BLOG 40 de Tal SCHALLER

Chers amis,

Voici des infos utiles pour voir le monde hors de la propagande des medias corrompus !  Chaque jour permet de mieux comprendre le drame de tous ces gouvernants qui obéissent aux ordres des génocidaires…Au lieu de soigner on vaccine à tour de bras avec des produits qui ne sont pas des vaccins mais des armes biologiques capables de détruire nos systèmes immunitaires de manière dramatique ! sur le site mondialisation.on trouve :

 

HALTE A LA VACCINATION COVID DES ENFANTS ! STOP DESINFORMATION  MEDIATIQUE[1]

Par Dre Nicole Delépine

 

Un nouveau cri d’alarme !

En attendant que les médias fassent leur travail comme cela commence en Allemagne avec le journal Bild qui fait son mea culpa ou en Irlande où un grand journal titre sur les morts de la vaccination, combien faudra-t-il d’articles, de vidéos pour informer nos concitoyens de l’horreur de cette substance génique appelée vaccin, sans en avoir les caractéristiques, à l’intérêt nul pour les enfants qui ne risquent rien du covid et ne transmettent pas le virus, dont les risques sont loin d’être négligeables, en particulier cardiaques ?

Même l’agence du médicament français ANSM enquête sur le lien entre myocardites et thérapie génique. Quand on connait leur lenteur à la détente, il y a de quoi être inquiet…[4]

 

La folie de vacciner des enfants devient toujours plus évidente : allons-nous les laisser se faire massacrer sans broncher ?

Je viens de faire une vidéo(sur santeglobale.world dans les vidéos qui ne seront jamais supprimées intitulée LE GRAND RESET OU LE GRAND REVEIL… oui nous allons mettre fin au règne de ces quelques ploutocrates-psychopathes qui veulent dominer le monde et aider  nos concitoyens encore hypnotisés par la TV à oser se réveiller pour réaliser que notre santé dépend de nous et qu’elle ne viendra jamais d’un vaccin ou d’un médicament chimique !

Comme le dit le docteur Gérard Delépine (dans Vous et votre Santé no54) « La mise sur le marché express de vaccins sans respecter le schéma classique des essais risque d’aboutir à une catastrophe vaccinale. Cette hâte incroyable n’était pourtant pas justifiée par la gravité intrinsèque de la maladie, qui se comporte au niveau mondial comme une mauvaise grippe seulement aggravée par des mesures autoritaires sans fondements scientifiques autres que des simulations grossièrement fausses. »

Alors courage, osons dore NON aux fous qui veulent nous tuer ou nous esclavager et place aux infos qui réveillent !

 

OMS : « Les enfants ne devraient pas être vaccinés pour le moment »(childrenhealthdefense)

Dans des directives mises à jour, l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que les enfants ont une maladie plus bénigne que les adultes et qu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour recommander de vacciner les enfants contre le COVID.

Une étude menée dans sept pays, dont les États-Unis, publiée dans le Lancet , a révélé que moins de deux enfants sur un million sont morts avec COVID pendant la pandémie.

Soulignant l' essai de Pfizer sur des jeunes de 12 à 15 ans qui a soutenu la récente EUA, Doshi a déclaré que les inconvénients l'emportaient sur les avantages, et que ceux qui avaient reçu le placebo étaient « mieux lotis » que ceux qui ont reçu le vaccin.

Witczak et Doshi étaient deux des 27 chercheurs et cliniciens du monde entier qui ont lancé une pétition citoyenne exigeant que la FDA suspende l'approbation complète des vaccins COVID jusqu'à ce que les mesures d'efficacité et de sécurité soient respectées.

Comme l'a rapporté The Defender le 26 mai, deux articles récemment publiés dans la revue Hospital Pediatrics ont révélé que les hospitalisations pédiatriques pour COVID étaient surévaluées d'au moins 40 %, ce qui a des implications potentielles pour les chiffres nationaux utilisés pour justifier la vaccination des enfants .

 

GENOCIDE EN VUE

C'est désespérant de voir comme certaines personnes ne comprennent pas que cette histoire de bras vaccinés aimantés est le talon d'Achile du système. Cela est peut-être du déjà vu... mais cela n'a pas du tout été exploité !

Il est clair qu'on est face à un génocide et que les injectés avec ces nanoparticules superparamagnétique (SPIES) seront au mieux réduits à l'état de zombies et au pire éliminés, soit par les protéines Spike (éventuellement avec l'aide de la 5G) soit par la prochaine "pandémie".

Avec la révélation argumentée et documentée de ce phénomène magnétique partout dénié par les instances officielles, le mensonge sera prouvé, la méfiance sera générale et il ne trouveront plus un candidat pour la vaccination, a fortiori pour celle des (très) jeunes qui a déjà commencé un peu partout.

Émission après émission, je vois les infos défiler, mais jamais rien sur ce sujet capital qui devrait occuper le devant de la scène.

 

Raison de l'aimantation des vaccins

Il y a une compagnie en Allemagne qui s'appelle Chemicell, à Berlin
et je cite cette société : "les réactifs de Magnofection, ainsi que tous leurs composants sont développés, conçus et prévus et vendus seulement pour une utilisation en recherche",
et voici la partie qui fait peur "ils ne sont pas conçus pour le diagnostic humain ou pour tout médicament destiné à l'homme". (c’est un procédé satanique)

 Jane Ruby est une économiste internationale de la santé, experte médicale (20 ans d’expérience dans la recherche pharmaceutique).

 Elle dit :  C'est horrible et tragique. Cela a été intentionnellement ajouté aux injections.
C'est un mécanisme d'admininistration agressif pour le faire pénétrer dans toutes les cellules de votre corps.

C'est un procédé appelé "magnetofection" (c'est inscrit sur le site du gouvernement américain). Ils utilisent des champs magnétiques au moyen de différents produits chimiques pour concentrer l'ADN (ARNm) dans les cellules des gens (c'est pourquoi les gens que l'on voit sur les vidéos ont des objets qui sont collés sur eux).

Cela fait partie d'une particule lipidique. C'est un super système d'administration (intégration). Il y a des endroits dans votre corps où d'autres ARN ou ARN ne devraient pas pouvoir aller. Et pourtant avec cette technique, cela force le matériel l'ARNm codant, à force vos cellules à produire encore et encore cette dangereuse protéine spike dans votre corps.
C'est en fait un système d'Administration de gènes forcé.

Vous allez entendre de plus de plus parler de quelque chose qui s'appelle SPION, c'est un acronyme et cela veut dire Nanoparticules d'Oxydes de fer para-magnétique.
L'endroit où ils ajoutent cette technologie de champ magnétique est à l'intérieur et autour de l'enveloppe de nanoparticule lipidique afin que l'ARN entre dans vos cellules.
http://faisonsle.info/la-magnetofection-raison-de-laimantation

il faut nous réveiller  BIG PHARMA VEUT NOUS TUER!!

 

O.M.S. = Organisation Maléfique Satanique

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Pour-le-Dr-Pierre-Kory-en-dissimulant-les-bienfaits-de-l-ivermectine

 

La Minute de Ricardo

la Une TV – Création d'une chaîne LIBRE à partir de septembre

 https://www.laminutedericardo.com/LMDR/urgent-la-une-tv/

 

Nouvel article sur L'Informateur.

Q VIDÉOS – « APRÈS LA VACCINATION tout sera pire » : La rédactrice en chef de la TV WochenBlick.


Cette vidéo fait le tour du monde : la semaine dernière, la rédactrice en chef de Wochenblick, Elsa Mittmannsgruber, a incité les gens à prendre conscience de ses craintes concernant les vaccinations corona. Avec sa vidéo, elle a réussi à faire connaître la thèse du Dr Geert Vanden Bossche, que les statistiques internationales suggèrent depuis longtemps : seules les vaccinations déclenchent vraiment le virus corona ! La vidéo de Mme Mittmannsgruber a déjà été visionnée des millions de fois, partagée d’innombrables fois sur différentes plateformes et traduite dans plus de dix langues.

Après seulement quelques minutes, la vidéo de Mme Mittmannsgruber a été supprimée de YouTube. Mais la rédactrice en chef n’a pas abandonné et l’a partagée de manière d’autant plus décisive sur sa chaîne Telegram avec les mots : « Nous sommes sur la bonne voie ! »

https://qactus.fr/apres-la-vaccination-tout-sera-pire-la-redactrice-en-chef-de-la-tv-wochenblick-20210327-mp4/

 

IMPORTANT - lire ce qui se prépare pour Octobre avec la soit-disant "4e vague" annoncée par Véran

https://qactus.fr/2021/06/19/q-scoop-a-lire-durgence-pourquoi-la-quatrieme-vague-de-veran-va-t-elle-arriver-a-lautomne-et-synthese-video-de-la-covid-dans-le-monde/

extraits : Dr COLEMAN : »J’ai toujours pensé que la fraude du COVID19 avait été planifiée dans un but précis : tuer le plus grand nombre possible de personnes âgées et fragiles et introduite les vaccinations obligatoires. »

« Les enfants et les jeunes adultes ont un système immunitaire très puissant. Seules les personnes âgées sont susceptibles d’être menacées par un nouveau virus ».

