BLOG 13 de Tal SCHALLER

Chers amis,

Voici tout un lot de nouvelles de valeur…à vous de faire le choix de ce qui vous intéresse ! Nous allons gagner cette grande bataille contre la folie des ploutocrates !

Allez voir sur youtube tal schaller Toute la vérité, enfin par un ploutocrate qui dit tout tout et tout sur tout !

 

Juste une question innocente ;) ... en passant ...

« Prendriez-vous un vaccin avec un taux de mortalité de 33% pour vous sentir à l'abri d'un virus qui atteint un taux de mortalité de 0,06% ? »

Robert Kennedy Jr. Discours historique du 29 août 2020 à Berlin...

https://youtu.be/2saebN1OU1o

A 5mn 30 : il rappelle qu’il y a 75 ans, Goering était au procès de Nuremberg, on lui a dit « Comment avez-vous fait pour que les allemands acceptent tout cela ? »
Il a répondu : « C’est une chose facile, cela n’a rien à voir avec le nazisme ou quel que soit le régime y compris la démocratie. Cela a à voir avec la nature humaine : LA PEUR »

Voir le texte à la fin de ce blog
 

David Icke : discours historique à Londres 29/8/2020

https://www.youtube.com/watch?v=_em_vPoguK4

 

Phrase de Mark Twain d'actualité 

«  Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés »

   

Comment foutre en l'air une génération

Imaginez les bébés dans les crèches et maternelles et les assistances maternelles avec des personnes masquées !

Regardez cette expérience

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:SNQ3SNLw7esJ:www.sabineduflo.fr/edward-tronick-still-face-experiment/+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

 

Le Professeur Toussaint balance tout

Vraiment hallucinant ! Il n’y a pas de deuxième vague et le conseil scientifique dit n’importe quoi en maintenant les français dans la peur et les masques !

8mns à écouter jusqu'au bout !

https://www.facebook.com/quoidenewstv/videos/306493667292176

 

Effrayant ! Coup d’essai du retour de l’horreur nazie

Des « camps de quarantaine » OBLIGATOIRES viennent d'être déployés en Nouvelle-Zélande, un terrain d'essai mondialiste pour l'extermination massive de l'humanité...

Après avoir interdit la possession d'armes à feu par les citoyens, le gouvernement néo-zélandais exploite désormais son monopole de pouvoir pour déployer des camps de quarantaine obligatoires pour les personnes susceptibles d'être infectées par la COVID-19. Et certaines personnes ne seront jamais autorisées à quitter ces camps, insiste le Premier ministre néo-zélandais.

https://mirastnews.net/2020/08/18/des-camps-de-quarantaine-obligatoires-viennent-detre-deployes-en-nouvelle-zelande-un-terrain-dessai-mondialiste-pour-lextermination-massive-de-lhumanite/

 

L’HORREUR ALIMENTAIRE

JL Ganivet

Si vous avez acheté du miel récemment, vous avez probablement touché du doigt, sans le savoir, « l’horreur alimentaire ».

Même si vous avez acheté du « miel de montagne » ou du « miel bio ». Avec le jeu subtil des étiquetages, plus personne ne connaît aujourd’hui la véritable origine des aliments que l’on achète.

Quand vous voyez un miel bio origine « Origine UE et non UE », cela veut dire qu’il y a peut-être 10 % de miel européen bas-de-gamme dans le pot, et le reste vient probablement de Chine.

Et encore, quand on parle de « miel chinois », tous les industriels savent que c’est un affreux abus de langage.

« Là-bas, chez nos fournisseurs, je n’ai jamais vu de ruches ! Juste des laboratoires qui fabriquaient des sucres liquides. En réalité, c’est un assemblage de sirop de glucose et de différents sucres, de colorants, arômes, pollens et diverses substances mystérieuses dont seuls les Chinois connaissent le secret ! »

Celui qui révèle ce scandale, c’est Christophe Brusset. Cet homme est un « repenti » de la mondialisation alimentaire. Il a été « trader » dans l’agro-alimentaire pendant 25 ans. Il a monté les pires escroqueries… acheté les produits les plus infâmes... Et trouvé les astuces les plus ignobles pour tromper le consommateur… avant de tout arrêter, écœuré par ce qu’il a fait et vu pendant toutes ces années.

Vous vous demandez peut-être comment il est possible qu’en France, du miel vendu en supermarché puisse être du « faux miel », fabriqué sans la moindre abeille... dans une usine chinoise ?

C’est très simple, je vais vous expliquer.

Les industriels ont une imagination sans limite : ils envoient du mauvais miel chinois au Brésil, et il revient comme « Miel d’Amazonie ».

Par exemple, pour réussir à importer du « faux miel » chinois aux Etats-Unis, voici la technique employée par un gros fournisseur allemand :

« Il exporte massivement du miel chinois dans des pays comme l’Argentine, le Vietnam ou l’Inde. Là-bas, il change les étiquettes, et le réexporte tel quel avec un faux certificat d’origine ».

On a la même chose dans les rayons des supermarché en France.

Si vous voyez « Miel d’Amérique latine », méfiance.

Ces pays exportent leur vrai miel vers les Etats-Unis, pas en Europe : il y a beaucoup de chance pour que ce soit du miel chinois ré-étiqueté, et expédié depuis le Mexique.

Hélas, il n’y a pas que le miel qui est « traficoté ».

Il vous arrive peut-être de craquer pour une bonne tartine à la confiture de fraises.

Si vous la faites vous-même, très bien : elle sera sûrement moins gorgée de sucre, et puis les fraises seront… des fraises.

Mais si vous achetez un pot de confiture dans un supermarché, c’est une autre histoire.

Il y beaucoup de chances qu’au lieu de manger de la fraise, de la framboise, ou des cerises, vous mangiez du… sureau.

Même la confiture de fraise est truquée.

Oui, c’est un des concentrés de fruits les plus vendus au monde : et bizarrement, personne n’en a jamais entendu parler.

Mais pourquoi diable mettraient-ils du sureau dans notre confiture de fraises ?

« La réponse est simple : le jus de sureau est le moins cher des jus de fruits rouges. Il est très coloré, son goût pas très marqué, il se mélange donc très bien, très discrètement avec les autres fruits rouges. Il est très fréquent que du jus de sureau remplace tout ou partie de fruits plus chers (comme les fraises, les framboises, les cerises ou les groseilles) dans les coulis, confitures et autres préparations aux fruits ».

Même chose avec les délicieuses glaces à la vanille. Sur la liste des ingrédients, vous verrez sûrement « gousses de vanilles épuisées ».

Et personne ne se demande jamais ce que c’est. Eh bien, je vais vous le dire.

Ce n’est rien d’autre qu’un déchet.

C’est ce qui reste de la vanille, après l’extraction chimique des arômes (à l’hexane, une substance cancérigène).

C’est une poudre noire sans saveur, comme du marc de café, qui ne sert que de « marqueur visuel », c’est-à-dire faire croire qu’on a mis de la vraie bonne vanille pour donner le goût.

Je ne vais pas lister ici toutes les techniques perfides de l’industrie alimentaire : vous les retrouverez dans le dernier livre de Christophe Brusset : Et maintenant on mange quoi ?

Si je vous dis ça, c’est parce qu’il faut prendre conscience (je suis sûr que c’est déjà votre cas à vous) - qu’on est arrivé dans l’ère de l’horreur alimentaire.

Il me semble qu’il est de notre devoir à chacun d’informer le maximum de personnes de ce qu’il y a dans nos assiettes.

 

L’EPIDEMIE EST TERMINEE

Très bon résumé de la situation C19 par Philippe Weber

https://youtu.be/9QsVUP2nchk

Conférence internationale d’investigation COVID-19 :

Intelligence, Vérité, Justice !

Arnaud Upinsky

Président de l'AIRAMA, Alliance Internationale pour la reconnaissance des apports de Maurice Allais

Pour la première fois dans l’histoire, une épidémie à diffusion mondiale pose à l’Humanité un défi à l’intelligence sans précédent : en termes d’épistémologie scientifique, de déontologie médicale et médiatique, de moralité publique, de décision politique, d’instruction criminelle et de traduction judiciaire des responsabilités résultant d’une « organisation d’insuffisance de moyens » – intentionnelle - ayant conduit à une surmortalité évaluée en France à plus de 25.000 morts[1] ? Comment un tel crime a-t-il été rendu possible contre toute évidence, contre toute règle et procédure officielle, toute déontologie, en provocant d’ailleurs une ruine économique, sociale et culturelle, sans exemple. C’est ce que nous devons tous chercher à comprendre, à tout prix, pour le passé comme pour l’avenir !

Jamais, en effet, un infection « qui n’est pas pire qu’une grippe, une maladie virale comme une autre [2]» n’aura provoqué un tel tsunami moral, intellectuel, scientifique, sanitaire et politique, par ses conséquences humaines, économiques et civilisationnel, par les questions qu’elle pose et par son illisibilité substantielle.

Jamais, une telle épidémie n’aura soulevé un tel mouvement de contestation qualifié. De toutes parts dans le monde, des autorités probantes irrécusables, s’élèvent contre les incohérences, les contre-vérités, les mensonges, le discrédit de la parole scientifique, sanitaire et publique, ayant conduit à un désastre incompréhensible – illisible - aux conséquences imprévisibles. Mais, à ce jour, toutes tentatives faites pour dénouer les fils d’un tel enchevêtrement de causes, de conséquences, de faux-semblants, de camouflages, d’intérêts croisés et de conjonctures, ont résisté en dépit de tous les efforts consentis.

Jamais la France n’aura représenté un tel modèle emblématique, le plus démonstratif pour relever ce défi à l’intelligence confinant à une énigme sans pareille. Cette position singulière de la France résulte tant de la singulière déclaration de guerre du Président Macron - assortie de son « négationnisme du traitement » existant, condamnant mort ceux qui ne peuvent en bénéficier – que de la mise hors de combat des médecins généralistes, dès le 15 janvier 2020, de l’interdiction de prescrire faite aux médecins en violation de leur serment d’Hippocrate ce qui n’avait jamais été depuis l’Antiquité, de l’interdiction subite du médicament le moins nocif, l’hydroxychloroquine, au profit d’un produit qui l’est cent fois plus, le paracétamol, et enfin de la présence au pays de Pasteur de l’infectiologue le plus célèbre au monde, le Professeur Raoult, ayant mobilisé contre son traitement éprouvé, de moins de 0,45 % de létalité[3], le montage médiatique inouï du Lancet s’étant révélé un scandale scientifique dépassant l’imagination.

Pour relever le défi à l’intelligence lancé par la juste compréhension de l’épidémie du coronavirus, c’est donc à un effort qualifié sans précédent qu’il nous faut consentir : exigeant la mobilisation de compétences et de témoignages choisis, devant être appelés à conclure selon un cadre méthodologique éprouvé permettant de passer de la probabilité à la certitude de l’intention criminelle, selon la méthode d’investigation criminelle faisant remonter la chaine d’intentionnalité : des victimes aux indices du mode opératoire, à l’arme, au mobile et aux donneurs d’ordres avec leur complices.

