.
  • Les fabricants de vaccin décrivent officiellement l’approche ARNm, jamais autorisée auparavant, comme un moyen de « programmer les cellules d’un individu » ou, en usant de la terminologie de la société Moderna, comme le déploiement d’un nouveau « logiciel ».
  • Dans la recherche passée, les injections d’ARNm ont montré qu’elles avaient un élément inflammatoire intrinsèque, ce qui rend difficile la détermination d’une balance bénéfice/risque « acceptable ».
  • 17. En tant que cobaye, je suis bien conscient que, contrairement à tout autre essai thérapeutique de médicament, je ne serai pas payé ni défrayé par le laboratoire pour cet essai de phase 3 dans la population générale.
  • J’ai bien lu et compris, je donne mon consentement éclairé et j’accepte de me faire vacciner en toute liberté avec le vaccin expérimental Moderna/Pfizer et décharge entièrement mon médecin de toute responsabilité civile et pénale concernant cette injection et ses possibles conséquences.
  • Fait à Le …/…/…
  • Signature du patient :

 

Les écouvillons de test PCR COVID sont aussi dangereux que l’inhalation d’amianth

Un physicien expérimental et un chercheur en biomatériaux ont examiné au microscope différents écouvillons d’essai PCR et ont constaté que les fibres qu’ils contiennent sont aussi dangereuses pour l’homme que l’inhalation d’amiante.

La professeure Antonietta Gatti a examiné différents écouvillons d’essai PCR et analysé leurs ingrédients. Les résultats ont montré qu’ils sont faits de matériaux durs et contiennent un grand nombre de nanoparticules dont l’argent, l’aluminium, le titane et les fibres de verre. Tous ces éléments ne sont pas déclarés sur la notice d’essai PCR.

Selon le professeur, si ces fibres se coincent dans les muqueuses, elles peuvent causer de graves blessures et de l’inflammation. Les muqueuses qui ne sont plus intactes ne peuvent plus jouer leur rôle de protection contre les virus, les bactéries et les champignons avant qu’ils n’atteignent les voies respiratoires. Les germes pénètrent dans les voies respiratoires sans filtre immunitaire. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour ceux qui se conforment aux règles des autorités depuis le début de la présumée pandémie et qui participent régulièrement à des tests et au port d’un masque. En effet, les revêtements faciaux constituent un terrain de reproduction idéal pour tous les types de germes.

En laboratoire, le professeur Gatti a utilisé la microscopie électronique (ESEM et EDS) pour analyser différents types d’écouvillonnages utilisés pour collecter des matières organiques humaines pour le diagnostic PCR, afin d’en vérifier la morphologie et la composition chimique.

Un bâton d’essai en forme de pinceau de Manta, en Chine, a montré un grand nombre de fibres cassées. Le carbone, l’oxygène, le silicium, le zirconium, le soufre, l’aluminium, le titane et le sodium constituaient des composantes de l’échantillon.

Un autre écouvillon de Biocomma semblait être fait de fibre de verre, ou du moins avoir un revêtement de fibre de verre. Les composants étaient le carbone, l’oxygène, l’aluminium, le silicium et le titane. Il n’est pas exclu qu’un revêtement supplémentaire ait été réalisé à partir de matières organiques.

L’extrémité de l’applicateur d’un autre bâtonnet d’essai – FLOQSwabs – a été recouverte de courtes fibres de nylon disposées verticalement.

«Au cours du processus de guérison de la muqueuse, les fibres cassées peuvent pénétrer dans le tissu sans possibilité de les enlever, provoquant la formation d’un granulome ou d’un tissu fibrotique, comme c’est le cas avec tout corps étranger.
Voici le résumé des conclusions des professeurs:
Les écouvillons sont dangereux pour la muqueuse nasopharyngée. Les fibres vitreuses, dures et cassantes, peuvent égratigner la muqueuse et créer des lésions. Le saignement est une indication du caractère invasif du test.
Des prélèvements répétés peuvent produire des lésions chroniques. La libération de fragments des fibres vitreuses fragiles peut provoquer des réactions biologiques telles que des granulomes et/ou une fibrose tissulaire.


