BLOG 72 de Tal SCHALLER

Chers amis

Voici un lot d’informations non censurées afin que vous puissiez comprendre ce qui se passe dans notre monde en grande transformation et agir pour faire circuler des infos autour de vous

 

LES VACCINS DE L’AUTOMNE

Thibaut Masco de Santé Non Censurée

Chère lectrice, cher lecteur,

Il y a quelques lettres de cela, je vous parlais des nouveaux vaccins prévus pour cet automne et notamment de ces vaccins dit “bivalents”, censés cibler plusieurs sous-variants du coronavirus.

Vous vous en souvenez ?

Une vraie course semblait même s’être amorcée entre les deux éternels rivaux, Pfizer et Moderna, pour sortir un booster polyvalent à l’arrivée de la saison froide1.

 

Ils nous prennent pour des rats de laboratoire

Une course à l’argent, pardon, je veux dire à la préservation de la santé mondiale qui, une fois de plus, montre ses dangereuses limites…

Car si lors de la réalisation des premiers produits vaccinaux, nous avions démontré que ces deux compagnies pharmaceutiques avaient largement bâclé le travail pour accélérer leur mise sur le marché (non-respect des délais, arrêt des phases de tests dès que de “bons” résultats étaient atteints, pas de double-aveugle réel, disparition des groupes témoins, etc.), ce n’était rien comparé à maintenant !

Tenez-vous bien…

Oui, vous avez bien lu !

Le 31 août de cette année, la FDA (Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) a autorisé la mise sur le marché de boosters bivalents, ciblant la forme originale du Covid et les sous-variants BA.4 et BA.5 actuellement en circulation, qui n’ont même pas été testés chez l’être humain2 3 4.

La FDA a déclaré avoir pris cette décision selon "l'ensemble des preuves disponibles5".

Mais lesquelles ?

Et bien des tests sur des souris… 

En l'occurrence, huit souris !!!

Tant pour Moderna6, que pour Pfizer7

On se fiche royalement de nous !

Un véritable scandale, comme le dénonce ici, ce médecin américain sur Twitter :

En parallèle, il y aurait apparemment également des études en cours sur l’être humain, mais dont les résultats n’ont pas encore été obtenus8

Nul doute, qu’ils seront jugés “excellents” par les compagnies pharmaceutiques, comme pour les premiers vaccins.

Interrogé à ce sujet, le commissaire de la FDA, le Dr Robert Califf s’est défendu sous le couvert de l’urgence de la situation : 

"Au milieu d'une pandémie, si vous attendez que toutes ces données arrivent, vous avez raté le coche. Et vous devez donc être préventif9".

Tandis qu’un autre spécialiste, le Dr David Angus a voulu se montrer rassurant en comparant cette mise à jour des vaccins anti-Covid à celle des vaccins contre la grippe :

"Tout comme le vaccin contre la grippe sort chaque année et qu'il est vraiment testé au fur et à mesure que nous le donnons, nous allons faire la même chose ici. (...) Nous pensons donc qu'il est suffisamment proche du vaccin COVID-19 original, la même coque externe, une protéine de pointe légèrement différente, qu'il sera sûr10."

Sauf que nous n’en sommes plus au début de la pandémie.

Nous avons appris à vivre avec ce virus, l’urgence n’est plus là et au contraire, il serait grand temps de faire toute la lumière sur ces fameux vaccins et leurs effets secondaires !

Car contrairement aux vaccins de la grippe, testés et validés depuis des années, les produits contre le Covid sont jetés sur le marché sans aucun recul, tandis que la technologie ARNm n’est largement employée que depuis 2 ans à peine11.

Pire encore, des scientifiques ne peuvent pas se permettre de “penser que ces boosters seront sûrs”.

Cela ne suffit pas, lorsqu’il s’agit de nos corps et de nos vies !

Pour le Dr Paul Offit, expert en vaccins basé à Philadelphie, tout aussi sceptique que moi, “l'agence (la FDA) fait d'énormes hypothèses dans son examen des nouveaux rappels Covid, (...) ajoutant qu'il est possible que les nouveaux vaccins ne soient pas plus efficaces que les vaccins existants12.

Un nouveau pari pharmaceutique dont les résultats ne sont même pas garantis donc…

 

Dans les starting blocks

A l’heure où je vous parle, 171 millions de doses de ces boosters expérimentaux ont déjà été acquis par le gouvernement américain, pour la modique somme de 5 milliards de dollars13.

A voir si ces nouveaux “vaccins de la souris”, comme l’appellent déjà certains détracteurs, atterriront également dans nos pharmacies prochainement.

Je crains le pire.

Prenez soin de vous,


 

Attention : chaud devant !!!

Michel DOGNA


Subject: Traduction complète en français du discours de POUTINE du 21 s. 2022 sur le lancement de la mobilisation partielle en Russie

https://www.donbass-insider.com/fr/2022/09/21/discours-du-president-de-la-federation-de-russie-vladimir-poutine-du-21-septembre-2022/

 

Être un leader/humain : Équilibrer le pouvoir avec la compassion

par luveniwai de New Earth Consciousness

Nous sommes tous des leaders, les uns envers les autres et envers nous-mêmes. Assurons-nous que notre Cœur est au bon endroit.

PREPAREFORCHANGE

Mon essence est l'énergie solaire.

Je me nourris du soleil.

Cela m'apporte joie, vitalité et bien-être, apparemment plus que n'importe qui d'autre que j'ai connu.

Mon chakra du plexus solaire est bien vivant.

Quand je suis en mon pouvoir, personne ne peut m'arrêter.

Quand je suis en mon pouvoir, je suis plein d'énergie vitale à ras bord;

Débordant pour remplir les tasses de ceux qui ont besoin de leur dose de vitamine D.

Le plexus solaire est notre énergie interne, mais il doit fonctionner en tandem avec tous nos chakras.

Je suis appelé à activer davantage mon chakra du cœur.

Car si nous opérons uniquement à partir du Plexus Solaire et non du Cœur,

C'est ainsi que naissent les tyrans.

Trop de pouvoir, sans compassion pour l'épouser.

Une envie de nous affirmer; sans aucune considération pour ceux qui nous entourent.

Un chef spirituel connaît bien son cœur.

Ils savent comment diriger à partir d'un endroit où ils connaissent les douleurs que les humains supportent.

Nous ne pouvons plus rejeter les affaires du Cœur aux seules « femmes ».

Tous les humains sont appelés à activer le Cœur.

Se connecter avec notre propre souffrance et reconnaître la souffrance des autres est ce qui va nous rendre humains à nouveau.

Nous ne sommes pas des IA Nous ne sommes pas des bots. Nous ne sommes pas mécaniques. Nous ne sommes pas ici pour travailler uniquement dans des usines ou des bureaux jour après jour.

Nous avons besoin de notre cœur. Il a besoin que nous l'écoutions.

Notre cœur est le portail pour se souvenir de l'interdépendance.

C'est ainsi que les humains cesseront de nuire à la Terre.

La guerre favorise la dualité et l'opposition. Se connecter à notre cœur rend cela invalide.

J'ai des douleurs de croissance physiques dans mon cœur parce qu'il s'ouvre.

C'est le portail.

Vous voulez être un leader non contaminé par la corruption ou la cupidité ?

Connectez-vous avec votre cœur.

Vous voulez vous sentir connecté et pas seul ?

Connectez-vous avec votre cœur.

Écoutez-le profondément, et il vous chuchotera ses vérités.

Laissez ensuite le feu du plexus solaire faire avancer cette compassion, comme de l'essence dans une voiture.

Vous êtes l'intendant de votre propre navire qui est votre réalité,

Dirigez-le avec le feu de la connaissance de soi et la fluidité de la compassion.

 

LA PANDEMIE EST TERMINEE

CHILDRENHEALTHDEFENCE

Dans une interview diffusée en septembre. Le 18 décembre sur "60 minutes", le président Joe Biden a déclaré que la pandémie de COVID-19 "est terminée", dans la première déclaration de ce type d'une personnalité politique de premier plan aux États-Unis.

Biden a fait le commentaire du Salon international de l'auto de l'Amérique du Nord à Detroit, qui se tient pour la première fois depuis 2019.

Dans ses remarques, Biden, utilisant le salon de l'auto comme point de référence, a déclaré :

"Nous avons toujours un problème avec le COVID. Nous y travaillons encore beaucoup... mais la pandémie est terminée.

"Si vous remarquez, personne ne porte de masque. Tout le monde semble être en assez bonne forme. Et donc je pense que ça change. Et je pense que c'est un parfait exemple."

 

Bill Gates en procès en France

Bill Gates en procès en FranVoici Bill Gates en procès à Nanterre : https://www.francesoir.fr/politique-france/refere-de-bonsens-contre-bill-gates-audience-aura-lieu-22-septembre

 

Christian Perronne et l’express

https://nouveau-monde.ca/a-propos-de-c-perronne-lexpress-ment-lexpress-ment-enormement/

Par Gérard Delépine

Dans un article du 13 septembre 2022, Bruno Coutier via AFP et par Victor Garcia titrent dans l’Express : « Antivax, idole de l’extrême droite : Christian Perronne. »

S’agit-il d’une énorme bourde par absence totale d’enquête sur son engagement médical ou d’un mensonge délibéré visant à décrédibiliser ce professeur qui a consacré toute sa vie à la lutte contre les maladies infectieuses ?

Non, Monsieur Garcia, le professeur Christian Perronne n’est pas un antivax !

Il a au contraire a consacré la majeure partie de sa vie au traitement des maladies infectieuses et en particulier à la promotion des vaccins1 . Qu’on partage partie ou totalité de ses positions vis-à-vis des différents vaccins, il est inadmissible de déformer et trahir sa pensée à travers des articles grand public dans lequel il n’a même pas pu s’exprimer !

Pour le vérifier, il suffit de revoir la liste de ses articles scientifiques

En 1985, sa thèse de doctorat porte sur le traitement de l’endocardite expérimentale à Staphylococcus aureus (grave infection du système circulatoire atteignant le cœur).

Il a écrit près de 150 articles 2 dans des revues à comité de lecture qui analysent le traitement des maladies infectieuses, les médicaments antirétroviraux du sida, la place des vaccins dans la prévention des infections respiratoires 3, la recherche sur un vaccin contre le virus H5N14, sur le traitement de la tuberculose5 et sur la maladie de Lyme6entre autres.

L’accuser d’être un antivax constitue donc une grossière calomnie !

Les innombrable fonctions qu’il a exercées témoignent de ses compétences et de ses positions pro-vaccinales

Il a dirigé (en tant que Directeur-adjoint) le Centre national de référence sur la tuberculose et les mycobactéries de l’Institut Pasteur de Paris, jusqu’en 1998.

En 2009, il a exercé comme vice-président du groupe « European advisory group of experts on immunisation » (E[T]AGE), qui conseille la politique vaccinale de l’Organisation mondiale de la santé dans la Région européenne de l’OMS dans le but de faciliter et d’accélérer les réalisations en matière d’éradication, d’élimination et de contrôle des maladies évitables par la vaccination.7

ll a présidé jusqu’en 2016 la Commission maladies transmissibles du Haut Conseil de la santé publique (HCSP)

Il a participé à des groupes de travail à l’agence du médicament (ANSM).

Président du collège des enseignants de maladies infectieuses et tropicales (CMIT), cofondateur et ancien président de la Fédération française d’infectiologie.

Président de groupes de travail élaborant des recommandations basées sur les preuves du traitement antibiotique des infections respiratoires à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM, ex-AFSSAPS)

Président de la section maladies transmissibles du Conseil supérieur d’hygiène publique de France de 2001 à 2007.

Membre du conseil scientifique de l’Institut de recherche en microbiologie et maladies infectieuses (IMMI, INSERM) jusqu’en 2013.

Président du Conseil national des universités (CNU), sous-section Maladies infectieuses et tropicales.

Dans le milieu médical il était unanimement respecté pour ses connaissances et pour ses qualités de modérateur jusqu’à ce qu’il dénonce publiquement les erreurs de la stratégie anticovid du gouvernement.

Comment Bruno Coutier, l’AFP, Victor Garcia et l’Express peuvent-ils être aussi ignorants de ses activités dédiées en permanence aux traitements des maladies infectieuses et à la vaccination ? Comment osent-ils le traiter d’antivax ?

Aucun des prétendus experts que les « Check news » citent parfois dans leurs calomnies envers C. Perronne ou D. Raoult n’a de pareilles références scientifiques.

C. Perronne est-il de droite ?

C Perronne était un médecin respecté du sérail jusqu’au jour où il a osé démentir le narratif covid officiel8 9. Du jour au lendemain il a été présenté comme d’« extrême droite, de complotiste ou d’antisémite ».

Personnellement je n’en sais rien et ne dispose d’aucun élément pour en juger, mais l’ayant connu dans son hôpital R Poincaré, à Garches je suis totalement surpris de telles accusations qui ne correspondent absolument pas à son comportement de l’époque. Ses calomniateurs ne fournissent d’ailleurs aucun fait précis qui conforterait leurs accusations.

De toute manière, les opinions politiques des personnes n’ont aucun intérêt dans un débat scientifique qui doit seulement prendre en compte les faits avérés et de manière contradictoire.

Bruno Coutier et Victor Garcia ne respectent pas l’éthique du journalisme

Les qualificatifs « extrême droite, complotiste » sont systématiquement utilisés par les médias aux ordres pour décrédibiliser les gêneurs sans que leurs calomniateurs n’apportent jamais de faits qui le démontrent.

Que C. Perronne soit défendu par des leaders de droite prouve seulement que ceux de gauche refusent de protéger les donneurs d’alerte qui osent mettre en doute la propagande gouvernementale et c’est bien triste.

