Newsletter 139 du 23 octobre 2019

Téléchargez le document en format PDF

NEWSLETTER santeglobale.world

Chers amis

Nous voici bientôt parvenus en fin d’année 2019 le programme de nos stages et formations en 2020 sera envoyé sur notre newsletter dès que possible. Johanne, Tal, Gwen et Dorine partiront à Madagascar le 12 novembre. Nous vous invitons à aller souvent sur notre site santeglobale.world pour y découvrir tous les trésors qui sont offerts dans notre boutique ! Pour vos cadeaux de Noël, vous serez heureux de pouvoir offrir des livres, CD ou DVD vraiment utiles pour ceux qui les reçoivent. C’est mieux que des bibelots ou des boîtes de chocolat !

Par ailleurs notre formation « Comment tout guérir » est vraiment un outil sensationnel pour tous ceux qui ne peuvent pas venir faire des stages chez nous. Pendant 7 heures Johanne, Tal, Gwen et Jean-Marie décrivent en détail toutes les techniques naturelles qui permettent d’avancer rapidement vers la santé globale. C’est vraiment le cadeau à faire à ceux qui souffrent et sont désespérés de ne pas trouver le chemin de la guérison. Avec cette formation l’espoir peut renaître et la personne progresser de jour en jour vers l’autonomie et la joie de vivre. Quel bonheur de pouvoir apporter de la lumière à ceux qui pleurent dans les ténèbres !

Gwen Clappe sera sur l'Académie de la Nouvelle Vie cette semaine pour sa formation online 1234 CONSCIENCE !!!

Module 9 : Les lois d’attraction, de manifestation et de création

 

Le jeudi 24 octobre 2019 à 20h30 (heure de Paris)
Ensuite disponible en Rediffusion

On ne peut terminer cette formation qu’en apothéose, la loi d’attraction a-t-elle des limites ?

Allons ensemble au plus profond de la conscience

- Sommes-nous ce que nous pensons ?

- Apprendre à utiliser son aura, ses vibrations, ses énergies

- Attirer c’est bien, mais si nous le manifestions ?

- La loi de création : si ce dont nous avions besoin n’existait pas, apprenons à le créer

- Réaliser ses rêves en conscience : vivre en Unité avec l’Univers

INSCRIVEZ-VOUS VIA LE LIEN : https://academienouvellevie.com/les-etats-modifies-de-conscience?fbclid=IwAR17sdoI2sWppwz-bS6_3VbOqNO0ha17r8e7CY-X3663HImTCj4OHXlPiFY

 

Gwen CLAPPE

Holothérapie & Guidance Spirituelle

Séances individuelles : gwe[email protected]ail.com

Conférences et stages : gwen.accompagnem[email protected]il.com

Formations à Pierrelatte : [email protected]

Nous sommes UN, Je nous Aime 

Tal vient de publier Des enfants épanouis, 50 ans de médecine holistique à votre service.

Un livre essentiel pour tous les parents - ou futurs parents - qui veulent avoir des enfants en bonne santé. Grossesse, accouchement, alimentation du bébé et de l’enfant, vaccinations, choix du médecin, les maladies de l’enfant et les traitements naturels, l’éducation holistique, ce livre donne tous les secrets d’une médecine tenant compte des quatre corps de l’être humain.

L’expérience de Tal qui a vu défiler dans son cabinet des milliers de parents et leur a montré le chemin de la santé pour eux et pour leurs enfants est vraiment puissante et permet de se délivrer des idées réductrices de la médecine matérialiste et des mensonges de l’industrie vaccinale et médicamenteuse qui fait tout pour que vos enfants soient malades afin de les soigner par des médicaments chimiques ! Aux Etats-Unis, ce pays si fortement vacciné et médicalisé, 54% des enfants souffrent de maladies chroniques ! Vous rendez-vous compte de cette folie ? Parents réveillez-vous et n’empoisonnez pas vos enfants ! Avec les moyens naturels vous pouvez leur assurer santé et joie de vivre.

Ce livre est vendu 16,90 euros et nous vous offrons, pour le lancer et le faire connaître une réduction de 6,90 euros jusqu’au 31.12.2019. Le prix a été adapté sur la boutique.santeglobale.world ! (Et ajoutez les frais de port)

Signalons encore que la liste des substances contenues dans les vaccins (plus de 200 produits chimiques, des adjuvants métalliques et des cellules fœtales cancérigènes…) est envoyée sur simple demande à [email protected]. Elle donne vraiment à réfléchir à ceux qui disent comme le Ministre de la Santé Madame Buzyn « Les vaccins, ça ne se discute pas ! » D’ailleurs le professeur Joyeux a envoyé au président Macron une lettre disant que la FDA américaine et l’OMS interdisaient l’emploi de produits contenant trop d’aluminium. Donc, dit le professeur Joyeux, le président Macron doit faire interdire les 11 vaccins obligatoires en France car ils contiennent 30 fois plus que la dose maximale tolérée ! La réaction de Macron n’a pas été d’interdire ces vaccins dangereux mais d’envoyer Madame Buzyn poursuivre le professeur Joyeux pour des soi-disant « essais médicamenteux » non autorisés, ce qui est évidemment totalement infondé !

                     Christian Tal SCHALLER est l’auteur du livre VACCINS : UN GENOCIDE PLANETAIRE disponible sur le site https://boutique.santeglobale.world/collections/produits-du-mois/products/vaccins-assassins-ebook-pdf.

                     Ce livre montre le parcours d’un médecin qui, au fil de ses recherches pendant 50 ans, découvre à quel point le mythe vaccinal ne repose sur aucune base solide.

Il a aussi écrit VACCINS : BIENFAITEURS OU ASSASSINS ? la faillite de l’empire vaccinal ! ebook disponible sur www.santeglobale.world. Cet ebook, en plus de montrer de façon scientifique et très documentée que les vaccins sont inefficaces et dangereux, permet de découvrir les diverses stratégies utilisées par les parents qui ne veulent pas vacciner leurs enfants.

Sur la chaîne Youtube de Thierry CASASNOVAS vous trouverez Rappel de vaccin avec le Dr Tal Schaller un passionnant entretien de Thierry avec Tal.

Sur Youtube tal schaller, des vidéos vous donneront des enseignements variés !

Sur santeglobale.world de nombreux articles donnent des infos sur la « face cachée » des vaccins… toutes ces études que les vaccinalistes ne veulent pas que vous puissiez connaître !

Nous sommes dans une situation incroyable : si je mets dans la soupe de ma belle-mère un poison, je risque de finir mes jours en prison. Mais si je mets 250 produits chimiques dans un seul vaccin injecté à un nourrisson, je suis béni par les autorités sanitaires et politiques en plus d’être grassement payé par les multinationales !