« Ils ont toujours prévu de mettre les prochains décès (ceux dus aux vaccins) sur le compte d’une nouvelle version du COVID19 »

 

THIS IS HUGE!…..THREE(3) British Airways pilots have DIED of the COVID vaccine in the past 7-days, and BA are now in crisis talks with the UK Government about whether or not their vaccinated pilots should be allowed to fly.

 

This presents a big problem because around 85% of all British Airways pilots have already been vaccinated.

UNITED AIR LINE PLUS D’OBLIGATION VACCINALE POUR LES PILOTES

https://qactus.fr/2021/06/18/q-scoop-officiel-united-airlines-vient-de-signer-avec-les-syndicats-de-pilotes-il-ny-aura-plus-dobligation-vaccinale-pour-les-pilotes/

 

Youtube / Après le covid, une cyberattaque mondiale ? - Pierre Hillard -

Chaîne officielle TVLibertés

Quel avenir nous réservent nos "élites" mondialisées ? Depuis l'arrivée du covid et les troubles qui en ont découlé, les oligarchies du monde entier semblent vouloir accélérer leur politique sur les peuples. Dans ce numéro de "Politique &Eco", Pierre Hillard, docteur en sciences politiques, dresse le panorama, véritable continuum, de l'idéologie mondialiste des origines à nos jours : de l'ouvrage "Utopia" de Thomas Moore en 1516, en passant par l'esprit des Lumières, l'Union paneuropéenne internationale, jusqu'aux dessins des différentes organisations comme le FMI ou le Forum économique international de Davos de Klaus Schwab, qui redoute une cyberattaque mondiale susceptible de provoquer l'effondrement du système financier international. Un entretien de salubrité publique... à diffuser en masse ! Retrouvez-nous sur : https://www.tvlibertes.com/ https://www.facebook.com/tvlibertes/ https://twitter.com/tvlofficiel?lang=fr

 

Nouvel article sur FRANCE MEDIAS NUMERIQUE

BOOM !!! La propagation du COVID asymptomatique utilisé pour verrouiller le monde était basée sur un mensonge.

par Mohamed Tahiri


Paul Elias Alexander, PhD, ancien consultant/conseiller COVID sur les pandémies auprès de l'OMS-PAHO et ancien conseiller COVID sur les pandémies auprès de Health and Human Services (HHS), États-Unis ; Parvez Dara, MD, MBA ; Howard Tenenbaum, DDS, PhD.


Nous commencerons cette discussion sur la corruption de la « propagation asymptomatique » en déclarant avec insistance qu'il ne devrait y avoir aucune vaccination de nos enfants avec ces vaccins COVID . Zéro. Ces vaccins n'ont pas d'évaluations de sécurité à long terme, et ils ne fonctionnent pas de la même manière que les vaccins classiques.

Nous parlons de vacciner des millions de nourrissons, d'enfants et d'adolescents en bonne santé, et nous savons que le risque n'est pas important en termes de contracter l'infection et de devenir gravement malade ou de mourir.

Le risque d'évolution grave chez les nourrissons, les jeunes enfants et les adolescents est très faible et essentiellement statistiquement nul (le risque de survie des personnes de 0 à 19 ans est de 99,997%). Pourtant, les risques potentiels de ces vaccins pour les enfants peuvent être catastrophiques. Ainsi, la question fondamentale est la suivante : pourquoi soumettre notre enfant à un vaccin qui ne lui apporte aucun bénéfice ?

C'est illogique, irrationnel, absurde, et très imprudent et dangereux. Le seuil de sécurité doit être fixé au plus haut.

Ce n'est pas de la recherche fondée sur des preuves, ce n'est pas de la science. La spéculation et l'hypothèse ne sont pas de la science. Ils ont échoué de manière catastrophique et ne doivent pas être autorisés à réécrire leur histoire.

Il s'agissait d'un aspect si important des décisions politiques en matière de pandémie, la question de la « propagation asymptomatique », qu'il ne pouvait être basé sur une « possibilité » ou des hypothèses. Nous craignons cependant que ce soit le cas, et cela a eu des conséquences catastrophiques.

Eux, ces experts médicaux absurdes et non scientifiques, ont fait de la « propagation asymptomatique » la pierre angulaire des blocages sociétaux et ils l'ont fait sans aucune base crédible.

Il n'y avait aucune donnée solide ou aucune preuve pour étayer cela et même si cela a été supposé pendant plusieurs semaines, et même si nous avons adopté une approche plus prudente au départ et cela était raisonnable, nous avons utilisé et maintenu ce faux récit en place beaucoup trop longtemps pour le garder restrictions de verrouillage draconiennes et punitives en place qui n'avaient aucun fondement.

Des vies ont été perdues en conséquence! Pour que nous achetions cela, nous devons voir les preuves et les données et il n'y en a / n'y en avait pas !

Vous ne pouvez tout simplement pas discuter de ce problème asymptomatique sans prendre en compte le test RT-PCR très imparfait avec ses 97 % à 100 % de faux positifs à des nombres de cycles (Ct) de 34 à 35 et plus (un Ct optimal de 24 à 25 dénote une infectiosité réelle et un de conséquences graves). Ce test RT-PCR désastreux ne peut être omis car il faisait partie de la tromperie « asymptomatique ». Je ne peux plus être généreux dans ma langue. Ce n'était pas un mensonge ; c'était pour tromper !

Cette affirmation « asymptomatique » trompeuse a entravé et fondamentalement condamné la réponse à la pandémie depuis le début, car toutes les fermetures sociétales et les fermetures d'écoles tournaient autour du principe de propagation asymptomatique. Le Dr Anthony Fauci peut être crédité du plus grand mensonge de la population américaine et du président Trump de l'époque. Il continue de faire avancer ce récit trompeur et trompeur dans l'administration actuelle du président Biden.

Nous les avons suppliés de sécuriser fortement les personnes âgées et à haut risque mais ils ne l'ont pas fait et n'ont pas arrêté les confinements. Si nous avions correctement protégé les personnes âgées dès le départ, nous n'aurions pas perdu la vie que nous avons perdue. Si nous avions autorisé un traitement ambulatoire précoce utilisant une approche multi-médicaments (hydroxychloroquine, ivermectine, corticoïdes, anticoagulants, etc. sous la supervision d'un clinicien), nous aurions sauvé des centaines de milliers de vies. 

Eux, ces défenseurs fous du verrouillage, ces experts médicaux, prétendaient qu'il n'y avait aucun mal à leurs verrouillages. C'était délibéré, une cruauté perverse sur les populations. Il suffit de regarder la santé déclinante due à l' isolement par rapport aux confinements (les coûts de santé mentale, la démence), l'inactivité, la perte d'éducation due à la fermeture d'écoles, la perte de soins médicaux, la perte d'emplois/d'emploi et de revenus.

 

Nouvel article sur Cogiito

 

Les vaccins Covid rendent les hommes infertiles et favorisent le développement du cancer de la prostate

par Cogiito

Mardi 15 juin 2021 par : Ethan Huff https://www.afinalwarning.com/527631.html Un urologue de Floride affirme que les vaccins contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) semblent déclencher une augmentation massive des cancers de la prostate et de l'infertilité chez ses patients masculins. Le Dr Diego Rubinowicz s'est récemment entretenu avec les médias locaux, révélant que les valeurs […

BOMBE A RETARDEMENT

« Les gens pensent que seule une minorité de personnes subissent des effets indésirables du vaccin. (...) Il s’agit d’une bombe à retardement mondiale ».

https://reseauinternational.net/premier-cas-detude-post-mortem-dun-patient-vaccine-contre-le-sras-cov-2-arn-viral-trouve-dans-chaque-organe-du-corps/

LE GRAND REMPLACEMENT : DANS TROIS ANS

« Je dirige une société internationale de recrutement pour le secteur du gaz et du pétrole. Ce qui est important c’est à cause de ce que je vois en tant que cadre dans cette branche, de se qui se passe en ce moment même à cause du vaccin covid. C’est ce que l’on appelle la « Planification de la succession »…. c’est lorsque les entreprises doivent planifier ce qui va se passer quand leurs employés partent plutôt que de monter en grade, qu’ils prennent leur retraite et ainsi de suite. Et j’aide professionnellement les entreprises en matière de planification de la succession en leur proposant des services de recrutement…. Ce qui est vraiment intéressant c’est ce qu’il se passe actuellement et c’est en fait Mortifiant pas juste intéressant, c’est que les dirigeants demandent à leur personnel des ressources humaines et leurs managers, leurs superviseurs, leurs agents, etc, de passer en revue le personnel qui a reçu les vaccins. Et ils prévoient de les remplacer Tous dans les trois prochaines années.