Ces calomnies de caniveau discréditent l’AFP, l’Express, Bruno Coutier, Victor Garcia et tous ceux qui les diffusent. Ils ne respectent pas l’éthique du journalisme10 suivie et respectée par la grande majorité des professionnels de l’information et en particulier : le respect de la personne et de sa vie privée — la vérification des faits et des sources, le principe de la liberté de l’information et de l’expression, la condamnation de la diffamation.

Oui la chloroquine aurait pu éviter plus de 25 000 morts de covid en France !

Dans ce même article de l’Express, l’auteur prétend « qu’aucune étude n’avait démontré ne serait-ce que 1 % d’efficacité ». Manifestement, n’étant pas médecin il ignore comment rechercher les articles scientifiques (ou ne sait pas lire l’anglais médical ?).

Au 18/9/2022 sur le sujet covid-hydroxychloroquine Pubmed référençait 3549 articles dont un grand nombre démontrait l’efficacité du traitement par HCQ en soulignant l’importance de la précocité du traitement pour prévenir la mortalité11, l’efficacité du traitement précoce par HCQ chez les patients ambulatoires12, l’efficacité et la bonne tolérance de ce même traitement en prévention du covid chez les travailleurs de la santé à haut risque en Inde.13

Au-delà des articles, les faits avérés, que chacun peut vérifier facilement en tapant sur son ordinateur « OMS covid Dashboard » « OurWorldinData covid cases per million » ou « OurWorldinData covid deaths per million » confirment l’efficacité de la chloroquine en population réelle.

Après plus de deux ans et demi d’évolution de l’épidémie, la mortalité cumulée observée constitue le critère de jugement le plus pertinent pour estimer l’efficacité des stratégies adoptées.

La comparaison entre l’Algérie qui a adopté le protocole Raoult dès le début, et la Tunisie, la France, les USA, la Belgique et l’Italie qui ont appliqué la stratégie du tout vaccin est éloquente : 155 morts covid par million d’habitants en Algérie contre 2300/M en France, 15 fois moins en Algérie !

Les populations française et algérienne partagent des facteurs de risques covid (âge, obésité, diabète) comparables. La France est mieux équipée en hôpitaux que l’Algérie. Si on avait appliqué le protocole Raoult ce n’est pas 25 000, mais plus de 130 000 morts de covid que nous aurions pu éviter !

La task force Covid indienne a conseillé la chloroquine en thérapie préventive pour les soignants, les familles de malades et en traitement précoce pour les malades. À l’issue de la première vague, malgré le manque d’hôpitaux, de médecins, l’Inde recensait dix fois moins de cas covid que la France :

Et après deux ans d’épidémie, l’inde compte six fois moins de morts par millions que la France :

L’AFP, l’Express, Bruno Coutier, Victor Garcia paraissent ignorer les données officielles de l’OMS ! Ils se contentent de réciter le crédo officiel. Il serait temps qu’ils s’intéressent aux faits avérés du monde réel et qu’ils les présentent impartialement comme les journalistes qu’ils étaient certainement jadis.

Maintenant que la médecine est devenue un business administré par l’état, où l’obéissance, la docilité, et la bêtise aveugle règnent en maître, Perronne et les autres médecins qui restent fidèles au serment d’Hippocrate (qui avaient l’esprit critique et croyaient à la pensée logique) n’y ont plus leur place.

Espérons, dans l’intérêt des malades qu’ils la retrouveront bientôt.


1 https://www.francesoir.fr/culture-livres/perronne-covid-et-charge-politique

2 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=perrone+c

3 Perronne C. The role of vaccination in the prevention of lower respiratory tract infections]. Rev Mal Respir. 2009 Apr;26(4):475-7. French. doi : 10.1016/s0761-8425(09)74059-8. PMID : 19421107.

4 Bresson JL, Perronne C, Launay O, Gerdil C, Saville M, Wood J, Höschler K, Zambon MC. Safety and immunogenicity of an inactivated split-virion influenza A/Vietnam/1194/2004 (H5N1) vaccine: phase I randomised trial. Lancet. 2006 May 20;367(9523):1657-64. doi : 10.1016/S0140-6736 (06) 68656-X. PMID : 16714186

5 Avec François Denis, Mycobacterium tuberculosis et mycobactéries atypiques, Paris, Elsevier Masson, 2004 (ISBN 978-2-7381-4997-8, BNF 39144965).

6 La Vérité sur la maladie de Lyme : infections cachées, vies brisées, vers une nouvelle médecine, Paris, éditions Odile Jacob, 2019, 2e éd., 336 p. (ISBN 2738150543, BNF 45836447) 11, 19, 23, 30, 47.

7 Perronne C, Adjagba A, Duclos P, Floret D, Houweling H, Le Goaster C, Lévy-Brühl D, Meyer F, Senouci K, Wichmann O. Implementing efficient and sustainable collaboration between National Immunization Technical Advisory Groups: Report on the 3rd International Technical Meeting, Paris, France, 8-9 December 2014. Vaccine. 2016 Mar 8;34(11):1325-30. doi : 10.1016/j.vaccine.2016.01.063. Epub 2016 Feb 6. PMID : 26859237

8 Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ? : Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et de l’arrogance, Albin Michel, 2020 (ISBN 978-2226455185) 46, 47, 54.

9 Décidément, ILS n’ont toujours rien compris ! : Covid-19, celui qui dit la vérité doit être exécuté…, Paris, Albin Michel, 2021, 288 p. (ISBN 978-2226461339 et 2226461337).

10 https://www.isfj.fr/actualites/202103-ethique-journalistique/

11 . Accinelli RA, Ynga-Meléndez GJ, León-Abarca JA, López LM, Madrid-Cisneros JC, Mendoza-Saldaña JD. Hydroxychloroquine / azithromycin in COVID-19: The association between time to treatment and case fatality rate. Travel Med Infect Dis. 2021 Nov-Dec;44:102163. Doi

12 parution2021Le traitement ambulatoire précoce du COVID-19 avec HCQ+AZ comme norme de soins est associé à une très faible mortalité, et HCQ+AZ améliore la survie au COVID-19 par rapport à d’autres régimes. Citation DataReviews in Cardiovascular Medicine, ISSN : 2153-8174, Vol : 22, Numéro : 3, Page : 1063-107, l’efficacité du même traitement en préventif chez les travailleurs de la santé en Inde

13 Stricker RB, Fesler MC. Hydroxychloroquine Pre-Exposure Prophylaxis for COVID-19 in Healthcare Workers from In

De Pierre PRADERVAND

Mon amie Liliane de Toledo organisent régulièrement des conférences exceptionnelles chez elle près de Presinge à Genève. Elle vient d’en organiser une qui est si remarquable que vous devez absolument l'écouter

Elle nous éclaire sur des phénomènes très troublants entourant toute la mythologie du covid et que tout-e citoyen-ne conscient-e doit absolument connaître. (A faire suivre à vos amis médecins!)

Comment la machine turbo de Bill Gates a piloté la gestion du corona

Les décisions majeures n'étaient pas prises par les Etats et l'OMS, mais par le milliardaire, indique une enquête fouillée du journal Die Welt et du magazine Politico. Gates téléphonait directement à Angela Merkel et à d'autres leaders.

Vous trouverez celle-ci sur covidhub.ch

 

Écoutez ces paroles d’un sage, le Dr Louis Fouché, suspendu de fait parce qu’il a refusé le vaccin Covid

Lettre santé corps esprit

Xavier Bazin

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Il y a quelques jours, le Dr Fouché a fait une vidéo-conférence exceptionnelle.

Louis Fouché est médecin anesthésiste-réanimateur.

C’est aussi un homme sage, dont la bienveillance se lit dans les yeux :

Mais lors de son importante web-conférence, vous ne verrez pas ces yeux-là.

Car ce qu’il avait à nous dire était trop grave.

« On est sur LE scandale sanitaire de ces 50 dernières années » a-t-il expliqué.

Quel scandale ? La campagne de vaccination de masse anti-Covid, bien sûr.

Pendant 2 heures, il a transgressé tous les tabous sur ce sujet.

Avec sérieux, nuance et sagesse.

Il s’est appuyé sur des démonstrations factuelles, incontestables, qui montrent l’ampleur des dégâts.

J’ai sélectionné pour vous les meilleurs moments, ci-dessous.

J’espère vraiment que vous les écouterez, ils en valent la peine.

Il est temps de se réveiller, et surtout de réveiller vos proches sur les terribles réalités de la campagne vaccinale anti-Covid.

« On est tombé de notre chaise, on ne s’attendait vraiment pas à ça »

Le Dr Fouché l’a reconnu : avec ces vaccins anti-Covid, il ne s’attendait pas à une catastrophe de cette ampleur.

« Quand on a commencé à travailler avec d’autres groupes (RéinfoCovid, AIMSIB, le Conseil scientifique indépendant), on ne pensait pas trouver ça.

On pensait qu’il y aurait des choses qui n’allaient pas, mais là je peux vous dire qu’on est vraiment tombé de notre chaise. »

Et pendant deux heures, il a démontré pourquoi.

Et pour sortir du cauchemar, il fait appel à vous, à nous tous :

« Il y a un niveau de corruption et de mensonge qui est proprement sidérant et qui nécessite que les citoyens se lèvent, de manière vraiment importante, pour dire basta ».

« Je vous recommande de porter cette information autour de vous. Les médecins et scientifiques ne pourront pas porter ça tout seul. C’est trop gros, il y a trop d’argent en jeu. »

Voilà pourquoi j’ai sélectionné les extraits les plus importants de sa conférence, ci-dessous : pour que vous puissiez les partager autour de vous.

Et si vous avez envie d’agir, vous pouvez faire encore plus :

Opération « plage-résistante » : faites comme eux si vous avez envie d’agir !

À la fin de son intervention, Louis Fouché raconte l’initiative magnifique d’un petit groupe de « résistants ».

Cet été, ces militants ont trouvé une manière très efficace d’ouvrir le dialogue avec les autres, y compris avec ceux qui « croient dur comme fer » à ces vaccins anti-Covid.

Ils sont allés sur des plages et ont commencé par poser ces questions, toutes simples :

- Pensez-vous que la vaccination est efficace ? (la majorité a répondu « oui »)

- Est-ce que vous pensez que le nombre de doses est adapté ? (la moitié a répondu « non »)

- Est-ce que le gouvernement a eu des phases d’incohérence dans sa communication médiatique ? (l’immense majorité a répondu « oui »)

- Est-ce que vous recommanderiez ce vaccin à quelqu’un de votre famille – personne âgée ? (majorité de « non »)

- Est-ce que vous le recommanderiez à des enfants ? (immense majorité de « non »)

- Est-ce qu’il y a eu des évènements indésirables autour de vous ?

(Sur ce dernier point, il ne faut pas hésiter à leur donner des exemples : est-ce qu’il n’y a pas eu des troubles du cycle menstruel ? Des maladies auto-immunes ? Des zonas ? Des accidents cardio-vasculaires ?)

La clé est de commencer par poser des questions, sans jugement.

C’est ce qui permet, après, d’ouvrir un dialogue fructueux.

Et c’est ce qui s’est passé : sur les plages, ces militants ont reçu un très bon accueil.

On ne les a pas envoyés balader méchamment – même les ultra pro-vaccins.

Cela a été l’occasion d’une rencontre, et d’un dialogue.

Alors, pour ceux qui ont envie d’agir, Louis Fouché conseille de faire la même chose au marché, au parc, devant les écoles avec les parents d’élèves qui attendent leurs enfants, etc.

Mais revenons à sa conférence « coup de poing » :

Les extraits les plus saisissants de sa conférence sur les vaccins anti-Covid

Voici les passages qui m’ont le plus marqués – je les ai rassemblés sur une seule page, ici :

  • Louis Fouché rappelle qu’un rapport officiel du Sénat a admis que les autorités n’ont pas assez parlé des effets indésirables de ces vaccins. Dans la foulée, il montre que des décès d’enfants post-vaccin ont été signalés par Pfizer lui-même ;
  • Pour ceux qui aiment les démonstrations chiffrées, il détaille ce qui s’est passé en Grande-Bretagne début 2022 : on voit clairement que les vaccins anti-Covid sont sans effet sur les infections, les hospitalisations et même les décès liés au Covid – ils semblent même contre-productifs. Et savez-vous pourquoi on n’a plus de chiffres officiels britanniques après mars 2022 ? Parce que les autorités sanitaires refusent de les publier, tellement ils sont défavorables aux vaccins ;
  • Pour la France, Louis Fouché donne les chiffres officiels de l’Agence du Médicament, sur le nombre d’effets indésirables liés à ces vaccins. Il montre aussi la liste, faite par l’Agence elle-même, des maladies les plus fréquemment liées à ces vaccins – c’est effrayant ;
  • Il mentionne aussi le risque de maladie neuro-dégénérative, et en particulier la maladie de Creutzfeldt Jacob, qui semble associée dans certains cas à ces vaccinations ;
  • Et il montre qu’il se passe quelque chose de très étrange sur la mortalité générale, en ce moment. En 2022, les jeunes meurent nettement plus que les années précédentes ! Comment ne pas voir de lien avec ces vaccins dont il est reconnu qu’ils causent des myocardites, des inflammations du cœur potentiellement mortelles ?

Enfin, ne ratez pas ce moment, à la fin de l’intervention, où le modérateur demande à Louis Fouché ce à quoi il faut s’attendre cet hiver, et comment s’y préparer.

Louis Fouché parle de la guerre en Ukraine, de la crise climatique… et montre les étranges ressemblances entre ces crises et celle du Covid.

J’ai regroupé tous ces extraits ici, sur cette page.

Bon visionnage, et bon partage avec vos proches !

 

Éric Verhaeghe, était sur le plateau de FranceSoir pour un "Entretien essentiel" le 8 septembre 2022. 

