BLOG 70 de Tal SCHALLER

Chers amis,

Voici de nouvelles informations, dont certaines vont

vous faire dresser les cheveux sur la tête ! Le monde est vraiment en plein changement et nous

devons avoir à cœur de faire circuler des informations qui incitent à la réflexion et

à la responsabilité individuelle…

Bonne lecture !

 

EOLIENNES

Claude Garrec

Secrétaire Général de Contribuables Associés

Nous dénoncions ce business « zéro risque », 100% garanti par l’État pendant 15 à 20 ans et qui crache des milliards. Milliards prélevés dans nos poches. Tous les ans. Au profit des multinationales du vent.

Nous dénoncions avec virulence « ce système de transfert MASSIF de ressources » financé par le contribuable-consommateur, et qui permet « l’émergence de fortunes colossales », aux dires même du PDG d’EDF, M. Lévy.

M. Macron voit grand. Il veut développer 40 gigawatts d’éoliennes d’ici 2050. Un carnage…

50 parcs géants émergeront des mers : 80 éoliennes maritimes entre l’île d’Yeu et Noirmoutier. 62 en baie de Saint-Brieuc. Entre 50 et 80 autour de l’île d’Oléron… à Fécamp, entre l’île de Groix et Belle-Île-en-Mer…

Le littoral français sera sacrifié, de Calais à Nice. Exception notoire : le Touquet (lieu de résidence de M. et Mme Macron). Le projet éolien y a curieusement été enterré. Un miracle !

Et pour le terrestre ? Il veut doubler la puissance installée. En couvrant la France de 15 000/20 000 éoliennes supplémentaires. Parcs naturels, zones protégées… rien ne sera épargné.

Ces mastodontes vrombissants font 240 m de haut. Plus que la tour Montparnasse ! Il y en aura partout. Nous serons gavés ! Et elles nous coûteront une blinde :

145 milliards d'euros d'investissement PUBLIC, financé par...

… le budget de l’Etat, c’est-à-dire par les contribuables. VOUS et moi !

Patrice Cahart, Inspecteur général des Finances, chiffre l’investissement dans les infrastructures à 145 milliards. Colossal !

En 2018, la Cour des comptes chiffrait déjà à 121 milliards le soutien public aux éoliennes et aux panneaux solaires. Et tirait la sonnette d’alarme devant l’inefficacité de cette politique énergétique.

Et tout ça n’est que le début… car une fois produite, l’électricité d’origine éolienne va faire exploser votre facture énergétique. À vie !

« À Saint-Brieuc, on va produire l’électricité la plus chère de toute l’Europe » tempête l’eurodéputé F.X. Bellamy.

Y a pas photo : Le mégawatt (MWh) nous coûte 33 € avec NOTRE nucléaire, 91€ avec l’éolien terrestre, 145 € avec l’éolien en mer… éolien 100% détenu par des multinationales privées.

Pire : le prix du MWh éolien doit être multiplié par 2 si on raisonne en coût complet.

Et ça fait mal : le surcoût que vous payez (écart entre le prix éolien et le prix nucléaire), va directement dans la poche des multinationales du vent sous forme de SUBVENTIONS PUBLIQUES. Des milliards d’euros ! Vous payez, vous vous appauvrissez, ils s’enrichissent !

Mais il y a autre chose…

Plus on installe d’éoliennes, plus l’électricité coûte cher.

Au pays « pro-éolien », le consommateur allemand paye son électricité 70% plus cher que nous. Et au Danemark, qui carbure au vent (60% de son électricité), c’est encore plus cher.

Et ça c’était AVANT la guerre en Ukraine !

Je dis cela parce qu’une éolienne ne tourne que 25% du temps. Or nous avons besoin d’une production d’électricité régulière…alors il faut une solution « bouche-trou » :

On construit donc des dizaines de centrales à gaz fortement émettrices de CO2. Qui tournent avec du gaz qu’on achète pour l’instant encore pas cher à M. Poutine. Gaz qu’on importera bientôt liquéfié, par bateau, à des prix astronomiques.

N’oubliez jamais : l’électricité éolienne est un MIX VENT-GAZ. L’un ne va pas sans l’autre.

L’énergie du vent est hors de prix.

Et les prix du gaz flambent : nous sommes sur une monstrueuse tendance de fond haussière. Vous n’avez encore rien vu !

Ouvrez les yeux. Ce MIX TUE votre pouvoir d’achat…

Impôts, taxes, hausse du coût de l’énergie… nos politiques vous ponctionneront massivement. Par idéologie. Et ils vous imposeront leur idéologie de force :

Ce déni démocratique prend trois formes. Injustes, arbitraires et brutales.

1 – On donne le pouvoir aux lobbyistes & promoteurs du vent pour asservir les Français :

Omerta. Dissimulations. Désinformation. Sondages manipulés. Enquêtes biaisées. Ils vous mentent.

Et l’Elysée leur ouvre un boulevard ! Dégage les obstacles ! Légalise un système abusif.

Sur le terrain, les promoteurs passent en force. Ces monstres d’acier sont implantés de façon quasi totalitaire.

« Les promoteurs achètent les communes, les propriétaires, les exploitants des terres, les voisins… Et tout cela est légal.

On a monté un système totalement pervers », s’insurge Patrice Cahart.

Et la quasi-totalité des recours en justice par les citoyens ont été supprimés. Un véritable déni de démocratie.

2 – Les maires ont été dépouillés de leurs droits. Ils sont pieds et poings liés

Tous les maires peuvent se prononcer à l’unanimité contre un projet éolien, enquête publique et études d’impact à l’appui, c’est le préfet qui décide. SEUL. Sur ordre de Paris, il passe en force.

« Si je refuse l’autorisation, je risque des réprimandes de mon préfet de région, voire de Paris » avouait un sous-préfet.

Comprenez : pas bon pour l’avancement… mes intérêts priment.

Les préfets sont les agents du pouvoir central. Marionnettes aux ordres de l’Elysée, ils autorisent massivement les projets éoliens.

Laissant les maires et leurs administrés sans recours. Sur le carreau. Avec seulement leurs yeux pour pleurer. On impose et inflige sans scrupule les éoliennes aux Français. C’est une forme de tyrannie !

3 – Toutes les tentatives des représentants du Peuple en faveur des maires sont rejetées

Les sénateurs voulaient accorder aux maires le droit de s’opposer aux éoliennes. À l’Assemblée, des députés LREM se sont prononcés dans le même sens. Une majorité est d’accord !

Mais Barbara Pompili a tapé du poing sur la table : NIET !

De même, sénateurs et députés LREM étaient d’accord pour accorder au pouvoir local la faculté d’évaluer la distance minimale entre les éoliennes et les habitations. En 2010, la loi avait fixé la distance minimale à 500 mètres (les éoliennes mesuraient alors 100 m de haut. Contre 240 m aujourd’hui).

Là encore, Barbara Pompili a tapé du poing sur la table : NIET !

Assise dans son cossu salon doré boulevard Saint-Germain, la désormais ex-ministre de l’Ecologie n’en n’a eu que faire des nuisances avérées sur la santé, véritablement traumatiques. Les Français, eux, subissent !

Ils n’en n’ont rien à faire que vous payiez votre électricité plus chère. Que votre pouvoir d’achat soit amputé.

Dans leur logement de fonction citadin tous frais payés, nos politiques ne voient pas passer les factures d’électricité. Mais vous, vous les sentez passer !

‍Le scandale des SUBVENTIONS PUBLIQUES au profit du BIG business éolien PRIVÉ continue !

Et qui est-ce qui paye ?

Les Français ! Vous, moi. Contraints légalement de financer les gros bonnets de l’éolien. Contraints d’enrichir les « trafiquants du vent ».

 

Youtube : Manger, jeûner et vivre longtemps | Françoise WILHELMI DE TOLEDO |

Note de TAL : une magnifique présentation du jeûne par la directrice de la clinique BUCHINGER au bord du lac de Constance. Un exposé très clair par une femme lumineuse et rayonnante.

 

Autisme en augmentation aux USA

https://childrenshealthdefense.org/defender/autism-increasing-cases-rise-united-states-

Alors que les taux d'autisme montent en flèche, les parents et les scientifiques cherchent des réponses

La forte augmentation des taux d'autisme aux États-Unis est difficile à ignorer, mais ce qui motive l'augmentation reste un mystère.

Par

Dr. Joseph Mercola

Les taux d'autisme aux États-Unis montent en flèche

    Les données suggèrent que 1 enfant sur 30, soit 3,49 %, des enfants âgés de 3 à 17 ans a reçu un diagnostic de trouble du spectre autistique (TSA) en 2020.

    Le taux d'autisme dans les familles à faible revenu est plus élevé que dans les familles à revenu élevé, et les familles à faible revenu ont tendance à avoir des taux de vaccination plus élevés que les familles à revenu élevé.

    En 2010, le tribunal fédéral des vaccins a admis que l'autisme d'Hannah Poling était le résultat de vaccinations, qui « ont considérablement aggravé un trouble mitochondrial sous-jacent ».

    L'exposition au glyphosate, au mercure, au plomb, à l'aluminium et à d'autres produits chimiques, y compris les phtalates et la pollution de l'air, est également impliquée dans l'autisme.

    Même l'acétaminophène, nom de marque Tylenol, utilisé pendant la grossesse augmente le risque d'autisme chez les enfants.

 

Covid-19: un tribunal italien ordonne l'analyse des vaccins à ARN messager

https://www.bfmtv.com/international/europe/italie/covid-19-un-tribunal-italien-ordonne-l-analyse-des-vaccins-a-arn-messager_AD-202207300138.html

Face au scénario "fortement probable" d'une reprise prochaine de la circulation du Covid-19 en France, les autorités sanitaires recommandent un nouveau rappel de vaccin à l'automne pour toutes les personnes à risque.

Un tribunal italien a ordonné l'analyse des vaccins anti-Covid à ARN messager après la plainte d'un homme soumis à l'obligation vaccinale pour exercer son métier.

Un tribunal italien saisi par un particulier opposé à la vaccination anti-Covid a ordonné l'analyse en laboratoire des vaccins à ARN messager (ARNm), a-t-on appris ce samedi auprès de l'avocate du plaignant.

Le tribunal de Pesaro, près de Saint-Marin (est), a commis un expert pour identifier le contenu des vaccins anti-Covid à ARN messager Moderna et Pfizer/BioNTech. Ces analyses seront réalisées en septembre, a précisé l'avocate Nicoletta Morante.

Outre qu'"il demande d'établir si vacciner les personnes guéries du Covid satisfait à la bonne administration de la médecine", il veut savoir quelles protéines sont présentes dans ces vaccins et si ces derniers contiennent des "excipients à usage non humain ou dangereux pour la santé", selon un résumé de la plainte.

 

12 milliards de doses administrées

A l'appui de la plainte au civil présentée à Pesaro, l'avocate a produit l'avis d'un médecin chercheur, présenté comme virologue indépendant, qui estime que les vaccins ARNm ne remplissent pas la fonction de protection pour laquelle ils sont injectés. Ces vaccins, écrit-il dans la plainte, "n'ont pas la conformation fonctionnelle déclarée" et la réponse immunitaire qu'ils engendrent "est inefficace".

 


Sur le net : En 1995,Bill Clinton s'excuse pour les expérimentations radioactives menées sur des milliers d'individus sans leur consentement durant la Guerre Froide.Elles incluent des essais cliniques top secret lors desquels on injecta à 18 patients du polonium à leur insu.

La France a effectué les mêmes types de crimes lors de ses premières expériences atomiques en Algérie, et ensuite dans l'archipel de MURUROA qui ont sacrifié des milliers de personnes, en connaissance de cause, mais personne ne s'est excusé pour cela  et ils continuent en toutes impunités complètes…

Note de Tal : Nous avons vraiment des dirigeants inconscients…

 

Sur le net : Les tests c est cela . Votre adn appartient à la compagnie qui récolte l’adn. Voila Pourquoi l.Etat ici  a insisté sur les tests. Il s agissait de cerner la cible.

Mais ce qui est pire c est la triangulation si on veut. Vos data médicales sur le serveur Microsoft choisi par le gouvernement. Vos faiblesses physiologiques, vos adresses.

Ils vont ces deux data et produire une arme biologique ciblée sur vous et donc léthale. Les mats 5G serviront à quelque chose !

A l heure actuelle il faut pouvoir penser qu’on peut encapsuler une arme biologique dans une fréquence et envoyer cette fréquence sur la cible . C est ce que les Americains pensent.

De nombreux dissidents oú qu ils aillent sont dejà torturés par des fréquences et la médecine ou la police sont impuissantes.

C est le harcèlement électronique par IA.

Donc ils emploient déjà la technique . 

 

Expérience vaccinale dramatique d'une hôtesse de l'air

Son cas n'est pas isolé 

https://www.youtube.com/watch?v=lD9lDtj2970

 

Stop à la 5G : nouvelle catastrophe sanitaire en vue !

Stop à la 5G : nouvelle catastrophe sanitaire en vue !https://www.leslignesbougent.org/petitions/stop-a-la-5g-nouvelle-catastrophe-sanitaire-en-vue-

En Haute-Loire, une antenne sera débranchée… après la mort d’une quarantaine de vaches[1].

L’histoire est troublante.

Elle commence en juin 2021, dans le village paisible de Mazeyrat-d’Allier, 1500 habitants.

C’est ici que Frédéric Salgues, éleveur de vaches laitières, s’occupe avec soin et amour de son troupeau.

Mais un beau jour, en juin 2021, la commune décide d’installer une antenne à côté de sa ferme…
 

Mystérieuse hécatombe

Très vite, l’éleveur est témoin d’étranges phénomènes [2] :

·      Son troupeau se regroupe dans le coin de l’enclos le plus éloigné de l’antenne

·      La production de lait chute soudainement

·      Certains bovins deviennent aveugles

·      Une quarantaine de vaches et de veaux meurent dans des circonstances mystérieuses

Il engage alors des poursuites contre l’opérateur de l’antenne.

Un vétérinaire expert, mandaté par le juge, demande un arrêt sans équivoque du relais.
 

Et nous alors ?!

En mai 2022, la justice tranche… et donne raison à l’éleveur.

Le tribunal administratif ordonne la coupure de l’antenne dans les 3 mois à venir [3].

Visiblement, il soupçonne bien celle-ci d’être la cause de ces morts mystérieuses.

Une belle victoire pour les vaches de cet éleveur, certes…

Mais qu’en est-il des milliers de personnes qui vivent actuellement près d’une antenne similaire ?
 

Rien que du mépris !

En 2020, Marco Congedo a vu deux antennes « pousser » à une trentaine de mètres de son balcon, à Grenoble.

Au fil des années, sa santé se dégrade : problèmes cardiaques, ophtalmologiques, acouphènes, insomnies, stress… [4]

Scientifique de profession, il décide de mesurer la puissance des ondes-électromagnétiques chez lui : « Ce sont des mesures 1000 à 500 000 fois supérieures à ce que l'on constate dans les rues de Grenoble[5]. »

Mais Marco Congedo n’a pas autant de chance que les vaches de la Haute-Loire, puisqu'à ce jour, aucun tribunal n’a fait arrêter ces deux antennes.

Quand il s’agit de sauver du bétail, la justice intervient. Mais pour Marco ?

Rien !

Et on continue d’installer des milliers d’antennes dans des zones habitées, comme si de rien n’était.


36'000 antennes 4G en France… et la 5G arrive !

Au premier mai 2018, 36 013 antennes pour la téléphonie mobile très haut débit (4G) étaient en service en France. [6]

Avec l’arrivée de la 5G, ce nombre a encore explosé : à ce jour, 38 731 antennes 5G ont déjà été déployées dans toute la France [7], souvent au beau milieu de zones résidentielles.

Et ce n’est pas près de se terminer, puisque le déploiement total de la 5G, prévu pour 2030, n’en est encore qu’à ses balbutiements [8].

Si on ajoute les 34 millions de compteurs Linky installés dans pratiquement tous les foyers français, les bornes wifi, les téléphones portables, les lignes à haute tension…

Il y a de quoi s’inquiéter !


Et qu’on ne vienne pas nous dire que c’est sans danger !

Officiellement, les ondes électromagnétiques n’ont aucun effet secondaire sur notre santé [9].

Le message est clair : « Circulez, il n’y a rien à voir ! »

Pourtant, certaines études ne sont pas rassurantes, bien au contraire…

En atteste le vaste rapport du BioInitiative Working Group, paru en 2007 et complété en 2012, qui a analysé un total de plus de 3000 travaux scientifiques indépendants sur les effets des ondes.

