BLOG 64 de Tal SCHALLER

Chers amis

Quels  temps étranges nouv vivons ! D’un côté on peut craindre le pire pour notre futur . inflation , famine, guerres, nouvelles épidémies, etc

Et d’un autre côté on peut sentir que les énergies spirituelles montent en puissance, nous incitant à chaque instant à choisir soit le camp de la peur soit le camp de la confiance en notre pouvoir créateur afin de mettre au monde, individuellement d’abord, puis tous ensemble avec tous les êtres vivants, un monde de paix et de fraternité.

Pour moi il ne fait aucun doute que l’ancien monde de la soumission aux despotes qui veulent diriger notre planète est en train de s’achever  parce que de plus en plus de gens s’éveillent à leur nature véritable d’êtres divins et, par conséquent, se délivrent de l’esclavage social pour n’obéir qu’à leur guidance intérieure !

Comme les medias sont hélas tous soumis à la propagande officielle il faut bien que des hurluberlus comme moi collectent des informatons différentes sur ce qui se passe dans notre monde. En voici donc une nouvelle brassée, en vous incitant, comme d’habitude, à aller vérifer vous même les inormations que propose à votre attention .

 

David Icke au sujet de la variole du singe (Monkeypox)

 https://odysee.com/@Covidbel:5/David1:6

Une vidéo très détaillée  sur le sujet !

 

Houleux mariage à trois autour de Monkeypox

Il ne faut plus s’étonner de rien. Plutôt que de tenir l’opinion publique informée heure par heure de l’avancée de l’enquête menée par tous les services secrets du monde pour débusquer et mettre hors d’état de nuire les auteurs de la diffusion de Monkeypox dans des pays aussi proches du Nigeria que la Belgique, l’Australie ou la Scandinavie, la France se ridiculise encore une fois autour d’une bataille sans vainqueur pour savoir si des vaccins se révèleront plus efficace que des médicaments pour traiter le problème. Navrant mais constant, avec toujours les mêmes vieilles lunes imbéciles qui ressortent de la naphtaline, c’est encore notre variologue préféré, Bernard Guennebaud, qui vous explique le désastre en préparation. Bonne lecture. 

Avec l’arrivée surprise du monkeypox en Europe et en particulier en France, le Ministère de la Santé a aussitôt sollicité les deux institutions prévues en de telles circonstances, le HCSP (Haut Conseil de Santé Publique) et la HAS (Haute autorité de santé), pour qu’elles formulent des avis sur la conduite à tenir face à cette nouvelle situation.

 Le HCSP recommande en priorité de mettre en place un traitement de support adapté si nécessaire 

le HAS privilégie la vaccination des contacts non malades.

Suit le dialogue entre ces deux autrorités qui monre les jeux de pouvoirs enre elles, et, en conclusion  le minstre a décidé ;

Un arrêté ministériel n’autorise aucun traitement préventif des cas contacts d’un malade atteint par le monkeypox à l’exception dérogatoire des vaccins de troisième génération contre la variole qui n’ont jamais été testés sur des humains, la maladie ayant disparu.

On voit clairement que le ministère fait plus que de ne tenir aucun compte de l’avis du HCSP, c’est même la manifestation d’un véritable coup de force pour en pratique imposer à tous les contacts une vaccination non évaluée comme étant la seule solution alors que des antiviraux comme le tecovirimat ont toutes chances d’être plus efficaces en post exposition que les vaccinations et que ces vaccinations ne pourront pas être pratiquées sur des enfants.

 

VERS OU ALLONS-NOUS ?

30 mai 2022

Michel DOGNA


Choisissez entre enfer ou paradis terrestre

 

LA DERNIERE TENTATIVE POUR VOUS PIEGER

Nous voici arrivés à la dernière invention perverse de la dictature pour maintenir la pression sur les gens soumis : La variole du singe.
Je vous rassure tout de suite, cette nouvelle maladie de laboratoire improvisée à la hâte pour essayer de rattraper le plan machiavélique de dépopulation actuellement en plein naufrage, est bénigne, et selon l’héroïque Pr Péronne, se guérirait même toute seule.

Alors pourquoi encore ce stratagème ? Mais comme d’habitude, faire peur aux esprits fragiles pour les amener à un « vaccin » qui est disons-le, encore criminel ! Fort heureusement il y a enfin de plus en plus de gens qui commencent à voir clair, vu qu’ils se sont fait attraper une, deux, ou même trois fois de la même façon.

J’en profite pour témoigner ma grande compassion à l’adresse de tous ceux et celles que des chefs d’entreprise méprisables ont obligé à se faire « vacciner », contre leur volonté sous peine d’être interdits d’accès à leur travail, sans aucune indemnité compensatoire ; ces complices de la honte ont joué avec zèle de leur autorité pour casser des vies, même celles de femmes seules ayant quelquefois plusieurs enfants à charge, alors que rien ne les y obligeait légalement.

J’en profite aussi pour témoigner ma compassion à l’adresse de tous les enfants petits et ados qui ont été martyrisés par le port obligatoire en classe d’un masque aussi inutile que toxique, réduisant gravement leurs performances intellectuelles – ceci grâce à la complicité d’enseignants collabos du système qui auraient très bien pu déclencher une grève générale de protestation, et la démission fataliste de parents d’élèves incapables de protéger leurs progénitures (comme font tous les animaux)…

Or le recul a maintenant largement démontré que la proximité, même intime, entre vaxxés/non vaxxés n’a pas d’incidence notable, ni dans un sens ni dans l’autre – là encore on nous a fait avaler des couleuvres pour entretenir une distanciation sociale des individus.

Pour revenir un peu en arrière, cela fait 2 ans ½ que je répète et démontre dans mes news que le covid a été un leurre, un faux drapeau ayant deux buts :

1 – Détourner l’attention de la prolifération des réseaux 5G et de leur grande dangerosité pour la vie humaine et animale, avec des fréquences particulières nuisibles et jusqu’à mortelles.

2 – Amener la population au piège de faux vaccins empoisonnés dits ARNm qui ont été prévus pour handicaper en direct et tuer en différé.

Bien sûr il y a eu des morts du covid, mais c’est parce que le protocole de « soins » officiels n’était pas fait pour guérir mais pour tuer. Les remèdes efficaces ont été interdits et les médecins non alignés ont été scandaleusement licenciés.

A noter, je le répète encore et encore que le covid 19 n’existe plus depuis plus de deux ans puisque la durée de vie d’un Corona est selon d’éminents virologues de 70 jours – et pourtant on nous parle toujours de vaccins covid 19 ce qui prouve l’incompétence de leurs promoteurs – la preuve est que ceux ayant chopé un variant n’ont eu aucun résultat avec l’Ivermectine qui était si efficace avec le cov 19. Par contre les remèdes naturels contre les grippes classiques ont très bien marché, souvent en 48 heures.

En fait, avec le pass et le QR code nos persécuteurs dirigeants veulent créer un apartheid entre vaxxés et non vaxxés. Leur but final étant que les non vaxxés ne puissent plus accéder à rien : emploi – compte en banque – transports – Internet – achats/ventes, bref, être jetés aux ordures de la société. Leurs statistiques truquées affichent 5 à 8% de réticents aux vaccins ARNm, donc considérés marginaux. Mais les vrais statistiques donnent 30%, ce qui donne 20 millions de français lucides et droits dans leurs bottes, les 70% restant sont soit des révoltés pour avoir été illégalement contraints à la vaccination (ce qui est un viol), soit des repentis pour avoir subi des conséquences handicapantes de leur choix malheureux, soit des moutons délibérément ignorants et addicts du prêt à penser de la TV.

UNE CARTE POLITIQUE DU MONDE QUI CLARIFIE TOUT

De même que la France, la carte mondiale est divisée en deux camps :

Les états rattachés à l’OMS, l’ONU, et l’OTAN (bras séculier militaire de la CIA, de l’état profond nazie US, des banques mondiales, des hyper riches, etc.)
Exemples : les états de l’UE dont la Macronie, le Japon, l’Australie, le Canada de Trudeau, les états démocrates US de Biden l’homme de paille, l’Ukraine de Zélensky…

Les états non alignés, anti OTAN, et militairement associés aux forces de l’ALLIANCE MONDIALE, dont le membre déterminant est la puissante armée russe de Poutine avec son avancée technologique qui la rend pratiquement invincible, suivie de l’armée chinoise de Xi Jinping et de la US Army de Trump, toujours chef des armées.

Or il faut réaliser que l’OTAN qui, rappelons-le, a mené depuis 1945 une cinquantaine de guerres chaudes ou froides dans le monde, pour piller des états détenteurs de ressources intéressantes, est maintenant ruiné tous plans confondus et confiné en Ukraine, cloaque de la drogue, du trafic d’enfants et d’organes, de blanchiment d’argent, de corruption, et de recherche en guerre bactériologique et chimique.

Contrairement aux mensonges que diffuse partout l’AFP, l’armée russe a totalement anéanti les forces nazies de l’Ukraine, et détruit tous ses armements et structures de guerre ainsi que tous les laboratoires diaboliques – elle a aussi intercepté tous les armements envoyés par les états de l’UE (dont la France bien sûr avec nos impôts), exécuté tous les nazis drogués au captagon, auteurs des pires cruautés, libéré leurs otages civils et les hommes enrôlés de force dans leurs rangs  – établi des couloirs sécurisés d’évacuation des civils coincés dans les zones dangereuses.

Non Poutine n’a pas attaqué l’Ukraine mais a libéré les souches russo-ukrainiennes du nazisme chapeauté par l’OTAN. D’ailleurs on n’a jamais vu des populations faire la fête suite à l’occupation d’un ennemi – or c’est ce qui s’est passé en Crimée puis au Dombass qui avait été pilonné et martyrisé par Zelensky pendant 8 ans.

Toutes mes allégations peuvent être confirmées en écoutant les rapports hebdomadaires très précis de 30 minutes du meilleur spécialiste de l’Ukraine Xavier Moreau qui réside en Russie, en allant sur son site Telegram STRATPOL ou ici : https://stratpol.com/auteurs/redacteurs/xavier-moreau/

 

LA BALANCE DEMOGRAPHIQUE MONDIALE PRO POUTINE ECRASANTE

Voilà ce que donne le recensement approximatif du poids démographique des différents pays : (M  = millions — MM = milliards)

Etats du monde anti OTAN et pro Poutine :

 

Etats du monde anti Poutine et pro OTAN :

La population mondiale actuelle étant de 7,5 MM
Il reste en gros 900 M d’indifférents qui sont probablement en Indonésie

 

INFOS CONVERGEANTES DE DERNIERE MINUTE

Transféré de Boris Karpov – Chroniques de Russie (canal Telegram)

Toutes les tentatives de Washington et de Bruxelles
pour isoler la Russie ont échoué

Les États-Unis (de Biden) ont perdu le soutien de la plupart des gens dans le monde, c’est ce qu’a déclaré le président de la Douma d’État, Viatcheslav Volodine. Comme confirmation, il a cité plusieurs votes récents de l’ONU à titre d’exemple.

L’un d’eux a eu lieu début mars, lorsque 40 pays (57,3% de la population mondiale) ont refusé de s’opposer à la Russie – le second en avril, lorsque 82 pays (76,2% de la population mondiale) ont refusé de voter pour l’exclusion de la Fédération de Russie du Conseil des droits de l’homme.

Donc lorsque les positions de la Russie sont discutées, la majorité de la population mondiale est pour Poutine. Enfin, selon une étude du VTsIOM, les actions du président de la Fédération de Russie sont actuellement approuvées par 78,4% des Russes.

POUR CONCLURE

Il n’y a aucune chance que les promesses merveilleusement pourries du livre de Klaus Schwab « the great reset » (nouveau Mein Kampf) puissent aboutir. Le plan mondial est déjà en train de s’écrouler. Si la France ne se débarrasse pas rapidement de ses imposteurs tyranniques, elle sera de plus en plus isolée et peut-être vouée à disparaitre. Qu’importe, on a ce que l’on mérite, la Loi Cosmique s’accomplira selon notre choix collectif : pilule rouge ou pilule bleue (voir Matrix) !

 

La lettre confidentielle de

LIBRE CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ

 

POUR UNE FRANCE CITOYENNE ET NOS LIBERTÉS RETROUVÉES

 

Les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. ne vous ont pas encore tués ? Patience…

 

L’édito politique de Libre Consentement Éclairé

 

   Les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. du « C19 » ne vous ont tués, vous ne vous retrouvez pas aveugle, votre cerveau ne s’est pas transformé en éponge, vous n’avez pas encore fait un triple AVC, vous êtes indemne de toute myocardite ou péricardite, on ne vous a pas enlevé l’utérus, votre mémoire est intacte ? Patience, les « va x ins » de la fausse pandémie de la « variole de Bill Gates » arrivent.

   Ils l’appellent variole du singe (Monkeypox en anglais), et ce qui est assez extraordinaire, c’est qu’elle surgit juste après la fausse pandémie au « C19 », dans des pays où il n’y a pas de singes, mais où les populations ont été massivement injectées aux « va x ins » tueurs de Pfizer & Co.

   Un remake de la fausse pandémie au « C19 » ?

   Le 25 mai 2022, un « arrêté autorisant l’utilisation de « va x ins » dans le cadre de la prise en charge des personnes contacts à risque d’une personne contaminée par le virus Monkeypox » a été publié dans Journal officiel de la République française.

   Il est précisé dans l’arrêté publié : 

   « À titre dérogatoire, peuvent être autorisés dans le traitement prophylactique contre la variole du singe des personnes contacts à risque d'une personne atteinte de l'infection ou des professionnels de santé en milieu de soins exposés au virus Monkeypox :

   - le « va x in » IMVANEX® ;

   - le « va x in » JYNNEOS®. »

   Le problème avec ces deux « va x ins », c’est que comme avec les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., ils n’auraient jamais subi de réels essais cliniques tels réglementés avant 2020.

    D’ailleurs, il est précisé sur le site de l’EMA (Agence européenne des médicaments) au sujet de l’IMVANEX® « Une autorisation de mise sur le marché dans des circonstances exceptionnelles ayant été délivrée pour l’IMVANEX®, la société qui commercialise l’IMVANEX® fournira des données sur les bénéfices et les risques du vaccin à partir d’études d’observation menées chez les patients qui reçoivent le vaccin et dans le cas d’une épidémie de la maladie dans le futur. ».

   Autre précision : « Une étude ultérieure portant sur 433 personnes qui n’avaient jamais été vaccinées auparavant a montré que le niveau d’anticorps protecteurs après la vaccination par Imvanex était au moins aussi élevé qu’avec le vaccin contre la variole de type traditionnel (On se demande donc pourquoi ne pas se contenter du « va x in » traditionnel). La durée de la protection n’est pas encore connue. ».

   Il en serait quasiment de même avec le « va x in » JYNNEOS® qui a été autorisé aux États-Unis par la FDA.

 

   La doxycycline subira-t-elle le même sort que l’hydroxychloroquine ?

   La doxycycline est un antibiotique développé dans les années 1960 et qui est classé dans la liste des « médicaments essentiels » de l’OMS qui a été mise à jour en 2013, et ses rares effets indésirables sont bien documentés (ils concernent essentiellement les victimes de lupus ou d’atteintes hépatiques).

   Dans le même arrêté pris le 25 mai 2022 (voir supra), il y a ce passage : « Considérant qu’aucun traitement prophylactique n’est à ce jour autorisé chez les personnes exposées au virus Monkeypox ».