Face à ce monde tellement déséquilibré, il ne faut pas rester dans la colère et le ressentiment car ces émotions sont toxiques pour nous et pour tous ! Il faut danser sa colère et ensuite agir avec sérénité pour créer ce nouveau monde de paix, de partage et de fraternité dans sa vie quotidienne. Nous ne vaincrons pas les forces de l’ombre par la violence mais par l’amour et la compréhension que ceux qui veulent toujours plus de pouvoir ne sont pas mauvais mais immatures, très immatures car ils n’ont pas compris que le bonheur c’est d’apprendre à être heureux tout en rendant les autres heureux, puisque nous comme tous UN ! Tant qu’on voit les autres comme « mauvais » on reste dans le jugement et la guerre. Mais l’amour va faire apparaître chez chacun ses talents et qualités pour créer tous ensemble une humanité consciente et solidaire. De plus en plus de gens sur Terre se concentrent sur la guérison de leurs blessures et de leurs conflits ; la Mère Terrestre leur donnera son amour et sa force pour qu’ils créent une nouvelle alliance avec la vie et l’amour illimité du Créateur.

Des milliers de des milliers de planètes ont déjà acquis cette conscience et vivent dans l’harmonie et la paix. Elles nous tendent les bras pour nous accueillir dans la joie d’être tous des créateurs merveilleux et toujours plus conscients. Alors vive la vie, en avançant vers un futur lumineux, délivré des peurs du passé et des jugements et croyances intellectuels. N’ayons pas peur du futur, car nous comme guidés par des êtres lumineux pour oser devenir responsable et joyeux. Laissons le malheur et les rôles de victime derrière nous pour devenir ce que nous sommes : des êtres de lumière immortels, éternels et sans limites !

Un livre étonnant, non encore traduit en français mais déjà un best seller aux Etats-Unis The Sophia Code de Kaia Ra montre l’émergence des valeurs féminines qu’ont apportées Hathor, Isis, Marie, Marie-Madeleine et d’autres enseignantes de la sagesse universelle. Le temps est venu de sortir du « règne des machos » pour laisser jaillir les qualités féminines et spirituelles en chacun. L’auteur décrit avoir passé dans son enfance par des drames incroyables d’une vie soumise aux folies des puissants et d’une sexualité satanique. Peu à peu elle s’est reconstruite et est devenue channel. Son message est stimulant : sortons de nos limitations, retrouvons notre souveraineté divine et notre pouvoir créateur ! Nous sommes des êtres divins capables de créer le futur de leur rêves ! 

Extrait d’une lettre reçue

« Mon père et ma tante me parlaient déjà du « docteur Soleil » il y a quelques années (sous ce nom les éditions Soleil avaient édité plusieurs livres). Et voilà bientôt un an que je regarde et lis beaucoup de vos enseignements respectifs, Johanne, Gwen et Tal, et ma vie s’est transformée. Puis j’ai participé à plusieurs ateliers et rencontres avec vous et j’ai appris à enfin lâcher prise, laisser couler et accueillir plein d’émotions différentes que j’avais profondément enfouies en moi depuis bien des années. Depuis mon énergie, mes expériences et ma joie de vivre ce son incroyablement enrichies et intensifiées.

J’ai appris à mon fils de trois ans à faire le tigre et il rigole chaque fois que je le fais (et du coup c’est dur d’être en colère avec lui !)

Alors je tiens à vous dire mon immense reconnaissance pour tout ce que vous apportez. »

IODE SUPPLÉMENTATION

Michel DOGNA

Nous savons déjà depuis plus de cent ans que nous avons besoin d’un apport supplémentaire en iode ; les gouvernements ont donc commencé à en mettre un tout petit peu dans le sel de table. Cela n’a jamais été suffisant et après l’accident nucléaire de Fukushima, nous en avons besoin de bien plus encore, en raison des rejets d’iode radioactifs dans l’environnement.

Les êtres humains du 21e siècle ont un besoin vital d’iode. Il est la seule médecine pouvant nous tenir éloignés de l’enfer de l’antibiorésistance. Il y a de nombreuses raisons qui font que nous avons besoin d’iode en abondance. 

Suite de l’article sur santeglobale.world « L’IODE »

HUILES HYDROGENEES

Jean HERMANN

L'industrie aime les GROS profits souvent aux dépends de notre santé.

            Après la seconde guerre mondiale, l'industrie agroalimentaire s'est mise à utiliser un certain type d'huiles végétales…

            C'est ce qu'on appelle les « huiles hydrogénées » (je les appelle les « huiles tueuses », vous allez comprendre).

            L'hydrogénation est simplement un procédé qui rend les huiles solides à température ambiante pour faciliter le stockage.

            Ces huiles ont un GROS avantage elles ne sont pas chères - donc plus de bénéfices pour les entreprises.

Mais il y a un PROBLEME de taille… (c'est là que ça commence à sentir le roussi pour nous).

            Les huiles hydrogénées sont détectées comme des INTRUS agressifs par nos « cellules gardiennes » !

            Notre corps essaye de les détruire, ce qui entraine de l'inflammation et tous les problèmes qui vont avec : diabète, obésité, cancer...

Elles sont donc extrêmement nocives

            Le conseil de tonton Jean ? Ne mettez PLUS jamais d'huile hydrogénée (on lit parfois huile trans sur les étiquettes… encore une fourberie d'industriel) dans votre assiette !

Remplacez-les par des BONNES huiles, comme l'huile d'olive… quasi miraculeuse pour la santé.

HUILE D’OLIVE

Dr. Perez

Aujourd'hui je vous révèle mon secret de santé : L'huile d'olive !

Maintenant, l'huile d'olive est l'aliment de base n° 1 du régime méditerranéen, et les avantages pour la santé sont tout simplement incroyables.

En Italie, ils versent de l'huile d'olive sur tout.

Je suis convaincu que la teneur très élevée en polyphénols dans l'huile d'olive est la principale raison pour laquelle les Italiens ont l'air si sains jusqu'à l'âge de 90 ans !

J'aime beaucoup l'huile d'olive, je dis à mes patients, à ma famille et à mes amis : « Le but de la nourriture est de mettre de l'huile d'olive dans la bouche ! »

 

CONSEILS D’ACHAT D’HUILE D’OLIVE :

Les avantages massifs pour la santé de l'huile d'olive proviennent uniquement de l'huile d'olive extra-vierge. Cette huile est extraite du fruit en utilisant une méthode pressée à froid (pas de chaleur ou de produits chimiques), elle est de la plus haute qualité, elle a le meilleur goût et contient le plus de polyphénols et de micronutriments.

Si l'étiquette indique simplement « huile d'olive », évitez-la à tout prix... il s'agit d'huile raffinée qui a été traitée avec de la chaleur ou des produits chimiques. Elle est de qualité inférieure, a moins de saveur et les polyphénols ont été neutralisés.

Si l'huile d'olive vous fait tousser parce qu'elle est si poivrée, c'est celle que vous voulez ! La toux est causée par une teneur très élevée en polyphénols - vous savez donc que c'est une huile d'olive extra-vierge de qualité supérieure.

Voici quelques raisons pour lesquelles vous devriez garder vos armoires remplies d'huile d'olive extra-vierge...

 

1) C'EST BON POUR VOTRE COEUR. (PT I)

L'huile d'olive extra-vierge est remplie d'acides gras monoinsaturés sains, qui aident à abaisser le taux de cholestérol sanguin... ce qui, à son tour, réduit le risque de maladie cardiaque.

 

2) C'EST BON POUR VOTRE COEUR. (PT II)

Une étude bien menée sur des adultes en surpoids a montré que l'huile d'olive extra vierge aidait à abaisser la tension artérielle systolique et aidait à augmenter le HDL, votre « bon » cholestérol.