Conclusion : l’exposition aux ondes électromagnétiques serait responsable d’une augmentation significative des risques de cancer, de perturbation du sommeil, des effets génotoxiques (altération du patrimoine génétique) et de la cataracte.

La méta-analyse mentionne également des liens entre les lignes à haute tension et la leucémie infantile, les tumeurs cérébrales et la maladie d’Alzheimer [10] !
 

Même l’OMS s’inquiète

Déjà en 2007, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), inquiète, recommandait de ne pas exposer les enfants aux ondes électromagnétiques. En 2011, elle classait même les champs électromagnétiques radioélectriques dans la catégorie 2B des agents cancérogènes possibles – tout comme le plomb et le DDT [11] !

En août 2022, le journal Sciences & Avenir reconnaissait d’ailleurs que « la question de la nocivité de la 5G sur les organismes n’a toujours pas de réponse claire[12]. »

Très rassurant !

 

Sur le net :

Savez-vous que votre santé est entre les mains d’environ une dizaine d’entreprises qui font des milliards d’euros de profits “grâce” à la mauvaise santé des gens ?
Faites-vous confiance en ces lobbies pharmaceutiques, même en sachant que les 11 plus gros d’entre eux ont généré plus de 1000 milliards d’euros en 20 ans en profitant de personnes en mauvaise santé ?
Leur soif de profits les pousse à soigner les symptômes dûs à des problèmes de santé sans soigner les problèmes à leurs racines, vous poussant toujours plus dans une spirale d’achat.
Par exemple, quand vous avez mal à la tête, ils vous poussent à prendre un médicament pour soulager ce mal de tête sans pour autant chercher pourquoi vous avez mal.
La racine du problème restera, vous aurez à nouveau mal et vous prendrez à nouveau un médicament.
 Cela, en plus de menacer votre santé, vous poussera dans un mode de consommation malsain.

 

Rapport Benjamin Fulford : Ce n'est pas une crise économique ou politique, c'est une crise du monothéisme

https://prepareforchange.net/2022/08/18/benjamin-fulford-report-this-is-not-an-economic-or-political-crisis-it-is-a-crisis-of-monotheism-august-15-2022/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=benjamin-fulford-report-this-is-not-an-economic-or-political-crisis-it-is-a-crisis-of-monotheism-august-15-2022

EXTRAITS

La crise qui se déroule dans le monde, ou plus précisément en Occident, n'est pas une crise politico-économique ordinaire ou même extraordinaire. Il ne s'agit pas seulement d'une crise touchant les États-Unis, le G7, l'ONU, etc. Il s'agit d'une crise touchant les fondements mêmes du monothéisme. C'est pourquoi il n'est pas exagéré de dire que ce que nous traversons est biblique.
https://cms.zerohedge.com/s3/files/inline-images/Visualizing-the-Worlds-Religions.jpg?itok=N-FGLXfX

Ce que des années de reportages sur le sommet de la puissance mondiale ont révélé, c'est que les religions monothéistes sont principalement contrôlées par des groupes de personnes qui eux-mêmes ne croient pas en Dieu. Au lieu de cela, ces familles considèrent le monothéisme comme un outil pour contrôler leurs peuples soumis. Ce sont les gens qui font face à une perte de pouvoir. C'est aussi pourquoi les gens qui pensent en termes monothéistes croient que nous sommes confrontés à la fin des temps.

C'est quelque chose que j'ai appris de première main lorsque je suis allé en Italie pour négocier avec des représentants de ces familles au nom de sociétés secrètes asiatiques. Ils m'ont dit "il n'y a pas de Dieu, nous sommes Dieu".

Ces familles sont issues d'un ancien culte d'esclavagistes apparu pour la première fois dans les livres d'histoire sous le nom de Hyksos. Ces gens adoraient un dieu à tête de bouc avec une queue fourchue que nous connaissons sous le nom de Set, Satan, etc.

L'origine de ces personnes remonte à l'ancien Moyen-Orient lorsque les humains ont cessé d'être des chasseurs-cueilleurs et sont devenus soit des éleveurs, soit des agriculteurs.

Des preuves archéologiques montrent qu'il y a eu une énorme augmentation de la population humaine au Moyen-Orient après le début de l'agriculture. Cependant, ces personnes étaient petites et mal nourries par rapport à leurs ancêtres chasseurs-cueilleurs. Cependant, les pasteurs - qui vivaient principalement de lait et de viande - étaient puissamment bâtis par rapport aux agriculteurs. Ces gens ont compris au fil des ans comment rassembler les agriculteurs comme s'ils étaient autant de moutons ou de bovins.

Ces personnes sont apparues dans les livres d'histoire sous le nom de Hyksos qui ont brièvement gouverné l'Égypte de 1638 av. J.-C. à 1530 av. Lorsque les Égyptiens les ont expulsés, ils ont emmené avec eux un grand groupe d'esclaves. Ce sont les gens que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Juifs.

Pour comprendre à qui et à quoi nous avons affaire, regardons l'Ancien Testament de la Bible, alias la Torah.

Voyons d'abord ce qui se passe avant que Moïse (Thoutmosis) reçoive les 10 commandements. Tout d'abord, notez que si quelqu'un d'autre que Moïse ou Aaron allait voir "Dieu", il serait "lapidé à mort ou tué avec des flèches". (Exode 19:13) On pourrait penser que l'entité qui a créé l'univers pourrait au moins proposer un éclair.

Ensuite, nous trouvons dans Exode 18 que :

Or le mont Sinaï était complètement enveloppé de fumée parce que l'Éternel était descendu dessus dans le feu. La fumée s'en échappait comme d'un four

Ils n'ont donc utilisé que de la fumée et n'ont pas eu recours aux miroirs plus tard, semble-t-il.

Ensuite, nous voyons les commandements que « Dieu » impose à son « peuple élu : »

Tu n'auras pas d'autres dieux à côté de moi.*

Tu ne te feras pas une idole ou une ressemblance de quoi que ce soit* dans les cieux en haut ou sur la terre en bas ou dans les eaux sous la terre ;

Tu ne te prosterneras pas devant eux et tu ne les serviras pas. Car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, punissant pour la méchanceté de leurs ancêtres les enfants de ceux qui me haïssent, jusqu'à la troisième et la quatrième génération* ;

Tu n'invoqueras pas le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain.* e Car l'Éternel ne laissera pas impuni quiconque invoquera son nom en vain.

https://bible.usccb.org/bible/exodus/20

Alors ce « Dieu » jaloux - qui exécute une punition multigénérationnelle - ne veut pas qu'une ressemblance soit faite. Vraisemblablement, c'est parce que les gens comprendraient alors qu'il s'agissait d'une personne prétendant être "Dieu".

Ensuite, nous remarquons que le « Dieu » qui a créé tout ce qui existe a voulu des contributions de :

« or, argent et bronzeb ; fil violet, pourpre et cramoisi ; du lin fin et du poil de chèvre ;

des peaux de béliers teintes en rouge et des peaux de tahash* ; bois d'acacia; huile pour la lumière; des épices pour l'huile d'onction et pour l'encens parfumé ; pierres d'onyx et autres pierres précieuses pour le montage sur l'éphod et le pectoral.

Exode 25:3-7

Encore une fois, on pourrait penser que le créateur de l'univers, y compris le soleil, n'a pas besoin d'huile à lampe, de poils de chèvre, etc.

En d'autres termes, cette section de la Bible décrit l'asservissement des Hébreux en utilisant un système où des personnes cachées prétendent être des dieux et imposent leur contrôle avec des campagnes multigénérationnelles de meurtre contre les dissidents.

Nous avançons rapidement à travers des milliers d'années d'histoire et nous constatons que les "gens du livre" ont été réduits en esclavage pendant si longtemps qu'ils ne réalisent même plus qu'ils sont esclaves.

Ce n'est qu'après des années de négociation et de lutte pour renverser les familles contrôlant le monothéisme que j'ai conclu / nous avons affaire à des descendants des pharaons Hyksos. Ils ont emmené un groupe d'esclaves avec eux après que les Égyptiens aient expulsé leur chef Akhenaton de son palais-jardin. Le jardin d'Aton (eden). Ils ont utilisé la fumée et le meurtre pour cacher leur identité à leurs esclaves afin qu'ils puissent vivre parmi eux.

Lorsque je suis allé en Italie pour rencontrer les représentants du P2 - qui contrôlent la version catholique ou romaine de l'élevage monothéiste des moutons - j'ai appris qu'ils considéraient le contrôle de l'information et de la nourriture comme les clés du pouvoir. Aujourd'hui, cela prend la forme des « médias grand public » et des banques centrales. Ces gens m'ont aussi dit qu'ils avaient formé le Prophète Mohammed. Cependant, ils disent qu'il est devenu un voyou et a lancé une version concurrente du monothéisme. Soit dit en passant, la scission entre l'islam chiite et sunnite a commencé par un conflit d'héritage entre cousins.

Donc, fondamentalement, les familles qui utilisent le « monothéisme » pour garder les moutons se sont divisées en diverses factions au cours des millénaires.

Dans tous les cas, lorsqu'il s'agit de la situation mondiale actuelle, de multiples pistes de preuves indiquent qu'un groupe de familles pharaoniques basées en Suisse est le centre de contrôle de la tentative en cours d'unifier toute l'humanité sous un seul chef. Ils souhaitent unifier toutes les branches concurrentes du monothéisme sous une seule religion mondiale contrôlée par un seul dirigeant semblable à Dieu.

Il convient également de noter que ces personnes elles-mêmes ne croient pas en Dieu. Ce sont des mégalomanes qui veulent renverser le créateur et devenir eux-mêmes Dieu.

Certains d'entre eux adorent Satan et regardent le reste de l'humanité avec mépris. Les membres les plus idéalistes de cet ancien clan consanguin de dirigeants divins veulent être de « bons bergers ». Le problème est même qu'un « bon berger » abat et mange son troupeau.

La raison pour laquelle ces familles perdent le pouvoir est multiple, mais l'économie est certainement une force motrice majeure. Selon le FMI, le PIB mondial est de 160 000 milliards de dollars. Cependant, les pays directement contrôlés par les anciennes familles dirigeantes babyloniennes/égyptiennes n'en contrôlent qu'environ un tiers. Le reste du monde prétend qu'étant donné qu'il contrôle les deux tiers du PIB mondial et sept des quelque huit milliards d'habitants de la planète, il est temps que l'Occident cède le contrôle de la planète.

Pour les monothéistes, cela signifierait la fin de leur projet millénaire de placer la planète entière sous le contrôle d'un seul roi ou "Messie". Leur réponse est de tuer les 90% de personnes qui ne suivent pas ce programme.

Une célèbre étude suisse montre que 700 personnes contrôlent 90% des sociétés transnationales. Ils l'ont découvert en examinant les noms des hauts dirigeants de ces sociétés. Un même individu siège généralement au conseil d'administration de plusieurs sociétés, mais elles font toutes partie du même groupe familial.

Nous savons également qu'ils ont participé à un projet plurigénérationnel d'une année visant à saper la démocratie, l'État de droit et la liberté de la presse afin de remplacer la démocratie gréco/romaine/anglo-saxonne et l'État de droit par le totalitarisme babylonien. La faille de leur plan était leur incapacité à prendre le contrôle total des agences militaires et de renseignement occidentales dotées d'un personnel méritocratique. Cela se reflète dans une lutte entre l'establishment militaire d'influence romaine et l'establishment financier/médical babylonien/égyptien.

Néanmoins, il est clair qu'un ancien système de transformation des gens en animaux domestiques est en train d'être renversé. Lorsque cela se produira, nous savons que les livres d'histoire devront tous être réécrits. Nous savons également que nous avons été tenus dans l'ignorance de beaucoup de choses telles que le programme spatial secret, le contact avec des civilisations extraterrestres et même la nature même de la réalité elle-même.

Ce dont nous pouvons être sûrs, c'est qu'en tant qu'espèce, nous nous dirigeons vers des eaux inconnues et vers une nouvelle ère ou une nouvelle ère de l'histoire.

 

L'ONU sanctionne les critiques contre la prise de pouvoir élitiste

https://prepareforchange.net/2022/08/18/united-nations-penalizes-criticisms-against-elitist-takeover/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=united-nations-penalizes-criticisms-against-elitist- Analyse par le Dr Joseph Mercola   Fait vérifié le 15 août 2022

Une censure coordonnée se produit dans le monde Les nations ont maintenant déclaré la guerre aux «théories du complot» qui suggèrent que les gouvernements du monde sont tout sauf honnêtes et éthiques, et ont publié un guide complet sur la façon de démystifier et de rejeter les affirmations contraires. Selon l'ONU, les événements mondiaux ne sont "pas secrètement manipulés dans les coulisses par des forces puissantes aux intentions négatives" 
Selon l'ONU, une histoire n'est qualifiée de véridique que si "les sources sont soutenues par des sites de vérification des faits" - dont nous savons maintenant qu'elles sont toutes achetées et payées par la cabale qui conspire pour créer un gouvernement mondial unique par le biais d'un " Great Reset »
Pour arrêter la propagation des « théories du complot » sur une cabale technocratique mondiale déterminée à voler toute la richesse privée et à centraliser la gouvernance mondiale, l'UNESCO, la Commission européenne et le Congrès juif mondial ont lancé une campagne conjointe sur Twitter avec le hashtag , #ThinkBeforeSharing.

 

10 000 personnes par jour sont tuées par les vaccins covid ; décès dans le monde probablement plus importants que l'HOLOCAUSTE

https://www.naturalnews.com/2022-08-18-10000-people-a-day-being-killed-by-covid-vaccines-worldwide-holocaust.htmlCopier le lien

Image : 10 000 personnes tuées PAR JOUR par les vaccins covid ;  décès dans le monde probablement plus importants que l'HOLOCAUSTE

Natural News ) Les vaccins Covid tuent actuellement environ 10 000 personnes par jour dans le monde, avec un nombre total de décès probablement compris entre 5 et 12 millions. Ces chiffres proviennent d' une analyse rigoureuse des données de mortalité (décès excédentaires) suite à l'introduction des vaccins covid au début de 2021. Parce que les décès excédentaires sont très difficiles à cacher pour les gouvernements, ces décès excédentaires apparaissent comme le pistolet fumant pour les décès vaccinaux globaux.

Steve Kirsch estime qu'une personne est actuellement décédée à cause des vaccins pour 1 000 doses administrées. Aux États-Unis, environ 600 millions de doses ont été administrées jusqu'à présent (oui, plus d'une pour chaque personne dans le pays), ce qui équivaut à environ 600 000 décès aux États-Unis (et ça continue).

Dans le monde, avec plus de 12 milliards de doses administrées, nous avons probablement vu environ 12 millions de décès jusqu'à présent.

Des estimations plus prudentes évaluent ce nombre à 5 millions au lieu de 12 millions, mais dans les deux cas, il s'agit de millions dans le monde.

 

Pourquoi les décès vont continuer à grimper même si les vaccins sont arrêtés en ce moment

Surtout, nous savons que les décès post-vaccinaux sont répartis dans le temps . Alors que quelques personnes meurent dans les 48 premières heures, de nombreux décès surviennent plusieurs mois voire un an ou deux après les injections de vaccins. Pourquoi cela arrive-t-il?

Nos tests de laboratoire sur les caillots vaccinaux peuvent fournir des réponses significatives. Grâce aux efforts du Dr Jane Ruby et de l'embaumeur Richard Hirschman qui ont pu me procurer des échantillons de caillots post-vaccinaux pour analyse en laboratoire, nous avons pu établir plusieurs faits choquants sur ces caillots :

Fait #1) Les caillots grossissent avec le temps, à l'intérieur du système circulatoire du corps. Cela signifie qu'il s'agit de systèmes / bio-machines auto-assemblés .

Fait #2) À mesure qu'ils grandissent, ils accumulent ou récoltent certains éléments de l'approvisionnement en sang circulant. Grâce aux tests de laboratoire ICP-MS, nous avons démontré de manière concluante que l'étain, l'aluminium et le sodium sont récoltés dans le sang et incorporés dans les structures des caillots.

Fait #3) À mesure que les caillots grossissent, ils prennent plus de place dans les vaisseaux sanguins. Au début, le sang vivant coule simplement autour des caillots. Mais les caillots peuvent être délogés pendant une activité physique rigoureuse (comme le jogging ou le football), ou les caillots peuvent à un moment donné atteindre un blocage à 100% de l'artère, entraînant un événement «mort subitement».

