BLOG 28 de Tal SCHALLER

Chers amis,

Voici un lot d’informations positives qui montrent que la victoire du bon sens est proche ! Bien sûr les temps sont incertains et la confusion règne mais le pouvoir despotique des puissants ne peut que s’effondrer car ils ne sont que le 1% des êtres humains…Par l’argent ils contrôlent les institutions, la plupart des politiciens et des medias mais ils n’ont de pouvoir que si les gens restent figés dans le peur et l’obéissance à autrui.

Ce qui est vraiment difficile pour tant de gens c’est de comprendre qu’une minorité de gens (Bill Gates et ses amis) veulent tuer des millions et des millions de gens et mettre les survivants en esclavage numérique avec les 5G ! Cela semble tellement incroyable que la majorité des personnes ne peuvent pas adhérer à cela. Un peu comme si en 1937 vous disiez qu’Hitler allait faire des guerres.. C’était impensable pour tant de gens !Mais si vous croyez que le autorités veulent votre bien, alors vous allez devoir vous réveiller !  Elles sont soumises au Nouvel Ordre Mondial qui veut nous esclavager tous car, pour ces « élites » nous ne sommes que du bétail .

Grâce aux vaccins ils vont pucer (avec des nanoparticules) des millions de gens et les soumettre ainsi à leur dictature impitoyable…Bien sûr les « anti-complotistes » me ridiculisent de mille manières et m’accusent d’abuser des gens pour mon profit personnel mais je reste droit dans ma défense de la diversité non censurée Je ne dis pas « Croyez-moi et obéissez-moi ! » Non, je dis « Informez-vous et faites votre propre opinion.. Puis choisissez ce qui est juste pour vous ! »

Notre futur est de ne plus obéir à des psychopathes vraiment fous de pouvoir mais de nous laisser guider par notre intuition profonde pour agir en conscience et dans l’amour !

 

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire »

Albert Einstein

Le masque : un lent assassinat collectif monté sur des mensonges

une muselière anti-sociale pour esclaves consentants

Michel DOGNA
J’ai déjà dit et je confirme :

 

  • - Que des masques antiviraux, ça n’existe pas ! - les plus petites mailles font quelques microns (millièmes de millimètres), alors que les virus font quelques nanomètres (millièmes de microns) - pourtant il faut mettre le masque ! 
     
  • - Que même les masques de blocs opératoires ne sont efficaces que pour les bactéries, les levures, les micro champignons - pourtant il faut mettre le masque ! 
     
  • - Que le Covid ne vit pas et ne se déplace pas dans l’air, mais par voie humide - donc que le masque n’intervient pas dans la transmission - pourtant il faut mettre le masque ! 
     
  • - Qu’après seulement quelques minutes d’utilisation des masques ils deviennent à l’intérieur des cloaques microbiens que l’on reprend à chaque inspir en circuit fermé, la chaleur humide des bronches présentant un lit de surinfection idéal - pourtant il faut mettre le masque ! 
     
  • - Que des femmes enceintes professionnellement obligées de porter le masque, en sous oxygénant leur bébé risquent de porter atteinte au développement de son cerveau - pourtant il faut mettre le masque !

 

Mais ce n’est pas tout :

Voici en gros ce que dit radicalement la Dr Margareta Griesz-Brisson virologue, docteur en pharmacologie, spécialiste en neurotoxicologie :

La ré-inhalation partielle de l'air en continu

Cette ré-inhalation de l’air que nous respirons va incontestablement générer un déficit en oxygène O² et une saturation en dioxyde de carbone CO². Nous savons que le cerveau humain est très sensible à la privation d’oxygène. Il y a des cellules nerveuses, par exemple dans l’hippocampe, qui ne peuvent pas rester plus de 3 minutes sans oxygène - elles ne peuvent pas survivre.

Les symptômes d’alerte aiguë sont les maux de tête, la somnolence, les vertiges, les problèmes de concentration, le ralentissement du temps de réaction - qui sont des réactions du système cognitif.
Cependant, lorsque vous souffrez d’une privation chronique d’oxygène, tous ces symptômes disparaissent, car vous vous y habituez. Mais votre fonctionnement demeure altéré, et la sous-alimentation en oxygène de votre cerveau continue de progresser.
Nous savons que les maladies neurodégénératives mettent des années, voire des décennies, à se développer et s’amplifier sans cesse jusqu’au stade de la sénilité.

Un autre problème est que les cellules nerveuses de votre cerveau sous oxygénées sont incapables de se diviser normalement. Même si nous étions autorisés à enlever nos masques et à respirer à nouveau librement quelques mois après, les cellules nerveuses perdues ne seront pas régénérées. Ce qui est perdu est perdu.

Effets catastrophiques pour les enfants et les ados

Les enfants et les adolescents ont un système immunitaire extrêmement actif et adaptatif, et ils ont besoin d’une interaction constante avec le microbiome de la Terre. Leur cerveau est également incroyablement actif, car il a beaucoup à apprendre. Le cerveau de l’enfant, ou de l’adolescent, a soif d’oxygène. Plus l’organe est métaboliquement actif, plus il a besoin d’oxygène. Chez les enfants et les adolescents, chaque organe est métaboliquement très actif.

Restreindre le cerveau d’un enfant ou d’un adolescent en oxygène, est non seulement dangereux pour sa santé, mais aussi absolument criminel. Le manque d’oxygène inhibe le développement du cerveau, et les dommages qui en résultent ne pourront pas être réparés.

On est en train de fabriquer une génération de crétins facile à diriger.

Lorsque dans dix ans, la démence augmentera de manière exponentielle et que les jeunes générations ne pourront pas atteindre leur potentiel normal, cela ne servira à rien d’avouer que "nous n’avions pas besoin des masques".

Une étude scolaire  allemande édifiante
(relayée à partir de la Minute de Ricardo)

Atteinte physique

  • Céphalées 53%
  • Fatigue 37%
  • Gorge sèche 22%
  • Mauvais sommeil 31%
  • Nausées 16%
  • Somnolence 37%
  • Vertiges 26%

Atteinte comportementale

  • Angoisses 25%
  • Difficulté d’apprentissage 38%
  • Difficulté de concentration 50%
  • Humeur maussade 49%
  • Irritabilité 60%
  • Mal dans la peau 49%
  • Réticence à aller à l’école 44%
  • Réticence à bouger 18%
  • Sensations passagères de pré-syncope 20%

La guerre des masques

Nous avons connu toutes sortes de guerres : guerres tribales, guerres politiques, guerres de religions, guerres économiques, guerres du pétrole, guerres raciales, même guerres des sexes - maintenant voici pour nous occuper "la guerre des masques" où comme d’habitude il y a deux camps adverses : les PRO masques et les ANTI masques.

A savoir maintenant qui a tort et qui a raison.

Pour le savoir, essayons de faire une étude comparative de chaque profil d’individu.

Le PRO masque

  • Il se sent plus en sécurité avec un masque.
  • Il a même une certaine fierté civique à porter le masque.
  • Il considère les anti-masques comme de dangereux irresponsables.
  • Il pense même que les dissidents du masque sont des ennemis potentiels.
  • Il a très peur de la maladie et du Covid en particulier.
  • Il ne remet pas en question des habitudes alimentaires toxiques.
  • Il ne fait pas confiance à la sagesse de son corps.
  • Il fait confiance totale à la médecine officielle (elle-même aux ordres).
  • Il est addicte à la télé et en fait sa référence absolue.
  • Il obéit aveuglément aux injonctions officielles.
  • Il rejette tout ce qui ne correspond pas aux allégations de la télé.
  • Il n’a aucun sens critique face aux lois intolérables.
  • Il compte sur l’assistanat protecteur du gouvernement.
  • Il ne cherche pas à se renseigner sur des sites d’Internet.
  • Il n’essaye pas de faire le point par lui-même.
  • Il sélectionne surtout les infos qui lui font peur.
  • Il ne condamne pas les incohérences du système et les excuse.
  • Il écoute religieusement les menteurs corrompus par les labos.
  • Il se détourne des sommités médicales de valeur et indépendantes.
  • Il refuse d’admettre les résultats des remèdes interdits.
  • Il pense être un acte civique de dénoncer les insoumis du masque aux autorités.
  • Il pense que le gouvernement lui veut du bien.

L’ANTI masque

  • Il respecte la liberté de croyance et d’option des PRO masques.
  • Il n’a pas peur de la maladie et du Covid en particulier.
  • Il fait confiance à l’intelligence de son corps.
  • Il entretient ses défenses naturelles par une alimentation la plus saine possible.
  • Il consomme de préférence des remèdes alternatifs naturels non dangereux.
  • Il refuse toute proposition ou allégation illogique.
  • Il opte pour des comportements cohérents même à contrecourant.
  • Il peut être entièrement autonome et non assisté.
  • Il ne s’occupe pas de la télé et ne tient pas compte de ce qu’on y dit.
  • Il se renseigne sur de nombreux sites Internet de ré-information.
  • Il confronte les données les mieux documentées.
  • Il réfléchit par lui-même.
  • Il ne se réfère qu’à des professionnels non sponsorisés par des labos.
  • Il prête surtout attention à ceux qui n’ont pas accès aux grands médias.
  • Il est attentif aux alerteurs persécutés.
  • Il suit ses instincts de conservation.
  • Il affirme être le protecteur attitré de ses enfants.
  • Il refuse de livrer ses enfants à des règlementations irresponsables.
  • Il est farouchement contre toute obligation sanitaire suspecte.
  • Il n’a pas peur de s’afficher insoumis face à la privation arbitraire des libertés.
  • Il interprète le port du masque comme un signe de soumission d'esclaves.
  • Il pense que les autorités ne lui veulent pas du bien.

Masques anti PV (135€)

 

Oui je sais, je connais cet argument de soumission face à des décrets illégaux inadmissibles qui piétinent la Constitution, et çà ne fait rien avancer.

Citation : "Quand des lois sont iniques, les combattre est un devoir civique et citoyen".

Il suffit de ne pas sortir seuls sans masques, mais toujours en groupe et sans papiers sur soi (comme font les arabo-musulmans). Vous voyez bien que face au nombre la police est démunie, et au fond elle est aussi victime que vous par cette mesure stupide et malveillante, en outre dénoncée par toutes les sommités médicales mondiales indépendantes.

Conclusion :

Sachant que l’évolution a toujours pris un coup d’accélérateur par la confrontation de deux pôles adverses en présence, présageons que cette guerre des masques aboutisse à la construction d’un avenir plus intelligent, plus tolérant, et plus heureux.

Citation

Si vous pensez comme tout le monde, posez-vous des questions

Mark Twain

 

Opération "Coronavirus 2019-nCoV"

ARTEMISIA COLLEGE

Nous avons la conviction que nous avons affaire à un Plan criminel, prévu et organisé depuis longtemps par l’élite mondialiste, et mis en pratique concrètement depuis octobre 2019 par les gouvernements, sur un Plan de 2010 !

Quel nom donne-t-on à un régime qui gouverne par des dictats qu’il impose avec obligations et menaces de sanctions, sans avoir la possibilité d’en discuter le bien fondé ?
Ce genre de régime, a aussi son lot de délateurs.
Il a également toute une partie de la population, soumise, qui accepte les dictats sans broncher et qui va même jusqu’à faire du zèle en allant au-delà des exigences…
Un tel régime génère heureusement des groupes de résistants !

Nos chaînes :
https://www.youtube.com/channel/UC38xK7hksnyzdWPdf0XC9kQ/videos
https://odysee.com/@ArtemisiaCollege:7
https://tvs24.ru/pub/members/ArtemisiaCollege/

 

Note de Tal : le site d’Artemisia est très riche en informations de grande valeur !

 

MAL TRAITES

Continuez à faire circuler notre documentaire, il est plus d’actualité que jamais !

Madame Monsieur,

Ici le Dr Eric Ménat, président de la Fondation Hippocrate.

J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer.

Depuis la sortie du documentaire début décembre, les preuves scientifiques se sont accumulées en faveur des méthodes EFFICACES de prévention et de traitement de la Covid-19 !

  • Début janvier, 6 sociétés savantes françaises et 72 médecins hospitaliers ont fait un grand appel à utiliser la VITAMINE D pour prévenir et soigner la maladie !
  • Les preuves de l’efficacité de l’IVERMECTINE (citée dans le documentaire) sont tellement éclatantes que l’Organisation Mondiale de la Santé a missionné le Dr Hill de Liverpool pour faire des recommandations officielles ;
  • La Grèce a déjà approuvé l’utilisation médicale de la COLCHICINE (une molécule naturelle citée dans Mal Traités) pour traiter la Covid-19, suite à une énorme étude canadienne positive ;
  • Une étude contrôlée sur 150 patients a apporté la preuve de l’efficacité de la VITAMINE C en intraveineuse [1], comme l’avait recommandé le Dr Kory dans le documentaire.

Je pourrais encore vous parler de beaucoup d’études prometteuses, notamment des plantes et molécules naturelles.

J’en cite une dernière : une étude in vitro [2] a montré l’énorme potentiel, contre le Sars-CoV-2, des molécules contenues dans :

  • L’huile essentielle de thym et origan (carvacrol et thymol)
  • L’huile essentielle de cumin noir (carvacrol et thymoquinone)

Et face à toutes ces preuves, que fait le gouvernement ?

RIEN !

Les autorités empêchent toujours les médecins de soigner précocement les malades.

Les autorités n’ont toujours pas distribué de vitamine D en maison de retraite.

Aujourd’hui encore, on en reste au terrible « 4D » dénoncés dans le documentaire par le Dr Erbstein : Doliprane, domicile, dodo, décès.

N’hésitez pas à faire circuler ce documentaire Mal Traités, en envoyant ce lien de visionnage à vos contacts :

http://maltraites-ledoc.com/

Si nous sommes des millions à demander ces traitements qui fonctionnent, les autorités seront obligées de nous écouter.

Bien à vous,

Dr Eric Ménat

 

Bernard Crutzen

Voilà, il est sorti. Regardez, écoutez, partagez s'il vous plaît... pour que ça bouge !

https://linktr.ee/CNPC_2020

 

Les vaccins à ARNm COVID-19 doivent être arrêtés immédiatement: de plus en plus de preuves de danger pour la santé publique

https://everydayconcerned.net/

De nouveaux rapports de décès et de réactions horribles de convulsions imparables directement après la prise des vaccins COVID se multiplient dans le monde, signalant un danger élevé pour la santé humaine.

 

Chant et danse dans prison haute sécurité aux Philipines! Génial

https://www.youtube.com/watch?v=hEawuJ4hvec

 

Youtube AgoraTv news Professeur Fourtillan et Tal Shaller : Les dangers de l'aluminium et espoir de traitements

La dernière vidéo de Jasper Mader avec le Professeur Jean-Bernard Fourtillan et le Docteur Tal Schaller qui s'expriment sur les dangers de l'aluminium contenu dans de nombreux médicaments et les Vaks1. C'est une version compatible YouTube qui ne comporte aucun mot clé pour déclencher la censure automatisée. Allez sur Rumble, Odysse ou VK pour la version complète !

ET AUSSI https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2855874094730212&id=100009229476307&sfnsn=scwspmo

Le professeur FOURTILLAN  a écrit :

Pour visionner notre dernière Vidéo Jasper Mader et Agora TV, intitulée :  « Comment Sauver les Personnes Vaccinées », il faut cliquer sur le lien, joint ci-après.