Qu’est-ce que cela vous montre ? C’est quelque chose qui fait que certains de ces employés fondent littéralement en larmes et cochent les noms de toutes les personnes qui ont pris le vaccin sachant que très probablement, dans les Trois années à venir, ils vont devoir planifier le remplacement de ces personnes.

Qu’est-ce que ça vous montre ?

C’est quelque chose de très important dans l’industrie dans laquelle je suis et il y a beaucoup de discussions sur ce sujet en ce moment parce-que ces sociétés, ces énormes sociétés gazières et pétrolières cherchent à remplacer des milliers d’employés. Et Je suis dans la branche qui s’occupe du recrutement pour ces grandes entreprises de gaz et de pétrole et ils sont plutôt pétrifiés de savoir ce qu’il va arriver à leurs employés mais aussi à leurs entreprises parce-qu’ils prévoient de perdre environ la moitié de leur personnel. »

https://odysee.com/@ExcaliburTraduction:4/Gas-And-Oil-Companies-Wl--1:a?

WE WERE WARNED : NOUS ETIONS PREVENUS

« Je vous préviens que les gouvernements du monde entier, et certainement le vôtre localement, vous mentent de diverses manières qui sont faciles à établir pour vous. Si vous choisissez de ne pas le faire, il n'y a rien que quelqu'un comme moi puisse faire à ce sujet. Vous avez été soumis à la propagande et aux mensonges de personnes qui sont très bien entraînées pour cela et je suis un parfait inconnu. Donc je vous dis simplement que si vous voulez vérifier n'importe laquelle des choses que j'ai dit, vous verrez que c'est vrai. Et je voudrai vous faire remarquer que si vous trouvez une chose que votre gouvernement a dit, qui est clairement fausse, je vous demande ceci : pourquoi croiriez-vous tout ce qu'ils vous ont dit ? [...] S'ils ne disent pas la vérité, cela signifie qu'il y a quelque chose d'autre qui se prépare. Et je suis ici aujourd'hui pour vous dire qu'il y a quelque chose de très très mauvais qui se passe. »

Michael Yeadon [ MY ].

[ MY ] : Dr. Michael Yeadon ( ex-vice-président et directeur scientifique de Pfizer, spécialiste des maladies respiratoires ), Dr. Michael Yeadon - Final warning !, chaîne CSEvaluation de la plateforme Rumble.com, Canada, Ontario, Toronto, 13 juin 2021.

https://rumble.com/vih0k3-dr.-michael-yeadon-final-warning.html

https://www.youtube.com/watch?v=_j49yetqmqw

 

Nouvel article sur L'Informateur.

Q VIDÉOS – La députée Martine Wonner dévoile une étude des États-Unis envoyée à Olivier Véran non communiqué au français.

par Qactus

https://qactus.fr/untitled-5-1-mp4/

Cette étude montre que l’on meurt en 4 mois, depuis que l’on vaccine, autant que dans les quinze années précédentes !!! C’est hallucinant  La peur distillée par le media ne repose que sur des chiffres manipulés !

 

Nouvel article sur L'Informateur.

Selon le Dr. Mc Cullough, les vaccins COVID représenteraient la seconde étape d'une attaque bio-terroriste

Le 15 juin 2021. Lors d'une interview extraordinaire la semaine dernière, le Dr Peter McCullough, professeur américain de médecine et vice-chef du service de médecine interne de l'université Baylor, a déclaré que le monde avait été soumis à une forme de bioterrorisme et que la suppression des premiers traitements contre le COVID-19 - comme l'hydroxychloroquine - "était étroitement liée au développement d'un vaccin".

Extraits :

Le Dr McCullough a fait ces commentaires explosifs lors d'un webinaire le 11 juin, avec le Dr Reiner Fuellmich, un avocat allemand, qui pense que la pandémie a été planifiée et qu'elle constitue "un crime contre l'humanité."

Le Dr McCullough a déclaré que, selon lui, le bioterrorisme s'est déroulé en deux étapes - la première étant le déploiement du coronavirus, et la seconde, le déploiement des vaccins dangereux, qui, selon lui, pourraient déjà être responsables de la mort de milliers d'Américains.

Le médecin a déclaré qu'il pense que la peur du virus a été utilisée très rapidement pour générer des politiques qui auraient un impact énorme sur la vie humaine, comme les mesures draconiennes de confinement.

"Tout ce qui a été fait en matière de santé publique en réponse à la pandémie n'a fait qu'aggraver la situation", a-t-il souligné.

"Ce que nous avons découvert, c'est que la suppression du traitement précoce était étroitement liée à la mise au point d'un vaccin, et que l'ensemble du programme - et dans un sens, la phase 1 du bioterrorisme - a été déployé, [et] consistait réellement à maintenir la population dans la peur, et à l'isoler pour la préparer à accepter le vaccin, qui semble être la phase 2 d'une opération de bioterrorisme."

M. McCullough a expliqué que le coronavirus et les vaccins diffusent tous deux "dans le corps humain, la protéine spike, [qui est] la cible de gain de fonction de cette recherche bioterroriste."

"De bons médecins font des choses impensables comme injecter à des femmes enceintes de l'ARN messager biologiquement actif qui produit cette protéine de pointe pathogène. Je pense que lorsque ces médecins se réveilleront de leur transe, ils seront choqués de penser à ce qu'ils ont fait aux gens",

"Nous savons qu'il s'agit de la phase deux du bioterrorisme, nous ne savons pas qui est derrière, mais nous savons qu'ils veulent une aiguille dans chaque bras pour injecter de l'ARN messager ou de l'ADN adénoviral dans chaque être humain", a-t-il déclaré. "Ils veulent chaque être humain". Le médecin a par la suite averti que les vaccins expérimentaux pourraient à terme provoquer des cancers, et stériliser les jeus femmes.

Le cardiologue a poursuivi en disant qu'étant donné qu'il n'y a aucun avantage clinique pour les jeunes à se faire vacciner, même un seul cas de myocardite ou de péricardite après les injections "est de trop".

Ayant présidé plus de deux douzaines de comités de surveillance de la sécurité des vaccins pour la FDA et l'Institut national de la santé, M. McCullough a pu critiquer la manière dont les vaccins ont été mis en place.

"Avec ce programme, il n'y a pas de comité des événements critiques, il n'y a pas de comité de surveillance de la sécurité des données, et il n'y a pas de comité d'éthique humaine. Ces structures sont obligatoires pour toutes les grandes enquêtes cliniques, et donc le mot qui est vraiment utilisé pour ce qui se passe est une malversation, c'est-à-dire la faute des personnes en autorité", a expliqué le médecin.

"Sans aucune mesure de sécurité en place, vous pouvez voir ce qui se passe", a-t-il poursuivi.

"En gros, c'est la plus grande application d'un produit biologique avec la plus grande quantité de morbidité et de mortalité de l'histoire de notre pays".

"Nous en sommes à plus de 5 000 décès jusqu'à présent, comme vous le savez, et je pense à environ 15 000 hospitalisations. Dans l'UE, c'est plus de 10 000 décès. Nous travaillons avec les données du Center for Medicaid (CMS), et nous avons une assez bonne piste pour que le chiffre réel soit décuplé.

McCullough a expliqué que, comme la base de données du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) ne représente qu'environ 10 % des mauvaises réactions aux vaccins, son équipe a dû se tourner vers d'autres sources pour obtenir des informations.

"Nous avons maintenant un lanceur d'alerte au sein du CMS, et nous avons deux lanceurs d'alerte au sein du CDC", a révélé le médecin. "Nous estimons que 50 000 Américains morts. Cinquante mille morts. Donc nous avons en fait plus de décès dus au vaccin par jour que certainement la maladie virale de loin. C'est essentiellement de la propagande pour du bioterrorisme par injection

Le Dr McCullough a ensuite exprimé une théorie effrayante selon laquelle les vaccins pourraient avoir été conçus pour réduire la population mondiale.

"Si vous dites que tout cela est un programme de la Fondation Gates pour réduire la population, cela correspond très bien à cette hypothèse, non ? La première vague a été de tuer les personnes âgées par l'infection respiratoire, la deuxième vague est de prendre les survivants et de cibler les jeunes et de les stériliser", a-t-il déclaré

"Si vous remarquez les messages dans le pays, aux États-Unis, ils ne sont même pas intéressés par les personnes âgées maintenant. Ils veulent les enfants. Ils veulent les enfants, les enfants, les enfants, les enfants, les enfants ! Ils se concentrent tellement sur les enfants", a-t-il déclaré,.

 

La protéine Spike à l'attention des Lapins crétins et les Nains de jardin.

 https://odysee.com/@Vivresainement:f/la-proteine-spike-et-les-vaccins-sont-mortels:8

UNE VIDEO BOULEVERSANTE  A FAIRE CIRCULER AU PLUS VITE AFIN DE SAUVER DES VIES EN EVITANT TOUTE INJECTION !