    On peut plus clair : « Aucun traitement prophylactique n’est à ce jour autorisé chez les personnes exposées au virus Monkeypox », seuls sont autorisé comme traitement prophylactique les « va x ins » énumérés dans l’arrêté.

   Nous sommes donc bel est bien face à une interdiction du recours à tout autre traitement prophylactique (qui prévient la maladie), ce qui concerne donc la doxycycline qui est pourtant porteuse d’espoir.

 

   La doxycycline peut-elle prémunir et traiter la « variole de Bill Gates » (Monkeypox) ?

   Il paraîtrait que ce serait le cas, c’est ce que l’on pourrait déduire d’un article publié dans la revue du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) des États-Unis, « Emerging Infectious Diseases (« Maladies infectieuses émergentes »).

   Certes, il n’est relaté qu’un cas survenu en Israël, mais le fait qu’il soit retenu pour publication montre que cela peut être important (le patient a vu son état amélioré en moins de 24 heures après la prise de cet antibiotique, il a pu quitter l’hôpital avec des comprimés de doxycycline et l’instruction de rester isolé quelques jours chez lui.

 

   Les mêmes nous rabâchent les mêmes arguments.

   Naturellement, les mêmes médias et les mêmes « médecins » masqué et à la seringue tueuse qui nous ont affirmé que la vitamine D ne pouvait pas prévenir et guérir du « C19 », que l’hydroxychloroquine était un poison mortel, que l’Artemisia annua relevait de sorcellerie et que l’ivermectine c’était n’importe quoi, font une levée de boucliers : jamais la doxycycline n’a soigné le moindre cas de Monkeypox.

   Et ils ajoutent volontiers « la doxycycline est un antibiotique, et les antibiotiques ne traitent pas les maladies d’origine virales, iniquement les maladies d'origine bactériennes ».

   Nous, on veut bien, mais comment expliquent-ils alors que l’azithromycine, un antibiotique, a été utilisée avec succès par des milliers de médecins de par le monde (et y compris en France) pour traiter le « C19 » qui est d’origine virale ?

   Comment expliquent-ils que la vitamine D, qui n’est pas un antiviral, prévient et soigne avec succès le « C19 » qui est d’origine virale, comme vient de le démontrer une étude officielle, et publiée, en France ?

   Comment expliquent-ils que l’hydroxychloroquine, l’Artemisia annua et que l’ivermectine qui sont des antiparasitaires et non des antiviraux, préviennent et soigne avec succès le « C19 » qui est d’origine virale ?

 

   La variole de Bill Gates va-t-elle prendre ?

   Avec la variole de Bill Gates, la Monkeypox, tout se déroule exactement comme avec la survenue de la fausse pandémie au « C19 » :

   - Dépôts de brevets pour des tests PCR et des « va x ins » contre un virus qui va déclencher une pandémie (avant même qu’il n’y ait eu le moindre malade).

   - Commandes discrètes de « va x ins » par certains États (par exemple par le Canada dès 2021 pour les vaccins contre la variole, maladie réputée avoir disparu du globe terrestre en 1980).

   - Production de « va x ins » (avant même que la maladie ne soit publiquement documentée).

   - Simulation entre experts, responsables politiques de la survenue d’une pandémie et des mesures qu’il faudrait mettre en place pour la juguler grâce aux injections de « va x ins » tueurs.

   - Apparition médiatique de malades dus au virus (ou au coronavirus) aux quatre coins de la terre.

   - Déclarations inquiétantes de l’OMS qui sont reprises par les États aux mains des mondialistes (dont les États-Unis et la France) et par la Commission européenne.

   - Commandes officielles de millions de doses de « va x ins » par les États aux mains des mondialistes.

   - Mesures juridiques qui limitent la possibilité de traiter uniquement avec les « va x ins » les cas suspects.

   - Battage médiatique afin de préparer les populations à de nouvelles mesures de confinements, de port de masques, etc.

 

   Prochaine étape : les injections de « va x ins » tueurs rendues obligatoires pour tous ?

   L’arrêté pris le 25 mai 2022 ne serait-il pas que le prélude juridique d’une nouvelle « va xi nation » obligatoire qui se cumulera, alors et sans doute, avec celle du « C19 » ?

   Il paraît maintenant acquis que si l’Exterminateur des personnes âgées, l’Éborgneur en chef des Gilets Jaunes, Emmanuel Macron obtient une majorité aux prochaines élections législatives, ces obligations seront rapidement décidées par le Parlement.

   Il paraît maintenant également acquis qu’il en sera sans doute de même si cette majorité revient au leader de la France Islamiste, Jean-Luc Mélenchon.

 

   Il n’y aura aucun moyen d’échapper à leurs obligations d’injections des « va x ins » tueurs, qu’ils soient du « C19 » ou de la variole de Bill Gates.

   Jean-Luc Mélenchon l’a déclaré, le jour où les injections seront obligatoires, il courra après les récalcitrants pour les injecter (de force), et si c’est un premier ministre issu de la macronie, cela sera pareil.

   Cela signifie qu’ils nous enverront aux trousses des brigades d’infirmiers et de « médecins » à la seringue tueuse afin de nous injecter de force.

    Et ces brigades seront épaulées et protégées par les fonctionnaires éborgneurs et tabasseurs de Gilets Jaune sans lesquels ce régime tyrannique et sanguinaire de la Ve « République » ne tiendrait pas plus que quelques heures.

 

 BILL GATES, un NOUVEAU NOSTRADAMUS dixit matrix ?

AU LIEU DE L'INFORMATIQUE, IL DEVRAIT BOSSER DANS LA VOYANCE ! GATES AVAIT PRÉDIT LE COVID EN 2018, L'ÉPIDÉMIE DE VARIOLE DU SINGE DÈS 2021 …COMME PAR HASARD, LES PREMIERS CAS DE VARIOLE DU SINGE ( Monkeypox ) COMMENCENT À ÊTRE DÉCLARÉS UN PEU PARTOUT et LE VACCIN SERAIT DÉJÀ PRÊT ! TRÈS FORT BILL GATES, FOURNISSEUR OFFICIEL DE PRÉDICTIONS N.O.M à la carte !...JacquesBill AttaliGates, l'hydre a 2 têtes philantrosophe-transmettrice de la bonne parole des satanistes mondialistes qui nous veulent du BIEN...Dixit Satanas...

 

https://qactus.fr/2022/05/21/europe-saviez-vous-que-lue-prevoyait-deja-lepidemie-de-monkey-pox-oui-dans-une-bd-de-2012-tres-explicite/

 

La gouvernance mondiale de la santé représente l’un des

éléments fondamentaux du NWO (Nouvel Ordre Mondial)

(medias-pressinfo)

 

Dans les prochains jours, les États adhérents à l’Organisation Mondiale de la Santé voteront les résolutions concernant la gestion des pandémies par l’OMS, avec lesquelles la souveraineté regardant la santé des citoyens est transférée à un organisme supranational, financé en grande partie par l’industrie pharmaceutique et la Fondation Bill & Melinda Gates. Si ces résolutions sont approuvées à la majorité, l’OMS aura le pouvoir d’imposer exclusivement toutes les règles en cas de pandémie, y compris les quarantaines, les confinements, les vaccinations obligatoires et les passeports de vaccination. Il convient également de garder à l’esprit que cette organisation jouit de l’immunité et que ses membres ne peuvent être jugés ou condamnés en cas de crimes. Des technocrates non élus auront paradoxalement plus de pouvoir que les citoyens n’accordent à leurs représentants par un vote démocratique.

Etant donné que le transfert de souveraineté configure un crime de haute trahison dans toutes les législations nationales, et que les Parlements ne peuvent légiférer contre les intérêts de la Nation, encore moins violer les libertés naturelles et les droits fondamentaux de leurs citoyens, je crois qu’il n’échappe à personne que cette tentative de l’OMS de s’approprier un pouvoir qui appartient à chaque État sert à empêcher toute forme d’opposition à l’Agenda 2030, qui dans le secteur de la santé vise aussi substantiellement la réduction drastique des services médicaux et hospitaliers, la privatisation des systèmes de santé et la prévention des maladies par les vaccins.

La psychopandémie a montré l’asservissement des dirigeants, des politiques, des médias, des magistrats, de toute la classe médicale et du Saint-Siège lui-même aux diktats d’un groupe de fonctionnaires d’un organe supranational en conflit d’intérêts évident. Les désastreux effets indésirables du sérum à l’ARNm expérimental ne sont reconnus que maintenant, alors que nombreux sont ceux qui attendent à juste titre que les responsables de ces décisions soient tenus responsables devant un tribunal indépendant.

Il semble donc pour le moins absurde que l’on veuille en ce moment donner à l’OMS des pouvoirs de décision contraignants, alors que dans la gestion de la récente urgence pandémique et de la campagne de vaccination de masse, il y a eu les plus grands effets néfastes en termes de dommages permanents aux patients et de décès. En plus de l’impunité des crimes commis dans le silence des grands médias, il y a un choix discrétionnaire total sur les urgences à venir, largement planifiées par le lobby pharmaceutique. La marginalisation des personnels de santé qui font appel au Serment d’Hippocrate risque de devenir la norme pour éliminer toutes les voix dissidentes.

À cet égard, il est significatif que les nations qui s’opposent au Nouvel Ordre Mondial – comme la Russie et le Brésil – soient conscientes des conséquences très graves qu’entraînera la ratification éventuelle des résolutions, et que pour cette raison, elles s’opposent à leur approbation. Même le président Trump, pendant son mandat, a voulu envoyer un signal sans équivoque en coupant les fonds du Trésor américain aux bureaucrates de l’OMS : c’est aussi pour cette raison que l’État profond a empêché sa réélection lors des dernières élections présidentielles, soutenant un personnage compromis et corrompu, dont le fils Hunter est impliqué dans le financement de biolabs américains en Ukraine.

J’exprime donc tout mon soutien aux citoyens, et notamment aux scientifiques, médecins et juristes qui dénoncent cette menace à la souveraineté nationale des pays adhérents, et qui demandent que la lumière soit faite sur les événements passés et sur les conséquences que les décisions de l’OMS ont causé à la santé de la population mondiale. J’exhorte les chefs d’État et de gouvernement, qui seront appelés à s’exprimer sur la ratification de ces résolutions, à les rejeter et à les repousser, car elles sont contraires au bien commun et visent à réaliser ce coup d’État mondial que l’ONU et le Forum Économique Mondial planifient depuis des années sous le nom d’Agenda 2030 ou Great Reset. La gouvernance mondiale de la santé, telle que soulignée par des experts hautement autorisés qui ne sont pas compromis avec le système, représente l’un des éléments fondamentaux du NWO (Nouvel Ordre Mondial) et, en tant que telle, doit être rejetée et combattue. La logique de contrôle, de profit et de pathologisation de masse doit être remplacée par la santé publique qui a pour finalité première la santé des citoyens et la protection de leurs droits inaliénables.

Le Saint-Siège – qui est Observateur Permanent auprès des Nations Unies et depuis un an également auprès de l’OMS – a le devoir de réaffirmer le droit des individus à la liberté d’accepter ou de refuser un traitement médical, en particulier face au danger concret d’effets indésirables, en partie encore inconnus, de cette thérapie génique expérimentale. Et si jusqu’à présent Bergoglio et sa cabale ont soutenu les délires de Gates, Schwab et Soros, le moment est venu pour l’Église catholique de prendre la défense des plus faibles, des enfants à naître sans défense, des enfants et des personnes âgées, ainsi que de ceux qui ont fait l’objet d’un chantage par le cynisme d’hommes d’affaires et de conspirateurs, pour les forcer à s’inoculer un sérum contaminé par des lignes cellulaires fœtales avortées. Le silence du Vatican, après des déclarations hâtives au début de la pandémie et des approbations honteuses à BigPharma, marquera la condamnation du Sanhédrin romain, complice d’un crime contre Dieu et contre l’homme. Jamais au cours de l’histoire la Hiérarchie ne s’était prostituée au pouvoir temporel d’une manière aussi servile et abjecte. Prions pour que quelques évêques trouvent le courage de prendre leurs distances avec la ligne collaborationniste de Bergoglio et sachent trouver les mots pour ouvrir les yeux des bons jusqu’ici trompés par la propagande mondialiste.

+ Carlo Maria Viganò, archevêque

Bonne nouvelle : le plan de l’OMS a échoué :

sur onenation.org :

De bonnes nouvelles en provenance de Genève

Comme la plupart d'entre vous le savent, l'Assemblée mondiale de la santé a passé les 7 derniers jours à examiner les 13 amendements controversés de Biden au Règlement sanitaire international.

Les délégués officiels de pays développés riches comme l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis se sont prononcés en faveur des amendements et ont exhorté les autres États à se joindre à eux pour renoncer à la souveraineté de leur pays.

Le premier signe, cependant, que les choses pourraient ne pas aller dans le sens des mondialistes, est venu le mercredi 25 mai, qui s'est avéré être aussi la Journée de l'Afrique.

Le Botswana a lu une déclaration au nom de ses 47 membres de l'AFRO, disant qu'ils retiendraient collectivement leur soutien aux "réformes", dont de nombreux membres africains étaient très préoccupés.

Plusieurs autres pays ont également déclaré qu'ils avaient des réserves sur les changements et qu'ils ne les soutiendraient pas non plus.

Il s'agit notamment du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine, de l'Afrique du Sud, de l'Iran et de la Malaisie. Le Brésil en particulier a déclaré qu'il quitterait complètement l'OMS, plutôt que de permettre à sa population d'être soumise aux nouveaux amendements.

En fin de compte, l'OMS et ses partisans de la nation riche ont été contraints de reculer.

Ils n'ont pourtant pas baissé les bras, loin de là. Au lieu de cela, ils ont fait ce qu'ils font toujours et ont « pivoté ».

À leur demande, un nouveau groupe de travail a été convoqué pour faire des "recommandations techniques sur les amendements proposés" qui seront à nouveau soumis avec le Traité sur la pandémie, lors de la 77e Assemblée de la Santé en 2024.

Il y a également eu beaucoup de résistance de la part des républicains aux États-Unis, un certain nombre d'entre eux introduisant de nouveaux projets de loi donnant au Congrès/Sénat américain le pouvoir d'annuler tout mandat ou directive de l'OMS émis dans le cadre de tout accord international.

L'un, intitulé "Pas de traité de préparation à la pandémie de l'OMS sans l'approbation du Sénat", compte 15 co-sponsors et a été présenté au Sénat jeudi par le sénateur républicain Ron Johnson, qui a déclaré que "la souveraineté des États-Unis n'est pas négociable".

 

Youtube / L’inquiétante histoire des vaccins racontée par Marc Menant

SUR SUD-RADIO UNE MAGNFIQUE PRESTATION DE MARC MENANT AVEC ANDRE BERCOFF

Les jeunes hommes ont le risque le plus élevé de lésions cardiaques causées par les vaccins Pfizer et Moderna, confirme une vaste étude

Les jeunes hommes sont plus susceptibles de signaler des lésions cardiaques après la vaccination avec un vaccin à ARNm COVID-19, et les dommages sont plus susceptibles d'être signalés après la deuxième dose, selon des chercheurs qui ont examiné la littérature scientifique et les bases de données sur les blessures causées par les vaccins au Royaume-Uni, dans l'UE et nous.