Surtout, il semble que ces caillots prennent plusieurs mois, voire un an ou deux, pour atteindre une taille suffisante pour bloquer complètement les vaisseaux sanguins et les artères .

Cela signifie que les décès observés jusqu'à présent ne représentent qu'une fraction des décès à venir.

En d'autres termes, de nombreuses personnes qui ont pris ces piqûres sont des bombes à retardement de blocage cardiovasculaire inévitable et de mort. Ce n'est qu'une question de temps avant que les caillots grossissent suffisamment pour arrêter le flux sanguin. Une fois que le flux sanguin vers le cerveau est interrompu, la mort s'ensuit en quelques minutes.

 

Ce ne sont pas des caillots sanguins et les médicaments anticoagulants ne font rien pour résoudre ces caillots

À notre connaissance, il n'existe aucun remède connu pour dissoudre ou éliminer ces caillots du système cardiovasculaire. Nous avons interrogé des médecins qui ont tenté de traiter ces caillots avec de puissants médicaments anticoagulants tels que l'héparine, et ces médicaments n'ont rien donné.

C'est parce que ces caillots ne sont pas des caillots sanguins . Ce sont des biostructures élastiques et robustes qui ressemblent à la force et à la texture des élastiques. J'ai manipulé ces caillots lors d'une diffusion en direct (via le Alex Jones Show) où, sous un microscope de laboratoire, j'ai démontré la force et la résilience choquantes de ces structures de caillots. Encore une fois, ce ne sont pas des caillots sanguins. Ce sont des biostructures protéiques solides et caoutchouteuses qui n'appartiennent absolument pas au corps humain.

Au microscope, ils ressemblent à ceci, ce qui n'a rien à voir avec un caillot de sang :

De plus, comme nous l'avons démontré de manière concluante via des tests de laboratoire ICP-MS , ces caillots manquent presque complètement des éléments clés de la vie qui seraient présents dans le sang, tels que le fer, le magnésium et le potassium.

 

 

Les décès par caillot post-vaccin devraient continuer à augmenter pendant des années à venir

Tout cela signifie que les décès par caillots post-vaccinaux vont continuer à augmenter pendant des années à mesure que les caillots grossissent dans le corps des gens. Alors qu'une personne sur 1000 est peut-être déjà morte, il est concevable que 9 autres sur 1000 meurent de caillots alors qu'ils continuent à se développer, atteignant peut-être 10 sur 1000 qui meurent finalement (ou 1 sur 100).

En d'autres termes, dans un monde où 12 milliards d'injections de vaccins ont été administrées, nous pourrions voir 120 millions de décès (ou plus).

Le truc c'est qu'on ne sait pas encore :

  • Dans quel pourcentage de vaccinés les caillots se développent.
  • À quelle vitesse les caillots se développent.
  • Si les caillots cessent de croître ou qu'est-ce qui les fait s'arrêter.
  • Si quelque chose peut inverser la croissance des caillots et réduire ou éliminer les caillots.

Il existe de nombreuses théories sur toutes ces questions, mais à ma connaissance, nous n'avons encore rien de concluant. La situation est aggravée par le fait que l'ensemble de l'establishment médical refuse catégoriquement même de reconnaître l'existence de ces caillots, ni d'admettre le moindre lien entre les vaccins et la surmortalité. Ainsi, la dissimulation génocidaire continue et les gens continueront de mourir pendant des années.

 

Les vaccins Covid ont créé un "holocauste vaccinal" qui ne fera qu'empirer

Étant donné jusqu'à 12 millions de décès en ce moment, nous assistons déjà à une mort massive à l'échelle de l'Holocauste due à ces vaccins. Cet holocauste vaccinal va empirer. Alors que l'Holocauste nazi aurait coûté la vie à six millions de victimes, cet holocauste vaccinal pourrait en théorie en tuer soixante millions, voire dix fois plus avec le temps. Considérez cela lorsque vous voyez des reportages dans les médias vantant les mérites des «injections annuelles d'ARNm» en cours d'intensification par les fabricants de vaccins. Ils veulent vous frapper avec un de ces coups chaque année jusqu'à votre mort. Quiconque est assez crédule pour continuer à prendre ces injections de caillots mourra sûrement plus tôt qu'il ne l'avait imaginé, surtout lorsqu'il croyait bêtement que les injections les protégeaient plutôt que de les exterminer .

Il s'avère que le dépeuplement mondial a été remarquablement facile à réaliser. Ils n'avaient pas besoin de fours de masse, de camps de prisonniers et d'une guerre à feu avec le peuple. Tout ce dont ils avaient besoin était de libérer une arme biologique et d'effrayer les gens pour qu'ils prennent des coups mortels (l'euthanasie étiquetée "vaccins") et d'attendre que les masses crédules fassent la queue et prennent les coups.

Certains groupes – tels que les LGBT – ont atteint plus de 95% de conformité aux vaccins et demandent encore plus de vaccins en raison de la variole du singe. Ce groupe démographique particulier, comme vous pouvez le constater, n'a pas d'avenir sur la planète Terre puisqu'il s'élimine de la planète. Mais la même chose est également vraie pour de nombreux groupes religieux, conservateurs et professionnels de la santé qui ont été assez crédules pour prendre ces coups. C'est pourquoi tant de médecins sont tombés morts ces derniers mois, et il reste encore beaucoup à voir.

Je couvre tout cela dans un podcast publié hier :

Brighteon.com/4e3b7ea1-346c-416a-a34a-127dea2f1db3

 

LIBRE CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ

POUR UNE FRANCE CITOYENNE ET NOS LIBERTÉS RETROUVÉES

Des monstres, ces gens sont des monstres !

L’édito politique de Libre Consentement Éclairé

 

Ursula von der Leyen (Commission européenne) et Albert Bourla (Pfizer)

Ils roucoulent sur les milliards que leur ont rapportés les « va x ins » tueurs pendant que les victimes encore en vie sont laissées à leur terrible sort.

   L’injection d’ARNm a provoqué une fausse-couche alors que votre grossesse se passait bien ? De quoi vous plaignez-vous ?

   Avant 2020, lorsque dans le cadre d’un essai clinique un nouveau médicament (ce que sont les nouveaux « va x ins ») testé provoque une fausse-couche, cette dernière était classée : « événement indésirable grave » dû à une toxicité du nouveau médicament qui pouvait être classée « modérée » ou « sévère » et remettre en cause la poursuite de l’essai clinique, ou encore l’autorisation de mise sur le marché.

   À partir de 2020, car si les fausses-couches provoquées par les produits à ARNm de Pfizer & Co. ont bien été dans classées parmi les « événements indésirables graves », le docteur Naomi Wolf révèle que d’après des documents internes à Pfizer qui ont été rendus publics, les fausses-couches ont ensuite été inscrites dans la catégorie « des événements indésirables « récupérés » ou « résolus ».

   Des monstres, ces gens sont des monstres !

   Ce qui revient à dire aux autorités de santé « il ne s’est rien passé qui puisse remettre en cause la sécurité de nos produits à ARNm ».

   Ainsi, pour Pfizer & Co. – et sans aucun doute pour les autorités de santé que ne peuvent pas ne pas avoir été informées de cette criminelle supercherie, une fois qu’une femme a avorté à cause de l’injection du « va x in » à ARNm et qu’elle n’a pas subi d’autres événements indésirables, tout est normal, il ne s’est en fait rien passé.

   Il ne s’est rien passé, sauf que ces produits provoquent des avortements non désirés par les futures mamans dont l’ex-ministre de la Santé, Olivier Véran, insistait pour qu’elles se fassent injecter ces « va x ins » tueurs de fœtus en affirmant que cela les protégerait et protégerait leur bébé à naître...

   Des monstres, ces gens sont des monstres que devraient finir leurs jours derrière les barreaux d’une prison, ou pendus au bout d’une corde, si la peine de mort était rétablie et en cas de condamnation à la peine capitale.

   Ils savent depuis les essais cliniques qu’une personne avait plus de risques d’être victime d’un événement indésirable grave que d’être hospitalisée à cause du « C19 ».

   Rappelons l’interview du docteur Malhotra faite en juin 2022, et qui faisait état d’une étude publiée en preprint sur papers.ssrn.com : « Ils savent depuis les essais cliniques qu’une personne avait plus de risques d’être victime d’un événement indésirable grave que d’être hospitalisée à cause du « C19 » ».

 

De gauche à droite : le docteur Malhotra, le docteur Naomi Wolf et le docteur Alexandra Henrion-Caude.

   À ce sujet, rappelons une déclaration de la généticienne Alexandra Henrion-Caude :

   « Les essais de « va x in » ARNm ont tous été arrêtés, que ce soit pour les humains ou pour les animaux . Et pourquoi ont-ils été arrêtés ? Parce qu’ils donnaient des résultats épouvantables, qui étaient accompagnés du décès des animaux et d’une aggravation de la maladie chez les humains, parfois des décès. Pourquoi ? Parce que se mettent en place des phénomènes  qui favorisent la production d’anticorps ne neutralisant pas le virus, mais au contraire l’aidant à entrer dans les cellules et parfois même à se répliquer. […] Il y a des dangers avec ces « va x ins » anti-coronavirus, et c’est pour cette raison que jusqu’à présent, cela n’a jamais été développé. »

   Par ailleurs, et toujours à ce sujet, une vétérinaire sympathisante de Libre Consentement Éclairé nous a affirmé qu’il existait des « va x ins » pour chat à ARNm, mais qu’ils ont été abandonnés, car ils provoquaient la survenue de cancers chez les chats « va xi nés » à l’ARNm.

   Tout cela le confirme :  ils doivent finir leurs jours derrière les barreaux d’une prison, ou pendus au bout d’une corde si la peine de mort est rétablie !

TRES BELLE LETTRE DUNE ETUDIANTE EN MEDECINE

Je vous invite à lire cette lettre écrite par une étudiante en 4eme année de médecine qui explique pourquoi elle décide d'arrêter ses études à son grand regret.

"Au Président et aux membres du

Conseil de l’Ordre des Médecins de l’Isère

Bât A, 1 BD de la Chantourne

38700 La Tronche

Objet

Demande d’un RDV pour échanger sur les raisons qui me font arrêter mes études de médecine.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les conseillers ordinaux,

Chers Professeurs, Chers Docteurs, Chers Maîtres,

Étudiante en 4e année de médecine à la rentrée 2021/2022, j’ai reçu récemment un courrier de la scolarité de la Faculté de Médecine de Grenoble relatif à la fin de ma période de césure (sollicitée suite à la promulgation de la Loi du 5 août 2021).

J’ai répondu au Doyen de la Faculté en le remerciant très sincèrement de m’avoir accordé ce temps de réflexion et pour la bienveillance dont il avait fait preuve à mon égard ; puis en lui annonçant, avec un profond regret, ma décision de ne pas poursuivre mes études de médecine, après ces 3 années et quelques mois, passés au sein de sa Faculté. Voici l’essentiel de mes propos.

C’est vraiment à contrecœur que je prends cette décision, mais en pleine conscience, et je l’espère avec bon sens, sagesse et rationalité :

Je m’étais en effet engagée en médecine avec pour ambition de soigner mon prochain, d’agir toujours en conscience, avec probité et honnêteté vis-à-vis de lui, sans jamais déroger au code d’honneur du serment d’Hippocrate, un serment sur lequel tout le monde jure sans toutefois, j’en ai le sentiment, en mesurer l’importance, les conséquences, et sans être prêt à en respecter tous les engagements, en toutes circonstances, et quoi qu’il en coûte.

J’aime profondément étudier, j’aime apprendre comment fonctionnent le corps et l’esprit humain, comprendre les pathologies, et aller chercher quelles sont les récentes avancées médicales, scientifiques et technologiques pour trouver celles qui vont pouvoir profiter à mon patient. J’aime me réjouir avec les patients qui guérissent, et écouter, accompagner tous ceux qui en ont besoin. J’étais prête à faire face aux difficultés qui jalonnent le parcours d’un médecin.

Malheureusement, aujourd’hui je ressens que soigner comme on me demandera de le faire ne sera pas en accord avec mes convictions, et que je ne serai pas en mesure de respecter le serment d’Hippocrate qu’on me demandera de prêter à l’issue de mes études.

Je croyais que la médecine avait avant tout pour ambition suprême de soigner toutes les personnes, coûte que coûte, et qu’en tant que médecin je serais libre d’agir dans le seul intérêt de mon patient, dans le respect du recueil de son consentement libre et éclairé, et guidée par mes connaissances, la sagesse acquise lors de mes formations et de mes expériences, et ma capacité de discernement.

Les deux ans qui viennent de s’écouler m’ont montré que la médecine telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui (et le sera de plus en plus) n’est pas en phase avec l’idée que je m’en faisais.

J’ai toujours pensé pouvoir exercer ma vocation, sans pression d’aucune sorte et surtout en toute indépendance des lobbies financiers, croyant naïvement que la mission de soigner résistait à l’appât de l’argent, à l’appel du pouvoir et à la satisfaction de l’ego tel que le souligne notre serment : « Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. »

Nous devons également jurer : « Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. » Comment comprendre alors le refus de soin imposé pendant ces deux années ? En effet, comment a-t-on pu déconseiller voire interdire à des gens qui avaient besoin de soins de se rendre chez leur médecin ? Comment a-t-on pu leur dire, sans prendre le temps de les ausculter, de rester ou de retourner chez eux juste avec du Doliprane ? Comment accepter tout cela lorsque l’on sait que le simple fait d’accueillir, écouter et accompagner avec compassion le patient participe significativement à sa guérison et à son mieux-être ?

Nous devons aussi prononcer « Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. » Mais comment concilier cette promesse avec l’obligation faite aux patients de disposer d’un Pass sanitaire ou de s’être administré au préalable une molécule sur laquelle il y a peu de recul pour avoir le droit de se faire soigner ?

Dans l’état actuel des données scientifiques, est-il raisonnable d’exiger ce geste des patients, des professionnels de santé, a fortiori des étudiants des filières santé, dont le jeune âge aurait mérité que s’applique un élémentaire principe de précaution ?

J’ai aussi très mal vécu de voir en septembre 2021 des collègues soignants suspendus, sans aucune considération ni égard pour leurs états de service antérieurs, leur dévouement aux patients et leur loyauté à leur institution. Pouvons-nous supporter de les voir toujours sans aucun revenu pour avoir refusé d’aller à l’encontre de leurs convictions ou de leurs arguments médicaux ? Ces soignants étaient pourtant prêts à d’autres mesures de protection au contact des malades. De voir tous ces professionnels, qui se sont dévouées pendant tant d’années pour le bien de leurs prochains, perdre leur travail, leur statut social, parfois ne plus pouvoir subvenir aux besoins de leur famille voire manger à leur faim a été pour moi d’une grande violence. (J’ai personnellement vu des soignants se servir de la nourriture issue des poubelles.)

Comment proclamer encore « J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences. » et, dans le même temps, précipiter de force, sous l’influence de la peur, vers une thérapie expérimentale des millions de personnes, en abusant de la confiance aveugle qu’ils ont dans la médecine et la science représentée par certains experts. Quelle folie s’est emparée de la communauté médicale pour accepter tout ça sans sourciller, au mépris de tous les principes qui faisaient consensus avant 2020 ?

Comment prononcer les mots suivants « Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. » ou encore « Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. », alors que nous avons tous pu constater durant ces deux années à quel point le milieu politique et médical est parfois corrompu, et ce au plus haut niveau, par les laboratoires pharmaceutiques et les cabinets de conseil privés ?

Qu’il n’y ait pas de méprise : je ne doute pas de la probité et de l’honnêteté de la majorité des médecins et des soignants en France. En revanche, je doute désormais de la capacité du plus grand nombre à prendre du recul et à assumer avec courage le serment qu’ils ont prononcé dès lors que la situation devient un peu compliquée et que leurs intérêts personnels soient en jeu. Je crains, malheureusement, qu’une petite poignée de gens bien placés suffise à corrompre l’ensemble d’un système.

Comment a-t-il été rendu possible d’en venir à expliquer à nos patients que nous pouvions leur imposer des soins inutiles pour eux-mêmes (comme l’est le vaccin contre la covid pour les personnes non à risque de formes graves, notamment les enfants, les adolescents et les jeunes adultes) et inutiles pour protéger les autres (puisqu’avec ou sans vaccins il n’y a pas de différence dans la transmission), tout en laissant l’industrie qui les produit engranger 36,8 milliards d’euros sur ce seul et unique produit ?