« Le sujet numéro un, c’est la grande opération de psychologie sociale dont nous sommes logés, c’est la matrice qui consiste à nous faire croire qu’il y a un monde qui justifie des actions et en réalité, les raisons de ces actions sont ailleurs », nous assure Éric Verhaeghe, qui nous fait le plaisir de revenir sur le plateau de FranceSoir. Dans ce nouvel "Entretien essentiel", cet entrepreneur et ancien haut fonctionnaire développe les grandes lignes de l'Agenda 2030, plus connu sous le vocable de "Grande Réinitialisation", piloté par les élites mondialisées qui gravitent autour du Forum de Davos.  

Pour ce faire, le fondateur du Courrier des stratèges et de l’association Restez libre se livre à une analyse sans concession de ce qui se joue tant au niveau national qu’international.  

Derrière le narratif officiel, que se trame-t-il réellement ? Éric Verhaeghe en est certain : la crise du Covid-19 et le conflit ukrainien, sont des crises instrumentalisées pour mettre en place une société de surveillance et une transition écologique en se servant des pénuries d’électricité et de gaz. Des mesures que les autorités entendent faire accepter en les accompagnant « d’une propagande qui sert à distraire les esprits » à grand renfort de discours et d’images susceptibles de susciter l’émotion au sein des populations, ce dans l'intention de les empêcher de comprendre ce qui se joue réellement. Pourtant, tout cela n’est pas nouveau, rappelle l'ancien élève de l'ENA. Pour bien comprendre la stratégie des mondialistes et le projet qui se met en place, il invite les spectateurs à lire ou à relire The Great Reset (La grande réinitialisation) écrit par Klaus Schwab, fondateur du Forum économiques mondial.

Connaître ce texte, c’est pouvoir décrypter les similitudes chronologiques et sémantiques entre les théoriciens du nouvel ordre mondial et leurs déclinaisons par les acteurs politiques nationaux. Pour éclairer son propos, Éric Verhaeghe cite Klaus Schwab lorsqu’il écrivait en juillet 2020 : « Les leaders éclairés seront ceux qui utiliseront la sidération du Covid pour prendre des mesures environnementales qui permettront de faire la bascule vers un autre modèle ». Puis, il rappelle le discours du premier Conseil des ministres de cet été, au mois d’août dernier, au cours duquel Emmanuel Macron a évoqué « la grande bascule » qui se préparait.

Un entretien passionnant dans lequel Éric Verhaeghe nous invite à décrypter le champ stratégique et tactique des enjeux qui structurent la pensée dominante d'aujourd'hui, ce "Great Reset" qui se présente comme une aspiration à la fois étatiste et écologiste visant à faire émerger une nouvelle société.

 

« Va x ins » tueurs de Pfizer & Co.

1 599 % de surmortalité chez les enfants..

L’édito politique de Libre Consentement Éclairé

Surmortalité chez les enfants âgés de 0 à 14 ans dans l’Union européenne à la suite à l'approbation par l'EMA du « va x in » contre le « C19 » pour les enfants de 12 à 15 ans

   Comme le révèlent Patrick Ledrappier et Pierre Lefevre dans leur livre à paraître très prochainement (Lisa Li fera une communication demain à ce sujet), les autorités gouvernementales et la Commission européenne auraient dû stopper et interdire les injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., dès la mi-février 2021.

   Pourtant, en novembre 2021, l’Agence européenne du médicament et les autorités gouvernementales ont recommandé d’injecter les enfants avec les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., dès l’âge de 5 ans et elles ont recommandé jusqu’à 3 doses aux enfants âgés de 12 ans et plus.

   Comme l’étude des documents secrets de Pfizer le révèle, cela ne pouvait conduire qu’à des drames humains avec des maladies graves et des décès qui concerneraient les enfants injectés (mais comment des parents ont-ils pu faire cela ?).

   Grâce au travail important de « The Exposé », dont l’équipe a analysé les données publiques européennes, le scandale commence à être dévoilé :

   • « Le nombre moyen de décès excédentaires chez les enfants de 2018 à 2021 entre la semaine 1 et la semaine 33 équivaut à 175.

   • Au cours des 33 premières semaines de 2022, il y a eu 841 décès d'enfants de plus que prévu et 666 décès de plus que la moyenne de 2018 à 2021.

   • Les décès excessifs d’enfants âgés de 5 ans et plus ont augmenté de 381 % par rapport à la moyenne de 2018 à 2021.

   • Une fois que nous combinons les chiffres de la semaine 22 à partir de 2021 jusqu'à la semaine 33 de 2022 (1 856 décès en excès), et que nous les comparons à la moyenne combinée de 2017 à 2020 et de 2018 à 2021 (234,75 décès en excès), nous constatons que les décès en excès chez les enfants en Europe ont augmenté de 691 % depuis que l'Agence européenne des médicaments a approuvé pour la première fois un vaccin contre le Covid-19 pour les enfants âgés de 12 à 15 ans en mai 2021.

   • Après l’autorisation du 15 juin 2021 d’injecter les enfants de 12 ans et plus avec les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., The Exposé a découvert qu’à la fin 2021, la surmortalité chez les enfants avait augmenté de 1 599 % par rapport à la moyenne de 2017 à 2020.

   Ces médecins qui ne veulent plus mourir pour Pfizer et le Nouvel Ordre Mondial

   Sur Gettr, le réputé docteur William Markis (médecin cancérologue au « Cross Cancer Institute » de l’université d’Alberta - Canada, auteur de plus de 100 publications médicales évaluées par des pairs) lance un cri d’alarme à ses collègues

   Il révèle que « 32 jeunes médecins canadiens sont « décédés subitement » au cours des 16 derniers mois alors qu'ils étaient complètement vaccinés contre la COVID-19 ! ».

   Dans un courrier, il exhorte les deux présidentes de l’Association médicale canadienne (AMC), Alika Lafontaine et Katharine Smart, d’exiger des autorités qu’elles interdisent désormais les injections de « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. » et qu’elles demandent aux autorités de réaliser des enquêtes publiques sur ces « morts subites » de gens jeunes et bien portants.

   Problèmes : les docteurs Alika Lafontaine et Katharine Smart sont favorables à l’obligation des injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. pour les médecins…

   Qu’en est-il en France de la surmortalité chez les enfants injectés et de la mort subite chez les médecins ?

 

La gestion de la pandémie, «un échec massif mondial», selon des experts (The Lancet)

https://les7duquebec.net/archives/276819

Il y a trois ans, quiconque mettait en doute ou questionnait simplement la gestion bureaucratique, technocratique et gouvernementale de la soi-disant « pandémie » de SRAS-CoV-2-COVID-19 était accusé de complotisme, menacé de perdre son emploi, boycotté et vilipendé par les médias bourgeois-menteurs- qui s’arrogeaient l’exclusivité du narratif pandémique et de la « traque » des « Feaks News » à propos de cette arnaque ou seules les multinationales pharmaceutiques (Big Pharma) y trouvèrent leur profit (Résultats de recherche pour « covid » – les 7 du quebec).  À travers le monde, des milliers de citoyens ont été mis à l’amende, emprisonnés, harcelés par les services policiers et judiciaires, menacés de ne plus avoir accès aux soins de santé, poursuivis par leurs pairs, soi-disant experts des soins de santé. Des milliards d’individus ont été forcés de se faire vacciner à répétition – chaque dose étant moins efficace et moins pérenne que la précédente…et ce n’est pas fini.  Il y a trois ans, étaient peu nombreux les médias alternatifs qui souhaitaient que l’on regarde venir – que l’on résiste à l’hystérie pandémique et aux solutions miracles du type « vaccin » expérimental dispendieux, en cours de validation, sur des milliards de cobayes humains tétanisés et traumatisés. Trois ans plus tard un comité d’experts  piloté par la revue The Lancet (Résultats de recherche pour « lancet » – les 7 du quebec). La revue de prestige qui publia une « étude bidon » à propos de l’hydroxychloroquine  Résultats de recherche pour «médicamen» – les 7 du quebec. Le comité d’experts de la revue The Lancet conclue: « À l’échelle mondiale, la réponse à la pandémie de COVID-19 a été une succession d’«échecs mondiaux massifs» catastrophiques… d’erreurs à répétition, d’improvisation… L’article ci-dessous donne un avant-goût de l’arnaque pandémique orchestrée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sous le mentorat de plusieurs milliardaires « complotistes ».  Nous invitons le lecteur à prendre garde à une partie du contenu de ce rapport ou les technocrates cherchent à culpabiliser le public pour sa résistance aux confinements déments, au couvre-feux et aux autres mesures répressives de masse. À aucun moment le rapport n’interroge l’inefficacité avérée et la dangerosité prouvée des soi-disant « vaccins » ou traitement expérimental non validé à ARNmessager. Dans ce résumé du rapport,  il n’est fait aucune mention du processus d’immunité  sociale naturelle largement répandu dans les pays pauvres.


À l’échelle mondiale, la réponse à la pandémie de COVID-19 a été une succession d’« échecs mondiaux massifs », écrit un groupe d’experts dans un nouveau rapport publié dans The Lancet mercredi. Ils avertissent que sans coopération mondiale, la pandémie risque de perdurer.

Ce rapport est le fruit de deux ans de travail d’une commission établie par le journal The Lancet  composée de 28 experts mondiaux en politique publique, gouvernance internationale, épidémiologie, vaccinologie, économie, finance internationale, et santé mentale. Source: La gestion de la pandémie, « un échec massif mondial », selon des experts (msn.com)

Une centaine d’autres experts ont contribué à la rédaction de ce rapport hautement critique de la gestion pandémique, et ce, à tous les niveaux et dans la plupart des pays.

Ces chercheurs, qui s’appuient sur près de 500 études et rapports, font le constat d’une situation où les échecs ont succédé aux échecs, au niveau de la prévention, de la transparence, de la prise de décisions rationnelles, de la mise en place de mesures de santé publique de base et de la coopération en termes de solidarité internationale.

Le bilan faramineux des décès au cours des deux premières années de la pandémie de COVID-19 est une profonde tragédie et un échec de société massif à plusieurs niveaux», a déclaré le professeur Jeffrey Sachs, président de la Commission et professeur à l’Université de Columbia.

 

55% des bébés font une réaction systémique aux vaccins contre le Covid-19

Alertes Santé

Chère amie, cher ami,

Le vaccin contre le Covid-19 est dangereux pour les enfants. 

Ce n’est pas moi qui le dis. 

C’est officiel.

Une étude du CDC (Center for disease control), l’agence américaine des maladies infectieuses, indique que 55% des bébés âgés de 6 mois à 2 ans ont eu une réaction systémique après avoir subi leur première dose de vaccin contre le Covid-19.[1]

Ces résultats ont été présentés le 1er septembre 2022. C’est d’actualité. 

Ils concernent l’ensemble de la population mais mon attention s’est portée plus spécifiquement sur les plus jeunes.[1]

Les données portent sur 13 000 bébés à qui ont été administrées une ou deux doses du vaccin Pfizer ou Moderna.

Le CDC est l’agence des maladies infectieuses pour l’Occident

Il faut comprendre d’abord qui parle. 

Le CDC n’est pas une agence sanitaire parmi tant d’autres. 

Avec l’OMC, il s’agit de l’institution qui a eu le plus d’influence sur les populations mondiales. 

Le CDC est l’institution dépositaire de toute la politique vaccinale américaine. 

Elle décide de la réponse à apporter en cas d’épidémie pour tous les citoyens américains. 

Mais maintenant que, en Occident, nous sommes tous américains ou presque, que les élections américaines ont plus d’incidence sur notre quotidien que les élections françaises, ce qui se décide là-bas est bien souvent appliqué ici.

Et donc ce que dit le CDC a une influence forte sur ce que vont dire les agences françaises de santé.

Ces bébés vaccinés ne risquaient absolument rien du Covid et ne représentaient une menace pour personne

Je rappelle que l’on sait depuis le début de l’épidémie que le Covid-19 ne présente que très peu de danger chez les enfants.[2]

Par ailleurs, on sait que les enfants - tous âges confondus - contaminent beaucoup moins que les adultes, contrairement à ce qu’ont pu affirmer certains médias. 

Cela à été démontré par une étude allemande publiée dans la prestigieuse revue, Science, en mai 2021. L’étude portait sur une cohorte de plus de 25 000 personnes.[3]

Mais ce qui est vrai des enfants en général l’est encore beaucoup plus des tout-petits dont la plupart restent chez eux ou chez leur garde d’enfants. 

Les bébés de moins d'un an sont presque tous à la maison, près de leur maman. 

Entre un et deux ans, une partie d’entre eux vont en crèche mais le nombre d’enfants y est limité. 

Ces enfants ne peuvent pas aller bien loin seuls. Leurs interactions sociales sont bien plus limitées que celles des adultes. 

Les adultes vont au bureau, dans les magasins, au cinéma, en boîte de nuit, voir des spectacles, jouer aux cartes, dans des clubs de tous types, etc. 

Bref, les bébés ne risquaient rien du virus et le risque qu’ils aient pu contaminer qui que ce soit était faible, voire nul. 

Pourquoi les a-t-on vaccinés ?

Qu’est-ce qu’une réaction systémique chez les bébés ?

La réaction systémique à un vaccin est celle qui va au-delà du site de l’injection. 

C’est quelque chose de plus fort qu’une simple rougeur là où l’aiguille a percé. 

Ce sont des effets secondaires globaux qui touchent l’ensemble de l’organisme.

Les plus fréquents chez les bébés sont la fièvre, la fatigue, l'irritabilité, les pleurs. 

55% des enfants ont eu une réaction de cet ordre après la première dose du vaccin contre le Covid-19. 

6% des enfants - d’après leurs parents - n’ont pas été capables de faire une activité normale après la deuxième dose du vaccin. 

Ces données ont été réunies par le CDC à travers un programme intitulé V-Safe. 

