BLOG 34 de Tal SCHALLER

LES INFOS QUE VOUS NE VERREZ PAS DANS LES MEDIAS !

Chers amis,

Nous vivons des heures graves : qui aurait imaginé il y a deux ans qu’une

 telle dictature pourrait s’installer dans le plupart des pays du monde ?

Une dictature de Big Pharma, Big Money et Big Data, un Nouvel Ordre

Mondial qui veut tranquillement tuer les trois quart des êtres humains et

esclavager les survivants , grâce aux nanoparticules des vaccins et à la 5G ! Hitler et Staline ne sont que des débutants dans l’art du

génocide, Bill Gates et ses amis vont faire beaucoup mieux si

nous ne nous réveillons pas à temps pour les empêcher de nuire.

Ce qui me stupéfie est la docilité de tant de gens qui obéissent sans

se poser de questions, sans s’informer à d’autres sources que les medias

corrompus. C’est la raison d’être de mes BLOGS : donner des

informations différentes, scientifiques, sérieuses afin de susciter une

réflexion personnelle et des choix de vie conscients. Acceptez-vous que

vos enfants soient masqués et donc privés d’oxygène et de contacts

humains dès l’âge de six ans ? Que dans les crèches on lave

 les mains des enfants de 3 ou 4 ans six fois par jour avec des gels

hydroalcooliques qui détruisent la flore microbienne cutanée ?

Que les personnes âgées soient privées de tout contact humain

et obligées de vivre dans des conditions atroces, de quoi leur enlever

toute envie de rester sur Terre ?

Il faut vraiment agir pour que le temps du grand réveil des peuples puisse se produire…

Je vous signale que sur santeglobale.world, dans les « vidéos qui ne

 seront jamais supprimées » vous pouvez trouver des informations

complémentaires à mes blogs, notamment les « infos en question » qui

chaque jeudi depuis plus de quarante semaines apportent des infos

utiles et dynamiques.

Je suis aussi au grand regret de vous annoncer que le professeur Jean Bernard  FOURTILLAN a été arrêté il  y a quelques jours. Pour en

savoir plus allez sur le site vérité-covid19.fr, ce site que Frédéric

CHAUMONT maintient en vie contre vents et marées avec un courage

extraordinaire. Je lui témoigne toute ma gratitude et mon admiration pour

sa foi et sa persévérance. Il commence chacune de ses vidéos par

 « Prisonnières, prisonniers, bonjour ! »

Il est vrai qu’il est douloureux de voir un pays comme la France

systématiquement détruit pas ses dirigeants sur le plan économique

et social tandis que les ploutocrates s’enrichissent de manière éhontée.

Sur le plan santé, le pire est à venir puisque, je le rappelle,

seulement 1 à 10 % des effets secondaires des vaccins sont

pris en compte et que les millions de gens vaccinés vont subir

dans les mois et années à venir, les terribles destructions de leur

système immunitaire qu’engendrent ces « soupes mortifères » qu’on

appelle vaccins !

 

Pfizer annonce une 3ème dose
une 4ème dose une 5ème dose
une 6ème dose ce sera sans fin

et tant pis pour les morts et les

 nombreux handicapés à vie.

Ils suivent leur plan. Ce n'est pas une surprise. C'était écrit et annoncé...

L'état profond propage le virus grâce aux personnes piquées.

https://www.wikistrike.com/2021/04/pognon-de-dingue-pfizer-annonce-une-3e-dose-une-4e-une-5e-une-6e.html

 

Le labo Pfizer, en procès perpétuel aux USA, annonce que son

 vaccin  mérite une 3ème dose. La protection immunitaire que propose 

ce vaccin est si mauvaise, d'une durée ridicule de 3 mois, qu'il faudra

effectivement y repasser très régulièrement.

Le PDG de Pfizer a concédé jeudi qu'une troisième injection serait

probablement nécessaire d'ici six mois à un an, puis chaque année.

«Une hypothèse vraisemblable est qu'une troisième dose sera probablement

 nécessaire, entre six mois et douze mois, et à partir de là, il y aura une

vaccination à nouveau chaque année, mais tout cela doit être confirmé»,

 a indiqué Albert Bourla, PDG de Pfizer,dans des déclarations rendues

publiques jeudi par la chaîne CNBC. 

«Et d'autre part, les variants joueront un rôle clé», a-t-il ajouté.

 Plus tôt dans la journée, le directeur de la cellule anti-Covid de l'administration

Biden a lui aussi assuré que les Américains devaient s'attendre à recevoir un rappel

du vaccin afin de les protéger contre les variants du coronavirus en circulation.

 «Nous ne savons pas tout à ce stade», a reconnu

le Dr David Kessler, lors d'une audition devant les parlementaires américains. 

«Nous étudions la durée de la réponse des anticorps», a-t-il précisé.

 «Elle semble forte mais elle connaît une certaine baisse et les variants sont un défi».

L'alliance Pfizer/BioNTech avait déjà annoncé en février étudier les effets d'une

 troisième dose de son vaccin contre les variants dans une étude clinique.

Administré en deux doses, ce vaccin utilise comme celui de Moderna, la technologie

 novatrice de l'ARN messager, qui n'avait encore jamais été utilisée dans la vie réelle. À ce stade, ces deux vaccins sont les plus performants avec une efficacité de 95% pour celui de Pfizer/BioNTech et 94,1% pour Moderna  contre le Covid-19, selon les études cliniques.

 

Voyez-vous le futur qu’ils nous mijotent à feu doux ? Il nous faut vraiment entrer

en résistance ! Première étape : INFORMER et INFORMER encore afin de

d’aider nos concitoyens à comprendre les mythes absurdes que je dénonce dans mon

 livre SORTEZ DE L’HYPNOSE COLLECTIVE, la fin des grands

mensonges.

En avant pour des informations utiles

 

SUPER avec HK et sa casquette  -     Encore une gentille quenelle à la dictature !

 Du même auteur que « On veut – chanter et danser encore….. »

Les paroles sont super aussi même si la musique est un peu moins entrainante

https://www.youtube.com/watch?v=aSSU6yLsnWU

 

Scoop: scandale autour des tests PCR!

https://laminutedericardo.com/LMDR/scoop-scandale-autour-des-tests-pcr/

Qui croire !!! ------

Nous voilà tous rassurés !!!

 

Selon le gouvernement, si je me fais vacciner :


1.- Puis-je arrêter de porter le masque ?

Réponse du gouvernement –

Non
2.- Est-ce qu'ils peuvent ré-ouvrir les restaurants, les bars, etc et tout le monde travaille normalement ?

Réponse du gouvernement –

Non
3.- Est-ce que je serai résistant au covid ?

Réponse du gouvernement –

Peut-être, mais nous ne savons pas exactement, cela ne vous empêchera probablement pas de l'obtenir

4.- Au moins je ne serai plus contagieux aux autres ?

Réponse du gouvernement –

Non, vous pouvez toujours la transmettre, peut-être, personne ne le sait.

5.- Si nous vaccinons tous les enfants, l'école reprendra-t-elle normalement ?

Réponse du gouvernement –

Non
6.- Si je suis vacciné, puis-je arrêter la distanciation sociale ?

Réponse du gouvernement –

Non
7.- Si je suis vacciné, puis-je arrêter de me désinfecter les mains ?

Réponse du gouvernement –

Non
8.- Si je me vaccine et mon grand-père, peut-on se serrer dans nos bras ?

Réponse du gouvernement –

Non
9.- Est-ce que les cinémas, théâtres et stades seront rouverts grâce aux vaccins ?

Réponse du gouvernement –

Non
10.- Est-ce que les vaccinés pourront se rassembler ?

Réponse du gouvernement –

Non
11.- Quel est le véritable avantage de la vaccination ?
Réponse du gouvernement –

Le virus ne vous tuera pas.

12.- Es-tu sûr que ça ne me tuera pas ?

Réponse du gouvernement 

Non
13.- Si statistiquement le virus ne me tue pas de toute façon...

Pourquoi me ferais-je vacciner ?"


Réponse du gouvernement –

Protéger les autres.

14.- Donc si je me fais vacciner, les autres sont sûrs à 100 % que je ne les infecte pas ?

Réponse du gouvernement –

Non

Donc en résumé, le vaccin contre le Covid 19 :
> Ne donne pas l'immunité.
> N'élimine pas le virus.
> N'empêche pas la mort.
> Ne garantit pas que vous ne l'aurez pas.
> Ne vous empêche pas de l'obtenir.
> Ça ne t'empêche pas de le transmettre
> N'élimine pas la nécessité d'interdire les déplacements.
> N'élimine pas la nécessité de fermer les entreprises.
> N'élimine pas la nécessité de verrouillage.
> N'élimine pas la nécessité de masquer.

Alors ... qu'est-ce qu'il fait vraiment ?

Il enrichit les firmes pharmaceutiques.

 

NOUVEAU SCANDALE SUR LES MASQUES

On découvre que des masques contiennent du GRAPHENE une poudre Nanotech qui sert au départ à réaliser des supercondensateurs électriques servant de batteries haut rendement -  Or il a été découvert que ce graphène est un excellent virucide – mais il serait aussi un peu « homicide » par sa toxicité. (acte d’ignorance stupide ou de participation à la dépopulation ?) – Merci particulièrement pour le cadeau empoisonné aux  enfants obligées  à être « muselés » dans les écoles depuis des mois !!!

Ainsi on peut lire :

Mercredi, 7 avril 2021 

Masques contenant du graphène: une demande d'action collective a été déposée

Le cabinet d’avocats Groupe de Droit des Consommateurs a déposé au nom d’un citoyen une demande d’action collective contre l’entreprise Métallifer, de Lévis, au nom de tous les Québécois qui ont porté un masque facial contenant du graphène, un produit potentiellement toxique...

https://www.journaldemontreal.com/2021/04/07/masques-contenant-du-graphene-une-demande-daction-collective-a-ete-deposee


13 avril 2021 

Covid-19 : des ONG demandent à l’Europe d’interdire les masques contenant du graphène

Le gouvernement canadien a rappelé, fin mars, des millions de produits contenant le nanomatériau aux propriétés réputées virucides.
Quatre ONG réclament une mesure similaire en Europe...

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/13/covid-19-des-ong-demandent-a-l-europe-d-interdire-les-masques-contenant-du-graphene_6076596_3244.html

 

14 avril 2021

TOXICITÉ

Dans une lettre envoyée à la Commission européenne début avril, quatre ONG alertent sur la dangerosité des masques contenant du graphène et demandent que ces produits soient retirés de la circulation....

https://www.lci.fr/sante/covid-19-des-ong-alertent-l-europe-sur-les-masques-contenant-du-graphene-2183498.html

 

Deux belges failles dans l’iceberg

Yves RASIR

Ce sont souvent les études qui font le moins de bruit qui mériteraient d’en faire beaucoup. Celle  qui a été menée en Belgique par Sciensano (L’institut  Scientifique de Santé Publique) en collaboration avec les universités d’Anvers et de Liège, est  même de celles qui auraient  dû faire la une de tous les médias du monde entier. Pourquoi ? Parce qu’elle indique que les soignants n’ont certainement pas payé un lourd tribut à l’épidémie de grippe covid,  contrairement à ce que ces mêmes médias  et les autorités sanitaires racontent depuis le début du Corona Circus ! Pendant un an, l’équipe de recherche a observé la séroprévalence contre le sars-cov-2 au sein des « travailleurs de santé de première ligne », c’est-à-dire les médecins généralistes libéraux et ceux qui officient en maisons médicales ou en polycliniques. Un total de 2680 professionnels du soin  ont été recrutés pour l’étude et testés du 24 décembre 2020 au 8 janvier 2021, soit avant le lancement de la campagne de vaccination dans leur secteur. Résultat : 15,1% de ces participants à la recherche  possédaient des anticorps contre le coronavirus, signe qu’ils avaient été en contact avec lui.
 