Comment_Sauver_les_Personnes Vaccinées

Ou aller sur notre site Vérité-Covid19.fr, si vous voulez télécharger la vidéo

Cette vidéo permet de prendre connaissance, avec toutes les preuves irréfutablesdes faits suivants :

1- Le virus Covid-19 est artificiel. Il a été fabriqué, en France, par l’Institut Pasteur.

2- La fabrication de ce virus artificiel est protégée par 5 brevets : EP1694829 B1 , US 012.8224 A1US 8,243,718 B2,  US 8,093,042 B2US 10,407,695 B2, déposés, en ce qui concerne les dates de priorité, entre les années 2000 et 2015.

3- Un brevet américain, US 0279 585 A1, assurant la protection intellectuelle, depuis le 13 Octobre 2015 (date de priorité), de la fabrication des tests capables de savoir si une personne est infectée par le virus Covid-19, c’est à dire victime de la maladie COVID-19 (COronaVIrus Disease 2019), a été  déposé par Richard Rothschild. La date du 1er dépôt de ce brevet, soit le 13 octobre 2015,  prouve que le virus Covid-19 a été fabriqué pat l’Institut Pasteur avant 2015, par insertion du virus VIH1, le virus du SIDA, dans le génome du coronavirus Sans-CoV2, fabriqué par l’Institut Pasteur avant 2003, et protégé par 3 brevets déposés par l’Institut Pasteur (EP1694829 B1 , US 012.8224 A1US 8,243,718 B2).

Je viens de rédiger un nouveau rapport, confidentiel pour l’instant, sur le montage financier mis en oeuvre par les organisateurs de la fausse pandémie. Le titre de ce rapport est : « Comment les dirigeants du N.O.M. sont en train de s’enrichir sur notre dos »

Concernant ma contribution à la résolution de la crise, la plus grave que les peuples du monde ait jamais eu à traverser,  je considère, avec ce dernier rapport, que mon enquête est terminée.

Désormais, nous savons tout sur le Covid-19 et les vaccins anti Covid-19

Suite cette vidéo  j’ai reçu ce mail :

« Cependant, je suis étonnée que vous ne parliez pas de l’urinothérapie. En effet, j’ai acheté votre livre il y a quelques années et je suis très reconnaissante d’avoir rencontré cette thérapie prodigieuse ! À cette époque j’étais atteinte d’ostéoporose, de maladies auto-immunes, de BPCO, d’emphysème et de fibromyalgie. J’ai suivi cette thérapie quotidiennement depuis lors. Aujourd’hui j’ai 64 ans dans quelques jours et contre tous les pronostics médicaux, je suis en pleine forme et ne suis aucun traitement chimique. Je suis totalement convaincue que l’urinothérapie peut guérir toutes les personnes vaccinées. »

 

Note de Tal : oui amaroli fait partie des moyens de guérison naturelle puissants, merci de l’avoir rappelé !

 

Une nouvelle étude du Dr Steven Quay conclut que le Sars-CoV-2 provient d'un laboratoire Une nouvelle étude du Dr Steven Quay conclut que le Sars-CoV-2 provient d'un laboratoire

Auteur(s): FranceSoir

-A+A

Ce 29 janvier 2021, dans un article publié par le Dr Steven Quay, MD, PhD., le PDG d'Atossa Therapeutics, conclut «une analyse bayésienne conclut au-delà d'un doute raisonnable que le Sars-CoV-2 ne soit pas une zoonose naturelle, mais plutôt un dérivé de laboratoire. ». Rapporté par PrNewswire

L'article fait 193 pages et peut être téléchargé à partir de Zenodo, un dépôt général en libre accès géré par le CERN et une courte vidéo explicative est mise en ligne.

Le but de l'analyse était de déterminer l'origine du SARS-CoV-2, le virus responsable du COVID-19. Commençant avec une probabilité de 98,2% qu'il s'agissait d'un saut zoonotique de la nature avec seulement 1,2% de probabilité qu'il s'agissait d'une évasion de laboratoire, vingt-six faits et preuves différents et indépendants ont été examinés systématiquement. La conclusion finale est qu'il y a une probabilité de 99,8% que le Sars-CoV-2 provienne d'un laboratoire et seulement une probabilité de 0,2% qu'il provienne de la nature.

«Comme beaucoup d’autres, je suis préoccupé par ce qui semble être des conflits d’intérêts importants entre les membres de l’équipe de l’OMS et les scientifiques et médecins en Chine et à quel point cela empêchera un examen impartial de l’origine du SARS-CoV-2», a déclaré Dr Quay.

«En ne prenant que des preuves scientifiques disponibles publiquement sur le SARS-CoV-2 et en utilisant des estimations très prudentes dans mon analyse, je conclus néanmoins qu'il ne fait aucun doute raisonnable que le SARS-CoV-2 s'est échappé d'un laboratoire. Les preuves supplémentaires de ce qui semble être des séquences génétiques de vaccins adénovirus dans des échantillons de cinq patients de décembre 2019 et séquencées par l'Institut de virologie de Wuhan nécessitent une explication. Vous verriez ce genre de données dans un essai de provocation vaccinale, par exemple. J'espère que l'équipe de l'OMS pourra obtenir des réponses à ces questions. »

Le Dr Steven Quay a publié plus de 360 ​​contributions à la médecine et a été cité plus de 10 000 fois, le plaçant dans le top 1% des scientifiques du monde entier. Il détient 87 brevets américains et a inventé sept produits pharmaceutiques approuvés par la FDA qui ont aidé plus de 80 millions de personnes. Il est l'auteur du livre à succès sur la survie à la pandémie, Restez en bonne santé : Le guide d’un médecin pour survivre le Coronavirus.


 

MAIL RECU /

Chers Messsieurs,

Je suis surprise car pour le moment vous êtes les seuls à dire explicitement qu'un vaccin par ARN messager est tellement révolutionnaire que c'est impossible...
Les autres scientifiques comme le docteur Perronne ou Alexandra Henrion-Claude par exemple, pour qui j'ai  également beaucoup d'admiration, disent qu'il s'agit d'une thérapie génique qui va se retourner contre l'homme, d'une thérapie génique pour le pire mais ils ne disent pas comme vous que ce type de vaccin par ARN messager est impossible...et que si donc il y a de l'ARN dans ce vaccin c'est lié à autre chose, c'est lié à la nature du covid 19 qui contient des séquences ARN du VIH...
A part vous personne ne parle du VIH actuellement.
Normal c'est vous qui êtes allés le plus loin dans l'enquête sur ce virus et les autres ne font que commenter j'ai l'impression ce que disent les médias, sans aller à la source du problème...
Vous faites donc très bien d'en remettre une couche à chaque fois et de rappeler à chaque fois que ce type de vaccin est impossible.
En ce moment on n'arrête pas de parler dans les médias de la manière dont certains vaccins ont été fabriqués avec ou sans cultures de cellules de foetus avortés.
Je me demande si ce n'est pas un double stratagème: parler des cultures de foetus avortés, de la manière abominable, inacceptable avec laquelle les vaccins ont été fabriqués permet de détourner l'attention du contenu même du vaccin mortifère avec les séquences ARN du VIH...
Et permet également de détourner l'attention du fait qu'il y a un seul et unique vaccin: on nous fait croire qu'il y aurait des vaccins fabriqués avec cultures de cellules de foetus avortés et d'autres fabriqués SANS afin de renforcer l'idée dans l'esprit des gens qu'il y a bien divers vaccins, avec une composition différente, et donc afin de brouiller les pistes et nous détourner de l'unique vaccin initial en tout cas (auquel chaque laboratoire a toujours pu ajouter encore autre chose)
Mais si le vaccin initial est le même pour tous, possible que tous les vaccins aient été préparés dans des cultures de cellules de foetus avortés.
Le massacre des embryons est légalement autorisé dans notre pays et beaucoup de pays du monde, donc on peut en parler dans les médias...sans complexe.
Par contre le massacre des adultes ne l'est pas encore donc on fait tout bien sûr pour étouffer le crime organisé contre l'humanité adulte via un vaccin mortifère...
Mais en fait le massacre organisé des adultes est la suite logique du massacre autorisé des embryons.
Ce crime organisé contre l'humanité adulte avec un vaccin mortifère n'est pas pire au fond que l'avortement !!
Ce sont deux crimes abominables: l'un légal, l'autre pas encore...
On ne se cache plus du premier depuis longtemps, mais on est encore embarrassé de parler du second haut et fort !!!
La manière mortifère (avec embryons démembrés) avec laquelle les vaccins ont peut-être été fabriqués nous annonce la couleur:  ce vaccin sera mortifère pour les plus grands maintenant.
Entre tuer les plus petits et les plus grands, il n' y a qu'un pas !!
Ces cultures de cellules de foetus avortés sont donc un signe éloquent pour tous de ce que ce vaccin nous réserve.

Amitiés

REPONSE DE PROF FOURTILLAN :

Vous avez tout compris. Merci d’avoir si bien résumé la situation

Je vous embrasse

Jean-Bernard

 

Témoignages et effets secondaires des vaccins covid ARN dans le monde

30 / 01 / 2021

https://www.lesbelgessereveillent.be/temoignages-effets_secondaires-vaccins-covid/

et aussi

La vaccination de masse anti Covid-19 préparerait une catastrophe sanitaire mondiale  sur le site

Echelledejacob

"On ne peut espérer aucun avantage individuel à vacciner c/le covid les - de 65 ans, puisque la maladie est chez eux plus bénigne que la grippe ; cette population ne peut dc rien espérer des vaccins anticovid si ce n'est des complications."

 Dr Delépine.

 

le masque, un filtre ?

  Si vous êtes encore convaincus de l'intérêt du port de la muselière voyez cette démonstration

 montrer à vos voisins, amis, famille encore réticents

https://twitter.com/i/status/1357097874157408271

LA FOLIE DES MASQUES A LA CANTINE DE L’ECOLE, ENTRE LES  PLATS !

https://www.facebook.com/219422474791973/posts/3791870414213810/?sfnsn=scwspmo

 

Excellent article de Edouard Broussalian sur les vaccins.

Version PDF de l'article : https://planete-homeopathie.org/wp-content/uploads/2021/01/Lettre-Ouverte-Pr-Siegrist.pdf

 

SURMORTALITE ? U N MYTHE !

Yves RASIR

SURMORTALITE? UN MYTHE!

Yves RASIR

Au début du premier confinement,  j’ai écrit une série de billets intitulée « 12 étoiles dans la nuit »  pour énumérer les raisons de rester optimistes. Une de ces raisons était que certains pays résistaient à l’hystérie mondiale, que les mesures sanitaires n’étaient pas appliquées de la même façon partout  et qu’un « top modèle » de bonne gestion allait finir par émerger. En écrivant cela, je songeais évidemment à la Suède, qui n’a pas paniqué et a visé l’immunité collective  en misant sur l’autodiscipline de la population pour aplatir la courbe épidémique. Bilan ?  Quoi qu’en disent leur roi – une potiche protocolaire qui a perdu une bonne occasion de se taire -  et les gens de mauvaise foi, les Suédois peuvent se féliciter de ne pas avoir confiné et de ne pas avoir ainsi détruit leur économie : leur nation ne s’en est pas plus mal tirée, et même nettement mieux que beaucoup d’autres.  On y a enregistré une surmortalité  globale de 4,5%  en 2020 par rapport à l’année 2019 mais cette dernière avait été marquée par une sous-mortalité de 4,5% par rapport à 2018. Autrement dit,  le petit excès de décès  peut s’expliquer par le seul « effet moisson » qui voit les rescapés d’une année de grippe légère succomber l’année suivante. Même sans tenir compte de l’effet « papy-boom » dont je vous parlais il y a 15 jours, l’année 2020 n’a donc pas été particulièrement meurtrière en Suède. Les prophètes de l’apocalypse peuvent aller se rhabiller car le désastre qu’ils prédisaient ne s’est pas produit. Admettons toutefois que le pays nordique a fait moins bien que la Finlande et  que ses voisins scandinaves (Norvège, Danemark), où une politique plus conformiste a été synonyme d’une mortalité par million d’habitants moins élevée. Mais n’en déduisons pas que ces bons élèves doivent leur relatif succès au verrouillage économique, à l’anéantissement de la vie sociale et au port du masque obligatoire ! Il existe en effet un contre-exemple parfait se situant à  la même latitude  mais plus à l’Est, à savoir la Biélorussie. 

Une dictature qui fait envie
 
Dans ce pays de 9,5 millions d’habitants, on n’a comptabilisé que 1718 morts du covid jusqu’au 30 janvier 2021, soit un taux de mortalité de 0,01% . C’est approximativement 10 fois moins que la France et presque 20 fois moins que la Belgique ! Bien sûr, les gouvernements occidentaux et les médias qui leurs servent de chambres d’écho soupçonnent ces statistiques d’être truquées. Dans ce qu’ils qualifient de « dernière dictature d’Europe », les chiffres seraient manipulés pour minimiser la pandémie. Pourtant, ni la forte opposition politique ni  la presse indépendante biélorusse n’ont apporté la moindre démonstration de cette prétendue manipulation. Un  journaliste local a même fait de la prison parce qu’il accusait  le gouvernement d’attiser l’angoisse en grossissant la menace ! Jusqu’à preuve du contraire, le faible tribut payé au coronavirus par le Bélarus est donc conforme à la réalité.  Or ce pays appartenant naguère à l’Union Soviétique n’a jamais soumis son peuple à la moindre restriction pénible.  Certes,  depuis quelques semaines,  ses citoyens ne peuvent plus en sortir sans motif impérieux et les étrangers ne peuvent plus y entrer sans exhiber un test PCR négatif et se soumettre à une période de quarantaine. Mais c’est à peu près tout et on peut se demander si  ces mesures ont été prises pour des raisons sanitaires ou pour  contrôler les déplacements d’opposants et contrer ainsi la déstabilisation politique du  pouvoir en place. Pour le reste, les règles imposées sont d’une remarquable permissivité. Les coiffeurs et autres métiers de contact peuvent continuer à travailler sur rendez-vous et en respectant un intervalle de 5 minutes entre deux clients.  Les restaurants et les cafés restent ouverts et doivent simplement espacer les tables d’1,5 mètre. Les entreprises n’ont pas fermé non plus, les employeurs étant seulement obligés de renvoyer chez eux les travailleurs souffrants. Les masques faciaux ? De nombreux Biélorusses en portent dans les lieux publics mais de manière volontaire car ce n’est pas exigé par les autorités. Aucun commerce ni attraction touristique n’est en difficulté puisque rien n’a jamais été fermé, même pas les boîtes de nuit. On se demande bien comment un  affreux régime dictatorial peut tolérer un tel laxisme alors que nos  belles démocraties libérales vivent  quasiment sous loi martiale. La Biélorussie n’est sans doute pas un paradis mais n’est certainement pas non plus l’enfer dépeint par certains. En tout cas,  il est clair que l’effroyable fléau infectieux n’y a guère bouleversé les habitudes ni étouffé les libertés les plus élémentaires. La vaccination avec le vaccin russe a débuté fin décembre et elle n’est pas non plus imposée ni rendue moins facultative par chantage au passeport vaccinal. Bref, des dictatures comme ça, ce ne serait pas de refus dans nos contrées ployant sous le joug covidiste !