C’est un système de pharmacovigilance direct : les usagers remontent les effets secondaires depuis leur smartphone tandis que l’administration collecte ces données.

L’étude révèle d’autres chiffres et faits inquiétants :

  • Entre le 18 juin et le 21 août 2022, les parents de plus de 10 000 jeunes enfants ont signalé des effets secondaires liés au vaccin Covid-19 dans les 7 jours suivants l’injection ;
  • Sur 8 332 enfants de six mois à deux ans ayant reçu le vaccin Moderna, 55,7% aurait subit une réaction systémique, et 58% d’entre eux après la deuxième dose ;
  • 55,8% des enfants ayant reçu le vaccin Pfizer aurait fait une réaction systémique après la première dose, 47% en ont fait une après la deuxième dose ; 
  • La réaction systémique la plus courante chez les bébés a été l’irritabilité, les pleurs, la torpeur, la fatigue ou la fièvre.

Est-ce grave, Docteur ?

Selon la presse anglophone (2), 10% des enfants ont connu une réaction plus sérieuse encore, qui a été appelée “effet sur la santé''. 

C’est une catégorie un peu floue qui ne permet pas vraiment de connaître la gravité de la réaction. 

Tous ces chiffres ont été présentés officiellement par Tom Shimabukuro, le chef du département "sûreté des vaccins” du CDC[1]

Ce dernier estime que les réactions systémiques ne sont pas un problème. Il s’agit de réactions classiques aux vaccins.

Il oublie toutefois de préciser que les proportions sont tout de même plus élevées que pour les autres vaccins. 

Mais pour le CDC, 98% des réactions au vaccin contre le Covid-19 ne posent pas de problème sérieux. 

Cela veut tout de même dire qu’il existe 2% des cas pour lesquels la situation est sérieuse.

Et, de fait, 220 enfants entre 6 mois et 5 ans ont été emmenés aux urgences juste après leur vaccination sur le temps de l’étude.[1,4]

Ces bébés et jeunes enfants ne risquaient rien du Covid-19 mais les adultes n’ont pas hésité à mettre leurs vies en danger !

L’accumulation de preuves contre les vaccins expérimentaux contre le Covid-19

L’idée même que l’on ait pu lancer une campagne de vaccination pour les tout-petits contre le Covid-19, qui ne les concerne pas, me paraît folle. 

Cela s’est fait en plus avec un suivi précis et des parents bien obéissants qui, quand ils ne devaient pas aller aux urgences, remplissaient sagement leur application pour indiquer que leur bébé avait subi une belle fièvre, un vomissement ou perte brutale d’appétit après l’injection. 

Ces familles sont traitées comme des rats de laboratoire. 

Pire même, puisqu’on les fait directement participer à l’expérience. 

On demande aux parents de contempler l'étendue des dégâts sur les enfants !

Cela me paraît incroyablement cruel. 

Où va une société, qui sous prétexte de science et de technique, consent, confusément, à maltraiter ses enfants ? 

Je n’ai pas la réponse à cette question douloureuse. 

En tout cas, je constate, qu’une fois de plus, cette vaccination prétendument efficace mais qui doit être recommencée tous les trois mois, ne semble pas du tout anodine pour ceux qui s’y exposent. 

On sait désormais que ces vaccins expérimentaux, qui ont obtenu des autorisations bien rapides, sont la cause[5,6]) :

  • d’un risque accru de myocardites chez les adolescents et les adultes ;
  • d’un risque accru de péricardite chez les adolescents et les adultes ;
  • d’un risque accru de thromboses ;
  • d’une probable fragilisation de la santé cardiaque chez de nombreux patients ;
  • de douleurs, de réactions cutanées et de gonflements au point d’injection ;
  • de maux de tête ;
  • de fatigue, de fièvre et de frissons ;
  • de douleurs articulaires ou musculaires ;
  • de troubles digestifs ;
  • d’apparition de ganglions ;
  • de réactions allergiques.

On sait aussi que les appels de pharmacovigilance ont été multipliés par six dans certains centres depuis le lancement de la campagne de vaccination.[7]

On sait qu’aux Etats-Unis, les compagnies d’assurance-vie sont inquiètes à cause de l’augmentation des décès depuis que la campagne de vaccination a été lancée. Elles n’ont jamais eu autant de personnes à rembourser à la fois. [8]

Tout cela, les autorités de santé le savent. 

Les citoyens, s’ils ne sont pas trop endormis, le savent aussi. 

De nombreuses personnes ont connu des effets secondaires désagréables au moment de leur première ou de leur deuxième dose.

Comment, dans ces conditions, pouvons-nous encore accepter l’idée d’une vaccination contre le Covid-19 pour la jeunesse ?

Naturellement vôtre

Augustin de Livois

 

QUELLE LENTILLE UTILISEZ-VOUS  ?

De prepareforchange

Au lieu de voir une situation particulière à travers le prisme de la peur, passez au prisme de l'amour. C'est peut-être l'objectif le plus puissant à changer, et les deux objectifs que la plupart d'entre nous utilisent la plupart du temps pour voir le monde à travers. L'amour génère la joie, la béatitude et le bonheur. La peur génère de l'inquiétude, de l'anxiété et de la discorde. Vous saurez toujours facilement quelle lentille vous utilisez, en fonction de ce que vous ressentez.

Voici quelques autres lentilles à envisager de changer : au lieu de la lentille de la frustration, changez pour la lentille de la patience ; au lieu de la résistance, passez à la lentille de l'acceptation ; au lieu de l'ennui, passez à l'objectif de la crainte ; au lieu d'ordinaire, passez à l'objectif d'extraordinaire.

En changeant les lentilles à travers lesquelles vous voyez la vie, vous changez littéralement votre vie. Vous ne changerez peut-être pas ce que vous avez, mais vous changerez ce que vous ressentez, et cela changera votre vision de ce que vous avez. Avant que vous ne vous en rendiez compte, vous serez entouré d'arcs-en-ciel et d'ailes de papillon, et vous vivrez des choses sauvages, ce qui en fera une expérience de vie incroyable !

Par conséquent, que nous voyions la vie et tous les événements qui s'y déroulent, du plus petit au plus grand, comme ordinaires ou extraordinaires, tout dépend de la lentille à travers laquelle nous choisissons de les voir. La richesse de votre expérience de vie dépend entièrement de vous, peu importe où vous vivez ou ce que vous faites comme travail, ou la taille de votre maison, ou de votre compte bancaire, ou si vous avez un conjoint, des enfants ou un animal de compagnie.

Alors, comment mettre l'objectif de l'extraordinaire, transformer l'ordinaire dans votre vie et vivre d'un état de bonheur, de joie et de béatitude ?

 

Vivre à travers le prisme de l'extraordinaire

Une façon de créer une merveilleuse œuvre d'art à partir de votre vie est de voir la vie à travers le prisme de l'extraordinaire. Lorsque nous choisissons de vivre la vie en voyant à travers le prisme de l'extraordinaire, elle est pleine de joie, de bonheur et d'excitation. Vivre la vie à travers l'objectif de l'extraordinaire ne signifie pas que vous devez quitter votre emploi et faire du parachutisme depuis les montagnes de l'Himalaya.

Vivre  la vie  à travers le prisme de l'extraordinaire signifie que vous voyez la beauté, la crainte ou la joie dans le quotidien, souvent de petites choses qui composent la vie. L'un de mes exemples préférés à utiliser est de faire la vaisselle parce que pour une raison quelconque, tant de gens semblent « redouter » ou ne pas aimer faire la vaisselle, trouvant cela une corvée banale. Bien sûr, nous avons tous nos préférences, mais est-il possible d'envisager cette tâche sous un nouvel angle ? Une lentille d'appréciation et de gratitude pour la capacité d'avoir de la nourriture, de créer un repas et de nourrir votre corps, et peut-être celui de vos proches ?

 

Roland Reymondier

Sentir la présence accueillante

Lorsque nous faisons l’expérience de notre respiration aux niveaux les plus profonds en nous-mêmes, nous faisons l’expérience de notre propre identité la plus profonde.

Dans l’Ancien Testament, nous trouvons : « Et le Seigneur Dieu forma l’homme de la poussière de la terre et insuffla dans ses narines le souffle de la vie ; et l’homme est devenu une âme vivante » (Gn 2, 7)

Dans toutes les traditions spirituelles, nous trouvons des chants, des mantras et des sons pour nous ramener à l’harmonie avec la symphonie cosmique, une symphonie dans laquelle chacun de nous est une note composée de nombreuses harmoniques.

Notre souffle, si nous ne pouvons que le suivre vers l’intérieur alors qu’il coule à travers nous sous ses nombreuses formes, nous attire vers le miracle et le mystère de la source silencieuse et créatrice de toute vie, la présence accueillante que nous pouvons sentir lorsque nous regardons tranquillement à l’intérieur. Pouvez-vous sentir cette présence maintenant?

Fermez les yeux et prenez quelques minutes pour faire l’expérience de cette présence accueillante, de cet espace intérieur vibrant et de ce silence qui comprend en lui tout ce qui se passe Logo sans fond

 

Attali n’entend pas les cris sourds du pays qu’on enchaîne

par Georges Gourdin | 19 septembre 2022 | 

NICE PROVENCE Infos

Dans une vidéo effarante  Attali nous décrit — avec son outrecuidance atavique — le Nouvel Ordre Mondial vers lequel se dirige inexorablement l’humanité : « Il est évident que cela se terminera un jour par un gouvernement mondial, équilibré, démocratique, qui mettra en place des règles, qui dominera le système financier [ … ] Il y aura cinq à six milliards de nomades de misère qui seront obligés de bouger de la campagne à la ville, d’une ville à l’autre simplement pour trouver à manger. »

Pour le prophète du Nouvel Ordre Mondial, la population mondiale se répartira bientôt en trois catégories :
1- une minorité de nomades de luxe, riches et libres, au nombre d’environ 100 millions, soit 2 % de la population mondiale,
2- une immense majorité de nomades nécessiteux, indigents et esclaves, au nombre d’environ 5 milliards,
et au milieu :
3- les couillons.

Les catégories de population - Jacques Attali

Oui, mais…

… obnubilé par sa vision pyramidale du monde, Jacques Attali ne parvient pas à masquer qu’il ne sait compter que jusqu’à 3.

Pyramide humanité

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Où vous situez vous dans cette structure mondiale ?

 

Attali ne voit pas la quatrième catégorie, celle des Résistants

Il n’entend pas les cris sourds du pays qu’on enchaîne. Comme il ne voit pas les nuées de Gilets Jaunes sur nos plaines. Une quatrième catégorie émerge inexorablement malgré une répression féroce du Pouvoir, malgré des manipulations et les ostracismes permanents. Cette quatrième catégorie est cette part de l’humanité qui refuse l’esclavage annoncé. Cette part de l’humanité qui ne veut pas mourir : Gilets Jaunes, anti-pass et anti-vax, Mamans Louves, réseau Solaris, et bien d’autres, sont à la pointe de la Résistance qui se structure et s’amplifie de jour en jour(2).

Les catégories de population - Jacques Attali - Quatrième tiers

L’avenir de l’humanité est là, dans ce « quatrième tiers » que ne PEUVENT pas voir Attali et ses acolytes avec leur inhumanité froide et reptilienne. Assis sur leur tas d’or, trop sûrs d’eux et incapables du moindre sentiment, l’oligarchie financière se dévoile et les plus éveillés y voient l’enfer sur Terre. Le Nouvel Ordre Mondial n’adviendra pas car ses promoteurs ne voient les Hommes que comme des machines. Mais c’est tout le contraire ! L’Homme est avant tout Amour.

 

Attali, votre Nouvel Ordre Mondial, il est foutu !

Philippe Guillemant l’appelle le « foutur »(3).

 

BRF: trois lettres qui vont révolutionner l’agriculture

Les7duquebec.net/archives/276670

OLIVIER CABANEL — Demain sera-t-il possible de cultiver sans arroser, et mieux de cultiver sans labourer ? Les promoteurs du BRF (bois raméal fragmenté) le prétendent.

Les écoles d’agriculture disent pourtant dans les manuels qu’il n’est pas nécessaire de labourer à plus de 17 cm, et que les labourages à grande profondeur, pratiqués couramment chez nous ne sont pas justifiés, les paysans n’en ont pas tenu compte. Pourtant en labourant à grande profondeur, on enterre la partie fertile du sol, et le plus souvent on attaque la couche argileuse.

Mais les gros fabricants américains d’engins agricoles ont su se montrer convaincants, et nos agriculteurs se sont endettés pour longtemps en achetant des tracteurs géants, qui ont saccagé en quelques dizaines d’années le sol de nos régions.

Quant à l’arrosage, il est devenu quasi obligatoire pour les céréales, surtout pour le maïs, car on a préféré réduire l’espace entre les rangées, ce qui aurait évité d’autant les arrosages.

Alors la solution de demain s’appelle : le Bois Raméal Fragmenté (BRF pour les intimes).

Le principe est simple : reconstituer rapidement de l’humus, et pour ce faire, on broie des branches en évitant les conifères, dont l’acidité ne convient pas vraiment à la culture.

N’avez vous jamais remarqué en vous promenant dans une forêt de sapins, à la recherche peut-être du fameux bolet des pins, que la végétation y était quasi inexistante ?

Le diamètre des branches à broyer doit être inférieur à 7 cm, et les chênes, hêtres, ou érables conviennent parfaitement.

Il faut broyer ces branches de fin octobre à fin mars, et mettre ce broyat tout de suite (il faut que le bois soit frais) en couche de 2 cm sur le sol de votre jardin. Il est important de ne pas laisser ce broyat en tas sur le sol, et surtout de l’étaler tout de suite, afin d’éviter qu’il ne chauffe (ce qui arrive très rapidement).