La clef est dans la mise en œuvre du modèle de certification épistémologique popularisé par la méthode d’investigation et le laboratoire de police scientifique. Tous les éléments doivent être passés au tamis de la logique scientifique. Les témoins à réunir doivent être d’un professionnalisme sans faille et la synthèse épistémologique doit donner la vision unanime d’un verdict incontestable, dûment justifié en fait et en droit, appelé à faire l’objet substantiel et juridiquement opératoire du Communiqué de clôture.

C’est pourquoi, j’en appelle à la convocation d’un symposium international Covid-19, se devait d’être à la fois représentatif, exhaustif et conclusif, pour conduire à la manifestation de la vérité qui s’impose : tant pour que justice soit rendue aux victimes du passé, que pour mettre un coup d’arrêt au crime sanitaire, scientifique, social, économique et civilisationnel, toujours à l’œuvre pour le plus grand malheur de l’Humanité et revenir à la « vie normale », interdite par la poursuite du confinement moral.

Pour conclure, en reprenant le terme choc du rapport des pompiers, jamais aucune tyrannie n’aura su couvrir d’une telle « mascarade » - scientifique, médiatique et politique –, un tel crime sans exemple dans l’histoire, des plus faibles : de plus de 25.000 morts en France, euthanasiés pour certains au Rivotril, par asphyxie fléchée dès le 15 janvier 2020, au nom du « négationnisme du traitement » assorti de l’angélique slogan de guerre du Président Macron : « Sauver des vies, quoi qu’il en coûte[4] » !

 

Comment ils ont DIABOLISÉ l’hydroxychloroquine du Pr Raoult

www.sante-corps-esprit.com/

Cher(e) ami(e) de la Santé,

En 40 ans de carrière, le Pr Raoult n’avait jamais vu une chose pareille :

« L’histoire de l’hydroxychloroquine est l’histoire la plus fantasque que j’ai entendue en médecine de ma vie.

Un médicament qui existe depuis 80 ans, qui a été prescrit peut-être à un tiers de la population du monde, qui en France a été vendu à 36 millions de pilules par an.

Et d’un coup, toutes les autorités commencent à dire que c’est quelque chose d’épouvantable, criminel, qu’on va tous mourir d’arythmie cardiaque parce qu’on prend ce médicament.

Je n’ai jamais entendu parler d’un truc aussi fantasque que ça, c’est inouï, inouï »[1].

Il a raison : cette histoire est invraisemblable, inouïe.

Inouïe, la façon dont les autorités ont cherché à diaboliser un des médicaments les plus sûrs au monde, alors qu’il était prometteur contre le Covid-19.

Les grands médias, l’Organisation mondiale de la Santé, le gouvernement français, les prestigieuses revues médicales…

…tous se sont rendus coupables d’une sidérante « manipulation de l’opinion », selon les termes du Pr Raoult.[2]

Il est temps de vous raconter cette affaire en détail, et croyez-moi, vous ne serez pas déçu du voyage :

Il y a 6 mois, l’hydroxychloroquine était reconnue mondialement comme un médicament sûr et efficace

Avant la crise du coronavirus, l’hydroxychloroquine (Plaquenil) avait une excellente réputation.

Cette molécule figure en bonne place sur la liste des « médicaments essentiels » de l’Organisation mondiale de la Santé[3].

C’est aussi un médicament que l’on connaît de longue date, car c’est un dérivé de la chloroquine, utilisée depuis les années 1950 par des centaines de millions de personnes dans le monde, en prévention du paludisme.

Aujourd’hui, l’hydroxychloroquine est très utilisée par les rhumatologues pour soigner les maladies articulaires inflammatoires, comme la polyarthrite rhumatoïde.

C’est un médicament courant, banal, donné aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes âgées.

Tous les médecins généralistes en ont prescrit au moins une fois dans leur vie.

Et avant mars 2020, jamais on n’a dit à ces médecins que ce médicament pouvait causer un risque cardiaque à leur patient, au point de devoir prescrire un électrocardiogramme avant de commencer le traitement.

Pour vous dire à quel point le Plaquenil était jugé « sûr » : il était en vente libre en France jusqu’au 15 janvier 2020 !

(A ce sujet, je ne suis pas du tout opposé à la décision récente d’avoir retiré ce médicament de la vente libre. Pour une raison simple : si vous avalez une boîte entière de Plaquenil d’un seul coup, vous risquez la mort, exactement comme pour le paracétamol – un autre médicament dont je milite de longue date pour qu’il soit donné sur ordonnance uniquement).

Le grand avantage d’un vieux médicament comme l’hydroxychloroquine, c’est qu’on en connaît parfaitement les risques éventuels, et les contre-indications.

Des millions de patients victimes de polyarthrite en ont avalé 200 à 600 milligrammes tous les jours, pendant des années.

Vous avez bien lu jusqu’à 600 milligrammes par jour, pendant des années, sans problème… alors que, contre le Covid-19, le Pr Raoult en donne 600 milligrammes pendant 10 jours seulement !

Vous imaginez bien que vous avez beaucoup moins de risques sur quelques jours que sur des années !

Des effets indésirables rares, connus et parfaitement évitables

Sur 10 jours, le seul risque d’effet indésirable grave concerne le cœur : il arrive que l’hydroxychloroquine cause un trouble du rythme cardiaque (arythmie).

Mais c’est très très rare, peut-être 1 cas sur 10.000.

C’est tellement rare qu’une grande étude réalisée sur plus de 900.000 personnes traitées par hydroxychloroquine n’a pas trouvé la moindre surmortalité ou le moindre problème cardiaque avec ce médicament[4].

Et en plus, si l’on ne veut prendre aucun risque, il existe une solution simple pour éviter à coup sûr cet effet indésirable :

  • Ne pas donner ce médicament à ceux qui souffrent de problèmes cardiaques graves ;
  • Et pour tous les autres, par surcroît de précaution, effectuer un électrocardiogramme avant et après la prise du médicament, pour voir si le rythme cardiaque a été modifié.

C’est exactement ce qu’a fait le Pr Raoult à Marseille… et il n’a pas eu le moindre problème cardiaque chez plus de 4.000 patients qu’il a traités à l’hydroxychloroquine + azithromycine.

Avec les énormes précautions qu’il a prises, et avec des médicaments aussi sûrs, c’était parfaitement prévisible.

Et c’est précisément pour cette raison que l’hydroxychloroquine m’a paru prometteur dès le début : parce que c’est un médicament sans risque, quand il est bien utilisé !

Il était évident qu’on n’avait rien à perdre à l’essayer, dès les premiers symptômes, même si on n’avait pas encore d’étude définitive à 100 % sur son efficacité !

Prenons l’exemple d’un homme de 86 ans, qui souffre d’hypertension et de diabète.

Si cet homme est testé positif au coronavirus, il a un risque de mourir très élevé, supérieur à 10 %.

Pourquoi lui interdire de recevoir le protocole du Pr Raoult – qui comporte un risque microscopique (moins de 0,001 %) d’avoir un problème cardiaque ???

C’est du simple bon sens.

Mais ce n’est pas du tout comme ça que les choses se sont passées.

Le 27 mars, le gouvernement français a pris deux décisions scandaleuses, voire criminelles :

  • Il a interdit aux médecins généralistes de prescrire l’hydroxychloroquine aux malades du Covid-19… et interdit aux pharmacies de ville de leur délivrer ce médicament ;
  • Et il a restreint considérablement la possibilité de prescrire ce médicament à l’hôpital, en le réservant aux cas les plus graves, et après accord d’un « collège de médecins ».

C’est fou, ahurissant, incompréhensible.

Mais ce n’était que le tout début de la « guerre » contre l’hydroxychloroquine.

Le plus incroyable est venu après :

HALLUCINANT : des médecins testent l’hydroxychloroquine à des doses MORTELLES !

Tout a commencé au Brésil, à l’hôpital public de Manaus

En mars dernier, des médecins ont testé un dosage ahurissant de chloroquine : 600 mg deux fois par jour pendant 10 jours… soit deux fois la dose du Pr Raoult, avec une molécule moins sécuritaire (la chloroquine plutôt que l’hydroxychloroquine).

Et contrairement à ce qu’a fait le Pr Raoult à Marseille, ils n’ont pas hésité à donner cette dose énorme de chloroquine à des malades ayant de graves troubles cardiaques.

Résultat : dès le début du mois d’avril, les chercheurs ont dû arrêter l’essai clinique, qui était en train de causer des morts[5].

Et c’était totalement prévisible, vu les doses énormes utilisées.

Est-ce une forme de « complot » contre la chloroquine, un vieux médicament générique qui ne rapporte rien à l’industrie pharmaceutique ?

Ou bien est-ce seulement de l’incompétence crasse, criminelle ?

Je ne sais pas.

Mais ce qui s’est passé au Brésil s’est passé également en Grande-Bretagne.

Dans le grand essai clinique britannique appelé Recovery, les chercheurs ont donné – tenez-vous bien – 2.400 mg d’hydroxychloroquine aux malades le premier jour !

« Recovery utilise une dose que jamais personne n'a utilisé de 2,4 grammes le premier jour c'est-à-dire 4 fois la dose que l'on utilise à l'IHU », s’est ému le Pr Raoult[6].

Les manuels de médecine indiquent pourtant qu’un patient moyen qui avale 2 grammes d’hydroxychloroquine en 24 heures doit être hospitalisé d’urgence !

C’était de la folie de prévoir une telle dose d’hydroxychloroquine.

Mais cela a eu au moins un effet positif : faire la preuve que c’est une molécule sans danger !

Car figurez-vous que malgré ces doses énormes, données à des malades gravement atteints, les chercheurs n’ont pas noté de problèmes cardiaques.

Comme l’a dit le Pr Raoult sur twitter : « L’essai Recovery montre bien une chose : avec une dose initiale quatre fois supérieure à celle que nous utilisons à Marseille, supérieure au maximum autorisé dans les livres de recommandations (cf Vidal), l’hydroxychloroquine n’est pas toxique pour les patients ».

Ce résultat positif n’empêche pas de se poser la question : pourquoi les Britanniques ont-ils « surdosé » ?

Et pourquoi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a-t-elle pris la même décision absurde ?

Oui, l’OMS aussi a utilisé un surdosage d’hydroxychloroquine dans sa grande étude Solidarity !

La dose initiale donnée aux malades est de 2.000 mg sur les premières 24 heures[7], soit un dosage supérieur à la limite de toxicité !

C’est du « grand n’importe quoi », d’autant que dans tous ces essais, l’hydroxychloroquine est donnée très tardivement, longtemps après le début de l’infection, ce qui lui donne peu de chances d’avoir un effet thérapeutique, car les anti-viraux doivent être donnés le plus tôt possible.

Au total, ces dosages sont dangereux et incompréhensibles.

Mais on est allé un cran supplémentaire dans l’absurde avec l’étude du Lancet :

SCANDALEUX : ils publient une étude frauduleuse pour faire croire à la dangerosité de l’hydroxychloroquine

Ce qui s’est passé fin avril dans la revue médicale The Lancet est franchement sidérant.