Enfin comment pourrai-je oser jurer « Je ne provoquerai jamais la mort délibérément » et accepter de laisser des gens sans soins, des personnes âgées mourir loin de leurs proches et dans la solitude la plus abjecte ?

Non, décidément, cette médecine qu’on nous propose d’exercer n’est vraiment pas celle que j’avais envisagée.

Des lits ferment, des services d’urgence ferment, des collègues souffrent, des patients meurent, de maladie ou d’abandon…

Ce n’est pas ma définition de la médecine.

Je n’ai pas signé pour cela.

Pas pour abandonner, tromper ou laisser mourir.

Pas pour être le bouc émissaire de décisions qui ne sont plus motivées par notre mission de soins et le respect de notre serment, mais on dirait bien par la seule ambition dévorante ou la folie de certains individus.

Alors ma décision je la prends avec regret, car j’aime profondément la médecine, c’est ma vocation, mais je la prends avec la sagesse que m’inspire l’Ecclésiaste :

« Mieux vaut pour toi ne point faire de vœu, que d’en faire un et de ne pas l’accomplir ».

Je reste reconnaissante pour tous les enseignements reçus pendant ces trois belles années. Ils ont été intellectuellement riches et demeureront un bagage de connaissances et de principes utiles qui continueront de m’accompagner.

En vous remerciant de votre attention, et en espérant que ma lettre saura susciter en vous des interrogations ou des éclairages à m’apporter, je suis pour ma part à votre entière disposition pour un échange constructif et vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les conseillers ordinaux, mes sincères et respectueuses salutations.

Zoé Bruder

Étudiante en 4e année à la Faculté de Médecine de Grenoble

Ecoutons Jérémie MERCIER :

« Et ce que nous avons trouvé concernant la mortalité aux États-Unis vient nous montrer une fois de plus qu’il n’y a aucune pandémie « Covid » qui serait à l’origine de nombreuses morts. Non ! En effet, cette mortalité extraordinaire est visible lors de la période Covid avant la fameuse injection, mais également dans les 50 semaines qui suivent l’introduction des injections.
En deux lignes : les injections n’ont sauvé aucune vie, et les plus vulnérables ont été éliminés aux États-Unis par les mesures pseudo-sanitaires.
Diffuser des infos qui font réfléchir, c’est notre passion et notre plaisir ! Par exemple :

« Selon le bureau des droits de l'homme des Nations Unies, le taux de mortalité civile enregistré en Ukraine suite à l'invasion russe est considérablement inférieur au taux de meurtres par habitant dans les grandes villes américaines.Sur la base de données pré-pandémiques, 52 villes américaines avaient des taux d'homicides pires que le taux de mortalité civile ukrainien, a  rapporté Just the News .Mais encore plus de villes américaines pourraient être plus meurtrières que l'Ukraine au milieu d'une invasion, car la criminalité aux États-Unis a explosé au cours des deux dernières années.Selon les statistiques officielles de l'ONU, le taux de mortalité civile en Ukraine est de 13,12 pour 100 000 habitants. En comparaison, Saint-Louis a un taux de 38,2 meurtres pour 100 000 habitants et Baltimore un taux de 37,3. » Vous n’entendrez pas cela sur BFM TV  n’est-ce pas !

 

Le site https://www.stopworldcontrol.com/jury est à regarder de toute urgence !

Des experts de l'OMS, des Nations unies, de l'armée et des services de renseignement révèlent les preuves d'une dictature mondiale.

Un groupe de 11 avocats internationaux, un juge et des experts de haut niveau mettent en garde l'humanité contre la plus grande menace à laquelle notre monde ait jamais été confronté : l'objectif d'établir une domination mondiale sous le couvert de pandémies, du changement climatique et d'autres crises orchestrées.

Les témoins sont des experts de haut niveau de l’Organisation mondiale de la santé, des Nations Unies, de l’armée britannique et américaine, des services secrets britanniques, des élites britanniques, de Pfizer, du CDC et d’autres entités de premier plan dans le monde. Ils ont présenté leur témoignage devant un groupe de onze procureurs internationaux, et un juge, au cours des procédures historiques du grand jury.

Les procédures ont été organisées par l’avocat de renommée mondiale Dr. Reiner Fuellmich, qui a 28 ans d’expérience dans la poursuite réussie de grandes sociétés frauduleuses comme la Deutsche Bank, Shell, Volkswagen, etc.

Lorsque la première pandémie a frappé, le Dr Fuellmich a immédiatement reconnu la signature de fraude. Il a lancé une vaste enquête criminelle et interrogé plus de 200 experts de tous les domaines scientifiques. Ils révèlent des preuves d’un complot criminel visant à soumettre le monde entier à un contrôle totalitaire, sous couvert de pandémies et d’autres crises orchestrées. Les méthodes utilisées pour atteindre ce but sont des opérations de contrôle mental, de manipulation psychologique et d’hypnose dirigées par le gouvernement. Ceux-ci sont exécutés par les principaux medias, qui sont entièrement contrôlé par les élites financières qui sont derrière cette opération mondiale.

Téléchargez les preuves et envoyez-les aux influenceurs de tous bords !

Lawyers

 

Grand Jury Evidence

Download The Grand Jury Evidence!

  

Flyer

https://www.stopworldcontrol.com/download

 

37 affections traitées par le charbon activé

Fort de la pureté de sa composition, parfaitement inaltérable, lorsqu’il est issu du bois de bambou Moso et profite d’une activation artisanale le charbon végétal ultra activé devient un piège imparable contre les polluants et toxiques présents, tant dans la sphère intestinale que le système sanguin. 

Voici non moins de trente-sept affections courantes – et moins courantes – qu’une cure de charbon Moso ultra activé vous aidera à résoudre naturellement, tout en purifiant les zones les plus inaccessibles de votre organisme. 

Et, pour votre plus grand confort, à chaque maladie seront attribués un mode d’emploi spécifique ainsi qu’un conditionnement approprié. 

Suite de l’article sur

https://www.reponsesbio.com/37-affections-traitees-par-le-charbon-active/

 

« La souffrance, les douleurs intenses et le désarroi de ces femmes injectées aux « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. ».

L’édito politique de Libre Consentement Éclairé

Bill Gates (à droite) et son tueur de masse à la seringue à ARNm, Anthony Fauci (à gauche).

Au milieu, le cycle du centre génocidaire mondial, l’OMS.

« Des malformations des côtes et des nodules costaux sont apparus… »

L’édito politique de Libre Consentement Éclairé

Stew Peters et Sasha Latypova

Sasha Latypova a révélé que la FDA connaissait parfaitement les résultats catastrophiques des essais cliniques réalisés pour le « va x in » à ARNm de Moderna.

 

   Selon les documents de Moderna qui contiennent 700 pages et qui ont été transmis à la FDA (ils seront rendus publics à la suite à la procédure de Judicial Watch au nom du « Freedom of Information Act »), 6 bébés rats, sur 149 dont les mères ont subi une injection des produits testés par Moderna, ont développé des malformations des côtes et des nodules costaux sont apparus chez 5 de ces 6 bébés rats.

   Cela revient à dire que des femmes injectées aux « va x ins » tueurs de Moderna & Co. risqueraient d’accoucher de bébés avec des malformations squelettiques et des tumeurs osseuses… Hélas, nous le saurons en principe rapidement, en espérant que cela ne concerne pas 4 % des femmes injectées aux « va x ins » tueurs de Moderna.

   Et il faut tenir compte du fait que seules les femelles des rats ont été utilisées lors de ces essais cliniques de Moderna, on ne sait donc pas si le pourcentage des bébés rats nés avec des malformations squelettiques et des nodules n’aurait pas été plus important si les papas rats avaient eux-mêmes subi les injections des produits Moderna.

   Ce sont les révélations de Sasha Latypova, qui a travaillé 25 ans dans la R&D de l’industrie pharmaceutique (principalement sur les essais cliniques), et qui a analysé les 700 pages des documents transmis par Moderna à la FDA.

   « D’une manière ou d'une autre, ces visionnaires pouvaient prédire l’avenir avec une telle certitude qu’ils ont ouvert un essai clinique pour le vaccin, pour lequel une pandémie a été annoncée un mois plus tard ».

   Autre révélation de Latypova : Moderna et la FDA ont tenu une réunion au sujet des essais cliniques du futur « va x in » anti-« C19 » le 19 février 2020, alors que la « pandémie » de « C19 » a été déclarée par l’OMS le 11 mars 2020, ce qui lui fera dire « D’une manière ou d'une autre, ces visionnaires pouvaient prédire l’avenir… » (Citation ci-dessus).

   Par ailleurs, et c’est sans doute la révélation le plus importante qui est faite par Latypova, Moderna n’aurait pas intégré le mécanisme de production de la protéine Spike dans les produits utilisés dans les essais cliniques de Moderna (ils ont seulement étudié le mécanisme d’administration du « va x in »).

   À ce sujet, elle se permet une analogie avec l’histoire du camion et ce qu’il contient « Vous pouvez avoir un camion [le mécanisme d’administration] rempli de nourriture, ou vous pouvez avoir un camion rempli d’explosifs […] Ils disent que ce n’est pas grave. Concentrez-vous sur le camion. C’est le même camion, peu importe ce qu’il y a à l’intérieur. »

   Pour Latypova : « Ils [Pfizer & Co., le FDA, la Commission européenne, les chefs d’États et leurs ministres ayant vanté les injections] cherchent désespérément à vacciner chaque personne sur la planète parce qu'ils ne veulent pas que vous sachiez ce qui se passe. ».

   Au sujet de ces 700 pages, Latypova révèle que 400 pages n’avaient rien à faire dans ces documents remis à la FDA, car elles ne concernaient pas les essais cliniques ou étaient des copies d’autres pages.

   Quoi qu’il en soit, d’après les documents remis à la FDA, les essais cliniques des « va x ins » tueurs de Pfizer/Moderna & Co. auraient dû être interrompus et aucune autorisation de mise sur le maché n’aurait dû être délivrée.

   En Angleterre, 1 injecté sur 73 était mort à fin mai 2022.

   En Angleterre, selon The Exposé qui s’appuie sur les données publiées par le gouvernement britannique, à fin mai 2022, 1 personne injectée au « va x in » tueur de Pfizer & Co. sur 73 (au moins une injection) était décédée.

   « Chaque institution du gouvernement britannique mentait. »

   Alors, si naturellement certaines personnes seraient de toute façon décédées, qu’elles soient injectées ou non, The Exposé précise que « les taux de mortalité pour 100 000 sont les plus bas parmi la population non vaccinée dans chaque groupe d’âge. », tout en relevant que « Pendant des mois, les institutions gouvernementales britanniques ont insisté sur le fait qu'elles ne détenaient aucune donnée sur les décès par statut vaccinal. », ce qui était donc parfaitement faux et mensonger (une fake news gouvernementale en quelque sorte).

    Toutefois, le 6 juillet 2022, l’Office for National Statistics (ONS) a publié de nombreuses données brutes sur les décès en Angleterre entre le 1er janvier 2021 et le 31 mai 2022, par statut vaccinal (Est-ce l’une des conséquences de la démission de Boris Johnson ?).

   Ces données se révèlent désastreuses pour les « injectés » aux « va x ins » tueurs de Pfizer & Co.

   Pourquoi ? « Parce que les preuves officielles montrent que les taux de mortalité pour 100 000 sont les plus bas parmi les non-vaccinés dans chaque groupe d’âge. »

   Et en France ?

   Et en France, qu’en serait-il de ces « institutions du gouvernement » qui mentiraient et qui diffuseraient des fake news ?

   Silence !

 

Sur redvoicemedia.com :

Une nouvelle étude publiée en Thaïlande a révélé qu'un pourcentage surprenant de jeunes adultes qui ont reçu le coup de Covid ont maintenant des «blessures cardiovasculaires».

L'étude a finalement inclus un total de 301 élèves de deux écoles, âgés de 13 à 18 ans, qui ont reçu une deuxième dose du vaccin (BNT162b2 ARNm COVID-19 "vaccin", qui est le vaccin Pfizer). Parmi ceux-ci, un énorme 29,24% d'entre eux ont eu des «effets cardiovasculaires» à partir du tir, «allant de la tachycardie, des palpitations et de la myopéricardite».

"Les effets cardiovasculaires les plus courants étaient la tachycardie (7,64 %), l'essoufflement (6,64 %), les palpitations (4,32 %), les douleurs thoraciques (4,32 %) et l'hypertension (3,99 %). Sept participants (2,33 %) présentaient au moins un biomarqueur cardiaque élevé ou une évaluation de laboratoire positive… Une myopéricardite a été confirmée chez un patient après la vaccination. Deux patients avaient une péricardite suspectée et quatre patients avaient une myocardite subclinique suspectée.

Dix-huit pour cent des jeunes avaient des « électrocardiogrammes anormaux » après avoir reçu les injections.

« Pourquoi une étude comme celle-ci n'est-elle pas menée aux États-Unis ? » L'Université de Californie, San Francisco professeur Vinay Prasad dit . Le professeur Prasad a également écrit un article dans Real Clear Health en mai de cette année qui concluait : « Il est temps de revenir à la normale », tout en explorant les grandes différences dans les mandats de masque et de tir pour les enfants à travers les États.

Le Dr Tracy Hoeg, qui n'est pas étrangère à Red Voice Media et a mené ses propres études qui ont été sorties de leur contexte pour s'adapter au récit dominant, a interrogé l'équipe de recherche thaïlandaise sur la présence de problèmes cardiaques avant l'étude, si connu. Elle a tweeté : « J'ai eu des nouvelles de l'équipe de recherche thaïlandaise. Avant le début de l'étude, ils disent que <1 % avaient un électrocardiogramme "anormal" et ont précisé que ces "anomalies" étaient toutes des "variations normales". Ils me disent que leur étude a été acceptée pour publication dans une revue à comité de lecture et devrait sortir bientôt.

La conclusion de l'étude disait: «Les effets cardiovasculaires chez les adolescents après la vaccination par l'ARNm BNT162b2 COVID-19 comprenaient la tachycardie, les palpitations et la myocardite. La présentation clinique de la myopéricardite après la vaccination était généralement bénigne, tous les cas se rétablissant complètement dans les 14 jours. Par conséquent, les adolescents recevant des vaccins à ARNm doivent être surveillés pour détecter les effets secondaires.

 

La chlorophylle concentrée
CHLOROPHYT
grand oxygénant cellulaire

Michel DOGNA

La chlorophylle est le merveilleux pigment du monde végétal qui fabrique l’oxygène de la planète ainsi que du fructose par la fameuse photosynthèse à la lumière du jour à partir du gaz carbonique atmosphérique et de l’eau. Elle réside non seulement dans les feuilles des arbres et toutes les herbes mais aussi dans le plancton et les algues de toutes les mers.
Absorbée fraîche par les animaux (et les humains), la chlorophylle assure une bonne oxygénation au niveau cellulaire et empêche la lente hypoxie qui génère les terrains putrides (maladies en "ose"), dont l’acidose, lit du cancer.
La molécule de chlorophylle ressemble à un anneau dont le centre est composé de magnésium pendant que l’hémoglobine du sang (en particulier l’hémine) avec une structure moléculaire identique, présente un noyau de fer. Curieusement, la couleur VERTE de la chlorophylle est la couleur complémentaire du ROUGE du sang.

Un grand régénérateur du sang

Une fois avalée, la chlorophylle passe rapidement dans le sang. Aussi est-elle la source immédiate et naturelle de minéraux la plus élevée et la plus efficace. Ces minéraux très ionisés par certaines enzymes, créent des liaisons privilégiées avec les vitamines et les acides aminés de l’organisme. C’est le cas en particulier des ions de calcium Ca++ et de magnésium Mg++, indispensables à la plupart des métabolismes.

Hélas, la chlorophylle absorbée sous forme de légumes verts, d’algues, etc., est assez inefficace car elle reste enfermée pour la plupart dans les parois cellulosiques des plantes, par ailleurs, fortement liée aux protéines. Même sous forme de suc végétal pur, elle reste encore peu active.
Par contre, absorbée PURE concentrée, elle se comporte comme un puissant générateur sanguin favorisant notamment la formulation de l’hémoglobine. C’est une sorte de transfusion végétale avec conversion d’un sang vert en sang rouge, accompagnée d’un apport d’énergie vitale universelle.