Article complet sur

https://childrenshealthdefense.org/defender/young-males-heart-risk-pfizer-moderna-vaccines/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=f8846464-1256-4bbe-8726-e6f5ace50eb6

 

[USA/France : Le mondialiste en chef Klaus Schwab, qui rêve d’installer des puces dans le cerveau des citoyens, déclare aux membres du Forum économique mondial : « L’avenir se construit par nous ! »

https://qactus.fr/2022/05/24/usa-france-le-mondialiste-en-chef-klaus-schwab-qui-reve-dinstaller-des-puces-dans-le-cerveau-des-citoyens-declare-aux-membres-du-forum-economique-mondial-lavenir-se-construit-par-nous/

Propulsé par WordPress.com

Un article passionnant, avec plusieurs vidéos, qui montre précisément la folie des ploutocrates qui tiennent l’OMS en laisse et veulent mettre les habitants du monde en esclavage total. Grâce à Dieu la Russie, le Brésil et d’autres pays refusent leur dictature, donc ils ne pourront pas contrôler la planète entière comme ils le prévoyaient !

 

Le virus inexistant ; une interview explosive de Christine Massey

Par Christine Massey et Jon Rappoport

Mondialisation.ca, 15 octobre 2021

Avec une formation en biostatistique, Christine Massey a utilisé les demandes de liberté d’information (FOIA) comme un outil de recherche, comme une fraise à diamant, pour découvrir la vérité sur le SARS-CoV-2. C’est-à-dire : Le virus existe-t-il ?

Son approche a donné des résultats choquants.

Dans un monde à moitié sain d’esprit, le travail de Christine remporterait de nombreux prix et bénéficierait d’une large couverture médiatique. Dans le monde actuel, de plus en plus de personnes, de leur propre chef, s’éveillent à ses découvertes et révisent complètement leur perception de la “pandémie”.

Voici mon récent entretien avec la brillante et implacable Christine Massey :

Q : Vous et vos collègues avez adressé de nombreuses demandes de communication d’informations aux agences de santé publique du monde entier. Vous avez demandé des documents qui montrent que le virus SARS-CoV-2 existe. Comment avez-vous développé cette approche ?

R : En 2014, une dame d’Edmonton a soumis une demande de liberté d’information à Santé Canada, demandant des études relatives à l’ajout d’acide hydrofluorosilisique (acide fluorure résiduel industriel) à l’eau potable publique (fluoration de l’eau). La réponse de Santé Canada indiquait qu’elle ne disposait d’aucune étude pour étayer ses affirmations selon lesquelles cette pratique est sûre ou efficace.

Quelques années plus tard, des études de grande qualité financées par le gouvernement ont montré que les niveaux courants d’exposition au fluorure pendant la grossesse sont associés à un QI inférieur et à des symptômes accrus de trouble du déficit de l’attention chez les enfants. Néanmoins, les dentistes et la communauté de la santé publique ont continué à promouvoir et à défendre la soi-disant “grande réussite de santé publique” consistant à imposer ce traitement dentaire préventif controversé à des communautés entières, et ont fait fi de ces études. J’ai donc eu recours à des demandes de liberté d’information pour montrer que diverses institutions promouvant et défendant la fluoration de l’eau en Ontario, en Alberta et dans l’État de Washington n’ont pas pu fournir ou citer ne serait-ce qu’une seule étude primaire indiquant l’innocuité de ces résultats.

Ainsi, lorsque j’ai appris de la part de personnes comme David Crowe, le Dr Andrew Kaufman, le Dr Stefan Lanka et le Dr Thomas Cowan que le prétendu virus [Coronavirus] n’avait jamais été isolé (purifié) à partir d’un échantillon de patient, puis caractérisé, séquencé et étudié au moyen d’expériences comparatives, et que son existence n’avait donc jamais été démontrée, j’ai réalisé que les demandes de liberté d’information pouvaient être utilisées pour vérifier leurs affirmations.

La plupart des gens ne vont pas prendre le temps de vérifier toutes les études sur la soi-disant “isolation du virus” par eux-mêmes, donc les demandes de liberté d’information étaient un moyen de 1) s’assurer que rien n’avait été oublié, et 2) d’aller droit au but et de confirmer ce que ces messieurs [Kaufman, Cowan, Crowe, Lanka] disaient, s’ils étaient effectivement corrects.

Ainsi, en mai 2020, j’ai commencé à soumettre des demandes d’accès à l’information pour tout document détenu par l’institution concernée décrivant l’isolement/la purification du prétendu “virus du COVID-19” à partir d’un échantillon non altéré prélevé sur un patient malade, par quiconque, n’importe où sur la planète.

Q : Combien d’agences de santé publique et d’agences gouvernementales avez-vous interrogées dans le cadre de demandes FOIA ?

R : J’ai personnellement posé des questions et reçu des réponses de 22 institutions canadiennes. Il s’agit d’institutions de santé publique, d’universités qui prétendent avoir “isolé le virus”, et de 3 services de police – en raison de leur application des restrictions liées au “COVID-19”. J’ai également reçu personnellement des réponses de plusieurs institutions à l’extérieur du Canada, y compris les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies et le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) d’Anthony Fauci. J’attends les réponses d’un certain nombre d’autres institutions.

De nombreuses personnes à travers le monde ont obtenu des réponses à des demandes identiques, similaires ou connexes de la part d’institutions de leur propre pays. Une personne qui a beaucoup travaillé sur ce sujet en Nouvelle-Zélande et dans d’autres pays est mon collègue Michael S. Un collègue nommé Marc Horn a également obtenu de nombreuses réponses au Royaume-Uni. Une poignée d’autres personnes ont obtenu plusieurs réponses, et beaucoup de gens en ont obtenu une ou deux.

J’ai compilé toutes les réponses qui m’ont été envoyées sur ma page FOI[archive cv19], et au moment où je tape ces lignes (4 octobre 2021), nous avons des réponses FOI de 104 institutions dans plus de 20 pays, toutes relatives à la purification/existence du prétendu virus. En outre, il y a des documents judiciaires d’Afrique du Sud et du Portugal. Au total, 110 instructions sont représentées en ce moment sur mon site web. Il y a des réponses FOI d’autres institutions que je n’ai pas encore eu l’occasion de mettre en ligne.

Q : Comment qualifieriez-vous les réponses que vous avez reçues de ces agences ?

R : Toutes les institutions sans exception ont omis de fournir ou de citer ne serait-ce qu’un seul document décrivant la purification du prétendu virus à partir d’un seul échantillon de patient.

Vingt et un des 22 établissements canadiens ont admis sans détour qu’ils ne possédaient pas de tels documents (comme l’exige la législation canadienne). De nombreuses institutions à l’extérieur du Canada ont admis la même chose, y compris le CDC (2 novembre 2020), le ministère de la Santé de l’Australie, le ministère de la Santé de la Nouvelle-Zélande, le ministère de la Santé et des Soins sociaux du Royaume-Uni…

Et dans certains cas, des excuses stupides ont été fournies. Par exemple, la réponse de la Direction norvégienne de la santé a été qu’elle ne possède pas, ne stocke pas et ne contrôle pas les documents contenant des informations sur les patients. La Direction de la santé publique du Pays de Galles a répondu au Dr Janet Menage qu’elle n’avait pas produit de tels documents et que, même si elle était normalement disposée à l’orienter vers des documents relevant du domaine public, ce serait trop difficile dans ce cas.

L’agence brésilienne de réglementation de la santé (Anvisa), qui approuve les injections à la manière de la FDA, a déclaré à Marcella Picone qu’elle ne disposait d’aucun dossier sur la purification du virus et qu’elle n’y était pas tenue par la loi, de sorte qu’il n’est pas de son ressort de s’assurer que le virus existe réellement.

Q : Quel est le texte exact de vos demandes FOIA ?

Le texte a quelque peu varié au fil du temps. Par exemple, au début, j’utilisais le mot “isolation”. Mais comme ce terme est tellement galvaudé par les virologues, je m’en tiens maintenant à “purification”.

Dans toutes mes demandes, j’ai spécifié exactement ce que j’entendais par “isolement/purification” (séparation du prétendu virus de tout le reste), et que les particules purifiées devaient provenir directement d’un échantillon prélevé sur un être humain malade, l’échantillon du patient n’ayant pas été préalablement altéré par une autre source de matériel génétique (c’est-à-dire les cellules rénales de singe, alias cellules Vero, et le sérum bovin fœtal qui sont généralement utilisés dans les études bidon d’”isolement de virus”).

J’ai toujours précisé que je ne demandais pas de dossiers où les chercheurs n’ont pas purifié le prétendu virus et ont plutôt cultivé quelque chose et/ou effectué un test PCR et/ou séquencé quelque chose. J’ai également précisé que je demandais des documents rédigés par n’importe qui, n’importe où – et pas seulement des documents créés par l’institution en question. Et j’ai demandé des citations pour tout document de purification détenu par l’institution mais déjà disponible au public ailleurs.

La dernière itération [de la demande FOIA] est publiée sur une page de mon site Web où j’encourage les autres à soumettre des demandes aux institutions de leur propre pays : Template for “SARS-COV-2 isolation” FOI requests.

Q : Ces agences disent toutes qu’elles n’ont pas de dossiers prouvant l’existence du SARS-CoV-2, mais en même temps, certaines de ces agences parrainent et financent des études qui affirment que le virus existe. Comment expliquez-vous cette contradiction ?

Je vais aborder cette question à l’aide d’un exemple.

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) est la seule institution canadienne qui n’a pas fourni de réponse directe ” aucun dossier ” jusqu’à présent. Au lieu de cela, elle m’a fourni ce qu’elle prétendait être des documents recevables.

Il s’agit de quelques courriels et d’une étude de Bullard et al. qui a été soutenue par l’ASPC et son Laboratoire national de microbiologie, ainsi que par Santé Manitoba et le Laboratoire provincial Cadham du Manitoba.

Ni l’étude ni les courriels ne décrivent la purification du prétendu virus à partir d’un échantillon de patient ou de quoi que ce soit d’autre. Le mot “isoler” (ou “isolation” / “purifier” / “purification”) n’apparaît même pas, sauf dans le manuscrit de l’étude dans le contexte de l’isolement de personnes, pas d’un virus.

…dans la section Matériaux et méthodes, nous constatons que ces chercheurs ont effectué des “tests” PCR pour une partie de la séquence du gène E (pas un virus), et qu’ils ont incubé des échantillons de patients (pas un virus) sur des cellules Vero (cellules rénales de singe) supplémentées avec du sérum bovin fœtal, de la pénicilline/streptomycine et de l’amphotéricine B, et qu’ils ont surveillé les dommages causés aux cellules de singe.

Aucun virus n’a été recherché ou purifié dans les échantillons des patients. Aucun groupe de comparaison, de quelque nature que ce soit, n’a été mis en place dans les procédures relatives aux cellules de singe. Aucun virus n’a été requis ou démontré comme étant impliqué dans l’étude, mais “il” a été accusé de tout dommage aux cellules de singe et “il” a été mentionné à plusieurs reprises tout au long de l’étude (j’ai compté 26 occurrences).

Néanmoins, il s’agissait du seul document fourni par l’Agence de santé publique du Canada.

Et bien que les chercheurs n’aient pas prétendu avoir “isolé” le prétendu virus dans cet article, ils ont effectué le même genre de procédure de culture cellulaire et de travaux sur les singes que les virologues de tous les pays font passer pour un “isolement du virus”. (Parce que la virologie n’est pas une science).

…Notez l’admission dans le résumé [de l’étude] : “La RT-PCR détecte l’ARN, pas le virus infectieux”.

…J’ai donc écrit à l’Agence de la santé publique du Canada pour l’informer qu’aucun des documents qu’elle m’a fournis ne décrit réellement la séparation du prétendu virus de tout le reste dans un échantillon de patient, et que j’exige une réponse précise indiquant qu’elle n’a aucun document à ce sujet.

Dans sa réponse révisée, l’Agence a insisté sur le fait que l’essai de référence utilisé pour déterminer la présence d’un virus intact dans les échantillons de patients est l’effet cytopathique visible [destruction des cellules] sur les cellules dans une culture cellulaire, et que “la PCR confirme en outre la présence d’un virus intact”.

…Comme vous l’avez souligné à vos lecteurs à maintes reprises : Personne n’a isolé/purifié “le virus”. Ils supposent simplement que les échantillons de patients le contiennent (sur la base de tests PCR sans signification). Ils falsifient les échantillons de patients avec du matériel génétique et des médicaments toxiques, affament les cellules, puis accusent de manière irrationnelle le “virus” de nuire aux cellules. Ils montrent du doigt quelque chose qui n’a jamais été purifié, caractérisé, séquencé ou étudié scientifiquement, dans une culture cellulaire et insistent sur le fait que “c’est le virus”. Ils fabriquent les “génomes” à partir de zillions de séquences détectées dans une soupe. Ce ne sont que des spéculations et des hypothèses sauvages, aucune science.

Les personnes responsables des affirmations manifestement frauduleuses faites par ces institutions sont donc soit extrêmement incompétentes, soit intentionnellement menteuses.

-fin de l’interview-

***

Pour soutenir les derniers commentaires de Christine, ces agences répondront aux demandes de FOIA par : “nous n’avons pas de dossiers sur la purification du virus” – et parraineront ensuite des études qui prétendent que le virus A ÉTÉ purifié et découvert, parce que…

Les normes de purification du virus dans les études ne sont pas des normes du tout. Elles sont totalement irrationnelles.

Cependant, parce que Christine est très précise et exacte dans ses demandes FOIA, quand il s’agit de ce que signifie la purification, les agences sont obligées de répondre …

“Eh bien, dans ce cas, nous n’avons aucune trace de purification du virus…”

Ce qui veut dire : Il n’y a pas de documents montrant que le virus a été isolé ; il n’y a pas de documents montrant que le virus existe.

Article original (anglais) : https://blog.nomorefakenews.com/2021/10/07/the-non-existent-virus-explosive-interview-with-christine-massey/

 

Note de TAL : cer article  est important car il prouve que la virologie, comme la vaccinologie d’ailleurs, est une religion pas une science !

 

Comme par hasard, la FDA a approuvé en 2019 un vaccin contre la variole du singe

(medias-presse.info)

Nous vous parlions hier de la variole du singe dont des cas seraient signalés au Royaume-Uni, en Espagne et au Portugal. Et nous nous demandions s’il s’agissait d’une nouvelle variante du covidisme.

Or nous apprenons aujourd’hui un fait étrange.

En septembre 2019, la FDA (Food and Drug Administration) a approuvé un vaccin contre la variole et la variole du singe, pour la prévention de la maladie pour les plus de 18 ans. L’OMS avait pourtant déclaré l’éradication de la variole en 1980 mais même si la version naturelle n’était plus une menace, des laboratoires pharmaceutiques ont eu l’idée de faire un vaccin « si jamais quelqu’un libérait le virus intentionnellement ». PAR HASARD 😏

source : https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/fda-approves-first-live-non-replicating-vaccine-prevent-smallpox-and-monkeypox

 

Le « vaccin » anticovid doit être immédiatement retiré du marché dans le monde entier

Les7duquebec.net/archives/273046

Par Nicole Delepine

Les politiques et singulièrement les futurs députés ne devraient pas détourner la tête.