The Lancet, c’est un des journaux médicaux les plus prestigieux au monde.

Tout chercheur rêve de publier un jour une étude dans cette revue, qui est très sélective.

Et pourtant, cette revue a publié une étude entièrement frauduleuse… qui annonçait que l’hydroxychloroquine provoque 30 % de morts en plus chez les malades du Covid-19 !

Et le pire, c’est que la fraude était évidente !

En un coup d’œil, le Pr Raoult a vu que cette étude était « foireuse », et l’a dit publiquement.

Moi-même, modeste Xavier Bazin, dès le 27 mai, je vous ai expliqué pourquoi c’était une étude « poubelle »[8].

Et en effet : le 4 juin, The Lancet a dû retirer cette étude frauduleuse, dont les chiffres ont probablement été purement et simplement inventés !

Après enquête, on a appris que ces chiffres sont sortis d’une entreprise totalement inconnue nommée Surgisphere, qui déclare ne compter que quelques salariés, dont un auteur de science-fiction, et une ancienne actrice de films d’adultes !

Mais la fraude était évidente dès le départ.

Avec tout ce qu’on savait sur la sécurité de l’hydroxychloroquine, il était évident que ces chiffres inquiétants étaient faux.

Même les éditeurs du Lancet le savaient pertinemment, puisqu’ils avaient reçu les résultats de Marseille avant de publier leur étude « poubelle ».

Écoutez-bien ce que dit le Pr Raoult, c’est glaçant :

« La même semaine, la revue The Lancet a reçu trois articles : notre article sur 3.700 patients, où aucun mort n’était imputable à l’hydroxychloroquine ; l’étude fantasque des Pieds nickelés américains (NDLR : celle qui conclut à 30 % de morts en plus), dont tout le monde pouvait voir qu’elle n’était pas vraie ; une troisième étude, dont j’ai fait la revue, qui rapportait une expérience de l’association internationale des rhumatologues. Or les gens du Lancet ont rejeté les deux études démontrant qu’il n’y avait pas d’accidents avec l’hydroxychloroquine, et publié l’étude des Pieds nickelés. Je ne suis pas paranoïaque mais là, on commence à se poser des questions ! »

Et il n’y a pas que The Lancet qui a fait preuve d’une infinie mauvaise foi.

Dans les jours qui ont suivi la publication de cette étude frauduleuse, tout le monde s’est précipité pour abattre l’hydroxychloroquine :

  • L’Organisation Mondiale de la Santé a demandé aux médecins d’arrêter d’utiliser ce médicament, et a stoppé son grand essai clinique Solidarity ;
  • Le Ministre de la Santé Olivier Véran a décidé d’interdire l’utilisation d’hydroxychloroquine à l’hôpital, alors qu’elle était déjà très restreinte ;
  • En Belgique, en Suisse et dans d’autres pays, les traitements par hydroxychloroquine ont été largement ralentis ou arrêtés.

Tout ça, sur la base d’une étude manifestement frauduleuse, et qui n’était même pas randomisée contre placebo !

Le pire, c’est que cette affaire du Lancet n’est pas isolée.

D’autres études « bidonnées » ont essayé de faire croire à la dangerosité de l’hydroxychloroquine.

Comme cette étude américaine sur des vétérans américains[9], où l’on a donné l’hydroxychloroquine à des patients en état critique, dont beaucoup sont morts, évidemment… et où l’on a osé comparer ce résultat avec le taux de survie de patients en bien meilleur état !

Je pourrais encore vous parler d’autres études manipulées[10], dans le même sens, mais je m’arrête là.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que toutes ces études biaisées ou frauduleuses ont eu des effets énormes sur l’opinion publique, les médecins et les autorités de santé.

A chaque fois qu’une de ces études sortait, elle faisait les gros titres de la presse !

A chaque fois, le Ministre Olivier Véran les brandissait comme un trophée, pour justifier sa décision absurde d’interdire aux médecins de ville de prescrire ce médicament.

Voilà le monde dans lequel nous vivons.

Et pour conclure, je voudrais citer les paroles percutantes d’un des épidémiologistes les plus reconnus au monde, le Dr Harvey Risch :

« En tant que professeur d'épidémiologie à la Yale School of Public Health, j'ai rédigé plus de 300 publications évaluées par des pairs et j'occupe actuellement des postes de direction au sein des comités de rédaction de plusieurs revues de premier plan.

J’ai été déconcerté de constater qu'en pleine crise, je dois me battre pour un traitement soutenu pleinement par les données, mais qui pour des raisons n'ayant rien à voir avec une compréhension correcte de la science, a été mis à l'écart.

Je parle, bien sûr, du médicament hydroxychloroquine. Lorsque ce médicament à prise orale, peu coûteux est administré très tôt dans l'évolution de la maladie, avant que le virus n'ait eu le temps de se multiplier de manière incontrôlable, il s'est révélé très efficace, surtout lorsqu'il est administré en association avec les antibiotiques azithromycine ou doxycycline et le complément nutritionnel zinc.

À l'avenir, je crois que cet épisode « non nécessaire » concernant l'hydroxychloroquine sera étudié par les sociologues de la médecine comme un exemple classique de la façon dont les facteurs extra-scientifiques ont pris le pas sur les preuves médicales claires »[11]

Bonne santé,

Xavier Bazin

 

Crise du coronavirus en France : épidémie

Nicole Delépine pour FranceSoir

En mars 2020, nous sommes entrés dans un monde délirant gouverné par la peur et les mensonges de nos autorités qui font actuellement tout pour prolonger la panique sans justifications médicales réelles.

Confinement : la pire catastrophe française depuis 1940

En mars, notre président a déclaré la guerre au Covid19 et ses ministres nous ont expliqué que la suspension des libertés fondamentales, l’obligation : « restez chez vous » (sous contrôle policier tatillon) et la rupture de tous les liens sociaux, étaient nécessaires pour sauver nos aïeux, empêcher nos hôpitaux d’être débordés et limiter le nombre de morts que nous infligerait inéluctablement le Covid19.

Trois mois plus tard, nous constatons que ces mesures ont abouti à l’assassinat de nos anciens dans les Ehpad, que les lits des cliniques privées sont restés vides même dans les régions qui ont enregistré le plus grand nombre d’hospitalisations liées au COVID-19 (et ont transféré des patients à l’étranger), et que la France se retrouve parmi les pays qui comptent le plus de morts de Covid19 par million d’habitants.

La réalité est à l’opposé de ce que nous annonçaient les prédicateurs d’apocalypse, leurs simulations [2] et le comité scientifique, celui-là même qui aujourd’hui nous recommande de porter des masques, de nous faire tester et d’installer une application de traçage sur nos téléphones (stop covid) alors que la maladie a quitté notre territoire.

L’assassinat de nos aïeux

La protection de nos ainés, victimes désignées du Covid19 constituait l’objectif « officiel » prioritaire du confinement. Or toutes les mesures prises durant la loi d’urgence ont abouti à les éliminer sans témoin et en empêchant de leur rendre le dernier hommage. Le meurtre avec préméditation par Covid non traité et/ou Rivotril des pensionnaires des Ehpad constitue l’infamie la plus triste du confinement. Le terme assassinat est violent, mais correspond aux faits constatés d’une mise à mort organisée. Le premier temps a été de les couper de leur famille les transformant en « prisonniers au mitard » [3], les rendant plus vulnérables et facilitant les syndromes de glissement (désintérêt progressif de la vie rendue insipide par l’absence de contacts menant au décès) alors qu’il aurait été possible de maintenir des contacts protégés. Le second temps a été de les interdire de tests diagnostiques [4] puis de réanimation [5] puis d’hôpital. Le troisième de réexpédier les pensionnaires malades dans leur établissement d’origine ou faute de possibilité réelle d’isolement, de matériel de protection et de personnel en nombre suffisant ils ont contaminé leurs compagnons d’infortune. La solution finale a été le décret Rivotril [6] qui a organisé la dispensation d’un produit destiné à les tuer sur simple suspicion de Covid (sans certitude diagnostique) avec rédaction d’une ordonnance « préventive » et préparation d’une seringue nominale sans prévenir le malade ni sa famille ni même attendre une éventuelle aggravation. Le 6 mai 2020 les personnes âgées dépendantes résidants en Ehpad représentaient la moitié des morts attribués à l'épidémie en France (12 769 décès sur les 25 531) [7]. L’objectif allégué du confinement n’a donc pas du tout été atteint, ni même visé.

Hôpitaux vides

Pendant le confinement des centaines de milliers de personnes n’ont pas pu recevoir les soins dont elles avaient besoin parce que le plan blanc réservait toutes les capacités d’hospitalisation pour le tsunami COVID-19 qui « n’allait pas manquer de nous submerger partout ».

En réalité de nombreux hôpitaux sont restés à moitié vides pendant tout le mois d’avril et les cliniques privées vidées de tout malade ont dû recourir au chômage partiel de leur personnel. Ainsi, le syndicat de l’hospitalisation privée annonçait que de très nombreuses demandes de chômage partiel avaient été déposées dans ses établissements [8] et demandait que les ARS (agences régionales de santé) leur adressent les malades qui n’auraient pas pu être soignés dans les établissements publics [9]. Mais à l’exception de quelques cliniques parisiennes et durant une quinzaine de jours, les lits privés sont restés vides faute de malades.

Pendant cette période, pour montrer qu’il était efficace, le pouvoir a organisé des grands spectacles TGV covid, Evasan [10] Covid et hôpital militaire de campagne Covid alors qu’il suffisait parfois de pousser une porte pour trouver les lits, des respirateurs et des soignants en nombre suffisant. Dans le Grand-Est, le mercredi 25 mars, 150 lits de réanimation étaient disponibles pour les cas Covid dans les hôpitaux publics et privés, avec une possibilité de création de 300 lits de réa supplémentaires. « Vu la situation dans l’Est, c’est difficile de comprendre pourquoi ces lits restent vides. D’autant plus alors que des patients sont transférés vers d’autres régions », regrettait Pénélope De Feuquières [11], responsable de la communication du groupe Elsan qui compte 120 établissements dans toute la France, majoritairement en régions.

Dans cette mise en scène dramatique la France n’est pas une exception : au Pays de Galles, sur les 17 hôpitaux de campagne qui ont été mis en place pour traiter 6.000 patients COVID-19, un seul a été utilisé pour 46 patients et aujourd’hui il est vide, lui aussi. L’exercice a coûté 166 millions de livres sterling [12]. En Lombardie, la région italienne la plus touchée, l’hôpital COVID-19 Fiera di Milano, qui a coûté 20 millions d’euros, n’a finalement traité qu’une vingtaine de patients [13]. De même à Madrid où l’immense hôpital de campagne a été un désastre [14].