Ceci explique en partie son pouvoir singulier de régénération, en particulier dans l’anémie, en plus de son apport énergétique considérable. D’autre part, la chlorophylle ayant, nous l’avons vu, la capacité de convertir le gaz carbonique en oxygène, amène ainsi une oxygénation supplémentaire à l’état ionique au niveau des tissus organiques.

Il s’en suit alors une augmentation du rendement énergétique global de tous les métabolismes, une stimulation de toutes les guérisons et en particulier une activation des cicatrisations.
Enfin, elle intervient dans la synthèse de la vitamine A, dont on connaît le rôle antioxydant et anti radicalaire.

Applications en usage interne

Hypoxie cellulaire (carence d’oxygène)

Chez une personne en bonne santé, il est évident que l’exercice au grand air, à la campagne, en forêt ou à la montagne, dans un air pur et bien ionisé, apporte une dynamique respiratoire capable d’alimenter correctement tout l’organisme en oxygène. Mais ceci devient insuffisant lorsque les tissus et le sang sont trop intoxiqués pour assurer une conduction correcte de l’oxygène jusqu’au sein des cellules.

C’est là que la précieuse chlorophylle peut venir rattraper la situation en amenant directement sur les sites carencés l’oxygène manquant. Or il est bien connu que les cellules cancéreuses se sont mises en mode survie face à une sous oxygénation installée due à une grande toxémie latente. Et c’est pour cela que je considère la chlorophylle concentrée comme un excellent adjuvant de base dans le traitement des cancers.

Mais voici que l’installation en force de la 5G vient aggraver les choses. Rappelez-vous la Newslettre où j’avais publié un graphique montrant qu’une des hyperfréquences sélectionnées pour la 5G - le 60 gigaHertz - est justement la fréquence propre de résonance de l’oxygène, le rendant partiellement incompatible pour son transport par l’hémoglobine. Le fait d’avoir relevé une proportionnalité entre la densité réseau 5G et celle des victimes du Cov 19 sur les sites les plus touchés tend à montrer son effet catalyseur en faveur du Cov 19. Ceci m’a en outre valu un nombre important de désabonnements à ma lettre…

Qu’importe, pourtant j’ai eu depuis le plaisir de constater que de plus en plus de déclarations scientifiques et d’études confirment la fragilisation de la santé et la sous oxygénation des populations exposées à la 5G (qui d’ailleurs commence à faire l’objet de nombreuses destructions des antennes.)

En attendant, avant que nous soyons tous plus ou moins en situation de sous oxygénation (hypoxie partielle) par la tentative de généralisation des réseaux 5G, la chlorophylle concentrée peut offrir une béquille intéressante de compensation provisoire.

Fermentations intestinales

Dans notre société où l’on utilise largement les antibiotiques, les hormones, les corticoïdes et les immunodépresseurs, les fermentations mycosiques (Candida albicans) sont très fréquentes.

Ces infections sont très résistantes et difficiles à traiter. Dans la nature, la chlorophylle est l’arme principale qu’utilisent les plantes vertes pour se défendre contre les moisissures. La chlorophylle par voie interne produit les mêmes effets chez l’homme aussi ; elle est particulièrement indiquée pour le muguet (de la bouche), les mycoses vaginales, en relation avec le Candida albicans, et de source digestive.

Neutralisation des toxines

La chlorophylle neutralise les toxines bactériennes, même celles des staphylocoques dorés ou du Clostridium perfringens qui retardent les processus de cicatrisation.

Une étude de 400 cas de plaies infectées traitées par la chlorophylle a montré la stimulation de régénération par un bourgeonnement actif et une épithélialisation de façon bien meilleure qu’avec tous les autres agents essayés. Toutes les études chimiques ont montré que la chlorophylle s’adaptait à toutes les formes de lésions dermatologiques, y compris les lésions gingivales.

Le retour à l’équilibre de la bouche au rectum

Une des principales propriétés de la chlorophylle est de rétablir l’équilibre acido-basique. Or, une acidité tissulaire importante est souvent la cause principale des échecs des traitements, en particulier homéopathiques et phytothérapiques.

La chlorophylle améliore le péristaltisme de l’estomac et de l’intestin, augmente la lubrification des valves œsophagiennes, pylorique et iléo-cæcale pour un meilleur passage du bol alimentaire en réduisant les gaz et les acides. Par ce fait, elle fait disparaître les distensions abdominales digestives après les repas, cicatrise les ulcères gastriques et duodénaux, réduit les formations ulcératives, les hémorroïdes, les irritations rectales, et protège le foie.

L’augmentation des défenses

- La chlorophylle protège l’organisme contre la pollution.
- Elle augmente la résistance cellulaire contre différents germes (staphylocoques, streptocoques).
- On peut l’utiliser contre la conjonctivite, les otites chroniques, la pyorrhée alvéolaire, suite aux extractions dentaires, dans les rhumes, sinusites, angines, bronchites, abcès, vaginites, et toutes inflammations infectieuses.

Études sur l’action anti-anémique

Les animaux rendus anémiques (réf : Recherches sur l’anémie provoquée, essais de thérapeutique expérimentale de Binet et Stunza, 1937). Par exemple, des lapins anémiques dont l’alimentation est suppléée en chlorophylle, récupèrent totalement en 14 jours contre 23 jours chez les contrôles de base.

D’autres études chez les animaux anémiques traités par la chlorophylle (0,05 g/kg) montrent 70 à 83 % d’augmentation des globules rouges, avec normalisation du taux d’hémoglobine en 10 à 16 jours.
Tous les types d’extraits de chlorophylle pure ont montré ces effets anti-anémiques.
Le fait d’ajouter du fer biodisponible augmente encore la rapidité de cet effet.

Ces expériences ont été confirmées par plusieurs chercheurs (Bereskov, Petrvas, Isotfva en 1980, Levshin 1958, Kelentri, Fekete Kun 1958, Borisenko, Sofonova 1965).

Gaz et mauvaises odeurs

La chlorophylle réduit la production des gaz et des toxines d’origine digestive, ce qui est très utile dans les cas d’haleine forte, de relents alimentaires (ail) et même d’odeurs menstruelles.
En outre, on a introduit depuis fort longtemps de la chlorophylle dans les désodorisants corporels ainsi que pour les hyperhidroses axillaires et plantaires.

Incontinence fécale ou urinaire

Il suffit de 200 mg par jour de chlorophylle pour faire disparaître les mauvaises odeurs chez les personnes ayant eu une colostomie, cela sans aucun effet secondaire.
Les mêmes posologies sont efficaces pour contrôler les odeurs liées à l’incontinence urinaire ou fécale.
Ces odeurs disparaissent en une semaine de traitement, et le maintien du traitement permet de maintenir cet effet à long terme.
La chlorophylle a été reconnue sans danger et efficace par la Food and Drug Administration (FDA).

Nouvelles applications

En 1980, le Dr Yoshida a publié au Japon une étude sur le traitement de la pancréatite chronique par la chlorophylle. Les lésions étant liées à des modifications induites par des enzymes, la chlorophylle s’avère capable de modifier différentes réactions enzymatiques. Statistiquement, la douleur disparaît dans plus de 80 % des cas.
Les effets antimutagènes de la chlorophylle ont aussi été étudiés. Elle s’est révélée très active contre de nombreux carcinogènes lors des tests.

La prise orale de chlorophylle augmente le nombre de leucocytes chez les enfants souffrant de leucopénie.
Dans certains cas, la chlorophylle peut prévenir la chute des leucocytes, mais aussi, combinée avec des traitements traditionnels, améliorer les résultats du traitement des thrombocytopénies. Aussi, la chlorophylle a été utilisée pour prévenir et traiter la leucopénie liée à une chimiothérapie ou une radiothérapie.

Applications en usage externe

C’est un des agents naturels les plus efficaces pour nettoyer et désodoriser les plaies nécrotiques (tissus gangreneux, brûlés, etc.).
La chlorophylle accélère la régénération des tissus conjonctifs, par exemple dans le cas d’ulcère diabétique des jambes. De plus, elle absorbe les toxines et les odeurs.
On peut l’utiliser aussi dans les dermatites séborrhéiques, les neurodermatites, l’eczéma suintant, l’impétigo contagieux, les parasites fongiques, les champignons pyogéniques, les infections vaginales à Candida albicans, les brûlures, ulcères et plaies en tous genres, et le psoriasis.

Indications générales

En usage interne

  • Abcès
  • Acidité gastrique  
  • Acido-basique : déséquilibre
  • Anémie
  • Colite ulcérative
  • Colostomie (anus artificiel) : odeurs
  • Constipation (relance le péristaltisme intestinal)
  • Digestion : problèmes
  • Distension digestive de l’abdomen
  • Fermentations intestinales mycosiques (candidas)
  • Gaz intestinaux
  • Haleine fétide et Mauvaises odeurs
  • Hémoglobine et globules rouges : stimule la production
  • Hémorroïdes
  • Immuno-insuffisance
  • Incontinence urinaire ou fécale (odeurs)
  • Inflammations infectieuses (toutes)
  • Leucopénie suite chimio ou radiothérapie
  • Muguet (champignons dans la bouche)
  • Mycose vaginale
  • Mycoses en général
  • Otite chronique
  • Oxygénation cellulaire : dans les Cancers – Sida – Arthrose
  • Pancréatite chronique
  • Pyorrhée alvéolaire (dents)
  • Rectum : irritation
  • Rhume 
  • Sang : formule altérée
  • Toxines des staphylocoques dorés, streptocoques, clostridium : neutralise
  • Ulcère gastrique et duodénal
  • Vaginite
  • Valves œsophage, pylore, et iléo-cæcale : lubrifie

En usage externe

  • Champignons pyogéniques
  • Cicatrisations : active
  • Circulation locale : accélère
  • Dermatite séborrhéique
  • Eczéma suintant
  • Impétigo contagieux
  • Infection vaginale à candidas
  • Neurodermite
  • Parasites anaérobies
  • Plaies nécrotiques (gangrène – brûlures – ulcères...) : nettoie
  • Plaies : neutralise la fibrine de protection des bactéries
  • Psoriasis
  • Ulcère diabétique des jambes

Mode d’emploi :

- Plaie : ouvrir une gélule de Chlorophyt - saupoudrer la chlorophylle sur la plaie, 2 fois par jour et mettre un pansement dessus.
- Dermatoses : Ouvrir une gélule dans un peu de vaseline et enduire la zone atteinte 1 fois par jour.

NOTA L’efficacité est augmentée en adjoignant le traitement interne.

CHLOROPHYT : une composition d’efficacité maximum

  • Cncentré de chlorophylle d’ortie 80%
  • Alé vera 20%

Posologie

En interne

  • Généralement : 1 gélule pendant les 3 repas
  • Actin anti-odeurs : 2 gélules le sir.
  • Candidse ou mycose intestinale : 2 gélules matin et sir.
  • Fatigue et anémies rebelles : 2 gélules matin et sir.
  • Dermatses : 2 gélules matin et sir pendant 5 semaines, puis 2 gélules le soir pendant 2 mois.

En externe

  • Ouvrir une gélule dans de la vaseline et appliquer (très actif dans les eczémas), 2 fis par semaine
  • Ouvrir 2 à 3 gélules dans un bain de 20 minutes.

Vous pouvez trouver le produit ici :

Chlorophylle Eliphe Apoticaria

 

Des composés métalliques toxiques trouvés dans tous les échantillons de vaccin COVID analysés par des scientifiques allemands

https://childrenshealthdefense.org/defender/toxic-metallic-compounds-covid-vaccines-german-scientists

Un groupe de scientifiques allemands indépendants a trouvé des composants toxiques - principalement métalliques - dans tous les échantillons de vaccin COVID-19 qu'ils ont analysés à l'aide de techniques de mesure médicales et physiques modernes.

L'image de droite illustre la variété de phénomènes et d'objets inhabituels trouvés dans le sang des sujets vaccinés avec Comirnaty BioNTech/Pfizer. Crédit photo : Helen Krenn.

Un groupe de scientifiques allemands indépendants a trouvé des composants toxiques - principalement métalliques - dans tous les échantillons de vaccin COVID-19 qu'ils ont analysés, "sans exception" en utilisant des techniques de mesure médicales et physiques modernes.

Le groupe de travail pour l'analyse des vaccins COVID indique que certains des éléments toxiques trouvés à l'intérieur des flacons de vaccins AstraZeneca , Pfizer et Moderna ne figuraient pas dans les listes d'ingrédients des fabricants.

Les éléments métalliques suivants ont été trouvés dans les vaccins :

  • Métaux alcalins : césium (Cs), potassium (K)
  • Métaux alcalino-terreux : calcium (Ca), baryum (Ba)
  • métaux de transition : cobalt (Co), fer (Fe), chrome (Cr), titane (Ti)
  • Métaux de terres rares : cérium (Ce), gadolinium (Gd)
  • Groupe minier/métal : aluminium (Al)
  • Groupe de carbone : silicium (Si) (en partie matériau de support/glissière)
  • Groupe oxygène : soufre (S)

Ces substances, en outre, "sont visibles au microscope à fond noir sous la forme de structures distinctes et complexes de différentes tailles, ne peuvent être expliquées que partiellement par des processus de cristallisation ou de décomposition, [et] ne peuvent pas être expliquées comme une contamination due au processus de fabrication, " ont découvert les chercheurs.

Ils ont déclaré les conclusions préliminaires.

Les résultats "s'appuient sur les travaux d'autres chercheurs de la communauté internationale qui ont décrit des résultats similaires, tels que le Dr Young, le Dr Nagase, le Dr Botha, le Dr Flemming, le Dr Robert Wakeling et le Dr Noak", a déclaré le Dr. Janci Lindsay, Ph.D., une toxicologue non impliquée dans l'étude, a déclaré à Epoch Times.

"Le nombre et la cohérence des allégations de contamination à elles seules, associées au silence inquiétant des organismes mondiaux de sécurité et de réglementation, sont gênantes et déroutantes en termes de 'transparence' et d'allégations continues de ces organismes selon lesquelles les vaccins génétiques sont 'sûrs'". Lindsay a ajouté.

cristaux sang comirnaty vaccinComparaison des cristaux dans le sang et dans le vaccin ; à gauche, des formations cristallines se trouvent dans le sang des sujets testés vaccinés avec Comirnaty (BioNTech/Pfizer), les images à droite montrent que ces types de cristaux se retrouvent également dans les vaccins Comirnaty. 

Helena Krenn, la fondatrice du groupe, a soumis les conclusions aux autorités gouvernementales allemandes pour examen.

« Nous l'avions soumis aux participants du gouvernement et à d'autres adresses de journaux avec la plateforme open-debate.eu , uniquement en Allemagne, en Autriche et en Suisse », a déclaré Krenn à Epoch Times.

Deux autres découvertes importantes étaient que les échantillons de sang des vaccinés présentaient des "changements marqués" et que davantage d'effets secondaires étaient observés proportionnellement à "la stabilité de l'enveloppe des nanoparticules lipidiques".

Une nanoparticule lipidique est une particule extrêmement petite, une membrane liposoluble qui est la cargaison de l' ARN messager (ARNm) .

Méthodologie

"En utilisant un petit échantillon d'analyses de sang vivant provenant d'individus vaccinés et non vaccinés, nous avons déterminé que l'intelligence artificielle (IA) peut distinguer avec une fiabilité de 100 % le sang des vaccinés et des non vaccinés. Cela indique que les vaccins COVID-19 peuvent affecter des changements à long terme dans la composition du sang de la personne vaccinée sans que cette personne soit consciente de ces changements », indique l'étude.

Les découvertes de changements physiologiques aigus et chroniques dans le sang des personnes inoculées avec les vaccins, systématiquement discernées via un logiciel d'IA, "fait également écho aux découvertes de nombreux autres chercheurs et soutiennent les affirmations de contamination et/ou d'adultération", a déclaré Lindsay.

"Nous avons établi que les vaccins COVID-19 contiennent systématiquement, en plus des contaminants, des substances dont nous ne sommes pas en mesure de déterminer le but", indique leur étude.

Le groupe est composé de 60 membres, dont des médecins, des physiciens, des chimistes, des microbiologistes et des praticiens de la santé alternative, soutenus par des avocats et des psychologues.

objets anormaux vaccin janssenObjets anormaux dans le vaccin vectoriel Janssen de Johnson & Johnson. 

