Newsletter 146 du 22 mars 2020

Téléchargez le document en format PDF

NEWSLETTER santeglobale.world

PROGRAMMES

- Conférence de Tal sur l’Alimentation Holistique

https://academienouvellevie.com/l-alimentation-holistique-premier-pas-du-chemin-de-la-guerison?aid=tal

 

- Conférence « Vaccins … on nous aurait menti ? » le 8 Avril 2020 à Romans, Tal et Me Jean-Pierre JOSEPH y participent

http://planetaiire.fr/wp-content/uploads/2020/02/conference-vaccins.pdf

 

- Stage du 10 au 12 Avril 2020 « Initiation au chamanisme sauvage »

 

- Stage du 17 au 19 Avril 2020 « Sortir des conflits grâce à la connaissance des SPPA (Sous-

Personnalités Psycho-actives) »

 

- Stage avec Gwen CLAPPE du 25 au 26 Avril 2020 « La Guérison » à Cressier

 

- Stage de Julie Nguyen du 25 au 26 Avril 2020 « Taï-Chi XPEO : L’énergie à portée de soi »

 

 

- Stage du 08 au 10 Mai 2020 « Conflits de couple : Prévention et Guérison »

 

- Stage du 15 au 17 Mai 2020 « Ouvrir sa médiumnité et communiquer avec les êtres de lumière »

 

- 8ème édition du Festival « Être Bien Avec Soi » du jeudi 21 au dimanche 24 mai 2020, Tal et Johanne y participent

https://www.etrebienavecsoi.com/festival-2020/

 

- Stage du 25 au 27 Mai 2020 « Le Jeûne Holistique »

 

- Stage avec Gwen CLAPPE du 30 au 31 Mai « La Voix de l’âme » à Genève

 

- Stage du 13 au 14 Juin 2020 « SOUS PERSONNALITÉS PSYCHO-ACTIVES, CRÉATRICES DE TOUTES NOS RÉALITÉS » , Tal et Johanne y participent ainsi que Jérôme REY

https://www.jeromerey.ch/kopie-von-intensivseminare

 

- Rencontres Régénère : du 25 au 28 Juin 2020 au Saut du Loup à Miramont la Guyenne, Tal et Johanne y participent

https://rencontres-regeneration.com/

 

- Stage avec Gwen CLAPPE du 27 au 28 Juin 2020 « Chamanisme Sauvage »

 

- Stage avec Gwen CLAPPE du 18 au 19 Juillet 2020 « Vivre avec son enfant intérieur »

 

- Stage 29 Juillet au 01 Août 2020 « Médecine Holistique, quantique et intégrative »

 

- Stage du 13 au 16 Août 2020 « Initiation au Chamanisme Sauvage »

 

- Stage 27 au 30 Août 2020 « Sortir des conflits grâce à la connaissance des SPPA »

 

- Formation du 24 au 27 Septembre 2020 « Déployer ses ailes de médiums »

 

- Formation du 22 au 25 Octobre 2020 « Libérez Le Chamane Sauvage en vous »

 

IRENE GROSJEAN VOUS PARLE

Bonjour vous toutes et vous tous qui êtes actuellement victimes de cette épidémie mondiale qui est la CONNARD virusite...

Hippocrate, le père de la médecine n'a-t-il pas dit au malade : « Que l'aliment soit ton seul remède ! »

Et demander au médecin de le guérir sans nuire et aussi et surtout, d'aller à la cause des causes des causes, qui est de comprendre que la maladie, toutes les maladies ne sont pas là pour nous détruire, mais pour nous GAI RIRE !

Autrement dit, qu'elles existent uniquement pour nous demander d'aider notre corps à se libérer des résidus que nous lui avons introduits en mangeant comme nous l'avons fait depuis que de cueilleurs, nous sommes devenus cueilleurs chasseurs

Rappelons que nous avons le même système digestif que les gorilles, les chimpanzés et les bonobos dont les guenons ont leurs règles toutes les lunes et portent leurs petits neuf lunes.

Etant donné qu'à même moteur, même carburant !

Cela voudrait dire que notre nourriture devrait être la même que celle des grands singes qui se nourrissent au maximum de fruits et d'un peu de feuilles et de racines tendres qu'ils ne font pas cuire... Est-ce qu'ils ont l'air d'être carencés ?

Sûrement pas !

Ce qui voudrait dire qu’ainsi carencé et empoisonné par cette nourriture cuite et carnée qui n'est pas faite pour lui, notre corps n'a cessé de nous appeler à l'aide, à travers toutes nos souffrances et maladies

D'une part pour l'aider à évacuer les résidus empoisonnés que cette nourriture inadaptée lui  a introduits, et d'autre part, pour nous demander d'arrêter de faire MAL A DI E ou plus précisément : MAL A DIEU, A LA VIE ET A SES LOIS

Seulement voilà ! pour le comprendre, il aurait fallu que les cellules dont notre corps est composé, puissent avoir accès aux fréquences de la vie qui nous informe en permanence à travers notre état de conscience, nos sentiments et nos idées les plus élevés et les plus constructifs pour faire de notre vie, une vie en pleine santé, heureuse et créative... pour laquelle la nature nous a tout donné.

Mais pour cela, il aurait fallu due nos chères petites cellules soient oxygénées et alimentées comme la nature l'a prévu et qu'en plus elles baignent dans un milieu (les humeurs) au moins propre à défaut d'être pur...

Alors que nourries, carencées et empoisonnées par cette nourriture inadaptée que nous consommons depuis la nuit des temps, nos chères petites cellules n'ont pu se relier qu'à la longueur d'ondes qu'elles pouvaient et qu'elles peuvent atteindre qui était et qui est d'autant plus basse et destructive, qu'elles étaient et sont oarencées et empoisonnées

Comme nous le savons depuis que nous avons inventé la radio, la télé, le téléphone, les ordinateurs et quantité d'appareils qui nous permettent de les utiliser,

Tout est ondes en ce monde dans lequel nous vivons et le monde à l'envers, çà fait démon....

Ce qui veut dire que si notre système cellulaire est correctement oxygéné, alimenté et qu'il baigne dans un milieu au moins propre à défaut d'être pur, nous pouvons atteindre les fréquences les plus élevées, celles de la vie qui nous a tout donné pour faire de notre vie une vie en pleine santé, heureuse et créative et cela pour notre plus grand bien et celui de tous...

Alors que si elles sont carencées et empoisonnées comme elles le sont depuis qu'elles sont nourries d'aliments cuits et morts, elles ne peuvent se relier qu'à des fréquences basses et destructives qui ont fait et qui font de notre vie cet enfer d'illusions, de souffrances, de misères, de guerres et de maladies que nous en avons fait...

Accusant ainsi et condamnant les microbes et virus qui ne sont pas là pour nous détruire, mais UNIQUEMENT pour se nourrir des putréfactions que cette nourriture cuite et cadavérique a introduit dans « nos humeurs ».

Ce qui veut dire que le coronavirus n'est pas là pour être combattu avec des médicaments et des vaccins qui ne pourront qu'affaiblir notre système de défense et nous rendre de plus en plus fragiles, malades et mal-heureux...

Mais que, comme l'a si bien dit Pasteur à Antoine Béchamp, juste avant de mourir, tu as raison Antoine, le microbe n'est rien, c'est le terrain qui est tout ! Exactement, comme il en est de ce coronavirus de qui l'intelligence inversée en a fait cette épidémie mondiale qui est la CONARD virusite.

Alors qu'il suffirait de traiter notre corps comme la nature l'a prévu, autrement dit de le nourrir avec la nourriture que la nature a prévue pour son système digestif et de l'aider à se nettoyer au moins, chaque fois qu'il nous appelie au secours à travers toutes nos souffrances et maladies ...

Et de comprendré que le comme tous microbes et virus, ce n'est pas le coronavirus qui nous rend malade et qu'il faut détruire, mais qu'il est un agent de nettoyage indispensable.

Si nous voulons protéger, améliorer et parfois me retrouver notre bien le plus précieux qui est cette santé vraie, totale et naturelle... qui est la source de tous les bonheurs du monde et pour laquelle, LA NATURE NOUS A TOUT DONNE !

Pour plus d'informations, voir les vidéos d'Irène Grosjean et lire son livre.

La vie en abondance aux éditions BIOVIE ! TOUT DE BON et au plaisir, au grand plaisir de vous aider à devenir ou à redevenir CO-créateur de l'Univers et pas auto destructeur et destructeur... Et cela pour votre plus grand bonheur !

 

Chers amis,

Grâce au confinement, chacun a du temps pour s’occuper de lui et réfléchir à ce qui se passe !

Voici quelques infos, celles que vous ne verrez pas dans les médias, qui vont stimuler votre capacité à penser par vous-mêmes, hors du conformisme de la peur et de l’obéissance à des psychopathes qui veulent mettre les peuples en esclavage.