 

Message  reçu:
Je vous écoute depuis le début de l'Info en questions, vous êtes tous de belles personnes qui mettez tout votre savoir, vos recherches au service du peuple qui veut bien entendre !!! Je vous admire et vous remercie pour tout le soutien psychologique que vous m'apportez, je me trouve moins seule. Je suis "préparatrice en pharmacie" dans la Drome, considérée un peu comme le "mouton noir" car complètement à l'opposé de mes collègues et titulaires !! Je suis bien évidemment entourée de gens injectés, y compris des potes que je m'imaginais "résistants" ?? Bref je nage à contre courant sans peur et sans reproche !! Heureusement que toute l'équipe est là pour me regonfler le moral chaque semaine.
Les cas donc s'accumulent au comptoir tous les jours ; perte de la vue avec hypertension après la 1 ère injection Astra, vomissements et amaigrissement durant plus d'un mois après Pfizer...

1 mn pour lire les titres  
plus pour de preuves
.

Michel DOGNA


(Regroupement d’info qui peuvent remonter jusqu'à quelques jours)


"Les cas de problèmes de coeur explosent chez les adolescents vaccinés contre le covid

Qu'on ne vienne pas dire que c'est une information complotiste: elle émane du Journal de Montréal qui écrit:"Des scientifiques mettent en garde la population sur les dangers de la vaccination contre la COVID-19 chez les 10-19 ans »." 

https://fr.sott.net/article/37386-Les-cas-de-problemes-au-cur-explosent-chez-les-adolescents-vaccines-contre-le-Covid

 

Toulouse, vaccins covid19 : les déclarations d’effets indésirables explosent

https://www.lejournaltoulousain.fr/sante/toulouse-vaccins-covid-declarations-effets-indesirables-explosent-121343/

 

"Voilà voilà… Aux États Unis, près de 4 000 personnes entièrement vaccinées dans le Massachusetts ont été testées positives pour le coronavirus"   WAF !!!   (article en anglais)

https://www.bostonherald.com/2021/06/16/nearly-4000-fully-vaccinated-people-in-massachusetts-have-tested-positive-for-coronavirus/

 

"Je ne comprends pas, l’Angleterre n’est-il pas l’un des pays le plus vacciné au monde ? «Un expert de SAGE avertit que le Royaume-Uni devrait se préparer à un « hiver misérable » avec une quatrième vague de Covid en route» » (article en anglais)

https://www.dailymail.co.uk/news/article-9705695/Further-lockdowns-possibility-miserable-winter-scientists-warn.html

"L'énorme nouvelle commence à faire le tour du monde. Moderna avait son vaccin prêt dès fin 2019 ! Pour savoir si vos médias disent la vérité, cherchez cette info chez eux. Ils ne peuvent pas hélas donner du "Fake News" ou du "Complotiste" car nous avons les documents qui le prouvent ! Comment vont-ils cacher cela ?"Silvano Trotta

Un accord de confidentialité montre que des candidats vaccins potentiels contre le coronavirus ont été transférés de Moderna à l'Université de Caroline du Nord en 2019, dix-neuf jours avant l'émergence officielle de la pandémie de Covid-19.

Toutes ces signatures ont été faites avant toute connaissance de l'émergence du nouveau coronavirus. Ce n'est que le 31 décembre 2019 que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a pris connaissance d'un groupe présumé de cas de pneumonie virale à Wuhan, en Chine.

Mais même à ce stade, ils n'avaient pas déterminé qu'un nouveau coronavirus présumé était à blâmer, déclarant plutôt que la pneumonie était de « cause inconnue ».

Ce n'est que le 9 janvier 2020 que l'OMS a rapporté que les autorités chinoises avaient déterminé que l'épidémie était due à un nouveau coronavirus qui est devenu plus tard connu sous le nom de SRAS-CoV-2 avec la maladie résultante surnommée COVID-19.

Alors pourquoi un candidat vaccin contre le coronavirus à ARNm développé par Moderna a-t-il été transféré à l'Université de Caroline du Nord le 12 décembre 2019 ?

Peut-être que Moderna et l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses voudraient s'expliquer devant un tribunal ?

 

Des documents secrets révèlent que Moderna a envoyé un vaccin contre le coronavirus à l'université de Caroline du Nord quelques semaines avant la pandémie

https://greatgameindia.com/moderna-vaccine-north-carolina-university/amp/

 

Les masques vont bientôt tomber… « Pfizer et Moderna refusent de répondre au British Medical Journal au sujet des problèmes de sécurité des vaccins COVID » (article en anglais)

https://www.bmj.com/content/373/bmj.n1244

 

"L'hyper réalité des médias. De moins dans le monde réel, de moins en moins crédible, de moins en moins d'abonnées, de moins en moins indépendants .... La boucle est bouclée »

https://twitter.com/EChabriere/status/1406216510545313795/photo/1

https://twitter.com/EChabriere/status/1406216510545313795/photo/2

 

URGENT !!
ÉNORME COUP DE THÉATRE
À L'ASSEMBLÉE NATIONALE !!


" ON A JAMAIS VU ÇA, VOUS ÊTES EN TRAIN DE PORTER UNE ATTEINTE TRÈS GRAVE À LA DÉMOCRATIE PARLEMENTAIRE "

LES DÉPUTÉS DES OPPOSITIONS QUITTENT L'ASSEMBLÉE NATIONALE APRÈS L'UTILISATION DU " VOTE BLOQUÉ " PAR LE GOUVERNEMENT, EMPÊCHANT LES DÉPUTÉS DE VOTER ET EMPÊCHANT TOUTE OPPOSITION !

VOICI LA PREUVE QUE NOUS SOMMES RÉELLEMENT EN PLEINE DICTATURE POUR CEUX QUI NE LE VOYAIENT PAS ENCORE !

UNE ABÉRATION JAMAIS VUE JUSQU'À PRÉSENT !!
IL FAUT STOPPER TOUT ÇA !!

OUVREZ LES YEUX ! (2mn11)

https://vk.com/video623312115_456239308

 

Sky News Australie (2mn06) A NE PAS RATER 

https://odysee.com/@fabroots2:3/Vaccins-et-voyage-%F0%9F%A4%A5%F0%9F%98%8F:4?

 

Le CDC admet qu'au moins 96% des morts attribués au covid étaient faux (2mn32 en anglais)

https://www.bitchute.com/video/13HhTmydzy90/

 

media presse infos :

Le variant Delta est six fois plus mortel parmi les vaccinés anti-Covid, selon le rapport de santé publique britannique

Le taux de mortalité du variant Delta du COVID est six fois plus élevé parmi ceux qui ont été complètement vaccinés que parmi ceux qui n’ont jamais reçu de vaccin anti-Covid, selon les données publiées par Public Santé Angleterre vendredi. 

Vingt-six personnes sont décédées parmi les 4 087 qui ont été complètement vaccinées 14 jours ou plus avant d’être testées positives au variant Delta du COVID. Cela équivaut à un taux de mortalité de 0,00636%, ce qui est 6,6 fois plus élevé que le taux de 0,000957 décès – ou 34 décès parmi 35 521 cas Delta positifs parmi les non vaccinés, selon les données publiées dans un rapport du 18 juin intitulé «SARS-CoV-2 variants préoccupants et variants faisant l’objet d’une enquête en Angleterre, Briefing technique 16. »

Les taux de mortalité parmi les non vaccinés et vaccinés sont extrêmement faibles (moins d’un pour cent de tous les tests positifs) pour une variante que Public Health England décrit comme la “variante dominante” au Royaume-Uni, comprenant “91 pour cent des cas séquencés”.

Une évaluation des risques du variant Delta du coronavirus pandémique publiée vendredi la décrit comme se propageant plus facilement entre les personnes, mais elle est également décrite comme un variant à «faible gravité de l’infection».   

Les médias grand public se sont penchés sur la possibilité que le variant Delta produise des taux d’hospitalisation plus élevés dans certaines parties de l’ Écosse et de l’Angleterre que la “première vague” du variant Alpha, mais selon le rapport de santé publique britannique, ces données sont basées sur des “premières preuves » et « une compréhension limitée de l’évolution clinique de la maladie ». 

Hospitalisation plus élevée chez les vaccinés 

Étant donné que les hospitalisations sont préoccupantes, les personnes entièrement vaccinées sont hospitalisées au Royaume-Uni à un taux plus élevé que les personnes non vaccinées. Selon le rapport d’information technique le plus récent, les données de santé publique montrent que 2,0% des personnes vaccinées (84 sur 4 087) qui ont été testées positives pour le variant Delta ont été admises à l’hôpital (y compris celles testées à leur entrée à l’hôpital pour toute autre raison) contre 1,48. pour cent des personnes non vaccinées (527 sur 35 521). 

Amélioration dépendante des anticorps ? 

« Cela rappelle le phénomène ADE (amélioration dépendante des anticorps) qui a été observé pour d’autres vaccins et qui a été exprimé comme un sujet de préoccupation parmi de nombreux scientifiques pour les vaccins COVID », a déclaré Stephanie Seneff, chercheuse principale au Massachusetts Institute of Technology’s, laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle. 