 L’implacable conclusion

À l’instar du test PCR, le test sérologique n’est pas un outil de diagnostic et ne permet pas de savoir si l’infection est ancienne ou récente. Mais à l’inverse de la méthode génomique,  c’est un instrument indiquant fiablement qu’un individu a rencontré une particule précise et que son système immunitaire a réagi à sa présence. Il y a donc 15,1% des médecins généralistes et autres prestataires de soins primaires qui ont développé une immunité adaptative face à l’agent infectieux pointé comme responsable de la « terrible pandémie ». Preuve que ces héroïques soldats engagés sur le front et peu équipés  couraient un  plus grave danger ? Justement non : les chercheurs belges surveillent aussi la séroprévalence parmi le personnel hospitalier.   Or au début de janvier 2021,  autrement dit avant  que le vaccin ne vienne complètement chambouler ce type d’observation en suscitant la création artificielle d’anticorps, celle-ci oscillait aux alentours de 17 %.  Plus fort encore : les scientifiques ont comparé leurs résultats à ceux de la population générale représentée, pour la circonstance, par les donneurs de sang.  Or à la fin décembre,  16,3% des échantillons sanguins analysés hébergeaient des anticorps spécifiquement dirigés contre le sars-cov-2 ! Les preuves sont  donc là que les valeureuses blouses blanches n’ont pas été davantage touchées que le commun des mortels.   C’est d’ailleurs écrit en toutes lettres dans la conclusion de l’étude : « Les prestataires de soins de première ligne ne possèdent pas un pourcentage plus élevé d’anticorps, malgré le plus grand risque de contamination lié à leur métier. »  
 
L’intenable contradiction
 
Mais bien évidemment, les gardiens du dogme covidiste s’empressent d’enfiler leurs œillères pour avancer une  hypothèse : « Cela peut être le signe que ce groupe a correctement fait usage du matériel de protection individuelle, comme les gants  et les masques buccaux, et qu’il a appliqué correctement les mesures de prévention et de contrôle des infections, ce qui a permis d’obtenir l’effet souhaité ».  C’est toujours comme ça avec la science pasteurienne :  quand la réalité  infirme ses postulats, elle se réfugie dans l’explication hautement spéculative. Elle adapte le récit  a posteriori pour faire coïncider les constats de terrain avec la théorie. En admettant que celle-ci soit bonne, comment se fait-il alors que les soignants de première ligne se soient plaints pendant des mois d’être démunis de matériel de protection ? Comment se fait-il que le manque initial de masques, introuvables durant l’hiver 2020, ne se soit pas traduit par davantage de contaminations chez les généralistes ?  Comment se fait-il que leur équipement léger fasse aussi bien que les scaphandres hermétiques revêtus par les soignants hospitaliers ? Et comment se fait-il, surtout, que la population générale soit encore plus porteuse d’anticorps que les intrépides combattants du fléau viral ?  Admettons à nouveau que la supposition soit correcte et qu’à force de gestes-barrières, de gel hydro-alcoolique et d’écrans de plastique, les toubibs et infirmières soient passés à travers les vagues de contaminations sans être éclaboussés outre-mesure. Alors comment les gouvernements et les médias peuvent-ils encore soutenir que les soignants ont payé un lourd tribut à l’épidémie ? Pour rappel, les autorités belges et françaises ne divulguent pas les chiffres de mortalité parmi le personnel de soin. Chez nous, Sciensano est capable de dire que 2000 blouses blanches ont été hospitalisées pour covid au printemps 2020 mais est incapable de dire combien sont sorties les pieds devant, ce qui est se moquer du monde. Le foutage de gueule consiste surtout à proclamer une chose et son contraire et à prétendre que les  travailleurs médicaux sont des héros ayant succombé en nombre tout en se félicitant qu’ils aient échappé aux agents viraux grâce à leurs protections. Depuis l’avènement de sa majesté Macron 1er sur le trône de France, je sais que la mode du « en même temps » fait des ravages dans les cerveaux  et que beaucoup de gens de pouvoir peuvent tenir des propos  parfaitement contradictoires. Mais là, on nage dans le surréalisme le plus complet : soit les soignants ont heureusement bien évité le virus,  soit ils lui ont malheureusement payé une forte rançon en termes de vies perdues. Un praticien de santé n’est pas un chat de Schrödinger et ne peut pas être à la fois mort et vivant. Les données concrètes et vérifiées  - pas plus d’anticorps chez eux  que dans la population générale – indiquent clairement où se situe la vérité.
 
L’introuvable justification
 
Mais qui se soucie encore de vérité puisque la croyance a supplanté la science ? Hier, le quotidien belge Le Soir a publié une double page assez hallucinante pour expliquer «  que justifier l’efficacité de chaque mesure par une étude scientifique est un fantasme ». D’ailleurs, ce long papier ne contient aucune référence à des recherches publiées, hormis  une vaste  étude de la Deutsche Bahn (compagnie ferroviaire publique allemande) montrant que le voyage en train ne présente pas un risque particulier de contracter le covid ou une autre maladie infectieuse. Ainsi donc, le journal le plus outrancièrement aligné sur le discours officiel avoue sans fard que toutes les restrictions reposent sur du vent et que les conseillers scientifiques n’ont rien de solide pour justifier le déferlement de règlements liberticides ! L’article vaut vraiment le détour car on y trouve des propos recueillis auprès de l’épidémiologiste Marius Gilbert, un des experts les plus influents de Belgique et sans doute le plus médiatisé. Extrait choisi : « C’est assez évident que pour chaque mesure prise, il n’y a pas une étude spécifique permettant de démontrer statistiquement que la mesure est efficace .  On n’a pas d’autre choix que de fonctionner par déduction à certains moments ». Vous avez bien lu : les virocrates qui nous gouvernent par l’entremise de leurs larbins politiciens ne s’appuient donc  pas sur des données objectives mais bien sur leurs propres aptitudes déductives. Ils ne savent rien mais en déduisent que « ça doit se passer comme ça » puisque la théorie dit que la maladie se transmet par relations de proximité. Le plus violent, c’est que le sieur Gilbert se retranche derrière l’éthique pour expliquer l’absence de preuve scientifique. Concernant par exemple la fermeture des restaurants, il déclare qu’ « il y a  des tas d’études qui ne sont pas acceptables éthiquement.  On ne va pas s’amuser à mettre des gens dans des restos pour voir combien de personnes vont être contaminées ».  Et pourquoi pas, monsieur le confineur massacreur de la restauration ? Qu’est-ce qui empêche de faire l’expérience avec des volontaires ? Perso, je connais beaucoup de « complotistes » qui seraient prêts à courir le risque et à s’attabler pour la bonne cause, histoire de faire avancer la science. Dans la double page du Suaire, un seul élément apparemment probant est porté à la connaissance des lecteurs : selon les statistiques de la sécurité sociale, il y aurait eu, durant la « deuxième vague »  légèrement plus  de contaminations  chez les employés de salons de coiffure et d’esthétique que chez les autres travailleurs salariés. Mais ces chiffres sont ceux des « cas confirmés positifs » par test PCR et il coule de source que les secteurs considérés comme plus risqués ont fait l’objet d’un dépistage plus intensif.  Comme le conclut le dossier, les experts  qui ont épluché la littérature internationale afin de  rédiger un rapport spécifique sur les métiers de contact non médicaux  n’y ont rien trouvé de convaincant : « les résultats des quelques études disponibles sont jugés « incohérents », en d’autres mots insuffisants pour appuyer l’une ou l’autre décision. C’est pourtant sur ces bases « insuffisantes » que les dirigeants ont décidé de détruire l’économie et de ruiner le commerce indépendant : cherchez l’erreur…
 
Une autre étude passée sous silence
 
Il y a les études qui ne prouvent rien tout en inspirant la politique suivie et il y a les études très éclairantes qui comptent toutefois pour du beurre pour les décideurs. Relevant de la deuxième catégorie,  une étude très intéressante a été effectuée à l’Université de Liège par une équipe de premier plan. À ma connaissance, aucun « grand » média  belge ou étranger n’en a parlé et, à part le mensuel Néosanté dans son numéro d’avril ,  seule la  revue interne  du CHU liégeois y a fait écho  dans cet article. Sous la houlette de Joël Pincemail, spécialiste  mondialement reconnu du sujet,  les chercheurs belges ont évalué le niveau de stress oxydatif dans une unité de soins intensifs accueillant des  malades covid. Effectuées après 9 et 41 jours, les prises de sang sont éloquentes puisqu’elles indiquent  que les formes sévères de l’infection sont liées à une carence en  vitamines et minéraux antioxydants. Le résultat le plus frappant est que TOUS les patients en réanimation manquaient de vitamine C ! À propos de cette vitamine précieuse et quasiment miraculeuse, je  vous recommande de lire la lettre envoyée ce matin par mon confrère Xavier Bazin. Non content de lister les preuves en faveur de la vitamine C, Xavier dévoile comment les études défavorables sont manipulées pour leur faire dire l’inverse de ce qu’elles disent. On vit vraiment une époque effrayante sur le plan de la désinformation et de l’occultation de découvertes pourtant vitales. Mais ce qui est réjouissant, c’est que la chape de plomb commence quand même à se fissurer  et que des failles apparaissent dans la doctrine covidiste comme dans ses fondements pasteuriens. L’étude pilotée par Sciensano et celle réalisée à l’Université de Liège sont autant de brèches dans la théorie du germe et autant de signes nouveaux que le microbe n’est rien en regard du terrain. Des crevasses trop minces pour faire crouler le paradigme dominant ?  Mon optimisme volontariste m’incite au contraire à comparer ce dernier à un iceberg. Avant qu’il fonde au soleil, on peut attendre longtemps. Mais une petite élévation de température suffit à générer des fêlures qui vont en s’approfondissant.  Et puis un beau jour,  l’énorme bloc de glace qu’on croyait éternel  s’effondre d’une pièce et disparaît dans l’eau avec fracas. Pour moi, les petits  craquements  sont annonciateurs du grand éboulement de la patascience héritée de Pasteur. Ce n’est qu’une question de temps et  de patience.

 

Youtube .Où-veux tu vivre les prochaines années : en enfer ou au paradis ?

Mika Denissot

Parce que l’avenir se joue ici est maintenant, parce que l’heure est venue de prendre position, parce que chaque action ou inaction individuelle influence et dessine le futur des prochaines générations, parce que vivre simplement pour soi, pour son bien-être n’est plus possible parce que le monde d’avant est de l’histoire ancienne… Je t’invite à entrer en toi, à écouter ce qu’il te reste d’humanité, à regarder les faits, à sortir du déni et à reprendre ton pouvoir. Car ta prise de position personnelle va définir si tu vas vivre en enfer ou au paradis pour le temps de vie qu’il te reste. Tes décisions dicteront aussi si tu vas léguer un enfer ou un paradis aux générations à venir.

Note de Tal : excellente vidéo qui donne des clés pour le futur !

 

 

 

 

Mail de  Jean-Bernard Fourtillan

(président du Fonds-Josefa.org, site www.verite-covid19.fr et site Maluval.com)

Chers amis,

Un grand merci à notre ami Laurent Glauzy de Pro Fide Catholica d’avoir eu le courage de diffuser la vérité sur le scandale Covid-19 et l’implication de l’Institut Pasteur et du gouvernement Macron, que nous avons dénoncés avec mes 4 amis Christian Tal Schaller, Serge Rader, Didier Rochard et Frédéric Chaumont. 

Le peuple de France a besoin de savoir la vérité, pour retrouver l’espoir d’une vie normale que ces criminels voulaient nous supprimer.

Pour vous aider dans votre démarche de diffusion, je vous communique les documents suivants :

1- Notre vidéo Jasper Mader : « Et en plus, ils s’enrichissent » qui peut être visionnée sur notre site www.verite-covid19.fr 

2- Le rapport PDF qui retranscrit le texte et les documents de cette vidéo, dont le titre est :  Enquête sur l’escroquerie financière organisée par le Nouvel Ordre Mondial dans la fausse crise sanitaire Covid-19, en versions française et anglaise.

3- Notre vidéo Jasper Mader : « Fin de partie pour l’Institut Pasteur » qui peut être visionnée sur notre site www.verite-covid19.fr

4- Le rapport PDF qui retranscrit le texte et les documents de cette vidéo, dont le titre est : Fin de partie pour l’Institut Pasteur, les commanditaires du N.O.M. et leurs complices, en versions française et anglais

 
 
       

Le but, poursuivi par la Kabbale du NOM, de ce vaccin tueur ChAdOx1 nCoV-19 et de la fausse pandémie qui nous conduit au vaccin tueur, est clairement de décimer la quasi totalité de l’humanité.
 

NE PAS CONFONDRE…..

Michel DOGNA

Quand on dit les USA, la Russie, la Chine, sait-on seulement de quoi on parle ? Voici une clé de compréhension importante que beaucoup ignorent :

Il existe un état profond aux US (Trump l'a combattu), un état profond en Chine (Xi-Jipping a commencé une lutte à mort contre lui depuis son arrivée en 2012), un état profond en Russie (Poutine a chassé les ONG, combattu les oligarques, remboursé la dette russe en avance), un état profond en France (depuis Sarkozy) etc... Il y a donc 2 US, 2 Rusies, 2 Chines , 2 Frances – l’action est aux mains de la partie la plus forte !

Nous assistons à un combat de Titans entre globalistes et souverainistes. Il faut choisir son camp. Pour moi, c'est fait :  Trump, Poutine, XiJipping sont souverainistes ....A chacun des états de faire respecter ses intérêts.... comme c'était avant.

Ce merdier globaliste nous mène tout droit à la catastrophe. Et on y est déjà ! Reste à savoir si la situation vous convient ou pas. Et comme je ne crois pas trop à la capacité des Peuples à inverser la tendance, je mets tous mes espoirs dans les poids lourds géopolitiques que sont la Russie de Poutine, la Chine de Xiji ping, et les US de Trump (qui a déjà tellement œuvré en dépit d’une opposition irrascible……)

 

ECOUTEZ CE MEDECIN ET SON MESSAGE DE LA PLUS HAUTE IMPORTANCE
A TRANSMETTRE EN URGENCE :

https://odysee.com/@Covidbel:5/Madej:a

 

Le plan mondialiste s'effondre  - Alexis Cossette

UNE BOMBE !

“Joe Biden fait faux bond aux mondialistes;

le gouvernement fédéral ne participera pas au Passeport vaccinal.”

La Russie a fait de même

L’Europe va se retrouver seule face à cette mesure suicidaire

 https://rumble.com/vfkx6d-le-plan-mondialiste-implose.html 56  minutes

Pour gagner du temps commencez  à la minute 18

 

Serge RADER montre la folie vaccinale avec clarté !

https://wp.me/pbYbqw-gZ9

 

Film à regarder à tout prix

Révélations santé bienêtre prix

Florent Cavaler

Chère abonnée, cher abonné,

Je vous ai déjà parlé du film « Vaxxed », qui retrace l’histoire HALLUCINANTE du triple vaccin ROR (Rougeole/Oreillons/Rubéole), et de son lien possible avec l’autisme.