Puis fin avril, vous griffez le sol de façon à incorporer le BRF à la terre.

Et c’est tout.

Vous semez au printemps, vous ne labourez, ni arrosez, et vous aurez la surprise de votre vie comme Jacky Dupetty, qui a été le premier, à ma connaissance, à tester cette façon de cultiver en été 2005.

Cette année-là, il n’avait presque pas plu sur son terrain (Causses du Quercy), et il avait planté des tomates, des courgettes… autant de légumes qui ont besoin d’eau.

Mais Jacky Dupetty n’a pas arrosé une seule fois, même devant l’incrédulité des cultivateurs voisins.

Et la récolte a été magnifique, des fruits splendides, chargés de goût, et non plus d’eau.

Le rendement aussi est très important : en Afrique il va même jusqu’à 800 %, et les Canadiens obtiennent jusqu’à 300 % avec les fraises. Jacques Dupetty avait mené une véritable enquête pour avoir par le détail la manière de procéder.

Grâce au groupe « Jean Pain »*, en Belgique, il avait réussi à se procurer une documentation auprès de l’université de LAVAL, au Quebec. (Le professeur Lemieux travaillait avec d’autres chercheurs sur ce concept depuis trente ans.) Documentation que vous pourrez à votre tour trouver à : http://users.skynet.be/BRFinfo/

(*C’est ce même Jean Pain qui, dans les années soixante-dix, faisait rouler une 2CV avec du méthane issu de broussailles broyées.)

Dans ces temps où l’eau se fait de plus en plus rare, et sa consommation de plus en plus importante, ne serait-ce pas l’occasion d’en gaspiller un peu moins ?

Et puis c’est une bonne solution pour les résidus de travaux forestiers qui encombrent nos forêts.

D’autant que le 20 octobre, l’association nouvellement créée vous invite à un forum gratuit, c’est à Figeac.

 

LIVRE BILL GATES ET ANTHONY FAUCI

Editions Marco PIETTEUR

Avez-vous entendu parler du livre The Real Anthony Fauci, de Robert F. Kennedy, Jr. ?

C'est un démantèlement cinglant et méticuleusement étudié du soi-disant «médecin en chef» américain.

Il retrace l'ascension de Fauci depuis ses débuts en tant que jeune chercheur en santé publique et médecin…

En technocrate qui a aidé à planifier la militarisation et la monétisation de la médecine.

Comme vous le savez probablement…

Cela a laissé la santé américaine en difficulté et sa démocratie brisée.

Le livre a déclenché une tempête de controverses parmi les conservateurs et les libéraux.

Les grands médias se sont battus bec et ongles pour interdire le livre…

Ils ont tout essayé, de la censure injuste aux boycotts des librairies et des bibliothèques, en passant par l'écriture d'articles à succès contre RFK Jr. personnellement.

En fait, tous les grands médias sociaux ont interdit le livre.

Malgré leurs attaques vicieuses, le livre est devenu un best-seller. Il a grimpé au premier rang sur Amazon et a atterri sur les listes nationales de best-sellers du New York Times, du Wall Street Journal, de USA Today et de Publisher's Weekly.

Plus d'un million d'exemplaires vendus en moins d'un an.

 

Note de TAL : ce livre est vraiment passionnant et éclairant sur l’affaire de la plandémie COVID programmée et mise en place pour diminuer la population mondiale et esclavager les survivants.

 

Covid 19 : le virus avait-il une origine naturelle ? L’avis du Dr Jean Stevens

Alertes santé

Le Dr Jean Stevens est médecin clinicien retraité. Il a une formation d’interniste [1] à l’Université de Louvain en Belgique. Il a aussi pratiqué la médecine générale pendant 7 ans. Lorsqu’il s’est établi en France, il n’a plus exercé que la cardiologie en privé. 

Jean Stevens a écrit un livre intitulé La pandémie du mensonge et de la peur qui constitue une enquête sur la situation sanitaire que nous vivons depuis deux ans.  

Pour lui, il y a eu une volonté manifeste de la part d’une partie des institutions sanitaires, du monde scientifique, des médias et des responsables politiques de cacher la vérité sur le SARS coV 2 et les risques réels liés à l’épidémie. 

Je l’ai interviewé pour mieux comprendre comment ce médecin si sérieux en était arrivé à des conclusions aussi inquiétantes. Il nous explique son cheminement et sa vision de la crise sanitaire.

Alertes Santé : Cher Jean Stevens, au moment où le coronavirus apparaît dans nos vies, comment perçois-tu l’arrivée de cette nouvelle épidémie ? Où en es-tu toi-même de ta vie professionnelle à ce moment-là ?

Jean Stevens : En 2020, j'étais retraité depuis deux ans. Et j’avais tourné la page. Je n’étais plus en accord avec ce système. Pour moi, la médecine vit une dérive technologique et la Science une forme d’impérialisme. La médecine est de moins en moins tournée vers l’humain et la clinique. 

Quand j’ai appris ce qui se passait avec ce virus de Chine, et que j’ai vu la peur et tout le reste, je me suis dit : “ils nous refont le coup de H1N1. Ils exagèrent. Ce sont des alarmistes. C’est peut-être une grosse grippe mais ce n’est pas aussi grave que ce qu’ils disent. Et ils (Big Pharma) espèrent  en profiter.” 

J’étais déjà sensibilisé par l’histoire de la grippe H1N1 parce que cela avait été une manifeste « fausse pandémie ». À l’époque, ils avaient déclaré une pandémie mondiale. Ils avaient affolé tout le monde. On avait commandé 60 millions de vaccins en France. Au moment où on a voulu les administrer, on s’est rendu qu’il n'y avait plus d’épidémie. C’était terminé.

Si on va voir les travaux de la commission sénatoriale qui s’est mise en place après H1N1, (commission n°685)[2] pour éclairer cette « fake pandemic », on voit que les sénateurs ont analysé tout ce qui s’était passé puis ont terminé par des recommandations.

Quand on lit les recommandations sénatoriales, on s’aperçoit que le gouvernement Macron a fait, dans l’épidémie du covid 19, tout le contraire.

  • La première chose sur laquelle les sénateurs insistent est qu’il faut se méfier de Big Pharma parce qu’il crée chez les experts des conflits d’intérêts importants.
  • Ensuite, ils disent qu’il faut inclure les médecins généralistes. On a fait exactement le contraire.
  • Il faut bannir les campagnes anxiogènes. C’est ce qu’ils ont fait tout le temps.
  • Il faut se méfier de l’OMS parce que l’OMS est percluse de conflits d’intérêts.
  • Il faut se méfier des experts alarmistes. On a vu que des « experts » sur les plateaux TV.
  • Il faut se méfier des modélisations mathématiques. Et c’est une évidence ! Ces modèles ont fait prendre des décisions stratégiques importantes alors qu’ils étaient complètement faux !

Et puis il faut éviter, à la fois les tests de masse qu’ ici on a multipliés par mille, et éviter les vaccinations de masse. On a fait exactement le contraire.

AS : Te souviens-tu exactement de ce que tu as ressenti au moment de l’annonce du premier confinement ?  

Jean Stevens : En mars 2020, il y a eu deux allocutions du Président Macron

La première faisait suite à la déclaration par l’OMS d’une pandémie mondiale. Et donc il a fait un discours qui était encore assez solidaire : on va s’en sortir, ce n’est pas un gros problème et trois fois il a répété « quoi qu’il en coûte », etc. Cette phrase sympa est une folie sur le plan économique car la santé a un prix mais ça c’est un autre problème.

Puis, il a donné le 16 mars une nouvelle allocution où il a fait un virage à 180°. Ce qui s’est passé c’est qu’entre les deux, il a rencontré un épidémiologiste de l’Institut Pasteur ami de Neil Ferguson. Ce dernier est également épidémiologiste mais à Londres, à l’Impérial College.

Neil Ferguson est passé dans toutes les capitales européennes pour que tous les gouvernements imposent le confinement. 

Ce Neil Ferguson a été la clef de toutes nos misères en quelque sorte. Mais il faut suivre dans le détail son parcours. On pourrait dire ses « faits d’armes ». 

  • En 2001, il y a eu une fièvre aphteuse bovine au Royaume-Uni. Il a fait abattre 11 millions de bovins.
  • En 2002, éclate la crise de la vache folle, Neil Ferguson prévoit qu’il y aura 150 000 morts d’ici 2080. A ce jour, on compte 177 morts au Royaume-Uni et 223 dans le monde.
  • En 2005, arrive la grippe aviaire H5N1, il prévoit cette fois 150 millions de morts dans le monde. En fait, il y en a eu 282.
  • En 2009, pour l’épidémie H1N1, il prévoyait, au Royaume-Uni, 65 000 décès. Il y en a eu 457. 

Donc, je dirais que l’on a choisi un charlatan alarmiste pour faire le tour des capitales de l’Europe et mettre le feu aux poudres.  

Quand Emmanuel Macron a fini son allocution, je me suis levé de ma chaise et j’ai crié : “mais il est complètement fou !” 

Que venait-il de dire ? Il a commencé par dire « On est en guerre ». Jamais un chef de gouvernement n’a déclaré une guerre à un microbe ou une maladie. C’est stupide du point de vue médical mais cela a permis aux responsables politiques de prendre le pouvoir à la place des médecins. 

Ensuite il a lancé le confinement de toute la nation. Ce confinement est une première dans l’histoire de l’épidémiologie. Aucun article scientifique ne démontre l’utilité de cette mesure-là. 

Après, il a dit aux médecins généralistes : “rentrez chez vous !”. On a exclu les médecins généralistes ! C’est une guerre où l’on dit à tous les fantassins, « N’y allez pas ! Rentrez chez vous ! Et surtout ne tirez pas une balle sur le vilain virus ». 

Il a annoncé le “plan blanc” pour les hôpitaux. On supprimait toutes les opérations qui n’étaient pas urgentes. Il y a eu plein de chirurgiens qui se sont tournés les pouces durant plusieurs mois ! Cela a retardé des opérations urgentes, cela a retardé des suivis de cancers donc cela a fait des dégâts.

Dernier point : les masques. Là il a dit que c’était absolument inutile, que les masques on les gardait pour les soignants. Mais plus tard, quand ils ont trouvé un stock de masques, tout d’un coup, le masque est devenu obligatoire pour tout le monde ! Quelle mascarade !

En effet, il n’y a pas d’études qui démontrent l’utilité des masques, bien au contraire ! Il y a des études qui ont été faites et qui montrent que cela ne sert à rien pour les gens en bonne santé et non-soignants. 

Donc il déclare la guerre à un virus que l’on ne connaît pas et il met en place une stratégie que personne n’avait jamais imaginée. Je m’attendais, après ce qu’il avait dit, à ce qu’il y ait une révolte des médecins généralistes et de l’Ordre des médecins.

En effet, le Président Macron marchait sur tous les principes de l’éthique de la médecine ! J’ai attendu une semaine puis deux, mais rien n’est venu. Il n’y a pas eu de révolte. En fait, il y a bien eu une révolte mais elle a été tuée dans l’œuf. Certains médecins se sont levés mais on les a fait taire très vite.

AS : Et la presse n’a rien dit ?

Jean Stevens : Non, rien. Non, ça n’a pas été raconté mais j’ai été au courant de réactions individuelles. Il y a des groupements qui ont été créés mais tout cela a été étouffé dans la presse. J’étais tellement révolté contre cette folie acceptée par mes confrères que j’ai décidé de ne plus m’intéresser à la pandémie. 

AS : Quel a été l’élément déclencheur ? Quand as-tu décidé de te mettre sur un bureau pour rassembler tes idées et les mettre par écrit ?

Jean Stevens : C’est à cause du pass sanitaire. Je devais me rendre en Belgique.

Je n’étais pas chaud pour le vaccin parce que, pharmacologiquement parlant, c’était tout à fait nouveau. En plus, c’était une thérapie génique. Depuis 40 ans, ils n’avaient rien sorti de « vendable » et là soudainement dans l’urgence ils sortaient quelque chose soi-disant d’utile, sûr et efficace.

Avant de me faire vacciner, je me suis renseigné sur ce qui avait été publié. Je me souviens, par exemple, d’une étude du New England Journal of Medecine qui publiait un essai du vaccin Pfizer [3] :

  • Efficacité : 95% ;
  • Sécurité : « pas plus d’effet secondaire qu’avec les autres vaccins viraux ». D’après ce papier ce n’était donc pas pire que le vaccin contre la grippe. 

Je me suis dit que j’avais été trop méfiant et comme je devais absolument me rendre en Belgique, je me suis fait vacciner.

La première vaccination est passée sans problème. Mais la deuxième ! J’ai vieilli de dix ans en dix jours ! Je me trouvais comme une chiffe molle. Je n’avais plus la force de remonter du fond du jardin à ma maison. Cela a duré trois mois et je ne suis toujours pas remis.

J’étais en contact avec ma famille. J’ai une sœur qui est infirmière. Son fils, 40 ans, a eu, 15 jours après sa vaccination, une rupture spontanée de l’artère pancréatique. Je n’ai jamais entendu un tel diagnostic de toute ma carrière. Sa fille ne faisait plus d’asthme depuis 10 ans, elle refait de l’asthme. Deux de mes ex-belles-sœurs ont fait un petit AVC dans les 15 jours qui suivent la vaccination. Une des amies de ma sœur a un fils de 15 ans qui fait une myocardite ; la fille d’autres amis fait au milieu de la nuit un ralentissement cardiaque. Elle faisait un bloc auriculo-ventriculaire. On a dû lui mettre un pacemaker. Une amie de ma sœur a fait une phlébite, une autre de ses connaissances a fait une embolie pulmonaire. Je me suis dit alors : « Ce n’est pas possible ! C’est une hécatombe ! » Rien de tout cela ne ressemble aux effets secondaires du vaccin de la grippe !