Ils ne pourront pas plaider l’ignorance et l’absence d’informations fiables. Leur responsabilité tant éthique, morale que légale sera engagée s’ils votent, comme les précédents des lois conduisant à une obligation d’injection expérimentale pour pouvoir continuer à travailler.

Mme la Première Ministre E. Borne qui en tant que ministre du Travail à l’époque, porte une lourde responsabilité dans sa décision de DISCRIMINER les personnels de santé non vax et de plus de les suspendre sans rémunération, sans chômage, les réduisant à la mendicité de fait, et ce sans aucune justification scientifique.

Il serait souhaitable qu’elle-même et son directeur de cabinet se plongent dans les documents PFIZER afin de libérer MAINTENANT les suspendus et que surtout ils ne s’engagent pas dans la prolongation du tout vaccin et singulièrement chez les enfants. Ils ne pourront pas plaider l’ignorance.

Il serait indispensable que tous les citoyens s’informent eux-mêmes à travers ces rapports et surtout donnent ces éléments à toute personne désireuse de représenter le peuple. Lettres, appels téléphoniques, discussion en meetings électoraux, prise de rendez-vous avec les élus et/ou futurs élus potentiels sont des méthodes efficaces et légales que chacun peut tenter plutôt que désespérer dans son coin. À nous tous nous pouvons les informer, sachant qu’à l’assemblée, ils ne le sont essentiellement que par les lobbies de Big Pharma. Il en va de la santé de nos enfants et de la survie de l’humanité.

 

Les pseudovax anticovid sont dangereux : Pfizer l’avoue

Depuis son entrée fulgurante dans la vie des Terriens, conduisant à l’injection de milliards d’individus dans le monde, la vérité est criante pour tous ceux qui n’ont pas un masque sur les yeux… INEFFICACITÉ ET DANGEROSITÉ.

Des millions de morts rapidement après la piqûre — près de 70 000 en additionnant seulement les chiffres officiels d’EudraVigilance et du VAERS, et des millions de complications de gravité variable.

« 69 053 décès liés à l’injection de Covid-19 et 10 997 085 blessés pour l’UE, les États-Unis et le Royaume-Uni combinés pour une population de 830 millions de personnes (à la date d’avril 2022).

Basé sur les cas signalés. Seule une petite fraction des victimes ou des familles des personnes décédées passera par le fastidieux processus de notification des décès et des événements indésirables liés au vaccin aux autorités sanitaires nationales. Sur la base de données historiques (Electronic Support for Public Health—Vaccine Adverse Event Reporting System—ESP:VAERS, p. 6) »

Nous apprenons que Pfizer SAVAIT d’emblée au fil des nouvelles révélations dont la justice américaine a obtenu la publication. Ces documents déclarés « secrets » par la FDA et dont chaque livraison de pages supplémentaires apporte son poids de découvertes tragiques.[1]

L’interview vidéo ci-dessous publiée par mondialisation.ca avec le professeur Michel Chossudovsky détaille ce rapport confidentiel de Pfizer dont la publication a été obtenue par une procédure d’accès à l’information (FOI)[2][3] et les conclusions fondamentales qu’il en tire.

Dès février 2021, la FDA disposait déjà de données majeures qui confirmaient que le pseudo vaccin était suivi d’une mortalité quotidienne supérieure à celle de l’évolution naturelle prévue ; le vaccin Pfizer était plus dangereux que le virus. IL AURAIT DÛ ÊTRE RETIRÉ.

Regardez l’ensemble des courbes qui défilent au début de la vidéo du professeur Michel Chossudovsky sur de nombreux pays dont les données sont disponibles.

En Autriche la mortalité post vaccinale observée [en bleu] a été plus forte que celle attendue sans vaccin [en pointillés rouges] :

Mais aussi de manière plus marquée en Équateur :

Comme en Turquie :

Ou en Inde ou le début de la vaccination a été suivie d’une forte poussée de mortalité :

En juin 2021 nous ignorions tout de ce rapport, mais nous avions remarqué, sur les données de l’OMS, une aggravation nette de la mortalité durant environ deux mois suivant les campagnes de vaccination que nous avions qualifiée d’hécatombe post vaccinale[4][5]Mais les dénégations mensongères des médias et de leurs professionnels de la désinformation[6] avaient réussi à dissimuler ces faits avérés à la population.

Pfizer a répertorié de très nombreux effets secondaires dans son rapport « confidentiel » bien détaillé. Au vu de ces données, Pfizer aurait dû retirer son vax à cette date et plaider l’homicide involontaire. En poursuivant cette commercialisation, il passe dans le registre du meurtre selon ce professeur.

Ce rapport disponible sur internet, dont les médias ne parlent pas et que les gouvernements veulent ignorer, prouve la responsabilité de Pfizer et de la FDA et démontre sans équivoque que le vax aurait dû être retiré dès février 2021.

« Le rapport est une bombe. Le vaccin a été lancé à la mi-décembre 2020. Fin février 2021, Pfizer avait déjà reçu plus de 1 200 déclarations de décès possiblement causés par le vaccin et des dizaines de milliers d’événements indésirables, dont 23 cas d’avortements spontanés sur 270 grossesses et plus de 2 000 rapports de troubles cardiaques.

Ce rapport confidentiel de Pfizer fournit des données sur les décès et les événements indésirables enregistrés par Pfizer depuis le début du projet de vaccin en décembre 2020 jusqu’à fin février 2021, soit une très courte période [au plus deux mois et demi].

Ce qui est contenu dans le rapport “confidentiel” de Pfizer est une preuve détaillée des impacts du “vaccin” sur la mortalité et la morbidité. Ce document confidentiel a été lu par la FDA.

Ces données qui peuvent maintenant être utilisées pour affronter et pour étayer des procédures judiciaires contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias. »

 

Video : Le rapport « secret » de Pfizer avec Prof. Michel Chossudovsky

« Devant un tribunal, les preuves contenues dans ce rapport confidentiel de Big Pharma [associées aux données sur les décès et les événements indésirables compilées par les autorités nationales de l’UE, du Royaume-Uni et des États-Unis] sont irréfutables : parce que ce sont leurs données et leurs estimations et pas les nôtres. ». 

« N’oubliez pas qu’il s’agit de données basées sur des cas signalés et enregistrés, qui constituent un petit pourcentage du nombre réel de décès et d’événements indésirables liés au vaccin. 

Il s’agit de facto d’une reconnaissance de la part de Pfizer. Oui c’est un vaccin tueur. »

Il n’y a pas de doute ni d’hésitation justifiée quand c’est un poison. Il faut retirer ce produit et ce n’est pas aux citoyens désinformés « de choisir » alors que l’on ne leur assène que des mensonges sur les ondes.

Selon ce professeur canadien :

« Pfizer était parfaitement conscient que le vaccin à ARNm qu’il commercialise dans le monde entraînerait une vague de mortalité et de morbidité. Cela équivaut à un crime contre l’humanité de la part de Big Pharma.

Pfizer savait dès le départ qu’il s’agissait d’un vaccin tueur. 

C’est aussi une reconnaissance et une trahison de la part des agences sanitaires [FDA,E MA] et des gouvernements nationaux corrompus du monde entier qui sont soudoyés par Big Pharma. »

Mr le PR Chossudovsky rappelle que de plus le labo Pfizer a un dossier criminel aux USA depuis 2009 :

Ce rapport ne peut pas être traité de fake news. C’est un rapport qui confirme la responsabilité criminelle sous-jacente basée sur les documents de Pfizer lui-même. C’est aux avocats de prendre les choses en main.

Le message aux avocats canadiens : ce rapport est un instrument à utiliser dans les procédures et c’est l’opportunité de mener une action en recours collectif pour les milliers de canadiens à l’endroit de Pfizer et des entités publiques collaborant avec Big Pharma.

Il nous semble que les avocats du monde entier pourraient également entendre ce conseil.

 

Le Plan machiavélique dévoilé…

23 mai 2022

Michel DOGNA


… grâce à une rébellion internationale
contre le CV 19

Un groupe de près d’un millier de médecins en Allemagne appelé “Médecins pour l’information”, qui est soutenu par plus de 7 000 professionnels, y compris des avocats, des scientifiques, des enseignants, etc., a fait une déclaration choquante lors d’une conférence de presse nationale :

        • “La panique corona est une pièce de théâtre. C’est une arnaque. Une escroquerie. Il est grand temps que nous comprenions que nous sommes au milieu d’un crime mondial.”

 

Leur grand journal du groupe d’experts médicaux publie un tirage à 500 000 exemplaires chaque semaine, pour alerter le public sur la désinformation dans les médias grand public sur le coronavirus. Ils organisent également des manifestations de masse avec des millions de personnes dans toute l’Europe.

Des centaines de médecins espagnols disent que la pandémie a été créée volontairement.

En Espagne, un groupe de 600 médecins appelé “Médecins pour la vérité” a fait une déclaration similaire lors d’une conférence de presse :

        • “Le Covid-19 est une fausse pandémie créée à des fins politiques. C’est une dictature mondiale avec une excuse sanitaire. Nous exhortons les médecins, les médias et les autorités politiques à mettre fin à cette opération criminelle en répandant la vérité.”

L’alliance mondiale des médecins dénonce

“Médecins pour l’information” et “Médecins pour la vérité” ont uni leurs forces avec des groupes similaires de praticiens du monde entier dans le cadre de la “World Doctors Alliance”. Cette alliance historique relie plus de 100 000 professionnels de la santé à travers le monde. Ils révèlent comment la pandémie est le plus grand crime de l’histoire et offrent des preuves scientifiques solides à l’appui de cette affirmation. Ils engagent également des actions en justice contre les gouvernements qui jouent le jeu de cette opération criminelle.

De même, l’Alliance mondiale pour la liberté a été mise en œuvre. Un réseau d’avocats, d’experts médicaux, de politiciens, de banquiers et de nombreux autres professionnels qui travaillent ensemble pour dénoncer le “crime Covid” et qui commencent à construire un nouveau monde de liberté.

Ils veulent s’assurer que ce genre d’escroqueries mondiales
qui détruisent des millions de vies
ne puissent plus jamais se reproduire.

Bizarre ! Vous dites bizarre ?

Des millions de trousses de “faux dépistage covid” (plus tard révélées inefficaces) ont été vendues dans le monde en 2017 et 2018. Or la nouvelle maladie COVID-19 n’est apparue à Wuhan (Chine) qu’en 2019 !!!

Ces données déconcertantes ont été découvertes par quelqu’un le 5 septembre 2020, qui les a publiées sur les médias sociaux. Cela est devenu viral partout dans le monde. Du coup, le lendemain, le 6 septembre 2020, le WITS a soudainement changé l’étiquette originale “COVID-19” en “kits de test médical”. Mais leur dissimulation est arrivée trop tard : cette information critique a été découverte et a été révélée à des millions de personnes dans le monde entier.

Les prédictions des grands medium Fauci et Gates

Un marc de café qui marche super bien !

En 2017, Fauci a garanti une pandémie dans les deux prochaines années. Il a garanti en toute certitude que pendant le premier mandat du président Trump, une épidémie surprise d’une maladie infectieuse risquait de se produire.

En 2018, Bill Gates a annoncé publiquement qu’une pandémie mondiale était en route qui pourrait anéantir 30 millions de personnes. Il a dit que cela se produirait probablement au cours de la prochaine décennie. Melinda Gates a ajouté qu’un virus artificiel est la plus grande menace de l’humanité, et a également assuré que cela frapperait l’humanité dans les années à venir.

Bill Gates, afin de préparer son jack-pot vaccinal (50 milliards avérés), a organisé un événement à New York appelé Event 201 qui était un “exercice de pandémie de coronavirus”… cela, quelques mois avant que l’épidémie ne se produise !!!

D’emblée Bill Gates a proclamé que la seule solution pour l’humanité 
est d’acheter ses vaccins… (ben voyons !)

Annonce de l’épidémie en provenance de Chine

En 2018, l’Institut de modélisation des maladies a produit une vidéo montrant un virus de la grippe (qui est un coronavirus) originaire de Chine, de la région de Wuhan, et se propageant dans le monde entier, tuant des millions de personnes. Ils l’ont appelé “Une simulation pour une pandémie mondiale de grippe”. C’est exactement ce qui s’est passé deux ans plus tard. Or, en 2015, Anthony Fauci avait donné 3,7 millions de dollars au laboratoire d’armes biologiques de Wuhan.

Des films ont évoqué le Plan depuis plus de 10 ans

La programmation prédictive est le processus d’information de la population sur les événements qui vont bientôt se produire.

Le film “Dead Plague” dépeint une pandémie mondiale avec un coronavirus, et mentionne même l’hydroxychloroquine comme remède.

Un autre film intitulé “Contagion” montre comment un coronavirus se propage dans le monde entier – avec la distanciation sociale, les masques faciaux, les confinements, le lavage des mains, etc., comme conséquences.

En 2012, une étrange bande dessinée a été produite par l’Union européenne, pour être distribuée uniquement à leurs employés. Le titre de la bande dessinée est “INFECTED”, et il montre un nouveau virus originaire d’un laboratoire chinois et se propageant à travers le monde.
La solution à cette pandémie est décrite dans la bande dessinée : les mondialistes appliquent le plan de santé mondial suivant :

Plus aucune liberté médicale, mais une tyrannie médicale menée par des entités mondialistes.

C’est exactement ce que nous vivons depuis 2 ans ½ !

Incohérences et croyances entretenues en bref

        • Le covid est mort depuis 2 ans ½, puisqu’il n’a vécu que 70 jours comme tous les coronas.
        • Nous n’assistons pas à une épidémie virale mais vaccinale.
        • Le test nasal PCR n’a aucune validité puisqu’il ne fait pas la différence entre des virus vivants et des virus morts. Fauci et Gates le savaient au départ mais ils ont enfin été acculés à l’avouer récemment. Combien de millions de vies ont été ainsi gâchées injustement ?
        • Les piqures de rappel ne servent pas à faire face aux mutants mais à recharger les vaxxés en graphène (dont personne ne parle) afin qu’ils puissent continuer à être programmables par le WIFI, les 4 et 5G.
        • Les dirigeants n’ont pas fait preuve d’incompétence – ils ont accepté une collaboration totale (grassement gratifiée) avec le plan mondial sataniste de dépopulation de la planète – ils sont devenus des robots sans compassion, sans âme…
        • L’OMS n’a rien à voir avec la santé – c’est une puissante dictature commerciale sataniste internationale dirigée par des grands criminels [Tedros Adhanom Ghebreyesus (africain), Bill Gates et Anthony Fauci (USA)] qui paralysent la médecine et soutiennent le programme de dépopulation mondiale.
        • Les vaccins ARNm n’ont pas été élaborés dans la précipitation face à une surprise épidémique puisqu’ils étaient brevetés depuis longtemps.
        • Les vaccins, surtout les ARNm, ne renforcent pas les défenses immunitaires, mais les affaiblissent gravement.
        • Les vaccins ARNm ne sont pas des vaccins, mais des poisons mortels en différé à la Frankenstein et des modificateurs du génome ADN, issus des laboratoires secrets de la recherche en guerre chimique et bactériologique.
        • Les enfants et ado ne sont pas du tout protégés du covid (inexistant !) mais sont stérilisés. Ils s’en apercevront quand ils seront mariés – cela en plus des multiples atteintes cardiaques.