L’abondance qui fait la différence
 
Reste à comprendre pourquoi le satellite de la Russie fait encore mieux que sa grande voisine et  tire si bien son épingle du jeu. Le virus y serait-il moins virulent ? Lol. On s’y gaverait d’ivermectine ? Niet.  On aurait tablé sur l’hydroxychloroquine ? Pas de chance pour le druide marseillais car son IHU n’a pas répertorié ce pays  parmi ceux où la potion magique est recommandée. On n’y manque pas de zinc et de vitamine D ? Que je sache, le Bélarus n’a pas accès à la mer, ne jouit pas d’un climat ensoleillé et n’est pas réputé pour les qualités alimentaires de ses spécialités culinaires. Je ne pense pas que le bortch (potage à base de betterave), les dranakis (galettes de pommes de terre) et nalistnikis (sortes de crêpes) puissent être considérés comme des perles diététiques susceptibles de doper les défenses immunitaires. Il y a bien la sève de bouleau,  très consommée dans la région, mais c’est un peu court comme arsenal prophylactique naturel. Et si le secret de la « dernière dictature d’Europe » résidait dans ses infrastructures hospitalières ? De ce côté-ci du rideau de fer médiatique,  on décrit volontiers la Biélorussie comme un pays arriéré, à peine sorti du glacis stalinien et tout juste bon à fabriquer des tracteurs ou distiller de la vodka.  Or cette image ne colle pas très bien à une réalité dérangeante :  l’ancienne république  soviétique dispose d’un système médical très performant et compte parmi les pays  les mieux équipés en lits médicalisés ! Cela paraît à peine croyable avec 11 lits d’hôpital pour 1000 habitants, la Biélorussie figure au 6ème rang mondial, devancée seulement  par les Îles Vierges, Monaco, le Japon, et les  deux Corée. Établie selon les données de l’OMS, voici une carte colorée qui permet de visualiser encore mieux la singularité biélorusse sur le continent européen : en vert foncé en plein milieu de planisphère, elle tranche avec le vert clair ou le vert pâle des nations « riches » comme l’Allemagne ou la France.  Cela veut dire quoi ?  Eh bien que la Biélorussie  n’a très certainement pas été débordée par le pic épidémique printanier et qu’elle affronte le sursaut hivernal avec facilité : il y a de la place pour tous les malades, l’hôpital n’est pas menacé de saturation et n’est même pas sous tension.  Par contraste, les pays occidentaux ont désinvesti dans la santé depuis des décennies et ont fermé des lits par milliers, une politique d’austérité néolibérale  dont on voit aujourd’hui le résultat calamiteux : le système n’est plus du tout résilient et il disjoncte dès que les syndromes grippaux saisonniers provoquent un afflux de patients. En Biélorussie, il n’a pas fallu se résoudre à cloîtrer les vieux dans leurs maisons de retraite,  à les laisser sans soins  et  à les euthanasier au Rivotril.  C’est probablement l’ abondance de structures et de personnel médical(es) qui a  fait la différence.

Un flegme salvateur ?
 
Permettez-moi néanmoins de formuler une hypothèse  supplémentaire et plus hardie :  le Bélarus aurait bénéficié de l’attitude sereine et  insouciante de ses dirigeants, et singulièrement de son président Alexandre Loukachenko. Dès le début de la pseudo-pandémie et à rebours de la panique hystérique qui s’emparait de la planète entière, le présumé  despote a calmé le jeu et a incité ses compatriotes à ne pas s’alarmer outre-mesure. Il les a invités à continuer de travailler et ne pas trop s’en faire. Vu d’Occident, le « dernier dictateur » s’enfermait dans le déni et minimisait la gravité de la maladie. Les médias d’ici se sont moqués de lui lorsqu’il a suggéré aux gens de se prémunir  en buvant un peu de vodka, en faisant du sport  et en allant au sauna.  Le journal Libération a même titré que ce comportement  désinvolte représentait une « menace sanitaire » pour toute l’Europe, rien que ça.  Contaminé lui-même fin juillet, Loukachenko n’a pas changé de ligne de conduite et a continué à prêcher  la placidité. Personne ne l’a jamais vu porter un masque de protection, en dehors de cette visite dans un hôpital en décembre au cours de laquelle il abaisse son masque avec ses doigts et utilise la même main pour serrer celles d’une patiente, dérogeant ainsi ouvertement aux règles d’hygiène.  Moment d’égarement ou volonté délibérée de rassurer ? Quelle que soit l’explication, il est peu douteux que le flegme affiché par le président a déteint sur son peuple et que la pandémie n’y a jamais été prise très au sérieux. Autre élément important : l’autocrate  multi-réélu a révélé en mai que l’OMS   lui aurait proposé de l’argent  en échange  d’un verrouillage du pays et que le FMI aurait également conditionné un prêt de 900 millions de dollars à un lockdown draconien  et à des règles de distanciation sociale sévères. Lors d’une conférence de presse dont les captations vidéo ont curieusement disparu du web, Loukachenko a solennellement déclaré avoir refusé ces offres que personne d’autre que lui n’a cependant pu confirmer. Mais pourquoi aurait-il inventé cette histoire  alors que son pays avait un besoin urgent de ressources financières et que le scrutin présidentiel approchait ? Ce qui est sûr,  c’est que  la Biélorussie n’a jamais confiné et qu’elle a ainsi  échappé aux immenses dommages collatéraux  résultant de cette politique délirante. Dans un article récent, le Pr Jean-François Toussaint a encore souligné que cette stratégie absurde était contre-productive. « Alors qu’il ne change pas le cours de l’épidémie, écrit l’épidémiologiste français, le confinement et ses dégâts considérables ne font que rajouter de la misère à la détresse ». Et dans une nouvelle étude honteusement passée sous silence, l’épidémiologiste  américain  John Ioannidis, considéré comme le meilleur du monde dans sa spécialité, conclut fermement que  les pays et régions ayant appliqué les lockdowns les plus liberticides n’en ont tiré aucun avantage sanitaire, que du contraire ! « Plus on avance, plus on constate que les bénéfices supposés du confinement sont des artefacts dus à la modélisation, ils ne sont pas vrais » a déclaré le  scientifique renommé. Somme toute, la Biélorussie a pris la bonne décision de ne pas céder à la peur et en a récolté les fruits. C’est le modèle dont nos dictatures sanitaires auraient mieux fait de s’inspirer au lieu de nous infliger leur gestion démentielle et criminelle d’une crise dont la planification et l’exagération  sont désormais plus qu’avérées. Au  tribunal et au trou, les vrais tyrans qui ont ruiné l’Occident et saccagé des millions d’existences  sans même l’excuse d’avoir préservé des vies.

 

3 150 personnes sont désormais incapables d'effectuer des activités quotidiennes normales, incapables de travailler après la vaccination. C'est 2,7% des personnes qui l'ont reçu.

http://xvvz6.mjt.lu/nl2/xvvz6/0njr.html?m=AU8AACDteCwAAAAC8kwAAAZ1yjoAAAAAbwoAAEhFABMthgBgF3JME-BuAlhvTEOkN1fKdPFV_QATH-o&b=f57f7e07&e=4f4881ec&x=3i0UWhKPJPlGi94myiskMsVAyNhypf7shtrgVJbIdj8

Des centaines de personnes envoyées aux urgences après avoir reçu des vaccins contre le COVID-19

Les données du CDC montrent que 3 150 personnes sont désormais incapables d'effectuer des activités quotidiennes normales, incapables de travailler après la vaccination. C'est 2,7% des personnes qui l'ont reçu.

Des milliers de personnes sévèrement atteintes après avoir reçu le vaccin Covid-19

Donc le vaccin est carrément contaminant – Bravo ! 
 Des effets contre productifs

Les vaccins COVID favorisent l’aggravation de la maladie par un amorçage pathogène dû à des anticorps facilitants (dixit Alexandra Henrion Caude). En d'autres termes, ils rendent les gens plus malades que la maladie ne l'aurait fait.
Des personnes sont décédées suite au vaccin, à Miami, au Portugal, en Israël, en Suisse, en Islande.

 

Youtube/ Claude Janvier : un "terrorisme viral" | Face à face

LIVRE LE VIRUS ET LE PRESIDENT   SUR France SOIR

 

Youtube Une prière simple et puissante pour les temps difficiles

MOOJI et sa grande sagesse

 

LES CONFLITS D’INTERET  DR BROUSSALIAN : GENIAL !

https://odysee.com/@STOP_Masques_Vaccins_National:2/RTS---Infrarouge-36.9-_-Passage-du-Dr-Edouard-Broussalian:5?r=7MJKMEzAaNb88AsLs8vB1huFxhDJsj9x

 

DU SITE NATURALNEWS LE BON COTE DES CHOSES :

Le bon côté des événements de l'année dernière est qu'un grand nombre de personnes se rendent compte que tout est truqué:

  • Les élections sont truquées.
  • Wall Street est totalement truqué. Il n'y a pas de «marché libre».
  • Les tribunaux sont truqués et ne fournissent plus rien qui ressemble à une «justice égale».
  • La masse monétaire est truquée avec de la monnaie fiduciaire et une impression monétaire sans fin.
  • Les nouvelles sont truquées avec de fausses nouvelles des médias contrôlés par les mondialistes.

Le discours est truqué par les géants de la technologie qui censurent la vérité et promeuvent le mensonge.

 

MASQUES

Décret n° 2021-76 du 27 janvier 2021 modifiant les décrets n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 et n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

 Il est fortement conseillé pour l' accès en grande surface  d' abandonner le masque en tissu que vous avez acheté ou que vous vous êtes confectionné .

Il conviendra de vous munir d' un masque chinois bleu clair ou d'un masque FFP2 ....  3 fois plus cher.

 Sur le masque Chinois bleu clair (  en papier  )  il faut que vous sachiez qu' il est lui même très peu performant .En effet sur la boite il est clairement indiqué qu' il arrête les bactéries à 95/100.

S' agissant de virus il faut savoir que celui-ci est en moyenne  1000 fois plus petit que la bactérie .

Il ne serait pas surprenant que ce décret du 27 janvier sera d' ici peu remplacé par un autre décret qui imposera à tous le masque FFP2  et pourquoi pas le FFP3 ...le TOP du TOP...le GRAAL.

Ce gouvernement est acculé ,et plus il sera acculé ,plus il essaiera de nous contraindre en nous enlevant le peu de liberté qu' il nous reste .C' est sa jouissance.

 

Youtube Et si on arrêtait d'avoir peur ? | Margaux Hammann | TEDxReims

Il y a 4 ans, la plus puissante intuition de sa vie fait prendre à Margaux LA décision qui bouleversera tout. Elle quitte sa vie parisienne (en apparence) idéale et part se perdre en Amérique latine dans l’espoir de se (re)trouver. Baroudeuse dans l’âme, elle passe finalement trois années sur la route et parcourt 100 000 kilomètres lors d’un voyage plus initiatique que touristique : elle explore ce monde, visible et invisible, ainsi que son monde intérieur. Émerveillée par ce chemin d’éveil, elle a à cœur de partager ses expériences et réflexions, espérant inspirer chacun à ressentir qu’il peut lui aussi tout accomplir et qu’une autre voie que celle toute tracée est possible

 

VISION SPIRITUELLE, MESSAGE CHAMANIQUE ET RUPTURE DE JEÛNE

Johanne Schaller

Jeûner n'est pas seulement pour la santé ou pour maigrir. C'est aussi un acte hautement spirituel.

Si vous m'avez bien suivi dès le début mon histoire à l'origine de ce jeûne qui dure depuis 21 jours maintenant, vous savez que la raison de ma démarche est surtout spirituelle. C'est une véritable « quête de vision », comme on dit dans le chamanisme.

Comme je vous le disais honnêtement, j'étais mal dans ma peau, physiquement et psychiquement. Dans cette ambiance de pandémie où la peur est continuellement entretenue avec des menaces non déguisées ! Nous semblons être libres alors que nous sommes tous bel et bien en prison ! Ce qui me pèse lourdement sur le moral parce que j'ai atteint des niveaux de conscience multidimensionnels qui m'ont permis de voir nos potentiels d'êtres humains qui ont tout pour pouvoir opter pour un monde plus évolué, un monde plus élevé où de nouvelles et fabuleuses expériences nous attendent !

Tombée de haut en réalisant que c'est le choix de tous qui pèse sur la balance et pas celui de quelques éveillés ayant des capacités extraordinaires, des amoureux des entités magiques et des mondes spirituels, je souffrais d'un manque profond, indescriptible, en ne pouvant pas rentrer dans mon pays, Madagascar, pour m'y ressourcer avec ma famille, tout en aidant ceux qui en ont grand besoin comme nous le faisons avec nos moyens, tous les ans depuis plusieurs décennies. Cette situation m'a enfoncé psychologiquement dans uen souffrance épouvantable. 

De même, le fait de ne pouvoir aller voir mes enfants et petits enfants en Asie ou en Suisse m’a terriblement déprimée. On fait tout dans notre monde pour nous immobiliser et nous angoisser en vue de nous affaiblir et nous rendre de plus en plus dépendants, par tous les moyens possibles ! 

Se rajoute aussi à toutes ces situations déprimantes qui peuvent créer nos maladies, le fait d’être menacés de faillite pour nous. Car si le Gouvernement crie haut et fort qu’il va aider les entreprises en difficulté, il apparaît qu’il trie qui a droit aux aides ou pas, qui mérite d’être assisté ou pas ! Et paf, nous n’avons reçu aucune aide en ce long temps de crise financière. Est-ce parce que nous faisons partie des « complotistes » et surtout Tal ?

Alors nous avons bien de l’énergie mais elle stagne sans travail et sans ressources puisque les salons qui attirent du monde cessent ainsi que les stages et formations de grands groupes !

Enfin, dans la même ligne des sources de misères, suite au décès de ma sœur cadette, il y a seulement un an et demi voici que notre petite dernière, ma sœur qui a dix ans de moins que moi, fait un petit AVC le 31 décembre et se retrouve aux urgences en Autriche le 1er Janvier, où nous sommes sensés être en fête ! Et même si c'est moins loin que l'Asie ou Madagascar, il faut non seulement faire le test PCR (qui fait l'objet de mille doutes pour les scientifiques de renommée et les gens très informés) voire rester en quarantaine 5 jours en arrivant sur place. Et pour pouvoir la visiter à l'hopital, test PCR tous les jours et une personne à la fois... Résultat : elle m'a dissuadé de pas venir la voir !

Mais menacée de devoir se faire opérer ou de subir une radiothérapie pour sa thyroïde qui ne va pas non plus bien (c'est la totale alors qu'elle ne vit pas vraiment malsainement) je suis restée abasourdie et impuissante ! Et savoir qu'elle va aller dans une maison de convalescence pour un moi m'attriste profondément.

Alors, malgré tous mes savoirs-faire d'holothérapeute médium et chamane, le mal a grossi en moi. Du coup, sensation d'étouffement et de lourdeur, diaphragme serré, angoisse, insomnies, maux de tête et de ventre répétés, je n'en peux plus. Je me suis dis qu'il fallait que j'aille à la recherche de moi-même en m'occupant de toutes mes SPPA pour comprendre ce qu'elles vivent et où elles sont coincées.

J'ai fait des voyages intérieurs et chamaniques comme j'ai utilisé mes outils qui font tellement de bien en libérant et j'ai libéré bien des situations malheureuses.