A ce moment-là, j’ai eu la très sale impression que « on nous mentait » mais je ne savais pas du tout qui était le “on”.

Et puis, dans ce “on” il me semblait que beaucoup de beau monde était impliqué, comme le monde scientifique parce que le New England Journal of Medicine m’avait menti.

Donc, avant de formuler une critique publique, je me suis dit: “il faut que j’affûte mes armes”. J’ai donc mené une enquête pendant les six mois qui ont suivi et j’ai réuni mes découvertes dans mon livre

AS : L’une de tes hypothèses est que le virus a été créé en laboratoire. Peux-tu nous dire pourquoi ?

Jean Stevens : Au début de mon enquête, j’ai découvert une vidéo de Richard Flemming qui est un cardiologue interniste comme moi mais, lui, très connu. J’étais habitué à le voir s’adresser à 6000 cardiologues dans d’immenses congrès tenus dans des salles prestigieuses. Là, il parlait dans une espèce de salle paroissiale.

J’ai compris en le voyant qu’il était censuré et ostracisé. Il n’était pas le seul. Il y avait, dans la presse, une manœuvre de décrédibilisation des personnes les plus compétentes. Le point qu’il soutenait a d’emblée attiré mon attention. Pour lui ce virus sortait d’un laboratoire et était destiné à être une arme biologique. Il se serait échappé par erreur.

J’ai donc creusé cette piste et lu les articles de la controverse sur l’origine naturelle ou artificielle du virus.

J’ai vu que des virologues (français entre autres) étaient vent debout contre cette histoire d’origine naturelle. Je me suis rendu compte de la mauvaise foi complète de certains de ces scientifiques, notamment des Américains autour de Peter Daszak, qui ont sorti des articles dans les revues les plus prestigieuses en disant que l’hypothèse du « lab leak » (fuite du laboratoire) était le fait de « complotistes » et qu’il était « évident » que le virus était d’origine naturelle.[4]

Mais il n’y avait aucun argument valable qui venait étayer cette thèse.

AS : En quoi l’hypothèse du virus naturel ne tient pas la route ?

Jean Stevens : Il y a trois grands arguments contre l’hypothèse naturelle :

  • Le premier est génétique. Il y a, à l’extrémité de la protéine spike, un petit insert très étonnant de quatre acides aminés codé par 12 (4x3) nucléotides dans la séquence génétique du SARS-CoV-2. Quand on la compare aux séquences génétiques des virus de ses plus proches cousins, des virus de chauve-souris du sud de la Chine, on s’aperçoit qu’il y a comme un « trou ». Il y a douze nucléotides qui sont présents dans le SARS-Cov-2 et qui ne sont présents chez aucun de ses cousins naturels. C’est un enfant sans parents.

En plus, deux des acides aminés sont codés avec des nucléotides très rares. Cela fait des raretés de rareté. Comment de tels nucléotides auraient-ils pu arriver là, exactement au même endroit par mutation aléatoire ?  

C’est d’une probabilité statistique très très faible.

  • Le deuxième argument est géographique. L’épidémie a commencé à Wuhan en Chine où se trouve le fleuron de la technologie chinoise : un laboratoire de virologie P4 (de haute sécurité) dans lequel la patronne, Shi Zengli, est l’une des plus grandes spécialistes du monde des virus de chauve-souris. Les scientifiques du milieu l'appellent “Batwoman”. Elle a travaillé avec Ralph Baric, un épidémiologiste de l’Université de Caroline du Nord, à la pointe de la recherche sur les gains de fonction et, lui aussi spécialiste de ces mêmes virus.
  • Le troisième argument est psychologique et politique. Peter Daszak, grand argentier de la virologie aux USA, dont on a depuis appris qu’il travaillait également avec le laboratoire P4 de Wuhan, a réagi très vite après l’apparition du virus. Il a réuni dans une tribune 29 collègues virologues qui ont décrété que l’hypothèse d’un virus de laboratoire était une hypothèse « complotiste ». Son article était de mauvaise foi et ne reposait sur aucun argument scientifique. 

Pour moi, son objectif était de cacher au monde un scandale qui aurait jeté le discrédit sur les virologues dont les programmes de recherche sont subventionnés par les fonds publics. Ni lui, ni ses collègues, ni les responsables politiques américains et chinois qui l’ont soutenu n’avaient envie que l’on sache qu’il existait à Wuhan un programme de recherche bactériologique à vocation militaire. 

Et de fait, en 2018, Peter Daszak et Shi Zheng Li avaient fait une demande de subvention à la DARPA, une agence militaire américaine, pour financer un projet de recherche sur la protéine spike dans les virus de chauve-souris et les moyens de la modifier. Cette demande avait été refusée pour des raisons éthiques. En quittant les USA, Shi Zheng Li a très probablement repris le projet à Wuhan.

AS : Dans ton livre, tu prends le temps d’analyser ce mensonge originel et tout ce qui a suivi : les mensonges du gouvernement, la mise à l’écart des médecins généralistes, le rôle qu’ont joué l’OMS et la Fondation Bill et Melinda Gates. C’est une enquête que les lecteurs peuvent découvrir ici

Merci Jean Stevens !

 

Rentrée de septembre 2022

 

Les vrais chiffres du désastre vaXXinal

Michel DOGNA

Qui croire face aux énormes divergences entre les sources officielles et dissidentes ?
Voici une belle mise au point impartiale et réaliste qui était nécessaire :

 

https://odysee.com/@Covidbel:5/Les-vrais-chiffres-du-d%C3%A9sastre-vaccinal:9
  12mn

 

Serions-nous déjà des insectivores qui s'ignorent ?

Si une nouvelle odeur un peu bizarre émane de certains produits diététiques tels que des barres repas, biscuits, etc., c’est que certaines entreprises d’alimentation industrielles ont déjà commencé à ajouter discrètement de la “farine” de grillons et d’autres ingrédients à base d’insectes dans des produits étiquetés “durables” et “nutritifs”. Donc soyez prudents dans vos achats, même bio.

Attention, quand ces gens-là veulent de vous que vous mangiez des insectes, il y a forcément quelque chose de pas très nette qui se cache derrière. Et c’est exactement ce qui se passe quand on apprend que la carapace des insectes contient de la CHITINE, réputée toxique pour les mammifères et qui de plus serait un réceptacle idéal de beaucoup de maladies.

Les Rockefeller, Ford, Gates Foundation et d'autres ont déjà beaucoup investi dans ce type d'industrie et aussi dans des distributeurs en ligne comme Picnic. Donc lisez bien les étiquettes !

 

Insectes : une nourriture pour les esclaves

Savez-vous que la restauration rapide est déjà partiellement produite à partir d'insectes tels que les grillons ou les vers de farine. Aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemane, les burgers aux insectes (vers de farine) se vendent comme des petits pains !

Après avoir laissé passer quelques décennies pour oublier l’aventure de la vache folle suite à l’introduction de farines de poisson dans les aliments pour bétail (maladie de Kreutzfeld-Jacob, qui en outre a été transmise à de nombreux éleveurs en dépit de la barrière des espèces), les apprentis sorciers obnubilés par la rentabilité maximale reviennent sur leur idée fixe appliquée cette fois au genre humain : les farines animales. Alors que l’incinération des morts est devenue à la mode, il y a tout lieu de craindre un glissement des réglementations permettant bientôt la mise en œuvre d’un comprimé magique "Soleil Vert" (réf. du film fiction du même nom).

 

Pour tenter une décontamination je propose :

 

Selon la source COGIITO de Philippe Jandrok

  • Le fromage Cheddar Cheese Puffs de Actually Foods est étiqueté comme étant riche en protéines sur la base qu’il est “enrichit par des grillons en tant que super aliment.
  • La Savory Meal Bar d’Exo Protein est un autre produit alimentaire qui contient de la farine de grillons comme source de protéines, et son concurrent Snowpiercer propose également une barre protéinée à base de grillons, commercialisée comme un "produit alimentaire sain".
  • Enfin, Entomo Farms, la société mère de Actually Foods, propose toute une gamme de produits à base de grillons, comme de la poudre de protéines de grillons et même des grillons entiers grillés, en version normale ou biologique au choix.

 

Quelques sources de Silvano Trotta

NOVAVAX : un 5ème (faux) vaXXin Cov19 à base d'insectes

 

Principe d’élaboration du Novavax

Une souche de baculovirus est cultivée pour infecter des cellules d'insectes, ceci en vue d’une modification génétique transformant l'ensemble en une usine de fabrication de la sinistre protéine SPIKE... Pour ce faire, on utilise un adjuvant dont on ne connait RIEN : le Matrix-M.

 

Avis aux amateurs de vaxxomania

A chaque injection, en plus de recevoir 5 mcg de protéine de pointe dans chaque dose, vous recevrez en plus selon la FDA, les contaminants suivants :

  • 1 mcg de résidus de protéines de baculovirus,
  • 0,96 mcg de cellules SFf 9,
  • 0,00016 mcg d'ADN de baculovirus et de cellules du légionnaire d'automne (insecte).

 

Ceci signifie que, le Novavax n'est pas suffisamment purifié - voire pas du tout - et personne ne sait comment ces contaminants protéiques d’ADN d'insectes et de virus vous affecteront.

Ce 5ème vaxx Cov-19 affiché non ARNm a été autorisé en France dans l'espoir de convaincre les anti-ARN messager... Ce nouveau faux vaxxin est encore un dangereux leurre. Les autorités de réglementation admettent qu'elles n'ont aucune idée de l'efficacité du vaxxin ni de la dangerosité du Novavax.

Il est clairement avoué par les régulateurs qu’ils ne savent pas combien de myocardites le Novavax provoquera, ni s'il fonctionne vraiment contre les variants actuels.

 

Le plan B de Bill Gates : des moustiques-tigres OGM

Après avoir essayé les épandages par chemtrails sur les villes qui se sont avérés coûteux et peu efficaces, le diable psychopathe Bill Gates a repris l’idée des tiques infestées au Borrélia qui continuent à disséminer la maladie de Lyme, mais cette fois avec ses moustiques OGM.

Aussi, Bill Gates a profité du G7 à Bruxelles pour exposer aux dirigeant des plus grandes puissances mondiales son projet de pouvoir faire vacciner les plus récalcitrants, et ce à leur insu. Pour cela, il compte d’abord lâcher 10.000 moustiques-tigres (variante tropicale) génétiquement modifiés aptes à injecter le tout dernier vaccin AstraZeneca en Corrèze pour commencer, pour ensuite en diffuser un peu partout en Europe. Si l’opération s’avère être un succès, elle permettrait d’atteindre les 110% dit-il (est-ce une coquille ???) de vaccination dans le monde. 

A Médilla en Colombie, BG emploie déjà des scientifiques qui travaillent dans des labos humides, à élever 30 millions de moustiques par semaine. Ils s’occupent de tous les besoins des insectes au fur et à mesure qu’ils grandissent des larves aux adultes, en maintenant la température adéquate et en les nourrissant généreusement de farines de poissons, de sucre et de sang.

Ensuite ils les libèrent à travers le pays pour se reproduire avec des moustiques sauvages qui peuvent transporter la dengue et d’autres virus capable de rendre malades et de tuer la population colombienne pour commencer… puis l’étendre ensuite à population la mondiale.

C’est sans doute un hasard si en Allemagne, des moustiques tropicaux rendent la ville de Mannheim dangereuse. En effet un nouveau moustique, appelé moustique de la fièvre jaune est apparu... d'où sort-il ?

NOTA : Vous pouvez trouver sur Internet tout un choix d’appareils anti moustiques efficaces pour l’intérieur et l’extérieur.
Si vous avez été piqué, reportez-vous à mon protocole 6, ici :
https://micheldogna.fr/protocole-6-actualise/

 

Qu'en est-il des enfants et ados vaXXés Cov 19 ?

Les vérificateurs de Reuters sont obligés d’admettre qu’un adolescent sur 6 développe des problèmes cardiaques à la suite des vaXX covid.

Pendant ce temps en France, la justice fait enlever des panneaux avertissant de ce dramatique problème ! Les publications sur les réseaux sociaux ayant montré qu'un tiers des adolescents vaccinés Covid ont développé des problèmes cardiaques, ont été censurés par Reuters et signalés comme "faux".  Les vrais mensonges sont ceux des médias, des politiques, du gouvernement et de Big Pharma !

 

Peut-on tenter quelque chose ?

Les remèdes classiques pour les inflammations cardiaques ne répondent pas au test kinésio.
J’ai néanmoins trouvé 3 remèdes hors-piste à tenter - sans danger mais sans garantie réelle - vu mon manque de recul pour cette application particulière.

 

ALERTE : Démence infantile croissante

Actuellement des centaines d'enfants reçoivent un diagnostic de "démence infantile" et d'une maladie rare décrite comme un hybride de la maladie d'Alzheimer et de la maladie de Parkinson – or les médecins sont perdus.

Les médias de masse font soudainement état d'une maladie jusque-là inconnue : la démence chez les enfants. Selon certains chercheurs, les médias opèrent une stratégie prédictive délibérée pour normaliser les troubles neurologiques croissants. Pourtant une étude sérieuse évoque bien sûr une causalité avec les vaxxs... Parents, tenez loin vos enfants de ces poisons...

 

Comment on organise la pénurie alimentaire mondiale ?

Depuis le mois de janvier 2022 pratiquement 100 usines agro-alimentaires sont parties en fumée et rien que dans ce secteur ! Et cela commence en France… Que deux brûlent éventuellement, on va appeler cela une série noire, mais que 100 brûlent, là, c’est une organisation qui a été spécialement mise en place pour empêcher des dizaines de millions de nourriture d’arriver dans le circuit de distribution. Hélas, les médias français sont devenus la honte absolue de ce que l’on appelle "journalisme".