 

Nota : Sur 1 an, en Europe, il a été relevé 770 athlètes de haut niveau entre 20 et 22 ans qui sont tombés en plein match sur le terrain par crise cardiaque, certains morts d’autres invalides au sport à vie – tous étaient vaxxés. Les statistiques montrent qu’à chaque injection les sportifs perdent 10 à 20% sur leur leurs performances, mais qui le dit ?

Et comme tout est inversé au royaume du mensonge :

        • Ce ne sont pas les non vaxxés qui développent des maladies graves et remplissent les urgences, mais les vaxxés.
        • Il n’y a pas en France 5% de non vaxxés ainsi que prétendu officiellement, mais 30%, soit 20 millions !!!
        • Ce ne sont pas les pays peu vaxxés qui déplorent le plus de morts mais l’inverse. Pour exemple, le continent africain et de Madagascar, qui, très peu vaxxés n’ont aucun problème particulier.
        • Enfin nous apprenons que 29 états ont rejeté en bloc toutes les mesures anti-Covid, et ceci sans compter les états républicains US pro Trump.

 

Par ailleurs, l’Espagne est le 9ème pays à poursuivre son ministre de la santé en justice et à gagner !

        • Conclusion : Il semble que la sinistre comédie vaxxinale tire à sa fin, et que les funestes projets en cours pour les 4, 5, 6èmes rappels, ainsi que les terribles mesures anti dissidents à la mode nazie australienne commencent à prendre l’eau, même avec l’épouvantail que Macron vient de mettre en place au ministère de la santé !

 

Pour ceux qui veulent des détails du Plan

Transhumains : Rapports sur la composition des “vaccins” covid nano technologiques – FOR LIFE ON EARTH

https://forlifeonearth.weebly.com/transhumains–rapports-sur-la-composition-des-ldquo-vaccinsrdquo-covid-nano-technologiques.html

 

BONNES NOUVELLES

Pour ceux qui ont peur d’une guerre nucléaire, écoutez la 1ère partie du bulletin de Xavier Moreau (expert en stratégie)

Alors que télé mensonges colporte que la Russie est à genoux, c’est l’OTAN (donc EU + USA côté Biden) qui est ruinée et militairement démantelée vu que l’essentiel de ses forces armées qui étaient en Ukraine sont pratiquement anéanties, et que toutes les aides d’armement envoyées à ce qu’il reste des troupes ukro-nazies sont détruites dès l’arrivée.

Bulletin N°84. Reddition de Marioupol, bataille du Donbass. 20.05.2022.

https://odysee.com/bulletin-n%C2%B084.-reddition-de-marioupol,:19a749841ab7f6039f7f8bc86d0eedf932aa64cc

(27 minutes)

  1. [1] En intégralité Pfizer’s Documents — Public Health and Medical Professionals for Transparency (phmpt.org)
    Examiner le rapport de christine cotton
    Evaluation des essais PFIZER — Christine COTTON (1ere-page.fr) Audition OPECST — Christine COTTON (1ere-page.fr)
    Liste des effets secondaires à surveiller-Pfizer-avril 2021 (yetiblog.org) 9 pages serrées[ ]
  2. [2] Vidéo : Rapport « secret » de Pfizer sur le vaccin Covid. Au-delà de l’homicide involontaire. Les preuves sont accablantes. Le vaccin devrait être immédiatement retiré dans le monde entier | Mondialisation — Centre de Recherche sur la Mondialisation[ ]
  3. [3] HORIZON POLITIQUE — LE VACCIN COVID ET LE RAPPORT SECRET DE PFIZER (odysee.com) [ ]
  4. [4] G Delépine Nouveau Monde 6 9 2021
    https://nouveau-monde.ca/et-surgit-une-hecatombe-post-vaccinale/[ ]
  5. [5] G Delépine L’hécatombe post vaccinale s’étend dans le monde.
    https://www.mondialisation.ca/lhecatombe-post-vaccinale-setend-dans-le-monde/5656922.[ ]
  6. [6] https://www.lamontagne.fr/paris-75000/actualites/non-il-n-existe-pas-d-hecatombe-post-vaccinale_13955101/[ ]
  7. [7] Refusons la poursuite des injections anticovid qui favorisent l’augmentation des cancers — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca) [ ]

 

Bancel, PDG de Moderna, affirme que plus personne ne veut se faire injecter dans le monde entier !

https://www.lelibrepenseur.org/bancel-pdg-de-moderna

 

Très importante info, aveu clair : la vaccination anti covid-19 est un échec mondial

Bancel, PDG de Moderna, affirme que plus personne ne veut se faire injecter dans le monde entier !

Ce guignol est en train de pleurnicher à Davos car il n’arrive pas à fourguer 30 millions de doses de son poison responsable de milliers de péricardites, de myocardites… ; à 20 $ la dose, il s’agit ici de près de 600 millions de dollars de chiffre d’affaire jeté à la poubelle, on comprend effectivement qu’il puisse stresser. On le savait déjà car il suffisait de voir les courbes des vaccinations proposées par la Johns Hopkins University étant donné qu’il y a une très grosse différence entre les taux de personnes dans un pays ayant reçu la première et la 2e dose puisque l’on peut constater une chute très importante à la 3e dose. Des dizaines de millions de personnes refusent de se faire injecter. Prenons l’exemple des USA, nous avons un taux de première dose de 78% puis 67% de 2e dose avec une perte de 11 points et enfin un taux spectaculairement bas de 3e dose à 31 % ! Ce constat peut être multiplié dans de nombreux pays comme la France, l’Australie, la Grande-Bretagne… comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessous.

On comprend de mieux en mieux pourquoi cette nouvelle mascarade de variole du singe – monkeypox – car il semble de plus en plus évident que le terrorisme sanitaire covidiste est en train de s’essouffler, il ne fonctionne plus.





Au forum de Davos, Stéphane Bancel, PDG de Moderna « C’est triste à dire, je suis en train de jeter 30 millions de doses à la poubelle parce que personne n’en veut. On a un gros problème de demande… Nous avons contacter plein de pays et personne ne les veut… Le problème c’est que dans de nombreux pays les gens ne veulent plus se faire vacciner. Aux USA les gens ne veulent plus se faire vacciner et dans le monde nous avons beaucoup de gens qui ne veulent plus se faire injecter, nous n’avons plus de problèmes de fabrication et de capacité mais de refus. »

 

Votre santé entre les mains des puissants ?

Révélations Santé et Bien-Être

La réalité, c’est que la santé n’appartient plus aux soignants.

Elle est désormais entre les mains de personnes qui n’ont pas grand chose à voir avec notre santé :

  • Été 2020 : pour la première fois dans l’exercice de leur profession, les médecins de famille ont reçu une interdiction de prescrire un médicament sûr, connu et utilisé depuis longtemps (l’hydroxychloroquine[1]). De nombreux médecins ont perçu cette décision comme une atteinte à leur liberté de prescription, les empêchant de mener à bien leur mission.
  • Pendant toute la durée de la pandémie, le Ministère de la Santé aurait engagé un grand cabinet de conseil privé[3]... alors que ce dernier travaillait en même temps pour des laboratoires qui vendent les doses de vaccin au gouvernement.[4]
  • En plus, ce même cabinet de conseil serait impliqué dans l’un des plus graves scandales sanitaires du siècle[5] : la crise des opiacés, qui serait responsable de 90 overdoses mortelles par jour et des 2 millions d’Américains en état de dépendance[6]… 
  • Le 12 juillet 2021, la cheffe scientifique de l’OMS affirme “qu’il n’y avait pas de preuve scientifique qui suggère qu’on a besoin d’injection de rappel[7]. Pourtant, à peine quelques heures après cette annonce, le Président de la République annonce une troisième campagne de vaccination (et l’instauration d’un pass sanitaire)[8]
  • Deux mois plus tôt, c’était le patron d’un laboratoire fabricant de vaccins, qui conseillait la troisième dose[9]. Le problème, c’est que cet homme n’a jamais fait d’études de médecine.[10] Il est “juste” le patron d’un des labos producteurs de vaccins, et le 23ème milliardaire le plus riche du monde.[11]

… Et j’en passe !

C’est triste à dire, mais j’ai l’impression que la santé appartient de plus en plus aux politiciens, laboratoires et cabinets privés…

 

Quatre remèdes à la variole-phobie

Yves RASIR

Quel exploit ! En une semaine, la variole du singe a réussi à chasser de la une des journaux la guerre en Ukraine , la grippe covid et l’effondrement économique en cours.  Parce que l’alerte est sérieuse et qu’il faut s’inquiéter de cette nouvelle menace infectieuse ? Je suis évidemment d’un avis contraire : comme tous ses prédécesseurs, ce nouveau péril viral est une baudruche appelée à se dégonfler quand les virocrates paniquards et les médias de grand chemin auront fini de se faire mousser. Voici quatre raisons de roupiller sur ses deux oreilles et d’observer tranquillement ce numéro de singeries du coin de l’œil.
 
 

  1. C’était prévu, donc prévisible 

Je présume que vous êtes au parfum : ce nouvel épisode de la série « Apocalypse virale » était  déjà scénarisé et une première répétition des acteurs a  eu lieu l’année dernière. En mars 2021, le Nuclear Threat Initiative (NTI) , en partenariat avec la Conférence sur la sécurité de Munich, a en effet procédé à une simulation de pandémie de variole du singe. L’exercice prenait comme base qu’un pays africain fictif était le théâtre d’une flambée  de « monkeypox » d’origine terroriste et que celle-ci s’étendait aux pays voisins avant de déferler dans le monde entier en faisant 270 millions de morts.  Une variole fabriquée en laboratoire et utilisée comme arme, c’est aussi le scénario d’épouvante que Bill Gates redoute depuis des années et qui a été pris au sérieux aux États-Unis puisque ce pays a constitué un stock de 100 millions de vaccins antivarioliques. Et bien avant encore , en 2012, la Commission Européenne a financé l’édition de la bande dessinée « Infected » qui préfigurait  la « crise sanitaire » de 2020 mais dont l’intrigue démarrait avec l’apparition d’un redoutable virus simien infectant les humains. Comble de tous ces hasards,  l’exercice du NTI  prévoyait que l’attaque bioterroriste commencerait le 15 mai 2022 et se mondialiserait avant début juin. Or justement, il y a maintenant plus de 100 cas de variole du singe  rapportés par l’OMS dans une douzaine de pays occidentaux, où la maladie n’est pourtant pas endémique.  Il n’en fallait évidemment pas plus pour mettre le feu à la  complosphère  et enflammer des lanceurs d’alerte hurlant que les « élites globalistes » sont passées à la deuxième étape d’un programme génocidaire, avec comme instrument de ce crime de masse une particule virale tripatouillée dans des labos militaires. Fantasme ou réalité ?  Vous connaissez ma réticence à souscrire à ce genre d’hypothèse. Pour moi, ce qui est prévu et planifié n’est pas forcément provoqué. Les plandémistes mondialistes guettent le moindre départ de feu pour en tirer les marrons et faire avancer leur agenda de « great reset »,  mais ce ne sont pas  nécessairement eux qui allument les incendies. Et jusqu’à preuve certaine du contraire, aucun virus artificiel n’ a jamais pu être créé ni utilisé à des fins bioterroristes ailleurs que dans des films ou des BD de science-fiction. Ce qui me paraît plus  probable, c’est que les tireurs de ficelle ont accès à des outils de prévision et d’anticipation que nous ignorons. Ainsi, fin 2019, ils ont pu lancer la « psy op’ » covidienne en tablant que la saison grippale serait légèrement atypique et que l’hystérie médiatique suffirait à déclencher la panique. Et en 2022, ils pouvaient s’attendre à ce que le monkeypox s’évade d’Afrique pour s’aventurer plus au Nord. Comment font-ils pour deviner ? Je ne sais pas, moi : les éruptions solaires ? Une conjonction astrale particulière ? L’effet connu et attendu d’une pollution chimique ou de l’adjonction d’un adjuvant dans les vaccins ? Comme vous le savez aussi, Néosanté privilégie cette dernière explication possible. L’émergence de la grippe covid est clairement liée à la commercialisation de nouveaux vaccins antigrippaux et celle de la variole du singe pourrait fort bien découler de la vaccination anticovid. Sur le net, on peut trouver des images d’effets secondaires cutanés des injections expérimentales qui font furieusement penser aux pustules varioliques. Et leur surgissement dans les pays les plus vaccinés mériterait à mon sens qu’on s’interroge sur cette étrange coïncidence. Quand une prophétie épidémique se réalise, il faudrait toujours suivre la piste toxique au lieu de s’emballer pour des machinations diaboliques et des manipulations biologiques hypothétiques.
 

  1. L’épouvantail n’a rien d’épouvantable

Y-a-t-il spectre plus effrayant que la variole ? Rien qu’au siècle dernier, cette maladie horrible a fait 300 millions de victimes, son taux de létalité étant estimé à 30%. Un cadavre pour trois cas avérés, c’est autre chose que le gros rhume qui   a fauché mille fois moins. Certes, la version supposément transmise par le singe est moins agressive que la forme humaine. Son pouvoir létal culminerait néanmoins  à 10%  et avoisinerait 1% pour la variante africaine qui semble avoir pris souche en Occident. Mais ça, cette mortalité-là, c’est en Afrique ! Ici, à l’image d’Ebola, ce poxvirus n’a jamais tué personne et d’après les premiers échos, il n’est pas près de le faire. Contrairement à ce qu’a tweeté le virocrate belge Emmanuel André, il existe un traitement efficace et même sans traitement, l’affection évolue naturellement vers la guérison. Les symptômes ? Fièvre, fatigue, maux de tête et douleurs articulaires, rien de bien grave s’il n’y avait ces éruptions de boutons qui disparaissent aussi spontanément. Il n’empêche : les images de pustules purulentes impressionnent et font croire que nous avons affaire au fléau d’antan qui tuait massivement et grêlait la peau des survivants. L’épouvantail va encore effrayer les pigeons qui seront prêts à obéir à tout pour se protéger du nouvel ennemi invisible.  En guise d’antidote à l’hystérie potentielle, je préconise la lecture de deux livres récemment parus en français. Dans « Qu’est-ce qui nous rend réellement malades ? », le chapitre consacré à la variole raconte notamment comment deux villes anglaises ont vaincu le mal au XIXème siècle, en assainissant les quartiers les plus miséreux et en supprimant… la vaccination. Alors que la maladie tuait de moins en moins en moins, ce sont en effet les campagnes d’inoculations qui ont réveillé l’épidémie et suscité des vagues dévastatrices. Je vous conseille surtout de vous procurer « Vaccination,  la grande désillusion », ouvrage dans lequel le Dr Suzanne Humphries révèle que l’incidence de la variole a toujours épousé celle de la scarlatine, cette dernière étant même plus meurtrière que sa jumelle synchronique.  Les courbes épidémiques sont identiques, or il n’y a jamais eu de vaccin pour la scarlatine qui a pourtant disparu sans être médicalement éradiquée. Ce simple fait historique devrait faire prendre conscience que les vaccins ne servent à rien et que les grands fléaux de jadis se sont évaporés dès que les conditions de vie et d’hygiène se sont améliorées. En Europe et en Amérique contemporaines, la variole du singe n’aura certainement pas le même impact qu’en Afrique.
 