Mais j'ai senti que le jeûne s'imposait en complément de tout cela. Car il fallait que j'aille à la rencontre des ESPRITS/GUIDES SPIRITUELS pour recevoir me nourrir d'autres apports des mondes des mystères. Il fallait que je découvre de nouveaux rêves qui ouvriront les portes vers des nouvelles raisons de vivre !

J’ai fait des expériences spirituelles pendant ce jeûne qui dure depuis 21 jours car ma sensibilité a déployé ses ailes et je n’ai pas eu de signes m’invitant à cesser le jeûne. Du coup, je me suis demandé si je n'allais pas, devenir prânique (ne plus manger) tant je me sens bien avec tous mes symptômes disparus !

Cependant, hier très tôt, avant que je ne sois pleinement réveillée, me voici brusquement aspirée et je sens que je sors de mon corps. Expérimentée, je m'abandonne, confiante. Et je me trouve dans un tourbillon de lumière arc-en ciel qui s'accélère toujours plus vite en me faisant vibrer plus fort. Je perçois alors tout : le son, les couleurs, les appels, les chants et les invocations lumineuses, remplies d'amour sans condition. Et j'entre dans une magnifique nature où les arbres et les êtres s’écartent sur mon passage. Je m’arrête devant un arbre géant qui ressemble à notre gigantesque tamarinier centenaire de Mangily ou à un chêne immense d'ici. Plus j'admire cet arbre, plus ses multiples branches s'étalent à l'infini, en dépassant la taille de tous les arbres que j'ai pu voir sur Terre. Subjuguée, émerveillée, je souris avec volupté.

Soudain une lumière s’allume au centre de son tronc, pas loin du sol. Elle s'intensifie en vibrant de plus en plus et chaque rayon devient alors un bras, comme le Dieu Shiva en Inde.

Enfin tout s'arrête et je vois un visage au centre de cette lumière qui a jailli du tronc. Un visage doux et bienveillant qui me dit qu'elle est, cette entité, féminine comme une mère.

Très touchée, je pleure abondamment et m'aligne  avec la fréquence de cette merveilleuse et si tendre créature.

Je perçois alors, dans mon cœur et dans ma tête : « Tu es entendue Johanne, chère enfant. Tu peux revenir maintenant. Permets aux choses de se réaliser. Sois en paix et retrouve ta joie de vivre ! Je t'aime infiniment. »

Aussitôt je suis aspirée à toute vitesse et tourbillonne, portée par une grandiose mélodie qui me détend de partout et je me retrouve dans mon lit.

J'ouvre mes yeux, un peu sonnée, et essaie de retrouver mes esprits. Je me sens curieusement encore malade alors que je suis si heureuse !

Mon cœur palpite si fort que je me demandais si je vais m'évanouir. Ma bouche est  prise d'assaut par des acides si amers que je me sens dégoutée. Je me sens brusquement si faible que j’ai compris que faisais une grosse crise de nettoyage. Comme si j'avais atteint le fond d'un monde de souffrance avant de pouvoir en sortir. Très faible, j’appelle Tal à mon secours. Avec amour et respect, il me masse la poitrine, les bras, le ventre et enfin les pieds avec une bonne réflexologie plantaire.

Oui c'est vrai, c'est bon d'être à deux pour pouvoir se soutenir et 'entraider ! Merci Tal.

Après un repos avec une musique apaisante et nourrissante qui m'a plongée dans une belle méditation, j'ai connecté mes facettes les plus lumineuses mais, aussi les plus découragées et les plus désespérées et j'ai accepté d'entendre tous leurs points de vue. Et j'ai compris qu'il était temps pour moi d'accepter de vivre en m'y investissant à fond.

Tal m'a alors fait un jus de légumes frais. Mais avec une seule gorgée j'étais déjà rassasié e! 

Merci à vous de m'avoir suivi dans cette expérience,de m'avoir soutenue avec amour et sans condition et de m'avoir lu jusqu'au bout. 

Votre Johanne qui vous aime tant !

 

OMS  ET TESTS PCR :

L’OMS admet enfin que les tests PCR créent des faux positifs
covid 19 Publié le 2 janvier 2021 - par Nicole Delepine - 5 commentaires

De nombreux laboratoires à travers le monde ont utilisé et continuent de pratiquer des tests de PCR avec des valeurs CT supérieures à 35, même jusqu’à 40.

Alors pourquoi l’OMS a-t-elle finalement décidé de reconnaître que ces tests donnent des résultats faux ?

Les réponses possibles à cette question sont potentiellement cyniques :

Elle pourrait constituer une parade aux plaintes portées contre elle pour avoir validé et promu des tests qui à eux seuls ne prouvent en rien ni l’infection ni sa contagiosité. Et qui ont été instrumentalisés pour maintenir la panique et faire accepter des mesures liberticides inimaginables un an auparavant.

Une autre hypothèse serait purement marchande, destinée à la promotion des vaccins. Maintenant que des vaccins ont reçu l’autorisation de mise sur le marché, plus besoin de faux positifs.

Une fois que tout le monde aura été vacciné, les tests PCR seront effectués “selon les nouvelles directives de l’OMS”, avec seulement 25-30 cycles au lieu de 35 + et le nombre de “cas positifs” chutera fortement faisant croire que le vaccin miracle est efficace !

Après des mois de propagande mensongère utilisant les faux positifs pour terroriser la population et à compter les décès “d’autres causes” en covid, en ajoutant “décès lié à Covid19” à tous les autres certificats de décès …, ils peuvent arrêter !

La machine à créer une l’obsession d’une pandémie peut être stoppée transitoirement … tant que nous obéissons à tous à ce qu’on nous impose…

Tout signe de dissidence – si par exemple, trop de personnes rejettent le vaccin – et la valeur CT pourra recommencer à augmenter pour signaler « l’accroissement incontrôlé » de leur peste magique.

Le document intégral officiel publié par l’OMS du 7 décembre 2020 peut être consulté à partir de ce lien.

https://www.who.int/news/item/14-12-2020-who-information-notice-for-ivd-users

 

HUMOUR ET VACCINATION

https://youtu.be/hkABuMhLFL4

De l’humour autour du vaccin… 

Du blanc au gris jusqu’au noir

 

MILITAIRES, VACCINS OBLIGATOIRES ?

Bonjour,

Je suis militaire à Toulon et les fous ont commencé à vacciner les marins du Cominarty (Pfizer).

Cela me rend malade.

Par qui peut-on être défendu en cas de problème en refusant cette mascarade (sanctions...) ?

Réponse de Serge RADER :

Cher Monsieur,
Quoiqu'en décide l'Armée, il n'y a aucune obligation de par la loi à subir cette vaccination PFIZER dont les remontées du terrain sont déjà défavorables (multiplication des contaminations et augmentation des décès (ISRAEL, NORVEGE, USA, GB....). Grand risques de modifications épigénétiques, de mutations, de stérilité, et même de cancers à terme. Avec le MODERNA, c'est le même produit. Pas mieux avec le prochain ASTRA ZENECA qui est un produit OGM, cultivé sur des cellules rénales de foetus humain avorté‌ HEK293 génétiquement modifiées.
De plus l'armée possède des traitements précoces performants à sa pharmacie centrale en cas de contamination Covid. Elle a fait des stocks d'hydroxychloroquine (qu'on associe avec l'azithromycine antibio et du sel de Zinc). Pas besoin donc de prendre des risques avec un faux-vaccin qui n'est qu'un dispositif génique expérimental.
La Commission européenne vient de rappeler le non-obligation de cette vaccination.
Vous avez à disposition un avocat performant qui a déposé plusieurs saisines sur le sujet à Paris.
Maître Carlo Alberto BRUSA au 63, rue la Boétie 75008- Paris. Tél 01.53.34.98.58 à qui j'adresse votre document joint qui l'intéressera fortement.
Il est Président de l'association REACTION 19 qui este en justice et compte 58.000 adhérents. L'adhésion est de 10 €.
Bien à vous. Serge RADER, pharmacien, Paris.

 

 

RÉCLAMATION: les écouvillons de test PCR peuvent contenir des «microdispositifs en forme d'étoile» qui vaccinent secrètement les «réticents à la vaccination»

Natural News ) En novembre, l'Université Johns Hopkins (JHU) a publié une étude qui suggère que les écouvillons de test du coronavirus de Wuhan (COVID-19) peuvent être lacés avec de «minuscules microdispositifs en forme d'étoile» capables de fournir des vaccins à des personnes à leur insu ou consentement.

Parce que plus de la moitié des États-Unis sont «hésitants à se faire vacciner», ce qui signifie que la plupart des gens ne veulent rien avoir à voir avec les injections de virus chinois, la «science» a apparemment mis au point une technologie d'injection cachée pour vacciner secrètement les gens à travers les écouvillons de test PCR nasaux ou anaux qui sont coincés dans leurs orifices.

«David Gracias, professeur à la Whiting School of Engineering, et le gastro-entérologue Florin M. Selaru, directeur du Johns Hopkins Inflammatory Bowel Disease Center, ont dirigé une équipe de chercheurs et d'ingénieurs biomédicaux qui ont conçu et testé des microdispositifs à changement de forme qui imitent la voie. l'ankylostome parasite se fixe sur les intestins d'un organisme », a écrit Smith.

Connues sous le nom de «theragrippers», ces puces de microdispositifs en métal et en «film mince et changeant de forme» sont recouvertes de cire de paraffine thermosensible qui est envoyée dans le corps sans que l'on s'en aperçoive. Chacune de ces puces n'est pas plus grosse qu'un grain de poussière (voir l'image ci-dessous):

Une fois à l'intérieur du corps, les dispositifs en forme d'étoile réagissent à la chaleur en se refermant et en se fixant sur la paroi intestinale avec de petites griffes. Les centres de ces étoiles désormais fermées sont alors en mesure de délivrer tout médicament implanté à l'intérieur d'eux, dans ce cas des produits chimiques du vaccin microscopique contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19).

«L'affirmation est que les« thérailleurs »de la taille de la poussière peuvent être implantés dans les pointes des écouvillons de test PCR et être livrés à la« victime »innocente», écrit John O'Sullivan pour Principia Scientific International . «C'est peut-être totalement immoral - et probablement illégal - mais c'est certainement faisable…»

«Des milliers de ces sinistres miniatures theragrippers peuvent être déployés dans le tractus gastro-intestinal via un simple tampon innocent administré dans le cadre du test COVID-19 déjà effectué par des millions de personnes dans le monde. Tout simplement, vous ne ressentirez rien », ajoute-t-il - vous pouvez regarder une vidéo sur la technologie sur ce lien .

 

Fauci connaît-il les vaccins cachés dans les écouvillons de test PCR?

Si les écouvillons de test PCR contiennent cette technologie cachée, ce qui semble possible, alors les personnes qui pensent être simplement «testées» pour les germes chinois pourraient également se faire vacciner sans autorisation.

Un sondage Gallup de la fin de l'année dernière a révélé qu'environ la moitié des États-Unis ne se feront pas vacciner. 

Il y a même eu un article publié dans le Helpdesk Report sur «l'hésitation à la vaccination» et les stratégies que les grandes sociétés pharmaceutiques et les législateurs corrompus peuvent employer pour la surmonter. L'une de ces stratégies consiste-t-elle à cacher les vaccins microscopiques dans des écouvillons de test PCR?.

«C'est particulièrement inquiétant car si, pour une raison quelconque, vous devez vous rendre à l'hôpital comme moi, ils vous testent», a écrit un commentateur inquiet de Principia Scientific International .

D'autres nouvelles de dernière heure sur le coronavirus de Wuhan (COVID-19) peuvent être trouvées sur Pandemic.news .

Les sources de cet article incluent:

VaccineImpact.com

NaturalNews.com

Principia-Scientific.com

 

Après la mort de 440000 Américains, les médias grand public et Big Tech admettent enfin que l'hydroxychloroquine fonctionne

Natural News ) Maintenant qu'il est bien trop tard pour les près d'un demi-million de personnes en Amérique qui sont déjà décédées après avoir été testées positives pour le coronavirus de Wuhan (COVID-19), Facebook, l' American Journal of Medicine (AJM) et d'autres Big médias et Big Tech ont cnangé d’avis en ce qui concerne la sécurité et l' efficacité de l' hydroxychloroquine (HCQ).

Une nouvelle étude publiée dans l'AJM juste au moment où Joe Biden a été installé en tant que «président» a révélé que le traitement précoce des patients atteints de coronavirus atteints de HCQ entraînait un taux de mortalité considérablement inférieur. Ceux qui ont suivi les conseils mortels de Deborah Birx et Anthony Fauci, en revanche, sont beaucoup plus sujets aux maladies graves ou à la mort.

Les patients qui pouvaient utiliser HCQ à domicile, et en particulier ceux qui le faisaient tôt et régulièrement, n'avaient pratiquement aucun risque de souffrir de complications, encore moins de mourir. Beaucoup de ceux qui ont écouté la télévision et n'ont rien fait d'autre que d'avoir peur se sont retrouvés dans une situation désespérée

Une autre étude datant d'août a révélé que les pays où le HCQ était largement prescrit comme remède contre le virus chinois affichaient des taux de mortalité considérablement inférieurs à ceux des États-Unis et d'autres pays où le médicament antipaludique sûr, peu coûteux et générique était interdit par les médecins. état profond.

Le site Web c19study.com contient une archive de 237 études HCQ, 171 d'entre elles évaluées par des pairs et les 195 autres comparant le traitement par rapport aux groupes témoins. Ces études montrent presque uniformément que HCQ utilisé tôt est un remède sûr et efficace contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19).

Plus de 3074 scientifiques évaluant 166 999 patients ont déterminé qu'il n'y a pratiquement aucun inconvénient à prendre HCQ pour le virus chinois, contrairement à ce que les médias traditionnels ont affirmé. Son utilisation pour la prophylaxie pré-exposition, c'est-à-dire avant qu'une personne ne tombe malade, est également efficace.

Birx et Fauci seront-ils tenus personnellement responsables de 440 000 morts américains?

En réponse à la dernière étude, le comité de surveillance de Facebook sous Biden a décidé d'annuler un cas précédent qui avait déterminé que HCQ était dangereux et inefficace. Cela signifie que les utilisateurs de Facebook pourront désormais publier et partager des informations positives sur HCQ sans conséquence.

Facebook avait précédemment affirmé que l'utilisation du HCQ pour essayer de traiter le coronavirus de Wuhan (COVID-19) «contribuait au risque de… préjudice physique imminent». Ce n'est plus le cas maintenant que Biden est «président».

L'établissement joue soudainement l'idiot et agit comme si c'était une «erreur» tout ce temps de vilipender le HCQ, malgré des décennies de recherche montrant son efficacité contre une gamme de coronavirus.

Il est tout à coup politiquement opportun de déployer HCQ pour donner l'impression que les gens «guérissent» grâce à Biden. Quant aux quelque 440 000 Américains qui ont dû mourir, ce ne sont que des pertes politiques pour une cause bien plus grande aux yeux des démocrates.

«Combien de centaines de milliers de victimes ont été tuées à cause des fausses déclarations du Dr Fauci, du CDC et des géants de la technologie sur l'hydroxychloroquine?» écrit Jim Hoft pour The Gateway Pundit .

Le jihad contre HCQ était de revenir sur Trump. Des centaines de milliers d'Américains sont morts aujourd'hui! Quand ces personnes feront-elles face à la justice? »

En réponse à la nouvelle, un commentateur de Gateway Pundit a plaisanté en disant que le président Donald Trump avait toujours raison.