Un des pires taux mondiaux de mortalité Covid19

On juge une mesure sanitaire à son résultat : le nombre de morts par million d’habitants. Sur ce critère, d’après les chiffres OMS du 24 juillet, la France se place au 6ème rang mondial des plus fortes mortalités des 197 états membres avec 483 décès/million derrière la Belgique (846/M), la Grande-Bretagne (671/M), l’Espagne (608/M), l’Italie (580/M) et la Suède (562). Les mieux placés étant Taiwan (1/M), le Japon (8/M), la Corée (6/M), Singapour (5/M), la Malaisie (4/M), le Maroc (8/M), l’Algérie (27/M), l’Inde (24/M) et les pays africains d’endémie palustre dont les populations prennent quotidiennement des antipaludéens.

Si nous avions décidé, comme nos voisins allemands, de mettre en quarantaine, (d’isoler pendant 15 jours) les porteurs de virus de la population saine nous compterions 25.000 morts de Covid19 de moins. L’absence de test n'est pas une excuse : c’est parce que le ministère n’en a pas voulu que nous n’en avons pas eu ; au début de cette épidémie les allemands ne disposaient pas de plus de tests que nous pour cette maladie nouvelle, mais leur chancelière a permis à tous les laboratoires y compris vétérinaires d’en pratiquer alors qu’en France le ministère et les Agences Régionales de Santé ont dédaigné les offres qu’on leur a faites. D’ailleurs même sans tests la mise en quarantaine des infectés aurait été possible et efficace sur les simples signes cliniques car, contrairement à ce qui a été longtemps prétendu (et en partie responsable des erreurs des modélisations folles qui ont servi d’alibi à nos politiques), les infectés asymptomatiques participent très rarement à la diffusion de la maladie [15]. Mais les autorités sanitaires ont préféré renvoyer les infectés sans signe de gravité chez eux et les vieux dans les Ehpad infecter leurs proches grâce au confinement qui augmentait la durée d’exposition au virus.

Des victimes collatérales par dizaine de milliers

Le « plan blanc » activé dès l’état d’urgence et le confinement aveugle adoptés a entraîné l’arrêt des traitements des maladies chroniques (hypertension, diabète, cancers), source de pertes importantes de chances de survie. Il a également bloqué le diagnostic et le traitement de nouvelles pathologies infectieuses, cancéreuses etc. qui sont apparues pendant le confinement et sont restées évolutives en l’absence de diagnostic et de traitement. Or même des retards modestes dans la chirurgie du cancer ont un impact significatif sur la survie. Aux victimes directes du Covid19 et du confinement, le plan blanc a donc ajouté des victimes collatérales par arrêt ou retard des soins des maladies chroniques et les retards de diagnostic des maladies jusque-là ignorées.

Dans un rapport [16] F Bizard précise : « la CNAMTS a confirmé une baisse d’activité de 40% pour les médecins généralistes. Une moyenne de 70% de perte d’activité chirurgicale a été constatée depuis le début du plan blanc. »

L’impact de la crise Covid19 a été estimé à une baisse de plus de 2 millions d’actes chirurgicaux, pour une date de levée du plan blanc postérieure au premier juin. Les traitements en cours des cancers connus ont été retardés ou modifiés. Les ARS ont même suggéré de traiter des cancers coliques et pulmonaires reconnus par radiothérapie, alors qu’un tel traitement est nettement moins efficace que la chirurgie et que les services de radiothérapie surchargés donnent souvent rendez-vous dans deux mois ou plus.

Appel des médecins et chirurgiens pour la levée du plan Blanc

L’académie de médecine [17], le BLOC [18] et autres représentants des chirurgiens de France ont adressé des mises en garde aux plus hautes autorités de l’Etat.

« Nous constatons chaque jour et de plus en plus l’aggravation des morbidités et de la mortalité des malades non COVID. Les patients présentent des états aggravés avec des retards diagnostiques et thérapeutiques lourds de conséquences. Toutes les spécialités médicales sont concernées ». Edicté pour lutter contre le risque COVID19, le plan blanc a maintenant des effets délétères pour la santé publique, alors même que l’épidémie est presque éteinte sur une grande partie du territoire. Son rapport bénéfice/risque est devenu catastrophique. En vain.

Depuis le confinement, en trois mois, 90.000 nouveaux cancers auraient dû être diagnostiqués et traités et ne l’ont majoritairement pas été. Alors que depuis des années, l’institut National du Cancer, la Haute Autorité de Santé et la ligue contre le cancer n’ont de cesse de rappeler l’importance cruciale des traitements précoces « plus un cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes » et qu’ils prônent sans arrêt tous les dépistages des cancers.

Le mal épidémique des décisions gouvernementales : équivalent plan Blanc en Grande-Bretagne

Nos voisins anglais ont estimé l’impact sanitaire de l’arrêt des activités médicales en cancérologie en Grande-Bretagne. L’équipe du professeur Turnbull[19] [20]  a calculé que si les 94 912 patients - qui devaient subir une intervention chirurgicale pour retirer leur cancer - avaient un retard de trois mois, il y aurait 4 755 décès supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Compte tenu de la durée de vie attendue des patients après la chirurgie, le retard représenterait 92 214 années de vie perdues.

« Pour éviter une crise de santé publique liée aux décès par cancer évitables, les actes diagnostiques et chirurgicaux du cancer doivent être maintenus à leur rythme normal, avec une attention rapide à tout arriéré déjà accumulé ».

Durant la même période plus de la moitié des maladies digestives, cardiaques [21], vasculaires, neurologiques, rhumatologiques, psychiatriques et pulmonaires n’ont pas été vues en consultation, se sont aggravées, faute de traitement en temps utile.

Le nombre des décès secondaires aux retards de soin consécutif à ce plan blanc est difficile à compter pour l’instant, mais le nombre considérable de malades concernés (plusieurs millions) fait craindre qu’il ne dépasse très largement celui des victimes directes de l’épidémie.

Lourdes conséquences sociales du confinement aveugle

Alors qu’il n’y a aucune preuve que le raz-de-marée annoncé sur les hôpitaux ait été empêché par le confinement [22] [23], les mesures ordonnées par le gouvernement ont mis des pans entiers de la société dans la détresse : jeunesse privée de son droit à l’éducation, désintérêt progressif du travail chez de nombreux salariés qui ont beaucoup de mal à reprendre leurs activités, finances publiques lourdement grevées, maisons de retraite transformées en prisons tandis que les liens dans la population ont été distendus, minés par la défiance et la peur de l’autre. Récession économique, aggravation du chômage et de la misère se font déjà sentir. Les mesures prises au nom de la protection de la population n’étaient manifestement ni efficaces, ni proportionnées, ni adéquates.

En France, l’épidémie est terminée

Une maladie existe lorsqu’elle entraîne des malades, des personnes qui présentent des signes cliniques, qui nécessitent des soins, des hospitalisations et qui sont menacées de mort. Or, lorsqu’on consulte les données officielles de Santé Publique France, on constate depuis 3 mois une baisse continue du nombre des hospitalisations, du nombre d’entrées en réanimation et du nombre de décès, indicateurs clés d’une épidémie évolutive ainsi que le montrent les graphiques officiels suivants :

Depuis le début de l’année, la mortalité n’a dépassé la limite supérieure de la valeur statistiquement attendue que dans la catégorie d’âge des 65 ans et plus, et ce uniquement entre la troisième semaine de mars et la troisième semaine d’avril. Dans la classe d’âge des 0 à 64 ans, en revanche, à aucun moment la mortalité ne s’est significativement écartée des valeurs habituelles.

Epidémie terminée, mais intensification de la propagande de la peur !

Au lieu de mettre en avant ces bonnes nouvelles le gouvernement poursuit sa propagande terrorisante, sous prétexte que le nombre de cas testés positifs augmente, alors que cela traduit principalement la forte augmentation du nombre de tests effectués.

Lorsqu’on examine les graphiques qui présentent le nombre de tests revenus positifs rapporté au nombre de tests revenus négatifs, il faut presque une loupe pour apercevoir la part des positifs – laquelle est par ailleurs stable, oscillant depuis la mi-mai autour 1%.

Ces cas positifs ont de plus de chances d’être en réalité des faux-positifs. Les tests PCR actuellement utilisés présentent en effet une marge d’erreur de 1,8%. Cela signifie que sur 10.000 tests, il y aura 180 faux positifs. Or depuis le 11 mai, le pourcentage des tests positifs est resté stable à 1%. Avec des chiffres aussi réduits, la possibilité qu’il s’agisse souvent de faux positifs ne peut donc être exclue. Dans une analyse parue mi-juin, Beda Stadler, professeur émérite et ancien directeur de l’Institut de virologie et d’immunologie de l’Université de Berne, rappelait aussi qu’une grande partie ces « cas d’infection » pouvaient en réalité être des personnes déjà immunisées contre le virus, encore porteuses de « débris viraux » dans leur organisme.

La poursuite de la propagande de la peur est efficace ainsi qu’en témoigne le nombre de consultations pour angoisse de covid19 qu’utilise ensuite Santé Publique France pour faire croire à une seconde vague : « signe d'une possible reprise de la maladie, du 29 juin au 5 juillet, 1.523 actes médicaux pour suspicion de Covid-19 ont été enregistrés par les associations SOS Médecins, cela représente une hausse de 41 % par rapport à la semaine précédente ».

Ainsi malgré des indices objectifs tous rassurants, des adultes de toutes les classes d’âge, et même des enfants [24], craignent d’être contaminés, de tomber malades et de mourir du COVID-19. Cette peur infondée soulève la question de la responsabilité de ceux qui l’ont répandue et qui continuent de l’entretenir. Les consultations en psychiatrie ne cessent de se multiplier de même que le besoin d’hospitalisations que les services ne peuvent fournir. [25]

Quelles peuvent être les raisons d’une telle désinformation ?

Pourquoi les données rassurantes dont on dispose aujourd’hui ne font-elles pas les gros titres ? A quoi rime cette volonté d’imposer le masque alors que la maladie a quitté le pays, de faire croire aux petits enfants qu’ils ne doivent pas embrasser leurs grands-parents pour les protéger, de rappeler constamment au public que les restrictions pourraient être réimposées très bientôt sinon à entretenir la panique et s’assurer de la soumission de la population ?

Plusieurs raisons confortent cette hypothèse

En premier lieu l’incohérence qui caractérise les mesures en place (dont la plupart sont dénuées de fondement scientifique solide) et la manière dont le comportement des habitants est analysé par les experts et les médias.

Les citoyens qui mettent en doute l’intérêt médical actuel réel du masque, des tests et du traçage sont qualifiées d’irresponsables qui menaceraient la santé publique et favoriseraient une deuxième vague. Là, c’est le comportement des personnes qui ont massivement fêté le retour d’un peu de liberté et la musique que l’on criminalise, alors qu’aucune augmentation des malades n’a été constaté depuis ces évènements festifs. Dans le même temps, les médias ne se sont guère ému des milliers de manifestants qui ont envahi à la même période les rues des grandes villes pour protester contre le racisme, ni des consommateurs qui ont couru les soldes, sitôt les centres commerciaux réouverts.