  1. Le terrain est très étroit 

Encore plus spectaculairement que le covid, le monkeypox  « occidental » démontre d’ailleurs le  monopole pathogène du terrain. Il s’avère qu’une grande  majorité, si pas la totalité des personnes contaminées, sont des homosexuels de sexe masculin. Ici en Belgique, c’est même une sous-catégorie très particulière d’homos qui est touchée : les 4 infectés avaient participé au festival fétichiste Darklands qui a eu lieu du 4 au 9 mai à Anvers.  Si vous avez plus de 18 ans et que vous n’êtes pas vite choqué, je vous invite à visiter le site de cet événement hallucinant.  Parmi les activités proposées, il y avait notamment une excursion en car à travers la cité portuaire, non pour en admirer les sites culturels, mais pour assister au spectacle d’un homme déguisé en chien et urinant sur des murs ou des réverbères. Authentique !  Ce n’est bien sûr pas l’orientation sexuelle des festivaliers  que je soupçonne d’être causale, ni même leur outrances pornographiques témoignant d’une grande souffrance intérieure. Les fantasmes pervers sont des fantômes cruels  forgeant leurs chaînes  dans la prime enfance  et  les traumatismes transgénérationnels. Mais je suis ahuri par ce que l’OMS a écrit sur son site et qui a été dupliqué dans le journal Le Soir : pour l’Organisation Mondiale de la Santé, qui met en garde contre la discrimination et la stigmatisation, le tropisme de la variole «  pour les communautés d’hommes ayant des rapports avec des hommes » serait seulement  dû « au comportement positif de recherche de santé dans ce groupe démographique ». Autrement dit, il n’y  a pas de cas dans la population générale parce que les homos mâles, eux, se soignent et se dépistent  mieux ! Plus délirant que ça, je ne vois pas. Et bien sûr, l’organisme onusien nous prévient que les clusters gay vont s’égayer dans la nature  et que tout hétéro en contact étroit avec un autre, mêmes les enfants, sont à risque de contracter le virus baladeur.  Manifestement, ils nous refont le coup du sida  et leur prisme idéologique  les empêche de voir que la maladie est  manifestement le lot des homophiles s’adonnant à une sexualité hors-normes. Est-ce vraiment un hasard si,  paraît-il,  les cloques varioliques fleurissent sur les zones génitales ? Selon les experts, cette localisation est fort peu ordinaire. Le sexe débridé n’est cependant  qu’un cofacteur  tandis que la vraie cause se cache ailleurs. Concernant le syndrome d’immunodéficience acquise, l’hypothèse toxique du Pr Duesberg penche pour le recours aux poppers  et autres drogues « récréatives » par des individus qui sont aussi  des noctambules invétérés et  de  gros consommateurs d’antibiotiques. Et pour la variole du singe ?  Les mêmes causes pouvant donner des effets différents,  l’anamnèse donnerait probablement des résultats semblables.  Mais il doit forcément y avoir  une influence  comportementale ou environnementale  qui passe encore inaperçue. Et si c’était le vaccin covid ? Je serais très curieux de voir s’ il y a un seul non-vaxxé parmi les  variolés. Si tous ont reçu la piqûre, on tiendrait là la pièce  qui manque au puzzle. Ce qui est sûr, c’est que la pathologie n’émerge  visiblement pas sur n’importe quel terrain et que celui-ci est très étroit, c’est-à-dire peu fréquent et certainement pas arpenté par le tout-venant. Ce dernier peut aimer, masser  et caresser  en toute insouciance.
 

  1. Le confinement, ça va marcher 

L’arrivée de la variole permet aux mêmes marioles de revenir sur les plateaux télés. En Belgique, c’est l’inénarrable Marc van Ranst qui tient le premier rôle. Vous savez, c’est ce virologue qui a involontairement fait le buzz avec une vidéo où on le voit expliquer comment manipuler  les médias et terroriser les gens en début d’épidémie. Il avait réussi son coup en 2009 avec la grippe H1N1, il a récidivé avec succès avec la grippe covid, et il met encore la presse dans sa poche avec la même recette ! Cette fois, toutefois, il ne préconise plus de masquer et de confiner tout le monde et se contente de conseiller un isolement hospitalier des malades et de leurs contacts, pendant 21 jours car c’est la durée d’incubation du virus. C’est une très bonne chose, la quarantaine des seuls infectés et de leurs proches  car la méthode a déjà fait ses preuves … contre la variole ! Si vous l’ignorez, la légende  selon laquelle cette maladie a été éradiquée par la vaccination de masse est erronée. Comme c’est écrit en toutes lettres dans le rapport final de l’OMS et comme le raconte le biologiste Michel Georget dans son livre « L’apport des vaccinations à la santé publique : la réalité derrière le mythe », c’est en effet la stratégie de « surveillance-endiguement »  qui a permis de mettre fin au fléau alors que les campagnes vaccinales échouaient lamentablement. Les instances sanitaires ont aussi « vacciné en anneau »  l’entourage des contaminés mais il est notoire que celui-ci était rarement atteint. C’est donc bien la quarantaine systématique des malades qui a donné le coup de grâce à la variole humaine dans les années 60-70. Dans la vision pasteurienne, la victoire provient bien sûr du confinement du virus et de ses porteurs. La maladie « extrêmement contagieuse » se serait éteinte parce que l’agent infectieux ne circulait plus. Dans une autre perspective, il est beaucoup plus évident qu’un feu s’éteint quand on ne l’alimente plus en combustible. La variole s’est fait la malle parce que les derniers malades ont été coupés de leurs lieux de vie misérables et pris en charge médicalement, la médecine ne  se résumant heureusement pas  à l’administration de médicaments. À terrain qui progresse, épidémie qui régresse. Et à mon avis, c’est ce qui va se passer avec le monkeypox : les homos déjantés vont être plongés dans un contexte bien plus favorable à la santé et seront  nécessairement sevrés de leurs assuétudes malsaines, ce qui va coïncider avec le recul des « infections ». En plaidoyer pour  ma chapelle antipasteurienne, je signale ce que j’ai maintes fois souligné dans le dossier covid :  il n’y a pas  non plus de « patients zéro » trouvés  et de chaînes de transmission  identifiées pour la variole du singe,  et ce dans aucun pays, ce qui est une faille colossale dans la théorie virale et une illustration claire qu’il n’y a pas de contagion, du moins pas  au sens classique du terme. Quelle que soit la bonne explication,  il est en tout cas très probable que la technique  de « surveillance-endiguement » soit suffisante  pour étouffer dans l’œuf l’épidémie. Maintenant, il ne faudrait pas que  les injecteurs fous entrent dans la danse. Aux États-Unis et en France, les autorités songent déjà à vacciner à tour de bras. L’Espagne et la Grande-Bretagne ont déjà commandé leurs doses. Or même des disciples de Pasteur décommandent formellement de vacciner lors des flambées épidémiques,  et contre la variole en particulier. Si vous lisez cet article récemment publié par le Dr Vincent Reliquet, vous aurez froid dans le dos et penserez sans doute, comme moi, qu’un nouveau désastre vaccinal n’est pas exclu. Ce qui est peut-être le but….

 

Le nucléaire dépassé par des cochons

https://les7duquebec.net/archives/273021

OLIVIER CABANEL — C’est un agriculteur de l’Isère, qui a réussi ce challenge, en utilisant du lisier de porc pour produire de l’énergie.

Comme chacun sait, les animaux produisent une énorme quantité de méthane, lequel est l’un des gaz qui participe à l’effet de serre. Il est donc important de le brûler, de le consommer, pour lutter contre le réchauffement de la planète.

La glace de la banquise fond et le méthane qui était piégé dans le permafrost regagne l’athmosphère, et accelère encore l’effet de serre.

Notre agriculteur (Maurice François) habite près d’un site nucléaire qui a défrayé la chronique en son temps : la centrale de Malville, dont le surrégénérateur devait fabriquer théoriquement sa propre énergie, d’où son nom de « superphénix », l’oiseau qui renait de ses cendres. L’Histoire nous a prouvé que cet oiseau là y a laissé quelques plumes, puisqu’aujourd’hui, cette installation n’ayant pas donné les résultats attendus, est définitivement fermée, et est en cours de démantellement depuis neuf ans.

Maurice François a donc eu l’idée de faire d’une pierre trois coups : lutter contre l’effet de serre, et produire de l’énergie propre en récupérant le lisier de porc, dont les paysans du voisinage était bien content de se débarrasser.

Il a donc, avec ses propres deniers, sans demander la moindre subvention, mis au point un « diggesteur » de méthane.

Le principe est assez simple, mais demande quand même une bonne approche technique.

Creuser une fosse, couler des murs en béton, les rendre totalement étanche, prévoir un système de réchauffement du lisier (il faut l’amener à la température de l’estomac du porc : 36°), puis poser un couvercle hermétique, et un récupérateur de méthane.

Ce méthane est envoyé dans un « totem », moteur de voiture, équipé pour carburer au gaz (comme le GPL, par exemple). Ce moteur est refroidi de la même façon qu’est refroidi le moteur des voitures, et l’eau chaude alimente les radiateurs de la maison familiale.

De plus, ce moteur produit de l’électricité, laquelle est envoyée sur le réseau, ou consommée sur place.

L’installation a dépassé toutes les espérances, puisqu’elle a fonctionné pendant vingt ans, en produisant 160 m3 de méthane par jour.

Aujourd’hui, Maurice François coule des jours heureux dans sa maison, et a arrêté l’installation, puisqu’il est à la retraite.

Sa plus grande victoire, c’est lorsque des ingénieurs spécialisés en nucléaire, venant de Chine, du Japon ou de Russie, sont venus visiter son installation, après avoir visité Malville.

Les Russes lui avait d’ailleurs proposé d’installer une centrale identique chez eux.

Comme superphénix a consommé plus d’énergie qu’elle n’en a produit, Maurice François n’a donc pas eu de mal a fabriquer plus d’énergie que la super centrale nucléaire.

Pour la petite histoire, « superphénix » à couté près de 10 milliards d’euros, et son démantelement va en coûter trois supplémentaires, alors que la centrale « méthane » de notre ami n’a couté que 45 000 euros, et a économisé 10 000 litres de fuel par an. Tous les ans, EDF lui reversait près de 10 000 f en échange de l’électricité produite.

Dommage qu’aujourd’hui cette filière « méthane » ne soit pas regardée de plus près par notre gouvernement, car elle pourrait produire l’équivalent de 30 millions de tonnes équivalent pétrole par an, ce qui est correspond à plus du dixième des besoins de notre pays.

De plus, ce méthane, une fois puréfié, pourrait remplacer avantageusement le si cher et si rare pétrole.

Croyez-vous que « le Grenelle de l’environnement » abordera le sujet ? Personnellement j’en doute beaucoup.

 

Pfizer dit à un juge fédéral qu’il est propriétaire du gouvernement fédéral et qu’il est donc immunisé contre le droit normal des contrats

[Source : profession-gendarme.com]

Par Paul Craig Roberts

Pfizer affirme que l’accord qu’elle a conclu avec Washington dans le cadre de la rubrique « Other Transaction Authority » lui permet de violer les règlements relatifs aux essais cliniques et les lois fédérales protégeant le public.

En d’autres termes, Pfizer a le pouvoir légal de commettre des fraudes qui tuent des gens.

https://www.theepochtimes.com/pfizer-moves-to-dismiss-lawsuit-from-covid-19-vaccine-trial-citing-prototype-agreement_4481422.html

Comme je l’ai expliqué à de nombreuses reprises, le gouvernement américain est privatisé. Il est dirigé par des intérêts privés dont les représentants se retrouvent au sein de la SEC, de la FDA, de l’EPA, de la Réserve fédérale et de toutes les autres agences de régulation. Comme George Stigler l’a clairement indiqué il y a 60 ans, les agences de réglementation américaines sont capturées par les industries qu’elles sont censées réglementer. Le pouvoir des intérêts privés vient également du fait que les intérêts privés sont les financeurs des campagnes politiques. Chaque élu — Chambre, Sénat, Président — et chaque fonctionnaire d’État et local sait qu’il/elle est en poste grâce aux contributions de la campagne. Cela signifie que les élus sont responsables devant leurs donateurs, et non devant les électeurs. Le pouvoir des intérêts privés a été renforcé par la décision de la Cour suprême des États-Unis qui a donné une capacité essentiellement illimitée aux sociétés d’acheter le gouvernement pour servir leurs intérêts.

Telle est la véritable image des États-Unis d’aujourd’hui. Les États-Unis sont un pays qui ne peut servir que des intérêts privés, jamais l’intérêt public, lui-même difficile à définir dans un pays où la politique identitaire est omniprésente.

Dans l’Amérique d’aujourd’hui, l’intérêt public est « l’intérêt de qui » ? Le multiculturalisme ne peut jamais aboutir à un intérêt uni. Aujourd’hui, il existe une multitude d’intérêts qui tentent de tout avoir tout en supprimant d’autres intérêts. Les féministes, autrefois une force puissante, sont en train de perdre face aux « transgenres ». Même les anciennes héroïnes féministes sont maintenant annulées et déplacées. Les Américains blancs, qualifiés de « racistes aversifs », ont perdu au profit des Noirs qui se sont vus accorder des préférences juridiques, violant ainsi le 14e amendement de la Constitution américaine qui a été adopté dans le but explicite d’établir l’égale protection de la loi. Les hétérosexuels autrefois sains d’esprit répondent désormais aux homosexuels autrefois criminels et doivent suivre une « formation à la sensibilité » pour apprendre la déférence envers les homosexuels, les minorités préférées et les demandeurs transsexuels. Aujourd’hui, la discrimination s’exerce à l’encontre de l’homme hétérosexuel blanc qui est qualifié de « terroriste national » s’il ne se joint pas à la persécution des hommes hétérosexuels blancs et ne vote pas pour Donald Trump. Le parti démocrate américain a défini son rival, le parti républicain, comme le parti des suprémacistes blancs, le parti des « déplorables de Trump ».

La société qui existe aujourd’hui aux États-Unis est tellement divisée qu’elle ne constitue plus un pays. Il n’existe AUCUN PRINCIPE OU CROYANCE UNIFIÉS. Les États-Unis sont devenus une tour de Babel, et les Américains ne sont pas conscients de qui leur a apporté cette affliction et de l’effondrement sociétal qu’elle entraîne.

 

Les programmes militaires secrets ukrainiens

par Thierry Meyssan

voltairenet.org/article217091.html

En 2016, les États-Unis se sont engagés à armer l’Ukraine pour qu’elle livre et gagne une guerre contre la Russie. Par la suite, le ministère de la Défense US a organisé un programme de recherche biologique en Ukraine, puis d’énormes quantités de combustibles nucléaires ont été secrètement transférées dans le pays. Ces données modifient l’interprétation de cette guerre : elle n’a pas été voulue et préparée par Moscou, mais par Washington.

Voir l’article très détaillé sur le site

 

Le jeûne pour lutter contre la protéine spike

https://www.theepochtimes.com/vaers-autophagy_4497753.html?utm_source=healthnoe&utm_campaign=health-2022-06-01

Si nous avons un événement indésirable après une vaccination, que pouvons-nous faire pour éliminer les effets des protéines de pointe ?

Renforcer l'autophagie

Il existe différentes stratégies pour désintoxiquer les protéines de pointe à l'aide de la médecine occidentale, de sources naturelles et de la phytothérapie chinoise : l'une consiste à empêcher la fixation des protéines de pointe aux récepteurs ACE2 (par exemple, ivermectine, suramine, catéchine, curcumine, extrait de Prunella vulgaris), l'autre consiste à neutraliser la toxicité en aval en utilisant la N-acétyl-L-cystéine (NAC), etc.