L’ADE a gâché les tentatives précédentes de vaccins contre les coronavirus et a souvent entraîné une  augmentation des maladies pulmonaires chez les  animaux de laboratoire vaccinés . Cela a conduit les chercheurs en 2012 à conseiller aux scientifiques de  procéder avec « la prudence »  pour tout vaccin contre le coronavirus humain qui pourrait entraîner une maladie pulmonaire accrue. 

Stephanie Seneff a déclaré que des recherches ont montré que les vaccins contre les coronavirus modifient la façon dont le système immunitaire répond à l’infection et peuvent activer d’autres infections en sommeil chez la personne vaccinée, telles que le virus de l’herpès, créant des symptômes de  paralysie de Bell  ou de  zona .  

Il est concevable pour moi que la spécificité du faisceau laser des anticorps induits soit compensée par un affaiblissement général de l’immunité innée”, a déclaré la chercheuse Stephanie Seneff.  

Je soupçonne également que des campagnes de vaccination massives peuvent accélérer la vitesse à laquelle les souches mutantes résistantes au vaccin deviennent dominantes parmi toutes les souches du SRAS-Co-V2 [coronavirus].” 

Media presse info/

 

Tests PCR : “Les prélèvements nasopharyngés ne sont pas sans risque”, avertit l’Académie Nationale de Médecine

dans Bioéthique, Santé et Science / exportmci — par Pierre-Alain Depauw — 16 juin 2021

En cette époque orwellienne où les médias du système font office de Ministère de la Vérité et qualifient de “complotistes” toutes les informations qui ne concordent pas avec la doxa officielle promue par la tyrannie sanitaire, il est important d’archiver différents documents.

 

Les prélèvements nasopharyngés ne sont pas sans risque

Communiqué de l’Académie nationale de médecine

Le prélèvement nasopharyngé suivi de la détection du génome viral par RT-PCR est devenu la méthode de référence pour le diagnostic de l’infection par le SARS-CoV-2. L’écouvillonnage nasal est également nécessaire pour la réalisation d’un test antigénique. Devant la multiplication et la répétition des prélèvements, parfois effectués dans des conditions inadaptées, il importe de rappeler les précautions à observer et les risques encourus. Si certaines complications peuvent être considérées comme bénignes (désagrément, douleur ou saignement), de graves complications commencent à être décrites dans la littérature médicale depuis quelques semaines, notamment des brèches de l’étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite [1-3].

 

Afin de ne pas négliger le risque lésionnel induit par la banalisation des prélèvements nasopharyngés effectués massivement dans le contexte de la Covid-19, l’Académie nationale de médecine rappelle les bonnes pratiques à respecter :

  • s’enquérir, avant tout prélèvement, d’éventuels antécédents accidentels ou chirurgicaux de la sphère ORL pouvant modifier l’anatomie des cavités nasales et sinusales, notamment les interventions concernant la cloison, le cornet nasal inférieur et les sinus de la face [4] ;
  • ne pas placer la tête du patient en hyperextension lors du prélèvement, mais la maintenir en position naturelle, le menton parallèle au sol ;
  • introduire l’écouvillon en suivant horizontalement le plancher de la cavité nasale et ne le dévier en aucun cas vers le haut, en direction de la base du crâne.

De plus, l’Académie nationale de médecine recommande :

  • de réserver la pratique des prélèvements nasopharyngés aux professionnels de santé formés pour la réalisation de ce geste dans des conditions techniques rigoureuses ;
  • chez les enfants, de privilégier les prélèvements salivaires pour leur sécurité et leur acceptabilité ;
  • de mettre en garde les utilisateurs d’auto-tests, l’auto-prélèvement pouvant exposer à de faux négatifs lorsque l’écouvillonnage est trop timide et superficiel, mais pouvant aussi devenir dangereux lorsque l’écouvillonnage est trop profond et dirigé dans la mauvaise direction.
  1. Föh B et al. Complications of nasal and pharyngeal swabs – a relevant challenge of the COVID-19 pandemic? Eur Respir J 2020. dec 10 ; 2004004.
  2. Alberola-Amores FJ et al. Meningitis due to cerebrospinal fluid leak after nasal swab testing for COVID-19, Eur J Neurol. 2021 jan 21 ; 10.1111/ene.14736.
  3. Sullivan CB et al. Cerebrospinal Fluid Leak After Nasal Swab Testing for Coronavirus Disease 2019. JAMA Otolaryngol Head Neck Surg. 2020 dec 1 ; 146(12):1179-1181.
  4. Avis de l’Académie nationale de médecine – « Covid-19 : quels prélèvements pour quels tests ? », 17 février 2021

 

Nouvel article sur FRANCE MEDIAS NUMERIQUE

Le Dr Yeadon met en garde : Les enfants ont 50 fois plus de risques de mourir du vaccin Covid que d’un virus.


Le Dr Michael Yeadon, ancien vice-président de Pfizer, prévient que les enfants sont 50 fois plus susceptibles d'être tués par les vaccins contre le Covid que le virus lui-même.

https://cbdsbcom.files.wordpress.com/2021/06/fks1b.caa_.mp4


"Ces vaccins contre le covid ne sont pas sûrs", a-t-il déclaré mercredi à War Room.

"La conception basée sur les gènes fait que votre corps fabrique des protéines de pointe de virus, et nous savons et nous savons depuis des années que la protéine de pointe de virus déclenche des caillots sanguins", explique Yeadon. « C'est un problème fondamental.

Le Dr Yeadon a révélé que les effets indésirables astronomiquement élevés du seul vaccin auraient dû les arrêter.

"Voici le vrai problème", a-t-il déclaré. « Je suis père et grand-père. Les jeunes ne sont pas sensibles au covid-19.

"Ils ne sont pas à risque", a déclaré le Dr Yeadon. "C'est une chose folle alors de les vacciner avec quelque chose qui est en fait 50 fois plus susceptible de les tuer que le virus lui-même."

"Si vous regardez à partir de janvier de cette année et comparez mois par mois à n'importe quelle année précédente… le nombre est tout simplement énorme", a-t-il déclaré. « C'est entre 50 et 100 fois plus élevé. Ce ne sont pas mes données, ce sont les données publiques américaines.

Le Dr Yeadon a déclaré que le système VAERS avait signalé environ 5 000 décès par vaccin au cours des six premiers mois de 2021.

"Normalement, il y en a 200 par an pour tous les vaccins combinés", a-t-il déclaré.

"C'est épouvantable, sans ambages", a déclaré le Dr Yeadon. « Ceux-ci auraient tous dû être retirés. »

Le Dr Yeadon explique également comment les vaccins contre le Covid ont été approuvés «fraudulement» – et n'ont même pas été prouvés efficaces.


https://cbdsbcom.files.wordpress.com/2021/06/fjs1b.caa_.mp4


"Je suis très pro vaccins", a déclaré Yeadon. « Mon plus gros problème avec les vaccins comprend de sérieuses inquiétudes concernant la sécurité. »

"Ils n'ont pas été suffisamment testés", a-t-il expliqué. «Ils ont été approuvés frauduleusement pour une utilisation d'urgence, à mon avis, car ils ne devraient pas le faire s'il existe des médicaments sûrs et efficaces. Et il y a. Ils viennent d'être cachés.

Yeadon a déclaré que l'Hydroxychloroquine, l'Ivermectine, l'azithromycine et les stéroïdes inhalés sont tous sûrs et efficaces pour traiter le coronavirus. Chacun a été supprimé par le Dr Fauci, l'establishment scientifique et les médias.

 

Youtube/Covid-19, corruption et naufrage de la science : qui sont les responsables ?

Pour ce 5ème numéro de "Science en Conscience" pour ReinfoCovid, Jérémie Mercier reçoit Denis Rancourt, ancien professeur de physique de l'université d'Ottawa et chercheur pour l'Association pour les Libertés Civiles de l'Ontario (Canada). Nous évoquerons en direct lundi 21 juin à 21h la question du naufrage de la science, particulièrement visible depuis le début de la "crise Covid", et les raisons de ce naufrage. Crédit musique générique : Erik Baroux ► Retrouvez Denis Rancourt sur son site : https://activistteacher.blogspot.com/ ► Retrouvez ReinfoCovid et inscrivez-vous à sa newsletter sur son site : http://reinfocovid.fr/ ► Retrouvez Jérémie Mercier sur son site : https://www.jeremie-mercier.com/ et sur sa chaîne : https://bit.ly/YTJeremie

 

Mail reçu /

Cher Ami de l'Humanité,

Je ne doute pas que vous soyez débordés par des mails inutiles ou qui se ressemblent. La vaccination des ados vient de commencer en France et la pression s'accélère dans tous les pays à la veille des vacances. Chaque minute compte.

Ce message est différent des autres car il suggère un moyen simple et immédiat de mettre un grain de sable dans la machine infernale lancée contre l'Humanité.