Si vous ne l’avez pas encore vu, sachez que ce film est en diffusion libre sur Internet jusqu’à la fin de la semaine.

Voici le lien vers la video sous-titrée en français :

https://vimeo.com/203540788

Pour rappel, derrière l’histoire du vaccin ROR, vous allez découvrir le cynisme sans limite de certains laboratoires pharmaceutiques, aidés par des responsables publics corrompus et/ou aveugles.

Dans ce film, vous rencontrerez un homme hors du commun, le Dr Andrew Wakefield, qui a subi un véritable passage à tabac social, de la part de ses confrères médecins. Il se verra interdire d’exercer sa profession.

Son crime ? Avoir publié dans le Lancet, célèbre revue médicale, une étude où il s’interrogeait sur un lien possible entre autisme et triple vaccin ROR.

Sa recommandation à l’époque : se tourner vers le vaccin unique pour protéger de la rougeole.

La réponse des autorités fût brutale.

Ainsi, le gouvernement anglais retira la licence d’importation des vaccins uniques contre rougeole, rubéole, et oreillons. Le laboratoire Merck cessa pour sa part la production de ces vaccins simples aux Etats-Unis etc.

Les parents n’avaient plus le choix ; ils se retrouvaient contraints de faire vacciner leur enfant avec le triple vaccin ROR.

Voilà comment on contraint la population à choisir le « bon » vaccin, celui qui fait les affaires de l’industrie : en organisant la pénurie, exactement comme cela a été fait récemment en France avec le vaccin trivalent DT-polio…

 

Du berceau à la tombe, vaccinez-les !

Quant au courageux Dr Wakefield, j’insiste pour dire qu’il ne s’est jamais opposé aux vaccins en général.

Il a constaté une faille dans une étude. Il a dit ce qu’il avait vu.

Mais vous connaissez sans doute ce proverbe afghan : « Si quelqu’un dit la vérité, donne-lui un cheval il en aura besoin pour s’enfuir ».

Wakefield n’a pas pris de cheval. Il s’est tenu droit face au mur du mensonge. Et d’autres avec lui, scientifiques, parents, journalistes qui ont osé défier Big Pharma et ses alliés, pour obtenir vérité et justice pour leurs enfants.

Le film « Vaxxed » leur rend un hommage appuyé, mais il montre aussi à quel point leur combat reste d’actualité.

Car les laboratoires ont des plans pour vous, pour moi, pour nos enfants. Nous vacciner depuis le berceau jusqu’à la tombe. Et tant pis pour les victimes collatérales.

Face à cette menace, rien ne nous oblige à accepter la fatalité et à rester les bras croisés.

Regardez ce film, faites-vous votre propre opinion, et si vous pensez que ce qu’il dénonce doit être connu de tous, parlez-en autour de vous, transférez ce message à vos proches.

Aujourd’hui, ils ne peuvent pas (encore) nous interdire de nous informer. Mais demain ?

Quand vous aurez vu « Vaxxed », vous saurez à quel point certains sont prêts à tout pour réduire au silence ceux qui dérangent.

Alors profitons de la liberté que nous avons aujourd’hui pour faire entendre, ou plutôt rugir, notre voix.


Document pdf de l'université Johns Hopkins qui décrit notre futur pandémique : années 2025. 2028

https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/pubs_archive/pubs-pdfs/2017/spars-pandemic-scenario.pdf

ce document est commenté brièvement mais allant à l'essentiel par la vidéo suivante :

https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/SPARS-pandemic-scenario---Johns-Hopkins-University:1

avec eux c'est " no futur, no life, " ils ont écrit le scénario à l'avance.

La Geneticienne Alexandra Henrion Caude dénonce tout ça depuis le début
(mais c'est du complotisme) :

 

« Le contrôle mental », par le psychiatre Frédéric Badel

https://www.nexus.fr/actualite/analyse/controle-mental/

Analyse

Comment parvient-on à faire porter le masque à toute une population sans qu’aucune preuve ne soit apportée d’une quelconque utilité du port de celui-ci ? Comment en vient-on à proposer le principe d’un passeport vaccinal pour un virus peu létal, mutant, qui tue essentiellement des personnes de plus de 80 ans ? Et comment se fait-il que ces propositions, solutions ou injonctions déclenchent si peu de réactions auprès des populations concernées ? Voici les questions posées le psychiatre Frédéric Badel, et les réponses qu’il leur a apportées.

Certaines techniques de manipulation de masse permettent d’expliquer l’évolution rapide des contenus de pensée à l’échelle de la population et l’adhésion d’une grande partie de cette population à un nouveau programme.

La manipulation de masse ne date pas d’hier. Les outils pour la mettre en place se sont modernisés et ont gagné en rapidité. La manipulation va permettre de disséminer à grande échelle une propagande visant à modifier les repères et les croyances habituels, puis à les remplacer par de nouveaux, sans qu’aucune supercherie ne soit détectée.

De nos jours, la propagation rapide de la propagande d’État est réalisée via la télévision qui reste l’outil d’information quotidien principal pour une majorité de Français. Cette véritable « institution » qu’est cet outil de communication et d’information occupe généralement une place centrale dans un salon ou une pièce où sont pris les repas. La télévision capte les regards et les conversations. Des expériences datant de la fin des années 60 (Thomas Mulholland, Herbert Krugman) montrent qu’après seulement une minute d’écoute, l’activité cérébrale du spectateur se modifie et passe de fréquences bêta à des fréquences alpha . Ce passage signe l’émoussement de la pensée logique et critique pour une détente proche de l’hypnose, ce qui peut expliquer bien des endormissements devant la télé. La propagande va donc employer l’activité hypnotique de cet outil omniprésent.

La télé propose actuellement des programmes en continu. Deux éléments sont utilisés :

La répétition d’informations identiques auprès de populations en état semi hypnotique permet de mieux ancrer ces informations dans le cerveau. La population recevant les mêmes informations acquiert un mode de pensée unique qui crée une pression sociale, peer pressure, un mécanisme d’auto-régulation du peuple par lui-même. Une fonction naturelle de l’homme est en effet de se calquer inconsciemment sur le modèle social ; à l’échelle de l’individu, un nouveau modèle s’installe pour correspondre à la pensée dominante. L’instinct grégaire et l’obéissance à la règle transforment les citoyens en gardiens de l’ordre établi.

La généralisation de programmes ne faisant pas intervenir la réflexion, la diffusion de programmes de télé-réalité faisant appel à la distraction, permettent de détourner l’attention et d’abêtir le peuple en l’éloignant des vrais problèmes sociaux.
Les programmes proposent donc une alternance d’informations inquiétantes et de programmes aliénants permettant la détente.

La télé est le média le plus performant pour conditionner les populations. Les journaux, débats d’idées lors de rencontres par exemple sont moins performants, car non hypnotiques. Les lecteurs ou auditeurs gardent un esprit critique, une réflexion, qui permettent plus difficilement d’accéder au subconscient pour y introduire de nouveaux concepts.

Le matraquage médiatique télévisuel utilise certaines stratégies visant à favoriser la modification des croyances. L’ingénierie sociale s’est développée dès les années 30 et plus particulièrement après-guerre. Elle a connu une accélération avec l’arrivée de la télévision qui a permis de s’introduire rapidement dans tous les foyers.

Sur une population hypnotisée, le but est d’effacer progressivement certains programmes mentaux existants et les remplacer par de nouveaux. Comme sur un ordinateur.

La stratégie des chocs a pour objet d’initier et maintenir un chaos social. Le choc créé par une annonce, une image, un commentaire peut provoquer un état de sidération (se rappeler le visionnage en boucle d’images du world trade center). Les images d’hôpitaux submergés, de malades évacués par convois spéciaux, les commentaires alarmants spéculant sur le nombre de morts à venir, les messages sonores, ont favorisé le conditionnement sur un modèle pavlovien. Les chocs successifs ont été distillés de façon aléatoire et assez rapprochée. Les masses, par conditionnement progressif, ont attendu avec anxiété le choc suivant fourni par les interventions de l’exécutif.
Les chocs successifs ont été accompagnés d’une stratégie visant à faire croire que les sacrifices étaient douloureux mais nécessaires et que tout irait mieux demain. Cette stratégie a permis d’amplifier la cohésion sociale autour du narratif officiel.
Elle a été accompagnée également d’un outil particulièrement redoutable de manipulation qu’est l’infantilisation. Par exemple, s’autoriser à soi-même un déplacement à moins d’un kilomètre de son domicile, pour une durée limitée, à condition de porter un masque est infantilisant, humiliant et très conditionnant ; cela place le gendarme en chacun de nous et oblige à la transgression en conscience. Les demandes stupides imposées font partie de la charte de coercition de Biderman.

La stratégie des petits pas : depuis les premières annonces, insensiblement, les libertés ont été réduites. Une bonne annonce pour la population aujourd’hui réside dans l’absence de privations nouvelles. Un an après le début de la crise, nous sommes en état d’urgence, sous le coup d’un couvre feu, avec surveillance des frontières, tests systématiques et sous la menace d’une vaccination obligatoire. Insensiblement, nos libertés se réduisent, le gouvernement réglant avec habileté le curseur pour minimiser les risques de sortie de l’hypnose.

Les techniques utilisées, une fois la peur instillée pour obtenir le chaos, consistent à fausser volontairement la réflexion en l’orientant de façon délibérée vers de nouveaux concepts ou un nouveau langage.
Dans un temps ultérieur, un sauveur pourra proposer un ordre nouveau pour résoudre la crise.

Le gouvernement au cours de la crise sanitaire a utilisé largement des techniques visant à faire croire que la situation était entièrement nouvelle :

Un néo-langage : la notion de cluster est apparue dès le début de la crise. La population découvrant ce mot lui a attribué la tonalité émotionnelle dramatique du moment et l’a conservée. En résumant, cluster égale danger. Les cluster se sont multipliés, véhiculant avec eux la peur. Il en a été de même pour le patient zéro, les tests Pcr, les plateaux montants, les variants etc. La présentation pseudo-scientifique, donc crédible, de ces notions a bâti jour après jour un monde effrayant.

Des pseudo concepts :
« Le monde d’après » : quelques semaines à peine après le début de l’épidémie, la présentation du « monde d’après » a été utilisée pour donner une coloration dramatique à la virose. Le monde d’après renvoie dans l’inconscient aux grandes catastrophes, qu’elles soient naturelles, atomiques ou virales, dont raffolent les films catastrophes. Ce concept élimine de fait tout retour possible à l’ordre ancien.
« il va falloir vivre avec le virus » : le public non averti a pensé que nous n’avions pas, jusqu’à présent, à vivre avec les virus de façon durable, que ceux-ci disparaissaient après les épidémies, et qu’il ne nous restait donc plus comme espoir que la vaccination pour nous en débarrasser, (puisqu’il n’existe officiellement en France aucun traitement).
« Objectif zéro covid ». En contradiction avec le concept précédent, il rend impossible toute sortie de crise. La présence côte à côte de ces deux énoncés rend compte du non-sens, très prisé dans la communication gouvernementale. L’objectif étant irréalisable, il prépare le concept suivant.
« la seule sortie de crise possible est la vaccination » : cette affirmation court-circuite des questions de bon sens sur la nécessité d’un tel traitement, ses conditions d’élaboration etc. Couplée à la menace de pérennisation des restrictions de déplacement auxquelles la vaccination pourraient mettre un terme, beaucoup pensent à se vacciner, permettant sans le savoir qu’une telle mesure soit mise en place. En effet, sans vaccination massive, le passeport sanitaire ou un équivalent serait impossible. On se situe clairement ici dans la fabrique du consentement.

Ces procédés ne permettent pas de débattre des vrais sujets de façon sereine et confisquent toute discussion constructive. La sidération des esprits ne permet plus à chacun de rétablir le sens commun qui aurait permis de demander par exemple : « comment avons-nous fait avec les épidémies précédentes ? » ou « pourquoi parler si tôt d’un monde d’après ou d’une guerre pour un virus ? » »pourquoi se précipiter sur la recherche d’un vaccin sans savoir si un vaccin est une solution pour l’épisode actuel ? » « pourquoi de nombreux pays disposent-ils d’un traitement ? ». Les questions de fond qui permettraient de construire une réflexion structurée et argumentée ont donc soigneusement été éludées.

Neo-langage et pseudo-concepts, renouvelés à l’envi, permettent de maintenir la terreur et de supprimer le sens de l’information. Progressivement, un fait ou une situation seront nommés par des mots galvaudés détournés de leur signification première.
De ce nouveau langage ont disparu les mots « soigner » et » malades » puisqu’il faut disjoindre le concept d’épidémie de l’idée de malades à soigner. L’épidémie devient une épidémie de cas positifs à isoler et de contacts à identifier. Le peuple passe d’une peur d’être malade à une peur d’être « positif », voire  « contact » et accepte docilement les tests et les isolements.

L’exaltation de certaines valeurs morales : la solidarité et le sens de l’éthique.
Le port du masque, tout comme la vaccination, deviennent des actes dont on peut être fier car ils sont philanthropes. Ils sont même filmés par les médias pour être mieux mis en valeur.
Les confinements, les fermetures d’établissements, le déclin de l’économie, les dépressions, les suicides, les retards de prise en charge d’autres pathologies, sont justifiables car nous protégeons les personnes fragiles. L’hypnose des écrans permet d’éluder la catastrophe sanitaire créée par ces mesures prétendument salvatrices. En protégeant les plus fragiles, la vie de millions de personnes est estropiée sans que cela ne pose de problème de logique.