Dans les rangs des politiques et des journalistes, personne ne semble s’étonner du changement majeur de l’objectif des mesures imposées passant d’« aplatir la courbe », à « éradiquer Sars-Cov-2 », une entreprise qu’aucun scientifique ne peut juger crédible.

Cette hypothèse se trouve également crédibilisée par la similitude de cette propagande illogique des gouvernants dans de nombreux pays que la maladie a déserté comme la Suisse ou le Canada.

En démocratie, c’est le peuple qui doit gouverner

Il y a lieu de s’interroger sur la place grandissante que s’arrogent les membres du comité scientifique et l’exécutif. Rappelons que ce groupe d’experts trop liés aux entreprises du médicament est de conseiller le président et le conseil de défense en s’appuyant sur ses connaissances scientifiques. Non de gouverner à la place des autorités élues, ni de torpiller leurs décisions en lançant des mises en garde à la population. Pourtant, c’est bien ce que ces chercheurs ont fait en imposant des restrictions stupides sans justification sanitaire réelle, compliquant considérablement la réouverture des écoles voulue par le président. Cette manière d’autoriser un groupe d’experts non élus, peu compétents en médecine clinique et dont les membres ont été recrutés en fonction de critères opaques témoigne d’une méconnaissance et d’un mépris des institutions démocratiques pour le moins ahurissants qui fait douter une fois encore de la capacité des médias à nourrir le débat démocratique.

[1] Transposition à la France de l’excellent texte de Catherine Riva et Serena Tinari concernant la Suisse « des nouvelles mesures pourquoi faire ? » Mondialisation.ca, 17 juillet 2020 Avec re-check.ch à lire absolument.

[2]] N Ferguson Rapport 9 Imperial College 2020 3 16

[3] Les prisonniers bénéficient de visites de leur famille. Seuls les punis sont mis au mitard et privés de visite

[4] Alors que les politiques se sont presque tous fait tester

[5] Le 22 mars, le Dr Chatelus écrit : « le chef des urgences de Mulhouse a admis devant 600 urgentistes français réunis en visioconférence qu’au-delà de 75 ans, avec ou sans comorbidités, ils n’intubaient plus »

[6] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/decret-rivotril-compassion-223015

[7] B Deshayes Coronavirus dans les Ehpad : les chiffres de la tragédie qui se joue à Paris, Lyon, Nîmes Mougins. https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2492361-coronavirus-dans-les-ehpad-la-tragedie-qui-se-joue-a-paris-lyon-nimes-mougins/

[8] Boris Hallier Coronavirus : « Nos établissements sont totalement vides », déplore la fédération de l'hospitalisation privée Mercredi 25 mars 2020, France Bleu Paris Île-de-France

[9] Lucie Oriol Coronavirus : les hôpitaux privés demandent à être réquisitionnés ACTUALITÉS 22/03/2020 ASSOCIATED PRESS

[10] Évacuations sanitaires aériennes

[11] Le fact check de jeunes médecins #1 mais pourquoi tant de lits restent-ils vides dans les cliniques privées ? 27/03/2020 https://www.jeunesmedecins.fr/actualites/mais-pourquoi-tant-de-lits-restent-ils-vides-dans-les-cliniques-privees

[12] Anna Palmer & Ashleigh Crowter Coronavirus : Only one of Wales' 17 field hospitals used BBC News18 6 2020

[13] Di Lorenzo TosaIl grande flop dell’ospedale Covid-19 a Milano Fiera: costato 21 milioni, ospita 3 pazienti

Pubblicato il 13 Apr. 2020 alle 17:57 https://www.tpi.it/opinioni/grande-flop-ospedale-covid-19-milano-fiera-coronavirus-20200413584888/

[14] Coronavirus : à Madrid, l’immense hôpital de campagne a été un « désastre » https://www.courrierinternational.com/article/reportage-coronavirus-madrid-limmense-hopital-de-campagne-est-un-desastre

[15] Maria Van Kerkhove, responsable technique de la cellule chargée de la gestion de la pandémie à l’Organisation mondiale de la santé a déclaré « il semble rare qu’une personne asymptomatique transmette la maladie », lors d’une conférence de presse virtuelle de l’OMS.

[16] Frédéric Bizard Pour l’Académie Nationale de chirurgie Impact économique du Covid19 en chirurgie 29 4 2020

[17] Communiqué commun de l’Académie nationale de Médecine et de l’Académie nationale de Chirurgie 15 5 2020 http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2020/05/La-reprise-des-activit%C3%A9s-chirurgicales-une-urgence-sanitaire.pdf

[18] Le Bloc, union syndicale AAL- SYNGOF-UCD appelle solennellement le Premier ministre et le Ministre des Solidarités et de la Santé à stopper le plan blanc élargi. Communiqué du 7 mai

[19] Sud A, Jones et al Effect of delays in the 2-week-wait cancer referral pathway during the COVID-19 pandemic on cancer survival in the UK : a modelling study. Lancet Oncol. 2020 Jul 20 : S1470-2045(20)30392-2. Doi : 10.1016/S1470-2045(20)30392-2

[20] Sud A, Jones et al Collateral damage : the impact on outcomes from cancer surgery of the COVID-19 pandemic. Ann Oncol. 2020 May 19 : S0923-7534(20)39825-2.

[21] Durant le confinement le nombre d’arrêts cardiaques a été multiplié par deux et leurs chances de guérison divisées par deux d’après une étude du Samu

[22] Et beaucoup de faits qui montrent que le confinement aveugle a augmenté la mortalité

[23] Car les rares pays qui n’ont pas confinés (Pays-Bas, Suède, Islande) n’ont pas subi le tsunami prédit

[24] Rappelons que les enfants sont exceptionnellement atteints (moins de 2% des cas recensés), qu’ils font presque uniquement des formes bénignes (moins de 10 cas mortels rapportés en dessous de 19 ans sur environ 16 millions de contaminés) et qu’ils ne contaminent ni les adultes ni les autres enfants.

[25] http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-vague-psychiatrique-deja-rude-ne-sera-pas-en-cloche

 

NE VOUS TROMPEZ PAS DE CIBLE !

Martin NIEMÖLLER (Pasteur)

Un homme, dont la famille faisait partie de l’aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. Quand on lui demandait combien d'allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui peut guider notre attitude au regard du fanatisme.

Peu de gens sont de vrais nazis, disait-il, mais nombreux sont ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J'étais l'un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient une bande de cinglés. Aussi la majorité se contenta-t-elle de regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout, je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent mes usines.

La Russie communiste était composée de russes qui voulaient tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes aient été responsables du meurtre d'environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n'était pas concernée.

L'immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes.

Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n'était pas un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à travers l’Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une orgie de tueries incluant l’abattage systématique de douze millions de civils chinois, tués, pour la-plupart, à coups d'épée, de pelle ou de baïonnette.

Et qui peut oublier le Rwanda qui s'effondra dans une boucherie. N'aurait-on pu dire que la majorité des Rwandais était pour la Paix et l'Amour ?

Les leçons de l'Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement, nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et les moins compliquées : les musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.

Aujourd'hui, des experts et des têtes bien pensantes, ne cessent de nous répéter que l'Islam est la religion de la paix, et que la vaste majorité des musulmans ne désire que vivre en paix. Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est totalement infondée. C’est une baudruche dénuée de sens, destinée à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l'Islam.

Le fait est que les fanatiques gouvernent l'Islam, actuellement. Ce sont les fanatiques qui paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde. Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement les chrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l'Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague islamique.

Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d'honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l'une après l'autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels. La réalité, brutale et quantifiable, est que la majorité pacifique, la majorité silencieuse y est étrangère et se terre.

Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s’ils ne réagissent pas, parce-que, comme mon ami allemand, ils s'éveilleront un jour pour constater qu'ils sont la proie des fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.

Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais, les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens, les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d'autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n'a pas réagi avant qu'il ne soit trop tard.

Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques.

Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre, qu'ils sachent qu'ils contribueront à la passivité qui permettra l'expansion du problème.

Aussi, détendez-vous un peu et propagez largement ce message.

Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront, y réfléchiront et le feront suivre…

Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce-que je ne suis pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce-que je ne suis pas catholique.

Et lorsqu'ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester.

Texte de Martin NIEMOLLER (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.

On ne peut s’empêcher de repenser à cette phrase de l’un de nos congénères les plus éclairés, lui aussi allemand d’origine :

« Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

Albert Einstein

 

Seth parle de virus

par Seth (canalisé par Jane Roberts, 1977, 1979 et 1980)

Alors que nous faisons face à la pandémie de covid-19, nous sommes guidés et guidés par une compréhension partielle des virus et de leur rôle dans le monde naturel. La science médicale peut être en mesure d'observer la structure virale, mais sa capacité à observer le comportement viral est limitée. Le matériel suivant, provenant de l'extérieur de notre monde quotidien - et du cadre conventionnel de la recherche scientifique - comble certaines des lacunes et suggère que nous ne sommes pas soumis à une sorte d'attaque aléatoire d'une entité maligne.

Les virus faisant partie du système de santé global du corps et les virus en tant que déclarations biologiques

Les virus servent à plusieurs fins, comme je l'ai déjà dit. Le corps contient toutes sortes de virus, y compris ceux considérés comme mortels, mais ceux-ci sont généralement non seulement inoffensifs ou inactifs, mais bénéfiques pour l'équilibre général du corps.

Le corps maintient sa vitalité non seulement par le mouvement physique et l'agilité que vous percevez, mais par une agilité microscopique et des actions en quelques microsecondes, que vous ne percevez pas. Il y a autant de mouvement, de stimulation et de réaction dans l'environnement corporel intérieur que le corps en rencontre à travers ses rencontres avec l'environnement extérieur. Le corps doit de temps en temps « vider ses systèmes », parcourir son répertoire, élever sa température, activer plus fortement ses actions hormonales. De cette manière, il maintient son système d'immunités clair. Ce système fonctionne toujours. Dans une certaine mesure, c'est une façon dont le corps fait la distinction entre le soi et le non-soi.

Dans certaines modes, ce système empêche également le corps de gaspiller ses énergies, préservant l'intégrité biologique. Sinon, ce serait comme si vous ne saviez pas où votre propre maison commençait ou se terminait et que vous essayiez ainsi de chauffer tout le quartier. Ainsi, certaines indispositions « causées par des virus » sont acceptées par le corps comme des déclencheurs bienvenus, pour nettoyer ce système, et cela s'applique à vos indispositions actuelles.

Cependant, il y en a toujours plus, car les virus que vous considérez comme transmissibles représentent en effet d'une manière ou d'une autre des communications au niveau biologique. Ce sont des déclarations biologiques, littéralement des communications sociales, faites biologiquement, et elles peuvent être de toutes sortes.

Quand une mouffette a peur, elle dégage une odeur nauséabonde, et quand les gens ont peur, ils réagissent parfois un peu de la même façon, réagissant biologiquement aux stimuli de l'environnement qu'ils considèrent comme alarmants. Ils lancent un barrage de « virus fétides » - c'est-à-dire qu'ils collectent et mobilisent de l'intérieur de leur propre corps des virus potentiellement nocifs, les déclenchent biologiquement, ou les activent, et les envoient dans l'environnement en autoprotection, pour éloigner l'ennemi.