 

3) C'EST BON POUR VOTRE INTESTIN.

Les polyphénols dans l'huile d'olive aident à équilibrer les bactéries dans votre système digestif - ou « insectes intestinaux », comme je les appelle. Une étude récente du régime méditerranéen montre qu'il aide à restaurer plusieurs souches clés de « bons insectes » dans votre intestin, améliorant la digestion et l'absorption des nutriments.

 

4) C'EST BON POUR VOTRE TOUR DE TAILLE.

Une étude de 5 ans en Espagne a examiné les effets d'un régime méditerranéen hypercalorique et riche en graisses (y compris un litre / semaine d'huile d'olive extra-vierge !) Sur les adultes en surpoids. Les résultats ? Le régime riche en graisses n'a pas entraîné de prise de poids ... en fait, les sujets du groupe de l'huile d'olive se sont retrouvés avec un poids corporel légèrement inférieur à celui du groupe témoin.

Maintenant, la meilleure façon d'obtenir tous les avantages de votre huile d'olive extra-vierge est de ne pas cuisiner avec ça... c'est de la manger crue. Et l'huile d'olive de haute qualité a un goût incroyable.

Utilisez un peu d'huile d'olive et du jus de citron pour dresser votre salade préférée, ou versez un peu de viande cuite. Ma femme et moi le mélangeons avec des herbes - comme le thym, le romarin ou le persil - et un peu d'ail pour faire une bonne trempette pour les légumes crus.

J'espère que vous prendrez ces conseils à cœur et que vous tenterez vraiment de faire de la diète « longévité » méditerranéenne une plus grande partie de votre plan alimentaire... surtout si vous êtes intéressé à devenir mince, avoir une peau d'apparence jeune et vivre longtemps, à la vie !

BREVES :

La crise de l'obésité s'aggrave de plus en plus : selon une étude, 31% des adultes américains sont obèses

 

            Le rapport, basé sur des données du système américain de surveillance des facteurs de risque comportementaux des centres de contrôle et de prévention des maladies, a révélé que neuf États américains affichaient des taux d'obésité égaux ou supérieurs à 35% en 2018. En 2012, aucun État américain n'avait un taux d'obésité adulte supérieur à 35%.

L'étude a également révélé que 33 États américains avaient connu une augmentation statistiquement significative des taux d'obésité chez les adultes entre 2013 et 2018.

            Selon l'étude, les personnes identifiées comme obèses courent un « risque nettement plus élevé » de maladies telles que le diabète, l'hypertension et les maladies cardiaques. De plus, ils sont plus susceptibles de souffrir de problèmes au genou et à la hanche, ce qui peut entraîner une douleur chronique. L'obésité augmente également les dépenses nationales américaines en soins de santé d'environ 149 millions de dollars par an, selon Trust for America's Health.

Source : https://sputniknews.com

 

ANXIOLYTIQUES

Pourquoi le réflexe, en cas de stress, d’anxiété ou d’angoisse, est-il encore beaucoup trop souvent la prise d’anxiolytiques (Valium, Xanax, Lexomil, Lysanxia, etc.) ?

Rien qu’en France, en 2015, il s’est écoulé près de 120 millions de boîtes d’anxiolytiques.

Près de 7 millions de Français les utilisent, avec une durée moyenne du traitement beaucoup trop longue de 7 mois...

ALORS qu’une étude dévoilée par le British Medical Journal a montré qu’une consommation de ces médicaments pendant plus de 3 mois augmentait de 51% le risque de développer une maladie d’Alzheimer chez les plus de 66 ans.

 

IATROGENIE TOXIQUE

Extrait d’un article de Nexus :

Pendant longtemps les conséquences des cocktails médicamenteux prescrits aux personnes âgées – pratique généralisée en France - n’ont pas été prises en compte par la médecine. Les effets secondaires étaient considérés comme faisant partie de la maladie. Ainsi un anxiolytique comme l’Equanil, surprescrit, pouvait entraîner des grabatisations considérées par certains médecins comme une évolution normale de la maladie d’Alzheimer. Ce médicament est maintenant retiré du marché.

L’étude des conséquences néfastes des traitements médicamenteux est devenue une science : la « iatrogénie ».

Astrid Aubry, médecin gériatre du centre Roger Duquesne, explique : « En gérontologie dès qu’une personne arrive avec une collection de médicaments, on en enlève un, puis un autre et on observe. Neuroleptiques, antidépresseurs, anxiolytiques puis parfois même les antiépileptiques et les antiparkinsoniens. On constate alors qu’on avait des syndromes confusionnels graves qui étaient liés à la prise de médicaments.

On arrive parfois pour certains patients à gommer le diagnostic de maladie d’Alzheimer qui avait été posé. Ainsi on a eu un patient arrivé à quatre pattes et qui est bientôt reparti au volant de sa voiture !

Il ne fait pas jeter la pierre aux médecins. Ils sont formatés par l’université, elle-même très formatée par l’industrie pharmaceutique ; pendant des années on leur apprend à prescrire. On ne leur apprend pas à déprescrire ».

 

Des mammographies dès 30 ans ? On marche sur la tête

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Caroline Receveur vient d’écrire ceci à ses 3 millions de « fans » :

« Parce que nous, les femmes, sommes touchées de plus en plus jeunes par le cancer du sein, il est recommandé de pratiquer une mammographie dès l’âge de 30 ans ».

Si vous ne savez pas qui est Caroline Receveur, sachez que ses « exploits » se résument essentiellement à des émissions de télé-réalité.

Mais cela ne l’a pas empêché de devenir une grande « influenceuse ». Sur le réseau social Instagram, plus de 3,4 millions de personnes la suivent.

Ce sont essentiellement des femmes jeunes, directement concernées par son message sur la mammographie.

Problème : ce message est désastreux.

Comme le dit très bien le Dr Michal-Teitelbaum :

« Il est rare que l'ensemble des acteurs de la santé soient d'accord sur quelque chose mais là, tout le monde est d'accord : faire une mammographie chez une femme de 30 ans sans risque particulier est inutile et dangereux ».

Suite de l’article sur santeglobale.world « mammographies »

 

Le glyphosate est pire que ce que nous pourrions imaginer : « Il y en a partout »

Par F. William Engdahl (site prepareforchange)

Alors que de nouvelles études continuent d'indiquer un lien direct entre l'herbicide au glyphosate largement utilisé et diverses formes de cancer, le lobby de l'agroalimentaire se bat férocement pour ignorer ou discréditer les preuves de dommages humains ou autres. Un second procès devant un tribunal américain vient de décider que Monsanto, qui fait maintenant partie de la société allemande Bayer AG, doit verser 81 millions de dollars de dommages-intérêts au plaignant Edwin Hardeman, atteint du cancer du lymphome non hodgkinien. La décision et une liste de 11.000 autres affaires pendantes devant des juridictions américaines après les effets du glyphosate ont frappé durement Bayer AG, qui a annoncé plusieurs milliers de licenciements alors que son cours chutait.