 

MASQUES

Jérémie MERCIER

En outre, porter un masque chirurgical ne protège pas de l'inhalation des virus. Ces masques ne sont pas étanches et il n'y a pas de filtre qui empêche d'aspirer les virus. C'est donc une protection illusoire si tu espères ne pas choper le SARS-CoV-2 grâce à un masque chirurgical ou fait maison.

Enfin, le masque FFP2 est réservé aux personnes en contact avec les malades. C'est le seul masque qui filtre l'air et empêche d'inhaler les gouttelettes contaminées en provenance des personnes infectées contagieuses (malades).

Pour info, il n'est efficace que 4 à 8 heures, et pas très agréable à porter.

Bref, porter un masque pour porter un masque, c'est mignon, c'est à la mode, mais c'est inutile pour la plupart des gens et laisse tomber l'idée d'en faire à la maison à destination du personnel soignant, c'est contre-productif (l'enfer est pavé de bonnes intentions).

https://www.jeremie-mercier.com/covid-19-demeler-le-vrai-du-faux/

 

Covid-19 : 8 vérités à propager

Ma tentative de décodage biologique, ce sera pour plus tard. À l’heure où nos libertés élémentaires sont sacrifiées sur l’autel de la psychose, il me semble plus urgent de poursuivre mon décryptage anxiolytique de cette grande mascarade médico-politico-médiatique. Mon but ? Répandre viralement un message apaisant en vous dévoilant des informations dissimulées ou qui ne sont pas cachées mais qui restent peu audibles dans le vacarme des discours alarmistes. Contrairement à d’autres observateurs, je ne crois toujours pas que cette épidémie procède d’un plan machiavélique ourdi par de lugubres comploteurs. Il y a des gens qui tirent les marrons du feu, il y en a même (Georges Soros, Bill Gates…) qui ont misé et spéculé sur un départ de feu. Ça n’empêche pas qu’il s’agisse d’un feu de broussaille d’origine naturelle et appelé à s’éteindre bientôt, avec ou sans les lois martiales imposées aux populations. Dans quelques semaines, on va sortir du cauchemar et on s’apercevra que cette virose assez banale ne méritait pas de se faire tant de mauvais sang. Voilà mon inventaire des vérités que les médias dominants occultent ou font mine de ne pas voir pour mieux épouser le sens du vent (de panique) qui fait vendre.

Vérité n°1 : les chiffres chinois sont hyper-rassurants

Il suffit de faire un rapide calcul : sur base des statistiques établies en Chine (80.894 cas, 3.237 morts) le terrifiant agent infectieux SARS-Cov-2 y a fait très peu de dégâts. Il a contaminé 0,005% des habitants de l’Empire du milieu et décimé seulement 0,0002% de la population. Certes, je n’ignore pas que ce taux de mortalité global reflète mal les disparités locales : dans la ville de Wuhan et la province de Hubei, le bilan est singulièrement plus lourd, de l’ordre de 1%. Il n’empêche qu’à échelle nationale, les « ravages » du coronavirus sont ridiculement faibles, très inférieurs à ceux de la grippe saisonnière. Avec environ 0,006% de mortalité, celle-ci est 20 fois plus meurtrière. Par rapport à la grippe espagnole (40 millions de morts, 2% de la population mondiale selon les estimations les plus sérieuses), le CoVid-19 s’est avéré 5.000 fois moins meurtrier chez les Chinois. Je parle au passé car là-bas, le nombre de nouveaux cas est en chute libre, ce qui augure d’une fin très proche de l’épidémie. Évidemment, on me rétorquera que cet excellent résultat résulte des mesures de confinement spectaculaires et très coercitives adoptées en Chine. OK, admettons la plausibilité de cette explication indémontrable. Mais pourquoi, comme le font certains épidémiologistes belges et français, agiter l’épouvantail d’un remake de 1918, avec des centaines de milliers ou de millions de morts à travers le monde ? Pour nous faire peur et nous inciter à être disciplinés ? Je doute de la valeur pédagogique de ce pessimisme exacerbé. On pourrait très bien faire le contraire et faire miroiter que l’incendie apparu en Chine a été remarquablement maîtrisé. L’éducation positive, jamais entendu parler ?

Vérité n°2 : les chiffres européens sont trop bizarres

La justification de ce catastrophisme réside peut-être dans la situation italienne. Ce matin, dans ce pays, on comptabilisait déjà 2.503 morts, soit 0,004% de la population. On comprend que l’Italie ait appelé la Chine à la rescousse pour tenter d’enrayer le fléau. Mais si vous allez regarder la carte européenne de l’épidémie, que remarquez-vous ? D’énormes disparités entre pays et une très nette fracture Nord-Sud : l’Italie et l’Espagne (523 morts) font exception dans un continent où les pays scandinaves se distinguent par une mortalité dérisoire : 3 en Norvège, 4 au Danemark, 8 en Suède et… 0 en Finlande. Curieusement, l’ennemi viral semble également très peu létal dans l’ancien bloc de l’Est : 5 morts en Pologne, 0 en Russie, Biélorussie, Ukraine, Tchéquie, Slovaquie, ex-Yougoslavie et pays baltes. Faut croire que l’infâme Poutine a mis ses agents secrets sur le coup et encore trouvé le moyen de parer aux attaques occidentales… Plus sérieusement, ces chiffres très contrastés indiquent indubitablement que le pouvoir de nuisance du SARS-Cov-2 varie considérablement selon le système de soins qu’il rencontre. Ou selon les décisions des autorités. Ou selon le tempérament des habitants. Et si c’était un mélange des trois ? En tout cas, cette pathogénèse hétérogène demande à être élucidée. L’insolite gravité de la situation italienne mériterait que tous les journalistes d’investigation du monde convergent vers la péninsule pour y mener l’enquête. Pour ma part, je subodore que le mystère transalpin tient à une mixité d’éléments que j’évoque ci-dessous. Les autres vérités tenues sous le boisseau pourraient suffire à éclairer les bizarreries du « palmarès » européen.

Vérité n°3 : le patient-type n’a pas changé

Vous vous rappelez du sida ? Au début, il était clair que ce syndrome d’immunodépression frappait exclusivement des homosexuels et des toxicomanes, et surtout les gays s’adonnant à de longues orgies rendues possibles par la surconsommation de médicaments et de drogues récréatives. La découverte providentielle du HIV a permis de faire croire que le tout-venant était exposé au risque et que l’épidémie allait galoper dans tous les milieux, ce qui ne s’est jamais vérifié. Avec le Covid-19, nous sommes dans un scénario similaire : épargnant très étrangement les bébés et les jeunes enfants, la maladie frappe très majoritairement les très vieilles personnes déjà très malades. On veut nous faire avaler que tout le monde est concerné mais le virus s’obstine à cibler ses victimes dans le 4ème âge en état de délabrement avancé. En Italie, selon l’Institut National de Santé cité par mon confrère américain Jon Rappoport dans sa dernière newsletter, la moyenne d’âge des patients décédés et testés positifs était de 80,3 ans. Et seulement deux d’entre eux n’avaient pas d’autres pathologies connues ! Un de mes amis a recueilli un témoignage de première main sur le premier décès belge attribué au coronavirus. Il s’agissait d’un octogénaire séjournant plus souvent à l’hôpital que dans son home et fréquentant assidument le bistrot du coin. On voyait souvent cet ivrogne tituber à la sortie du troquet et zigzaguer avec son déambulateur. Il serait sans doute mort de n’importe quoi à brève échéance mais il est désormais recensé comme une victime aléatoire de la fatalité infectieuse. Ce week-end, les radios et les télés belges diffusaient en boucle « l’information recoupée» selon laquelle trois médecins urgentistes quadragénaires étaient hospitalisés dans un état critique. Nous sommes mercredi et cette nouvelle n’a pas encore confirmée officiellement alors qu’il y aurait là un solide argument pour accréditer la thèse d’un virus démocratique se détournant du patient-type. Ce qui paraît avéré, c’est que le Covid-19 tue 10 à 20 fois plus de vieillards que la simple grippe saisonnière, du fait d’atteintes pulmonaires plus sévères. Il n’en reste pas moins vrai que l’agent infectieux fait preuve d’une sélectivité peu compatible avec l’idéologie pasteurienne. Si, selon cette religion, enfants, adolescents et adultes peuvent témoigner de leur solidarité en protégeant les aînés, il est mensonger d’insinuer qu’ils sont eux-mêmes des proies pour l’assaillant viral. La prédilection de ce dernier pour les doyens déjà très mal en point révèle incontestablement la primauté du terrain. Reste à comprendre pourquoi Corona exprime davantage sa dégradation qu’Influenza. La vérité suivante pourrait nous éclairer.