C'est en quelque sorte une sorte d'agression biologique. Les virus, cependant, représentent également des tensions dont la personne impliquée se débarrasse. C'est une sorte de déclaration. Il est souvent utilisé de manière très forte en temps de guerre, ou de grand bouleversement social, lorsque les gens ont peur.

S'adressant au transcripteur Robert F. Butts : Maintenant, votre ami était allé aux Jeux olympiques [de Lake Placid], et il était chargé par la grande vitalité physique qu'il ressentait en regardant ce panorama sportif. [À cause de cela, et pour d'autres raisons personnelles], il ne pouvait trouver aucune libération pour l'énergie intense qu'il ressentait, alors il s'en est débarrassé, s'est protégé et a rejeté sa posture biologique menaçante : les virus.

Vos corps n'avaient pas reçu de tels cadeaux depuis un certain temps, ils les ont donc utilisés avec exubérance comme déclencheurs pour régénérer le système immunitaire.

Beaucoup de gens ont eu des réactions comme celles de vos amis, venant des Jeux olympiques, en ce sens qu'ils ne savaient pas comment utiliser et libérer leurs propres énergies - comme s'ils se sentaient eux-mêmes placés dans une position inférieure par rapport à de telles réalisations.

Il y a toutes sortes de réactions biologiques entre les corps qui passent inaperçues, et elles sont toutes fondamentalement de nature sociale, traitant des communications biologiques. D'une certaine manière, les virus - en quelque sorte - encore une fois, sont un moyen de gérer ou de contrôler l'environnement. Ce sont des interactions naturelles, et comme vous vivez dans un monde où, dans l'ensemble, les gens sont en assez bonne santé pour contribuer par le travail, l'énergie et les idées, la santé est l'ingrédient dominant - mais il existe des interactions biologiques entre tous les corps physiques qui sont à la base de cette santé, et les mécanismes comprennent les interactions des virus, et même les périodes d'indisposition, qui ne sont pas comprises.

Tout cela a à voir avec l'intention et la compréhension [de l'humanité]. Les mêmes relations, cependant, n'existent pas seulement entre les corps humains, bien sûr, mais entre l'homme et les animaux et les plantes de l'environnement, et font partie de la communication biologique sans fin qui produit globalement la vitalité de l'expérience physique.

Certaines « maladies » sont des protections contre d'autres maladies, et le corps à lui seul est son propre excellent régulateur.

De toute évidence, ces capacités fonctionnent mieux lorsque vous leur faites confiance. Les systèmes du corps savent quelles maladies sont dans l'air, pour ainsi dire, et mettront souvent en place des contre-mesures à l'avance, vous donnant ce que vous vivez comme une indisposition d'un type ou d'un autre - mais une indisposition qui est en fait une déclaration de prévention contre une autre condition.

Il y a une grande fluidité de la circulation dans une ville : une carrosserie sait se dégager en un instant d'une voiture qui s'approche. Dans l'environnement physique intérieur, la circulation est beaucoup plus fluide. Il y a des décisions prises dans des périodes de temps si brèves que vous ne pouvez pas les imaginer - des réactions qui sont presque terminées avant qu'elles ne commencent, des réactions si rapides que vous ne pouvez pas les percevoir car le corps répond à sa réalité intérieure et à tous les stimuli de l'environnement extérieur. Le corps est un système ouvert. Aussi solide que cela vous semble, il y a des réactions chimiques constantes entre lui et le monde, des ajustements électromagnétiques, des altérations d'équilibre, des changements de relations - des altérations qui se produisent entre le corps et sa relation avec tout autre événement physique, à partir de la position du les planètes et la lune et le soleil, à la position du plus petit grain de sable,

Tous ces ajustements sont effectués sans que vous en ayez conscience, tout en cadrant avec vos objectifs et intentions globaux.

From Dreams, Evolution and Value Fulfillment, par Jane Roberts, 1986, Amber-Allen Publishing

 

Si les mandats de masque sont justifiés par des personnes « testées positives » pour le coronavirus, ils ne prendront JAMAIS fin… car les tests ne cesseront jamais de signaler de faux « cas »

Mike Adams

(NaturalNews.com) Nous avons maintenant la preuve que les fascistes médicaux ont l'intention de ne jamais mettre fin aux mandats de masque, aux verrouillages et aux camps de quarantaine forcés qu'ils prétendent être nécessaires en raison du covid-19. Toutes ces mesures orwelliennes sont justifiées par des « cas » de coronavirus provenant uniquement de personnes « testées positives » pour le coronavirus. Mais ces tests sont largement imparfaits et produisent un nombre extrêmement élevé de faux positifs. Même lorsque les tests sont précis en termes de correspondance génétique pour le virus, si une personne n'est pas malade avec des symptômes, alors ce n'est pas un « cas » pour commencer.

Ces « cas » positifs sont maintenant utilisés pour pousser l'hystérie pandémique mondiale, affirmant à tort que la pandémie est hors de contrôle et utilisant cette peur pour justifier des mandats de masque sans fin, des verrouillages et - bientôt - des mandats de vaccination.

Par définition, cela signifie que la pandémie ne s'arrêtera jamais car il n'y aura jamais de moment où les gens cesseront de « tester positifs » pour les séquences de gènes qui appartiennent au coronavirus.

Et c'est par conception.

Les tests PCR du coronavirus correspondent aux paires de bases génétiques qui existent déjà dans l'ADN humain

En fait, selon ces vidéos choquantes publiées sur Brighteon.com, le test PCR du coronavirus utilise des séquences génétiques que l'on retrouve dans tout l'ADN humain ! Cela signifie que tant que des êtres humains sont testés pour le coronavirus, il y aura toujours des « positifs » qui sont prétendus être des « cas ».

C'est une tromperie mondiale massive : des « cas » sans symptômes. Les gens ne sont même pas malades, mais on dit qu'ils contribuent à l'explosion d'une pandémie mondiale qui est déjà apparue et disparue :

Alors maintenant, quand les mondialistes veulent à nouveau verrouiller la société, ou jeter les gens dans des camps de quarantaine contre leur volonté, ou vacciner les gens contre leur volonté, tout ce qu'ils ont à faire est d'augmenter les tests pendant une semaine ou deux pendant que les médias grand public hystériques rapportent « Cas explosifs » de l'augmentation des tests.

C'est une arnaque massive et coordonnée. Médecine criminellement trompeuse. Et tout est basé sur un programme mondialiste pervers, pas sur une science ou une épidémiologie légitime.

Comprenez que la pandémie de covid-19 est utilisée pour écraser les libertés humaines et finalement exterminer jusqu'à 90% de la population humaine. Cela se fait systématiquement, délibérément et de manière malveillante. Votre propre gouvernement local est probablement complice de ce complot anti-humain, et à moins que vous ne vous leviez et que vous vous opposiez à leurs agendas anti-humains, ils procéderont à vous vilipender, condamner et finalement exécuté.

La pandémie des coronavirus ne concerne pas seulement les mondialistes qui gagnent de l'argent grâce aux vaccins, voyez-vous… il s'agit également d'exterminer la grande majorité de la population humaine habitant la Terre aujourd'hui. C'est pourquoi le principal promoteur de vaccins en vie aujourd'hui - Bill Gates - est également le défenseur le plus remarquable au monde de mesures de réduction rapide de la population pour éliminer des milliards d'êtres humains de la planète Terre.

 

ATTAQUE D'ONDES 5G ... en Europe , nouveau scandale !

 Philippe WEBER

Le grand public entend parler de plus en plus du nouveau réseau 5G … Mais personne ne connait son fonctionnement, c’est pourquoi cette vidéo explique son fonctionnement de base. L’objectif officiel de ce réseau est de charger des vidéos plus vite et de créer des villes intelligentes mais il faut savoir que ce peut être aussi une arme mortelle (cela dépend de sa puissance). Dans les villes équipées, l’élite (les hommes de l’ombre) commencent déjà des attaques, dernièrement en Suède. Cette même élite va appeler cela la seconde vague qui n’a pas de lien avec le Covid ! Principe de fonctionnement des ondes 5G.

https://www.youtube.com/watch?v=BIMIg... Destruction de l’oxygène par les ondes

https://www.youtube.com/watch?v=YycZn... Témoignage d’un ancien colonel de la DGSE (minute 4.18)

https://www.youtube.com/watch?v=hl6Li... Attaque avec les ondes 5G en Suède

https://www.youtube.com/watch?v=dUnuJ...

SEUL OBJECTIF :
LA SOLUTION FINALE

peut-on y échapper ?

Michel DOGNA

Celle de Hitler était petit joueur apprenti auprès de celle qui s’installe actuellement sur l’ensemble de la planète. Le plan de réduction de 90% de l’humanité n’a pas paru être une menace immédiate, voire réaliste pour la majorité des gens – et bien SI !

Il faut dire que depuis quelques décennies, beaucoup de moyens ont été essayés pour réduire les populations : vaccins empoisonnés, chemtrails, agro-alimentaire toxique, OGM, industrie pharmaceutique mortifère, catastrophes par les ondes HAARP, etc. etc., mais ni tout cela, ni les multiples guerres, ni les maladies exploitées, ni la misère entretenue des pays pauvres (les plus prolifiques) n’ont suffi pour endiguer la croissance démographique exponentielle, qui en est actuellement à 80 millions supplémentaires d’individus par an sur la planète.

Un plan de longue date

Alors les maîtres super-riches du monde ont mis en application une stratégie directement tirée des ouvrages-fiction bien connus de Georges Orwell et d’Aldous Huxley.

  1. D’abord amasser le plus grand trésor de guerre de tous les temps par l’arnaque mondiale, consistant à imposer un monopole des prêts aux pays avec de l’argent fictif - remboursable en argent réel - à des taux d’intérêts difficiles à honorer : la fameuse dette des nations.
  2. A partir de cela, pouvoir tirer (presque) toutes les ficelles de la planète grâce à la corruption tous azimuts par l’argent, de tous les leviers de commande politiques et sociaux.
  3. Infantiliser et abêtir les populations, les entretenir dans l’ignorance (çà ce n’est pas nouveau), pourrir l’enseignement pour fabriquer des générations de crétins, créer des addictions de futilités afin de détourner l’attention des sujets importants  
  4. Renverser toutes les normes et valeurs morales, culturelles, religieuses, socio-économiques, etc. par le mensonge systématique où tout ce qui est blanc est affirmé noir et inversement. Élever le culte de la médiocrité et condamner l’excellence
  5. Mettre en place une gigantesque trappe incontournable pour canaliser en douceur les peuples vers un paradis illusoire de paix et de sécurité qui sera en fait un enfer les menant à la perte de toutes leurs libertés et leur perte tout court.
  6. Pour cela, ils ont misé sur le puçage général - comme sur les animaux domestiques - avec une RFID sous la peau ; mais malgré certains avantages pratiques offerts, cette option a été mal accueillie, à juste titre par le public. Alors il restait le vaccin, mais à part pour les enfants, comment le rendre obligatoire pour tous sans créer une révolte ?