Une autre méthode consiste à renforcer le mécanisme d'autoréparation des cellules.

Le corps humain possède d'étonnants mécanismes d'auto-nettoyage et de réparation. Lorsque les cellules vieillissent, deviennent enflammées ou produisent des déchets métaboliques, au lieu de se résigner à la mort, nos cellules activent leurs mécanismes d'auto-nettoyage. L'un des plus importants de ces mécanismes est appelé autophagie, ce qui signifie littéralement "se dévorer soi-même". Cela peut sembler être une mauvaise chose, mais en fait c'est bénéfique, car ce qui est dévoré est le matériel corrompu à l'intérieur des cellules, donc ce mécanisme rend les cellules plus saines.

Le mécanisme d'autophagie a été découvert par le biologiste cellulaire japonais Yoshinori Ohsumi, qui a constaté que l'autophagie est associée aux tumeurs, aux maladies métaboliques, au vieillissement et à d'autres phénomènes de la vie, et qu'elle peut jouer un rôle protecteur important dans le corps humain. Pour ces découvertes, il a reçu le prix Nobel 2016 de physiologie et de médecine.

En 2015, une étude publiée conjointement dans l'EMBO Journal, qui fait autorité, par 32 scientifiques d'Europe et des États-Unis, a résumé quatre rôles importants de l'autophagie dans la santé humaine :

    Maintien des mécanismes métaboliques cellulaires normaux et de la fonction mitochondriale ;    Atténuation des dommages à l'ADN ;

    Dégradation des mauvaises protéines ;

    Réduction de l'inflammation.

En théorie, le mécanisme d'autophagie de l'organisme peut contribuer à réduire les dommages causés par les vaccins et les protéines de pointe en nettoyant les protéines de pointe et en éliminant les gènes altérés et les composants viraux nocifs.

Les vésicules phagocytaires des cellules identifient les fragments mitochondriaux qui ont été endommagés par les protéines spike et qui ne fonctionnent plus correctement après être devenus des fragments, ainsi que les fragments de toxines, les protéines nocives et les facteurs inflammatoires.

Une vésicule phagocytaire les envelopperait et formerait un autophagosome, qui décompose ces composants avec des enzymes cataboliques et trie ceux qui peuvent être recyclés, comme les molécules d'acides aminés après protéolyse. Les composants qui ne peuvent pas être recyclés sont décomposés en eau ou en électrolytes, qui sont ensuite excrétés par l'organisme.

Par conséquent, si l'organisme peut stimuler ses mécanismes d'autophagie, cela peut neutraliser, voire inverser, les dommages causés aux cellules par les protéines de pointe.

Comment améliorer la capacité d'autophagie des cellules ?

Le corps humain est un système intelligent, et nos cellules ont de nombreux moyens d'améliorer leur capacité d'autophagie, notamment en modifiant leur régime alimentaire.

Le jeûne intermittent est un moyen de déclencher le mécanisme d'autophagie des cellules.

Dans une expérience animale fascinante publiée dans la revue Autophagy, les chercheurs ont divisé des souris en deux groupes, l'un étant nourri normalement et l'autre à jeun pendant un à deux jours. Ils ont ensuite observé les autophagosomes dans les cellules du foie de ces souris et ont découvert que

    seule une petite quantité d'autophagosomes pouvait être détectée dans les hépatocytes des souris nourries normalement ;

    une augmentation des autophagosomes dans les hépatocytes des souris après 24 heures de jeûne ;

    une augmentation supplémentaire des autophagosomes dans les hépatocytes des souris qui avaient jeûné pendant 48 heures.

Les chercheurs ont également effectué une analyse quantitative des autophagosomes, en mesurant le nombre, la surface et la circonférence des autophagosomes dans chaque cellule et en étudiant l'expression des autophagosomes. Ils ont découvert que le nombre, la surface et la circonférence des autophagosomes chez les souris après 24 heures de jeûne augmentaient de manière significative par rapport à ceux des souris nourries normalement ; et après 48 heures de jeûne, l'augmentation se poursuivait.

Si le jeûne intermittent peut renforcer l'autophagie des hépatocytes, il peut réduire les dommages causés au foie par les protéines de pointe du vaccin.

En outre, les chercheurs ont également analysé les données relatives aux autophagosomes dans les cellules cérébrales de souris et les ont découvertes similaires à celles des hépatocytes.

Le renforcement des cellules autophagiques dans le cerveau est également utile pour éliminer les effets indésirables des vaccins sur le système nerveux, comme le brouillard cérébral.

Le jeûne intermittent peut avoir un effet similaire.

 

Note de TAL : Le livre Le jeûne holistique que nous avons écrit, mon épouse Johanne et moi, montre de manière détaillée les innombrables bienfaits que l’on peut recevoir d’un jeûne … C’est vraiment un des plus grands trésors que nous offre la médecine naturelle ancestrale et nous montrons comment associer au jeûne un travail sur les corps émotionnel, mental et spirituel afin d’en faire un JEUNE HOLISTIQUE , efficace sur tous les plans de l’être !!

 

ADN FŒTAL, UNE FOLIE GRAVE !

https://la-verite-vous-rendra-libres.org/entretien-de-robert-f-kennedy-jr-avec-le-dr-theresa-deisher-sur-lutilisation-de-ladn-foetal-avorte-dans-les-vaccins/

, Dr N. Delepine a écrit :

 Avec un pdf en français de la vidéo jointe dans l’article

« Un énième témoignage. Qui se perd dans les limbes de l’Internet, évacué par un quelconque algorithme qui va l’empêcher à tout jamais de parvenir jusqu’à la connaissance du grand public. Jusqu’à sa conscience transcendante. Car si ce n’était pas le cas, les peuples feraient un carnage ; et comme un seul homme, ils iraient chercher jusque dans les chiottes ces suppôts de Satan. 

Alors, inlassablement, il faut relayer, même si on a l’impression que cela ne sert à rien. Il faut se battre, coûte que coûte. Pour la Vie. Pour la Beauté, pour le Bien, pour le Vrai. Refuser la barbarie de toutes ses forces. »

 

Médecins et chirurgiens violent quotidiennement des patients innocents en Amérique et dans le monde:

https://naturalnews.com/2022-06-02-violence-in-hospitals-mass-shootings-barely-compare-to-medical-violence-surgeons-and-doctors.html

Certains chirurgiens mutilent des enfants à des fins lucratives dans le cadre de chirurgies « transgenres » qui causent une défiguration permanente.
Presque tous les médecins tuent leurs patients avec des vaccins mortels, violant leur serment d’Hippocrate de « ne pas faire de mal d’abord . » Ils ne font même pas de recherche fondamentale sur l’innocuité des vaccins ou sur les ingrédients des vaccins. Ils injectent aveuglément d’innombrables patients et condamnent beaucoup d’entre eux à mourir.
La plupart des médecins pratiquants ont docilement refusé des traitements salvateurs aux patients covid lorsque des «autorités» telles que le HHS et le CDC leur ont ordonné de le faire. Ils ont refusé l’ivermectine, l’hydroxychloroquine et d’autres thérapeutiques bénéfiques qui auraient pu sauver des vies. L’interruption de traitements vitaux est une forme de violence médicale.
De nombreux médecins américains ont participé à l’homicide par ventilation de patients covidés, combinant souvent l’asphyxie par ventilation avec des lésions rénales et pulmonaires causant des décès inutiles. Même lorsqu’on leur a demandé de mettre un terme à ces pratiques ratées, ils ont continué à les mettre en œuvre et ont tué inutilement d’innombrables victimes.
Toutes sortes de médecins participent régulièrement au massacre de bébés humains qui naissent par des procédures d’avortement qui mettent fin à une vie humaine et font taire un cœur humain qui bat. Tout cela est célébré par la gauche politique, qui prône ouvertement le meurtre des bébés humains et le toilettage des jeunes enfants qui ne sont pas assassinés par l’avortement.
Presque tous les médecins prescrivent des médicaments mortels aux enfants, aux adolescents et aux adultes, tuant plus de 100 000 Américains chaque année à cause de médicaments approuvés par la FDA tels que les statines, les antihypertenseurs et même les médicaments psychiatriques qui conduisent à des actes de violence et au suicide.
Certains chirurgiens en Amérique, en Chine et dans d’autres pays se livrent ouvertement à des prélèvements d’organes sur des patients vivants parce que le commerce de la transplantation d’organes est très lucratif. Pas plus tard que cette semaine, un article du Wall Street Journal a révélé que le Journal of Transplantation a documenté des centaines de cas de chirurgiens chinois prélevant des organes sur des patients vivants (c’est-à-dire non encore déclarés morts). Pire encore, les chirurgiens ont extrait le cœur battant des patients vivants dans le cadre de leurs opérations de prélèvement d’organes. Comme l’écrit le WSJ, «. . . Plutôt que d’attendre que les autorités judiciaires aient exécuté le prisonnier, les médecins ont procédé eux-mêmes à l’exécution – par extraction cardiaque. »
Cela signifie que dans de nombreux cas, les chirurgiens sont des meurtriers. Ce sont eux les bourreaux. C’est au-delà de la faute médicale. . . C’est un meurtre médical.
Collecte d’organes, hémoculture et trafic d’enfants en Amérique
Ce qui est choquant, c’est que cela se passe aussi en Amérique. La FDA admet ouvertement avoir prélevé les organes de bébés humains avortés afin de mener leurs expériences médicales sur des «souris humanisées. »

L’auteur Scott Carney a documenté quelques-unes des horreurs du système médical américain dans son livre, «The Red Market: On the Trail of the World’s Organ Brokers, Bone Theives, Blood Farmers, and Child Traffickers. »

 

INFANTICIDE : 10 millions de bébés et de tout-petits ciblés pour être assassinés par l’administration Biden avec des injections d’ARNm Pfizer et Moderna

https://mail.google.com/mail/u/0/#inbox/CllgCHrdkvGJBXCrblFddVlTbKqnMLDGvHVpfszPZDmtpZdMJLlDrgHzGcnJRbKDjVJGTWHsdtg

par Brian Shilhavy
Rédacteur, Health Impact News

(https://vaccineimpact.com/2022/infanticide-10-million-babies-and-toddlers-targeted-for-slaughter-by-biden-administration-with-pfizer-and-moderna-mrna-injections/)

Le programme de réduction de la population des vaccins COVID-19 entre maintenant dans sa phase finale, puisque la Maison Blanche vient d’annoncer qu’elle a acheté 10 millions de doses de vaccins Pfizer et Moderna COVID-19 mRNA qui sont devenues disponibles aujourd’hui pour que les 50 états les achètent en vue d’injecter les bébés et les jeunes enfants âgés de 6 mois à 5 ans dans les prochaines semaines.

Et comme la FDA n’a même pas encore organisé de réunion du comité consultatif, sans parler des autorisations d’utilisation d’urgence pour cette tranche d’âge, l’achat et la distribution de ces vaccins tueurs prouvent une fois de plus que la FDA ne fait qu’approuver sans discussion tout ce que l’industrie pharmaceutique veut.

Et je peux vous garantir que les 50 gouverneurs permettront à cet infanticide de se produire dans leur État, en autorisant des parents stupides et ignorants à tenter d’abuser et de tuer leurs enfants.

Alors pour tous les “conservateurs” qui viennent continuellement sur ce site et qui essaient de présenter leur cas comme s’il y avait quelques “bons” gouverneurs qui s’opposent à Big Pharma, comme Ron DeSantis ou Kristi Noem qui sont fréquemment mentionnés dans les commentaires ici, s’il vous plaît arrêtez, parce que ces gouverneurs sont des marionnettes au service de Big Pharma et ils ont déjà du sang sur les mains pour avoir permis que ces injections mortelles soient injectées à des enfants de plus de 5 ans, alors qu’ils ont le pouvoir et l’autorité politique pour arrêter cet abus d’enfants dans leur état.

Mais faire cela reviendrait à sacrifier leur carrière politique, et il est évident qu’ils accordent plus d’importance à leur carrière qu’à la vie des enfants de leur État.

CHAQUE GOUVERNEUR des États-Unis est coupable de participer au meurtre et à la destruction de la vie de ces précieux enfants, même s’il prétend être “pro-vie”.

Ils ne méritent pas nos louanges, mais devraient être arrêtés et condamnés par une cour de justice, puis subir une exécution publique.

 

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE  ?

Pour info, à chacun de se faire son opinion sur la question !!! 

Les partis écolos profitent bien de cette peur qu'ils exploitent pour se faire élire en faisant avaler leurs sornettes et ceci uniquement pour répandre leurs idées.

" En 1132 en Alsace les sources se tarirent et les ruisseaux s' asséchèrent.

  •  
  • > >  Le Rhin pouvait être traversé à pied.
  •  
  • > >  En 1152 la chaleur était si intense que l'on pouvait faire cuire des oeufs dans le sable.
  •  
  • > > En 1160, à la bataille de Bela (en Hongrie), un grand nombre de soldats moururent en raison de la chaleur excessive.
  •  
  • > > 
     En 1276 et 1277, en France, la récolte d'avoine et de seigle fut totalement détruite par la chaleur.
  •  
  • > >  En 1303 et 1304 la Seine, la Loire, le Rhin et le Danube pouvaient être traversés à pied.
  •  
  • > > En 1393 et 1394 un grand nombre d'animaux tombèrent morts et les récoltes anéanties en raison de la chaleur.
    >   En 1440 la chaleur fut excessive.
  •  
  • > > En 1538, 1539, 1540 et 1541 les rivières européennes étaient littéralement asséchées.
  •  
  • > >  En 1556 il y eut une sécheresse généralisée dans toute l'Europe.
  •  
  • > >  En 1615 et 1616 la canicule s'abattit sur la France, l'Italie et les Pays-Bas.
  •  
  • > >  En 1646 il y eut en Europe 56 jours consécutifs de grandes chaleurs.
  •  
  • > > En 1676 des canicules à nouveau.
  •  
  • > > Les mêmes événements se reproduisirent au XVIIIe siècle.
  •  
  • > >  En 1718 il n'y eut aucune pluie entre les mois d'avril et octobre .
  •  
  • > > Les récoltes furent brûlées, les rivières asséchées et les théâtres fermés à Paris par ordre du Préfet de police en raison des températures excessives. Le thermomètre enregistra 36 degrés Réaumur ( 45 degrés C) à Paris.
  •  
  • > >  Dans les jardins de la banlieue arrosés les arbres fruitiers fleurirent deux fois pendant la saison.
    >   En 1723 et 1724 les températures étaient extrêmes.
  •  
  • > >  En 1746 l'été fut particulièrement chaud et sec et les récoltes furent littéralement calcinées.
  •  
  • > >  Pendant plusieurs mois il n'y eut aucune pluie.
  •  
  • > > En 1748, 1754, 1760, 1767, 1778 et 1788 les chaleurs estivales furent excessives.
  •  
  • > >  En 1811, l'année de la comète, l'été fut très chaud et le vin très bon y compris à Suresnes.
  •  
  • > >  En 1818 les théâtres parisiens restèrent fermés pendant un mois en raison des chaleurs excessives, la chaleur avait atteint 35 degrés C.
  •  
  • > >  En 1830, alors que des combats avaient lieu, le thermomètre afficha des températures de 36 degrés C les 27, 28 et 29 juillet. 
  •  
  • > > En 1832, lors de l'insurrection du 6 juin, le thermomètre releva une température de 35 degrés.
  •  
  • > >  En 1835 la Seine était presque à sec.
  •  
  • > > En 1850, au mois de juin, au cours de la seconde épidémie de choléra de l'année le thermomètre afficha 34 degrés".
    >   Il s'agit bien d'un extrait de journal de 1852 et non pas de je ne sais quel site complotiste.
  •  
  • > > 
    Si le sujet vous intéresse, reprenez sur internet, l'interview de l'historien Emmanuel Le Roy Ladurie, parue dans Libération lors de la canicule de 2003, (et rediffusé en août 2018) au sujet de celle de 1718 qui aurait fait 700 000 morts ! 
  •  
  • > > Libération précise que son livre "Histoire du climat depuis l'an mil" (Flammarion 1967) reste la référence en la matière, ce qui est plutôt un bon point de la part de ce journal qui ne porte pas vraiment les climato-réalistes dans son cœur...
  •  
  • > > Édité en 1967, à une époque où on ne parlait pas encore de réchauffement climatique, l'éminent auteur de ce livre ne peut pas être accusé de vouloir prendre le contre-pied de la tendance d'aujourd'hui.
  •  
  • > > Vous pouvez le trouver sur internet pour 9 €. A ce prix là, il ne faut pas se priver de s'instruire.
    Libération, serait donc devenu complice des climato-réalistes, ceux qui osent rappeler l'importance des cycles naturels sans accuser uniquement le CO2, gaz à effet de serre partiellement d'origine anthropique ?
  •  
  • > >  Ceux qui font remarquer qu'à une époque où il n'y avait pas encore le moindre soupçon de début de révolution industrielle (avec son CO2, gaz vital, que l'on nous présente pourtant comme un polluant), il y avait déjà eu de très nombreuses vagues de chaleurs extrêmes ainsi que des sécheresses catastrophiques, entraînant des centaines de milliers de morts...
    >   Je ne comprends plus rien au sujet de la relation CO2/températures qu'on nous assène pourtant comme étant un dogme indiscutable, et vous ?
      C'est vrai que nous vivons une très forte et inhabituelle canicule, mais à l'évidence il n'y a rien de nouveau sous le soleil !
      PS : amusez-vous à taper "sècheresse 1718" sur Google et vous en saurez beaucoup plus.
  •  
  • > > A moins que vous ne vouliez rester sur la certitude que la canicule actuelle est un phénomène exceptionnel qui n'a encore jamais eu d'antécédents, car provoqué par l'activité humaine.