Ce chaos social est organisé par une « cellule » (Ici conseil de défense, conseil scientifique) proposant de façon non transparente les mesures liberticides à mettre en place. De façon arbitraire, sans recours à des arguments scientifiques pourtant disponibles, sans tenir compte des nombreuses voix qui s’élèvent pour dénoncer l’inefficacité et la nocivité de ces mesures, cette cellule n’a pas hésité à faire varier l’intensité des chocs délivrés à toute la population, confinements et couvre-feux alternant, sans que personne ou presque ne s’interroge plus réellement sur le terme de ces mesures. Cette cellule a usé des non-sens pour déconnecter encore plus la population de tout raisonnement (combien de débats sur le port du masque debout, assis, les distances de sécurité, et combien de mesures ineptes comme la fermeture des espaces conviviaux en préservant l’accès aux lieux les plus fréquentés).

Les chocs successifs permettent d’anéantir la capacité de réflexion des masses et de les sidérer, d’effacer tous les repères antérieurs. Sur ce fond de turbulence, de désorganisation, il est possible de greffer n’importe quel programme visant à résoudre le chaos et à proposer/ organiser/ imposer le retour au calme.
Le programme actuel est un programme de terreur dont le scénario est basé sur la propagation d’un ou plusieurs virus.
La transe hypnotique dans laquelle est plongée une partie du peuple ne permet plus de rectifier l’information par l’observation. Le monde chaotique proposé à l’écran est entré dans le subconscient de chacun et il est sans cesse renforcé par les mesures visibles au quotidien, telles le port du masque.
Sur la table rase cognitive réalisée en peu de temps par la puissance médiatique et les techniques de manipulation mentale, un nouveau monde apparaît dans lequel il est nécessaire de se protéger de tout, quitte à dissoudre les libertés fondamentales.
Des comportements qui auraient été jugés aberrants hier règnent en règle sociale établie aujourd’hui. Les meilleurs gardiens de ces nouvelles règles sont les personnes ayant subi ce lavage de cerveau. Une manipulation réussie laisse croire à la masse manipulée qu’elle a elle-même décidé de son comportement. Elle passe d’un monde à un autre en traversant une crise déclenchée et résolue par d’autres (stratégie du pyromane).

Le monde d’après se met en place comme annoncé. Le virus en a été le prétexte, la manipulation des masses le moyen. Aujourd’hui, et sans contrôle ou presque, les gens portent le masque y compris dans les zones où il n’est pas obligatoire, ils se reprennent entre eux pour non respect de la règle, il est normal que les enfants portent des masques à l’école, que les plus vieux soient isolés en EHPAD, le passeport vaccinal ne choque plus que la moitié de la population et est considéré comme une sortie de crise possible, voire souhaitée .

En résumé, nous avons connu une épidémie saisonnière dont le traitement politique et médiatique a permis de réduire nos droits fondamentaux, de bousculer tous les repères antérieurs et d’instaurer de nouvelles normes, en décalage complet avec la réalité.
La puissance de feu de la dyade politico-médiatique a fabriqué le consentement.

Note : la charte de coercition de Biderman définit 8 critères de torture. Les techniques sont employées par les parents ou conjoints maltraitants, les sectes, et à grande échelle tous les régimes totalitaires ; elles permettent de créer l’asservissement et de briser toute résistance. Une comparaison avec les mesures prises pour la crise est instructive :
– Isolement (privation du soutien social qui donnerait la capacité de résister),
– Monopolisation de la perception effets recherchés, fixer l’attention sur une situation difficile, éliminer les informations en compétition),
– Épuisement induit,
– Menaces (pour induire l’impuissance et augmenter la soumission),
– Indulgences occasionnelles (empêche l’accoutumance aux privations, stratégie des chocs). – -Démonstration de toute puissance,
– Dégradation,
– Demandes stupides imposées (pour développer la soumission).

"Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n'est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien (...). Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d'agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez".

Anna Arendt

 

 

La Lettre de la Médecine du Sens n°331

LE BON SENS DU DR SOULIER

Bonjour à toutes et à tous

Vaccination, chronique d’une catastrophe annoncée. Reprenons l’histoire.

Le rouleau compresseur est en route et sans réaction consciente de la population rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Tous les médias qui s’opposent sont systématiquement muselés et censurés.

Après France Soir, TV Liberté, c’est Sud Radio et Bercoff qui sont attaqués, menacés de coupure de la chaine Youtube.

Youtube n’accepte plus que les propos en accord avec la doxa officielle et l’OMS.

Plus le temps passe, plus tout ce qui pourrait remettre en cause le discours officiel est systématiquement censuré.

Il n’y a globalement quasiment plus de journalisme indépendant.

Vous arrivez encore à trouver des informations sur certains blogs que nous citons régulièrement.

Reportez-vous plus bas aux sites où vous pouvez vous inscrire.

Cette lettre, par abonnement (gratuit), a la chance de ne pas pouvoir facilement être censurée, bien que régulièrement freinée. Vous êtes 22 000 inscrits.

Diffusez-la le plus largement possible !

Reprenons l’histoire de ces vaccins pour mieux comprendre ce qui se passe.

La pandémie commence en été 2019 en Chine.

Dès son arrivée en Europe deux faits sont marquants.

D’emblée il est question de vaccins pour une épidémie que l’on ne connaît pas. Les vaccins sont présentés comme la solution miracle, alors que les coronavirus sont connus pour muter rapidement et n’être pas accessibles aux vaccins (les vétérinaires attendent depuis très longtemps un vaccin sans qu’on y arrive).

Un vaccin prend pourtant entre 4 et 8 ans, voir plus, pour être validé sérieusement mais ici d’emblée cela semble ne pas exister, comme si déjà tout été écrit et prévu.

Le deuxième point important est que tous les traitements permettant de soigner sont systématiquement dénigrés et bloqués.

L’Hydroxychloroquine du Pr Raoult, utilisée depuis de nombreuses années par des milliards de personnes, prise dans le monde sans problème, devient d’un coup un poison toxique. Le Pr Raoult, son promoteur, un des plus grands infectiologues mondiaux, devient d’un coup critiqué par des personnes qui ne lui arrivent pas à la cheville. L’azythromycine, très efficace est aussi bloquée. Ainsi que d’autres antibiotiques comme la doxicline et les C3G. 

Puis l’octofène bloqué dans les essais à l’Institut Pasteur alors que c’est un remède connu, ancien, pas cher et sans danger.

Plus récemment, c’est l’Ivermectine, encore plus efficace, qui est attaquée alors que son utilisation donne d’excellents résultats.

Il existe encore de nombreux autres traitements curatifs efficaces comme l’artémisia et des préventifs comme la vitamine C et D et le zinc.

Tous les médecins qui prescrivent ces traitements sont systématiquement convoqués par l’ordre des médecins  et au final on leur dit « Prescrivez mais ne communiquez pas sur le fait que cela fonctionne ».

Pour l’Ivermectine, qui est quand même autorisée avec de nombreux freins, les pharmaciens sont invités à dénoncer les médecins qui prescrivent.

Un groupe comme ‘Laissons les médecins prescrire’ s’est constitué en début de pandémie pour défendre le traitement précoce.

Il faut savoir que tous les pays qui le prescrivent en ont presque fini avec l’épidémie, pratiquement sans vaccin et c’est bien là le problème d’un point de vue business (Inde, Nigéria etc).

Pour mieux comprendre ces deux phénomènes (vaccin et blocage des traitements) et leur lien, il faut comprendre une chose dont nous avons déjà parlé dans une lettre.

Un vaccin mis sur le marché rapidement est un vaccin expérimental et tous les vaccinés sont donc des cobayes comme actuellement. On ne connait pas les effets secondaires surtout à long terme. Nous les découvrons.

La mise sur le marché d’un vaccin qui n’est pas fini d’expérimenter se fait par une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) provisoire.

Donc pour prendre un pareil risque il faut deux conditions :

• Qu’il y ait une action supérieure à 50% d’où les chiffres fantastiques annoncés par les pharmas, mais pas du tout confirmés. 

Peter Doshi parle de seulement 19 à 29% pour Pfizer. (Lettre médecine du Sens n° 325 : https://www.lessymboles.com/une-etude-scientifique-remet-en-cause-lefficacite-des-vaccins-anti-covid/)

• Qu’il n’y ait aucun traitement disponible. Vous comprenez donc de suite l’acharnement contre l’hydroxychloroquine. Le fait que cela existe dès le début montre bien que le plan vaccinal était déjà en place en février/mars 2020. Et que Agnès Buzyn est complice dès le début.

Si vous rajoutez qu’elle interdit l’HCQ dès le 15 janvier 2020, avant l’arrivée en France du virus, cela montre bien que les décideurs avaient déjà ce plan en tête depuis longtemps et qu’il savaient que l’HCQ pouvait le faire échouer.

 

Rajoutez à cela deux éléments clés.

Thierry Breton, commissaire européen et ex patron d’Orange, dit à la télé dans une Interview en décembre 2020 qu’on a réussi à faire un vaccin en 12 à 18 mois. Il vend la mèche. Cela veut dire que le vaccin est en préparation depuis peut-être juin 2019 avant le début même de la pandémie.

C’est plus clair comme ça ?

Les flacons de verre nécessaires au vaccin Pfizer, résistants à de très basses températures ont été commandés au verrier Allemand  Schott en novembre 2019.

Et avec ça, c’est clair ou c’est du complotisme ?

Donc depuis juin 2019 ou fin 2019, l’industrie pharmaceutique sait déjà qu’il va y avoir une épidémie et que la manne vaccinale est là. Tout est fait pour lui dérouler le tapis rouge.

Mieux encore, comme ce vaccin à ARN est en fait un OGM, le parlement européen vote en juillet 2020 une loi qui permet l’utilisation d’OGM pour les humains en exonérant les vaccins des mesures de précautions qui jusque-là nous protégeaient. 

Toute la presse française, et une bonne partie de la presse mondiale, appartient aux mêmes milliardaires qui sont aussi actionnaires des laboratoires, fait un énorme battage pour le vaccin en utilisant, comme depuis le début, la peur d’un côté et le bâton de la sortie de crise de l’autre.

Dans ce domaine la carotte du passeport vaccinal a été très importante.

Au départ seule la moitié des français souhaitaient se vacciner. 

Mais avec la peur entretenue, avec l’épouvantail des variants et la carotte de la possibilité de "voyager grâce au passeport vaccinal", nous avons évolué vers 2/3 de sujets désireux de se faire vacciner.

Disons d’emblée que le passeport vaccinal ne verra pas le jour en l’état actuel des choses. USA et Russie se sont officiellement positionnés contre.

Seule l’Europe reste sur cette idée qui a donc peu de chance d’aboutir. L’Europe est en effet l’Europe des lobbies et le ventre mou des droits de l’homme.

Alors avis à tous ceux qui posaient leur choix sur ce point, pour voyager ou voir leur famille.

Depuis un an, quelques soient les possibilités de traitements précoces, quelle que soit l’inutilité des confinements ou des masques généralisés, ou les faux résultats des Tests PCR, le gouvernement français et les gouvernements dans toute la partie du monde dite « riche » ont continué une politique de peur et de perte de liberté pour mettre en place cette programmation de plan vaccinal.

Avec un marché « nous vous prendrons vos libertés et nous vous rendrons la vie impossible aussi longtemps qu’il le faudra jusqu’à ce que vous acceptiez pour l’idée (qui est en fait une illusion) de reprendre votre liberté ».

Chantage, otage, pression. Rien de très correct.

Le tout avec toute une manipulation par la peur et les médias. Le temps passant, les gens réalisant l’escroquerie du système grâce à des médias, la censure s’est faite de plus en plus forte sur toutes les voix autres. 

Et voilà les vaccins qui arrivent fin 2020.

Je ne rentrerai pas dans tous les détails techniques, nous avions publié une excellente vidéo de Christian Velot sur les vaccins (https://www.youtube.com/watch?v=tYwCxe9gvQY)

Tout d’abord, il faut savoir que ce ne sont pas réellement des vaccins mais des thérapies géniques.

Ensuite ces vaccins posent de nombreux problèmes. Risque possible de passage vers l’ADN qui semble se confirmer. Risque de résidus partiels d’ARN ou d’ADN. Anticorps facilitant qui risquent de faire pire que mieux.

Et un point essentiel qui se confirme : pression sur les souches virales qui mutent vers des variants de plus en plus dangereux.

Enfin n’oubliez pas que toutes les personnes vaccinées participent, sans consentement, à un essai clinique  AMM provisoire dont nous ne verrons les résultats finaux que fin 2023 ou 2024.

C’est pourquoi nous ne voyons apparaître que progressivement les effets secondaires qui auraient dû être repérés avant la commercialisation par une AMM définitive.

Que se passe t-il depuis le début des vaccins ?

Il y a de suite eu une énorme flambée de Covid dès le début des vaccinations.

Certains pays comme Monaco ou Gibraltar qui avaient été très protégés (malgré une absence de confinement comme Monaco) ont vu une explosion de cas.

Israël, qui a été le laboratoire du monde, a vu une explosion de cas. Une mutation du virus qui avant ne touchait que les personnes âgées, touche maintenant et tue des personnes plus jeunes. Il attaque aussi les femmes enceintes.

On s’est beaucoup interrogé sur Israël puisque l’on a eu des informations de deux types. D’un côté c’est merveilleux, de l’autre c’est une catastrophe. La réalité est plutôt dans l’aggravation.