 

Camouflage de l'horreur

De l'ADN humain a été trouvé dans des usines de transformation alimentaire aux États-Unis, dont treize ont été incendiées la semaine dernière ce qui aurait été fait pour dissimuler les preuves. De l'ADN humain a également été découvert dans diverses marques de hot-dogs dans les magasins…

 

Conclusion

Nous sommes arrivés au point où tout doit sortir - tout doit se savoir, et nous devons réaliser que nous vivons dans un monde satanique auquel nous nous sommes habitués mais qu’il faut absolument balayer si nous voulons pouvoir accueillir un nouveau monde en 5D, libéré des emprises du mal.

L’histoire ancienne nous a montré que ce sont les forces de la Lumière qui finissent toujours par gagner… Merci d’y participer chacun à son propre niveau.

 

"La France a un héros national et un gentleman : le professeur Raoult" Dr Steven Hatfill

https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/dr-steven-hatfill-la-france-un-heros-national-et-un-gentleman-le-professeur-raoult

Grand défenseur des traitements précoces, le Dr Steven Hatfill, médecin virologue et expert en bio terrorisme, nous livre dans ce Debriefing sa démarche médicale dans le soin du coronavirus et les enjeux qui en découlent. Alors que l’épidémie de Covid-19 est entrée dans sa troisième année, la question des traitements précoces n’a toujours pas été tranchée. Dans la première partie de l'entretien, il revient sur les molécules hydroxychloroquine et ivermectine et sur ce scandale médical sans précédent : l’absence de soin. Dans la seconde partie, le Dr Hatfill nous livre son évaluation sur le rapport bénéfices / risques des injections géniques sur les enfants et les femmes enceintes.

La vidéo en version originale est accessible sur le site de France soir

Les traitements précoces

Détaillant les modes d’action des traitements précoces, le Dr Hatfill revient tout d’abord sur l’hydroxychloroquine dont l’efficacité, lorsqu’elle est administrée en phase précoce de la maladie (durant les 7 premiers jours), ne peut être remise en cause. « Elle fonctionne, les preuves sont accablantes », nous assure le docteur Hatfill, qui rappelle que cette molécule a fait l’objet de « 351 méta-analyses, impliquant près d’un demi-million de patients, montrant une amélioration de 50 à 70 % de l’état des patients, une mortalité inférieure de 57 à 81 % et une baisse de 41 % des hospitalisations ».

Même chose pour l’ivermectine, « médicament avec un profil de sécurité inégalé qui peut être administré en même temps que l’hydroxychloroquine et qui est très efficace entre les deux phases de la maladie ».

Aux États-Unis, les médecins libéraux étaient libres de prescrire ces deux molécules. Cependant, toutes les cabales lancées contre ces médicaments suite à la publicité d’étude frauduleuses (Solidarity, Recovery), réalisées sur des patients au-delà de la fenêtre thérapeutique, c'est-à-dire en phase tardive de la maladie, ont découragé la très grande majorité des médecins de le faire. La fausse déclaration de Janet Woodcock sur l’hydroxychloroquine susceptible de provoquer des arythmies cardiaques —  arythmies qui en réalité étaient provoquées par la maladie elle-même — a découragé les médecins de prescrire la molécule qui n’a été administrée qu’en milieu hospitalier sur des patients en phase inflammatoire : une aberration.

Les dangers de la vaccination contre le Covid-19

Le Dr Hatfill est formel :  la vaccination des enfants est inutile. La raison à cela est simple : ils sont peu sensibles à une infection grave par Sars-CoV-2, contrairement aux adultes, car ils n’ont pas une forte densité de récepteur ACE2 dans les voies aériennes supérieures sur lequel le virus est susceptible de se fixer. Par conséquent, ils présentent très rarement de symptômes, sont peu infectieux et transmettent rarement de grande quantité de virus.

Tandis que la vaccination ne peut présenter aucun bénéfice pour ces enfants qui ne risquent pas de mourir du Covid, le risque qu'elle entraîne des événements indésirables n’est pas moindre. Revenant sur un effet secondaire courant, la myocardite, Steven Hatfill s’insurge sur certaines affirmations de médecins qui parlent de myocardites légères, ce qui, pour lui, n’existe pas, puisqu’une myocardite provoque des cicatrices sur le tissu cardiaque, des cicatrices qui peuvent mener à des défauts de conduction, notamment lorsque l'enfant va grandir puis vieillir. 

Les femmes enceintes

Les femmes enceintes, si elles contractent le Covid-19, ont plus de risques que les autres de développer une forme grave de la maladie. Pour autant, fallait-il vacciner cette population ? Si beaucoup de médecins ont encouragé les femmes enceintes à le faire, aujourd'hui, certains s'interrogent sur les chiffres réels des fausses couches, alors que l'on parle de 15 à 30 % des grossesses qui n’iraient pas à terme et se termineraient en règles très abondantes.

Aux États-Unis, des milliers de personnes souffrant d'effets secondaires qu'elles attribuent à la vaccination ont déposé des plaintes. Si l'imputabilité de la preuve n'est pas encore établie pour la grande majorité des personnes concernées, 1 500 procès sont en cours d’instruction.

Steven Hatfill qui couvre la situation sanitaire depuis le début de l'épidémie, ne cesse de dénoncer les décisions irresponsables et l'alliance médicale corrompue des sociétés pharmaceutiques, d’agence de santé publique, d’autorités politiques et médiatiques. A contrario, citant la loyauté de certains médecins, Steven Hatfill déclare : « La France a un héros national et un gentleman : le professeur Raoult qui a sauvé des centaines de milliers de personnes

 

WEF : les confinements prouvent que des « milliards » respecteront les « restrictions » climatiques

Source : https://slaynews.com

Le Forum économique mondial (WEF) de Klaus Schwab a déclaré que les blocages liés à la pandémie de COVID-19 ont prouvé que « des milliards de citoyens à travers le monde » respecteraient les restrictions mondiales sur les libertés au nom du « changement climatique ».

Dans un article publié par le WEF, l'organisation loue la façon dont des «milliards» de personnes se sont conformées aux «restrictions» de Covid, arguant qu'elles feraient de même sous prétexte de réduire les émissions de carbone.

Intitulé « Mon carbone : une approche pour des villes inclusives et durables », l'article  suggère que les mêmes tactiques de peur pourraient être utilisées pour imposer de nouvelles « restrictions » au grand public.

Le sujet de l'article est de savoir comment convaincre les gens d'adopter des « programmes personnels d'allocation de carbone ».

Le WEF déplore que de tels programmes aient jusqu'à présent été largement infructueux.

Cependant, le groupe de Schwab note que les améliorations de la technologie de suivi et de surveillance aident à surmonter la «résistance politique» contre de tels programmes.

"COVID-19 a été le test de la responsabilité sociale", note l'article.

Il poursuit en louant la façon dont "un grand nombre de restrictions inimaginables pour la santé publique ont été adoptées par des milliards de citoyens à travers le monde".

"Il y a eu de nombreux exemples dans le monde de maintien de la distance sociale, de port de masques, de vaccinations de masse et d'acceptation des applications de recherche des contacts pour la santé publique, qui ont démontré le cœur de la responsabilité sociale individuelle", ajoute le WEF.

FEUILLE DE ROUTE DU FEM. ILS JUSTIFIENT L'ÉTAT DE SURVEILLANCE, RELAIENT LE COVID AVEC LE BLÂME SUR LES GENS ET LES PSEUDO-DÉDUCTIONS COMME LE CLIMAT POUR PRODUIRE DES TROUBLES POLITIQUES ET ÉCONOMIQUES ET PRENDRE LE CONTRÔLE HTTPS://T.CO/FWO5RKQSH3 PIC.TWITTER.COM/NPLWGIKH97

– FOMOCAP (@FOMOCAPDAO) 15 SEPTEMBRE 2022

Le WEF sous-entend alors que le public se comporterait de la même manière obséquieuse dans d'autres domaines de la vie.

Une telle conformité serait encouragée par la technologie, y compris l'intelligence artificielle, la numérisation et les appareils de «maison intelligente», fait valoir le groupe.

L'article poursuit en appelant à un système de rationnement des émissions de carbone de type crédit social.

Un tel système fournirait "des avis individuels sur les choix à faible émission de carbone et éthiques pour la consommation de produits et de services", suggère le WEF.

De nouvelles normes sociales seraient également créées pour définir ce que représente « une juste part » des émissions personnelles et déterminer les « niveaux acceptables » d'émissions personnelles.

Comme Slay News l'a  rapporté précédemment , le WEF a récemment suggéré que le public devrait passer à la consommation de "viande synthétique" cultivée en laboratoire dans le but de lutter contre le "changement climatique".

L'organisation a  également appelé à l'  interdiction de posséder une voiture privée, arguant qu'il est « inutile » pour le public de posséder son propre véhicule.

Les appels interviennent alors que l'organisation tente de faire avancer son  programme de «grande réinitialisation»  qui vise à transformer le monde afin que la personne moyenne ne «possède rien».

Sur le net :  FLORIAN PHILIPPOT :

Madame, Monsieur, chers Patriotes,

Un double aveu est venu percuter la conscience de chacun cette semaine. D’un côté, Joe Biden a dit publiquement que « la pandémie de Covid était terminée ». Cette sortie a horrifié les covidistes en France, qui savent désormais qu’ils auront beaucoup plus de mal à vendre leur narratif de peur et de restrictions ! De notre côté, nous nous réjouissons que la vérité éclate, nous nous réjouissons que beaucoup comprennent que cette affaire n’a évidemment rien de sanitaire, de scientifique, et nous appelons en conséquence à ce que cessent les pressions sur les parents pour la vaccination covid des enfants et à ce que soient réintégrés immédiatement tous les personnels suspendus, parfois depuis un an !

POUR COMPRENDRE LES ENJEUX DE NOTRE TEMPS

L’excellent interview d’un avocat américain ! dès 1h10

Il montre la folie totale du transhumanisme

A DIFFUSER AUTORU DE VOUS !!

https://rumble.com/v1kyah5-le-live-ah2020-du-21092022-preparez-vous-au-grand-bordel-le-deep-state-a-pe.html


 

La FDA utilise des slogans transhumanistes pour pousser de nouveaux boosters COVID

childrenhealthdefence

La Food and Drug Administration des États-Unis annonce le nouveau rappel COVID-19 comme une « mise à jour des anticorps » pour « recharger votre immunité » – comme si votre système immunitaire était une batterie qui a besoin d’être rechargée ou un système logiciel qui nécessite des « mises à jour » de thérapie génique.

  • La Food and Drug Administration des États-Unis annonce maintenant le nouveau rappel COVID-19 comme une «mise à jour des anticorps» pour «recharger votre immunité» – comme si votre système immunitaire était une batterie qui doit être rechargée, ou votre immunité un système logiciel qui nécessite une thérapie génique "mises à jour." C'est du jargon transhumaniste qui n'a aucune incidence sur la biologie ou la physiologie du monde réel et qui prouve que la Food and Drug Administration des États-Unis est d'accord avec les idées transhumanistes de la technocratie poussées par la cabale mondialiste.

Juste au moment où vous pensiez que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis ne pouvait pas empirer, ils vous prouvent le contraire.

Voici deux récents messages de campagne de rappel COVID-19 tweetés par la FDA :

« Il est temps d'installer cette mise à jour ! #UpdateYourAntibodies avec un nouveau booster #COVID19.

« Ne sois pas choqué ! Vous pouvez maintenant #RechargeYourImmunity avec un booster #COVID19 mis à jour.

. Le corps humain est fondamentalement considéré comme rien de plus qu'une plate-forme biologique équipée d'un logiciel génétique qui peut être modifié et mis à jour à volonté.

Le problème, bien sûr, est que votre corps ne fonctionne pas de cette façon. Vous ne pouvez pas transformer votre corps en « bioréacteur » ou en « installation de production de vaccins » interne et vous attendre à ce qu'il fonctionne comme prévu.

L'augmentation massive des invalidités et des morts subites chez les bénéficiaires du vaccin COVID-19 témoigne du fait que permettre à Big Pharma de jouer à Dieu est une mauvaise idée.

Le transhumanisme dans son ensemble est une chimère, car il ne prend pas en compte à peu près tout ce qui fait de nous des êtres humains, y compris la non-localité de la conscience, qu'ils croient irrationnellement pouvoir être téléchargée sur un système basé sur le cloud et fusionnée avec l'IA, ou téléchargé dans une construction corporelle artificielle, telle qu'un corps synthétique.

 

L'ingrédient OGM clé d'Impossible Burger pourrait-il provoquer une prise de poids et une maladie rénale chez l'homme ?

https://childrenshealthdefense.org/defender/impossible-burger-gmos-soy-leghemoglobin/?

Une étude sur l'alimentation des rats commandée par Impossible Foods a suggéré que l'ingrédient clé de l'Impossible Burger - la léghémoglobine de soja génétiquement modifiée - a provoqué chez les rats des changements inexpliqués dans le gain de poids, des changements dans le sang qui peuvent indiquer l'apparition d'une inflammation ou d'une maladie rénale, et des signes possibles d'anémie.

L'Impossible Burger est un burger à base de plantes, dont l'ingrédient clé est une protéine appelée léghémoglobine de soja (SLH en abrégé), dérivée de levure génétiquement modifiée (GM). Il est déjà vendu dans les restaurants et les supermarchés aux États-Unis

En 2019, l'entreprise de fabrication Impossible Foods a demandé l'autorisation de commercialiser le hamburger dans l'UE et au Royaume-Uni.

Cependant, les résultats d'une étude sur l'alimentation des rats commandée par Impossible Foods et réalisée avec SLH suggèrent que le hamburger n'est peut-être pas sûr à manger.