Vérité n°4 : c’est surtout une épidémie de iatrogénie

Je sais que je radote mais c’est un clou sur lequel il est important de taper : L’interventionnisme médical et ses effets iatrogènes contribuent très certainement à la létalité attribuée au SARS-Cov-2. À Wuhan, 90% des patients ont été (mal)traités à grand renfort de cortisone (immunodépresseur notoire) et de médicaments antiviraux redoutablement toxiques. Sans reparler de l’oxygénothérapie et de ses risques, je vous rappelle que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont aussi des « catalyseurs » de complications infectieuses. À ce propos, vous avez vu ce que le nouveau ministre français de la santé, Olivier Véran, a tweeté le 14 mars ? Il a mis en garde contre les médicaments anti-inflammatoires qui « pourraient être un facteur d’aggravation de l’infection ». Si même les membres d’un gouvernement noyauté par Big Pharma osent l’ouvrir, c’est que le mutisme est devenu intenable. Malheureusement, le successeur d’Agnès Buzin a cru bon de conseiller à ses followers de « prendre du paracétamol en cas de fièvre ». À très bon escient, mes confrères Xavier Bazin et Jean-Marc Dupuis ont souligné la stupidité de ce conseil et je vous renvoie à leurs textes que vous pouvez lire en cliquant ici et ici. Il est ahurissant qu’un haut responsable de santé ignore encore le rôle crucial de la température corporelle dans le contrôle des infections. La iatrogénie ne s’arrête cependant pas là. Dans les recommandations qu’elle a mise en ligne dimanche dernier, l’AIMSIB (Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante) pointe en effet un doigt accusateur sur d’autres médicaments susceptibles de favoriser les pathologies infectieuses telles que les anti-hypertenseurs, les sartans et les statines ou autre médicaments anticholestérol. Les médecins bienveillants suggèrent d’affronter l’épidémie en ne prescrivant rien pour l’enrayer et en déprescrivant les molécules que les patients absorbent pour d’autres troubles. Mais l’AIMSIB soulève aussi un énorme lièvre : selon des données émanant de l’armée américaine (1), la vaccination anti-grippale favorise les infections à coronavirus ! Dans son étude, l’auteur a observé une augmentation de 36% du risque d’infection par cette famille de virus chez les vaccinés contre la grippe. Or doit-on souligner que la médecine vaccine en priorité les personnes âgées ? Il faudrait d’urgence comparer la liste des décédés avec celle des vaccinés. Et en attendant, suspendre sine die cette vaccination dont on sait déjà qu’elle n’apporte rien de bon.

Vérité n°5 : il y a probablement une part d’hystérie

Dans son discours à la nation française, le président Macron a fustigé l’« hystérie collective » s’emparant de ses compatriotes qui se ruent dans les magasins et s’arrachent le papier de toilette. Sur ce coup-là, on ne va pas lui donner tort. Mais il ne s’agit là que d’un épiphénomène. Le phénomène, c’est tout autre chose. À la fois bien documenté et mystérieux, l’hystérie collective est définie depuis Sigmund Freud comme « une lutte contre l’angoisse par conversion somatique », c’est-à-dire par le développement de symptômes évoquant une maladie corporelle. Il ne s’agit pas de signes cliniques imaginaires mais d’une somatisation réelle créée par l’imagination, en l’absence de toute causalité matérielle objective. La psychiatrie et la psychanalyse étudient ce phénomène depuis des décennies et en ont trouvé de multiples exemples anciens et récents. En 1985, une épidémie de symptômes inexpliqués s’est encore produite parmi le personnel d’un hôpital de Marseille. Par curiosité, je me suis acheté hier matin l’ouvrage « Les peurs collectives », paru en 2013. Je n’ai pas tout lu mais je suis resté scotché devant le chapitre « la peur sociale somatisée : l’hystérie collective » écrit par Jean-Bruno Renard, professeur des universités à Montpellier. On y lit ceci : « L’hystérie collective se caractérise par des symptômes psychosomatiques : oppression respiratoire ou abdominale, mal de tête, évanouissement, nausées, dermatoses ». Ses causes ? « Une angoisse partagée » découlant autrefois du refoulement sexuel et aujourd’hui, dans nos sociétés modernes, du « stress dû à des pressions psychologiques ». Les psys ne savent toujours pas comment des symptômes physiques peuvent se transmettre par contagion psychique. Mais la réalité de cette contagiosité ne fait plus débat dans leurs rangs. Espérons que l’un d’entre eux va se pencher sur l’épidémie de Covid-19 car le contexte de peur et de stress transmis par les autorités se prête parfaitement à l’émergence d’un tel processus psychosomatique. Merci Monsieur Macron pour cette nouvelle piste explicative ! Elle m’a fait songer que les Italiens, tifosi dans l’âme, sont naturellement plus enclins à l’hystérie que les Scandinaves et les Slaves à sang froid.

Vérités n°6 : les experts ne sont pas unanimes

Pour appuyer le pouvoir dont ils sont les valets, les médias mainstream belges et français tendent à nous faire croire que les experts (infectiologues, virologues, épidémiologistes…) sont d’accord encore entre eux, sont tous très inquiets et préconisent la même stratégie face à l’épidémie. C’est pourtant faux : dès le début, on a bien vu que certaines sommités médicales (Didier Raoult, François Bricaire, Éric Caumes…) calmaient le jeu, tenaient des propos rassurants et préconisaient des mesures d’endiguement légères ou nulles. Les voix discordantes sont désormais étouffées pour ne pas perturber l’union sacrée et faire accepter le lockdown. À la place du débat d’idées, on fait parader l’inénarrable Michel Cymes qui a retourné sa veste, changé d’opinion et rejoint les troupes pétochardes du caporal Macron. Mais cette unanimité de façade ne fait pas illusion : le monde scientifique demeure divisé et ça se voit au niveau européen : beaucoup de pays copient le modèle chinois mais certains d’entre eux (Pays-bas, Royaume-Uni, Suède…) ont opté pour une circulation relativement libre du virus afin de provoquer une immunité de groupe. Le raisonnement est le suivant : puisque l’agent infectieux est assez contagieux et assez peu dangereux (c’est logique, voir mes infolettres précédentes), il est préférable de le laisser agir plus ou moins à sa guise et de favoriser ainsi une immunisation collective. Chez les partisans du confinement, on assiste plutôt à une surenchère de mesures restrictives. Qui aura adopté la meilleure méthode ? Ce match est passionnant car son issue en termes de mortalité et de létalité sera riche en enseignements. Pour l’instant, c’est plutôt le camp « libéral » qui tient le bon bout par rapport au camp « autoritaire ». Vous devinez mes préférences et mes espérances de victoire pour l’équipe qui aura le moins paniqué…

Vérités n°7 : les mesures démesurées feront pire

Dans une tribune qui n’a pas fait grand bruit, le Pr Gilbert Deray, directeur du service de Néphrologie à l’hôpital universitaire Pitié Salpêtrière, a averti samedi dernier : « attention danger, mais pas celui que vous croyez ». Une phrase de ce texte m’a particulièrement touché : « Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais « seulement » de solitude. » Ce passage m’a ému car je vis exactement ce cas de figure : ma vieille maman de 89 ans est en quarantaine dans sa maison de repos et nous ne pouvons plus la visiter, la voir et la serrer dans nos bras. Nous lui téléphonons plus souvent mais elle ne comprend pas trop cet isolement forcé et elle manifeste les signes physiques d’une souffrance morale. Question : combien de personnes âgées vont hâter leur dernière heure en raison du lockdown ? Et combien de petits entrepreneurs et commerçants poussés à la faillite vont basculer en dépression ? Combien de suicides dans les familles brutalement désargentées ou ruinées ? Combien de morts en plus en sachant – tous les sociologues de la santé le savent - que la précarité est synonyme de moindre hygiène de vie ? Combien de victimes inconnues parmi les angoissé(e)s qui vont encore consommer plus de médicaments psychotropes pour calmer leur anxiété ? Combien d’infections nosocomiales fatales supplémentaires dans les hôpitaux aseptisant leurs installations et instruments à grand renfort de produits biocides ? Combien d’effets secondaires pervers de la folie désinfectante encouragée par les autorités sanitaires ? Combien de maladies chroniques stimulées par l’interdiction d’activités physiques en groupe ? Et combien de troubles sévères générés par la peur et le stress ? Dans le Néosanté d’avril, on vous parle d’une étude récente révélant que la mise en quarantaine entraine un traumatisme psychologique pouvant encore se détecter des années plus tard. Et d’une autre recherche scientifique montrant comment le stress affaiblit le système immunitaire et diminue la résistance aux infections. Il sera très difficile d’évaluer toutes les conséquences engendrées par la période de confinement. Mais on peut rationnellement imaginer que les pertes humaines seront supérieures à celles occasionnées par l’épidémie. La médicalisation et la pasteurisation de nos existences, voilà ce qui les menace davantage que le coronavirus !