Extrait de l'article du Dr Greer : Implications of Disclosure for the Environment, World Peace, Poverty and The Human Future :

Nous avons identifié des initiés et des scientifiques qui peuvent prouver, lors d'audiences ouvertes au Congrès, que nous possédons en fait des systèmes classifiés de production d'énergie et de propulsion anti-gravité capables de remplacer complètement et définitivement toutes les formes de systèmes de production et de transport d'énergie actuellement utilisés. Ces appareils accèdent à l'état d'énergie électromagnétique ambiante et dit du point zéro pour produire de grandes quantités d'énergie sans aucune pollution. De tels systèmes génèrent essentiellement de l'énergie en puisant dans l'état d'énergie du vide quantique omniprésent - l'énergie de base à partir de laquelle toute l'énergie et la matière sont créés. Toute la matière et l'énergie sont pris en charge par cet état énergétique de base et peuvent être exploitées via des circuits et des configurations électromagnétiques uniques pour générer d'énormes quantités d'énergie à partir de l'espace/du temps tout autour de nous. Ce ne sont PAS des machines à mouvement perpétuel et elles ne violent pas les lois de la thermodynamique - elles exploitent simplement un champ d'énergie ambiant tout autour de nous pour générer de l'énergie. Cela signifie que de tels systèmes n'ont pas besoin de combustible pour brûler ou d'atomes pour se diviser ou fusionner. Ils n'ont pas besoin de centrales électriques, de lignes de transmission et de l'infrastructure connexe de plusieurs milliers de milliards de dollars nécessaires pour électrifier et alimenter les régions éloignées de l'Inde, de la Chine, de l'Afrique et de l'Amérique latine. Ces systèmes sont spécifiques au site : ils peuvent être installés à n'importe quel endroit et générer l'énergie nécessaire. Essentiellement, cela constitue la solution définitive à la grande majorité des problèmes environnementaux auxquels notre monde est confronté.

Note de TAL : Pour que ces découvertes deviennent accessibles, il est important que nous sortions de la peur car celle-ci crée la notion de « pénurie » et que nous focalisions nos énergies psychiques sur un avenir serein et abondant !

 

Sur le NET/

Aux USA..on sait mieux qu'en Europe les conséquences  des vaccins ,  et c'est diffusé ! l'Angleterre a ses propres statistiques  séparées ( elle n'est plus en " Europe "  ).

Ca fera plus de 30.000 morts à la fin  de l'année et  3.000.000  d'effets secondaires majoritairement graves et permanents !

En plus , on sait qu'ils ne protègent pas , et ne durent que 6 mois...

OU est le " bénéfice " face  aux risques ?

Depuis la création des vaccins , TOUS les vaccins dangereux ont été arrêtés après un maximum de 50 décès dans le Monde !

Quand arrètera t'on de mentir à la population ?

https://healthimpactnews.com/2021/29934-deaths-2804900-injuries-following-covid-shots-in-european-database-of-adverse-reactions-corporate-journalists-have-pericarditis-after-pfizer-shots/

 

Tests d-dimere ( test sanguin ) Nous ne pourrons plus dire "je ne savais pas" https://odysee.com/@athiboria:7/Video183:2

Dr Judy Mikovits  +. Mikki Willis(Film Plandemic)

en anglais, puissant !

https://www.brighteon.com/4d09fc49-5baa-4811-97c0-5285d6f6fe51

 

Athlètes décédés après une "vaccination"

Les terroristes d'État veulent-ils maintenant nous dire c'est ce qu'il est normal que les athlètes professionnels subissent une crise cardiaque soudaine entre 20 et 30 ans !
Combien de temps le plus grand mensonge de tous les temps va-t-il durer ?