Le SLH est la substance qui donne au burger son goût de viande et lui donne l'impression de saigner comme de la viande lorsqu'il est coupé. La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a initialement refusé d'approuver la sécurité de SLH lorsqu'elle a été approchée pour la première fois par la société.

Les résultats de l'étude sur l'alimentation des rats suggèrent que les préoccupations de l'agence étaient justifiées. Les rats nourris avec la SLH dérivée de la levure GM ont développé des changements inexpliqués dans le gain de poids, des changements dans le sang qui peuvent indiquer l'apparition d'une inflammation ou d'une maladie rénale, et des signes possibles d'anémie.

 

Youtube Michel Pépé : "LA VALLÉE CÉLESTE" (Extraits du nouvel album - sept 2022)

Des images sublimes avec une musique planante

 

Tout comprendre en 5 mn sur le réchauffement/refroidissement du climat : les paramètres de Milankovic

En lien ou en PJ
https://www.youtube.com/watch?v=FTzmqjDNMmM&t=291s

 

Yves Rasir

Le mythe de l'immunité collective

Je me vaccine pour protéger les autres : derrière ce slogan adopté par les gouvernements pour promouvoir l’injection expérimentale, il y a la sacrosainte notion d’immunité collective. Le fait de susciter une réaction immunitaire chez suffisamment de gens empêcherait l’agent infectieux de circuler et il s’érigerait ainsi une barrière invisible protégeant le reste de la société. La vaccination est présentée comme un geste altruiste et les rebelles à cet acte médical sont taxés de sales égoïstes qui ne pensent qu’à leur pomme et mettent en danger les personnes pas encore vaccinées ou les immunodéprimées chez qui l’action du produit n’est pas garantie. Pour se défendre de cette accusation, de nombreux récalcitrants invoquent à leur tour l’immunité de groupe et revendiquent le droit d’y contribuer plus efficacement en affrontant le microbe à mains nues et à bras non piqués, l’immunisation naturelle étant plus solide et plus durable que l’artificielle. Si les stratégies divergent et s’opposent, les deux camps sont réunis dans la conviction qu’un parapluie immunitaire se déploie au-dessus de la collectivité dès lors qu’une large majorité d’individus se sont frottés à l’agresseur via la seringue ou la contamination. Mais qui prend la peine d’interroger le postulat de départ ? Et qui est au courant qu’il s’agit d’une croyance sans grand rapport avec la science ? 

Une fiction introuvable dans la réalité

Le concept de protection grégaire n’est en effet rien de plus qu’un mythe, un narratif inventé en même temps que les vaccins pour leur attribuer de fausses victoires. En réalité, personne n’a jamais su expliquer pourquoi les épidémies infectieuses viennent et s’en vont, s’allument et s’éteignent. C’est seulement depuis Pasteur que lui-même et ses émules ont imaginé que l’injection du germe atténué permettait de freiner et de flinguer les fléaux à partir d’un certain seuil d’inoculations. Les adeptes de cette théorie oublient un peu vite que des maladies comme la peste, le choléra ou la scarlatine ont déserté nos pays sans l’aide de la vaccination. Ils oublient ou ignorent aussi que les maladies prétendument éradiquées par un vaccin (diphtérie, tuberculose, polio…)  s’essoufflaient avant son arrivée et auraient disparu sans lui. Ils feignent également d’ignorer que les vaccins antiviraux ont manifestement échoué puisqu’aujourd’hui, les flambées de maladies virales (polio, rougeole, coqueluche, oreillons…) se produisent systématiquement dans des populations hyper-vaccinées. Même totale, la couverture vaccinale n’empêche pas la résurgence des affections qu’elle est censée étouffer. À l’inverse, la grippe saisonnière s’estompe et s’évanouit chaque année sans que l’immunisation par vaccination ou infection puisse expliquer la régression. De toute évidence, l’immunité collective est une fiction que rien ne vient confirmer dans la réalité. Par la grâce d’un célèbre virus couronné, il va pourtant bien falloir regarder cette dernière en face !

Un concept flou et faux

La pseudo-pandémie de covid apporte en effet des océans d’eau au moulin de ceux qui ne croient pas à l’immunité de troupeau et mettent en avant la primauté du terrain individuel. En lisant le dossier de Pryska Ducœurjoly dans la revue Néosanté d’octobre, vous allez voir que la notion de protection grégaire n’a pas résisté à cette crise sanitaire. Elle ne tient plus debout car elle est allègrement démentie par les faits. « C’est un concept flou qui n’a pas d’impact », comme le reconnaît Didier Raoult. Non seulement la solution vaccinale est un échec magistral  - les injectés peuvent contaminer et être contaminés - mais la maladie elle-même ne s’avère pas du tout immunisante. Vaccinés comme non-vaccinés subissent parfois des ré-infections à intervalles très rapprochés. Malgré des taux de vaccination et d’infection record, les « vagues » se succèdent.  Alors, elle est où, cette couverture communautaire ? Ce qui nous réjouit, c’est que l’effondrement du mythe « collectiviste » s’accompagne forcément de la remise en cause du paradigme pasteurien dans son ensemble. En démontrant que le fameux R0 de diffusion du virus  est une fumisterie et que les courbes exponentielles ne sont pas au rendez-vous, le chercheur indépendant François Jortay, le statisticien Pierre Chaillot ou le mathématicien Vincent Pavan remettent en question la notion même de contagion. Le premier est l’auteur de la formidable analyse « Gestion des épidémies »  publiée et actualisée en ligne depuis juin 2020, le second a pulvérisé le récit officiel et a fini  par dézinguer « le mythe de la contamination épidémique » dans une de ses dernières vidéos. Tandis que le troisième s’est attaqué, à travers son livre « Le débat interdit »  (écrit avec Ariane Bilheran) et  à travers une intervention percutante au Conseil Scientifique Indépendant, aux fondements mathématiques de l’épidémiologie, qualifiée par lui de science frauduleuse reposant sur des modèles « qui ne marchent pas ». Si ça vous dit de le visionner, Pierre Chaillot et Vincent Pavan ont réitéré leurs implacables critiques lors d’un colloque qui vient de se dérouler au Portugal.

Une croyance à bazarder

Quand je vois ces brillants scientifiques démontrer la vacuité du concept d’immunité collective, je bois évidemment du petit lait. Mais je me dis aussi qu’on aurait pu gagner du temps si  la revue Néosanté était moins confidentielle. Les failles et les incohérences de ce dogme vaccinaliste, ça fait en effet onze ans que nous les dénonçons par l’entremise d’articles et de dossiers solidement argumentés. Pour n’en citer qu’un seul, il y a notamment ce texte publié en 2016 et signé par Pierre-Jean Arduin, docteur en neurosciences et auteur du livre « Pourquoi vacciner ? ». Si vous prenez la peine de le (re)lire, vous verrez que cet article souligne déjà l’inconsistance et  les invraisemblances de la prétendue protection de groupe. Comme on l’a vu avec le covid, le seuil fixé pour atteindre cet objectif mythique est un pure spéculation mathématique n’ayant jamais fait la preuve de sa pertinence. L’immunité grégaire sert d’alibi pour massacrer les droits de l’Homme et lui imposer des devoirs, mais elle est complètement imaginaire.  Dans le monde réel, l’immunité est par nature individuelle et elle repose sur les quatre composantes du terrain personnel, comme le rappelle aussi Pryska Ducœurjoly dans son dossier : le terrain psychologique, le terrain  physique, le terrain génétique et le terrain immunitaire, c’est-à-dire la faculté d’adaptation aux nouveaux microbes grâce à l’exposition précoce  aux anciens au moment de la  naissance et durant la petite enfance. Le terrain de quelqu’un, ce n’est pas celui d’autrui. Et ce n’est pas parce qu’il est bon ou mauvais que votre terrain va améliorer ou détériorer celui du voisin ! Malheureusement,  comme je le déplore en introduction de ce billet, le mythe de l’immunité de troupeau a  puissamment contaminé les cerveaux. Pensant bien faire, la plupart des réfractaires au vaccin se sont même positionnés comme militants de l’immunité collective à atteindre au plus vite. Maintenant que ce mirage se dissipe et que des scientifiques dissidents sont en train d’accélérer sa disparition, j’espère de tout cœur que les résistants aux injections vont réaliser qu’il s’agit d’une croyance infondée, que le parapluie commun n’existe pas et que c’est à chacun d’ouvrir et d’entretenir le sien.                                          

 

La mafia Khazar Rothschild

La Mafia, Khazar, Rothschild. — Video | VK

Un documentaire vraiment HALLUCINANT  sur les forces sataniques qui gouvernent le monde depuis des siècles mais dont le règne touche à sa fin si nous nous éveillons !

 

UN MESSAGE DE Jean HUDON

 http://www.earthrainbownetwork.com/FocusArchives/

Âmes bien-aimées,

Vous êtes invitées à vous joindre à une méditation mondiale synchronisée pour l'équinoxe de ce jeudi 22 septembre, ou de ce vendredi 23 septembre, selon où vous habitez.

Les instructions pratiques habituelles sont fournies plus bas, ainsi qu'une suggestion spéciale proposée tout particulièrement pour cette méditation.

Une fois de plus, une occasion nous est donnée de participer, en tant qu'âmes, à la création collective d'une nouvelle ère de Paix, d'Amour et d'Harmonie.

Nous y sommes. L'heure du changement est ARRIVÉE. C'est le moment !

Le potentiel évolutif de l'espèce humaine, associé aux âmes formées pour l'utiliser, ouvre des possibilités infinies d'accès aux pleins pouvoirs de la Source elle-même.

L'un de ces pouvoirs, inné à Qui nous sommes en tant que projections holographiques de l'Infini en Tout, est celui de cocréer une ligne temporelle beaucoup plus lumineuse, favorable à l'élévation de l'humanité, en temps linéaire voulu, à l'échelle cosmique de cet univers en tant que facilitateurs de la Source pour la prochaine étape des rêves évolutionnaires omniversels de la Source.

Cela peut sembler absurde pour certains esprits, mais en raison de sa lignée génétique unique résultant de millions d'années de calibrage minutieux par des espèces avancées, la nôtre a été assimilée à la royauté par certains aficionados de tout ce qui touche aux phénomènes extraterrestres. Unique comme toutes les autres espèces dans cet univers quasi éternel, notre espèce offre néanmoins aux âmes qui s'incarnent dans des corps humains de précieuses aptitudes à puiser dans le puits profond de la vibration émotionnelle pour activer des facultés qui sont habituellement à l'état latent chez la plupart des espèces humanoïdes.

Toutefois, la maîtrise des émotions puissantes que les humains peuvent éprouver est une condition préalable à toute forme de travail spirituel visant à canaliser la volonté et le flux créatif de la Source.

Le fait d'être si finement adapté pour ressentir des émotions a ses inconvénients. Tous les humains, depuis leur naissance jusqu'à leur dernier souffle, en savent un bout sur la profondeur des tourments émotionnels où l'on peut tomber lorsque de puissantes émotions surgissent de façon incontrôlée. Cependant, certains connaissent également le sentiment incroyablement merveilleux de résonance universelle avec l'Amour qui peut être activé lorsque l'on est correctement accordé à ce champ de Conscience unifiée émanant de la Source. Le mot extase est bien faible pour décrire l'insondable ravissement céleste que l'on ressent lorsque la transcendance parfaite est atteinte dans les bras aimants de la Source présente en toute chose.

C'est ce que nous expérimentons parfois en méditation profonde, lorsque les astres de nos pensées et de nos émotions s'alignent avec la résonance la plus profonde de l'Amour emplissant notre corps tout entier d'un scintillement cristallin de reconnaissance joyeuse et d'émouvante compréhension de Qui nous sommes.

C'est la Clé du sésame du Royaume de l'Unité, où l'on exulte éternellement dans un état de vénération exaltée envers l'existence miraculeuse de Tout ce qui est. Au cours de cette méditation de l'équinoxe, la porte de ce royaume merveilleux s'ouvrira lorsque nous élèverons collectivement notre conscience vibrante unifiée vers le centre même de la Source... en Tout.

Il n'y a aucune explication à fournir sur la façon dont cela sera réalisé. Votre âme saura comment faire. Vous le saurez. Pas une quelconque entité étrangère habitant votre corps. VOUS... le saurez.

Atteignant cet état de pure Félicité, amplifiant un nombre incalculable de fois la portée intrinsèque de notre influence au sein de chaque autre âme incarnée sur Terre, notre monde tout entier passera de perceptions purement physiques à un tout nouvel univers de perceptions extrasensorielles émanant de la dimension supérieure à laquelle nous aurons accès. Et puis, subtilement mais irréversiblement, une conscience plus aiguë influencera, guidera et orientera nos pensées, nos paroles et nos actions de telle sorte que ce qui nous semblait « normal » auparavant ne pourra soudainement que s'élever jusqu'à une nouvelle Normalité guidée par l'Amour.

Ce qui est encore considéré comme allant de soi et comme un comportement acceptable — comme ne pas vraiment prêter attention aux souffrances des autres tant qu'elles ne nous empêchent pas de vaquer à nos occupations ; comme faire des choses dont nous savons qu'elles affectent d'autres êtres vivants, ou nous-mêmes, mais les faire quand même ; comme ne pas écouter notre petite voix intérieure parce que nous ne lui faisons pas encore pleinement confiance — deviendra incroyablement dissonant par rapport à nos sentiments profonds. Oh ! la voix de notre conscience parlera FERMEMENT et sera impossible à ignorer. Pourtant, les récompenses résultant du fait de l'écouter deviendront exponentiellement plus grandes, tout comme les conséquences de refuser de l'entendre.

Et à une vitesse vertigineuse, mais à un rythme correspondant à notre capacité à nous y adapter, une Nouvelle Réalité émergera... une nouvelle Dimension supérieure de conscience et d'existence.

Telle est la promesse de la Source. Ainsi en sera-t-il.