 

Youtube : BANDA KANI - OMS: Réglement sanitaire international. La souveraineté des États en péril ?

 

Un camerounais montre comment l’OMS veut , au nom de pandémies fabriquées de toute pièces, se placer au-dessus des gouvernements. Le génocide planétaire est en marche. Les marchands de peur veulent tout diriger… Mais la Nature a son mot à dire !

 

Un discours remarquable de lucidité et de force ! Il faut  faire cesser les folies des marionnettistes mondialistes et du néocolonialisme des « civilisateurs verts ! » Il faut sauver l’humain !

 

La semaine dernière, la Chine et la Russie ont lancé un ultimatum à l'armée américaine :

Site de l’informateur :

Soit détruire la mafia khazar, soit faire face à une guerre nucléaire/scalaire totale, selon plusieurs sources. En réponse, les États-Unis ont envoyé une importante délégation en Russie, et un accord a été conclu pour tuer sur place tous les membres connus du KM, selon des sources du Pentagone et du MI6. Cela a déjà commencé et va s'accélérer cette semaine, selon les sources.

Voici un résumé de ce qui a provoqué cela, qui nous a été envoyé par un membre de la famille Dragon : Il y a eu une réunion bruyante au Conseil de sécurité à la demande de la Russie concernant le développement d'armes biologiques américaines à ses frontières à l'intérieur de l'Ukraine :

1 - Le délégué russe a remis des documents et des preuves dans le procès-verbal de la réunion confirmant ce qui suit :

= Financement officiel par le Pentagone d'un programme apparent d'armes biologiques en Ukraine.

= Les noms de personnes et de sociétés américaines spécialisées dans les preuves et les documents impliqués dans ce programme.

= L'emplacement des laboratoires en Ukraine et les tentatives faites jusqu'à présent pour dissimuler les preuves.

2 - L'emplacement des laboratoires américains produisant et testant des armes biologiques dans 36 pays du monde (12 pays de plus que lors de la session précédente).

3 - Les maladies et les épidémies, leurs modes de propagation, les pays dans lesquels elles sont testées, ainsi que le moment et le lieu où les expériences ont été menées avec ou sans la connaissance des gouvernements de ces pays.

4 - Parmi les expériences et les reliques, on trouve le virus responsable de la pandémie actuelle, ainsi qu'un grand nombre de chauves-souris utilisées pour transmettre ce virus.

  1. 6 - Les peuples d'Amérique, de France et de Grande-Bretagne ont subi un lavage de cerveau sous pression psychologique, forcés de croire à une version fictive de ce qui se passait.

6 - L'Organisation mondiale de la santé dément les informations sur les expériences biologiques en Ukraine, malgré les preuves fournies par la Russie que ses représentants ont régulièrement visité et correspondu avec des laboratoires américains suspects dans le monde entier.

7 - La Chine demande pourquoi les États-Unis et l'ONU refusent désespérément de mener une enquête par des spécialistes pour découvrir la vérité, surtout au vu des documents et des preuves irréfutables ?

 

Youtube/Les dernières révélations sur les laboratoires en Ukraine !

Stanislas BERTON dit toute la vérité sur le satanisme khazar et la guerre contre les mondialistes dont les enjeux sont vitaux ! Allons-nous laisserr l’état profond gagner ou allons-nous nous éveiller et remettre la France en état de marche avec les valeurs profondes  du christianisme?

Pour finir avec une note positive :

Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse…

Ne nous laissons pas hypnotiser par les prophètes de malheur qui se délectent de catastrophes à venir. Chaque jour un peu plus d’êtres humains sortent de la peur et s’éveillent une nouvelle conscience. Comme le dit Roland de Miller dans son magnifique livre Célébration de la beauté, Ecologie profonde : la femme, la nature, l’art et la spiritualité :

La beauté est à tout à la fois :

-une vertu cardinale.

-un des pôles du triptyque Vérité Beauté Bonté qui forme la base de la vie morale dans toute société humaine.

-un intensificateur de la vie, une source de renouvellement de nos vies et de nos sociétés.

-une préoccupation essentielle de la philosophie naturelle.

-une valeur thérapeutique et rédemptrice pour la survie de l’humanité.

-un antidote de la volonté de puissance et de violence.

-une composante essentielle du sacré.

Rudolf STEINER, fondateur de l’anthroposophie a dit : « L’humanité est placée devant une alternative :ou bien élargir l’horizon de ses connaissances et y faire pénétrer toutes les forces de la nature et de l’univers, ou bien voir  la nature dégénérer et périr. »

Roland de Miller écrit : «  Il s’agit de créer un nouveau contrat naturel qui soit une nouvelle alliance spirituelle de l’Homme avec la Nature. La Beauté est la seule valeur transcendante permettant l’avènement d’une civilisation  de paix et de réconciliation. La célébration de la beauté est la célébration de la Vie

Chaque jour je me sens porté d’émerveillements en émerveillements dans le grand courant de la Vie. La communion avec la Nature et la contemplation de la Beauté m’ont poussé à m’engager dans une critique radicale de notre culture et de notre civilisation. La Vie est menacée ! Plus que jamais il me semble nécessaire que chacun aligne sa conscience profonde avec les exigences de la Terre et de la Vie. Amour universel : à chacun sa voie, la mienne est celle de la Beauté. Nous n’aurons de cesse, à chaque printemps, de chanter la renaissance de la Terre. En l’entourant de nos pensées les plus pures et les plus claires, nous parviendrons à en faire une planète sacrée. La Terre elle-même danse à cœur joie et commence à danser avec encore plus de joie à mesure que l’homme s’élève au-dessus de ses préjugés lugubres, de son mental cloisonné, à mesure qu’il tourne à nouveau ses regards vers la réalité et s’intègre, rajeuni et renouvelé, dan l’harmonie vivante de la Création. C’est beau, la Vie ! Que la Beauté rayonne dans nos cœurs ! »

En toute amitié

Tal Schaller

 

Et  une vidéo sur les « maîtres du monde de Davos »

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid0L4PDfDttVADF81SQq7TxduwBAgc4TUNjWCkSoQ55aVLViQvhLrmneUAFxbdxs6hBl&id=100044534474245

 

Incroyable : Ils transforment des déserts en forêts… Au fond des océans ?!

Chère lectrice, cher lecteur,

Si je vous parle de désert, il y a de grandes chances pour que vous imaginiez des dunes de sable sous un soleil de plomb ou une terre si aride qu’elle en devient aussi dure que la roche.

Bref : une absence quasi totale d’eau à des kilomètres à la ronde.

Pourtant, un désert peut aussi ressembler à ceci : 

 

 

C’est ce qu’on appelle un désert océanique : une vaste étendue sous-marine presque entièrement dépourvue de végétation et d’animaux.

Eh bien figurez vous que, grâce aux recherches du Dr. Brian von Herzen et de la Fondation pour le Climat, ces déserts sont sur le point de devenir … de vastes forêts permacoles !

Un projet fou pour sauvegarder la biodiversité marine

Pour comprendre le projet du Dr. von Herzen, il faut s’intéresser un peu au fonctionnement de la vie sous-marine.

 

Un courant naturel à la base de la biodiversité aquatique [1]
Dans les océans, on distingue deux niveaux :

  • le premier, à la surface, où vivent l’essentiel des animaux marins que nous connaissons et que nous pêchons (thons, sardines, etc.). L’eau y est relativement chaude, notamment grâce au soleil.
  • dans le second, plus en profondeur, on trouve les eaux les plus froides. Elles sont bien plus riches en nutriments et en phytoplanctons.

 
En temps normal, les eaux froides et riches des profondeurs sont remontées par les courants marins jusqu’à la surface : les nutriments et phytoplanctons nécessaires à la vie marine sont alors transportés jusqu’aux eaux les plus chaudes. 
 
Ce processus naturel permet de créer les conditions nécessaires à la vie des plantes aquatiques en surface. Celles-ci serviront de nourriture et d’abri pour de nombreuses espèces de poissons qui seront chassés par les prédateurs marins.
 
La remontée des eaux froides est donc à la base de tous les écosystèmes marins : c’est le moteur de la chaîne alimentaire.

 

Un processus mis à mal par le dérèglement climatique

Malheureusement, le réchauffement climatique, absorbé par les eaux en surface, provoque actuellement un écart de température tel que les courants marins d’eaux froides ne parviennent plus à remonter à la surface [1]. 
  
Avec eux, ce sont tous les nutriments nécessaires à la vie marine qui se retrouvent bloqués dans les profondeurs.

Tous les écosystèmes marins s’en trouvent alors menacés.

C’est en cherchant un moyen de préserver les océans que le Dr. von Herzen a eu l’idée de faire appel aux principes permacoles.

Il a développé, avec la Fondation pour le Climat, une pompe qui permet d’imiter les courants marins naturels. Elle utilise le mouvement des vagues pour remonter les eaux froides à la surface.



Et les résultats sont saisissants ! 

Sa première pompe, installée dans un désert océanique à une centaine de kilomètres au nord d’Hawaii, a permis une augmentation du nombre de planctons en surface après seulement 3 jours de mise en service.

Quelques jours après, l’équipe de recherche a constaté l’apparition de plusieurs espèces de poissons. Puis, après seulement deux semaines, un premier requin a été aperçu dans la zone de recherche.

Et ceci n’était bien sûr que la première étape !



La création de forêts marines, une nécessité pour l’être humain ?

Basé sur le succès de cette première expérience de permaculture marine, la Fondation pour le Climat a depuis entrepris de créer des écosystèmes entiers dans les déserts océaniques.

Ils associent leur pompe pour la remontée des eaux à une plateforme sur laquelle ils font pousser un ensemble de macroalgues (ou « varech ») [2].

Ceux-ci, grâce aux nutriments apportés par la pompe, se développent à une vitesse étonnante jusqu’à devenir de véritables forêts.

Les poissons, crustacés et mammifères marins viennent alors y trouver refuge et nourriture.



Des installations qui pourraient répondre aux besoins alimentaires des prochaines décennies.

Ces forêts marines n’ont pas seulement un intérêt pour la sauvegarde des fonds marins.

Si les organisations gouvernementales encouragent aujourd’hui ce projet, c’est aussi parce qu’elles ont un réel intérêt pour résoudre les problèmes de manque de nourriture [2].

La création de ces forêts pourrait d’une part bénéficier aux pêcheurs, notamment dans les zones où la surpêche a provoqué la disparition des espèces. En mettant en place des zones de « refuge » – ainsi qu’une pêche raisonnée –, les populations de poissons pourraient à nouveau permettre de nourrir les populations côtières [2].

D’autre part, l’élevage océanique de varech pourrait constituer une remarquable source de nourriture en soi

 

 

En plus de réduire remarquablement l’acidification des océans, et d’être une ressource potentielle de biocarburant, ces plantes pourraient assurer la sécurité alimentaire de la population mondiale.

Les experts estiment en effet que la culture de varech fournira jusqu’à 200kg/ an par personne pour 10 milliards de personnes si la permaculture marine déploie tout son potentiel [3].

Et ne pensez pas que vous resterez sur votre faim avec une salade d’algues ! Riche en vitamines, en oméga 3 et en minéraux, l’algue contient [3] :

  • plus de fer que les épinards ;
  • plus de fibres que le riz brun ;
  • plus de calcium que le lait.


Alors que nous serons bientôt plus de 9 milliards de personnes sur la planète, la permaculture marine et sa plante phare pourraient donc bien être la réponse à la grande question de l’alimentation !



Et aujourd’hui, où en est-on ?

A l’heure actuelle, la Fondation pour le Climat travaille sur ce projet, majoritairement dans les eaux chaudes de l’Océan Indien et essentiellement à proximité des régions côtières des Philippines et de l’Australie, qui soutiennent cette initiative [2].

Elle espère également pouvoir créer dans les prochaines années une zone permacole d’une centaine d'hectares dans les eaux internationales.

Si ce projet voit le jour, cela pourrait enfin apporter la preuve irréfutable qu’il nous fallait pour convaincre les plus dubitatifs que OUI, la permaculture est aujourd’hui la meilleure option pour nourrir l’humanité tout en préservant les écosystèmes.

Evidemment, vous n’aviez pas besoin de cela pour en être convaincu.

Mais je trouve parfois difficile de ne pas perdre sa détermination lorsqu’on a l’impression d’être le seul à faire des efforts.

Si votre motivation avait besoin d’un petit coup de pouce, savoir que les choses bougent – et dans le bon sens ! – même à très petite échelle ne peut donc que vous aider. 

Il est temps de prendre soin de vous,

Florence
Saine Abondance

Sources :

[1] What is Marine Permaculture ?, Climate Foundation.
[2] « The Problem : Food Insecurity in a Changing Climate », Marine Permaculture, Climate Foundation.
[3] Une agriculture d’avenir : La permaculture marine, Cooperation Planet, 27 novembre 2020.