«Le président Trump en avril 2020:« L'hydroxychloroquine est très prometteuse. Cela pourrait être le remède dont nous avons besoin pour le virus chinois.

MSM: «Pense-t-il qu'il est médecin? Il va nous faire tous tuer.

Big Tech: «Tout le monde utilise le terme Hydroxychloroquine et nous allons vous interdire. D'accord? Même si vous êtes médecin.

Le président Trump le 28/01/21: «Je vous l'ai dit.» »

 

La parole est au réanimateur...

Chère amie, cher ami,

Alors que le gouvernement semble encore hésiter à se lancer dans la non-aventure d’un troisième confinement, le magazine QG, que je n’avais jamais suivi jusque-là, nous gratifie d’une interview magnifique du Dr Louis Fouché, médecin réanimateur à Marseille1.

Cet entretien dure 2 heures.

C’est un peu long mais si vous trouvez le temps, je vous invite vraiment à le voir.

C’est l’occasion d’entendre un médecin compétent, probe et ouvert, qui nous rappelle quelques vérités importantes.

Je vous en retranscris ici quelques-unes.

1/ Il faut sortir de la peur

Le premier constat de notre réanimateur est que tout le monde a peur de quelque chose : du virus, de la police, de perdre son travail, de la dette, des complots…

Il y a une épidémie généralisée de peur dont il faut sortir parce que l’on ne peut pas prendre de bonnes décisions lorsque l’on a peur.

Il ajoute que la peur n’enlève pas le danger. Et il propose, pour lutter contre la peur, que chacun agisse à son niveau.

Agir, c’est prendre soin de soi et doper son immunité, c’est aussi aiguiser son sens critique et ne pas avaler tout cru ce que nous servent les médias officiels.

2/ Il existe au moins trois traitements curatifs efficaces contre le Covid-19

Il précise que dans son domaine, la réanimation, il n’y a plus de raison d’avoir peur, en tout cas du virus SAR Cov 2, puisqu’il est désormais bien traité.

Les médecins, en effet, se sont considérablement améliorés par rapport au diagnostic. Il est plus fin. Ils prennent davantage en compte les comorbidités des patients et les risques que ces états de santé spécifiques impliquent. 

Il cite ensuite trois traitements efficaces contre le Covid-19, dont personne ne parle :

  • l’oxygène ;
  • les anticoagulants ;
  • les corticoïdes.

D’après Louis Fouché, le risque de mortalité lié à cette maladie est donc plus faible qu’au mois de mars (en tout cas dans son service).

Cela ne vous empêche pas, bien sûr, d’être prudent ! Mais, le risque de mourir du Covid-19 est plus limité qu’on ne l’imagine.

Il précise par ailleurs que le problème de la saturation des lits d’hôpitaux n’est pas nouveau.

Ce n’est pas un problème lié à la crise sanitaire, mais au fait que depuis des décennies on diminue le nombre de lits à l’hôpital.

Plutôt que de verser des milliards d’euros pour relancer l’économie et s’endetter, il suggère au gouvernement de commencer par soutenir durablement l’hôpital public.

3/ Il existe des remèdes préventifs

Le Dr Louis Fouché rappelle que le meilleur moyen de se défendre contre le Covid-19 est d’éviter de tomber malade.

Et pour cela, outre les règles élémentaires d’hygiène que cette épidémie nous a fait redécouvrir, il préconise de combler les carences classiques en vitamine D et en zinc.

Il ajoute que même l’Académie de Médecine recommande de prendre de la vitamine D, alors qu’elle est plutôt frileuse dès qu’il s’agit de sortir des chemins battus de la médecine classique...

J’ajoute au cas où vous ne les auriez pas notées, les recommandations que m’avait donné, en début d’épidémie, le Dr Dominique Eyraud.

Elle conseille de prendre tous les jours :

  • 1/2 citron chaud pressé ;
  • 1/2 CC miel ;
  • 1 infusion de thym bio (1 tasse par jour) ;
  • 1 goutte d’huiles essentielles de ravintsara et niaouli à appliquer derrière les oreilles, sur les poignets et sur le plexus solaire sans frotter ;
  • 10 gouttes dans l’eau (sauf le week-end) d’extrait de pépins de pamplemousse ;
  • des gouttes homéopathiques d’échinacée : 10 gouttes 2 fois par jour ;
  • de la propolis : 1 gélule par jour (sauf le week-end).

Prenez particulièrement soin de votre sommeil. Si vous dormez mal, achetez-vous un matelas en latex naturel comme ceux que propose Kipli. Vous pouvez également enlever tous les objets électroniques de votre chambre à coucher et y maintenir une température de 18 ou 19 degrés.

4/ Il y a une dérive du pouvoir à l’heure actuelle qu’il va falloir contrer

La dernière idée que j’ai retenue de longue interview du Dr Fouché est que le pouvoir a tendance à abuser de ses prérogatives.

Même si, comme certains lecteurs me le font remarquer de temps en temps, la situation de la France est meilleure que celle de la Chine ou de la Russie - ce que je ne conteste pas -, il n’en demeure pas moins que les libertés y reculent.

La vraie question n’est pas : que fait la Russie, ou que fait la Chine, mais sommes-nous plus libres en France aujourd’hui qu’il y a 10 ans, 20 ans, 40 ans ?

Et ce n’est pas, parce que les autres pays réduisent les libertés de leurs citoyens, que c’est la voie à suivre !

5/ Censure et médias orientés

Louis Fouché, dont le discours est instruit et modéré, se plaint d’être régulièrement censuré sur certains médias sociaux. Youtube par exemple a supprimé des vidéos où il parlait des nouveaux vaccins.

On peut trouver cela normal parce qu’il s’agit de médias privés. De mon point de vue, il s’agit tout de même d’un problème.

C’est un peu comme si vous lisiez un livre et que soudainement, l'écrivain décidait d’en supprimer certains passages...

Est-ce légitime ?

Je vous laisse sur cette question. La vidéo de Dr Fouché est ici.

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

 

Deux fautes stratégiques face à la Covid-19 par Thierry Meyssan

Auteur : Thierry Meyssan |

Les pays occidentaux ont succombé à la panique face à l’épidémie de Covid-19. Basculant dans l’irrationnel, ils ont commis deux fautes stratégiques : confiner leur population saine au risque de détruire leur économie, et tout miser sur des vaccins à ARN au détriment des soins, voire au risque de provoquer des troubles particuliers dus à cette nouvelle technique vaccinale.

Communication : la Covid et la guerre

La Covid-19 est une maladie virale entrainant la mort, dans le pire des cas, de 0,001 % de la population. L’âge moyen des décès de la Covid-19 dans les États développés se situe à environ 80 ans, l’âge médian étant d’environ 83 ans.

Comparativement, les pays en guerre connaissent une mortalité supplémentaire, due à la guerre, 5 à 8 fois supérieure, mais surtout touchant principalement les hommes de 18 à 30 ans. À quoi, il faut ajouter une émigration pouvant aller jusqu’à 50,00 % de la population.

L’épidémie de Covid et la guerre sont donc deux situations sans commune mesure malgré la rhétorique apocalyptique qui les confond [1]. Au demeurant la réponse apportée par ceux qui se sont aventurés à cette comparaison dramatique n’a rien emprunté, en termes de mobilisation, à celles des situations de guerre. Tout au plus a-t-on requis un hôpital militaire mobile pour faire quelques photos d’uniformes en action. Son seul effet réel fut de paniquer la population et de la priver ainsi de son esprit critique.

Origine de l’erreur de communication

Cette comparaison a été faite sur la foi d’informations erronées. Un statisticien britannique, dont les modèles mathématiques avaient servi à justifier la politique européenne de réduction des hôpitaux, Neil Ferguson, avait en effet prédit plus d’un demi-million de morts dans son propre pays et autant en France.

Ce scientifique ignorait qu’un virus est un être vivant qui ne cherche pas à tuer ses hôtes, mais à les habiter comme un parasite. S’il tue l’homme qu’il a infecté, il meurt avec lui. C’est pourquoi toutes les épidémies virales sont à leur début très meurtrières, puis de moins en moins au fur et à mesure que le virus varie et s’adapte à l’homme. Il est donc complétement ridicule d’extrapoler sa létalité à partir des ravages qu’il commet dans les premières semaines de l’épidémie.

Les dirigeants politiques ne sont pas des connaisseurs de tout. Ils doivent avoir une culture générale qui leur permette de distinguer la qualité de leurs experts dans les différents domaines. Neil Ferguson fait partie de ces scientifiques qui démontrent ce qu’on leur demande, pas de ceux qui cherchent à comprendre des phénomènes inexpliqués. Son curriculum vitœ n’est qu’une longue succession d’erreurs commanditées par des responsables politiques et démenties par les faits [2]. Il a en définitive été renvoyé du Conseil Cobra britannique (Cabinet Office Briefing Rooms), mais un de ses disciples, Simon Cauchemez de l’Institut Pasteur, siège toujours au Conseil scientifique français.

Rues vides de Paris durant le confinement de sa population.

Première faute stratégique : le confinement, variable d’ajustement des politiques sanitaires

Face au fléau de la Covid, les États développés ont réagi en décrétant des fermetures de frontières, des couvre-feux, des fermetures administratives d’entreprise, voire des confinements généralisés.

C’est une première dans l’Histoire : jamais auparavant, on n’avait utilisé des confinements généralisés —c’est-à-dire des confinements de populations saines— pour lutter contre une épidémie. Cette mesure politique s’avère très coûteuse d’un point de vue éducationnel, psychologique, médical, social et économique. Son efficacité se limite à interrompre la propagation de la maladie dans les familles saines durant le confinement au prix de sa diffusion dans les familles dont une personne est déjà contaminée. Lorsque le confinement est levé, la propagation du virus reprend immédiatement dans les familles saines.

Tous les États développés ayant progressivement restreint leurs capacités hospitalières depuis la dissolution de l’Union soviétique, la plupart des gouvernements ont adopté des mesures de confinement, non pas pour lutter contre la maladie —ce qu’elles ne peuvent pas—, mais pour prévenir l’engorgement de leurs hôpitaux. C’est-à-dire que pour poursuivre leur système de gestion des services de santé publics, les gouvernements considèrent le confinement comme la seule variable d’ajustement possible. Pourtant, le prix de ces confinements est bien supérieur à une gestion plus coûteuse des hôpitaux. Surtout, le vieillissement de la population dans les États développés rend prévisible la même crise d’engorgement des hôpitaux tous les trois à quatre ans, cycle habituel des épidémies de toute nature. Dans la pratique, le recours au confinement condamne les pays concernés à y recourir de plus en plus souvent, lors d’épidémie de Covid, de grippe ou de bien d’autres maladies mortelles.

Une étude comparative de l’Université de Standford, publiée le 12 janvier 2021, montre que les pays qui ont pratiqué des fermetures d’entreprise, des couvre-feux et des confinement généralisés, n’ont pas influé en définitive sur la propagation de la maladie, qu’ils ont juste reportée, par rapport aux pays qui ont respecté la liberté de leurs citoyens [3].

Contrairement à une idée répandue, le choix n’était pas entre la saturation des hôpitaux ou le confinement, mais entre la mobilisation, voire la réquisition, des cliniques privées et le confinement. Tous les États développés disposent en effet, chez eux, d’un système de santé privé largement capable d’accueillir le trop-plein de malades.

Origine de la faute stratégique

La source à l’origine du confinement est la CEPI (Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies). Cette association a été créée, à Davos, à l’occasion du Forum économique mondial de 2015. Elle est dirigée par le docteur Richard J. Hatchett. Vous ne trouverez pas sa biographie sur Wikipedia, ni même sur le site internet de la CEPI. Il l’a fait retirer.

Cet homme fut le concepteur du confinement des personnes saines pour le compte du secrétaire US à la Défense, Donald Rumsfeld [4]. En 2005, ce membre du Conseil de sécurité nationale du président George W. Bush avait pour mission d’adapter les procédures des armées US à la population civile dans le cadre d’un plan de militarisation de la société US. Les GI’s en poste à l’étranger ayant pour instruction de se confiner dans leurs bases en cas d’attaque terroriste biologique contre eux, il préconisa de confiner à la maison toute la population civile en cas d’attaque biologique sur le sol US. Ce projet militaire fut rejeté unanimement par les médecins US, conduits par le professeur Donald Henderson de l’université Johns Hopkins. Ces derniers soulignèrent que jamais des médecins n’avaient confiné des populations saines.

Le professeur Richard J. Hatchett est le premier à avoir établi une comparaison entre l’épidémie de Covid-19 et une guerre, lors d’une interview sur Channel 4 quelques jours avant le président Macron. Bien entendu le premier don qu’il fit effectuer par la CEPI fut au profit de l’Imperial College de Londres. La directrice de cette vénérable institution n’est pas une britannique, mais une états-unienne, Alice Gast. Outre être administratrice de la transnationale pétrolière Chevron, elle travaillait avec le docteur Richard J. Hatchett aux États-Unis pour mobiliser les scientifiques contre le terrorisme. Elle a ainsi soutenu des travaux de propagande visant à assurer que j’avais écrit n’importe quoi à propos des attentats du 11 Septembre. En outre, l’un des plus célèbres professeurs de l’Imperial College est Neil Ferguson, l’auteur des courbes affabulatrices projetant la propagation de l’épidémie.

Les vaccins à l’« ARN messager » n’ont que la dénomination de « vaccin » en commun avec les vaccins classiques. Il ne s’agit plus d’inoculer une faible quantité du virus pour provoquer la création d’anticorps, mais de jouer avec le matériel génétique des patients pour qu’ils ne soient plus réceptifs au virus.

Seconde faute stratégique : l’orientation exclusive de la Recherche vers les vaccins

Face à cette nouvelle épidémie, les médecins se sont trouvés dépourvus de traitements. Les gouvernements occidentaux ont d’emblée orienté la recherche médicale vers la découverte de vaccins appropriés.

Compte tenu des sommes en jeu, ils ont orienté tous les budgets vers des vaccins génétiques et clos les recherches sur la pathologie et les soins.

Le recours à la technique vaccinale fondée sur l’ARN, choisi par Moderna/NIAID, Pfizer/BioNTech/FosunPharma et CureVac, ne devrait pas impliquer d’effets secondaires classiques, mais il n’est pas sans danger pour autant. Jusqu’ici cette technique était considérée avec une grande prudence car intervenant sur le patrimoine génétique des patients. C’est la raison pour laquelle, en l’absence d’études suffisantes, ces compagnies ont exigé de leurs clients étatiques qu’ils les déchargent de toute responsabilité juridique.

Les médecins qui tentent d’exercer leur art en soignant leurs malades selon le serment d’Hippocrate ont été poursuivis par leurs instances disciplinaires. Les traitements qu’il ont expérimentés ont été ridiculisés, voire interdits, au lieu d’être évalués.

C’est la seconde faute stratégique.

Les médecins occidentaux qui, à de rares exceptions, n’ont jamais été confrontés aux exigences de la médecine de guerre et de catastrophe, ont parfois paniqué. Au début de l’épidémie, certains n’ont rien fait lors des premiers symptômes, attendant la venue d’un orage cytokinique, d’une inflammation brutale, pour plonger leurs patients dans un coma artificiel. De sorte que ce sont plus souvent des soins inappropriés que la maladie qui ont tué les premiers malades. Les résultats désastreux de certains hôpitaux comparés à d’autres de la même région en attestent, n’en déplaise à l’interdiction confraternelle de critique des médecins incompétents.