Vous avez certainement vu ces nombreuses vidéos -incontestablement authentiques- montrant divers objets (aimants, pièces de monnaie non aimantables, couverts, téléphone...) collés aux bras de personnes après avoir été vaccinées. Jusque hier, je n'en avais aucune preuve personnelle. Mais hier en fin d'après-midi (le 16 juin 2021), ma fille de 25 ans accompagnée de mon épouse a rencontré une amie dans un centre commercial de Louvain la Neuve en Belgique. Elle a fait le test d'abord avec une pièce de 5 ct d'EUR, puis avec son téléphone et tous deux sont restés aimantés à l'endroit de l'injection (bien nettoyé et dégraissé). Tout ceci a été filmé en direct sans coupure.

Puisque tous les médias et gouvernements clament que ceci est une fake news, qu'aucun phénomène magnétique ne peut résulter de la vaccination, c'est que cela cache quelque chose de sérieux (nanoparticules superparamagnétiques - cristaux liquides?). Nous tenons ici la preuve du mensonge dans notre chair. De toute évidence, cela pose question sur la véritable composition des vaccins et sur les motivations réelles des autorités pour pousser tout le monde à se faire vacciner.

Chacun pouvant lui-même vérifier ce phénomène de bras aimantés (mais pas que, car l’aimantation "diffuse" dans le corps bien au-delà du site de l'injection: tête, front, thorax, deux épaules, voire plus), nous avons là une occasion concrète de provoquer une prise de conscience individuelle et collective et de permettre à chacun de se réveiller ou de réveiller les autres pour agir ensemble: Quel parent même déjà vacciné acceptera-t-il que son enfant reçoive ce vaccin avant d'avoir une explication à cette aimantation?

Au nom des enfants innocents, parlez de cette aimantation en montrant des exemples et en invitant les gens à l'action! Bien plus qu'une information, c'est une idée qui permettrait d'enrayer rapidement et sérieusement la machine infernale lancée contre l'Humanité.

 

Infos Aiguilles de pin sylvestre

Michel Dogna

Ainsi que nous le savons , la SURAMINE est tirée des aiguilles fraiches de pin – mais i lest clair que cette formule tisanr n’est pas évidente à gérer pour l’approvisionnement

Nous récherchons des personnes bien situées géographiquement dans une région riche en pins sylvestres qui seraient en mesure de fabriquer de l’alcoolature d’aiguilles de pin, beaucoup plus facile à utiliser.  La  fabrication s’effectuant à froid, il n’y aurait pas d’altération de la suramine

Par ailleurs j’ai appris que la suramine se vend sous différents noms de :

Bayer 205 – Germanine – Morannyl – Antrypol – Naphuride

Elle a été décrite sous le nom de Fourneau 309

A chacun de chercher sur Internet

 

Ivermectine - vit C

https://profidecatholica.com/2021/05/04/lantidote-contre-le-vaccin-qui-tue-laurent-glauzy
 

Nouvel article sur L'Informateur.

L’utilisation de l’ivermectine, un médicament antiparasitaire, pourrait conduire à des « réductions importantes » des décès dus au Covid-19 et pourrait avoir un « impact significatif » sur la pandémie au niveau mondial, selon une récente revue pré-imprimée basée sur des études évaluées par des pairs.

 Une analyse de la Front Line Covid-19 Critical Care Alliance a résumé les résultats de 27 études sur les effets de l’ivermectine pour la prévention et le traitement de l’infection par le Covid-19, et a conclu que l’ivermectine ‘démontre un signal fort d’efficacité thérapeutique’ contre le Covid-19 », ont écrit les chercheurs, en se référant à une analyse récente, qui était basée sur des données provenant à la fois d’études évaluées par des pairs et de documents écrits en voie de publication.

Ils ont cité une autre analyse récente qui conclut que l’ivermectine réduit les décès jusqu’à 75 %, tout en notant que ni les Instituts américains de la santé des États-Unis (NIH) ni l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’ont recommandé l’utilisation de l’ivermectine en dehors des essais cliniques pour lutter contre le Covid-19.

L’OMS a déclaré en mars que « les données actuelles sur l’utilisation de l’ivermectine pour traiter les patients atteints du Covid-19 ne sont pas concluantes » et que, jusqu’à ce que davantage de données soient disponibles, l’agence recommande que « le médicament ne soit utilisé que dans le cadre d’essais cliniques ».

Les auteurs de l’étude d’efficacité ont toutefois fait valoir que le médicament a un « profil de sécurité établi par des décennies d’utilisation » et qu’il « pourrait jouer un rôle essentiel dans la suppression ou même l’arrêt de la pandémie de SRAS-CoV2 ».

« La sécurité apparente et le faible coût suggèrent que l’ivermectine est susceptible d’avoir un impact significatif sur la pandémie de SRAS-CoV-2 au niveau mondial », ont-ils écrit dans le résumé de l’étude.

Pour l’étude (pdf), publiée le 17 juin dans l’American Journal of Therapeutics (une revue médicale bimensuelle à comité de lecture couvrant la pharmacologie et la thérapeutique), un groupe de scientifiques a examiné l’utilisation de l’ivermectine, qui a des propriétés antivirales et anti-inflammatoires, dans 24 essais contrôlés randomisés impliquant un peu plus de 3 400 participants. Les chercheurs ont cherché à évaluer l’efficacité de l’ivermectine dans la réduction de l’infection ou de la mortalité chez les personnes atteintes du Covid-19 ou présentant un risque élevé de le contracter.

En utilisant plusieurs méthodes d’analyse séquentielle, les chercheurs ont conclu avec un niveau de confiance modéré que le médicament réduisait le risque de décès chez les patients atteints de Covid-19 de 62 % en moyenne, avec un intervalle de confiance de 95 % de 0,19 à 0,79, sur un échantillon de 2 438 patients.

Parmi les patients hospitalisés pour le Covid-19, le risque de décès s’est avéré être de 2,3 % chez ceux traités avec le médicament, contre 7,8 % chez ceux qui ne l’ont pas été, selon l’étude.

« Les preuves d’une incertitude modérée montrent qu’il est possible de réduire considérablement le nombre de décès dus au Covid-19 en utilisant l’ivermectine. L’utilisation de l’ivermectine à un stade précoce de l’évolution clinique peut réduire le nombre de personnes qui progressent vers une maladie grave », ont écrit les auteurs.

Un travailleur de la santé montre une boîte contenant une bouteille d’ivermectine dans le cadre d’une étude du Centre d’études des maladies infectieuses pédiatriques, à Cali, en Colombie, le 21 juillet 2020. (Luis Robayo/AFP via Getty Images)

Depuis le début de la pandémie, des études observationnelles et randomisées ont évalué l’ivermectine comme traitement et comme prévention de l’infection par le Covid-19.

« Une analyse de la Front Line Covid-19 Critical Care Alliance a résumé les résultats de 27 études sur les effets de l’ivermectine pour la prévention et le traitement de l’infection par le Covid-19, et a conclu que l’ivermectine ‘démontre un signal fort d’efficacité thérapeutique’ contre le Covid-19 », ont écrit les chercheurs, en se référant à une analyse récente, qui était basée sur des données provenant à la fois d’études évaluées par des pairs et de documents écrits en voie de publication.

Ils ont cité une autre analyse récente qui conclut que l’ivermectine réduit les décès jusqu’à 75 %, tout en notant que ni les Instituts américains de la santé des États-Unis (NIH) ni l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’ont recommandé l’utilisation de l’ivermectine en dehors des essais cliniques pour lutter contre le Covid-

 

Nouvel article sur FRANCE MEDIAS NUMERIQUE

BOOM !!! « L’OMS m’a offert 20 millions de dollars pour mettre un peu de toxique dans mon remède Covid-19 » – Le président de Madagascar dénonce l’OMS

par Mohamed Tahiri


BREAKING : MADAGASCAR QUITTE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ SUITE AU SCANDALE DU COVID-19

Le président de Madagascar, Andry Ranoelina, a retiré son pays de l'Organisation mondiale de la santé. Il a déclaré avec colère :

"L'Europe a créé des organisations avec le désir que les Africains restent dépendants d'elles.

L'Afrique a trouvé un médicament contre le virus Corona, mais l'Europe pense avoir le monopole de l'intelligence et refuse de le reconnaître.

A partir d'aujourd'hui, nous ne sommes plus membre de l'Organisation Mondiale de la Santé".
"L'OMS m'a offert 20 millions de dollars pour mettre un peu de toxique dans mon remède Covid-19" - Le Président de Madagascar dénonce l'OMS

Le président malgache Andry Rajoelina aurait déclaré que l'Organisation mondiale de la santé, l'OMS, lui a offert 20 millions de dollars pour mettre un peu de toxique dans son remède contre le coronavirus alors que les Européens ont piraté leur remède.

Andry Rajoelina déclare : "Que les gens soient vigilants, l'Organisation mondiale de la santé que nous avons rejoint en pensant qu'elle nous aidera, est là pour tuer les Africains."