Vérités n°8 : non, nous ne sommes pas en guerre

Dans son appel pathétique du 16 mars, le général de Gaulle du pauvre l’a décrété solennellement : « nous sommes en guerre contre un ennemi invisible ». Lui peut-être, mais pas moi, ni vous sans doute. Quand il a séjourné chez l’Oncle Sam en tant que Young Leader pour se préparer à diriger la France, rallumer la russophobie, vendre Alstom à ses maîtres américains et réformer les retraites au profit des fonds de pension US, le petiot qui aime jouer au soldat a probablement regardé trop de westerns et écouté trop de discours de Georges Bush Jr. Non, il n’y a pas un axe du bien et un axe du mal. Le monde n’est pas peuplé de gentils humains opposés à de méchants microbes qui veulent leur peau. Cette vision binaire et belliqueuse de la vie est puérile, profondément débile et scientifiquement dépassée. Distrait, le jeune Macron ? C’est pourtant aux États-Unis qu’a émergé il y a une trentaine d’années la médecine évolutionniste. Comme son nom l’indique, cette branche des connaissances médicales opère la jonction avec la théorie de l’évolution de Charles Darwin, et plus particulièrement avec son concept fondamental de sélection naturelle. Puisque la nature sélectionne les organismes les mieux adaptés à leur environnement, il est logique d’envisager les êtres vivants comme des structures assez bien conçues et munies d’outils d’autorégulation plutôt bien fichus. Or cette vision change tout ! À la lumière de l’évolutionnisme, les chercheurs engagés dans cette voie sont en effet occupés à révolutionner l’art de soigner les maladies et d’en prévenir l’apparition. Quelques exemples ? Ils nous disent que la fièvre ou l’inflammation sont des symptômes à ne pas combattre car ces mécanismes permettent d’accélérer l’auto-guérison des maladies infectieuses. Rejoignant les travaux de l’obstétricien Michel Odent, ils nous disent aussi que les accouchements surmédicalisés sont une calamité, notamment par leurs répercussions sur le microbiote des enfants. À propos du microcosme bactérien, ils nous expliquent que l’antibiorésistance est inexorable puisque, selon les lois de la sélection naturelle, les souches les plus costaudes s’adaptent aux médicaments biocides. Adhérant à « l’hypothèse de l’hygiène », ils sont également d’avis que la hantise des microbes et l’excès d’asepsie favorisent grandement les allergies et les troubles auto-immuns. Les virus, les bactéries, et même les parasites ayant co-évolué avec l’être humain trouvent grâce aux yeux de la médecine évolutionniste. D’ailleurs, certains traitements d’avant-garde consistent à réintroduire des vers dans l’intestin ! Bref, l’« EvoMed » s’apparente bien davantage à l’hygiénisme naturopathique qu’à la médecine allopathique classique. La convergence avec la médecine nouvelle du Dr Hamer et la biologie totale du Dr Sabbah relève également de l’évidence : s’ils n’emploient pas exactement les mêmes mots, les médecins évolutionnistes nous disent finalement que les maladies sont des solutions de survie que les êtres vivants développent pour s’adapter à des facteurs de stress. Dans le numéro d’avril de Néosanté, notre dossier mensuel va vous raconter tout ça. Faites-moi penser à envoyer un exemplaire à l’Élysée, des fois que le mari de Brigitte se décide à grandir et à sortir de l’obsolète paradigme pasteurien.

Yves Rasir

 

ALERTE COVID 19 : une solution existe !

Chers ami(e)s lectrices et lecteurs,

Je vous adresse ce message très spécial pour vous faire part d’une nouvelle stupéfiante : il existe un moyen naturel et potentiellement très efficace pour guérir de la virose COVID-19 !

Grâce à une lectrice, j’ai découvert ce matin un article posté le 2 mars sur le site Médiapart par le Dr Pierre-Jacques Raybaud, médecin généraliste et immunologiste. Au début de ma lecture, j’étais un peu catastrophé : je ne voyais là qu’un discours typiquement pasteurien et très bêtement virophobique. Mais je me suis accroché et suis allé jusqu'au bout du texte. Et je suis tombé à la renverse : il existe un moyen simple et sans danger pour aider les vieilles personnes fragilisées – les seuls patients véritablement à risque - à surmonter l’infection au coronavirus.

Comme vous le savez – j’ai suffisamment écrit là-dessus, la fièvre est un mécanisme naturel dont notre corps dispose pour réguler l’action des microbes et les chasser quand ils ont fini leur boulot. Néanmoins, ce processus d’autoguérison ne marche pas chez les gens dont la vitalité est devenue insuffisante en raison de l’âge et de la comorbidité (présence d’autres maladies affaiblissantes). Pour ceux-là, les naturopathes recommandent des thérapies par la chaleur (sauna, hammam, bain chaud…) qui pallient le manque d’énergie vitale et élèvent la température corporelle. Autrefois, on se contentait de bien faire suer les malades alités sous une couche de couvertures. Mais ces outils sont probablement inopérants chez les seniors en détresse respiratoire aiguë, comme c’est le cas de nombreux « covidés ». Une solution ? Le Dr Pierre-Jacques Raybaud propose l’inhalation d’air chaud humide à haute température. L’inhalation « classique » ne marche pas car la température de l’air inhalé ne dépasse pas 42°C. Avec un air beaucoup plus chaud, le coronavirus est éliminé dans la sphère ORL et dans le tractus trachéo-bronchique, c’est-à-dire là où sa présence massive pose problème. Le Dr Raybaud admet que la méthode n’a pas été cliniquement testée dans les règles de l’art. Mais les données scientifiques existantes sont probantes et indiquent que ce protocole pourrait faire des miracles en prévention et dans le traitement des malades. Et tout ça avec un inhalateur et un peu d’eau !

Trop beau pour être vrai ? Je pense pour ma part que la vérité est toujours trop belle. Tellement belle que beaucoup n’osent pas la regarder en face. Nous vivons des moments où l’audace s’impose, quitte à se ridiculiser si l’on s’est fourvoyé.

Le 15 mars, le Dr Raybaud a repris la plume et écrit une lettre ouverte au Président de la République. Il adjure Mr Macron de prendre des mesures qui me paraissent, de mon point de vue, très inutiles et dispendieuses. Mais je relaie bien volontiers le passage de son imploration qui concerne l’inhalation :

JE VOUS IMPLORE : lançons des études auprès des scientifiques sur l’intérêt de l’utilisation de la chaleur inhalée au-dessus de 56-60 degrés, jamais testée jusqu’ici dans le monde. C’est logique scientifiquement. Étudions cette solution : l’inhalation, dont l’innocuité est connue, y compris celle des saunas à 80 degrés, ne diminuerait-elle pas le risque de contracter le virus ? Quel protocole, à quelle précocité, avec quelle fréquence ? Une fois la personne malade, diminue-t-elle les complications de la maladie et en réanimation ? Selon le protocole évoqué, ne diminue-t-on pas le taux de mortalité du SRAS ? C’est peut-être inefficace, mais, si c’est l’inverse, tout le monde médical réduira l’incidence des maladies respiratoires virales, avec un procédé simple et peu coûteux, en sus des autres traitements.

Je ne comprendrais absolument pas que cet appel ne soit pas entendu et que cette piste thérapeutique ne soit pas explorée sans attendre par les autorités compétentes. En France, au niveau européen et à l’échelle mondiale. Si son efficacité se confirmait, ce remède naturel ferait baisser drastiquement la létalité du Covid-19 chez les personnes âgées. Et dès lors, les mesures de confinement et de distanciation sociale n’auraient plus aucun sens. Le cauchemar serait terminé et la planète entière pourrait danser la farandole.

Aidons le Dr Raybaud dans ses démarches en faisant très largement circuler l’information !

Yves Rasir

 

Michel DOGNA

- Coronavirus... Docteur, c'est grave ?

Ecoutez mon ami Tal Schaller – il est passionnant 30 min

https://www.youtube.com/watch?v=dqnZbQ_1Ngw&feature=share

            Cette vidéo, après avoir touché plus de 120.000 personnes a été supprimée par Youtube ! Des propos positifs et rassurants, c’est dangereux !!Vive la censure !!

Mais vous pouvez la voir sur d’autres sites :

Lien de la vidéo sur la chaîne de l’association des victimes d’injustice : https://youtu.be/_wPx5lb6oss

Lien de la vidéo sur Facebook :

https://www.facebook.com/100993278029574/videos/222573145605431/

Lien de la vidéo sur le site russe Top Video Service 24 : https://tvs24.ru/pub/watch/1574/coronavirus-c-est-grave-docteur/

 

Sur Youtube talschaller, deux vidéos peuvent vous être utiles : Le coronavirus vous parle en direct ! et Coronavirus, stimulez votre immunité !