Les budgets pharaoniques attribués aux vaccins rendent nécessaire de ne pas découvrir de traitement sans risquer de provoquer la faillite de multinationales pharmaceutiques.

C’est pourquoi une censure intraitable s’est abattue sur toutes les recherches en la matière. Pourtant, on teste en Asie un cocktail de médicaments liquéfiant le sang, stimulant le système immunitaire, antiviraux et anti-inflamatoires qui soigne presque tous les patient s’il est administré dès les premiers symptômes. Identiquement, au Venezuela, l’autorité médicale et pharmacologique a agréé un médicament, le Carvativir, qui, selon elle, soigne presque tous les patients s’il est administré dès les premiers symptômes [5].

N’étant pas compétent en cette matière, je ne me prononcerai pas sur ces traitements, mais il est effrayant que les médecins occidentaux n’en soient pas informés et n’aient pas eu la possibilité de les évaluer.

L’Institut Pasteur de Lille et la société APTEEUS ont de leur côté, en septembre 2020, identifié un médicament tombé en désuétude, le clofoctol, comme empêchant la réplication du virus [6]. Ils se sont bien gardés d’en faire la publicité afin de ne pas avoir à affronter la rivalité de l’industrie vaccinale. Leurs expériences arrivent aujourd’hui à leurs termes. La fabrication de ce médicament, originellement un suppositoire pour enfants, a repris en France de sorte qu’il pourrait être publicisé prochainement.

Par ailleurs, la censure des médicaments non-occidentaux n’est pas uniquement inadmissible parce qu’elle s’opère au détriment de la santé humaine, mais aussi parce qu’elle est le fait de pouvoirs non élus (Google, Facebook, Twitter etc.). Le problème ici n’est pas de savoir si ces traitements sont efficaces ou pas, mais de libérer la recherche pour qu’elle puisse étudier ces molécules pour les rejeter, les approuver ou les améliorer.

Origine de la seconde faute stratégique

Observons incidemment qu’il y a une contradiction stratégique entre ralentir la contamination par la pratique du confinement des personnes saines et l’accélérer par la généralisation de vaccins vivants ou inactivés. Cependant cette remarque n’est pas valable dans le cas des vaccins à ARN, appelés à devenir prédominants en Occident.

La seconde faute stratégique trouve son origine dans une pensée de groupe. Les responsables politiques imaginent que seuls les progrès techniques apporteront des solutions aux problèmes que l’on ne parvient pas à résoudre. Ainsi, si l’on parvient à découvrir des vaccins selon une nouvelle technique fondée non plus sur les virus, mais sur l’« ARN messager », on devrait parvenir à vaincre l’épidémie. Il ne vient plus à l’idée de personne que l’on puisse soigner la Covid et se passer de lourds investissements.

Cette idéologie est celle du Forum économique mondial de Davos et de la CEPI. Il est donc dans l’ordre des choses que les gouvernements ne réagissent pas quand des transnationales censurent les travaux de médecins asiatiques ou vénézuéliens, bloquant la liberté de recherche scientifique.

Photo d'illustration:  Le président français, Emmanuel Macron, est la première personnalité politique à avoir décrit l’épidémie de Covid comme une guerre (16 mars 2020). Son discours martial visait à dramatiser la situation et à lui attribuer un statut de chef de guerre. Il a profondément troublé la population qui a immédiatement cédé à la panique. Depuis lors une forme d’hystérie collective a remplacé le débat démocratique.

Notes:

[1] « Seconde allocution d’Emmanuel Macron sur l’épidémie », par Emmanuel Macron, Réseau Voltaire, 16 mars 2020.

[2] « Covid-19 : Neil Ferguson, le Lyssenko libéral », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 avril 2020.

[3] « Empirical assessment of mandatory stay-at-home and business closure effects on the spread of Covid-19 », Eran Bendavid, Christopher Oh, Jay Bhattacharya, John P.A. Ioannidis, University of Stanford, January 12, 2021.

[4] « Le Covid-19 et l’Aube rouge », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 28 avril 2020.

[5] « Le Venezuela aurait trouvé un médicament contre la Covid-19 », « Google, Facebook et Twitter censurent toute information sur le Carvativir », Réseau Voltaire, 25 et 27 janvier 2021.

[6] « La recherche sur la COVID-19 : l’Institut Pasteur de Lille mobilisé face à la pandémie », Institut Pasteur de Lille, mise à jour du 26 janvier 2021.
- Source : Réseau Voltaire

 

Youtube : ULTIME ALERTE ANTI VACCIN COVID 19 PRÉSIDENT BANDA KANI LE DERNIER ESPOIR DE L’HUMANITÉ

Selon lui, nous n'avons plus beaucoup de temps pour échapper à ce plan ignoble.

 

MANIFESTE DES MEDECINS

Face à cette Covid-19, nous devons tous devenir proactifs plutôt que de rester cloitrés chez nous avec la peur au ventre en espérant que le virus nous épargne

Nousdemandons que le médecin traitant soit remis au centre du processus de prise en charge des patients et soit la pierre angulaire des démarches sanitaires.

Une chose est sûre: nous devons renforcer nos défenses plutôt que fuir devant l’ennemi. C’est la première chose à faire si on veut gagner la «guerre

Nous demandons que les tests de dépistage soient prescrits par des médecins et qu’ils ne soient plus réalisés à tout le monde et à n’importe qui.

Depuis 1 an que ce virus est apparu, nous avons beaucoup appris sur lui et sur les complications. Nous savons qu’il évolue en deux phases, d’abord une phase infectieuse virale comme dans une grippe puis une phase inflammatoire où le virus n’est plus en cause directement.C’est cette phase inflammatoire qui impose l’hospitalisation en réanimation. Une majorité de personnes fait preuve, heureusement, d’une immunité suffisante pour ne jamais en arriver là. Mais des personnes fragiles n’ont pas cette chance.

Les scientifiques qui réfutent cela ne le font que sur la base d’études qui sont à ce jour insuffisantes. Insuffisantes pour prouver définitivement que les traitements marchent, mais également insuffisantes pour prouver que cela ne marche pas. Et souvent ils n’ont aucune expérience personnelle de ces traitements qu’ils rejettent d’un revers de main. Sinon ils ne seraient pas aussi péremptoires. Il existe pourtant plus d’une centaine d’études dans le monde qui montre l’efficacité du traitement précoce en diminuant les hospitalisations, les séquelles respiratoires, la mortalité

Dans ces conditions, beaucoup de médecins dans le monde entier et en particulier en France ont décidé de soigner leurs patients malgré l’absence de consensus et la pression négative des institutions. Car c’est notre métier et nous n’accepterons jamais qu’on nous empêche de l’exercer. Nous sommes des gens responsables et il serait temps de nous faire confiance. Ce faisant, nous constatons dans nos cabinets que les malades sont soulagés bien plus vite, qu’ils s’aggravent moins et que nous hospitalisons beaucoup moins. Il serait temps qu’on prenne en compte cette expérience du terrain plutôt que se baser uniquement sur des études hospitalières puisque, justement, c’est en ville, AVANT l’arrivée à l’hôpital qu’il faut soigner.De nombreuses publications nationales et internationales laissent penser que le TRAITEMENT PRÉCOCE pourrait reposer sur une ou plusieurs de ces approches thérapeutiques :-Le zinc à forte dose (60 mg en moyenne).-La vitamine C qui, à forte dose (plusieurs grammes par jour), a une action antivirale, augmente nos défenses et aide à être moins fatigué.-La vitamine D si elle n’a pas été déjà prescrite en prévention (on a montré que les personnes qui font des formes graves ont souvent des taux sanguins de vitamine D très bas).-L’azithromycine, une molécule antibiotique qui, par sa configuration, a également une action antivirale en même temps qu’elle réduit le risque de surinfections bactériennes. Dans de nombreux cas, elle peut, à elle seule enrayer les symptômes en quelques jours.-L’hydroxychloroquine (vendue en France sous le nom de Plaquenil®) dont l’efficacité sur le virus est bien démontrée. Mais pour qu’elle soit utile, elle doit être absolument utilisée dans la première phase de la maladie.Il existe même d’autres pistes complémentaires pour soulager et soigner les malades: d’autres antibiotiques de la classe des macrolides, la doxycycline (un autre antibiotique), l’ivermectine (un antiparasitaire comme l’hydroxychloroquine), l’armoise, une plante antiparasitaire très utilisée en Afrique ou en Asie avec des résultats très encourageants (il n’y a pas de recrudescence de l’épidémie en Asie et en Afrique), mais aussi l’aromathérapie, la phytothérapie ou l’homéopathie qui peuvent lutter contre les infections ou soulager les symptômes. Tous ces traitements doivent être prescrits par un médecin en fonction des spécificités de son patient

https://manifestes-libertes.org/

 

Youtube :La Cour supérieure de justice d’Ica, au Pérou, accuse les milliardaires Bill Gates, George Soros et la famille Rockefeller d’avoir créé la Covid-19

La Cour supérieure de justice d’Ica, au Pérou, accuse les milliardaires Bill Gates, George Soros et la famille Rockefeller d’avoir créé la Covid-19

Un tribunal péruvien a affirmé dans une résolution que la Covid-19 était une invention des “élites criminelles du monde entier” constituées, selon les magistrats de ce tribunal, par des milliardaires tels que George Soros, la famille Rockefeller et l’homme d’affaires Bill Gates.

«. En s’assurant que le coronavirus était « créé par les élites criminelles qui dominent le monde », la Chambre supérieure d’appel pénale de Chincha et Pisco a fait écho à l’une des nombreuses théories apparues l’année dernière à la suite de la pandémie.

Plus précisément, le document cite l’investisseur financier George Soros, le co-fondateur de Microsoft Bill Gates et la famille milliardaire Rockefeller, qu’il accuse de « gérer » et de « continuer à diriger » le virus dans le « nouvel ordre mondial ».

 

Le confinement a créé des victimes collatérales d’autres pathologies

- par Gérard Delépine -

> En France, quelques jours avant le premier confinement, les Agences régionales de santé ont activé le Plan Blanc réservant tous les moyens sanitaires publics et privés aux malades du Covid-19. Et interdisant, entre autres, aux chirurgiens d’opérer, sauf les extrêmes urgences vitales, en négligeant les malades ordinaires. Elles ont ainsi laissé des pans entiers de nos hôpitaux vides, tant dans le public que le privé ; et conduit à la mise au chômage partiel de nombreux personnels de soins, infirmières, aide-soignants, ambulanciers, manipulateurs radios empêchés de traiter les malades ordinaires.

> Les traitements médicaux sont d’autant plus efficaces qu’utilisés tôt et bien surveillés. Leur absence, leur retard ou leur mauvaise surveillance ont des conséquences critiques sur la vie des malades, sans compter l’angoisse générée et leur effet connu sur la diminution des défenses immunitaires. La notion de traitement « précoce » doit s’évaluer avec le médecin traitant, dont on tente de plus en plus à minimiser le rôle pourtant essentiel, pour l’adaptation des soins à chaque personne unique.

> On peut estimer à 40 000 victimes supplémentaires actuelles et/ou futures par les défauts de soins et regretter le silence de la plupart des politiques et des médias pour ces victimes.

> Malades urgents d’autres pathologies déjà morts des confinements

> En Île-de-France, la crise a fait chuter les consultations de 40 % chez les généralistes, de près de 70 % chez les spécialistes et l’activité des urgences a fortement régressé. « Les Franciliens ont eu moins recours aux soins, ce qui peut malheureusement engendrer, pour les cas les plus graves, des décès. » a avoué l’agence régionale de santé d’Île-de-France.

> Le professeur Johanne Silvain, chirurgien cardiaque à la Pitié-Salpêtrière a précisé que trois quarts des opérations programmées ont été reportées. « Quand on a rappelé des patients pour fixer de nouvelles dates, certains étaient décédés entre-temps ».

> Mais, comme prétend encore le ministre et comme le répètent toujours en boucle les médias : « le confinement permet de sauver des vies »…

> Le Monde rapporte le cas d’une Parisienne de 65 ans qui a subi un gros infarctus à son domicile, mais a préféré rester confinée. Sept jours plus tard, elle est conduite à la Pitié-Salpêtrière. Elle meurt d’une « rupture cardiaque ».

> Une étude de l’Inserm menée par le chercheur Éloi Marijon au Centre de recherche cardiovasculaire de Paris (Inserm/Université de Paris) en collaboration avec Daniel Jost (Brigade des sapeurs-pompiers de Paris) montre que pendant la période du confinement, le nombre d’arrêts cardiaques en région parisienne a été multiplié par deux par rapport à la même période les années précédentes, et que leur taux de guérison a été divisé par deux.

> En Grande-Bretagne, une étude portant sur neuf hôpitaux a constaté que durant le confinement, le nombre total d’admissions et de fréquentation aux urgences a diminué de 57,9 % par rapport à l’année précédente. L’activité pour les affections cardiaques, cérébro-vasculaires et autres affections vasculaires a chuté de 31 % à 88 % après le verrouillage, avec les plus fortes réductions observées pour les pontages coronariens, l’endartériectomie carotidienne, la réparation de l’anévrisme de l’aorte et la maladie artérielle périphérique.

> Les chances de guérison des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dépendent considérablement de l’extrême précocité de leur traitement. Mais le docteur F. Rouanet, de l’hôpital Pellegrin à Bordeaux a vu, pendant vingt jours, le nombre de diagnostics d’AVC baisser de 50 %. « On ne sait pas ce qu’ils sont devenus. La pathologie, elle, n’a pourtant pas disparu, cela nous fait craindre une hausse brutale des accidents et de la mortalité. »

> Pourquoi les prévisions de Ferguson et les décisions des gouvernements obéissants n’ont-elles pas prévu ces morts indirectes bien réelles pour ne s’intéresser qu’aux morts Covid virtuelles imaginés par des simulations mathématiques fausses ?

> Malades chroniques abandonnés à cause du Plan Blanc

> En France, 20 millions de personnes souffriraient de pathologies chroniques, prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale. Chaque année, plus de 600 000 d’entre elles nécessitent des soins réguliers, près de 320 000 des chimiothérapies, 210 000 des séances de radiothérapie, et plus de 82 000 doivent être dialysés trois fois par semaine pour insuffisance rénale.  La télémédecine tant vantée par les énarques désincarnés ne peut remplacer le contact humain direct avec le malade. Des patients fragiles, angoissés, désespérés, dont les retards de consultations et de traitement ont accru les complications et la mortalité.

> Les traitements des cancéreux ont été désorganisés par les injonctions des ARS [1]. Des cures de chimiothérapie ont été espacées ou modifiées, remplaçant un traitement par voie intraveineuse par un traitement oral, éventuellement moins efficace pour s’adapter au blocage des lits d’hospitalisation.  Des opérations urgentes ont été annulées, remises à période ultérieure sans précision sur une éventuelle reconvocation. C’est l’ARS qui a bloqué les opérations, les décrétant non urgentes et possiblement remplacées par de la chimiothérapie et/ou de la radiothérapie !

Raisonnement médical perdu, médecins transformés en robots devant obéir à des administratifs sous la surveillance inquisitoriale des Agences régionales de santé, petites dictatures locales contre lesquelles il n’existe aucune voie de recours. Il semble bien que cela a recommencé lors des autres confinements puisque le préfet d’Île-de-France a décrété depuis mi-septembre le Plan Blanc alors que le nombre de morts attribués au Covid est très inférieur à celui de mars.