Lors d'un procès à San Francisco, le jury a été unanime à dire que l'herbicide Monsanto Roundup, à base de glyphosate, était responsable du cancer de Hardeman. Ses avocats ont déclaré:

“Il est clair dans les actions de Monsanto qu'il ne se soucie pas de savoir si Roundup cause le cancer, mais plutôt de manipuler l'opinion publique et de saper quiconque soulève des préoccupations légitimes et légitimes à propos de Roundup.”

Il s'agit de la deuxième défaite des avocats de Monsanto après qu'un autre jury eut statué en 2018 que le Roundup à base de glyphosate était responsable de la maladie cancéreuse d'un gardien de terrain scolaire californien qui avait contracté la même forme de cancer après avoir pulvérisé quotidiennement Roundup sur le terrain de l'école, non protégé. Là, un jury a déclaré Monsanto coupable de “malice et d'oppression” dans le cadre de cette entreprise. Sur la base de la découverte d'un courrier électronique interne, ses responsables savaient que leurs produits à base de glyphosate pourraient provoquer un cancer et ont supprimé cette information du public.

Une nouvelle étude indépendante montre que les personnes les plus exposées au glyphosate ont un risque accru de 41% de développer un cancer du lymphome non hodgkinien (LNH). Une méta-analyse de six études portant sur près de 65.000 participants a examiné les liens entre les herbicides à base de glyphosate et l'immunosuppression, les perturbations endocriniennes et les altérations génétiques. Les auteurs ont constaté que “la même conclusion clé était la suivante: l'exposition aux GBH (herbicides à base de glyphosate) était associée à un risque accru de LNH (lymphome non hodgkinien)”. En outre, ils ont déclaré que pourrait “avoir un impact sur le système immunitaire, favoriser l'inflammation chronique et contribuer à la susceptibilité d'agents pathogènes envahissants”. Le glyphosate “peut également agir comme un agent chimique perturbant le système endocrinien, car il a récemment été mis en évidence qu'il modifiait la production d'hormones sexuelles”. rats mâles et femelles

Dans une étude à long terme sur les animaux réalisée par des scientifiques français sous la direction de Gilles Eric Seralini, Michael Antoniou et ses collaborateurs, il a été démontré que même des niveaux extrêmement faibles d'herbicides à base de glyphosate provoquaient une maladie du foie sans alcool. Les niveaux auxquels les rats ont été exposés, par kg de poids corporel, étaient de loin inférieurs à ceux autorisés dans notre source de nourriture. Selon la Mayo Clinic, aujourd'hui, après quatre décennies ou plus d'utilisation généralisée de pesticides à base de glyphosate, 100 millions, soit un Américain sur trois, ont maintenant une maladie du foie. Ces diagnostics sont chez certains âgés de 8 ans.

Mais le glyphosate n'a pas seulement des effets alarmants sur la santé humaine. Les scientifiques du sol commencent à se rendre compte que les résidus d'application de glyphosate ont également un effet potentiellement dramatique sur la santé et la nutrition du sol, effets qu'il peut falloir des années pour restaurer.

Tuer des sols aussi

Bien que l’attention soit naturellement attirée sur les effets humains de l’exposition au glyphosate, le produit chimique agricole le plus largement utilisé dans le monde, des scientifiques indépendants commencent à examiner un autre effet alarmant de l’agrochimique: son effet sur les éléments nutritifs essentiels du sol. Dans une étude sur la santé des sols dans l'UE, le journal en ligne Politico.eu a révélé que les effets de la pulvérisation de glyphosate sur les principales cultures de l'agriculture européenne ont des conséquences désastreuses sur la santé des sols, en plus de la destruction des mauvaises herbes.

Des scientifiques de l'Université autrichienne des ressources naturelles et des sciences de la vie à Vienne ont montré que l'activité de moulage des vers de terre avait presque disparu de la surface des terres agricoles trois semaines après l'application du glyphosate. La coulée est le processus par lequel le ver pousse les sols fertiles à la surface au fur et à mesure qu'ils s'enfouissent, essentiels pour la santé des sols et des plantes. Une étude réalisée à l'université de Wageningen en Hollande sur des échantillons de terre arable provenant de plus de 300 sites de sols à travers l'UE a révélé que 83% des sols contenaient un ou plusieurs résidus de pesticides. Sans surprise, “Le glyphosate et son métabolite AMPA, les DDT (DDT et ses métabolites) et les fongicides à large spectre (…) étaient les composés les plus fréquemment trouvés dans les échantillons de sol et aux concentrations les plus élevées.”

L'utilisation de divers pesticides, notamment ceux à base de glyphosate comme Roundup, a explosé au cours des quatre dernières décennies dans toute l'UE, à l'instar des États-Unis. L'industrie agroalimentaire affirme que cela a été la clé de la hausse spectaculaire de la productivité des cultures agricoles. Cependant, si nous examinons de plus près les données, alors que les rendements moyens des principales céréales telles que le riz, le blé et le maïs ont plus que doublé depuis 1960, l'utilisation de pesticides tels que ceux à base de glyphosate a été multipliée par 15-20. Curieusement, alors que l’UE exige de surveiller de nombreuses choses, la surveillance des résidus de pesticides dans le sol n’est pas necessaire au niveau de l’UE. Jusqu'à récemment, les effets de l'utilisation intensive de pesticides tels que Roundup ont été ignorés par la recherche scientifique.

Les preuves des experts du sol commencent à révéler des liens clairs entre l'utilisation de pesticides tels que le glyphosate et des baisses spectaculaires de la fertilité du sol et l'effondrement des systèmes microbiens essentiels à la santé du sol. Les vers sont l’un des plus essentiels.

Il est bien établi que les vers de terre jouent un rôle vital dans la nutrition des sols. Les sols qui manquent sont des sols qui nous privent des éléments essentiels à une alimentation saine, problème pandémique d'épuisement des sols qui a émergé dans le monde au cours des quatre dernières décennies, notamment à la suite de l'explosion mondiale de l'utilisation de pesticides. Les vers de terre sont bénéfiques car ils améliorent le cycle des nutriments du sol et d’autres micro-organismes bénéfiques du sol, ainsi que la concentration de grandes quantités de nutriments facilement assimilables par les plantes.

L'UE n'impose aucune limite à la quantité de glyphosate pouvant être ajoutée aux cultures, même s'il est établi que le glyphosate peut tuer des champignons et des bactéries spécifiques dont les plantes ont besoin pour absorber des nutriments en plus de leurs effets sur les vers de terre. C'est un important angle mort.

Ce qui devient de plus en plus clair, c’est l’aveugle officiel colossal et évidemment délibéré que les organismes de réglementation, non seulement de l’Union européenne et des États-Unis, mais aussi de la Chine, produisent aujourd'hui davantage de glyphosate que même Monsanto. Depuis l’expiration du brevet Monsanto Roundup, des sociétés chinoises, parmi lesquelles Syngenta, la société du groupe Zhejiang Xinan Chemical Industrial, SinoHarvest et la société Anhui Huaxing Chemical Industry, sont devenues les principaux producteurs mondiaux de produits chimiques, ainsi que les plus gros l'avenir de la cuisine chinoise légendaire.

En plus du Roundup de Monsanto-Bayer, le glyphosate est le composant chimique de base de quelques 750 marques de pesticides différentes dans le monde. Des résidus de glyphosate ont été trouvés dans l'eau du robinet, le jus d'orange, l'urine des enfants, le lait maternel, les croustilles, les collations, la bière, le vin, les céréales, les œufs, la farine d'avoine, les produits à base de blé et la plupart des aliments conventionnels testés. C'est partout, en bref.