Les scientifiques affirment que leurs résultats ont été confirmés à l'aide des techniques de mesure suivantes : "Microscopie électronique à balayage, spectroscopie à rayons X à dispersion d'énergie, spectroscopie de masse, analyse de plasma à couplage inductif, microscopie à fond clair, microscopie à fond noir et diagnostic d'images de sang vivant, ainsi que l'analyse d'images à l'aide de l'intelligence artificielle.

Les analystes expliquent qu'ils ont coopéré avec d'autres groupes dans différents pays qui ont mené des enquêtes similaires et ont obtenu des résultats conformes aux leurs.

"Les résultats de notre analyse des vaccins peuvent, par conséquent, être considérés comme validés de manière croisée", indique le rapport de synthèse de leurs conclusions.

"Il faut reconnaître bien sûr que le travail [du groupe de travail allemand] est décrit comme des" découvertes préliminaires ", non encore publiées dans une revue à comité de lecture et que la chaîne de responsabilité ainsi que l'identité de bon nombre de ces scientifiques sont inconnues."

"Cependant, dans ce climat fortement chargé et censuré en ce qui concerne les défis à la " sécurité et à l'efficacité " des vaccins génétiques, je peux moi-même attester des difficultés à mener la recherche fondamentale, et encore moins à publier cette même recherche chez un pair. revue à comité de lecture, afin de répondre à ces questions et de diffuser les résultats », a déclaré Lindsay.

pfizer comirnaty vaccin objets insolitesLe vaccin Comirnaty de BioNTech/Pfizer présente une diversité et un grand nombre d'objets insolites.
Le grand nombre de plaquettes et de formes cristallines peut difficilement être interprété comme des impuretés. Ils apparaissent régulièrement et en grand nombre dans tous les échantillons. Crédit photo : Helen Krenn

Astra Zeneca , Moderna , Pfizer et J&J n'ont pas répondu à une demande de commentaire.

Reproduit avec la permission d' Epoch Times .

 

La saison de la chasse aux sorcières est ouverte

Lettre alternatif-bienêtre

R. BACQUET

Chers amis,

Depuis fin juillet, la présence de ce panneau sur des emplacements d’affichage publicitaire toulousains fait l’objet d’un feuilleton tragi-comique :

Son affichage public a scandalisé les cerbères de la politique sanitaire officielle du pays :

  • Les médecins acquis à la politique vaccinale se sont émus de « désinformation » ;
  • Le panneau a immédiatement été tamponné « fake news » par le ministère de la santé ;
  • Divers officiels ont demandé à la préfecture de retirer ces affiches…
  • … mais comme elles figurent sur des panneaux privés et ne constituent pas trouble à l’ordre public, c’est le ministère de l’intérieur qui entend les interdire[1]!

C’est à peine si les affiches décollées ne vont pas être brûlées sur la place du capitole !

Ces réactions disproportionnées sont éloquentes.

Elles en disent long sur l’impossibilité d’un débat serein sur cette politique vaccinale anti-covid dans notre pays, et sur l’état de :

  • La liberté d’information: la phrase « 1 accident cardiovasculaire pour 100 injections » est une information d’autant plus facilement vérifiable que la source statistique est indiquée sur le panneau même,
  • La liberté d’expression: « la santé de nos enfants vaut plus que des vaccins expérimentaux » relève de l’opinion.

Je parle de réactions disproportionnées car, dans le fond comme dans la forme, ce panneau, qui émane du collectif Ré-info Covid et du conseil scientifique indépendant, ne méritait pas autant de haine.

Le fond : une interprétation « soft » de chiffres dramatiques

La source indiquée sur le panneau est la base de données européenne des rapports d’effets indésirables susceptibles d’être liés à l’utilisation de médicaments.

J’ai moi-même recours régulièrement à cette base de données : elle est aride à lire, et son interprétation est nécessairement subjective car il est mentionné que les effets secondaires relevés sont suspectés seulement d’être liés à l’administration du médicament.

Mais les valeurs indiquées nous disent déjà quelque chose : pour le seul produit de Pfizer, plus d’un million d’effets secondaires ont déjà été détectés au 20 août[2] :

A partir de ce chiffre, vous pouvez voir le verre à moitié plein, ou à moitié vide.

Les défenseurs de la politique vaccinale soutiendront que ces chiffres sont seulement indicatifs, et que le lien avec l’injection n’est pas prouvé.

Les critiques de la politique vaccinale – dont je fais partie – relèveront que ces chiffres ne constituent au contraire qu’une partie de la somme totale des effets secondaires, la majorité d’entre eux n’ayant pas été remontés soit par les patients eux-mêmes, soit par leur médecin ou leur hôpital.

Une façon de débrouiller les choses, c’est de comparer ces taux à ceux de vaccins « classiques ».

Voici le résultat :

C’est la somme de tous les cas rapportés de myocardites ou péricardites suite à une injection vaccinale – tous produits confondus – depuis 2004.

La hausse de ces rapports depuis l’introduction des vaccins anti-Covid – et en particulier du Pfizer – n’est pas seulement édifiante : elle est accablante.

Mais dans ce domaine, nous avons une autre source, française cette fois : le rapport du « suivi des effets indésirables des vaccins covid-19 » de l’ANSM.

Ce rapport est régulièrement actualisé. La dernière mise à jour date du 1er août et couvre la période du 17 juin au 21 juillet, et le rapport est public, disponible à l’adresse en source[3].

Je reste sur le Pfizer car, sur près de 150 millions d’injections, plus de 115 millions ont été effectuées avec Pfizer. 

Or, que montre ce rapport ? Sur ces 115 millions d’injections, au moins 113 000 cas d’effets secondaires ont effectivement été déclarés.

On retrouve donc ici le chiffre de « 1 cas sur 100 ».

Les « signaux confirmés » sont l’hypertension artérielle, la myocardite et la péricardite – et un quart de ces cas, oui, UN QUART, sont des cas GRAVES :

Autrement dit, en parlant d’1 cas sur 100, le collectif Ré-info Covid et le conseil scientifique indépendant ont en réalité été prudents et conservateurs : la réalité est, malheureusement et selon toute vraisemblance, plus grave.

Le problème est qu’elle n’est pas traçable autrement que via les collectifs de victimes de ces effets secondaires qui sont en train de se constituer, à l’image de « Où est mon cycle ?[4] »

 

Effets cardiovasculaires : l’arbre qui cache la forêt

Car la radicalité des réactions des pouvoirs publics est à mes yeux d’autant plus violente, et incompréhensible, que ce panneau reste silencieux sur la nature et la proportion d’autres effets secondaires, sur certaines catégories de la population.

Je vous parlais de « Où est mon cycle » : des centaines de femmes ont alerté sur le dérèglement total de leur cycle menstruel. Soit elles n’ont plus de règles du tout, soit leurs règles sont anormalement longues et hémorragiques. Des femmes ménopausées ont également connu un retour des règles.

La diffusion de ces témoignages a été au mieux taxée par les pouvoirs publics d’exagération, au pire d’antivax (le mot magique pour clore le débat avant qu’il ne commence, vous le savez).

Or en juillet dernier une étude de l’université de médecine de Washington, menée sur 40 000 femmes au schéma vaccinal complet, a révélé que 42% d’entre elles avaient connu un dérèglement significatif de leur cycle[5]

Soit 4 femmes sur 10. C’est considérable.

Sur ce même sujet, je vous incite à écouter le récit d’une hôtesse de l’air qui a récemment témoigné au parlement européen. 

La vidéo dure 7 minutes, elle est édifiante, et bouleversante (lien en source[6]).

Et puis, il y a toutes les « autres » maladies, plus rares… mais dont l’incidence a littéralement explosé depuis la vaccination anti-covid, dont Creutzfeldt-Jakob, également connue comme la « maladie de la vache folle ».

Voici, sur le modèle du graphique que j’ai partagé avec vous plus haut, tous les cas de Creutzfeldt-Jakob déclarés à la suite d’une injection vaccinale, depuis 2007 :

Une fois de plus, ces chiffres sont ceux de la base de données européenne des rapports d’effets indésirables susceptibles d’être liés à l’utilisation de médicaments.

Vous pouvez toujours vous montrer prudent, et dire que le lien de cause à effet n’est pas prouvé… mais mon avis est qu’à un moment, devant des proportions aussi écrasantes, il vaut mieux avoir le courage de voir le problème en face plutôt que de pourchasser et punir celles et ceux qui veulent alerter les citoyens sur les risques sanitaires associés à ces injections !

Mais, en France – en Europe – nous sommes encore loin d’une telle démarche : les gardiens de la doxa sanitaire pratiquent non seulement l’omerta, mais la censure. 

 

L’inquisition médicale en pleine forme

En toute honnêteté, je ne pensais pas que le gouvernement irait jusqu’à interdire ces affiches toulousaines.

Pour deux raisons :

La première, c’est celle que je vous ai exposée au cours des lignes précédentes : ces affiches exploitent une donnée statistique établie, et exprime une opinion. Elles n’ont donc rien de délictuel.

La seconde, c’est qu’en prenant des mesures aussi spectaculaires pour censurer ces panneaux, l’État leur donne une visibilité sans équivalent !

Je me trouvais moi-même à Toulouse il y a trois semaines, et je n’avais pas vu ces affiches.

En revanche je les ai vues fleurir sur les sites d’information et mes réseaux sociaux dès qu’il s’est agi de les interdire !

Cette censure est donc non seulement complètement disproportionnée, mais absolument idiote : cette campagne d’alerte a en fin de compte rayonné bien au-delà de Toulouse !

Mais cette censure stratégique décrétée par les technocrates de génie qui nous gouvernent a, hélas, une signification plus sombre : c’est la monopolisation par l’État des outils de communication au service d’une seule politique, d’une seule idéologie.

Car, en termes de fake news et de désinformation, le ministère de la santé, l’Ordre des médecins et les industriels intéressés (Pfizer, AstraZeneca, etc.) nous en ont fait de belles, au cours de ces deux dernières années.

Le seul slogan « Tous vaccinés, tous protégés » est passible du chef d’accusation de mensonge d’état vus les résultats catastrophiques en termes de protection effective !

La conclusion est glaçante : cette affaire des panneaux toulousains nous prouve que l’État, non content de mener une propagande éhontée afin d’injecter massivement un produit expérimental, étouffe toute expression publique d’alerte des dangers associés à ce même produit, chiffres à l’appui.

Nous sommes, réellement, non seulement dans l’exercice d’un pouvoir absolu ne souffrant pas la moindre contradiction publique, mais aussi dans le registre de la religion, puisqu’il est par principe interdit de blasphémer la sainte parole médico-pharmaceutique !

C’est l’inquisition, ni plus ni moins.

 

Intolérance

Cette désarmante rétractation de la liberté d’information et d’expression dans notre pays dépasse la seule question des injections anticovid : elle s’est encore illustrée cette semaine avec le « scandale » de doctolib.

Un médecin médiatique s’est en effet ému que l’on puisse, sur doctolib, prendre rendez-vous avec des praticiens de « médecines non reconnues », comme les naturopathes[7].

Argument du médecin : « Je découvre en tapant par hasard que (Doctolib) proposent des consultations... de naturopathie. C'est comme si blablacar avait ouvert une rubrique Emile Louis. Vous voulez exterminer les gens ? Vous vous rendez compte que votre sceau les valide ? »

Outre le caractère insultant de ces propos, ce qui est inquiétant, c’est la prompte réaction de la Confédération des Syndicats médicaux français, qui invite le ministère de la santé à sévir en interdisant ces outrages à la pensée médicale unique et pourchasser leurs auteurs[8]…

Là, nous ne sommes plus seulement dans l’exercice de l’inquisition, mais dans la chasse aux sorcières : les naturopathes ont carrément été accusés d’être dans une dérive sectaire !

Cette dérive-là est bien française, elle n’a cours dans aucun pays voisin, où la naturopathie est une approche thérapeutique complémentaire reconnue et remboursée, comme en Allemagne et en Suisse.

La réaction la plus juste à cette écœurante opération armée par l’intolérance médicale et scientifique qui s’enracine en France, nous la devons au sociologue et philosophe Edgar Morin (qui a fêté le mois dernier ses 101 ans !) : « Ne serait-ce pas une dérive sectaire que de considérer la naturopathie comme une dérive sectaire ? »

 

MIX B
(cocktail complet des vitamines B naturelles)
Tout en un  

Michel DOGNA

Un jour, alors que je cherchais un complexe vitaminique pour améliorer ma forme, un pharmacien m’a proposé un produit tellement mauvais au goût que je l’ai recraché dès ma première prise. J’ai eu l’impression d’avoir dans la bouche entre du "Monsieur Propre" et de la pisse de cheval. Je me suis demandé si des clients peuvent être suffisamment disciplinés pour avaler héroïquement une pareille purge sans râler.
C’était à coup sûr de la vitamine de synthèse chimique.

Le problème réside dans le fait que Big Pharma préfère pour des raisons de rentabilité, vendre des montages chimiques de molécules brevetables puisque n’existant pas dans la nature. Evidemment ces drogues n’étant pas reconnues par le vivant donnent souvent lieu à des effets secondaires plus ou moins importants. Par exemple, rappelez-vous en 2016, le scandale des multiples accidents avec l’Uvestérol (vitamine D de synthèse).

Mix B, c’est la réunion de toutes les vitamines B… naturelles !
Avec un plus galénique de pointe, dont je vais parler après.

Ce cocktail naturel de vitamine B totale (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12) existe déjà en particulier dans deux produits bien connus : la mélasse de canne à sucre et la levure de bière. Petits inconvénients respectifs : la mélasse pure, est assez rebutante par son amertume, et la levure de bière - étant vivante - doit être lyophilisée pour ne pas mourir, ce qui augmente considérablement son prix.

 

Voici un petit descriptif des fonctions de chaque vitamine B.

VITAMINE B1 : thiamine

  • Elle est indispensable à la production d’énergie.
  • Elle est indispensable au fonctionnement musculaire.
  • Elle participe au fonctionnement du système nerveux.
  • Elle dégrade l’alcool ingéré.
  • Ne pouvant être fabriquée par l’organisme humain, elle doit impérativement être apportée par l’alimentation.

VITAMINE B2 : riboflavine

  • Elle oxyde les sucres et les transforme en énergie.
  • Elle entretient une bonne vision.
  • Elle est indispensable à l’élaboration des globules rouges.
  • Elle entretient la peau.
  • Elle active la pousse des cheveux.

VITAMINE B3 : vitamine PP ou niacine, ou nicotinamide

Fabriquée partiellement par l’organisme et stockée dans les graisses

  • Elle participe à plus de 200 réactions enzymatiques.
  • Elle est indispensable à l’élaboration des globules rouges.
  • Elle facilite le transport de l’oxygène vers les cellules.
  • Elle active la circulation sanguine.
  • Elle stimule le fonctionnement du système digestif.
  • Elle harmonise le fonctionnement du système nerveux.
  • Elle active la synthèse des hormones sexuelles.
  • Elle stimule la production des neurotransmetteurs.

VITAMINE B5 : acide pantothénique

  • Elle régule le chlestérol et les lipidiques.
  • Elle est précurseur du Cenzyme A.
  • Elle accélère la cicatrisatin et la croissance de la peau, des ongles et des cheveux.

VITAMINE B6 : pyroxidine

A savoir qu’elle est partiellement détruite par la cuisson.

  • Elle cllabore au mécanisme des glucides et des acides aminés.
  • Elle participe à la synthèse de l’ADN.
  • Elle prtège le système nerveux et la peau.
  • Elle aide à se rappeler des rêves (intéressant).

VITAMINE B8 : biotine

  • Elle active la prduction d’énergie.
  • Elle cntrôle la synthèse des acides gras et des acides aminés.
  • Elle assure le renuvellement des cellules de la peau, des cheveux et des ongles.

VITAMINE B9 : acide folique

  • Elle active le métablisme des protides et la production d'ADN.
  • Elle cntrôle la production des cellules à renouvellement rapide (globules blancs et rouges, les cellules de la peau, etc.).
  • Elle stimule la pusse des cheveux.

VITAMINE B12 : cobalamine

Efficacité max associée aux autres vitamines du groupe B.

  • Elle assure la prduction des globules rouges.
  • Elle cntrôle le bon fonctionnement du système nerveux.
  • Elle cntrôle la croissance des cellules.
  • Elle cntrôle le métabolisme des lipides et des glucides.
  • Elle cntrôle le bon fonctionnement du système immunitaire.
  • Elle cntrôle l’équilibre psychologique.