 

- Michel DOGNA : CORONA V : faux virus – faux vaccin en vue

 

LE VERTIGE ! (Remake)

Si tu ne l’as pas écouté, prends 17 min pour le faire absolument

Si tu l’as déjà vu, refais-le tellement c’est dense

https://www.youtube.com/watch?v=8vAeD5ctq7g&feature=share&fbclid=IwAR0iD77dKosDwRnfG3fOZL95BMK0gU-X3h_RBWEtAI4u_GYuzwxUdda3Yww

 

Michel DOGNA :

EPOUVANTAIL CORONAVIRUS encore plus d’infos

Tout converge vers les mêmes conclusions, les mêmes recommandations, les mêmes options au-delà d’un certain combat des chefs à la fin dont chacun pense ce qu’il veut.

Conclusion :

Ignorer la peur qui fragilise et génère les mauvais choix – gardez votre joie de vivre

Booster vos défenses immunitaires (vit C , huiles essentielles, alimentation non industrielle …)

Résister aux faux vaccins proposés ou imposés

Ne pas se battre – utiliser le statisme (les pouvoirs sont démunis contre cela)

https://m.youtube.com/watch?v=jv3jZH4K3No

 

L'ancien président de Microsoft Canada s'exprime sur la 5G

https://www.youtube.com/watch?v=9lzyoRBwyXA&feature=share&fbclid=IwAR3jwfzsEmve1jsfWpm8PKPNyKMDyeNKoRswhWga42_CAKlEwdsdJW_H0YA

NB : Appel des astronomes du monde entier - Les satellites 5G menacent gravement le Ciel et la Terre

http://artdevivresain.over-blog.com/2020/03/appel-des-astronomes-du-monde-entier-les-satellites-5g-menacent-gravement-le-ciel-et-la-terre.html

 

A toute fin utile le site AIMSIB (Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante) a publié deux articles sur le virus actuel (informations, conseils ...) que je trouve intéressant. Ce site est facile d'accès, adresse internet www.aimsib.org

 

QUELQUES CHIFFRES : Janvier - Février 2020

Morts par coronavirus 2.360

par grippe 69.602

par malaria 140.684

par suicide 153.696

par accidents de la route 193.479

par alcool 358.371

par cigarette 716.498

par cancer 1.177.141

 

Youtube: Rudolf Steiner : Virus et électrification de la Terre

Une vidéo vraiment remarquable qui montre que les virus ne sont pas la cause mais la conséquence de la pollution, notamment la pollution éllectromagnétique ! Un document puissant !

https://www.youtube.com/watch?v=kiy9Ioc2Dy0

 

Voici pourquoi le Professeur Didier Raoult (qui préconise la chloroquine pour guérir le coronavirus) n'est pas écouté par le gouvernement...

 

Raoult contre le lobby Danone :

https://www.sante-nutrition.org/danone-oblige-de-retirer-sa-publicite-mensongere-apres-15-annees-de-matraquage-et-de-degats/  

 

Conflit d'intérêts Buzyn et son mari Yves Levy contre IHU de Didier Raoult :

https://marsactu.fr/didier-raoult-inaugure-son-ihu-mediterranee-infection-sur-un-mode-defensif/ 

 

Raoult discrédite les lobbys des vaccins :

https://www.prevention-sante.eu/actus/11-vaccins-obligatoires-lobjectif-de-95-de-couverture-vaccinale-na-aucune-base-scientifique-le-pr-raoult

 

Et pour couronner le tout :

 

Raoult climatosceptique :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Raoult#Changement_climatique  

 

NB . pour ceux qui connaissent les traitements naturels, la chloroquine est inutile !

Extrait d'un mail reçu  (qui complète la vidéo sur youtube talschaller  stimulez votre immunité:

L'eau chaude est un excellent remède pratiqué depuis des temps immémoriaux par nos amis tibétains... Il est effectivement efficace pour le Coronavirus... Je vous rappelle aussi que la vitamine C naturelle est l'anti-stress par excellence, aussi bien au niveau  cellulaire qu' au niveau psychique... Mais il faut qu'elle soit naturelle. Contrairement aux informations qui circulent dans les circuits officiels, on peut en prendre plusieurs grammes par jour... le Dr Mathias Rath préconise d'augmenter peu à peu la dose jusqu'à avoir une légère diarrhée et là, en diminuant un tout petit peu on a la dose efficace qui varie d'une personne à l'autre... (Les nutriments du Dr Rath sont accessibles par internet et moi je les commande en Hollande, ils parlent français au 0800 848 133).Sinon on peut renforcer son système immunitaire avec de l'extrait de pépin de pamplemousse, jamais pur, toujours dilué dans de l'eau que ce soit par voie orale ou pour application locale : bonne marque bio : citrobiotic), il y a aussi l'échinacéa ; et puis aussi l'huile essentielle de Tee-Trea (malaleuca alternifolia) pour se protéger : c'est un puissant anti-bactérien,  la tisane de thym... l'eucalyptus en décoction pour purifier la maison, en huile essentielles pour les voies respiratoires ... enfin les remèdes ne manquent pas... à chacun de trouver ce qui est bon pour lui...

Pour ceux que cela intéresse il y a des vidéos de Rose et Gilles Gandy sur la symbolique du coronavirus sur leur site "médecine symbolique"  et sur

https://www.youtube.com/watch?v=JREsoDKWCUE

https://www.youtube.com/watch?v=Pegh9_LAL_4

https://www.youtube.com/watch?v=j0JV74XCjdo

 

 

 

Coronavirus ! danger ou pandémie de tests de laboratoire ?

(Entretien avec le Dr. Claus Köhnlein) www.kla.tv/15897

Chaque jour, de nouveaux rapports font état de la propagation du coronavirus, qui modifie et restreint énormément la vie et le quotidien de la population mondiale dans des proportions jusqu'ici inconnues. En Italie, le gouvernement a déclaré que tout le pays était confiné et a restreint la liberté de déplacements et de réunion en raison des taux d'infection élevés. Également, des mesures d'urgence similaires sont prises dans d'autres pays européens. En Allemagne, par exemple, de plus en plus d'écoles et de garderies sont fermées.

Au 12 mars 2020, 127.863 personnes dans le monde ont été testées positives pour le coronavirus, 68.310 personnes ont été guéries et 4.718 personnes sont décédées. En comparaison, selon l'Institut Robert Koch, 119.280 personnes ont contracté la grippe en Allemagne seulement au cours de la saison de grippe 2019/2020. Au total, 202 décès sont survenus en Allemagne jusqu'à présent. En comparaison, le coronavirus a causé jusqu'à présent 4 décès en Allemagne.

Malgré ce nombre relativement faible de décès, l'OMS a déclaré le 11 mars en pandémie la propagation du coronavirus. Une pandémie signifie qu'une maladie infectieuse se propage à travers les pays et les continents.

Mais le coronavirus est-il vraiment aussi dangereux que l'OMS, les autorités et les médias le répètent comme un moulin à prières ? Le Dr. Claus Köhnlein est une personne qui voit le vrai danger non pas dans le coronavirus mais dans les tests de laboratoire.

Claus Köhnlein est médecin libéral et en 2006, avec le journaliste scientifique Torsten Engelbrecht, il a publié le livre « Virus Wahn », avec comme sous-titre « Comment l'industrie médicale invente constamment des épidémies et réalise des milliards de profits aux dépends du grand public ». Il y aborde la propagation de diverses autres prétendues épidémies virales telles que le SRAS, la grippe aviaire et la grippe porcine.

M. Köhnlein peut donc être considéré comme un spécialiste dans le domaine des maladies virales et des prétendues épidémies de virus.

 

Texte de l'entretien : (quelques extraits)

Veto : Oui, le coronavirus... Si on y regarde bien, j'ai fait le point sur la situation actuelle, il y a plus de 80.000 cas dans le monde, plus de 2.700 morts – cela semble assez dramatique, du moins pour moi en tant que profane, et probablement aussi pour beaucoup de gens, qui le lisent dans les journaux ou le voient à la télévision. Mais vous dites que ce n'est pas vraiment si dramatique. Comment justifiez-vous cela ?