Malgré des preuves accablantes, toutefois, les bureaucrates de la Commission européenne et l'EPA des États-Unis continuent de faire fi de la prudence qui consiste à ne pas interdire le produit chimique en attente d'une enquête indépendante approfondie sur une période prolongée. Si j'étais cynique, je penserais presque que ce soutien officiel continu aux herbicides à base de glyphosate va au-delà de la simple stupidité ou de l'ignorance bureaucratique, encore plus de la simple corruption, bien que cela joue certainement un rôle. La qualité nutritionnelle de notre chaîne alimentaire est systématiquement détruite et il ne s'agit pas que du profit des entreprises agroalimentaires.

 

Calcium : les révélations du « meilleur docteur des États-Unis »

Benoit Dauriac

Très chers amis,

Pendant des années, on vous a sans doute beaucoup parlé de l’importance des produits laitiers et du calcium pour la santé de vos os.

Peut-être que votre médecin vous recommande encore d’augmenter vos apports en calcium pour éviter l’ostéoporose ou le risque de fracture.

Et si vous avez plus de 55 ans, il vous a sans doute suggéré une supplémentation en calcium.

Eh bien… c’est une erreur, et derrière tout ça, il y a même un « mensonge ».

Je vais vous expliquer pourquoi.

* Comme moi, on vous a sûrement dit qu’on avait besoin de calcium pour avoir des os solides.

* Et que si on n’en prend pas assez, les os se brisent en mille morceaux comme un verre en cristal ?

* On vous a même peut-être fait croire que les os, c’est 100% de calcium.

Vous allez voir que… c’est FAUX.

C’est ce que le Dr Robert Thompson a appelé le « Mensonge du Calcium », dans un best-seller publié aux Etats-Unis.

Attention, c’est tout sauf un hurluberlu : ce grand médecin s’est même vu décerner le titre « du Meilleur docteur américain » en 1996.

Pour lui, cette histoire de calcium a commencé avec l’arrivée du frigidaire dans nos foyers après la seconde guerre mondiale.

Résultat : on a commencé à manger de plus en plus de produits laitiers et de moins en moins de vrais produits « frais ».

Et les médecins, les médias, et même la publicité ont commencé à nous dire qu’il fallait manger plus de lait… et consommer plus de calcium – y compris des suppléments.

Je ne veux pas rentrer ici dans le débat sur l’influence du lobby du lait derrière tout ça : on sait que les producteurs laitiers sont très influents en France, qui est restée longtemps le 3e producteur mondial derrière les États-Unis et la Russie.

Le lait, ce n'est pas une sympathique fermière avec une trentaine de vaches qu'elle appelle par leur prénom.

C'est une vraie industrie, structurée, moderne et puissante.

Si vous n'avez pas mis les pieds dans une ferme depuis longtemps, voici à quoi ça ressemble : des centaines de vaches sont traites en même temps – automatiquement par des robots !!!

Mais revenons à la santé, même s'il y aurait beaucoup à dire sur la qualité du lait produit par des vaches élevées dans ces conditions.

NON : les os ne sont pas « fabriqués » avec du calcium

Pour « fabriquer » un os, il faut du calcium bien sûr, mais c’est un minéral presque secondaire dans sa constitution.

L’essentiel de nos os est formé de collagène, une protéine que l’on retrouve dans les articulations et dans la peau.

Cette substance étonnante a l’immense avantage d’être plus ou moins dure : le collagène des os est par exemple bien plus « solide » que le collagène des articulations qui doit rester souple pour absorber les chocs.

En plus du collagène, les os contiennent du magnésium et du zinc, mais aussi du manganèse, du silicium, du fer, du phosphore, du soufre notamment.

Combien faut-il manger de calcium pour « nourrir » ses os ?

Si vous écoutez le ministère de la Santé - il faudrait manger 900 mg de calcium chaque jour… et les personnes âgées devraient en absorber 1200 mg (soi-disant pour réduire le risque de fractures).

Honnêtement, c’est beaucoup… et ce n’est pas utile.

Si vous absorbez moitié moins de calcium chaque jour, ce sera largement suffisant.

L’Organisation mondiale de la Santé (qui est moins vulnérable aux groupes de pressions) recommande un apport quotidien de 500 mg par jour environ.

Je vais vous expliquer dans un instant comment satisfaire ce besoin.

Sans boire de lait.

Sans compléments alimentaires.

Juste grâce à votre alimentation.

Mais avant, je voudrai vous expliquer comment vous pouvez avoir des os plus solides… ET… en même temps réduire votre risque cardiaque en consommant MOINS de calcium.

Oui… MOINS de calcium.

Si ça vous parait fou, regardez les preuves avancées par le Dr Robert Thompson :

Pendant 13 années, des chercheurs de l’université de Harvard ont suivi l’état de santé de plus de 122.000 femmes : cette étude très célèbre est la « Nurses’ Health Study » - la plus grosse expérience de ce type menée à ce jour.

Conclusion ? Les femmes qui avaient le PLUS de fractures étaient celles qui consommaient le PLUS de calcium des produits laitiers.

Maintenant, PLACE À LA VÉRITÉ : plus on prend de calcium… et plus on a des os FRAGILES !

Et il n’y a pas que la santé de vos os qui est en jeu.

On sait que des niveaux élevés de calcium dans le sang contribuent à « durcir » les artères. C’est pourquoi une consommation importante de calcium est aussi associée à :

* une augmentation de 86% des problèmes cardiaques : c’est une étude menée en Allemagne cette fois, pendant 11 ans, qui montre un bond de 86% (oui quatre-vingt-six pourcent !) des accidents cardiaques chez ceux qui ont pris des compléments en calcium (conformément aux recommandations officielles) ! Ce risque augmente quand les personnes ne prennent pas de vitamine D avec leur calcium parce que la vitamine D limite les dépôts de calcium dans les artères ;

les cancers de la prostate multipliés par 2 : une autre étude menée par des chercheurs de Harvard a montré que les hommes qui buvaient plus de deux verres de lait par jour avaient un risque 2 fois plus élevé de développer un cancer avancé de la prostate. Une étude de suivi a même montré que les hommes qui avaient les plus gros apports en calcium (au moins 2.000 mg par jour) doublaient quasiment leur risque de développer un cancer de la prostate mortel.

le risque de mort brutale doublé : une autre étude a divisé par deux un groupe de 1.471 femmes ménopausées et en pleine santé : le groupe qui a pris une supplémentation quotidienne en calcium a eu 2 fois plus de crises cardiaques, d’AVC et de décès brutal.

Et je ne vous parle pas des risques de calculs rénaux, problèmes oculaires (glaucome), d'obésité, de dommages sur les cellules du cerveau…

Ce n’est pas un hasard si partout dans le monde, beaucoup de peuples vivent aujourd’hui en pleine santé, avec une consommation en calcium beaucoup plus limitée.

Les peuples qui mangent moins de calcium vivent très BIEN

Une étude assez étonnante a été menée en Gambie, un petit pays qui borde l’Atlantique, juste en dessous du Sénégal.