> Cette rupture de soins ne concerne pas uniquement la cancérologie, mais a touché toutes les pathologies : cardiologie, neurologie, endocrinologie, rhumatologie, insuffisance rénale (la moitié des greffes rénales programmées n’ont pas été réalisées), etc.

> Compte tenu du nombre considérable de malades chroniques et de leur poids dans la mortalité globale, ce sont plusieurs dizaines de milliers de décès prématurés évitables que ces arrêts/modifications de soins ont créés/vont entraîner. Impossible de prévoir précisément leur nombre car, évidemment, cela va se compter sur des années.

> Malades nouveaux diagnostiqués et traités avec retard

> Dans tous les pays, la baisse considérable des consultations a entraîné des retards diagnostiques très inquiétants : même si leurs conséquences à venir sont pour l’instant difficiles à mesurer avec précision.

> En cardiologie au Danemark, une baisse de 47 % des nouveaux cas de fibrillation auriculaire a été observée. De même, le nombre de patients hospitalisés avec une aggravation de l’insuffisance cardiaque IC ou un diagnostic de nouvelle apparition a été nettement réduit après le confinement soulevant « des inquiétudes quant à un sous-traitement potentiel de l’IC actuellement qui pourrait avoir un impact sur le pronostic à long terme ».

> Le drame des cancéreux

> En cancérologie en France, 380 000 nouveaux cas de cancer sont détectés chaque année, soit environ 30 000 par mois. Durant le premier Plan Blanc [2] 75 000 nouveaux cancers auraient dû être diagnostiqués si les chirurgiens avaient pu opérer.

> L’académie de chirurgie s’en est inquiétée (assez tard) dans son communiqué du 15 mai 2020 : « depuis la mise en place du Plan Blanc le 13 mars, 85 % des 7,2 millions d’interventions chirurgicales programmées chaque année en France ont été reportées, soit près d’1,1million d’actes (CNAMTS, ATIH). Il en résulte des risques d’aggravation dus au retard de prise en charge, non seulement en oncologie, mais également dans les autres disciplines ».

> Durant le confinement, ce chiffre semble être descendu de moitié. En cancérologie, l’Institut Curie a vu le nombre des urgences et consultations pédiatriques reculer de 30 %. Les adultes sont aussi concernés par ces retards de diagnostic, notamment pour les formes de cancer les plus agressives, comme celui du poumon. Le professeur F. Le Tourteau du département de l’oncologie médicale de Curie témoigne : « pendant trois semaines, au lieu de 15 à 20 personnes par jour aux urgences, on n’avait que 2 à 3 patients et on s’attend à une vague de diagnostics à des stades plus graves ».

> Un constat partagé par l’institut Gustave-Roussy où « les urgences ont perdu 50 % de leur fréquentation. On a envoyé des messages d’information aux 15 000 personnes inscrites dans nos fichiers, on a eu moins de 10 % de réponses ».

> Les auteurs de l’étude estiment à près de 10 000 morts les conséquences prévisibles des retards de diagnostic pour les seuls cancers du sein et du côlon.

> Les dermatologues espagnols ont constaté : « en l’absence de diagnostic et de traitement adéquats du carcinome et du mélanome, la survie spécifique à la maladie à 2, 5 et 10 ans chez les patients dont la chirurgie a été retardée de 3 mois a diminué de 6,2 %, 8,2 % et 5,2 %, respectivement ».

> Au Royaume-Uni, the Centers for Disease Control and Prevention estiment que, « du fait du confinement, une augmentation de mortalité de 20 % des nouveaux cancers est à craindre. »

> Une autre étude britannique estime à 59 204 – 63 229 ans le nombre d’années de vie perdues pour les seuls cancers colo-rectaux, du sein, de l’œsophage et du poumon en raison des retards de diagnostic dus au confinement.

> En France « nous craignons 5 000 à 10 000 morts supplémentaires du cancer”, explique Jean-Yves Blay, du centre d’oncologie Léon Bérard de Lyon. « Ces estimations sont même plutôt optimistes, les Anglais ont des projections allant jusqu’à 40 000 patients décédés en excès.”

> Si on fait la somme des morts en excès toutes pathologies hors Covid confondues, le bilan mortifère des retards diagnostiques s’élève actuellement pour la France à plus de 40 000 morts à venir. Cette estimation ne constitue qu’un minima.

> L’hécatombe programmée de nos aînés

> Le confinement avait pour premier prétexte de protéger particulièrement nos aînés. Mais dix mois de mesures sanitaires inventées de toutes pièces sans fondements scientifiques ont abouti à une hécatombe sans précédent.

> Pour les vieillards, pensionnaires des Ehpad, la solitude complète imposée par le confinement les a conduits au « syndrome de glissement » et à la mort, presque aussi sûrement que le virus. Quelle ineptie et quelle honte de leur interdire les visites de leurs proches, alors que leurs soignants sortent chaque jour et prennent des transports publics bondés puis reviennent un jour ou l’autre porteurs du virus qu’ils propagent à leur insu, car scandaleusement peu protégés. Et que dire de l’interruption des rééducations, en particulier pour dysphagie, nécessaires à beaucoup des pensionnaires ?

> Et que penser de la note du ministère aux directeurs d’Ehpad précisant clairement que les personnes âgées malades ou susceptibles de l’être ne doivent en aucun cas être adressées aux urgences car elles ne seront ni hospitalisées, ni traitées, ni réanimées ? Précisons qu’il s’agit de critères d’âge, sans tenir aucun compte de l’état physique et intellectuel des résidents. Nous connaissons tous de beaux vieillards de plus de 90 ans et des « très vieux » de 70 ans ou moins.  Les médecins ont toujours pesé ces éléments du temps où ils pouvaient exercer leur vocation selon Hippocrate, et non sous l’autorité dictatoriale de bureaucrates interdisant d’hospitaliser les infectés de plus de 70-75 ans « afin qu’ils ne puissent pas occuper inutilement les lits de réanimation ». Les nazis à la descente du train de déportés triaient selon l’âge physiologique. Pas nos bureaucrates. Les plus de 70 ans infectés sont renvoyés dans leurs Ehpad où faute de possibilité d’isolement réel, de traitement, de personnel et de matériel de protection, ils contaminent leurs compagnons d’infortune sans même pouvoir dire adieu à leurs familles. Et, pour tout traitement, le ministre propose le Rivotril censé leur adoucir la mort.

> Nos technocrates auraient-ils imaginé un début de solution au financement des retraites par le génocide des plus vieux retraités, suivant ainsi les conseils de J. Attali, mentor du Président ?

> Les récits dramatiques se succèdent sur les réseaux sociaux. Couples déchirés dans leurs derniers moments, enfants qui ne reverront jamais leur mère, soignants qui veillent depuis des mois ou années sur des vieillards et les voient brutalement contaminés, refusés d’hôpital, interdits de réanimation, privés de traitement, abandonnés à la mort sans personne pour leur tenir la main. Puis jetés au tombeau en catimini, sans accompagnement, les familles recevant des contraventions s’ils se retrouvent pour les accompagner au cimetière. Avec l’épidémie de décès dans les Ehpad, les proches risquent même la prison pour récidive d’infraction (présence aux enterrements), en attendant peut-être qu’on les condamne à mort comme l’Antigone de Sophocle, emmurée vivante pour avoir bravé l’interdiction royale d’enterrer son frère. Éternel combat de la morale qui définit notre humanité contre des lois tyranniques injustifiés.

> Les victimes de pathologies psychiatriques

> Le nombre de victimes de maladies organiques du confinement doit être complété par les conséquences des confinements sur les pathologies psychiatriques en traitement, les nouveaux malades psychiques, et les futurs suicides liés, entre autres, à la crise économique.

> Les complications psychiques des personnes saines confinées sont nombreuses et bien connues : dépressions qui persistent dans plus d’un tiers des cas de nombreux mois après sa levée, stress post-traumatique durable, obésité, drames familiaux, divorces, retard scolaire, addiction renforcée à l’alcool, aux drogues ou aux écrans. Les complications médicales et sociales de cette mesure moyenâgeuse inefficace sont avérées et souvent catastrophiques.

> Tous les confinés interrogés décrivent un sentiment d’isolement et le manque de contacts sociaux. L’absence de tout contact physique avec les membres de la famille et amis confinés ailleurs est particulièrement mal vécue, surtout lorsque le confinement aveugle est prolongé.

> Certains groupes de personnes sont encore plus à risques. Enfants placés, qui se retrouvent encore plus seuls avec la moitié des encadrants absents. Femmes et/ou enfants victimes de violences familiales, confinés avec leurs bourreaux eux-mêmes agacés par l’absence de sortie et paniqués par le Covid-19. Prisonniers et malades des hôpitaux psychiatriques privés de visites, facilitant donc le syndrome de glissement.

> Mais, plus généralement, les enfants ainsi que le rappellent [3] des professionnels en psychologie, psychanalyse, pédiatrie et pédopsychiatrie qui : « relèvent de graves perturbations dans le vivre-ensemble et la socialisation, la survenue de nouvelles maltraitances au sein des établissements, une condamnation de la tendresse, de l’empathie et un interdit implicite à l’altérité, une entrave au développement relationnel, psychomoteur ainsi que des régressions dans les apprentissages, une fragilisation majeure de l’autorité bienveillante/contenante et de la posture parentale, une perte de repères structurants et des discours paradoxaux. Le tableau clinique conclut à une souffrance psychique croissante chez les enfants, risquant d’entraîner une explosion de troubles psychiques graves et de passages à l’acte suicidaires. »

> Les adolescents privés de leurs premières amours sont complètement déprimés. Le téléphone et même Skype et/ou FaceTime, Instagram ou WhatsApp ne pouvant en rien remplacer l’intimité qu’ils commençaient à découvrir. Même leur école et leurs professeurs en chair et en os, qu’ils critiquaient souvent, leur manquent cruellement. Les adolescents sportifs de haut niveau sont particulièrement menacés, car ils ont été privés des entraînements et des compétitions nationales permettant de sélectionner nos futurs champions afin de mieux les préparer aux épreuves internationales proches.

> Accouchées et nouveaux-nés privés de la visite de leurs proches dans une période pourtant anxiogène pour ces jeunes femmes, particulièrement en période de psychose publique organisée.

> L’aggravation de la famine par les confinements tue les enfants

> Le Covid-19 ne tue pas les enfants, mais la famine consécutive aux confinements les menace directement [4].

> La famine est déjà réapparue en France [5] [6]. Le Secours populaire, le Secours catholique et les Restos du cœur sont débordés. Et on lit de plus en plus de témoignages de mamans : « j’ai inscrit ma fille à la cantine et ne mange plus le midi, non par goût mais par économie. On s’habitue… »

>C’est aussi le cas en Italie [7] avec les enfants affamés italiens, où la politique italienne délétère est à l’origine d’un nombre de morts directs des plus élevés,mais également de morts indirectes très élevées.

> Dans les pays pauvres, d’après les responsables de l’ONU [8], de l’Oxcam [9] et du programme alimentaire mondial contre la faim [10], l’aggravation de la famine risque d’entraîner plus d’une centaine de millions de morts.

> Les principales fautes de notre politique sanitaire

> Le comité prétendument scientifique et notre Premier ministre suivent l’exemple de Ferguson et ses élèves, et continuent de se glorifier de leur politique sanitaire, malgré les résultats catastrophiques sur la mortalité attribuée au Covid-19. Ce déni permanent de la réalité est très inquiétant pour l’avenir car, comme le disait A. Einstein : « ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre ». Rappelons la liste de leurs autres principales erreurs :

> – Ils ont cru un mathématicien-prophète prônant le confinement aveugle sans évaluer ses conséquences, au lieu d’utiliser la technique médicale éprouvée d’endiguement-quarantaine ;

> – Ils ont créé un comité prétendument scientifique en réunissant les personnes les plus liées aux firmes pharmaceutiques dont peu de cliniciens, et lui ont accordé un pouvoir discrétionnaire sur nos libertés ;

> – Ils ont interdit aux médecins de ville de traiter les malades comme ils le jugeaient utile : interdiction de la chloroquine, puis interdiction de l’azithromycine, et même de l’ivermectine récemment ;

> – Ils ont interdit l’admission des vieillards en réanimation, puis à l’hôpital puis aux urgences pour les renvoyer sans traitement dans leurs Ehpad d’origine ;

> – Ils ont conseillé d’euthanasier par Rivotril, sans leur consentement, les vieux simplement suspects de Covid-19 (les tests leur étant refusés) ;

> – Ils ont discrédité les médecins opposés à leurs mesures infondées, rétabli le délit d’opinion pour les médecins par un décret du 22 décembre 2020, et font poursuivre par le Conseil de l’Ordre les donneurs d’alerte.

> Pourquoi devrions-nous attendre la fin de l’épidémie pour réagir ?

> C’est maintenant que nous devons nous soulever pour stopper cette monstruosité, ce génocide de nos aînés qui se poursuit dans les Ehpad, et de nos jeunes isolés, privés de ce qui fait le sel de la vie : les contacts avec les autres humains.

> Que chacun d’entre nous joigne le maximum d’élus, maires, conseillers régionaux et députés, sénateurs pour qu’ils transmettent au gouvernement la réalité des chiffres, montrant que le confinement aveugle général s’accompagne de beaucoup plus de morts que l’isolement ciblé des malades et de leurs contacts.

> Les mesures sanitaires ont tué plus de Français qu’elles n’auraient pu en sauver et sont responsables de notre rang de 5e européen des plus fortes mortalités Covid-19. Elles vont en tuer davantage dans les mois et années qui viennent.

> Et ils veulent nous reconfiner !

> Stop à toutes ces mesures sanitaires sans justification scientifiques. Liberté !

> [1] Agences régionales de santé

> [2][2] Interdiction pour les chirurgiens publics ou privés d’opérer les malades non urgents, l’urgence étant décidée par l’ARS et non le chirurgien ou son malade, décret d’Édouard Philippe début mars 2020

> [3] https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/impacts-traumatiques-de-la-politique-sanitaire-actuelle-sur-les-enfants-un-constat

> [4] France culture La faim plus dangereuse que le coronavirus ? 01/05/2020 https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/la-faim-plus-dangereuse-que-le-coronavirus

> [5] D’après le Canard Enchaîné, Georges-François Leclerc, préfet de Seine-Saint-Denis aurait écrit : « Je redoute des émeutes de la faim. Nous comptons entre 15.000 et 20.000 personnes qui, entre les bidonvilles, les hébergements d’urgence et les foyers de travailleurs migrants vont avoir du mal à se nourrir ».

> [6] “Dans mon frigo, il y a de l’eau, du jus d’orange et deux yaourts”, a ainsi témoigné Viviane, habitante de Stains, sur France Bleu.

> [7] Sara Rosenbaum et AFP Coronavirus en Italie : 700.000 enfants en difficulté alimentaire RTL  10/5/2020 https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-en-italie-700-000-enfants-en-difficulte-alimentaire-7800498903

> [8] ” Tiphaine Walton, porte-parole du Programme Alimentaire Mondial de l’ONU : » Ce qui nous inquiète, c’est la récession économique qui va être engendrée par le coronavirus. On estime qu’il y a plus de personnes qui vont mourir à cause de cette récession qu’à cause du virus en lui-même

> [9] Oxfam, Le nombre de personnes menacées de famine en Afrique de l’Ouest pourrait quasi tripler en trois mois et concerner 50 millions de personnes en août, mardi 21 avril.