Par comparaison avec le Liban ou la Palestine qui ne vaccinent que très peu et n’ont pas le système de santé d’Israël, Israël ne fait pas mieux voir bien pire.

Donc rien de très rassurant.

Pire, face à l’aggravation de la situation les chiffres d’Israël ne sont plus accessibles sur Euromomo depuis plusieurs jours.

L’Angleterre, autre pays très vacciné, a eu 60 000 morts en 2020 et déjà 65 000 en 3 mois depuis qu’ils vaccinent massivement.

Pire en Angleterre 60 à 70% des malades sont vaccinés.

Nous nous sommes quand même interrogés sur le Prince Philip, certes très âgé, mais qui avait traversé toutes les difficultés médicales et semblait inoxydable, qui se fait vacciner et décède deux mois après. De nombreux grands vieillards sont décédés peu après le vaccin. Coïncidence ? 

Le Chili qui vaccine beaucoup est exactement dans la même situation catastrophique. Il y a maintenant des gens très jeunes qui entrent en réanimation.

Globalement tous les pays qui vaccinent beaucoup ont une explosion des décès.

Même en Inde, qui vaccine très peu et a enrayé l’épidémie avec l’Ivermectine, les seuls états qui vaccinent voient aussi une explosion des cas.

En Europe, selon les chiffres de l’EMA (Agence Européenne du Médicament) il y a déjà en deux mois 96 000 effets secondaires et 5900 décès au début avril ce qui est énorme.

Et nous savons que les effets secondaires des vaccins sont massivement sous déclarés.

Il y en a en général 5 à 10 fois plus. Les chiffres anglais sont à ce niveau parlants.

Chose intéressante le vaccin Astra Zeneca n’est pas celui qui a le plus de morts.

Quand Astra Zeneca fait 714 décès, Pfizer fait 5000 décès

En France aussi il y a tellement d’effets secondaires déclarés que les services sont débordés et demandent à ce que l’on ne déclare que les cas les plus graves (voir plus loin).

Récemment un homme de 83 ans vacciné fait une procédure devant le conseil d’état pour pouvoir être totalement déconfiné et ne plus porter de masque. Il demande à l’état de tenir sa promesse de propagande vaccinale.

Réponse : non !

C’est bien sûr Véran qui a préparé le dossier pour le Conseil d’État. Il donne 4 explications. Il parle d’abord de :

•  “l’efficacité partielle” des vaccins, notamment du fait de l’apparition de nouveaux variants. Encore plus grave, il explique que 

• les vaccinés sont les plus exposés à la virulence du virus, en cas d’échec. Et surtout 

• le vaccin ne permet pas de dire que les vaccinés ne peuvent pas transmettre le virus. 

• Donc, ils peuvent contaminer les autres, et être contaminés par les autres.

Bref, tout le contraire de ce qu’ils disent aux Français pour qu’ils se fassent vacciner au plus vite.

Voilà le deuil d’un retour à la vie normale grâce au vaccin dont Veran dit clairement qu’il ne marche pas vraiment.

Le deuil d’une vraie protection par le vaccin.

Nous pensons que si les personnes qui se font vacciner avaient ces informations, elles ne se feraient peut être pas vacciner.

Mais on voit pourquoi toute autre presse est totalement censurée.

La logique voudrait que l’on abandonne le vaccin.

Nous voyons bien que les coronavirus font comme à leur habitude : ils mutent en permanence. Et plus on vaccine et on met de la pression sur la protéine spike, plus ils mutent et pas en bien.

Alors que quand on ne fait rien, il perd naturellement de sa virulence.

Nous avons là le vaccino échappement dont nous parlons depuis le début.

Mais si non continuons il y a pire à venir.

Véran, Macron ou Netanyahu, ont clairement dit qu’il faudrait revacciner régulièrement avec à chaque fois de nouveaux vaccins peut être tous les six mois : une vraie course en avant vers l’échec et la résistance.

Un drame pour le principe vaccinal qui creuse sa propre tombe.

Aux dernières nouvelles les nouveaux vaccins n’auraient même pas besoin de faire des essais. Un comble ! Ce qui signifie qu’avec chaque nouveau vaccin on injecterait encore un peu de code génétique mutant qui cette fois ne serait plus contrôlé. 

La première vaccination ne serait alors qu’un galop d’essai.

Mais il pourrait aussi se produire que plus on vaccine, plus la situation s’aggrave et que refusant de voir l’échec du vaccin on oblige tout le monde à se vacciner de force. Qu’on utilise l’échec de la vaccination pour montrer du doigt ceux qui ont eu la sagesse de s’abstenir et d’attendre pour le moins.

Enfin, nous voyons arriver les vaccins pour les femmes enceintes (alors que certaines informations à confirmer font état de plus de fausses couches) mais surtout la vaccination des enfants qui représenterait un risque majeur pour l’avenir de l’humanité.

A quoi donc sert cette campagne vaccinale qui creuse la tombe de son propre échec ?

Si les gens vaccinés meurent plus que les autres.

A l’évidence, la possibilité de faire un maximum de business démange plus que jamais les super riches. L’idée aussi de mettre un code barre sur tout le monde leur plait beaucoup, en plus de faire un maximum de business !

Mickael Yeadon, ancien vice-président de Pfizer, lui va carrément plus loin et rejoint une idée assez répondue. Une politique de dépeuplement comme en avait parlé Bill Gates. (réduction de la population mondiale par la vaccination)

En clair, utiliser le vaccin pour faire baisser la population, organiser la maladie et la mort.

Le rêve des transhumanistes : transformer le génome humain pour mieux le contrôler.

Avoir la capacité de réduire la population mondiale.

Le Pr Geert Vanden Bossche Ph.D est virologue indépendant et expert vaccinal, ancien employé chez GAVI et la Fondation Bill & Melinda Gates qui a travaillé pour le GAVI et la fondation Bill et Melinda Gates.

Il dit clairement : « La vaccination risque d’entraîner une catastrophe mondiale sans égale. »

Finalement ce sont ceux qui auront eu la sagesse de refuser le vaccin (ou d’attendre) qui auront le plus de chance de survivre.

 

 

Adhérer aux différents collectifs qui résistent

pour votre santé : 

BonSens, RéinfoCovid, Laissons les médecins prescrire, Réaction19, AIMSIB, Les tribunes de Laurent Mucchelli, Manifeste des Médecins pour une 4ème voix, 

Vous retrouverez les liens de ces divers collectifs dans l'article : Le monde s'organise https://www.lessymboles.com/le-monde-sorganise/

RAYMOND REYMONDIER :

Je vous demande d'être attentif à un scandale mémorable pour celles qui l'ont subi dans les années 50-60-70 : LE DISTILBÈNE  ( lisez plus bas et vous comprendrez pourquoi on n'est jamais trop prudent)

Vous êtes donc immunisés à l'encontre de tout esprit critique.

Ah c'est bien vrai : à cause de l'urgence de la situation, on a oublié la pertinence de l'impertinence.

Mais enfin, pourquoi les danois, les suédois, les finlandais, l'Islande, la Thaïlande n'ont pas écouté notre vénérable Veran et ont fait disparaître le grand et fabuleux Astrazeneca...ce vaccin qui ne se prescrit même pas aux USA ?

Oui, je sais, il faut sauver les meubles alors BFM la télé gouvernementale vous donne l'eau à la bouche en voyant les anglais aux terrasses des cafés: il vaut mieux faire oublier les déconvenues. 

Enfin, les slogans publicitaires sur le ton d'une grand-mère qui accueille ses petits chéris après avoir été vaccinée : c'est ça l'abrutissement de la populace .

Oui, pourquoi ces peuples rebelles cités ne prennent pas le risque de se faire vacciner ?

 Peut-être que chez eux le principe de précaution l'emporte sur le principe de précipitation de nos gouvernants actuels.

Oui, on vous dit que " jusqu'à présent tout va bien" .... 

Sauf que .... sauf que....

Voici des nouvelles en provenance des Etats-Unis qui ne sont jamais "délivrées" en France.  Serait-ce un complot contre votre intelligence ?

 

En direct du site d'information du docteur Mercola :

"En date du 4 février 2021, le Système américain de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS) a reçu 12 697 rapports d'effets indésirables suite à la vaccination contre le COVID-19 et a été informé de 653 décès.

Parmi les cas signalés entre le 14 décembre 2020 et le 4 février 2021, 3,69 % mettaient la vie en danger et le nombre de décès représente 5,14 % du total des cas signalés.

 Le vaccin Pfizer est responsable de 58 % des décès, celui de Moderna de 41 %.

De plus, lorsque l'on examine les décès liés aux vaccins entre janvier 2020 et janvier 2021, on constate que les vaccins contre le COVID-19 représentent un pourcentage stupéfiant de 70 % des décès annuels liés aux vaccins, et ce alors qu'ils étaient disponibles depuis moins de deux mois. Les premières doses de vaccin Pfizer ont été administrées à la mi-décembre 2020, tandis que le vaccin Moderna a été mis en place au cours de la dernière semaine de décembre 2020.

Bien que ces chiffres soient stupéfiants, ils ne représentent probablement qu'une infime partie du nombre réel des effets indésirables. Selon une étude du Ministère américain de la santé et des services sociaux, moins de 1 % des effets indésirables des vaccins sont signalés au VAERS.

Cela s'explique principalement par le fait que le signalement au VAERS s'effectue sur la base du volontariat. Beaucoup ne savent même pas qu'il existe, ou qu'il n'est pas nécessaire d'être un professionnel de la santé pour transmettre un rapport. 

Cela signifierait qu'il pourrait y avoir, en réalité, plus de 1 MILLION de cas d'effets indésirables dus au vaccin contre le COVID, puisque 99 % d'entre eux ne sont généralement pas signalés."

Alors qu'en penser ?

Allons-nous mettre en danger, non seulement notre génération mais celles à venir ?  Oui à venir ..comme pour l'histoire du distilbène ....

Car en effet, si vous êtes une jeune femme qui a le désir de procréer, quels risques vous allez prendre au travers de vaccins qui risquent de toucher votre descendance c'est à dire vos enfants ?

Vous pouvez penser que cela n'est jamais arrivé et que cela ne pourrait jamais se faire.

Mais au fait, ce sont bien nos institutions sanitaires très au fait des technologies médicales de pointe qui ont permi la distribution et la commercialisation d'une hormone "miracle des années d'après guerre":

LE DISTILBÈNE

Oh, je sais bien que vous ne connaissez pas, car dans le domaine des scandales sanitaires personne ne radine sa fraise... Les profits sont si importants qu'on peut se payer des amendes records comme exemple / Pfizer  A voir: En 2009, Pfizer a été condamné à une amende de 2,3 milliards de dollars pour vente frauduleuse de médicaments – Aphadolie

En choisissant Pfizer pour vous faire piquer, ça vous dérange pas de faire confiance à des escrocs ?   MOI SI !

 

L'EFFROYABLE HISTOIRE DU DISTILBÈNE

Laissez moi vous conter la petite histoire du distilbène qui est significative d'un manque total du principe de précaution mais prouve que l'on ne devrait jamais pratiquer la VITESSE ET PRÉCIPITATION.

 ( Nous sommes à la troisième génération de femmes touchées par la prise de cette hormone de synthèse:c'est à dire leur arrière-grand mère, des femmes actuellement développent des cancers à la suite du distilbène donné à leur "arrière-grand-mamie )

Parmi mes lectrices se trouve un femme victime du distilbène...elle s'appelle Françoise et je l'ai comme amie fidèle car depuis des années elle s'est convertie à la macrobiotique et l'affaire pour elle, se situe dans les années 60 où elle fut enceinte et touché de plein fouet par ce médicament avant de donner naissance à sa fille.

Lorsque ce médicament, hormone de synthèse fut délivré, disons qu'en un premier temps, rien de particulièrement désagréable ne fut signalé. 

En fait, comme actuellement on est en phase d'observation surtout pour ce qui concerne les vaccins à ARN messager, personne ne peut dire ce qu'il adviendra des conséquences à moyen et long termes des manipulations génétiques qu'on va générer dans  nos cellules. 

Bien sûr qu'au début de l'administration de l'hormone "miracle distilbène" dans les années 50-60-70 on ne jurait que par une administration favorable de ce nouveau médicament.

Je ne sais pas pourquoi dans l'esprit des gens l'idée d'avoir une pilule miracle contre un virus nouveau puisse les tromper à ce point.

 

Ah bien entendu vous ne connaissez pas les méfaits avérés du distilbène alors petit rappel:

Petit rappel des faits. En 1971, dans la région de Boston, huit jeunes femmes âgées de 14 à 22 ans présentent une forme extrêmement rare de cancer du vagin ou du col de l'utérus, l'adénocarcinome à cellules claires (ACC). « L'enquête diligentée pour expliquer cette flambée subite révèle rapidement que, pour sept d'entre elles, leurs mères se sont vu prescrire du DES durant leur grossesse », rappelle le gynécologue-obstétricien Michel Tournaire, ancien chef de service à l'Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, aujourd'hui conseiller scientifique du réseau DES France. Bien que son efficacité pour prévenir les fausses couches ait été mise en doute dès 1953, le DES a été massivement prescrit aux femmes enceintes tout au long des années 1950 et 1960 aux Etats-Unis, et jusque dans la seconde moitié des années 1970 en Europe.