Dans ce pays où l’on consomme très peu de lait, même les enfants (entre 195 mg et 340 mg par jour selon l’âge).

On pourrait penser que les os de leurs jambes se brisent au moindre choc.

Qu’ils ont des os qui s’effritent, comme de la sciure de bois.

PAS DU TOUT : les Gambiens se cassent moins les jambes, et ils ont moins de fractures que les autres.

* Une autre étude est allée plus loin en comparant la densité minérale osseuse et la teneur minérale osseuse de Gambiennes de 44 ans et plus, avec des Anglaises du même âge ;

* Eh bien… la teneur minérale osseuse et la densité minérale osseuse est plus faible chez les femmes Gambiennes… mais malgré ça, elles font toujours moins de fractures que les Anglaises !

Et ce n’est pas étonnant :

Pendant des millions d’années, l’homme ne savait pas traire les vaches !

Car ce qu’il faut garder en tête, c’est que pendant au moins 8 millions d’année, avant l’invention de l’agriculture, l’homme a vécu sans traire de vaches… et ses apports en calcium étaient suffisants !!!

Les experts de l’alimentation paléolithique pensent que les hommes parvenaient à absorber plusieurs centaines de milligrammes de calcium chaque jour, essentiellement via les fruits, les feuilles, les graines.

Et vous pouvez faire pareil !!!

Le chou chinois apporte plus de calcium qu’un verre de lait !!!

Et dans votre assiette, il y a aussi beaucoup de calcium pour « nourrir » votre organisme : le chou chinois est un des aliments les plus riches : une portion de 120 g apporte plus qu’un verre de lait !!! Rien qu’avec ça, vous avez déjà ¼ des apports quotidiens recommandés par l’OMS.

Et si vous cherchez d’autres aliments, pensez aux amandes et aux noix, à l’ortie et au pissenlit pour les plantes sauvages, au chou Kale et à tous les types de crucifères d’ailleurs, mais aussi aux crevettes !

Les 2 conseils anti-fracture du « boss » de la Nutrition

Pour conclure cette lettre, voici le conseil d’un autre « ponte » américain. Il est considéré comme LE PLUS GRAND EXPERT EN NUTRITION AU MONDE.

C’est le Pr Walter Willett, président de l’école de santé publique de Harvard :

« Un apport suffisant en vitamine D et une activité physique régulière, sont beaucoup plus importants qu’une consommation importante de calcium pour prévenir les fractures ».

« Si vous êtes préoccupé par la santé de vos os et que vous souhaitez prévenir les fractures, oubliez le lait et emmenez plutôt la vache faire un tour !!! Les os les plus solides sont ceux sur lesquels on exerce une pression ».

Dit avec une pointe d’humour, c’est encore plus efficace.

C’est la meilleure assurance anti-fractures.

 

A propos du livre de la fille du Dr Beljanski

Yves Rasi

À l’heure d’écrire ces lignes, je guette la sortie imminente d’un livre très attendu dans le milieu des médecines alternatives « Gagner la lutte contre le cancer : la découverte dont la République n’a pas voulu ». Fera-t-il sensation ? Je crains malheureusement que non. Écrit par la fille de Mirko Beljanski, cet ouvrage entend démontrer que le brillant biologiste décédé il y a 20 ans a été injustement persécuté en France et que ses recherches sont aujourd’hui validées dans des universités américaines. Je suis sceptique parce que j’ai connu à l’époque plusieurs médecins prescrivant les fameux « produits Beljanski » et n’obtenant guère de succès avec leurs patients cancéreux. Je suis sceptique également parce que le cas emblématique de François Mitterrand, soigné avec ces poudres à base de plantes, est indûment brandi comme preuve de leur efficacité. Un cas clinique ne prouve rien et l’ex-président français a survécu onze années à un cancer de la prostate, ce qui est loin d’être rare. Enfin, je suis sceptique parce que le chercheur maudit a lui-même succombé au cancer suite à ses condamnations ordinales et judiciaires. Dans Néosanté, il nous est déjà arrivé d’évoquer les propriétés anticancéreuses de certaines substances naturelles, notamment l’armoise, la racine de pissenlit, la vitamine C ou le cannabis. Nous le ferons encore le mois prochain en publiant en ligne un article sur l’Aloe arborescens, une variété prometteuse d’aloès. Mais au grand jamais nous ne ferons miroiter que la phytothérapie pourra un jour faire aboutir « la guerre contre le cancer ». Cette approche belliqueuse et matérialiste nous semble vouée à l’échec puisque les vraies cause de la maladie sont invisibles pour les microscopes. D’ailleurs, l’actualité vient nous rappeler que les principes actifs végétaux peuvent très bien faire merveille in vitro et sur les animaux mais être inopérants chez l’être humain : comme vous le lirez dans le Néosanté d’octobre, les vertus prêtées au thé vert sont aujourd’hui contredites par les études épidémiologiques !

            Tout comme la complémentation alimentaire, le changement de nourriture et la restriction de nourriture (autrement dit la pratique du jeûne) sont des méthodes qui, si elles peuvent aider à prévenir et contenir le cancer, n’en sont pas pour autant des remèdes absolus. Dans ses livres, le Dr Laurent Schwartz avance que la combinaison d’un régime cétogène et de quelques molécules naturelles peut faire reculer le crabe en oxygénant les mitochondries (centrales énergétiques de la cellule) et en modulant leur acidité. Dans son dernier bouquin, le cancérologue en rupture de ban prétend même que cette « approche révolutionnaire de la médecine » pourrait augurer de la fin des maladies, rien que ça ! On cherchera pourtant en vain les références scientifiques justifiant d’allumer pareil espoir, le Dr Schwartz admettant lui-même qu’il s’agit d’un pari personnel et non d’une théorie vérifiée. De plus, des chercheurs belges viennent de découvrir que la cellule cancéreuse ne se goinfre pas seulement de sucre mais aussi de graisse, ce qui sape quelque peu les fondements de la thérapie cétogénique. À la restriction glucidique, il faudrait ajouter un sévère rationnement lipidique pour obtenir des résultats probants. Or si le jeûne complet permet seulement de tenir le cancer en respect, on ne voit pas comment un régime quelconque pourrait suffire à le guérir. Ce n’est pas en affamant le corps qu’on va durablement réparer les blessures de l’âme à l’origine des maux tumoraux. Ce sont elles qu’il faut cicatriser en priorité !