Fréquente chez les Végans et les personnes âgées

Innovation technologique des micro granules

Les micro granules sont des petites billes faites de couches successives d’ingrédients naturels à libération progressive qui englobent un remède à base de plantes, de minéraux, de champignons, ou de vitamines.

Cette nouvelle formule qui a été brevetée, présente :

  • Une meilleure absrption des compléments présentés,
  • Une actin continue entre les prises,
  • Un meilleur rendement au niveau métablique.

On considère qu’une prise de micro granules
équivaut à 4 gélules classiques de poudre.

Pour ceux qui ont des difficultés à avaler les gélules, celles-ci peuvent être ouvertes – vous pouvez alors consommer facilement les micro granules mélangées dans une cuillère de compote ou de yaourt.

CAS DE CARENCES POSSIBLES DE MIX B

  • Acné,
  • Allaitements prolongés,
  • Allergie au soleil,
  • Anémie (chez les obèses),
  • Anémie ferriprive,
  • Anémie macrocytaire,
  • Appétit : manque,
  • Asthénie,
  • Asthénie anémique,
  • Bébés : retard de croissance,
  • Candidose,
  • Cheveux : chute ou ternes,
  • Circulation sanguine déficiente,
  • Cœur : arythmies,
  • Convulsions enfants,
  • Démangeaisons chez les obèses,
  • Démence,
  • Dermites,
  • Dialyses : assistance,
  • Diarrhées sévères,
  • Digestif : soucis,
  • Energie : manque
  • Erythèmes,
  • Essoufflements par hypoxie cellulaire, 
  • Fatigue intense,
  • Fatigue avec essoufflement cause mauvaise oxygénation organique,
  • Force musculaire : perte,
  • Fourmillements dans les mains et les pieds,
  • Génital : fonction déficiente,
  • Glossite (inflam. de la langue) chez les obèses,
  • Grossesse pour éviter les malformations du fœtus et accouchement prématuré,
  • Grossesse : soutient métabolique,
  • Humeur changeante,
  • Immunité : dérèglements,
  • Inflammation des muqueuses(glossite, stomatite),
  • Inflammation des parois buccale et langue (glossite),
  • Intolérance totale aux boissons alcoolisées,
  • Intoxications médicamenteuses,
  • Langue rouge vif : glossite,
  • Maux de tête,
  • Métabolisme : déséquilibres,
  • Muqueuses anales et vaginales : lésions,
  • Nausées,
  • Neurologie : troubles moteurs et de la sensibilité,
  • Ongles fragiles et cassants,
  • Paralysies et parésies,
  • Peau et/ou de cheveux gras,
  • Peau hyper réactive au soleil,
  • Peau (eczéma, chéilite, perlèche, dermatite, séborrhée faciale…),
  • Peau : inflammations,
  • Pellagre,
  • Phanères déficients (ongles et cheveux ternes et cassants),
  • Poids : perte,
  • Psychologique : irritabilité, pertes de mémoire, humeur altérée,
  • Sang : carence en globules blancs et rouges,
  • Sang : lipides élevés,
  • Sang : carence en globules rouges,
  • Sensation de brûlure pieds et mains,
  • Stérilité masculine et féminine,
  • Terrain inflammatoire général,
  • Tuberculose pendant le traitement,
  • Vertiges,
  • Yeux (conjonctivite, kératite, héméralopie, photophobie, cataracte).

L’efficacité de chacune des vitamines est augmentée
par le fait de leur mélange entre elles (effet synergique).

Posologie

  • 1 gélule par jour, quand on veut mais toujours dans le même créneau horaire à cause de la libération progressive.

Témoignage personnel

Dans les dix dernières années j’ai perdu en moyenne1kilo par an. Ayant toujours été d’un tempérament maigre je suis parti de 63 kg, et par un phénomène classique de perte de masse musculaire du troisième âge je suis arrivé à 53 kg tout en mangeant bien. Or pendant que tout le monde cherche à maigrir, moi je cherchais à grossir. Et je commençais d’ailleurs à m’inquiéter de cette chute régulière de poids tout en étant plutôt en bonne forme… pour mon âge. Bien sûr je suis bien placé pour essayer toutes sortes de remèdes naturels ou d’aliments miracles. Que nenni ! les victoires étaient petites, rares et éphémères.

Comme il m’arrive souvent de tester personnellement mes nouvelles découvertes de produits en vue d’en faire un article, j’ai essayé MIX B qui m’a été présenté comme la meilleure vente du laboratoire fabriquant – une gélule par jour ce n’est pas compliqué. Et bien les amis je suis remonté à 56 kg en moins d’un mois, avec un appétit féroce et une digestion moins capricieuse – et surtout je reste accroché à mes 56 kg – je ne souhaite d’ailleurs pas aller plus haut vu que je me sens bien.

Donc mix B a dû combler certaines carences que je trainais depuis des années et décoincer un mécanisme d’assimilation - mais la liste des indications est longue et c’est à chacun d’y trouver son bonheur…

Vous pouvez vous procurer ce produit ici :

MIX B Source Claire

 

USA : Un ancien officier de la CIA explique quelques réflexions difficiles sur l’après-Ukraine, les attentes de Washington concernant cette guerre se révèlent incorrectes.


Un ancien officier de la CIA explique quelques réflexions difficiles sur l’après-Ukraine, les attentes de Washington concernant cette guerre se révèlent incorrectes.


Cet article a été écrit par Graham Fuller, un ancien officier de renseignement américain, ayant successivement servi à la  CIA – il a été chef de poste à Kaboul –, puis au National Intelligence Council, dont il fut vice-président avant de rejoindre la Rand Corporation en tant que politologue senior spécialisé dans le Moyen-Orient, puis professeur d’histoire à l’Université Simon Fraser.

Publié initialement le 19 juin 2022 sur sa page GRAHAM E. FULLER, il a été traduit  par le Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R)

***

La guerre en Ukraine s’est prolongée suffisamment longtemps pour révéler certaines trajectoires claires. Tout d’abord, deux réalités fondamentales :

1. Poutine doit être condamné pour avoir lancé cette guerre – comme pratiquement tout dirigeant qui lance une guerre. Poutine peut être qualifié de criminel de guerre – en bonne compagnie avec George W. Bush, qui a tué beaucoup plus de gens que Poutine.

2. La condamnation secondaire revient aux États-Unis (OTAN) qui ont délibérément provoqué une guerre avec la Russie en poussant implacablement leur organisation militaire hostile, malgré les notifications répétées de Moscou sur le franchissement des lignes rouges, jusqu’aux portes de la Russie. Cette guerre n’aurait pas dû avoir lieu si la neutralité ukrainienne, à la manière de la Finlande et de l’Autriche, avait été acceptée.

Au lieu de cela, Washington a appelé à une défaite nette de la Russie. Alors que la guerre touche à sa fin, où iront les choses ?

Contrairement aux déclarations triomphalistes de Washington, la Russie est en train de gagner la guerre et l’Ukraine a perdu la guerre. Tout dommage à long terme pour la Russie est sujet à débat.

Les sanctions américaines contre la Russie se sont avérées bien plus dévastatrices pour l’Europe que pour la Russie. L’économie mondiale a ralenti et de nombreux pays en développement sont confrontés à de graves pénuries alimentaires et au risque d’une famine généralisée.

L’Europe va le regretter. L’OTAN pourrait sortir de la guerre affaiblie

Des fissures profondes apparaissent déjà sur la façade européenne de la soi-disant « unité de l’OTAN ». L’Europe occidentale va amèrement regretter le jour où elle a aveuglément suivi le joueur de flûte américain dans sa guerre contre la Russie. En effet, il ne s’agit pas d’une guerre ukraino-russe mais d’une guerre américano-russe menée par procuration jusqu’au dernier Ukrainien.

Contrairement aux déclarations optimistes, l’OTAN pourrait, en fait, en sortir affaiblie. Les Européens de l’Ouest réfléchiront longuement quant à la pertinence et aux coûts importants que provoquent les confrontations à long terme avec la Russie ou d’autres « concurrents » des États-Unis.

L’Europe reviendra tôt ou tard à l’achat d’énergie russe bon marché. La Russie est à sa porte et une relation économique naturelle avec elle sera finalement d’une logique écrasante.

L’Europe perçoit déjà les États-Unis comme une puissance en déclin dont la « vision » erratique et hypocrite de la politique étrangère repose sur le besoin désespéré de préserver le « leadership américain » dans le monde. La volonté de l’Amérique d’entrer en guerre dans ce but est de plus en plus dangereuse pour les autres.

Washington a également clairement indiqué que l’Europe devait s’engager dans une lutte « idéologique » contre la Chine, dans une sorte de combat protéiforme de la « démocratie contre l’autoritarisme». Pourtant, il s’agit bien d’une lutte classique pour le pouvoir dans le monde. Et l’Europe peut encore moins se permettre de verser dans la confrontation avec la Chine – une « menace » perçue principalement par Washington mais peu convaincante pour de nombreux États européens et une grande partie du monde.
L’initiative chinoise « Belt and Road » est peut-être le projet économique et géopolitique le plus ambitieux de l’histoire mondiale. Elle relie déjà la Chine à l’Europe par voie ferroviaire et maritime. L’exclusion de l’Europe du projet « Belt and Road » lui coûtera cher. Notez que « Belt and Road » traverse la Russie.
Il est impossible pour l’Europe de fermer ses portes à la Russie tout en conservant l’accès à ce mégaprojet eurasien.

Ainsi, une Europe qui perçoit les États-Unis comme étant déjà en déclin n’a guère d’intérêt à rejoindre le wagon de tête contre la Chine. La fin de la guerre en Ukraine amènera l’Europe à reconsidérer sérieusement les avantages qu’il y a de soutenir la tentative désespérée de Washington de maintenir son hégémonie mondiale.
L’Europe traversera une crise d’identité croissante dans la détermination de son futur rôle mondial. Les Européens de l’Ouest en auront assez d’être soumis à la domination américaine sur la politique étrangère européenne, qui dure depuis 75 ans. À l’heure actuelle, l’OTAN est la politique étrangère européenne et l’Europe reste inexplicablement timide dans l’affirmation d’une voix indépendante. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Nous voyons maintenant comment les sanctions américaines massives contre la Russie, y compris la confiscation des fonds russes dans les banques occidentales, amènent la plupart des pays du monde à reconsidérer la pertinence de miser entièrement sur le dollar américain à l’avenir. La diversification des instruments économiques internationaux est déjà à l’ordre du jour et ne fera qu’affaiblir la position économique autrefois dominante de Washington et son instrumentalisation hégémonique du dollar.

Corruption totale des médias indépendants

L’une des caractéristiques les plus inquiétantes de cette lutte russo-américaine en Ukraine est la corruption totale des médias indépendants. En effet, Washington a remporté haut la main la guerre de l’information et de la propagande, en orchestrant tous les médias occidentaux pour qu’ils chantent le même refrain au sujet la guerre en Ukraine.

L’Occident n’a jamais été témoin d’une telle imposition générale de la perspective géopolitique et idéologique d’un pays dans son espace. Bien entendu, on ne peut pas non plus faire confiance à la presse russe.

Au milieu d’un barrage de propagande antirusse virulente dont je n’ai jamais vu l’équivalent pendant mes années de guerre froide, les analystes sérieux doivent creuser profondément ces jours-ci pour avoir une compréhension objective de ce qui se passe réellement en Ukraine.
Si seulement cette domination des médias américains, qui nie presque toutes les voix alternatives, n’était qu’une simple péripétie provoquée par les événements en Ukraine. Mais les élites européennes se rendent peut-être lentement compte qu’elles ont été poussées dans cette position d’« unanimité » totale ; des fissures commencent déjà à apparaître dans l’UE et l’OTAN.

Mais l’implication la plus dangereuse est qu’à mesure que nous nous dirigeons vers de futures crises mondiales, une véritable presse libre et indépendante est en train de disparaître, tombant entre les mains de médias dominés par les entreprises et proches des cercles politiques, dorénavant soutenus par les médias sociaux électroniques, qui manipulent tous le récit à leurs propres fins.

Alors que nous nous dirigeons vers une crise d’instabilité de plus en plus grande et dangereuse à cause du réchauffement climatique, des flux de réfugiés, des catastrophes naturelles et probablement de nouvelles pandémies, le contrôle étroit des médias occidentaux par les États et les entreprises devient très dangereux pour l’avenir de la démocratie.
Nous n’entendons plus de voix alternatives sur l’Ukraine aujourd’hui.

Diviser la coopération russe et chinoise est un fantasme

Enfin, il est fort probable que le caractère géopolitique de la Russie ait désormais basculé de manière décisive vers l’Eurasie. Pendant des siècles, les Russes ont cherché à être acceptés en Europe, mais ils ont toujours été tenus à distance. L’Occident ne veut pas discuter d’une nouvelle architecture stratégique et de sécurité. L’Ukraine n’a fait qu’intensifier cette tendance.

Les élites russes n’ont plus d’autre choix que d’accepter que leur avenir économique se trouve dans le Pacifique, où Vladivostok n’est qu’à une ou deux heures d’avion des vastes économies de Pékin, Tokyo et Séoul. La Chine et la Russie ont été poussées de manière décisive à se rapprocher de plus en plus l’une de l’autre, notamment en raison de leur souci commun de bloquer la liberté d’intervention militaire et économique unilatérale des États-Unis dans le monde.

L’idée que les États-Unis puissent diviser la coopération russe et chinoise qu’ils ont provoquée est un fantasme.

La Russie est brillante sur le plan scientifique, dispose d’une énergie abondante et est riche en minerais et métaux rares, tandis que le réchauffement climatique va accroître le potentiel agricole de la Sibérie. La Chine dispose des capitaux, des marchés et de la main-d’œuvre nécessaires pour contribuer à ce qui devient un partenariat naturel à travers l’Eurasie.

Malheureusement pour Washington, presque toutes ses attentes concernant cette guerre se révèlent incorrectes. En effet, l’Occident pourrait en venir à considérer ce moment comme l’argument final remettant en cause le fait de suivre la quête de domination mondiale de Washington dans des confrontations toujours plus nouvelles, dangereuses et dommageables avec l’Eurasie.

Et la plupart des autres pays du monde – l’Amérique latine, l’Inde, le Moyen-Orient et l’Afrique trouvent peu d’intérêts nationaux dans cette guerre fondamentalement américaine contre la Russie.

Sources: Graham E. Fuller; CF2R; Réseau international

 

SUR LE NET /

USA : Le PDG de BlackRock déplore que l’invasion russe de l’Ukraine « ait mis fin à la mondialisation ».

 

Vaccination et affichage sur les smartphones d’un code unique

https://vk.com/@venenumkafe-vaccination-et-affichage-sur-les-smartphones-dun-code-alphan

 

Voici une capture d’écran de smartphone, prise devant un supermarché. Il semble que beaucoup de vaccinés aient un code alphanumérique spécifique, une adresse MAC Bluetooth unique, qui apparaît à l’écran lorsque le Bluetooth est activé en mode recherche de périphériques. Ce type d'adresse physique, assigné à chaque puce Bluetooth injectée avec le vaccin, propose environ 281.000 milliards d'adresses MAC possibles !

Lorsque l'on marche dans la rue, les codes alphanumériques changent avec le flux continu de piétons et de véhicules. Les adresses ont toutes le même format alphanumérique normalisé (adresse MAC), douze chiffres et lettres, séparés par deux points.

Plus il y a de monde, plus les codes apparaissent, la liste évolue en permanence. Le fait que les codes changent avec les passants n’a de sens que si ces personnes elles-mêmes en sont porteuses. Pour information, les GSM et les objets connectés ne renvoient que rarement ce type de code, mais des noms d'appareils ou des références constructeurs.

Ces codes ne sont visibles qu'avec certains smartphones, Samsung, Asus et d'autres, les IPhones ne les affichent pas, ainsi que certains téléphones chinois. Les smartphones qui datent un peu sont plus sensibles et sont capables de détecter ces codes alphanumériques uniques sur plus de 20 mètres.

Avant de crier au fake, faites vous-même l'expérience suivante, qui est à la portée de tous :

Vous ne devez pas être vacciné et être en possession d'un smartphone qui détecte ces codes. Vous ne devez avoir sur vous aucune montre connectée et autre oreillette Bluetooth.