En France, on estime à 200.000 le nombre de femmes en ayant reçu durant leur grossesse, donnant naissance à 160.000 enfants (80.000 filles et autant de garçons) entre 1950 et 1977. L'ACC se déclarant le plus souvent autour d'une vingtaine d'années (même s'il existe des cas plus tardifs), le gros de la vague est désormais passé. Au total, ce cancer a touché une fille DES sur 1.000. Pour celles qui ont survécu à la maladie, les traitements particulièrement lourds (ablation de l'utérus, curiethérapie gynécologique...) les ont privées de la possibilité de devenir mères à leur tour.

Les autres ont reçu elles aussi leur part du fardeau. Dans les années 1980, un nouveau problème accapare l'attention des gynécologues-obstétriciens : la multiplication des cas d'anomalies de l'appareil génital (surtout de l'utérus), expliquant les complications de grossesse de toutes sortes dont sont victimes les filles DES : grossesses extra-utérines, fausses couches, accouchements prématurés - lesquels se soldent parfois par la venue au monde d'un enfant souffrant d'infirmité motrice cérébrale (IMC). « Les grossesses des filles DES n'ont en moyenne que 50 % de chances de déboucher sur une naissance à terme, contre 85 % dans la population générale », indique Michel Tournaire.

C'est donc à ces femmes ayant déjà, pour certaines d'entre elles, une longue et douloureuse histoire avec le Distilbène que l'étude du réseau DES France apprend désormais leur plus grande fragilité face au cancer du sein. L'étude montre en effet que le risque relatif, c'est-à-dire le ratio entre le nombre de cancers du sein des filles DES et celui du groupe témoin, s'établit à 2,1. Un doublement qui, rapporté à l'échelle des risques adoptés par la Haute Autorité de santé, correspond à un « risque modéré ». « Un risque doublé met les filles DES sur le même plan que les femmes dont une parente au premier degré (mère, fille ou soeur) a elle-même eu un cancer du sein », souligne Michel Tournaire, soucieux de relativiser la portée réelle de ce facteur 2. Le conseil scientifique de l'association DES France a logiquement choisi d'aligner sa recommandation sur celle retenue dans ce dernier cas de figure : chacune des 80.000 femmes concernées est donc invitée à consulter son gynécologue qui, au vu de l'ensemble des facteurs de risques de sa patiente, jugera s'il convient de mettre en place une surveillance adaptée.

MAIS AUJOURD'HUI oui toujours actuellement des femmes nombreuses 1983 - Le Distilbène, l'hormone par qui le scandale arrive - L'Express

 

OUI ACTUELLEMENT ENCORE LE DISTILBENE UNE HORREUR QUI N'EN FINIT PAS /Distilbène : retour sur l'affaire, conséquences sur les patientes (journaldesfemmes.fr)

Mais demain, dans 10 ans, dans 20 ans que dira-t-on des merveilleux vaccins à ARN MESSAGER ?    oui qu'en dira-t-on ? 

Peut-Etre ce sera notre génération à venir qui en subira les déconvenues .... moi personnellement je sais que je ne serais plus là....Mais ma fille, mon petit-fils....les vôtres aussi seront juges

 

BIIL GATES ET LES CHEMTRAILS

https://reseauinternational.net/la-suede-condamne-le-projet-fou-de-gates-sur-le-rechauffement-climatique/

extraits :

Depuis plus d’une décennie, Bill Gates a versé des millions de dollars dans un projet scientifiquement fou, censé étudier la possibilité d’un « refroidissement planétaire d’origine humaine ». Le projet, dirigé par un physicien de Harvard, propose d’envoyer des satellites dans l’atmosphère afin de larguer des tonnes de produits chimiques pour tenter de bloquer le soleil. Aujourd’hui, une forte résistance en Suède a contraint Gates & co. à renoncer au lancement du satellite suédois prévu.

Cette dernière aventure de Gates en matière de géo-ingénierie montre à quel point la mascarade du réchauffement climatique est une entreprise non scientifique. Comme Gates le sait sans doute, la Terre s’est en fait lentement refroidie alors que nous entrons dans ce que certains astrophysiciens estiment être plusieurs décennies de refroidissement global causé par un cycle de grand minimum solaire que nous avons entamé en 2020.

Jusqu’à récemment, le gouvernement américain niait avoir recours à la géo-ingénierie et qualifiait de « théorie du complot » toute discussion sur des projets tels que la pulvérisation de « chemtrails » dans le ciel. Maintenant, ils semblent être plus ouverts sur ce qui a été des projets de géo-ingénierie hautement classifiés. En novembre 2017, la Chambre des Représentants des États-Unis, dominée par les républicains, a tenu les premières audiences sur la « géo-ingénierie : Innovation, recherche et technologie »..

Ce qu’Al Gore et d’autres tentent de cacher, c’est que la Terre ne se réchauffe plus depuis l’an 2000 environ et que, depuis l’été 2020, elle est entrée dans ce qui sera une phase de refroidissement qui durera, selon certains, jusqu’en 2055 environ.

Noud pourrions être confrontés à des chocs climatiques bien plus dramatiques que ne l’admet le tsar autoproclamé du climat mondial Bill Gates. Gates, le Forum économique mondial de Davos et d’innombrables « scientifiques » du climat avides de subventions refusent de prendre en compte la réalité solaire, préférant poursuivre des projets fous tels que l’atténuation chimique du soleil. Les milliers de milliards de dollars qui devraient être dépensés pour des énergies solaire et éolienne inefficaces montrent que leur programme n’a rien à voir avec la santé de la planète, ni avec la nôtre. Nous pouvons être sûrs que les scientifiques qui conseillent Gates sont parfaitement conscients des cycles solaires. Accordez-leur un crédit sur un point, ils sont passés maîtres dans l’art de la tromperie.

 

La chute du faucon noir : le fils de Biden dans de sales draps… et son père avec

De réseauinternational.net

Extrait !

Sexe, drogue, internet, et Maison blanche, c’est le cocktail détonnant qui est en train de faire tomber Hunter Biden, le fils du tout nouveau président des États-Unis, Joe Biden. Les complications politiques pour le 46e président des États-Unis sont assurément à prévoir, tout juste trois mois après son avènement, et ce pour le plus grand bonheur de Kamala Harris.

C’est le célèbre quotidien britannique Daily Mail qui le premier a tiré la salve contre Hunter Biden en révélant, le 8 avril dernier, les dessous de cette histoire de sales draps, sans jeu de mots…

Pornographie, prostitution, drogue, dettes, corruptions, tout y est dans cette enquête à charge menée par le Daily Mail contre le fils prodigue. Soutenant avoir pu avoir accès à un ancien ordinateur de Hunter, authentifié par de nombreux experts, le journal anglais en dévoile le contenu peu ragoûtant, et accablant : des photos explicites du fiston Biden avec des prostitués et en tenu d’Adam, la diffusion de vidéos sur Pornhub de ses ébats avec ces dernières, des échanges de mails mentionnant la venue de femmes au domicile de Hunter ou même des accompagnements tarifés, des preuves de sa consommation de drogue, et de la corruption dont il aurait usé pour obtenir des prestations et des services.

Le Daily Mail affirme que ce sont quelque 150 000 e-mails et messages ainsi que 2 000 photos et une douzaine de vidéos qui ont été découverts sur ce disque dur. Ces éléments témoignent du train de vie et de la débauche du fils de Joe Biden.

 

Le plan de dépopulation mondiale est lancé

par Gérard Luçon.

Bien évidemment vous avez le droit de ne pas y croire, il y a bien des gens avant 1944 qui ne croyaient pas en l’existence des camps de concentration …

Toutefois il existe un rapport fait par « Deagel » et trouvable sur le site Profession gendarme qui annonce cette dépopulation (Deagel travaille avec les grands organismes internationaux et plusieurs pays « importants ») ; la base du raisonnement est qu’une guerre, avec les armes actuelles, est trop risquée pour obtenir une dépopulation significative et pourrait entraîner la destruction totale de toute vie ; pour mémoire WW2 a eu 100 millions de morts, ce qui est d’une certaine manière dérisoire face aux objectifs souhaités par Deagel, réduire de 50 à 80% la population de la planète.

Le gouvernement anglais a officialisé le fait que 60 à 70% des vaccinés avec rappels ont de graves complications entraînant des décès, les vaccins sont donc « dans les objectifs » ! D’ailleurs si on propose un vaccin au lieu d’un traitement c’est bien parce qu’il y a autre chose comme « but » !

L’humain ayant par ailleurs perdu la notion de solidarité, également celle de lutte des classes, et ayant été orienté vers l’individualisme, il est facile à emmener au vaccinodrome, au vaccinodrive, bref il est devenu volontaire pour « monter dans le train », espérant qu’au bout du rail il n’y aura pas écrit « Pfizer Macht Frei » …

source concernant Deagel :

source concernant le gouvernement anglais :

source concernant le vaccinodrive :

 

PLUS PUISSANT QUE LA MARSEILLAISE !

 

La vraie révolution au 21ième siècle, c’est cela - les paroles sont géniales – il faut en faire le tub de cet été

  • Oui chanter et danser tous ensemble sans masque sans distanciation, c’est l’élan de joie qui écrase toutes les menaces, qui relance la vie et ses défenses immunitaires, qui fait oublier tous les épouvantails de papier qu’on nous tend de toutes parts.
  • Oubliez tous les discours stressants - Oubliez ces innombrables pétitions qui n’aboutissent presque jamais – Transformez les manifs épuisantes en fêtes tonifiantes
  • Aucune autorité ne peut gérer l’interdiction de courts rassemblements de musique et de danse.
  • Voilà  une façon imparable de couper élégamment la communication avec les imposteurs qui prétendent être nos maitres absolus.
  • Cette nouvelle épidémie de liberté joyeuse est en train de s’étendre sur toute la France, y compris aux caraïbes – les paroles ont déjà été traduites en italien, et en allemand.
  • Tous les états américains viennent de nous montrer l’exemple en envoyant au diable masques, tests PCR, vaccinations, et confinement. ; et en réouvrant les stades ainsi que  tous les lieux publics. Comme par hasards les cas de Covid tombent déjà en chute libre !
  • Rappelez-vous de l’article dans la Déclaration des droits de l’homme : « Lorsque des lois ou décrets iniques vont à l’encontre des intérêts du peuple, il est d’un devoir civil d’y désobéir et de les combattre » (mais groupés et pas forcément par la violence….)
  • Alors les amis, tous à vos ordis pour diffuser ce message, et à vos chaines sono et à vos imprimantes pour diffuser musique et paroles de ce chant libérateur qui fait tant de bien. Organisez autour de chez vous de courts rassemblements joyeux, avec éventuellement en plus des musiciens.
  • NOTA : N’ayez aucun papier d’identité sur vous -  Toute répression policière à l’encontre d’une telle festivité aurait très mauvaise presse , et sachez que la police est démunie face à des manifestations de joie – En outre il est fort probable que beaucoup de policiers aimeraient pouvoir se joindre à votre liesse!
  • Un rabbin en Israël refuse la vaccination
  • et donne 31 raisons pour surtout ne pas se faire vacciner 
  • Cet  homme lucide présente de sérieux arguments afin de conserver son intégrité physique.


    > https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/31-raisons-pour-lesquelles-je-ne-me-ferai-pas-vacciner-videosdownloader-world:d

 

Tests covid ultra-efficaces et pas chers

  • ……mais blacklistés

  • https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/frederic-baugniet-au-defi-de-la-verite?utm_source=NL
  • Frédéric Baugniet au Défi de la vérité
  • Pourrait-on rouvrir dès demain tous les commerces grâce à des tests Covid qui marchent en 30 secondes ? C'est ce que défend Frédéric Baugniet qui a relevé le Défi de la vérité. Une idée qui semblait réalisable à partir du moment où l'on sait que les "principales personnes au ministère des armées françaises" avaient passé une commande de 5 000 de ces tests Medakit à l'arrivée du Charles-de-Gaulle, quand plus d'un millier de marins avaient été testés positifs au printemps 2020. Pourtant, cinq jours plus tard, le gouvernement décidait d'annuler la commande. Mais pourquoi tout arrêter si ce produit marche ausssi bien ? Frédéric Baugniet l'impute à un "handicap" : son test ne coûte presque rien : moins de 5€, contre 70€ pour un test PCR. La loi du marché est-elle trop forte pour l'intérêt commun ? A-t-il dérangé des conflits d'intérêt ? Frédéric Baugniet s'explique sans tabou, lui qui s'est fait attaquer en justice mais en est ressorti blanchi, au micro de Richard Boutry
  • Silvano Trotta revient - Nouvelle Formule :
  • "No Comment" #1      38 min
  • https://rumble.com/vfo19j-no-comment-1.html

 

Les huit principaux mensonges sur le COVID

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2021/04/07/desinformation-sur-le-coronavirus.aspx?v=1618802728

 

EN BREF

  • Le Dr Malcolm Kendrick, médecin généraliste dans le Cheshire, en Angleterre, s'est donné pour mission d'apporter un peu d'équilibre à la campagne de peur généralisée menée par le lobby de la santé et les médias, notamment en ce qui concerne le COVID-19
  • Les principaux mensonges concernant le COVID sont qu'il n'existe pas d'immunité de groupe acquise naturellement et que les vaccins induisent une immunité plus forte et plus durable que la récupération après une infection naturelle
  • Les statistiques sur les décès dus au COVID-19 sont également trompeuses et les masques universels obligatoires et les confinements censés sauver des vies sont une farce
  • Parmi les autres mensonges relatifs au COVID, citons le mythe des personnes asymptomatiques, vecteurs de propagation, à l'origine de la pandémie et le récit « officiel » selon lequel le virus ne s'est pas échappé accidentellement d'un laboratoire

Par le Dr. Mercola

Le Dr Malcolm Kendrick, médecin généraliste dans le Cheshire, en Angleterre, et auteur de trois ouvrages, dont « Statin Nation », s'est donné pour mission d'apporter un peu d'équilibre à la campagne de peur généralisée menée par le lobby de la santé et les médias.