            Si elles méritent une place dans la médecine oncologique, la phytothérapie et la nutrithérapie génèrent, à notre avis, un optimisme exagéré. Pour nous, ce sont des impasses qui montreront tôt ou tard leurs limites. Tant que le processus de cancérisation sera envisagé comme un mécanisme insensé et anarchique, toutes les médecines feront chou blanc. Paradoxalement, c’est du côté de l’allopathie conventionnelle que des signaux encourageants se manifestent. Naguère, nous vous avons narré la spectaculaire conversion psychosomatique du Dr David Khayat. À présent, c’est le renommé professeur Jean-Benjamin Stora qui fait son coming out : dans une interview à Medscape, ce médecin psychosomaticien vient de déclarer que, selon lui, « toutes les maladies sont psychosomatiques », à commencer par le cancer du sein dont il a maintes fois constaté dans sa patientèle féminine qu’il succédait à un choc émotionnel. Voilà un propos qui incitera peut-être d’autres médecins « classiques » à se pencher sur les racines psychiques du cancer. Mais à mes yeux, c’est du côté des détracteurs du dépistage que se situe la plus réjouissante disruption médicale. Dans l’interview qu’il nous a accordée et qui paraîtra dans le prochain numéro de notre mensuel, le Dr Bernard Duperray ne se contente pas de dénoncer l’immense scandale de la mammographie systématique ne diminuant pas la mortalité globale et entraînant surdiagnostics angoissants et surtraitements mutilants. Le radiologue souligne que le naufrage du dépistage remet en cause le paradigme actuel et qu’il met en lumière le phénomène des rémissions spontanées. Comprendre comment des malades guérissent du cancer sans recevoir de traitement et sans rien changer à leurs habitudes de vie, c’est LE défi qu’il identifie comme urgent et primordial. Or la compréhension des guérisons inespérées ouvrira immanquablement la porte à celle de la somatisation des conflits existentiels. Telle est la vraie issue que Néosanté continuera de privilégier.

 

La réponse de Tal Schaller

Cher Yves Rasir

Je suis en train de lire de livre de la fille du docteur Beljanski, qui est un vrai roman policier, un suspense incroyable de comment les pouvoirs en place ont tué ce grand chercheur et discrédité ses idées novatrices... Passionnant et dramatique à la fois ! Ceci dit cela me rappelle l'anecdote suivante : à un congrès des médecines naturelles, à Monaco, j'avais posé, en présence de la princesse Antoinette de Monaco, au docteur Beljanski la question que j'ai posé depuis 50 ans à de multiples professeurs et médecins : « Docteur Beljanksi, quelle est, dans la guérison d'un malade, le pour cent qui revient au traitement et quel est le pourcent qui revient au mode de vie du patient ? » A cette question la plupart des professeurs de médecine disaient « 90% pour le traitement et 10% pour le mode de vie ! » Mais Beljanski me dit « Je pense que le mode de vie est important ! Disons donc 25% ! » Je lui répondis ! « Non c'est l'inverse ! Le mode de vie est au moins 75% et le traitement 25% ! Si un malade mange n'importe quoi, déteste la vie, ne dort pas assez, n'a pas de connexion spirituelle, ne discerne pas le sens de sa vie sur Terre, refuse de comprendre le message de la maladie et ne change pas ses habitudes toxiques, alors votre traitement, aussi merveilleux qu'il puisse être, ne le guérira pas. Il faut avoir une vision holistique ! » Beljanski resta pensif un instant puis me dit « Vous avez raison, docteur Schaller, le mode de vie est plus important que le traitement, quel qu'il soit ! Désormais je dirai aux malades qui achètent mes produits : Vous devez aussi vous occuper de votre vie sur un plan global ne pas seulement suivre un traitement médical ! »

Je fus émerveillé de la capacité de ce grand homme à oser remettre en question son point de vue à s'ouvrir à une vision plus large. J'avais eu la même expérience avec ce grand chercheur Gaston Naessens que j'avais rencontré au Québec et qui avait, comme Beljanski, admis le bien fondé de mon point de vue holistique ! Je décris cela dans une vidéo sur youtube tal schaller : « ce n'est pas le cancer qui tue mais l'ignorance de son rôle utile » !

La grande illusion de notre époque est d'avoir cru que les traitements guérissaient le corps alors que la guérison est toujours une auto-guérison, faite par le corps lui-même.

 

CANCER / EXTRAIT DE LA NEWSLETTER DE JEREMIE MERCIER HOLOTHERAPEUTE DE NANTES

Contrairement à ce que veut te faire croire une grande partie du système médical actuel, le dépistage du cancer du sein et de la prostate sont non seulement inutiles, mais aussi et surtout lourds de conséquences à cause des surdiagnostics et des surtraitements particulièrement nocifs qu'ils engendrent.

En gros, ces dépistages n'apportent pas de bénéfices aux personnes réellement malades (sans le savoir encore puisque je parle bien de dépistage chez les personnes sans symptômes) mais créent de nouveaux malades, que le système médical va s'empresser de traiter, pour le plus grand plaisir des actionnaires de l'industrie pharmaceutique !

Maintenant, on fait quoi pour éviter ces maladies, ou pour (soyons fous !) les guérir ? Est-ce possible avec une approche naturelle intelligente ?

Bonne nouvelle : la réponse est OUI !

Je ne dis pas oui à 100%, mais en tout cas oui pour beaucoup plus de cas que ce que l'on pense.

Une façon encore trop peu connue d'améliorer sa santé et de fortement diminuer les risques d'avoir un cancer, c'est en particulier de bien choisir son alimentation.

L'histoire extraordinaire du Professeur Jane Plant

J'en veux pour preuve l'exemple parlant de Jane Plant.

Jane Plant était professeure de géochimie à l'Imperial College de Londres quand j'y étais en thèse. Nous faisions nos recherches dans le même labo vers 2007-2010.

Ce que je ne savais pas et que j'ai appris un peu plus tard, après avoir plongé à fond dans la nutrition et la santé à la fin de mon doctorat, c'est que Prof Jane Plant était non seulement une personnalité très reconnue au niveau mondial dans sa discipline, mais aussi une survivante d'un cancer du sein, qui avait récidivé 5 fois chez elle... et qu'elle avait guéri définitivement par l'alimentation !

Son histoire est tellement « incroyable » qu'elle en a écrit un livre (un pavé de plus de 500 pages pour être précis !) sur ce qu'elle a découvert. Son livre : Your Life in Your Hands, traduit en plus de 15 langues, a été vendu à plus de 4 millions d'exemplaires dans le monde !

En 1993, Jane Plant découvre avec stupeur qu'elle a une 5ème récidive de son cancer du sein (le premier lui a été détecté en 1987). Jusqu'à présent elle a été traitée uniquement par des méthodes conventionnelles : ablation de ses 2 seins + 3 autres opérations, 35 séances de radiothérapie + 5 séances d'irradiation de ses ovaires pour induire la ménopause, ainsi que 12 chimiothérapies !

Sauf que cette fois-ci la chimio ne permet pas du tout de diminuer la taille de la tumeur.

Lasse et décidée à prendre les choses en main, elle réfléchit aux différences dans le mode de vie entre la Chine de l'époque et l'Angleterre de l'époque.

Une coïncidence troublante !

En effet, elle vient de tomber sur une étude qui montre que l'incidence du cancer du sein est alors beaucoup plus faible en Chine (en particulier en Chine rurale) qu'en Angleterre.

Et un fait la frappe particulièrement. À cette époque, les chinois qu'elle rencontraient dans des dîners à des congrès de géologie refusaient systématiquement une catégorie d'aliments : les produits laitiers. Ça ne fait alors pas partie de leur culture gastronomique, et ils trouvent ça bizarre ! Pour eux, lait de vache = sécrétions mammaires d'un bovidé femelle adulte, destinées à son petit jusqu’à l'âge du sevrage.

Puis elle s'est dit : « mon sein, qui est atteint d'un cancer, son rôle est de produire du lait (maternel) ! »

Frappée par cette « coïncidence », elle décide de supprimer immédiatement tous les produits laitiers de son alimentation.