Dr. Köhnlein : Hé bien, il faut toujours tenir compte du nombre de personnes qui meurent chaque jour. Et c'est bien sûr le cas, beaucoup de gens meurent chaque jour. Si on pense seulement à la Chine, 30.000 personnes meurent chaque jour, ou 50.000. Si on ajoute à cela une espérance de vie moyenne de 70 à 80 ans pour 1,5 milliard de personnes, nous avons beaucoup de décès chaque jour. Et ce qui est décisif dans cette nouvelle épidémie, c’est que cliniquement, on ne peut pas du tout la distinguer d’une grippe, d’une toux, d’un enrouement, d’un rhume. C’est comme ça qu'un nouveau virus se propage pratiquement… Ou alors en fait un nouveau test d'anticorps se propage, et on dit aux gens qui ont réagi positivement aux anticorps : Voilà, vous avez maintenant cette nouvelle maladie. Avec les règlements concernant les épidémies, on doit alors tout isoler et paralyser ; exactement comme ce qui se passe actuellement en Chine, en Italie, dans les villes, un comportement complètement absurde de mon point de vue. Mais ce sont les règlements du CDC, le plus haut centre de contrôle des épidémies aux Etats-Unis, qui le déterminent. Et ils distribuent ces règlements à pratiquement tous les pays. Ce scénario, soit dit en passant, a été joué à l'université Johns Hopkins. Récemment, Bill Gates a présenté un scénario sur la manière d'agir lorsqu'une nouvelle grippe apparaît dans le monde. Et j'en ai pris quelque peu conscience en critiquant le sida à l'époque, j'ai écrit ce livre sur le sujet du sida avec mon journaliste Thorsten Engelbrecht sur la folie du virus, et c'est maintenant pratiquement un rappel de cette histoire. A l'époque, c'était pour que les premiers malades du sida fassent même toujours l'objet...

Veto : Je préfère parler du Coronavirus d'abord, si c’est bon pour vous, afin de structurer un peu tout cela.

Dr. Köhnlein: Le coronavirus est essentiellement une nouvelle épidémie de test. Donc ce test, ce test PCR, il se répand maintenant dans le monde entier parce que tous les laboratoires du monde font fonctionner ces tests basés sur la PCR. Depuis quelques années, PCR signifie polymerase chain reaction (réaction en chaîne de polymérases). Il s'agit d'une méthode qui permet d'amplifier des morceaux d'ARN ou d'ADN et de les utiliser pour mesurer ce qu'on appelle la charge virale. Une amorce qui correspond à cette séquence d'ADN, et si elle réagit positivement, on pense alors avoir trouvé un virus et pouvoir l'amplifier jusqu'à une charge virale mesurable. Cela signifie que nous n’avons pas des malades ici, mais des personnes testées positivement et une prétendue épidémie. Et ces morts naturelles que nous avons chaque jour, (il y a toujours des patients qui meurent de pneumonie) elles sont maintenant redéfinies : ces patients meurent de coronavirus. Au moment de la grippe aviaire, ils sont morts de la grippe aviaire, au moment de la grippe porcine, ils sont morts de la grippe porcine,… Et on se demande, qui profite de tout cela, pourquoi cela arrive si souvent ? Et je suis maintenant sûr que c'est parce que l'époque des grandes épidémies est en fait passée et que tous ces instituts de lutte contre les épidémies que nous avons encore sont en fait superflus, comme le CDC. En fait, nous n'en avons plus besoin depuis longtemps, parce que les conditions de vie des gens ont changé et que l'époque des épidémies est vraiment passée. On ne trouve des épidémies que là où il y a des tremblements de terre ou d'autres catastrophes naturelles et où la prise en charge sanitaire ne fonctionne plus et là où les gens ont faim. Ou dans les zones de guerre ou quelque chose comme ça, alors les vieilles maladies que nous avons vaincues depuis longtemps peuvent encore se multiplier.

Veto : Vous voulez donc dire qu'ils mettent en scène leur propre raison d'être ?

Dr. Köhnlein : Oui, c'est ça. Si les pompiers n'ont rien à faire, qu’est-ce qu'ils font ? Ils commencent à mettre le feu, voilà ce qu'ils font. Là aussi, c’est bien connu.

Veto : Oui, eh bien, je ne pense pas que beaucoup de personnes comprennent le fonctionnement du test. Vous dites donc que le test lui-même fait de quelqu'un un patient atteint de coronavirus ?

Dr. Köhnlein : Oui, on peut le dire comme ça : Si vous arrêtez le test, il n'y a plus d’épidémie.

Veto : Cela signifie donc que quelqu'un a une grippe normale, comme beaucoup d'autres personnes en ont une…

Dr. Köhnlein : … avec la toux, le rhume, l'enrouement, peut-être une pneumonie, exactement...

Veto : ... Les coronavirus n’ont-ils pas une certaine apparence, ou un certain visage, ou quelque chose ?

Dr. Köhnlein : Non, ce n'est pas le cas. Pour le médecin, le tableau clinique de la maladie est indiscernable. Dans mon cabinet, par exemple, j'ai souvent un patient atteint de pneumonie, et cliniquement ça ne se distingue pas d'une infection de coronavirus.

Un groupe de scientifiques a fait pression sur les politiciens pour qu'ils comprennent qu'il s'agissait d'une épidémie et qu'ils ne devaient pas la cacher. Et l'expérience montre qu’à ce stade les politiciens cèdent immédiatement. Au moins ici en Allemagne, ils cèdent immédiatement lorsqu'un expert leur annonce qu'un nouveau virus est en cours et qu'une épidémie est imminente. Ils doivent alors réagir immédiatement, sinon on leur reprochera par la suite la mort de plein de gens, comme je l'ai dit, même de coronavirus s'ils sont positifs, on dira que cela aurait pu être évité… et alors très vite leur poste est en danger.

https://www.spiegel.de/politik/ausland/italien-steht-wegen-coronavirus-still-ein-land-im-katastrophenfall-a-522230fa-25d2-418d-b1e8-b0682a36fc8b

https://www.manager-magazin.de/digitales/it/coronavirus-knorr-bremse-erwartet-ruecklaeufigen-umsatz-a-1305348.html

https://www.youtube.com/watch?v=TVHZ1bLceRw

 

Et, Sur Youtube Johanne Razanamahay : CORONAVIRUS : UNE VOIE qui n'a jamais été considérée

            La sagesse d’une grande chamane-philosophe qui donne sa vision de ce qui se passe vraiment… et nous invite à devenir conscients et responsables de nos vies.

 

L’ESTIME DE SOI ET LES SPPA

Johanne RAZANAMAHAY

La plupart des gens pensent que l’estime de soi naît de la reconnaissance d’autrui, sans être conscients de cette terrible et puissante dépendance qu’ils ont laissé germer en eux. Aussi, ils ne peuvent s’apprécier que si autrui les regarde et les invite… Ce qui est l’un des plus grands facteurs créateurs de misère dans notre monde. Car dès que les gens se détournent de nous ou sont tout simplement préoccupés par autre chose que notre petite personne, nous souffrons terriblement, étranglés par des doutes et assaillis par la dévalorisation. Et dès lors rien ne nous fait plaisir. Rien ne nous attire puisque nous sommes dans la dépréciation totale de notre être. Hélas, même dans cette situation douloureuse, nous continuons souvent à attendre qu’une main secourable viennent de l’extérieur pour nous sauver !

D’autres personnes pensent qu’elles doivent régler des comptes pour sentir l’estime d’elles-mêmes ce qui les frustre terriblement puisque les gens sont forts et les envoient « paître » dès qu’ils se sentent attaqués. Le résultat est alors catastrophique car on en sort plus malade qu’avant puisque les frustrations antérieures sont additionnées des frustrations causées par ces règlement de comptes mis en échec… !

Dans ces situations malheureuses toutes les catégories sociales sont touchées et tombent malades à force de souffrance que l’on ne sait pas encore gérer. La société est non seulement impuissante mais fait tout pour favoriser la croissance des frustrations de tous genres, nées du manque d’estime de soi. C’est ainsi qu’elle maintient les individus dans la soumission et la dépendance.

Devant ce spectacle d’âmes en peine, je ne reste pas indifférente. J’ai découvert des recettes libératrices, capables d’enrayer le mal depuis sa racine.

Nous sommes des êtres porteurs de plusieurs corps : corps physique, corps émotionnel, corps mental et corps spirituel.

Si tous ces corps sont indépendants les uns des autres, ils sont aussi interdépendants. Ce qui sous-entend qu’ils ont chacun la ou les techniques pour les nourrir et pour les détoxiquer, en plus de celles qui nourrissent et détoxiquent tous les autres à la fois. Ainsi, par exemple, les aliments bio et crus apportent des éléments nutritifs et nettoyant pour nos cellules physiques. Le rire et les pleurs allègent notre corps émotionnel du poids de ces tensions en nous nourrissant de paix après coup. La respiration nourrit les cerveaux en leur apportant de l’oxygène, élément physique palpable, mais aussi de la vitalité en dynamisant le sang. Le chant élève l’esprit en nous reliant à la mère Terre, au père Céleste et à tous les Esprits bienveillants qui peuplent es mondes spirituels.

Cependant, s’il est indispensable de s’occuper des corps en les plaçant sur le même pied d’égalité, il est bon de savoir qu’en fonction des sociétés et de leurs cultures, certaines régions du monde ont plus considéré un corps plutôt qu’un autre. Et le drame en Occident, c’est l’abandon du corps émotionnel !