« Dans un monde où la vérité peut être, littéralement, transformée, comment savoir quoi croire et qui croire ? », demande-t-il. Son blog tente de « creuser pour trouver le sens derrière les gros titres » et l'un de ses récents articles portait sur le COVID-19 et les « choses impossibles » (certains pourraient les appeler des mensonges) qui sont propagées en son nom.

Les huit principaux mensonges sur le COVID

L'article du Dr Malcolm Kendrick s'attaque à la désinformation généralisée sur le thème du COVID en soulignant six incohérences majeures. J'en ai ajouté deux autres.

1.L'immunité collective, ça n'existe pas (sauf pour les vaccins) — l'immunité collective se produit lorsqu'un nombre suffisant de personnes acquiert une immunité contre une maladie infectieuse de sorte qu'elle ne peut plus se propager largement dans la communauté. Lorsque le nombre de sujets sensibles est suffisamment faible pour empêcher la croissance épidémique, on dit que l'immunité collective est atteinte. Avant l'introduction des vaccins, toute l'immunité de groupe était obtenue par l'exposition à une maladie infectieuse et la guérison de celle-ci.

Finalement, avec la généralisation de la vaccination, le concept d'immunité collective a évolué pour inclure non seulement l'immunité naturellement acquise par une maladie antérieure, mais aussi l'immunité temporaire acquise par la vaccination, qui peut survenir après la vaccination.

Dans le cas du COVID-19, cependant, on nous a dit que l'idée d'une immunité collective naturelle contre le COVID-19 n'était pas réalisable et que le fait même d'envisager cette possibilité était « mortel et dangereux ». Pourtant, une chose curieuse s'est produite. Lorsque les vaccins sont devenus disponibles, l'idée d'une immunité de groupe induite par le vaccin contre le COVID-19 s'est répandue. Selon le Dr Malcolm Kendrick :

« Tout d'abord, on m'a dit qu'il était impossible de créer une immunité de groupe. Elle serait également extrêmement dangereuse et entraînerait inévitablement plusieurs centaines de milliers de décès supplémentaires.

Puis les vaccins sont arrivés à une vitesse fantastique et on m'a dit que la vaccination de masse, en créant une immunité de groupe, serait le facteur qui nous permettrait de vaincre le COVID-19 et de retrouver une vie normale. Je ne sais pas exactement laquelle de ces choses est impossible, mais l'une d'entre elles doit l'être. »

2.Les vaccins induisent une « immunité plus forte et plus durable » — en février 2021, le HuffPost a rapporté que le vaccin contre le COVID-19 « induirait une immunité plus forte et plus durable » que l'immunité induite par une infection naturelle. Cependant, une interne s'intéressant particulièrement aux maladies induites par les vaccins, le Dr Meryl Nass, suggère que la protection offerte par le vaccin COVID sera inférieure à celle acquise par une infection naturelle :

« Personne ne sait combien de temps dure l'immunité, si en fait les vaccins procurent un certain degré d'immunité ... Pour chaque vaccin connu, l'immunité qu'il procure est moins robuste et moins durable que l'immunité obtenue en cas d'infection.

Les personnes qui ont eu le Covid n'ont vraiment aucune raison de se faire vacciner. Elles ont tous les risques et aucun des avantages. »

Aux États-Unis, le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) conseille aux personnes qui ont déjà été infectées par le COVID-19 de continuer à se faire vacciner, même si les essais suggèrent qu'il ne présente aucun avantage au sein de cette population. Un rapport du CDC a également cité à tort l'efficacité du vaccin pour les personnes déjà infectées, ce qui a amené un membre du Congrès à dire qu'ils « mentent ».

Dans un rapport très médiatisé publié par le Comité consultatif sur les pratiques d'immunisation du CDC, 15 scientifiques ont déclaré que le vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech présentait une « efficacité élevée et constante » de 92 % ou plus chez les personnes présentant des signes d'infection antérieure par le SRAS-CoV-2.

Mais selon le Représentant Thomas Massie, R-Ky, « Cette affirmation est fausse. Aucune efficacité n'a été démontrée dans l'essai de Pfizer chez les participants présentant des signes d'infection antérieure par le SRAS-CoV-2, et rien n'a été prouvé non plus dans l'essai de Moderna ». Le Dr Malcolm Kendrick ajoute :

« Je sais aussi que les vaccins ne peuvent jamais vraiment créer qu'une réponse atténuée. Alors qu'une infection à part entière déclenche une réponse immunitaire à part entière.

Je pense donc qu'il est pratiquement impossible que la vaccination puisse offrir une protection supérieure à celle de la maladie elle-même. C'est pourquoi je pense qu'il est complètement fou que nous vaccinions des personnes qui ont des anticorps circulants dans leur sang. »

3.L'utilisation universelle des masques est essentielle pour arrêter le COVID-19 — il a été dit que les masques faciaux sont essentiels pour arrêter la propagation du COVID-19 et qu'ils pourraient sauver 130 000 vies rien qu'aux États-Unis. Mais en 2019, l'Organisation mondiale de la santé a analysé 10 essais contrôlés randomisés et a conclu que « rien ne prouve que les masques faciaux soient efficaces pour réduire la transmission de la grippe confirmée en laboratoire ».

Un seul essai contrôlé randomisé a été mené sur l'utilisation du masque et la transmission du COVID-19 et il a révélé que les masques ne réduisaient pas de manière statistiquement significative l'incidence de l'infection.

« Jamais un essai n'a fait l'objet d'une couverture aussi immédiate et hostile. Les vérificateurs de faits (peu importe qui ils sont exactement, ou quelle que soit leur compréhension de la recherche médicale) l'ont immédiatement attaqué », a remarqué le Dr Malcolm Kendrick, en ajoutant :

« Oui, nous sommes maintenant entrés dans un monde où les vérificateurs de faits politiques se sentent libres d'attaquer et de contredire les résultats des articles scientifiques, en utilisant des termes scientifiques tels que « Principalement faux » ... Ignorant l'Inquisition des temps modernes et leurs critiques mal informées, je vais simplement faire référence à cette étude.

Une preuve supplémentaire que les masques faciaux ne sont pas efficaces. Peut-être que quelqu'un viendra avec une étude prouvant que les masques faciaux sont efficaces. Jusque-là… rien. C'est une autre chose impossible. »

4.Statistiques sur les décès dus au COVID-19 — les tests positifs de réaction en chaîne par polymérase avec transcription inverse (RT-PCR) pour le COVID-19 posent de nombreux problèmes, l'un d'entre eux étant qu'ils ne sont pas conçus pour être utilisés comme outils de diagnostic car ils ne peuvent pas faire la distinction entre les virus inactifs (non infectieux) et les virus « vivants » ou capables de se reproduire.

Si vous avez un virus incapable de se reproduire dans votre corps, vous ne tomberez pas malade et vous ne pourrez pas le transmettre aux autres. En outre, de nombreux laboratoires, si ce n'est la plupart, amplifient beaucoup trop l'ARN collecté, ce qui a pour conséquence que des personnes en bonne santé ont des tests « positifs ». Ces tests faussement positifs, à leur tour, peuvent contribuer au nombre de personnes qui meurent « avec » le COVID-19, mais qui ne meurent pas réellement « de » la maladie.

« [N]ous avons le concept très étrange que tout décès dans les vingt-huit jours suivant un prélèvement positif au COVID-19 est enregistré comme un décès dû au COVID-19 », a expliqué le Dr Malcom Kendrick, en indiquant :

« Vous pouvez avoir un écouvillon positif longtemps après avoir été infecté et récupéré. Il y a juste des bouts de virus dans votre nez qui peuvent être amplifiés, grâce aux merveilles du test PCR et donner un résultat positif.

Ce qui signifie qu'une personne âgée, infectée depuis des mois, peut être admise à l'hôpital pour quelque raison que ce soit. Ils peuvent avoir un prélèvement positif, tout le monde est prélevé. Ensuite, ils peuvent mourir, de ce pour quoi ils ont été admis en premier lieu. Leur décès sera enregistré comme un décès dû au COVID-19.

En vérité, ce n'est que le début des choses impossibles en ce qui concerne le nombre de décès dus au COVID-19. Ne me lancez pas sur les cycles de PCR et les faux positifs. On y passerait toute la journée. »

5.La réponse suédoise au COVID-19 a été un désastre — la Suède a géré la pandémie différemment de la plupart des pays du monde et elle a été critiquée pour ses restrictions plus souples et l'absence de confinements sévères. En octobre 2020, TIME a qualifié la réponse suédoise au COVID-19 de « desastre »,. Toutefois, le Dr Malcom Kendrick cite des données montrant que le taux de mortalité en Suède en 2020 était conforme à celui des autres années : rien d'extraordinaire.

Lorsque le Dr Malcom Kendrick a comparé le nombre de décès en Suède en 2012 (l'une des statistiques de décès les plus élevées) à celui de 2020, la différence entre le taux de décès absolu en 2012 et en 2020 était de 0,012 %.

« Cela représente 120 décès supplémentaires par million d'habitants, soit 1 224 personnes sur une population de 10,2 millions. Les statistiques nous disent que douze mille personnes sont mortes du COVID-19 en Suède. Peut-être que vous pouvez faire en sorte que tout cela s'additionne. Franchement, je trouve cela impossible ».

6.Les confinements ont fonctionné — les données disponibles révèlent que les confinements ont été totalement inefficaces pour réduire les taux de tests positifs, tout en engendrant un coût énorme en termes de souffrance humaine et de santé sociétale.

À partir des données du Worldometer, le Dr Malcom Kendrick a dressé une liste des pays présentant le taux le plus élevé de COVID-19 sur la base des décès par million d'habitants. Tous les pays figurant sur la liste, qui comprenait le Royaume-Uni, l'Italie, les États-Unis, l'Espagne, le Mexique et d'autres, ont procédé à des confinements « assez stricts ».

Quatre pays qui ont été critiqués pour ne pas avoir mis en place des mesures de confinement strictes (la Suède, le Japon, le Bélarus et le Nicaragua) ne figuraient pas sur la liste et présentent un taux de mortalité moyen de 391 par million. En revanche, les 20 pays les plus « confinés » ont un taux de mortalité moyen de 1 520 par million. Selon le Dr Malcom Kendrick :

« Pourtant, bien que ces preuves existent, on me demande de croire que les confinements sont efficaces. Au moins l'OMS est d'accord avec moi sur cette chose impossible.

Comme l'a déclaré le Dr David Nabarro, envoyé spécial de l'OMS sur le COVID-19« Nous lançons vraiment un appel à tous les dirigeants du monde : arrêtez d'utiliser le confinement comme principale méthode de contrôle. Les confinements ont une seule conséquence qu'il ne faut jamais minimiser, c'est de rendre les pauvres beaucoup plus pauvres. »

7.Les porteurs du virus asymptomatiques sont le moteur de la pandémie — les mesures de confinement, les masques et la distanciation sociale sont justifiés par la volonté d'empêcher la propagation de la maladie parmi les personnes asymptomatiques. Le bon sens veut que l'on reste chez soi si l'on est malade et que l'on présente des symptômes. Mais pour les personnes qui se sentent en bonne santé, l'institution de mesures de confinement pour empêcher la propagation asymptomatique est sans précédent.

Lors d'un point de presse du 8 juin 2020, Maria Van Kerkhove, responsable technique de l'Organisation mondiale de la santé pour la pandémie de COVID-19, a clairement indiqué que la transmission asymptomatique est très rare, ce qui signifie qu'un individu dont le test est positif mais ne présente pas de symptômes est très peu susceptible de transmettre le virus vivant à d'autres.

Une étude parue dans Nature Communications a également révélé « qu'il n'y avait aucune preuve de transmission de personnes positives asymptomatiques à des contacts étroits suivis ». Lorsqu'ils ont effectué d'autres tests d'anticorps sur des patients asymptomatiques, ils ont découvert que 190 des 300 patients, soit 63,3 %, avaient en fait eu une infection « active » ou productive entraînant la production d'anticorps. Pourtant, aucun de leurs contacts n'avait été infecté.

8.Le virus ne provient pas d'un accident de laboratoire — malgré l'absence totale d'une théorie plausible de l'origine zoonotique, la commission d'enquête de l'OMS, chargée d'identifier l'origine du SRAS-CoV-2, le virus à l'origine du COVID-19, a officiellement innocenté l'Institut de virologie de Wuhan et deux autres laboratoires de niveau de biosécurité 4 de Wuhan, affirmant que ces laboratoires n'avaient rien à voir avec l'épidémie de COVID-19.

L'enquête de l'OMS était criblée de conflits d'intérêts dès le départ et aucune théorie crédible concernant la propagation naturelle des zoonoses n'a été présentée à ce jour. Cependant, il existe au moins quatre théories distinctes sur l'origine du laboratoire, dont la théorie du passage en série, selon laquelle le virus a été créé par passage en série dans un hôte animal ou une culture cellulaire, ainsi que des preuves de manipulation génétique.