Après quelques jours, elle se rend compte que sa tumeur diminue progressivement, jusqu'à disparaître totalement !

Des résultats au-delà de toute espérance

Forte de cette expérimentation concluante, elle s'est ensuite créé son programme sur mesure qui a permis au cancer de la laisser tranquille et de retourner à une vie normale.

Enfin pas tout à fait, car en 2011, une tumeur est réapparue alors qu'elle faisait moins attention à son alimentation. Elle en a alors repris le contrôle de façon disciplinée et la tumeur est repartie... et n'est jamais revenue !

L'OMS admet une éclosion de poliomyélite aux Philippines causée par des vaccins antipoliomyélitiques… « due à un poliovirus de type 2 dérivé d'un vaccin »

            Selon l’Organisation mondiale de la Santé et l’UNICEF, le vaccin antipoliomyélitique a provoqué une recrudescence de la poliomyélite aux Philippines, qui a publié une déclaration commune reconnaissant que le vaccin était à l’origine de la poliomyélite.

« L'OMS et l'UNICEF ont déclaré dans un communiqué conjoint que l'épidémie de polio aux Philippines était préoccupante, car elle est causée par un poliovirus de type 2 dérivé du vaccin », écrit l'Associated Press. « Le virus affaibli utilisé dans les vaccins se réplique pendant une courte période dans les intestins des enfants et est excrété dans leurs excréments. »

Les vaccins contre la polio sont souvent cités comme exemple de réussite prouvant que les vaccins agissent pour éliminer les maladies infectieuses. En vérité, presque tous les cas de polio dans le monde moderne sont causés par les vaccins antipoliomyélitiques eux-mêmes.

En clair, plus de cas de poliomyélite sont causés par les vaccins antipoliomyélitiques que par la poliomyélite sauvage.

 

Les vaccins contre la polio créent des souches de « super polio » menaçant l'humanité

Les vaccins antipoliomyélitiques oraux sont en réalité des « souches virulentes génitrices » de poliovirus, rapporte le magazine Children's Health Defence :

L'augmentation alarmante des cas de poliomyélite dérivés d'un vaccin présente un « dilemme » ou une « énigme » pour les planificateurs de vaccins - car « l'outil même que vous utilisez pour éradiquer la [polio] est à l'origine du problème. »… Les chercheurs du vaccin savent depuis longtemps que ces virus transmis peuvent être eux-mêmes responsables de la poliomyélite, en particulier quand ils se « détachent dans l'environnement ».

L’histoire d’Associated Press admet que cela fait plus de 25 ans que la polio aux Philippines a été contractée à partir d’une « souche sauvage ». Depuis 1993, tous les cas de polio aux Philippines ont été causés par des vaccins antipoliomyélitiques.

L'AP admet également que les vaccins tuent des enfants :

Les programmes de vaccination du gouvernement ont été entachés en 2017 par un vaccin contre la dengue fabriqué par le fabricant de médicaments français Sanofi Pasteur, que certains responsables philippins ont lié à la mort d'au moins trois enfants. Duque et d'autres responsables de la santé des Philippines ont déclaré qu'ils travaillaient depuis lors pour rétablir la confiance du public dans les vaccins.

Pire encore, comme l’admet l’AP, il a été constaté que les vaccins contre la dengue augmentaient le risque d’infection grave par la dengue :

Le gouvernement a mis un terme à la campagne de vaccination contre la dengue après que Sanofi eut déclaré qu'une étude montrait que le vaccin pouvait augmenter le risque d'infections graves par la dengue. Plus de 830.000 enfants ont reçu le vaccin Dengvaxia dans le cadre de la campagne lancée en 2016 et arrêtée en 2017. Les responsables de Sanofi ont déclaré que le vaccin Dengvaxia était sûr et permettrait de réduire les infections de la dengue si la campagne de vaccination se poursuivait.

La « science » du vaccin est une fraude

La « science » moderne des vaccins est une fraude totale. Chaque année, les vaccins tuent ou mutilent des millions d’enfants dans le monde.

L’industrie des vaccins corrompue et opérée par des criminels contrôle le récit de tous les géants de la technologie - y compris Wikipedia - ainsi que de Hollywood, des universités et des revues médicales.

L’industrie du vaccin tue des enfants à des fins lucratives, puis fait taire toute personne qui s’efforce de protéger les enfants du fléau des vaccinations dangereuses effectuées avec des ingrédients toxiques comme du tissu fœtal humain avorté, de l’aluminium, du mercure et des adjuvants chimiques.

 

VIDEOS

Youtube : Le plus gros mensonge en ce qui concerne votre santé !

Regenere / Thierry Casasnovas

Une puissante vidéo qui montre que la maladie n’est pas une fatalité, un ennemi qu’il faut détruire mais un magnifique travail du corps pour se guérir et se régénérer. Avec beaucoup d’humour, cette vidéo se présente comme une interruption du journal télévisé de 20h… pour enfin dire la vérité !!!

 

En Afrique, le vaccin « Diphtérie - Coqueluche – Tétanos » tue plus que les 3 maladies réunies

Dans le cadre d'une étude incontestable portant sur des enfants africains, un groupe de scientifiques prestigieux a étudié le vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos, qui est le vaccin le plus largement utilisé dans le monde, pratiquement tous les enfants en Afrique le reçoivent. Ils ont mené une étude, vaccinés contre non vaccinés, ce qui n'avait jamais été fait auparavant, et ce qu'ils ont découvert c'est que les enfants qui ont reçu le vaccin, les petits bébés, étaient dix fois plus susceptibles de mourir dans les deux mois suivants que les enfants qui ne l'avaient pas reçu. Et ce qu'ils ont conclu – cette étude a été financée par le gouvernement danois, et une fois de plus, ces gens sont des scientifiques très... inattaquables – ils ont conclu que le vaccin tue plus de gens que la diphtérie, le tétanos et la coqueluche réunis. Source de la vidéo : https://www.kla.tv/14932

 

Youtube : en anglais, une excellente démonstration de la valeur d’une alimentation végétale vivante

What Is The Proof That Plant-Based Diets Are Healthier For You Than Paleo, Keto, Atkins, Paléo, etc.

 

Youtube tal schaller : Immunité et vaccins

 

La démonstration du fait que chaque être humain est différent et que donner le même produit à tous est totalement insensé. Le propre de l’acte médical est d’être individualisé. Que des infirmiers ou des pharmaciens puissent administrer des vaccins est un folie dramatique. Il faut revenir à une médecine humaine et personnalisée ! Sur :

http://www.cielvoile.fr/?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail un remarquable interview de greta qui montre que ce que l’on dit sur le réchauffement climatique et le CO2 est une gigantesque escroquerie, un grand marché de la peur ! C’est digne de la vente des indulgences au début de l’ère chrétienne !

 

Voilà chers amis, bonne lecture et à bientôt !

 

Votre équipe santeglobale.world

  
 

Vous recevez cet e-mail car vous êtes référencé sur notre base de données.
Conformément à l'article 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978,
vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression
des données vous concernant.

Si vous souhaitez vous désinscrire, merci d'utiliser le lien suivant.