Et nous arrivons là dans le vif du sujet : le COV 19

Historique en bref :

  • Une chauve-souris avait le corona
  • Un pangolin a bouffé la chauve-souris
  • Un serpent a bouffé le pangolin
  • Un chinois a bouffé le serpent
  • On cherche encore les couillons qui ont bouffé le chinois… 
    (Oui, c’est un fake... pour détendre l’ambiance !)

Je voudrais ici témoigner mon désaccord sur l’accusation d’incompétence de nos dirigeants – ils ont reçu un gros pactole de l’élite mondiale, qui les a placés (frauduleusement) au pouvoir en retour de leur allégeance absolue (contrat avec le diable).
Or il faut réaliser que les mesures gouvernementales incohérentes (masques inaptes et stupides, confinements désastreux, blocage des activités aboutissant à une ruine économique, interdiction criminelle des remèdes avérés) que beaucoup ont considérées comme étant dues à une incompétence crasse ont été et sont encore très logiquement motivées par un but unique : le vaccin universel obligatoire pour tous.

Tout a été bon pour faire peur :

  • Créer une confusion entre les simples cas de contagion sans conséquences graves et les morts.
  • Classer beaucoup de diverses morts en hôpital dans les C19 pour gonfler les chiffres.
  • Diffuser chaque jour le nombre de nouveaux cas (vrais ou faux) détectés, ceci faisant planer le spectre de la mort en arrière-plan.
  • Verbaliser les gens qui circulent sans masque même seuls dans la nature.
  • Effectuer un matraquage constant à la télé pour culpabiliser ceux qui ne portent pas de masque en toutes circonstances.

Masques : mesure illusoire, voire stupide

Savez-vous que sur les emballages de 50 masques il est marqué en français et en anglais que "ces masques ne protègent pas des virus, donc du covid 19" – D’ailleurs un chirurgien m’a confirmé qu’il n’existe pas de masques antivirus et que les masques chirurgicaux ne protègent que des bactéries 150 fois plus grosses que la moyenne des virus.

Ecoutez le docteur Tal Schaller :

https://www.youtube.com/watch?v=UIfB8HXHSPA
(13 min)

Le test PCR, que vaut-il réellement ?

Selon l’avis de son inventeur Kary Mullis "ce test ne devrait jamais être utilisé comme outil de diagnostic des maladies infectieuses".

De fait il ne veut rien dire pour plusieurs raisons :

D’abord, il faut comprendre que les tests ne détectent absolument pas les virus mais les anticorps qu’ils ont générés. Or les anticorps archivés sont aussi nombreux que les virus pathogènes qu’ils ont déjà rencontrés, en particulier des coronas d’anciennes grippes ou autres infections épidémiques. Ceci signifie que le test PCR n’est pas du tout spécifique du C19, pas plus que le test Western Blott ne l’est pour le SIDA ! Donc non fiable.

En bref, un test positif sans symptômes, cela veut dire que notre corps a développé des anticorps et/ou que le virus n’est plus virulent – ce qui est le cas actuellement selon le Pr Raoult et l’ensemble des virologues. Cela s’appelle : l’immunité acquise.

Ces tests sont donc en train de confirmer qu’une immunité de groupe est présente. Or, les médias et les voies médicales achetées s’acharnent à dire le contraire !

N’oubliez pas le but final : le vaccin pour tous !

Dangers immédiats de la rentrée scolaire

Des brigades (type milice de la guerre 40) sont prévues, habilitées pour tester les enfants dans les écoles et contrôler les familles de ceux détectés positifs.

Ne scolarisez pas vos enfants dans ces conditions de confiscation possible des enfants répondant au test Cov 19 (bidon) et qui dès lors sont la propriété de l’état.

Par ailleurs les bébés dans les garderies entourés de femmes masquées donc inexpressives sont insécurisés et stressés, ce qui aura des conséquences sur leurs comportements futurs

Ecoutez cette femme, Corinne, je pense directrice d’école… Hallucinant ! Elle vous dit la stricte vérité.

https://profidecatholica.com/2020/08/14/dictature-dite-sanitaire-des-brigades-speciales-dans-les-ecoles-a-la-rentree-video/

(22 min 53)

https://www.youtube.com/watch?v=O1KPgnVjAa0

 

BON SANG ! PROTÉGEZ VOS ENFANTS !!!

Pour finir, voici le coup de grâce au faux vaccin prévu

Je vous demande de diffuser au maximum cette vidéo-choc qui a déjà été bloquée deux fois, ce qui prouve que ce qu’elle dévoile est vrai. Ce nouveau lien est normalement inattaquable

 https://www.brighteon.com/bf06dd2b-69db-4ad6-8b3e-1cab9996c663

(8 min 50)

Youtube :Le Dr Madej tire la sonnette d'alarme au sujet de la nanotechnologie dans le vaccin COVID-19

Youtube : La courageuse Dr Engerer face aux journaleux de BFM

Dr. Eve Engerer, médecin généraliste 🗣 "Je suis un médecin très simple, j'aime les enfants et j'ai à cœur qu'ils restent libres. Or, avec ce qui est en train de se profiler, on passe à la vitesse supérieure et on ne sait pas ce qui nous attend à la rentrée." Le Dr. Eve Engerer, médecin généraliste Alsacienne, est interviewée par BFMTV, jeudi 27 août, dans son cabinet. Après une visite du cabinet, elle s'exprime devant les journalistes sur la crise et fustige le gouvernement Macron. Elle dénonce notamment la corruption de Big Pharma, l'imposition des mesures liberticides, la loi bioéthique, et la complaisance de l'État avec les réseaux pédocriminels en France. 🗣 "Le masque n'est pas le problème, monsieur le journaliste. Le masque, c'est pour embrouiller les Français, pour leur faire peur et les pénaliser avec des amendes." 🗣 "Big Pharma, c'est juste des intérêts financiers autour du médicament. C'est une élite qui s'enrichit sur la santé de Français." 🗣 "Nous médecins, avons été privés du droit de prescrire ! Ceux qui ont osé traiter ont été repris par le conseil de l'ordre, ils ont été convoqués." 🗣 "Aux États-Unis, Trump a dénoncé les magouilles de l'OMS, et il s'en est désolidarisé. En France, ce n'est pas le cas : Macron obéit à Bill Gates. Et moi, je dépends du conseil de l'ordre des médecins qui obéit à l'OMS." 🗣 "Ce qui est scandaleux, c'est qu'on ait envoyé des brigades traiter les personnes âgées avec du Rivotril, ou que des lois soient votées en catimini, en pleine nuit, pour favoriser le trafic d'embryons. C'est ça, le véritable scandale : STOP à ce gouvernement de dictature ! STOP à ce gouvernement qui appauvrit la France." 🗣 "Pour la rentrée, je peux vous dire que je vais me transformer en lionne, comme toutes les mamans. Le gouvernement a intérêt à faire marche arrière et à arrêter ces mesures liberticides, qui vont formater de tous petits enfants." 🗣 "Laissez tomber ce virus qui est terminé. Intéressez-vous aux réseaux pédocriminels en France, et aux ministres pédophiles." ℹ Il existe une rumeur selon laquelle le Dr. Engerer aurait été radiée : c'est faux. Elle est toujours active en Alsace et reçoit des patients en consultation. Elle reste néanmoins dans le viseur du conseil de l'ordre car elle défend une pratique holistique de la médecine, une approche pertinente et efficace, mais peu rentable pour les laboratoires.

Youtube :Nanoparticules dans le cerveau

Le docteur Larry Palevsky montre pourquoi la moitié des enfants américains souffrent de maladies inflammatoires : une brillante démonstration !

Email : [email protected]
Sujet : Tal SCHALLER
Message :
Bonjour Tal,
Merci pour tout ce que tu fais.
Je me permet de t'envoyer le lien d'une chanson que j'ai entièrement réalisée (dessins et vidéo également). Elle est libre de droits, et étant donné que je cite ton nom dedans, je te la partage.
N'hésite pas à la diffuser si tu le souhaites.
https://vimeo.com/450277572
Très bonne continuation à toi, en santé et en Vie ;)
Ti-Aza

Note de TAL :Superbe chanson d’éveil, joyeuse et drôle ! A diffuser largement !!


Trouvé sur le net :

La dictature sanitaire est en marche. La question est jusqu’où iront-ils? A mon avis, le gouvernement fera tout pour voter une vaccination obligatoire dans les prochains mois car toute la gestion de cette crise a été basée sur la coercition depuis le début. Aucune raison que ça change sur un point aussi crucial, qui plus est pour le premier gouvernement à avoir imposer 11 vaccins pour nos enfants. J’espère me tromper.

Au sujet des tests, j’ai lu un témoignage intéressant d’un médecin ce matin qui dit que dans son cabinet, tous les malades avec fièvre ou symptômes cliniques ont des tests PCR négatifs et que le seul a être positif…est un patient guérie depuis plusieurs mois. Ces tests sont donc tout sauf fiables. Ils montrent probablement souvent des gens qui ont été contaminés mais ne le sont plus.

https://www.facebook.com/bruno.vermesse/posts/10218122393676985

INSTITUT TAVISTOCK ET CULTURE DEBILITANTE

https://www.youtube.com/watch?v=hV3MrmH6lh0&feature=share&fbclid=IwAR3R-9Y1u_gS2htjMDxSqW8HMdiK_g6StUKVGv9UlB8i7RT7npNPCnk2N6w

Le docteur Roberto Italie : PETRELLA dit toute la vérité sur le Covid 19 en quelques phrases fortes et intenses :

https://youtu.be/BW31RpaDujI

 

 

 
 

IMPORTANT MESSAGE

Un collectif de professionnels de santé a lancé ce jour un “Message d’alerte international” adressé aux gouvernements et citoyens du monde entier. Parmi les signataires, des médecins de nombreux pays et plusieurs professeurs en médecine dont le microbiologiste Martin Haditsh.

Le collectif revient sur la dangerosité réelle du virus, la manipulation des chiffres, le rôle de l’OMS, les conséquences du confinement ou du port du masque, et demande notamment aux gouvernements de “lever toutes les restrictions et les obligations sur les citoyens”.