"...
- Avi Barot, 29 ans, joueur de cricket de Saurashtra, fait un arrêt cardiaque et décède.
- Abou Ali, 22 ans, footballeur professionnel, s'effondre sur le terrain pendant un match.
- Fabrice NSakala, 31 ans, défenseur de Besiktas, s'effondre sur le terrain pendant le match.
- Jens De Smet, 27 ans, footballeur s'effondre sur le terrain, décède d'une crise cardiaque.
- Jente van Genechten, 25 ans, footballeur s'effondre sur le terrain suite à une crise cardiaque.
- Frederic Lartillot, footballeur français s'effondre dans les vestiaires, décède d'une crise cardiaque après le match.
- Benjamin Taft, 31 ans, footballeur allemand s'effondre après le match, décède d'une crise cardiaque.
- Rune Coghe, 18 ans, footballeur belge, fait un arrêt cardiaque sur le terrain.
- Helen Edwards, arbitre retirée du terrain pendant un match de qualification pour la Coupe du monde en raison de problèmes cardiaques.
- Dimitri Lienard, 33 ans, milieu de terrain du FC Strasbourg, s'effondre pendant un match.
- Sergio Aguero, 33 ans, attaquant vedette de Barecelona, admis à l'hôpital pour un examen cardiaque après le match.
- Emil Palsson, 28 ans, milieu de terrain de Sognal, s'effondre suite à un arrêt cardiaque pendant le match.
- Antoine Méchin, 31 ans, triathlète français victime d'une embolie pulmonaire après Moderna .
- Luis Ojeda, 20 ans, joueur de football argentin décède inopinément.
- Greg Luyssen, 22 ans, cycliste professionnel belge, met fin à sa carrière en raison de problèmes cardiaques.
- Pedro Obiang, 29 ans, ex-star de West Ham, souffre d'une myocardite après un vaccin.
- Cienna Knowles, 19 ans, star de l'équitation hospitalisée en raison de caillots sanguins.
..."

Il me semble dangereux d'endommager les vaisseaux sanguins avec des protéines de pointe et de l'oxyde de graphène, puis de faire de l'exercice.
Il y a aussi de plus en plus d'athlètes qui refusent la thérapie génique.

article complet en anglais avec des liens vers chaque cas ci-dessus :

w w w(point)globalresearch(point)ca/athletes-dead-hospitalized-covid-injections/5761192

 

LE PROFESSEUR FOURTILLAN A NOUVEAU EMPRISONNE !

Nous disposons maintenant d’un numéro d’écrou si vous souhaitez lui écrire, n’hésitez pas, cela lui fera très plaisir !

Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN

Ecrou 310081

Prison de la Santé

42 Rue de la Santé

75014 Paris

 

Le transhumanisme bien expliqué :

Sans titre et sans nom pour échapper aux mots clés ……….

Tu sauras pourquoi en ouvrant ce lien à ne surtout pas rater

https://odysee.com/@HocineLeDZ:a/Moderna--Le-transhumanisme-par-le-vaccin-!:0

 

Nouvel article sur L'Informateur.


Maître Carlos Alberto Brusa avocat et président de l'association Réaction19

A FAIT CONFIRMER PAR CONSTAT D'HUISSIER EN SUIVANT UN PROTOCOLE DÉDIÉ LA PRÉSENCE DE CODE ALPHANUMÉRIQUE CHEZ LES VACCINÉS.

Publié le 15.11.2021

 

 

CONNAISSEZ-VOUS LES VAXXO-BEBES ?

Voyez le discours du Dr Astrid Stuckelberger   repris par écrit sur le site de L’ART DE VIVRE SAIN sur le sujet des HYDRA VULGARIS et des bébés aux yeux tout noirs des parents vaxxés

Nous mettons les pieds dans un nouveau monde mi biologique mi informatique – des bébés surdoués à vieillissement accéléré – qui vont-ils être ? et au service de qui ? Dieu ou Satan ?Seront-ils des génies ou des monstres ?

http://artdevivresain.over-blog.com/2021/11/connaissez-vous-les-vaxxo-bebes.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

On ne vous parlera pas de tout cela à la télé….

Voilà chers amis, faites bon usage de ces informations et avançons avec courage et force. Les jours des tyrans fous sont comptés car leurs mensonges sont de plus en plus mis en lumière.

Tal Schaller