Aussi, à mes yeux, trouver l’estime de soi passe pour moi par un travail réel et profond sur ces émotions avant tout. De cette manière, nous aurons le cœur moelleux et sensible (libéré de ces rancœurs), les idées claires pour avancer intelligemment, la respiration fluide et calme pour nous permettre de digérer en état de paix. Et ce travail sur les émotions ne consistera pas seulement à visualiser, à transcender ni même à prier mais à laisser cotre corps physique en être traversé. C’est comme pour aller aux toilettes, nous utilisons notre corps physique même si nous sommes déjà hautement spirituels ! J’adore mon époux le docteur Christian Schaller lorsqu’il enseigne cela. C’est mon maître en ce qui concerne la mise en valeur de ce corps et les exercices qui vont avec ! Il faut le voir rugir comme un tigre pour connecter sa nature sauvage, se trépigner en criant pour incarner sa souveraineté, crier en roulant par terre pour refaire son enfance, danser en se tortillant comme un fou pour se libérer de sa folie, et ensuite proposer des voyages vers des mondes fantastiques ! Il est magnifique quand il joue à cela et il aime tellement ce qu’il fait tellement qu’il attendrit les gens durcis par leurs croyances négatives et saucissonnées par les tensions qui emplissent leurs tripes…

Dans ma particularité de chamane, puisque chaque enseignant a sa spécificité, j’ai découvert depuis l’enfance, avec mes yeux de clairvoyante, que nous sommes tous porteurs de multiples personnages intérieurs, d’âges et de niveaux de conscience divers, venus chacun faire des expériences spécifiques afin de nous enrichir dans tous les domaines de la vie à la fois. Hélas, ces personnages d’énergie que j’ai baptisés les SOUS-PERSONNALITES PSYCHO-ACTIVES (ou S.P.P.A), connus sous l’appellation de « facettes », « côtés » ou « parties », rencontrent toutes sortes de difficultés (méconnaissance de leur existence en nous, préférence plus ou moins consciente de certains d’entre eux par la société). Les SPPA vivent chacune des situations créatrices d’émotions. Celles qui parviennent à avoir une existence propre et à évoluer sont heureuses et celles qui sont mises au placard par nous-mêmes ou refusées par autrui sont tristes, boudeuses ou furieuses. Ainsi, un même individu peut, qu’il soit déjà composé en grande partie de facettes réalisées ou non, être prédominé par une émotion de joie et de beauté ou par une émotion de colère et de petitesse, suivant les domaines touchés en lui par les événements de la vie.

Ces personnages intérieurs d’énergie captivent vraiment les gens lorsque nous les présentons dans nos stages. N’est-il pas ahurissant d’apprendre que nous avons en nous, par exemple, une SPPA qui a pour but de réussir en affaire pendant qu’une autre ne s’intéresse qu’à jouer le parent ? De découvrir qu’une SPPA en voie de devenir sage assomme notre entourage avec son enseignement (pour s’entraîner ou simplement pour ne pas perdre le vedettariat) alors qu’une autre cherche désespérément à expérimenter le rôle d’élève ? De mettre la main sur la SPPA qui se donne de la peine pour réaliser à tout prix sa mission de thérapeute (même auprès de gens qui ne demandent rien !) sans tenir compte de l’existence de sa voisine aventurière qui ne rêve que de partir en voyage à la découverte du monde ? Tout cela ne montre-t-il pas l’origine de nos ambivalences ? Pour vivre en paix, je propose d’accorder à toutes les SPPA de l’espace et de l’écoute, à tour de rôle, dans des cadres précis, au bon moment et au bon endroit. Ce qui empêchera de laisser prédominer n’importe laquelle d’entre elles, surtout celles qui sont encore jeunes, immatures et conflictuelles. A défaut, le désordre intérieur continuera, entraînant des guerres permanentes avec ses proches. Ensemble avançons vers une nouvelle conscience libérée et positive !

 

POLLUTION ELECTROMAGNETIQUE

Chers amis,

Nous apprécions vivement les compétences de Philippe VILLOZ. C'est lui qui a recréé notre site internet ! Il se trouve qu'il a, en tant que géobiologue, testé des dizaines de produits existants pour tenter de neutraliser la toxicité des ondes nocives. Le fruit de ses recherches s’appelle TERVICA : ce sont des produits d'une efficacité prouvée scientifiquement et qui ont déjà changé la vie de milliers de personnes électrosensibles. C'est pourquoi nous tenons à vous les faire connaître, pour votre plus grand bien et celui de vos proches. Testez vous-même leur puissance pour ne plus subir ces agressions de la vie moderne que les pouvoirs publics, soumis aux industriels, continuent à minimiser.

Comment mieux vous protéger contre

les nuisances électromagnétiques 5G?

 

L’électrosmog est aujourd’hui sur toutes les lèvres en raison de ses effets nocifs pour la santé. Rien d’étonnant à cela, puisqu’il augmente presque chaque jour. Les nouvelles fréquences de transfert de données, appelées LTE ou G4 ou G5, représentent une nouvelle étape dans cette direction qui nous conduit de plus en plus à la maladie.

L’électrosmog, comme on l’appelle, naît de l’accumulation de diverses influences électromagnétiques sur un lieu quelconque.

Une lampe de chevet crée un champ magnétique qui peut être nocif pour la santé, mais elle ne constitue pas encore un électrosmog.

L’électrosmog naît uniquement lorsqu’agissent simultanément dans la chambre un radioréveil, un téléviseur et un réseau wifi.

De plus, l’électrosmog peut être renforcé par un rayonnement extérieur haute fréquence, comme par exemple une antenne de télécommunication ou votre propre téléphone sans fil (rayonnement DECT) et celui de l’appartement voisin.

Comment pouvons-nous nous protéger efficacement contre ces effets électrosmog ?

Les dispositifs Tervica (compatible 5G) protègent contre les perturbations électromagnétiques.

Ils sont très efficaces, surtout pour les personnes électrosensibles.

Ils sont adaptés :

  • aux êtres humains
  • aux animaux
  • aux plantes

et peuvent être utilisés :

  • dans la maison
  • à l’extérieur
  • dans les véhicules
  • en entreprise
  • à la campagne

 

Pour découvrir et commander les dispositifs Tervica, cliquez sur ce lien :

https://www.best-harmony-life.tv/commandez-les-dispositifs-tervica/?aff=8ksb4f&cpg=m6iakgkw

 

Profitez ce ces moments tranquilles, confinés, pour vous offrir notre formation COMMENT TOUT GUERIR, décrite sur le site santeglobale.world. Pendant plus de sept heures, Johanne, Tal, Gwen et Jean Marie vous enseignent tous les outils de la santé holistique… Une vraie mine d’or au service de votre guérison et de votre joie de vivre !

En anglais :

Youtube : stunnings insights into the coronavirus by dr Wolfgang Wodarg

            Des informations passionnantes par un grand expert de virologie qui démonte les mythes des informations actuelles. La science dans sa force originelle délivrée des sottises médiatiques ! Le colossal mensonge des tests actuels.

 

Youtube David Icke : The truth behind the coronavirus.

D’une grande clarté, la vision d’un être vraiment conscient de ce qui se passe dans les coulisses ! L’hystérie du coronavirus a pour but de démanteler le système économique actuel des petites entreprises pour faire régner les grandes multinationales.

 

Tout le problème est là : Qui croyez-vous ? Les médias qui distillent de la peur à longueur de journée ou votre intuition personnelle ? L’heure du choix est arrivée !

Comme le dit Brian CLEMENT, directeur de l’Institut Hippocrate de West Palm Beach (Etats-Unis)

« Chez Hippocrate, nous considérons cela comme un moment d'espoir. En tant que défenseurs du bien-être qui ont travaillé pour renforcer l'immunité de centaines de milliers d'invités au cours de nos 64 ans d’activité, nous recevons les oreilles ouvertes de ceux qui sont maintenant prêts à considérer le message de ce qu'un système immunitaire fort peut faire pour la protection contre les maladies évitables. C'est le moment idéal pour encourager la famille, les amis et les collègues à se concentrer sur la construction d'un système immunitaire fort par l'exercice, une alimentation saine, la réduction du stress, le sevrage tabagique, et toutes les pratiques qui sont standard ici à Hippocrates Health Institute, « HHI ».

Rappelons que chaque année 3,5 millions de gens meurent dans le monde de grippes ou d’affections de ce genre ! Les chiffres affichés chaque jour par les médias sont destinés à créer la peur… Et bientôt on va vous apporter une solution magique : un médicament ou un vaccin ! C’est toujours la même histoire : fabriquer un problème qui n’existe pas (un « faux drapeau ») et apporter une solution extérieure !