Vous vous demandez peut-être pourquoi les autorités sanitaires et les scientifiques les plus éminents rejettent tout cela et insistent sur le fait que le SRAS-CoV-2 est un phénomène naturel, aussi mystérieux soit-il ?

Si la pandémie de COVID-19 est officiellement reconnue comme le résultat d'un accident de laboratoire, le monde pourrait être contraint d'examiner froidement la recherche sur les gains de fonction qui permet la création de ces nouveaux pathogènes. Le résultat final serait idéalement l'interdiction de ces recherches dans le monde entier avec des répercussions financières importantes, la fin de carrières prestigieuses dans ce domaine et des poursuites pénales potentielles pour les personnes impliquées.

Face à la désinformation et à la manipulation, ce que vous pouvez faire maintenant, c'est garder vos yeux ouverts et vos oreilles à l'écoute de la science afin de ne pas être victime de la panique et de la peur inutiles, ou de la surveillance et du contrôle accrus qui sont créés.

Pollution Radioactive

prévention et traitements

Michel DOGNA

 

Nous avons en France 52 centrales nucléaires qui nous menacent à tout moment. Ne serait-il pas opportun de s’organiser afin de ne pas être surpris en cas d’un accident nucléaire qui nous toucherait de près ? Par exemple en cas d’avarie grave de la centrale de Nogent sur Seine, tout Paris devrait être évacué…

Que l’on ne me dise pas que je suis un prophète de mauvais augure, ou je vous demanderai pourquoi vous mettez votre ceinture de sécurité en voiture et en avion.

Être irradié désigne les possibilités suivantes :

  • Accident industriel (centrales nucléaires),
  • Guerre nucléaire chroniquement menaçante,
  • Accumulation de doses (radiographies, scanner : 2 scanners = 100 radios),
  • Séances de radiothérapie,
  • Absorption en quantité d’aliments ionisés (radioactivité gamma),
  • Proximité de sites pollués,
  • Contact avec les poussières de sites où l'on a tiré des obus anti-chars à tête d'uranium appauvri (syndrome de la guerre du golfe). La france et les usa ont fabriqué et vendu dans le monde des quantités industrielles de ces obus radioactifs.

Toujours est-il qu’actuellement les écoles primaires font passer un avis dans le journal de classe des parents disant qu’en cas d'incident nucléaire, les autorités se réservent le droit de donner des comprimés d'iode, via l'école, aux enfants. Et, ils précisent qu’il n’y a pas d'effets secondaires.

Le principe vise à saturer la thyroïde qui on le sait est avide d’iode. Ainsi la place étant prise par l’iode normal, l’isotope radioactif d’iode 131 générateur de cancers de la tyroïde ne pourrait plus s’y fixer. L’iode radioactif ayant une période de vie de 8 jours, au bout de quelques semaines, le risque de celui-ci dans l’atmosphère doit être redevenu nul.

En passant, on comprend mal l’excessivité des écoles à donner les comprimés d’iode (dont on ne connait même pas la composition exacte), pendant qu’en même temps on a interdit la vente libre de la teinture d’iode sans ordonnance ; pourquoi celle-ci a-t-elle été subitement décrétée dangereuse, alors que nos grands-mères en mettaient même une goutte dans le biberon des bébés… pour développer leur intelligence.
Quels dangers ? Quels accidents ? Quels secrets desseins derrière cette mesure faussement sécuritaire ?

Pour ceux qui ont encore de la teinture d’iode ou ont réussi à en avoir, voici la posologie en cas de danger radioactif : 1 goutte par 10kg de poids à prendre aux repas principaux.

Pour info, les aliments les plus riches en iode sont :

le varech, les poissons et les fruits de mer.

Les retombées radioactives, ce n'est pas que de l'iode 131

Que fait-on pour contrer les radioéléments associés tels que le Césium 137, le Plutonium 239, le strontium 90, etc. ? Et bien ce n’est pas prévu officiellement ! Sauf des recommandations préventives telles que celles que je cite :

  1. Eviter tous les produits laitiers : si les vaches ont brouté de l’herbe contaminée, les radioéléments se retrouvent dans le lait (60% de la contamination).
  2. Proscrire les viandes et poissons ceux-ci risquant fort d’être irradiés.
  3. Traiter l’eau du robinet avec un appareil à osmose inverse seule façon sûre d’arrêter les radioéléments.
  4. Rincer abondamment les fruits et légumes et préférer les cultures sous serre.
  5. Ne pas sortir sous la pluie : autrement, se doucher au savon ensuite et passer les vêtements à la lessive.
  6. Se méfier du contact cutané avec les objets d’origine extérieure et se laver souvent les mains (Le gouvernement mauricien a renvoyé des voitures japonaises neuves chargées en radioactivité).
  7. Ne pas respirer sans masque les atmosphères poussiéreuses.
  8. Activer le drainage rénal en permanence (voir phyto, homéo…).
  9. Se procurer éventuellement un compteur Geiger pour faire ses courses.

Des moyens de décontamination existent pourtant

Les moyens ne manquent pas, mais les services officiels n’en parlent guère. Pour ma part, il y a près de 30 ans que j’informe régulièrement sur ce sujet. La sagesse est de s’équiper par avance avec les produits qui vont être cités, car en cas de catastrophe vous n’aurez pas le loisir d’aller faire des courses et les magasins seront dévalisés en un rien de temps.

Des grands classiques :

* LE MISO : (à toujours avoir en réserve)

C’est soit du riz soit du soja qui a longuement fermenté, vendu en diététique sous forme de pots ou de petits pains sous plastique. Il n’est pas cher et se garde indéfiniment. Il est très Yang et annule le grand Yin radioactif.

  • RAPPEL : Son histoire remonte à la 2ème bombe atomique sur Nagasaki où tous les malades d’une clinique pour pauvres (dirigée par un médecin maître Zen) ont été retrouvés sains et saufs, bien qu’elle soit en zone rouge avec zéro chance de survie. À savoir qu’avec ce type de bombe, on était, selon l’endroit, soit carbonisé, soit "ionisé", ce qui amenait une mort plus ou moins rapide par leucémie. Les enquêteurs essayant de comprendre le miracle ont trouvé dans l’arrière cuisine de nombreux paquets de MISO, qui servaient quotidiennement pour des soupes à bon marché. Cette pathologie étant du type yin, le médecin chef pensa qu’il était probable et logique selon le principe Zen que la radioactivité étant hyper YIN soit compensée par le MISO hyper YANG. Cette découverte étonnante fut consignée dans un petit ouvrage en anglais édité par le mouvement macrobiotique de l’époque Oshawa.

Utilisation : dissoudre 1 cuil. à café de Miso dans un bol d’eau chaude. On obtient une sorte de soupe de bouillon cube. Prendre 4 soupes par jour.

* L’ARGILE BLANCHE : (en pharm. et bout. diététiques)  

L’argile est légèrement radioactive. Dans les 12 théorèmes du Principe Unique du Tao, on trouve : "Le grand Yin attire le petit Yin et inversement". Transcription : la petite radioactivité attire la grande radioactivité.

Utilisation 1 cuil. à soupe d’argile mise à tremper la veille dans un verre d’eau.

  • Le premier jour, ne pas mélanger avant de boire.
  • L’argile peut aussi s’utiliser par voie externe (bains de boue ou cataplasmes de boue).

* LE CHLORURE DE MAGNESIUM :

Il est connu pour être aussi un grand chélateur de la radioactivité. C’est un produit très yang (amer-salé) qui compense le yin de la radioactivité. Il peut être utilisé simultanément en interne, et en externe pour les brûlures provoquées (on l’utilise pour les grands brûlés) - je rappelle qu’une compresse de chlorure de magnésium sur une brûlure - même au 3ème degré efface presque immédiatement la douleur.

Utilisation : dissoudre 20 g dans 1 litre d’eau ou 17g dans une bouteille standard de 75cl – Mettre au frigo pour casser le goût amer. Boire 40 ml toutes les 3 heures pour un adulte de 65 kg environ. Pour les enfants et les animaux, faire une règle de 3 pondérale. Peut déclencher une diarrhée au début.

Commande :
Version fossile naturelle en pot de 1kg - très économique :

https://apoticaria.com/products/chlorure-de-magnesium-fossile-zechstein-inside?ref=4


Il y a aussi :

* LA PHYCOCYANINE (concentré de spiruline)

qui enraye leucémie, cancer, hépatite…

Expérience sur des enfants irradiés de Tchernobyl

  • Après l’accident de Tchernobyl, 270 enfants irradiés ont été traités à la phycocyanine. Leurs globules blancs étaient au plus bas et leur organisme ne se défendait plus contre les maladies. Les cellules souches de leur organisme, endommagées par l’effet toxique de l’irradiation, ont pu être ainsi restaurées après 6 semaines de traitement. 

     
  • La phycocyanine a pu corriger les effets de l’exposition aux rayons X, normaliser les lymphocytes T et réduire le taux de radioactivité des jeunes malades. 80% des enfants traités pendant 3 à 6 mois n’ont pas fait de cancer de la thyroïde par la suite, alors que la majorité des enfants non-traités l’a développé.

Posologie : 1ampoule au lever

Commande : https://apoticaria.com/products/phycocyanine?ref=4

Une découverte stupéfiante : 

* DES ENZYMES MANGEUSES DE RADIOELEMENTS

Partant des expériences sur les sites pollués de Tchernobyl et Fukushima, j’ai découvert que les EM (effective micro-organisms = micro-organismes efficaces) avaient l’incroyable capacité de digérer complètement les particules radioactives.

  • La catastrophe de Tchernobyl a nécessité dans les régions nordiques d’abattre des dizaines de milliers de rennes irradiées et non consommables. Pourtant, il a été trouvé un troupeau parqué sur un champ qui ne répondait pas au compteur Geiger. Ni l’herbe, ni les bêtes n’avaient la moindre trace de radioactivité. Ce champ avait été traité aux EM.

     
  • A Fukushima, on a trouvé un jardin fruitier en pleine zone rouge et dont les pêches, abricots, poires et pommes étaient miraculeusement exempts de radioactivité, et donc parfaitement consommables. Ces arbres avaient été traités aux EM… Aucun media n’a parlé de cela. Aurait-on essayé de faire ignorer cette fabuleuse expérience ?

C’est pour cela qu’en curatif, "quand le mal est fait", je propose d’abord la boisson enzymatique EM-X GOLD mangeuse de radionucléides - qui comme les EM est aussi issue des travaux du professeur japonais TUERO HIGA.

Posologie : 1 cuil à soupe matin et soir

Commande : https://apoticaria.com/products/em-x-gold-500ml?ref=4

 

NOTA : Ce produit étant relativement cher pour traiter toute une petite famille, Source Claire diffuse l’élixir T1 d’Andréas Korté, moins coûteux, élaboré sur la base de la vibration du site de Tchernobyl qui paraît-il, est efficace aussi.

Commande : www.source-claire.com

Et pour finir :

* LA PECTINE DE POMME

De 2001 à 2003, des cycles de mesures ont été effectué sur 1400 enfants de 13 villages du district de Narovlya qui ont consommé 10g de pectine par jour. Leur taux de Césium 137 du corps entier (WBC) a été réduit de 3 à 5 fois.

Un essai en double aveugle effectué au sanatorium "Serebryanye Klyuchi" en 2001 a montré que la prise de pectine pendant 21 jours à la dose de 2 fois 10g/jour permettait de réduire les taux internes de Césium 137 de 63,7 %.

Conclusion

  • A chacun de créer son trousseau de secours en fonction de ses préférences…et de ses moyens.
  • Il peut être utile de se procurer un compteur Geiger-Muller (Voir sur Internet)
  • Il ne faut guère compter sur les initiatives gouvernementales pour des mesures efficaces de survie échappant aux calamités physiques - on l’a vu dans les pays en guerre précédemment touchés par de graves contaminations radioactives.
  • Si ce message vous paraît d’une utilité de haute importance, transmettez-le à vos amis.

 

Plainte internationale Corona Scandale Crime contre l'Humanité selon Me Fuellmich

https://odysee.com/@IMEDIATRUTH:f/Corona-Scandale-Crime-contre-l'Humanité-selon-Me-Fuellmich:2

Note de TAL : c’est une information capitale dans la lutte contre les mensonges du covid !

 

Pour finir sur une note positive :

Réunion publique du Conseil scientifique indépendant (CSI) du 15/04/2021

Des propos documentés, factuels et mesurés :

https://www.youtube.com/watch?v=ZKGGAXDRVzI

Louis Fouché et ses comparses disent des vérités fondamentales et éclairantes sur la situation actuelle !

 

Voilà, chers amis, ne nous laissons pas sombrer dans le désespoir, cultivons dans nos vies quotidiennes joie, sérénité, amour et ouverture aux forces spirituelles qui nous soutiennent dans cet accouchement d’une nouvelle société planétaire de fraternité et d’abondance pour tous. Responsables et conscients, choisissons de vivre déjà dans le monde de demain, avec des pensées positives, des émotions fluides et des actes qui respectent tous les êtres vivants.

Et, comme le disaient les esséniens,

« QUE LA PAIX SOIT AVEC VOUS » !

Tal SCHALLER

 

CERISE SUR LE GÄTEAU :

Sortez la tête du sable

Le Plan

4 vidéos à voir absolument, dans l'ordre .... 1, 2, 3/1 et 3/2

Et à diffuser

 http://www.lemondemeilleur.com

 

TARTES AUX POMMES EN INDE = DANGER DE MORT ‼ sur YouTube

Une information capitale !!

https://youtu.be/zzH9hSUx6Lo