Placez-vous dans un endroit naturel ou au centre d'un parking non-fréquenté, à l'air libre, sans personne dans un rayon de 40 mètres, afin de ne pas polluer l'expérience.

Lancez une première recherche de nouveaux périphériques Bluetooth sur votre smartphone, afin de vérifier qu'aucune adresse MAC n'apparait. Ensuite, faites signe à un ami vacciné, situé en dehors du périmètre, afin qu'il vous rejoigne et relancez une nouvelle recherche périphériques Bluetooth sur votre smartphone. Son adresse MAC unique va apparaitre. Demandez-lui ensuite de retourner où il était, son adresse MAC va disparaitre. Relancez régulièrement la recherche, dès qu'elle s'arrête. Vous pouvez recommencer avec plusieurs vaccinés. Communiquez l'adresse alphanumérique à votre ami, elle est unique et correspond dorénavant à son identité numérique.

L'expérience a été répétée de nombreuses fois avec des vaccinés Pfizer et Moderna, et il semble que de rares vaccinés ne renvoient pas de code, ce qui est probablement dû à une micro-puce défectueuse ou restée coincée dans la seringue.

Un vacciné peut aussi réaliser seul cette expérience, dans les mêmes conditions, sauf que quand il lancera la recherche des périphériques Bluetooth, le même code apparaitra toujours, partout où il se trouve, ce code qui lui a été attribué lors de sa vaccination étant unique au monde.

Comment ce tour de force a-t-il été possible ?

La technologie des micro-puces intelligentes permet de réaliser des puces d'un dixième de millimètre, voire moins, comme le précise le fabriquant Hitachi. La taille de ces puces permet leur injection à travers une aiguille de seringue sans le moindre problème.

Les flacons servant à la vaccination contiennent, la plupart du temps, plusieurs doses, il n'est donc pas possible de diluer les puces dans le liquide vaccinal, il y aurait risque d'en aspirer plusieurs en même temps ou pas du tout.

Une puce unique est probablement placée a l’intérieur des seringues ou des aiguilles, qui sont fournies spécifiquement pour la vaccination.

Lors de l'aspiration du liquide vaccinal, la puce située a l'intérieur de la seringue ou de l'aiguille, se dilue dans le liquide et est ensuite injectée avec le produit, dans le muscle.

Fonctionnement

Tant que la micro-puce reste dans la seringue, elle est inactive, mais dès son contact avec le liquide injectable, il se produit une activation radioélectrique de la puce.

Beaucoup essaient de justifier la présence de graphène dans le vaccin, lui attribuant des propriétés toxiques, ou une forme d'intelligence qui agirait sur la physiologie du corps. Sa toxicité est connue, mais elle serait plutôt un effet collatéral chez certains, non recherché par les scientifiques qui ont élaboré le vaccin. Les propriétés électriques du graphène justifient plutôt sa présence.

Au contact du graphène, la puce s'active électriquement et émet son signal Bluetooth, avec son code unique de marquage. L'élimination progressive du graphène, par les mécanismes naturels du corps, nécessite une réinjection régulière de graphène, afin de maintenir la puce active, d'où ces rappels ad vitam æternam.

Lors d'injections multiples, plusieurs puces se retrouvent donc dans un même corps, et la première puce injectée doit donc désactiver les puces suivantes, tout en mémorisant le nombre d'injections, afin de conserver l'identité unique du sujet inoculé.

Pourquoi les vaccins chinois et russes ont été prohibés en occident ?

Des tests ont été pratiqués en Ukraine et en Russie et les vaccins SputnikV et Sinopharm ne renvoient aucune adresse MAC, ils ne permettent donc pas le marquage numérique.

Pourquoi imposer violemment cette vaccination inefficace ?

Afin de mettre en place l'identité numérique et le contrôle total des populations, chaque humain, au moins dans les pays occidentaux, doit posséder une identité numérique.

Contrôle des populations

Quand la totalité des populations sera vaccinée/pucée, l'ensemble des systèmes de contrôle sera activé, à travers des lecteurs de puces discrets, placés dans tous les lieux publics, des objets connectés et tout autre système permettant de détecter les puces Bluetooth (Smartphones, télévisions, PC, tablettes, électroménager connecté, capteurs divers et variés...). Ces "détecteurs" renverront l'information de votre présence partout où vous vous rendrez, dans les rues, y compris chez vous.

Ces micro-puces ne permettent pas directement le suivi GPS, qui est système gourmand en énergie et nécessitant une antenne conséquente. Votre géolocalisation sera réalisée indirectement, au moyen des informations sur votre présence, communiquées par la multitude des appareils communicants, qui vont envahir votre vie, si ce n'est déjà fait.

Et la 5G dans le paysage ?

Les antennes 5G ont la capacité de balayer une zone, tel un radar, et d'identifier simultanément les propriétaires des GSM présents dans leurs champs. Cette capacité reliée aux informations renvoyées par la détection de votre puce, permettra, en fonction de contraintes qui vous seront imposées (interdiction de se rendre dans tel endroit, de circuler en voiture, d'entrer dans un hôpital ou un supermarché...), de vous localiser avec certitude et précision, et de déclencher une alerte, avec mise de votre code d'identification numérique en liste noire. Vos comptes en banque, votre permis de conduire, votre carte vitale pourront être immédiatement désactivées et les forces de l'ordre prévenues pour intervention.

Toute personne qui ne possèdera pas de puce valide, ou en fonctionnement, sera facilement localisée, puisque l'antenne 5G essayera de corroborer votre position avec celle renvoyée par les détecteurs locaux. Vous serez donc considérés comme asocial ou terroriste et arrêté, afin d'être inoculé de force, après un séjour de rééducation dans un centre "citoyen".

Pour quand ?

Nous y sommes, la chasse aux non-vaccinés est lancée, ils devront céder, de gré ou de force, afin que ce vaste plan de contrôle des populations se mette en place. La technologie est disponible et va rapidement être effective, avant deux ans, les gens découvriront qu'ils se sont faits pucer sans s'en rendre compte !

L'avenir de l’humanité est donc dans les mains des "ADN Free", les non-vaccinés, leur détermination seule peut encore stopper cette folie de l'oligarchie, ces malades congénitaux.

 

Note de TAL : Information à donner à ceux qui nous traitaient de « complotistes délirants » dangereux pour la société. Le « monde à la chinoise » est en cours de mise en place. A nous d’entrer en résistance devant toute cette folie  qui conduit au règne d’une poignée de ploutocrates-technocrates totalement déshumanisés. Alors agissons pour sauver les êtres vivants de ces dirigeants sans cœur.

 

Les hécatombes qu’ils ne veulent pas voir

Yves RASIR

Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Ce proverbe n’a jamais été plus pertinent que depuis le commencement de la « vaccination » anticovid. Dès les premières semaines de la campagne, il était clair que les injections expérimentales généraient beaucoup d’effets secondaires et que nombre d’entre eux étaient sévères. Il suffisait de consulter les chiffres officiels de pharmacovigilance pour prendre la mesure du phénomène. Sur la seule base des cas notifiés  - donc sans tenir compte de la majeure partie de l’iceberg - , certains ont pu rapidement  calculer que les piquouzes expérimentales étaient 75 fois plus meurtrières que tous les autres vaccins réunis !  Le  méga scandale  aurait pu éclater d’emblée mais un autre phénomène s’est produit dans le courant de 2021 : l’aveuglement volontaire des personnes censées piloter ou ausculter la politique sanitaire. On se souviendra, entre autres,  de l’incroyable acte de censure commis par le site Médiapart au détriment du sociologue Laurent Mucchielli, lequel avait commis le crime d’alerter sur une mortalité inédite manifestement en lien avec les vaccins. Pour illustrer l’étrange cécité collective sévissant dans les milieux politique et médiatique, on pourra cependant se contenter d’une séquence du film La Loi, La Liberté,  de Bernard Crutzen. Située à la quatorzième minute du documentaire,  elle montre le premier Ministre belge affirmer à la télévision qu’un seul cas d’effet indésirable était enregistré en Belgique au moment de l’émission alors que l’organisme chargé de les recenser en avait déjà collecté plus de 14.000, dont  9.800 graves. Et ce sans que les animateurs du « débat » n’esquissent la moindre velléité de corriger la colossale fake news balancée sur le plateau. Quand ils se pencheront sur ce document, les historiens seront bien en peine de comprendre comment le chef du gouvernement de mon pays a pu proférer une telle énormité sans susciter de réaction outrée chez les pros de l’info. Il leur faudra passer la main aux psychiatres pour expliquer comment des êtres humains en apparence sains d’esprit peuvent quitter subitement la réalité et se parachuter dans un récit de fiction où le merveilleux et les faits alternatifs se substituent à la vérité.
 
Déni ou négationnisme ?
 
Évidemment, les menteurs  et bidouilleurs auront beau jeu de nous sortir l’éternel alibi des coïncidences dénuées de causalité. Parmi les 291 rapports signalant un décès post-vaccinal en Belgique, quatre seulement ont jusqu’à présent été considérés comme « probablement liés au vaccin ». Ce chiffre n’a pas bougé depuis plus d’un an ! Comme quoi, les failles béantes de la vaccinovigilance permettent de prolonger le port des œillères. Mais à moins de se mettre carrément le doigt dans l’œil, il y a des données que les fabricants de consentement autrefois appelés journalistes ne peuvent  ignorer et évacuer d’un trait de plume : les statistiques de mortalité toutes causes confondues. En dernière analyse, ce sont ces courbes-là qui reflètent si un traitement  médical est efficient ou s’il est en train d’échouer misérablement. Et justement, on ne peut pas dire qu’elles soient rassurantes. En  2021 déjà, on observait une légère surmortalité en Europe, singulièrement dans la tranche des 18-50 ans.  Et voilà que 2022 se révèle bien pire : sur les six premiers mois de l’année, l’Union européenne comptabilise près de 140.000 morts de plus que la normale ! Pour la Belgique et la France, cela représente respectivement 1500 et 20.000 décès supplémentaires par rapport à la moyenne des années 2017 à 2019. Certes, il faudrait pondérer ces chiffres en tenant compte de l’ « effet papy-boom » consécutif au vieillissement accéléré de la population. Ils indiquent toutefois que les pompes funèbres continuent à travailler plus intensivement qu’en période prépandémique. La faute au virus ou au vaccin ? Avec une mauvaise foi écœurante, les médias subventionnés persistent à inculper le premier et à exonérer le second de toute responsabilité. Dans le journal Le Soir de jeudi dernier, par exemple, le plumitif de service souligne que la Bulgarie est le pays le moins vacciné d’Europe et qu’elle a enregistré une surmortalité de 13%  depuis le début de l’année. Mais en ajoutant que la Grèce fait encore plus mal (15,9% de morts en plus que d’ordinaire), il « oublie » de signaler que ce pays compte proportionnellement  deux à trois fois plus d’injectés que la Bulgarie ! En mentionnant que le Portugal se situe à une triste 4ème place en terme de surmortalité et qu’il a connu un pic  de 40% en juin, Le Suaire omet également de rappeler que ce pays est le plus vacciné d’Europe,  derrière Malte. Quand un tel niveau de malhonnêteté journalistique est atteint, ce n’est plus de déni qu’il s’agit mais de négationnisme et/ou de volonté délibérée de tromper l’opinion. Si tout porte à penser que le remède est devenu pire que le mal, faire semblant que les bénéfices l’emportent toujours sur les risques n’est rien moins que criminel. Les autruches à plume ou à micro sont-elles conscientes de cela ?
 
Preuves des dégâts
 
Personnellement, il ne m’a pas fallu attendre cette confirmation statistique pour réaliser qu’une hécatombe d’origine vaccinale était en cours. Chaque jour, je lis la rubrique nécrologique de mon quotidien et je remarque que les cimetières sont en voie de rajeunissement de leurs habitants. Quasiment absents des annonces de décès en 2020, les sexagénaires et même les quinquagénaires y figurent maintenant régulièrement. Comme je me fie à d’autres sources que les médias mainstream pour m’informer, je suis aussi au courant que le vent a tourné et que la prétendue « épidémie de vaccinés » est devenue son exact opposé, à savoir une maladie frappant davantage les injectés. En Grande-Bretagne, où la transparence est de mise,  les rapports officiels révèlent que  plus de 9 décès sur 10 attribués au covid en 2022 se sont produits dans la population ayant reçu au moins une dose ! Plus convaincantes encore que ces données chiffrées, les preuves s’accumulent que les vaccins à ARN messager peuvent susciter toute une série de dégâts dans le corps  humain. Dans cet article accablant et illustré , les Dr Michael Palmer et Sucharit Bhakdi expliquent les mécanismes par lesquels la  protéine de pointe du vaccin agit funestement sur les vaisseaux et  sur différents organes comme le cœur et les poumons. En conclusion de leur démonstration, les deux médecins écrivent que les lésions vasculaires induites par la vaccination sont indubitablement vectrices de caillots sanguins et de maladies liées aux troubles de la coagulation telles qu’infarctus, AVC  ou embolie pulmonaire. Le 10ème paragraphe de ce document m’a particulièrement ému car il relate comment l’injection expérimentale peut mener à la dissection aortique, autrement dit à la rupture de l’aorte et à une hémorragie massive qui voit la victime se noyer littéralement dans son sang. C’est exactement ainsi qu’est morte Laetitia, jeune étudiante française décédée le 2 mai 2021 en  Belgique et dont je vous ai raconté la fin tragique dans ma lettre « Un drame d’école ». À l’époque, certains confrères m’avaient vivement reproché de supputer la culpabilité vaccinale sans disposer d’indices suffisants. Aujourd’hui que le lien de causalité avec de tels « effets indésirables » est avéré, mes détracteurs ont-ils toujours envie de garder la tête dans le sable ?
 
Dénatalité inquiétante
 
Si le terme « génocide » me semble outrancier, je  ne trouve pas excessif d’évoquer un « dépeuplement » pour décrire ce qui est en train de se passer parmi les populations vaccinées. Les  vagues de surmortalité qui les submergent sont d’autant plus alarmantes qu’elles semblent s’aggraver au fil du temps et être proportionnelles au nombre de doses reçues. Il eût fallu écouter les experts indépendants quand ils parlaient d’échappement immunitaire, d’infection facilitée par la vaccination ou des dangers inhérents à la nouvelle technologie génique. Mais les trépas excédentaires ne sont qu’une face de la sinistre médaille : on enregistre également un peu partout une inquiétante baisse des naissances.  Dans les pays occidentaux, on meurt trop  ET on ne naît pas assez ! Dans cet article récent de France Soir,  c’est la chute de la natalité en Allemagne et en Suisse  qui est examinée. Selon l’office allemand de la statistique, l’année 2022 se distingue par une diminution de 9% des heureux événements.  En Suisse, le déclin est encore plus net avec 15% de nouveau-nés en moins par rapport aux  mêmes moitiés d’années précédentes. Comment interpréter cet effondrement soudain  ? Encore une fois, les médias subsidiés n’envisagent même pas que le vaccin expérimental puisse être en cause dans cette brutale décroissance démographique. Or il ne manque pas non plus d’éléments scientifiques pour soupçonner le produit d’atteintes au niveau des organes reproducteurs.  Une étude  israélienne a montré que l’injection altérait la fertilité masculine  à court terme et qu’après 6 mois, il y avait encore 16% de spermatozoïdes en moins dans les testicules des injectés. De leur côté,  les femmes développent des dysfonctionnements ovariens  et des troubles menstruels ayant parfois nécessité l’ablation totale de l’utérus, ce qui est plutôt gênant pour concevoir un enfant et mener une grossesse à terme. Non seulement les taux de natalité sont en train de plonger, mais il semblerait que  les fausses couches et les morts subites du nourrisson suivent au contraire une pente ascendante. C’est en tout cas ce qu’on observe au Royaume-Uni,  dont les données statistiques préfigurent généralement celles du continent. D’après cette source anglo-saxonne, la surmortalié infantile frôlerait les 700% en Europe depuis que les vaccins pour enfants ont été  autorisés ! Bien sûr, il va  être compliqué de les incriminer et d’établir un lien causal irréfutable avec la baisse de la natalité et le nombre d’accidents périnataux. Il y a tellement de facteurs pouvant influencer  la fécondité et la santé primale que les négateurs de cette deuxième hécatombe vont encore pouvoir fermer les yeux longtemps. Mais tout est déjà sur la table pour suspecter un dépeuplement des couffins par le vaccin. Ceux qui s’interdisent de le faire font preuve d’un aveuglement volontaire supplémentaire.