"Mon pays Madagascar a trouvé un remède contre le coronavirus mais les Européens m'ont proposé 20 000 000 $ pour mettre des toxines dans ce remède pour tuer mes amis africains qui l'utiliseront. Je demande à tous les Africains de ne pas utiliser leur vaccin contre le coronavirus, car il tue, venez à Madagascar vous qui êtes malades, mon pays est prêt à vous recevoir avec enthousiasme, notre remède est de couleur jaune, n'achetez pas celui de couleur verte, celui de couleur verte vient d'Europe, les Européens ont piraté notre remède, ils ont mis des poisons pour tuer uniquement les Africains comme ils le voulaient avec les vaccins que nous protestons." Il a ajouté S'il vous plaît, partagez ce message parce que c'est urgent, ils ont piraté notre remède, je veux que tous les Africains le sachent, s'il vous plaît ne gardez pas ce message avec vous, partagez-le !". Il a conclu.

Ces autorités en charge du CV19..sont des démons !

"L'OMS m'a offert 20 millions de dollars pour mettre un peu de toxique dans mon remède Covid-19" - Le président de Madagascar dénonce l'OMS

 

Mail recu

Bonjour Tal,

Un tout grand merci pour ces informations et pour mon séjour si enrichissant auprès de vous deux.

Hier j'ai pratiqué "l'arbre" pour la premiere fois et dans la nature. Celà a été si puissant qu'ensuite j'ai pleuré longuement, de joie, de libération. Chaque cellule de mon corps vibrait de bohneur, j'avais des fourmillements dans mes extrémités, je sentais l'énergie circuler en moi et connectée au Tout. Je n'ai jamais ressenti celà. C'était si libérateur, si puissant !!

MERCI

J'intègre tout ce que j'ai appris, je mets en pratique, je fais le tigre, l'ours, je tire la langue pour libérer mes peurs, c'est bon !

Et j'observe les côtés de ma personnalité à changer. Je n'en avait pas conscience, mais ils sont là. Oh que oui ! Merci de les avoir mis en lumière.

 

Origine du virus : FAUCI passe aux aveux et ça éclabousse tout le monde !

Philipot  montre les mensonges de Fauci !

Sénateur Johnson : Les médias démocrates suppriment l’information sur plus de 5 000 décès dus aux vaccins. Pourrait-il se faire en France ?

par Mohamed Tahiri

Salle de presse OAN
MISE À JOUR À 11 h 55 PT – Lundi 21 juin 2021

Le sénateur Ron Johnson (R-Wis.) a souligné les rapports faisant état d'un nombre croissant de décès causés par les vaccins contre les coronavirus. Il a annoncé que les Centers for Disease Control and Prevention ont signalé des milliers de décès dus aux effets secondaires des vaccins expérimentaux.

Le sénateur républicain a fait valoir que le Dr Anthony Fauci et divers médias ont fermé les yeux sur les signaux d'avertissement du Vaccine Adverse Event Warning System du CDC, qui a signalé environ 5 000 décès. Johnson a souligné qu'il existe des traitements sûrs et efficaces pour le COVID-19, tels que l'hydroxychloroquine, et les appels des démocrates à une vaccination de masse ont été trompeurs.

.@jonstewart @StephenAtHome enjoyed your Late Show Wuhan virus discussion. Since I was mentioned, let me share this email I got from a constituent. Open minds can save lives. pic.twitter.com/yxR898BSqf

— Senator Ron Johnson (@SenRonJohnson) June 15, 2021


« Plus de 1 700 jours dans les jours zéro, un et deux après avoir été vaccinés. Nous avons des milliers de personnes qui ont des handicaps permanents, 20 000 hospitalisations », a-t-il déclaré. « Cela, très honnêtement, se compare à moins de 200 décès par an au cours des 30 ans d'histoire du syst

 

Voilà chers amis, c’est la fin de ce blog mais pas la fin de’ notre travail de « gardiens de l’humanité ! »

Le professeur Jean Bernard FOURTILLAN est toujours détenu à la prison de la santé à Paris. Pour l’instant sa famille demande que nous restions dans l’attente sans agir…dans l’espoir que son avocat parvienne à le faire libérer ! Sur verite-covid19.fr Frédéric Chaumont donne des nouvelles  fréquemment avec des vidéos de grande qualité. J’en profite pour lui rendre un hommage sincère et admiratif pour son travail et sa patience !

Et, chaque jeudi soir à 20h l’info en question vous apporte des infos de qualité… malgré la censure de plus en plus violente sur youtube et autres chaînes, cette émission continue à circuler et vous l’aurez en différé sur le site santeglobale.world dans les vidéos qui ne seront jamais supprimées ! avec en plus un descriptif en texte qui vous permet de parcourir le contenu sans devoir tout regarder !

Pour terminer : le temps est venu de sortir de la peur et de devenir conscients de qui nous sommes : des êtres de lumière qui créent un corps matériel pour vivre sur la Terre. Avec cette souveraineté nous n’allons plus obéir à qui que ce soit mais nous laisser guider par notre sagesse profonde pour vivre dans la paix et l’harmonie avec tous les êtres vivants.

En toute fraternité 

Tal Schaller

Cerise sur le gâteau :

 https://reinfocovid.fr/science/reponse-a-larticle-du-journal-le-monde/

 

En Conclusion,

Voyons le verre à moitié plein et célébrons avec force ce qui nous rassemble !

Nous nous accordons sur 3 points avec le journal Le Monde, une fois n’est pas coutume :

1- LES ASYMPTOMATIQUES SONT TRES PEU [voire pas] CONTAGIEUX !

2- L’INFECTION NATURELLE IMMUNISE LES INDIVIDUS ET CONFÈRE UNE PROTECTION CONTRE LA COVID-19  !

3- LES EVENEMENTS INDESIRABLES SONT REPARTIS DE MANIERE NON-HOMOGENE DANS LA POPULATION.

De nombreux évènements indésirables sont beaucoup plus fréquents CHEZ LES JEUNES; la mortalité des thromboses post-vaccinales pourrait atteindre 30% en l’absence de diagnostic selon le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec [9].

 

« La vaccination n’est pas appropriée

Dans son édition de juillet-août, la revue Néosanté  publie en exclusivité une interview du Dr Michel de Lorgeril à propos de son nouveau livre « Les vaccins à l’ère de la Covid-19 » (Éditions Kiwi).  Ce grand monsieur  de la médecine est un habitué de nos colonnes. Dès ses débuts, il y a 10 ans,  notre mensuel a  informé ses lecteurs du combat mené par cet éminent chercheur du CNRS  pour abattre le mythe du cholestérol prétendument ennemi numéro un  du cœur et des artères.  En tant que cardiologue, nutritionniste et épidémiologiste, le Dr de Lorgeril a en effet consacré l’essentiel de ses recherches au fameux « french paradox », à savoir  la paradoxale bonne santé cardiovasculaire  des Français pourtant friands de substances grasses. Par ses multiples travaux  et essais cliniques sur le régime méditerranéen, il a pu démontrer  que ce modèle alimentaire était bénéfique malgré la consommation de produits (huile d’olive, fromage de chèvre, charcuterie…) pourtant censés nuire aux vaisseaux. Non content d’innocenter le cholestérol, le cardiologue  s’en est courageusement  pris aux médicaments qui en font baisser le taux dans l’organisme et qui entrainent une cascade d’effets secondaires délétères, jusqu’à favoriser l’apparition de cancers. Pour avoir osé dénoncer la toxicité des statines et les fraudes scientifiques ayant conduit à les prescrire massivement, le Dr  de Lorgeril s’est inévitablement attiré les foudres de l’industrie pharmaceutique, de l’establishment médical et de leurs relais médiatiques. On se souviendra notamment de son algarade avec Michel Cymes sur le plateau de France 2.

 
Il ne fait pas bon propager des vérités qui vont à contre-courant et l’auteur de « Cholestérol, mensonges et propagande » (éditions Thierry Souccar)  l’a appris à ses dépens. Depuis la parution en 2015,  chez le même éditeur, de son ouvrage « L’horrible vérité sur les médicaments anti-cholestérol :  comment les statines empoisonnent en silence », le Dr de Lorgeril est banni des médias dominants et il n’y a plus que les journaux de santé naturelle qui lui donnent encore la parole.  Mais c’est une chance ! Lors d’un colloque organisé par l’un d’entre eux il y a quelques années, il assiste à une conférence que donne sur les vaccins  le professeur de biologie Michel Georget.  Impressionné par l’argumentation et le sérieux des références de feu l’auteur des livres « Vaccinations, les vérités indésirables »  et « L’apport des vaccinations à la santé publique : la réalité derrière le mythe » (éditions Dangles), le chercheur va trouver le professeur à l’issue de son exposé et les deux hommes se lient d’amitié. Leurs échanges seront féconds car le Dr de Lorgeril s’en sert comme base pour se lancer à fond dans l’étude de la science vaccinale. Le fruit de ce labeur approfondi,  ce sera une série de 7 ouvrages parus en 2019 et 2020 aux éditions Chariot d’Or dans la collection « Vaccins & Société ».  Conçus pour vulgariser la science des vaccins à l’intention des parents et des patients, ces petits livres didactiques n’en sont pas moins des analyses poussées également destinées  à éclairer les médecins, dont la formation  et les connaissances sur le sujet sont souvent proches du néant. En mai 2019,  lors du lancement de la collection,  notre journaliste Pryska Ducœurjoly a interrogé  Michel de Lorgeril  et ce dernier a résumé ses investigations dans une phrase-choc : « La bonne science est absente de la médecine des vaccins ». Pour lui, il y a tellement d’études frauduleuses, mal menées ou travesties quand leurs conclusions ne sont pas en faveur de la vaccination, qu’il n’est tout simplement plus possible de faire confiance  à cette branche médicale pervertie par la quête de profits et l’influence corruptrice des fabricants. 
 