 

Lien Internet :

"STOP ! Manipulations, masques, mensonges, peur..." un collectif international de professionnels de santé dénonce des "mesures folles et disproportionnées"

 

DOCUMENTS UTILES

Pour les parents dont l’enfant va à l’école :

Avenant dérogatoire à la Fiche infirmerie, d’information sanitaire et d’urgence sanitaire Date:....../....../..............Élève: ..............................................Classe: ......... Établissement: ..................................................................Je, soussigné(e), ......................................................, responsable légal de ......................................................, né(e)le ..../..../..........à ................................,demandons à ce que mon fils(fille)ne soit soumis à aucun test COVID 19 (test PCR et/ou test sérologique et/ou test salivaire) ni à aucun vaccin (relatif au COVID 19 ou non) en mon absence. Conformément à la loi du 4 mars 2002 (dite loi Kouchner)je vous demande donc de bien vouloir noter en conséquence :1)Que je n’autorise strictement personne, personnel médical ou autre, personnel de l’établissement ou personne externe à l’établissement, à pratiquer sur mon enfant tout test ou acte médical précisé ci-dessus sans mon accord explicite écrit et après l’entretien individuel légal prévu par l’article L1111-2 Code de la santé publique Modifié par LOI n°2009-879 du 21 juillet 2009 -art. 37,2)Que si l’établissement et/ou autre entité externe à l’établissement entendait faire jouer un éventuel risque de transmission prévu par l’article L1111-2 alors je n’autorise strictement personne, personnel médical ou autre, personnel du collège ou personne externe à l’établissement, force de l’ordre ou pas, à isoler mon enfant ailleurs que dans son domicile principal sis ....................................................................................................................,3)Que, si de telles mesures venaient à être envisagées, de me prévenir immédiatement au ........................................ et/ou ............................................., en appel voix ou SMS, ceci étant notre droit inaliénable, conformément aux dispositions de la LOI N° 2002-303 du 4 mars 2002, traitant du droit au consentement libre et éclairé des patients en particulier(extraits non exhaustifs que je vous rappelle ci-dessous):-L.1111-2 alinéa 1er du Code de la santé publique «toute personne a le droit d'être informée sur son état de santé...».:Cette information porte sur les différentes investigations, traitements ou actions de prévention qui sont proposés, leur utilité, leur urgence éventuelle, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu'ils comportent ainsi que sur les autres solutions possibles et sur les conséquences prévisibles en cas de refus... -Alinéa 3: Cette information est délivrée au cours d'un entretien individuel...-Alinéa 5: Les droits des mineurs mentionnés au présent article sont exercés par les titulaires de l'autorité parentale...Pour faire valoir ce que de droit, applicable à partir du 01/09/2020, sans prescription ni dérogation possible sans nouvel écrit de mapart............................................................................................(Titulairede l’autorité par

Signature

Link: https://www.quartierlibre.tv/documents-utiles/?utm_campaign=shareaholic&utm_medium=email_this&utm_source=email

En conclusion, saluons les grandes manifestations qui ont eu lieu à Berlin, à Londres, au Québec ; etc

Le 6 septembre à 14 h venez à Chambéry devant la Cour d’Appel à l’invitation de Thierry Bécourt et de son groupe…

Après notre vidéo LA VERITE SUR LE COVID 19 (à voir sur santeglobale.world) qui a été vue par plus de deux millions de personnes et qui continue à tourner en grand nous pouvons dire que nous sommes entrés dans une nouvelle ère puisque personne ne peut contester les vérités que nous avons présentées, avec Jean Bernard Fourtillan, Serge Rader et Frédéric Chaumont sur le covid, le vaccin à venir et ceux qui ont créé cette incroyable folie ! Tous les documents que nous présentons sont irréfutables et personne ne peut nous accuser de calomnie en dénonçant les acteurs de cette opération ! Cette vidéo de 8 minutes est le fruit de six mois de travail dans l’ombre et elle apporte un éclairage vraiment bouleversant sur cette gigantesque escroquerie d’une poignée d’êtres humains qui veulent contrôler l’humanité entière et sont prêts à tout pour réussir leur coup. Mais quand ils sont démasqués et que leurs plan sombres sont mis en pleine lumière, que peuvent-ils faire ? Toute leur force vient de l’ignorance des gens quant à leurs agissements mais, avec cette vidéo, que nous vous invitons à partager larga manu, ils vont obligatoirement être privés de tout soutien public. Qui, une fois informé clairement, peut vouloir soutenir des psychopathes assassins ?

Le temps du changement est arrivé ! Hauts les cœurs, nous avons gagné !

En toute amitié 

Tal

 

Et je viens de recevoir ce discours magnifique :

DISCOURS DE ROBERT KENNEDY LE 29 AOUT 2020 A BERLIN

Je vois des gens ici qui aiment la démocratie, des personnes qui veulent un gouvernementouvert.

Les gens veulent des dirigeants qui ne vont pas leur mentir.

Ces dirigeants n’inventeront pas de règles et de règlements arbitraires pour orchestrer l’obéissance de la population.

Nous voulons des officiels de la santé qui n’ont pas de liens financiers avec l’industrie pharmaceutique et qui travaillent pour nous, pas pour Big pharma.

Nous voulons des représentants qui se soucient de la santé de nos enfants et non des profits pharmaceutiques ou du contrôle gouvernemental.

Je regarde cette foule, je vois tous les drapeaux de l’Europe, je vois des gens de toutes les couleurs, je vois des gens de toutes les nations, de toutes les religions, tous soucieux de la dignité humaine, de la santé des enfants et de la liberté politique. C’est le contraire du nazisme.

Les gouvernements aiment les pandémies. Et ils aiment les pandémies pour la même raison qu’ils aiment la guerre, parce qu’elles leur donnent la possibilité d’imposer à la population des contrôles que celle-ci n’accepterait jamais autrement.

Ils ont crée des institutions et des mécanismes pour orchestrer et imposer l’obéissance.

Je vais vous dire une chose : c’est un mystère pour moi et toutes ces hautes personnalités comme Bill Gates, Antony Foci, ont planifié et réfléchi à cette pandémie depuis des décennies, la planifier de manière à ce que nous soyons tous en sécurité lorsque la pandémie arrivera enfin pourtant. Maintenant qu’elle est là, ils ne semblent pas savoir de quoi ils parlent.

Ils semblent inventer au fur et à mesure. Ils intègrent des chiffres qu’ils n’ont pas, ils ne peuvent tout simplement pas vous dire quel est le taux de mortalité du covid 19. Ils ne peuvent pas nous donner un test PCR qui fonctionne réellement.

Ils doivent constamment modifier la définition du covid sur le certificat de décès pour qu’il ait l’air de plus en plus dangereux. La seule chose pour laquelle ils sont doués, c’est pour alimenter la peur.

Il y a 75 ans, Hermann Göring a témoigné au procès de Nuremberg et on lui a demandé comment vous avez fait pour que les allemands acceptent tout cela ? Et il a dit : « c’est une chose facile, ça n’a rien avoir avec le nazisme. Cela a à voir avec la nature humaine.

Vous pouvez le faire dans un régime nazi, dans un régime socialiste, dans un régime communiste, vous pouvez le faire dans une monarchie et une démocratie.

La seule chose dont un gouvernement a besoin pour transformer les gens en esclaves est la peur et si vous pouvez trouver quelque chose pour les effrayer, vous pouvez leur faire faire tout ce que vous voulez.

Il y a 60 ans, mon oncle John Kennedy est venu dans cette ville. Il est venu ici à Berlin parce que Berlin était la ligne de front contre le totalitarisme mondial. Et aujourd’hui encore, Berlin est en première ligne contre le totalitarisme mondial. Mon oncle est venu ici et il a dit fièrement au peuple allemand « je suis un berlinois ».

Et aujourd’hui, tous ceux qui sont présents ici peuvent fièrement dire une fois de plus «  je suis un berlinois ».

Vous êtes aux avant postes de la lutte contre le totalitarisme. Et j’ajoute une chose : « ils n’ont pas fait un très bon travail en matière de protection de la santé publique ». Mais ils ont fait un très bon travail en utilisant la quarantaine pour introduire la 5G dans toutes nos communautés. Et pour nous transférer tous, pour commencer le processus de transfert vers une monnaie numérique qui est le début de l’esclavage ».

Parce que s’ils contrôlent votre compte bancaire, ils contrôlent votre comportement.

Et nous voyons toutes ces publicités à la télévision disant que la 5G arrive dans votre communauté. Ce sera une grande chose pour vous tous, cela va changer vos vies, cela va rendre toutes vos vies tellement meilleures.

Et c’est très convaincant je dois dire. Parce que je regarde ces annonces et je pense que c’est génial, j’ai hâte que ça arrive.

Et puis parce que je vais pouvoir télécharger un jeu vidéo en 6 secondes au lieu de 16 secondes.

Et c’est pourquoi ils dépensent 5 billions de dollars sur la 5 G.

Non, la raison est la surveillance et la collecte des données.

Ce n’est pas pour vous et moi. C’est pour Bill Gates, Zuckerberg, et pour Jeff Bezos et tous les autres millionnaires.

Et Bill Gates a dit que sa flotte de satellites pourra observer chaque centimètre carré de la planète 24 heures sur 24.

Ce n’est que le début. Il sera également en mesure de vous suivre sur tous vos appareils intelligents grâce à la reconnaissance faciale biométrique, via votre GPS.

Vous pensez qu’Alexa travaille pour vous (Alexa Amazon : dispositif d’intelligence artificiel

IA). Elle ne travaille pas pour vous. Elle travaille pour Bill Gates qui vous espionne.

Et la pandémie est une crise de convenance pour les élites qui dictent ces politiques.

Elle leur donne la possibilité d’anéantir la classe moyenne pour détruire les institutions de la démocratie, de transférer toutes nos richesses à une poignée de milliardaires pour s’enrichir en appauvrissant le reste d’entre nous.

Et la seule chose entre eux et nos enfants, c’est cette foule qui est venue à Berlin. Et nous leur disons aujourd’hui : vous n’allez pas prendre notre liberté, vous n’allez pasempoisonner nos enfants.

Nous allons exiger le retour de notre démocratie.

 

Il vous manque encore une preuve de la folie ambiante, alors lisez ce mail que j’ai reçu ;

Bonjour Monsieur Schaller,

Je me permets de vous écrire concernant la décision qui a été prise vendredi 28 août 2020 par le Médecin Cantonal à savoir port du masque obligatoire pour les professionnels de la petite enfance.

Cette mesure me semble disproportionnée et remet en cause l'utilité et l'impact du Non Verbale dans notre communication avec les enfants. Les enfants ne pourront plus voir nos expressions lorsque nous les encouragerons, lorsque nous les consolerons. Ils ne verront plus la joie sur nos visages et tant d'autres expressions qui sont si importantes pour le développement d'un enfant.

De plus cette obligation de port du masque est une entrave à nos libertés et à notre santé.

Pourriez-vous me guider sur des documents que je pourrai utiliser contre cette décision.

Nous sommes plusieurs professionnelles de la petite enfance à ne pas être d'accord avec cette décision, mais malheureusement nous ne connaissons pas les textes de lois, les études scientifiques qui montrent que le port du masque n'est pas fondé, etc.

Je vous remercie infiniment pour le temps que vous m'avez accordé et veuillez recevoir mon immense gratitude pour le combat que vous menez.


[1] Notamment le Professeur Perronne

[2] Professeur Raoult, émission Cnews du 19 août 9 h

[3] Idem, Cnews du 19 août 9 h

[4] Allocution télévisée solennelle du 12 mars 2020, « Face à la crise sanitaire la plus grave depuis un siècle ».