Réalisez-vous que TOUS les vaccins contiennent des doses d’aluminium qui sont hyper TOXIQUES ? Nous devons au professeur Jean Bernard FOURTILLAN d’avoir mis cette vérité en évidence et son « Certificat d’Expertise » présenté à n’importe quel médecin clôt la discussion : il ne s’agit plus d’être pour ou contre les vaccins, il s’agit d’accepter ou non un empoisonnement gravissime et aucun médecin digne de ce nom ne peut dire, comme l’avait dit l’ancienne ministre de la santé, Agnès BUZYN « Les vaccins, ça ne se discute pas ! » Grâce à Jean Bernard FOURTILLAN, une page se tourne : Les vaccins sont toxiques et doivent être interdits au plus vite ! Cela ne se discute pas !

Conclusion : Prenez soin de votre santé sur tous les plans et sortez de l’hypnose collective de la peur !

Nous vous soutenons dans l’apprentissage du bien-être et comme le dit notre amie Anissa AIT :

Le confinement ou le retour au meilleur de soi.

            Et si nous parlions de santé, de bonté, de beauté, de douceur, de joie et de rire ! Ce sont de puissants remèdes. Prenons conscience que plus nous parlerons de ce virus, plus nous nous affaiblissons et plus nous le nourrissons. Notre peur le renforce.

Cette pandémie et le confinement qui en découle, ne nous invitent-ils pas à un retour à soi, retour aux valeurs essentielles, Retour à la nature et au respect des lois de l'univers ! Prise de conscience enfin que l'homme est une petite créature dotée pourtant d'un pouvoir hors du commun ; mais qui a choisi le plus souvent, de servir les forces destructrices de la vie en se nourrissant d'arrogance, d'injustice, de pillage et de saccage de la nature et des richesses de la Mère Terre. Il a transformé son immense pouvoir de l'amour en un amour immense du pouvoir et de l'asservissement des plus vulnérables. Cette terreur immense semée, par ce minuscule virus, (peu importe qu'il soit créé en laboratoire ou non) même dans les cœurs de nombre de spiritualistes, me fait penser que nous avons été, des milliers d'années durant, de virulents agents de destruction, terribles sans foi ni loi, pour notre prochain humain, parce qu'il était juste différent, par sa couleur, sa langue, sa religion, ses coutumes, sa façon de se vêtir et nous persistons... Nous avons été, des milliers d'années durant, de virulents agents de destruction sans foi ni loi, pour nos frères les animaux que nous continuons à massacrer, à torturer à manger de façon parfois obscène. Nous avons des milliers d'années durant, été de virulents destructeurs de notre Mère la Terre et nous continuons... Voyons ce que nous avons fait de ce paradis qu'est la Terre que Dieu nous a offert ? Voyons ce que nous avons fait de ces valeurs qui élèvent et renforcent et qui embellissent ces grands hommes et ces magnifiques femmes qui ont marqué l'histoire de l'humanité : l'humilité, la simplicité, l'écoute, la bienveillance, le partage, la compassion, la gentillesse, l'amour et le don de soi ! Je vous suggère pour ceux qui veulent, de méditer chaque soir à 19h ensemble, chacun chez soi en union des cœurs, en se reliant à Dieu, source d'Amour infini, peu importe votre religion ou absence de religion, pour ouvrir nos cœurs à l'Amour véritable et authentique, afin que nos cœurs se réconcilient avec l'innocence, la pureté que donne généreusement La Lumière de Dieu. Nous unir pour envoyer des énergies d'amour, de lumière et de paix partout sur la terre, vers l'humanité et vers le Divin.

 

INFORMATION DE DERNIERE HEURE :

UN RAPPORT ITALIEN QUI FAIT REFLECHIR

Selon un rapport publié par l'Istituto Superiore di Sanità (Institut italien de la santé, ISS), jusqu'à 99,2% de tous les décès récents liés à Covid19 en Italie pourraient avoir été causés par des maladies chroniques préexistantes.

Le rapport a été traduit et envoyé par Swiss Propaganda Research. Leur équipe a fait un excellent travail de collecte et de traduction des sources d'information sur la pandémie de coronavirus. Leur fil mis à jour quotidiennement est une ressource précieuse pour quiconque essaie de se tenir à jour.

Il y a ici des faits très importants, tous ignorés par le courant dominant.

Il y a l'étude épidémiologique réalisée par un groupe de recherche japonais qui a révélé que le taux de létalité pouvait être aussi bas que 0,04% (nettement inférieur même à celui de la grippe saisonnière).

Des biologistes allemands et chinois signalent la nature non prouvée des kits de test Covid et qu'ils peuvent générer des « faux positifs ».

Il y a une étude italienne constatant que jusqu'à 75% des patients testés positifs sont entièrement asymptomatiques, couplés à des avertissements de médecins espagnols selon lesquels la panique et la surcharge systémique constituent une menace beaucoup plus grande pour la santé publique que le coronavirus.

Selon ce rapport :

  • L'âge médian est de 80,5 ans (79,5 ans pour les hommes, 83,7 ans pour les femmes).
  • 10% des défunts avaient plus de 90 ans ; 90% des personnes décédées avaient plus de 70 ans.
  • Seulement 0,8% des personnes décédées n'avaient aucune maladie chronique préexistante.
  • Environ 75% des personnes décédées avaient au moins deux affections préexistantes, 50% avaient trois autres affections préexistantes, en particulier les maladies cardiaques, le diabète et le cancer.
  • Cinq des personnes décédées avaient entre 31 et 39 ans, toutes souffrant de graves problèmes de santé préexistants (par exemple, cancer ou maladie cardiaque).
  • Le National Health Institute n'a pas encore déterminé de quoi les patients examinés sont finalement décédés et les qualifie en termes généraux de décès positifs pour Covid19.

Considérez ce que ces statistiques signifient, en particulier le troisième et dernier point ensemble, suivi de leur conclusion logique.

99,2% des décès liés à Covid19 en Italie étaient déjà malades avec autre chose, et l'ISS n'a pas du tout déterminé qu'ils étaient morts de Covid19.

C'est choquant. Surtout lorsqu'ils sont associés aux rapports, les kits de test peuvent produire des faux positifs.

Il est tout à fait possible que des dizaines, voire des centaines de décès en Italie (et peut-être dans le reste du monde) soient attribués à tort à Covid19 plutôt qu'aux maladies cardiaques, au cancer, à l'emphysème ou à la comorbidité qui a réellement causé la mort.

Faisons quelques calculs simples. L'Italie signale actuellement 2.978 décès liés à une pandémie. 99,2% d'entre eux étaient déjà malades, ce qui signifie que 0,8 ne l'étaient pas. 0,8% de 2.978 ont un peu moins de 24 ans, ce qui signifie que seulement 24 personnes sont décédées sans aucune comorbidité. (Et nous ne connaissons pas leur âge ou leur situation sociale).

La question devient, pourquoi cela se produit-il ?

Pourquoi recevons-nous des histoires sur les salons funéraires qui débordent, alors que le pire des scénarios Covid19 (c'est-à-dire aucun faux positif ou décès mal attribué) serait une augmentation de ~ 2% du taux de mortalité attendu ?

Pourquoi entendons-nous des rumeurs selon lesquelles les unités de soins intensifs italiennes sont surchargées au point de rupture cette année, mais n'avons rien entendu de tel lorsque les unités de soins intensifs en Lombardie ont été submergées de cas de grippe en 2017/18 ?

Pourquoi les récits médiatiques et les actions de nos gouvernements sont-ils totalement inconciliables avec la réalité statistique ?

Cela devrait inquiéter tout le monde.

 

Michel DOGNA

Youtube : pour votre santé nous vous privons de vos libertés

https://youtu.be/C1dnrWeyQtw 17 min

Tout est dit par ce médecin libre

Ecoutez le bien ses informations, ses révoltes, ses sages conseils

Et laissez tomber les mensonges des politiques

Faites circuler !!!

 

NOUS SOMMES A LA FIN D’UNE APOQUE OU LA PEUR A REGNE EN MAITRE

Libérons-nous des croyances illusoires et des dépendances, reprenons notre pouvoir souverain en mains et osons créer joie et bonheur dans notre vie quotidienne ! C’est ainsi que le monde va changer ! Nous sommes les artisans de ce futur lumineux et rien ne peut nous arrêter car qui peut empêcher les êtres humains de se libérer des tutelles et des œillères du passé ? Personne ! Chacun est le créateur de sa vie et a le pouvoir, à chaque instant, de choisir la vie plutôt que la soumission à des idées périmées !

Dans la fraternité et l’unité.

 

N’oubliez pas que nos livres, CD et DVD sont des outils de bien-être de valeur pour vous et pour vos proches (sur le site boutique.santeglobale.world

 

 

Votre équipe santeglobale.world