Sans s’opposer au principe même  de l’immunisation artificielle  et se défendant d’être « antivax », l’épidémiologiste  est devenu, sans le vouloir,  uniquement  en épluchant  honnêtement la littérature scientifique et en partageant son savoir, une voix  singulièrement critique envers les vaccinations. Nous étions donc très curieux de recueillir ses propos lorsque nous avons appris qu’il sortait en ce mois de juin un livre sur les vaccins anticovid.  C’est encore une fois Pryska qui lui a tendu son micro et qui a synthétisé leur entretien à paraître dans le  prochain Néosanté. Par égard pour les abonnés qui financent fidèlement notre mensuel, je ne vais pas  divulguer l’intégralité de cette interview dans cette newsletter hebdomadaire gratuite. Mais l’actualité brûlante m’incite à vous en offrir en primeur quelques passages.  Quatre questions et quatre réponses qui en disent déjà long sur  le regard sévère  posé par l’expert sur cette campagne vaccinale  expérimentale. À ses yeux, ses promoteurs  industriels et politiques ont brûlé tous les feux rouges et ils s’enfoncent dans le brouillard en exposant la population vaccinée à des risques inconsidérés alors que « la solution vaccinale n’est pas appropriée ». Cette sentence est celle que nous avons choisie comme titre car elle contient l’essentiel du message de Michel de Lorgeril : non seulement il était possible de faire autrement et  de ne pas jouer aux apprentis-sorciers , mais les données scientifiques disponibles indiquent déjà que l’expérimentation en cours est un très mauvais choix, potentiellement très lourd de conséquences.  À côté du méga-scandale sanitaire qui se profile, celui du cholestérol et des statines fera probablement  pâle  figure…

 

Yves Rasir

 

EXTRAITS DE L’INTERVIEW

 
Vous faites une analyse critique des essais cliniques qui ont permis l’autorisation de mise sur le marché des vaccins anti coronavirus. « Seuls des amateurs peuvent croire au miracle du 90% d’efficacité », dites-vous… Ce chiffre est donc une intox ?
 
90 % d’efficacité en médecine, ça n’existe pas. Ce chiffre avancé par les laboratoires est celui du risque relatif, et non du risque absolu, le seul qui importe dans la vie réelle. La notion de risque absolu ou relatif est difficile à expliquer au grand public mais cette façon de calculer, avantageuse pour les laboratoires, ne peut abuser que des amateurs. Ce qu’il faut surtout retenir des essais cliniques, c’est qu’ils n’ont pas été conçus pour permettre de démontrer une efficacité. Si vous prenez l’étude clinique de Moderna, les auteurs écrivent qu’il leur suffira d’enregistrer 151 cas de COVID-19 dans la cohorte avec une différence de 60 % entre les deux groupes pour avoir vérifié leur hypothèse d’efficacité. Donc, il aura suffi de 151 cas identifiés – finalement, 196 cas seront inclus dans l’analyse – parmi plus de 30 000 sujets randomisés entre le 27 juillet et le 23 octobre 2020 (avec un suivi moyen de 64 jours) pour arriver à la conclusion que le vaccin est efficace à 94 % ... C’est dérisoire  puisque des milliers de patients ont été recrutés pour un plan de suivi sur deux ans, mais n’ont été suivis que deux mois. Les études ont été clôturées dès qu’il y a eu « suffisamment » d’événements covid. Les laboratoires argumentent sur l’arrêt prématuré des études en disant que ce n’est pas « éthique » de laisser des gens sous placebo car cela représenterait une perte de chance… C’est fallacieux.
 
Le design des études est plus commercial que scientifique selon vous. Qu’en pensent les autorités sanitaires ?
 
La simple lecture des études par un vrai scientifique permet de comprendre que l’on n’est pas dans la science, mais dans le business. Ce qui est très étonnant, c’est la naïveté feinte des autorités sanitaires qui font comme si tout était parfait alors qu’elles savent très bien que c’est loin d’être le cas. Tous les investigateurs, quels que soient les niveaux d’intervention, sont des employés des industriels. Ces personnes doivent une parfaite loyauté à leur « patron », puisque leurs salaires, primes ou carrières en dépendent. Difficile de faire plus en termes de conflits d’intérêt et des biais possibles qui en résultent. Le principal problème toutefois est évidemment la connivence des autorités sanitaires qui ferment les yeux. L’agence européenne du médicament (EMA) dit qu’elle expertise tout, les instances sanitaires nationales se retranchent derrière ses avis. Mais l’EMA vérifie ce que les industriels veulent bien lui communiquer. Elle n’a pas droit aux données brutes. De plus, on n’a aucune idée de ce qui se passe réellement sur le terrain (collecte des données, suivi médical…) car il n’y a aucun contrôle externe indépendant. Les cas cliniques ne sont pas décrits correctement. Bref, on ne sait pas de quoi on parle. Il est difficile d’imaginer que personne parmi les nombreux experts qui peuplent nos bureaucraties n’ait eu conscience des faiblesses affligeantes de ces études.
 
Pourtant, ces autorités nous disent que le vaccin peut sauver des vies et empêcher la dissémination du virus, c’est pourquoi il faut se vacciner pour se protéger soi et les autres.
 
Là encore, la seule certitude est que nous n’en savons rien ! En l’absence de décès dus à la COVID-19 dans l’étude BioNTech-Pfizer – au moins sur la courte période de surveillance publiée –, il est difficile de comprendre pourquoi les médias et les autorités sanitaires prétendent que le vaccin Comirnaty de Pfizer peut sauver des vies. Il est également difficile de comprendre pourquoi il est tant espéré que la dissémination du virus puisse être freinée par ce vaccin. C’est très hypothétique, voire aléatoire !  Dans deux articles, très modérés dans leur forme, le Dr Peter Doshi (université du Maryland à Baltimore) résume les problèmes méthodologiques soulevés par l’étude Pfizer. Selon lui, les deux principales questions posées par les vaccins anti-COVID sont de savoir s’ils réduisent le risque de formes graves ou fatales et s’ils empêchent la transmission du virus. L’essai Pfizer ne permet pas de répondre à ces deux questions. Il en est de même pour l’essai Moderna.
Pour l’instant, la pandémie régresse, comme déjà l’année dernière mais alors en l’absence de tout vaccin. On nous dit que, cette année, c’est grâce à la vaccination, mais c’est très hypothétique. En réalité, personne ne sait ce qui va se passer l’automne chez les vaccinés comme chez les non vaccinés. Que vont faire les virus ? C’est la vraie question.
 
Parmi les faiblesses de ces études, il manque selon vous l’hypothèse primaire. De quoi s’agit-il ?
 
Quand on conduit une étude scientifique, ce qu’il faut surmonter véritablement c’est l’effet du hasard et l’effet placebo. C’est d’ailleurs pour cela qu’on a établi des « essais randomisés contrôlés » en double aveugle et contre placebo. Ce type d’essai (seule façon solide d’évaluer l’efficacité d’un produit de santé) aurait pu être réalisé avec les vaccins contre le coronavirus. Il aurait fallu pour cela établir une hypothèse primaire, qui est une des techniques à disposition pour maîtriser les multiples biais. En résumé, on ne lance pas une expérience en se disant « on verra bien ce qu’il va se passer » mais toujours avec une hypothèse de départ, dans le but de contrôler le hasard.  Par exemple je teste l’hypothèse que ce médicament va réduire tel risque, de tel pourcentage, sur une durée particulière, auprès d’une population donnée, grâce à un échantillon déterminé, durant un temps d’étude clairement établi.  Et là, le hasard ne peut plus (ou presque plus) nous surprendre. À la fin, vous répondez par oui ou non. Or dans le cas présent, aucune hypothèse d’efficacité n’est clairement formulée. Il n’y a même pas de double aveugle et on nage en plein conflits d’intérêt. Or, en l’absence d’efficacité démontrée, il n’est pas éthique de faire courir un risque d’effet indésirable aux vaccinés. J’ai pu démontrer, dans mes livres de la Collection Vaccins et Société, que l’industrie vaccinale a réussi à s’affranchir des critères de la bonne science pour obtenir des autorisations de mise sur le marché. Elle bénéficie d’un statut d’exception. Dans le cas des vaccins expérimentaux contre le coronavirus, la liberté des industriels dépasse tout ce que l’on a vu précédemment !
 

Propos recueillis par Pryska Ducœurjoly