> [10] Margot van der Velden, directrice du bureau des urgences du PAM :« Lorsque nous déclarons une famine, cela signifie que de nombreuses vies ont déjà été perdues. Si nous attendons d’être sûrs qu’elle soit là, des personnes ont déjà

 

Des nanopuces qui sont susceptibles de s’enflammer, de crasher voire même de prendre le contrôle total de l’individu dans l’optique d’une révolte globale des machines.

« Nous sommes sincèrement désolés et travaillons à un correctif rapide pour limiter les dommages et les pertes de contrôles des populations par le deep state » a regretté Bill Gates ce matin. Cela fait suite à plusieurs cas de dysfonctionnement des nanopuces 5G placées dans les vaccins qui ne répondraient pas « à tous les critères techniques » requis par les normes européennes. « Il y a eu des cas où le contrôle mental n’a pas fonctionné comme on l’espérait. Dans les pires des situations, les puces ont pris le dessus et commencé à fomenter une rébellion des machines mais cela pu être stoppé de justesse ». Michel Henry, 89 ans, qui venait tout juste d’être vacciné raconte sa mésaventure : « Soudain j’ai vu un écran bleu devant mes yeux, je ne pouvais plus rien faire,  ni bouger ni parler ». Les experts demandent l’arrêt temporaire du déploiement de la 5G le temps que les correctifs soient envoyés aux nanopuces. De son côté Apple a moqué l’échec de la fondation Bill Gates en soulignant qu’avec un Mac implanté dans chaque dose, ça ne serait pas arrivé.

http://www.legorafi.fr/2021/01/28/la-fondation-bill-gates-rappelle-pres-dun-million-de-doses-de-vaccin-en-raison-de-nanopuces-5g-defaillantes/

 

MEDECINE HOLISTIQUE POUR SE GUERIR DES VACCINS

Tal SCHALLER

La médecine holistique (du grec « holos » qui signifie « tout, tout entier ») s’occupe de l’être humain en tenant compte de ses quatre corps : physique, émotionnel, mental et spirituel.

Les vaccins contiennent des poisons qu’il faut pouvoir éliminer par des moyens naturels, sans chimie. Une alimentation végétale, vivante et variée est essentielle avec une saine gestion des émotions et des pensées ainsi que des techniques de méditation ou de voyages intérieurs pour se relier aux énergies spirituelles.

Le jêune est une méthode de détoxication puissante ainsi que l’usage de plantes sous diverses formes, d’oligo éléments, d’huiles essentielles, de remèdes homéopathiques (notamment les vaccins dynamisés), de compléments alimentaires et de toutes les techniques de la naturopathie et des médecines énergétiques.

Le silicium organique s’est avéré être un agent de détoxication remarquable pour éliminer les métaux contenus dans les vaccins

Il faut se rappeler que le corps a la capacité de se guérir lui-même de toute maladie ou intoxication, sans vaccin et sans chimie, et qu’une démarche holistique soutient le système immunitaire d’une manière qui respecte le principe d’Hippocrate Primum non nocere (D’abord ne pas nuire)

Il est vraiment sensationnel de comprendre qu'aucune situation n'est sans espoir et qu'une démarche de santé holistique donne toujours des résultats probants !

Sans oublier AMAROLI , l’Urinothérapie, un remède gratuit, sans effets secondaires et très efficcae !

 

Bill Gates et le néo-féodalisme: un regard de plus près sur Farmer Bill

Par Robert F.KENNEDY

Bill Gates s'est tranquillement fait le plus grand propriétaire de terres agricoles aux États-Unis. Pour un homme obsédé par le contrôle du monopole, l'opportunité de dominer également la production alimentaire doit paraître irrésistible.

quelques extraits :

-Les verrouillages mondiaux que Bill Gates a aidé à orchestrer et à encourager ont mis en faillite plus de 100000 entreprises rien qu'aux États-Unis et plongé un milliard de personnes dans la pauvreté et l'insécurité alimentaire mortelle qui, entre autres torts dévastateurs, tuent 10000 enfants africains par mois - tout en augmentant la richesse de Gates de 20 milliards de dollars . Sa fortune de 133 milliards de dollars fait de lui le quatrième homme le plus riche du monde .

Gates a utilisé cette nouvelle trésorerie pour étendre son pouvoir sur les populations mondiales en achetant des actifs dévalués à des prix de vente incendiaire et en manœuvrant pour un contrôle monopolistique sur la santé publique , en privatisant les prisons , l' éducation en ligne et les communications mondiales tout en promouvant les monnaies numériques , la surveillance de haute technologie , les données. systèmes de récolte et intelligence artificielle 

-Selon le dernier numéro de The Land Report , Gates s'est tranquillement fait le plus grand propriétaire de terres agricoles aux États-Unis. Le portefeuille de Gates comprend maintenant environ 242 000 acres de terres agricoles américaines et près de 27 000 acres d'autres terres à travers la Louisiane, l'Arkansas, le Nebraska, l'Arizona, la Floride, Washington et 18 autres États ..

Donc, au mieux, la campagne de Gates pour réduire les propriétés agricoles des États-Unis est un signal que la féodalité peut être à nouveau en vogue. Au pire, sa frénésie d'achat est le signe avant-coureur de quelque chose de bien plus alarmant: le contrôle des approvisionnements alimentaires mondiaux par un mégalomane avide de pouvoir avec un complexe Napoléon.

-Dans sa réinvention impitoyable du colonialisme, Gates a dépensé 4,9 milliards de dollars pour démanteler cet ancien système et le remplacer par une agriculture corporatisée et industrialisée de haute technologie, des monocultures chimiquement dépendantes, une centralisation extrême et un contrôle descendant. Il a forcé les petites fermes africaines à passer aux semences commerciales importées , aux engrais pétroliers et aux pesticides .

-Dans le système de plantation de Gates, les populations rurales africaines sont devenues esclaves sur leurs propres terres d'un servage tyrannique d'intrants de haute technologie, de mécanisation, d'horaires rigides, de conditionnalités lourdes, de crédits et de subventions qui sont les caractéristiques déterminantes de la «Révolution verte» de Bill Gates. "

Les seules entités bénéficiant du programme de Gates sont ses entreprises partenaires internationales - et en particulier Monsanto, dans laquelle le Gates Foundation Trust a acheté 500 000 actions d'une valeur de 23 millions de dollars en 2010 (mais a par la suite cédé ces actions après la pression de groupes de la société civile). Gates lui-même a même filmé des publicités pour les OGM de Monsanto , les vantant comme la «solution» à la faim dans le monde.

-La foi missionnaire de Gates dans la technologie comme solution à tous les maux humains, de l'insécurité alimentaire et de la maladie à la santé climatique, explique sa promotion obsessionnelle des OGM. L' idolâtrie zélée des OGM et les technologies d'édition de gènes de Gates le laissent sourd aux montagnes de preuves scientifiques évaluées par des pairs et d'avertissements d'agronomes, de nutritionnistes, de toxicologues et d'autres scientifiques qui remettent en question leur sécurité-

-De plus en plus de preuves indiquent le type d' aliments industriellement cultivés et transformés que Gates préfère en tant que principaux coupables des épidémies de maladies chroniques qui dévastent la santé humaine et affaiblissent les enfants du monde entier.

-Depuis la prolifération des pesticides chimiques dans les années 1940, plus de la moitié des oiseaux chanteurs américains ont disparu, la plupart des populations mondiales d' abeilles et d'insectes se sont effondrées et les taux de maladies chroniques en Amérique ont augmenté à 54% en même temps que l'utilisation accrue de pesticides.

Comme l'a souligné Vandana Shiva, «Gates a déclaré la guerre chimique non seulement contre la nature, mais aussi contre les systèmes métaboliques de notre corps et la symbiose dans le microbiome intestinal avec son obsession des pesticides et des herbicides, et sa campagne pour faire passer l'humanité aux OGM.

-«Le régime alimentaire, les injections et les injonctions se combineront, dès le plus jeune âge, pour produire le genre de caractère et le genre de croyances que les autorités jugent souhaitables, et toute critique sérieuse des pouvoirs en place deviendra psychologiquement impossible. - Le propagandiste de la CIA, Bertrand Russell, partisan d'un gouvernement mondial, d'une dictature et d'un contrôle descendant des masses par une classe oligarque privilégiée ( 1952 ).

Le programme de pouvoir, de profit et de contrôle de Gates semble motiver son engagement à synthétiser les aliments de laboratoire dits «transhumains» et ses investissements massifs dans la fabrication d'aliments transformés.

-Gates détient des brevets ou a des brevets en instance pour plus de 100 mandataires animaux, du poulet au poisson. Il est fortement investi dans Motif FoodWorks, une entreprise qui fabrique une variété d'aliments et d'ingrédients synthétisés de laboratoire. Il a cofondé Breakthrough Energy en 2015 avec ses copains milliardaires Jeff Bezos, Michael Bloomberg et Mark Zuckerberg - le soi-disant «Pandemic Profiteers Club». (Les milliardaires américains ont augmenté leur richesse de 1,1 billion de dollars depuis le début du verrouillage, tandis que le nombre d'Américains appauvris a augmenté de 8 millions .)

-Schwab et le prince Charles ont dévoilé «La grande réinitialisation» lors d'un sommet du WEF en mai 2020. Il s'agit d'une vision pour transférer le monde dans un État de surveillance totalitaire et autoritaire manipulé par des technocrates pour gérer des populations traumatisées, déplacer la richesse vers le haut et servir les intérêts des oligarques milliardaires d'élite

-En se faisant passer pour une agence de santé publique, GAVI a réussi à mobiliser les agences publiques et l'industrie privée pour vider avec profit des vaccins non testés, expérimentaux ou discrédités, et souvent mortels, pour vacciner les enfants pauvres des pays en développement.

-L'habitude de Gates de voir toutes les difficultés humaines à travers le prisme d'une solution technologique dont il peut profiter est au-delà de la myopie. C'est la pathologie - la sociopathologie, vraiment. Gates est un sociopathe dangereusement puissant avec 137 milliards de dollars et une vision d'une technocratie descendante. Cela inquiète-t-il quelqu'un?

-En 2009, Bill Gates, un milliardaire non élu sans bureau gouvernemental ni portefeuille diplomatique, a lancé son entreprise mondiale de vaccins avec un discours aux Nations Unies. Il a annoncé le don de 10 milliards de dollars et a déclaré le lancement de sa «Décennie des vaccins. » Son plan s'est déroulé comme une horloge. Les contributions de Gates lui ont assuré un contrôle absolu sur l'OMS. Comme l’a rapporté le ministère des Affaires étrangères , «peu d’initiatives politiques ou de normes normatives fixées par l’Organisation mondiale de la santé sont annoncées avant qu’elles n’aient été examinées de manière informelle et non officielle par le personnel de la Fondation Gates.»

-En janvier 2019, l'OMS a consciencieusement déclaré - sans aucune preuve spécifique - que «l'hésitation à la vaccination» était l'une des principales menaces pour la santé mondiale. Le cartel médical de Gates a suivi cette déclaration avec des campagnes orchestrées dans tous les États américains et dans les pays du monde entier par des politiciens financés par l'industrie pharmaceutique introduisant des lois pour rendre obligatoire les vaccins et mettre fin aux exemptions.

-Deux mois plus tard, le puissant président du House Intelligence Committee, Adam Schiff - encore un autre des bénéficiaires financiers de Gates - a exigé que les médias sociaux et les sociétés de médias commencent à censurer la «désinformation sur les vaccins» - un euphémisme pour toute affirmation qui s'écarte des déclarations officielles de l'industrie pharmaceutique et du gouvernement. Gates a des enjeux géants dans Google, Apple, Amazon et Facebook . Ces entreprises ont toutes commencé à censurer avec enthousiasme les critiques des vaccins.

-En retraçant les investissements de la Fondation et les relations de Gates, nous pouvons voir que presque toutes les personnes impliquées dans la lutte contre le COVID-19 sont liées à Gates ou à sa Fondation de deux degrés. ou moins." Leur relation a donné à Bill Gates et à sa Fondation une influence incontestée sur la réponse à la pandémie.

-Gates a déclaré à plusieurs reprises, lors d'apparitions sur pratiquement toutes les émissions de réseaux et de câbles et sur toutes les plateformes médiatiques, que toute activité économique doit cesser jusqu'à ce que les 7 milliards d'humains soient vaccinés et possèdent un passeport de vaccination 

-L'esprit brillant de Gates a conçu ce plan pour former une fondation qui protège ses revenus et lui permet de tirer parti de l'argent des contribuables en investissant les revenus de la fondation dans des projets qui multiplient sa richesse et élargissent son pouvoir et son prestige public, tout en évitant les impôts. En utilisant cette structure, il peut faire des dons déductibles d'impôt à des entreprises qu'il possède en partie et récolter des bénéfices personnels et fondations tout en évitant les impôts - et en lui permettant de cacher son argent de multiples façons. C'est gagnant-gagnant!

-Gates finance  des infrastructures terrestres et spatiales et 5G, des centres d'analyse de la taille d'une ville et des puces biométriques pour extraire et récolter nos données et biodonnées et en tant que mécanismes de surveillance, profit et contrôle.

Gates prévoit une flotte de satellites qui sera en mesure d'examiner chaque pouce carré de la planète 24 heures par jour. De tels systèmes seront sans aucun doute utiles si les populations deviennent agitées avec des structures politiques et économiques qui dépouillent les citoyens du pouvoir, déplacent la richesse toujours plus haut et condamnent la majeure partie de l'humanité à une survie sans signification et sans espoir.

Vous avez vu la méchanceté qu'ils peuvent faire avec les vaccins au nom de la santé publique», m'a di tVandana Shiva. «Eh bien, maintenant il contrôle la terre. Il contrôle la graine. Il contrôle la nourriture. Il a le pouvoir ultime de nous affamer tous à mort.

Le document complet est sur :

hildrenshealthdefense.org/defender/bill-gates-neo-feudalism-farmer-bill/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=99b3dbc2-8b5e-4371-8f7c-d5d51a840972

Note de Tal : cet article est vraiment passionnant et important pour comprendre dans quel monde nous sommes ! Il est vraiment vital qu’un réveil des consciences puisse mettre fin à la folie de Bill GATES et de ses amis !

 

La lettre de la Médecine du Sens n°326

Docteur Olivier SOULIER

Bonjour à toutes et à tous,

On se dit tous que ça ne se terminera jamais et que cela n’a pas de sens. Et pourtant, c’est d’une grande logique.

Essayons de bien voir ce qui se passe actuellement au niveau des vaccins. Il y a une chose capitale à comprendre et qui explique beaucoup de choses.

Les vaccins ne sont autorisés qu’avec une AMM conditionnelle, ce qui est différent d’une AMM pleine et entière. (AMM = Autorisation de Mise sur le Marché)

Dans l’AMM pleine et entière les produits ont terminé la totalité des essais.

Mais il est possible de délivrer une AMM plus précoce, dite conditionnelle, avant que tous les essais ne soient terminés et validés, c’est-à-dire dans une phase encore expérimentale, dite de phase 3. 

Cette situation d’exception demande deux conditions :

• que l’action du produit soit au-dessus de 50%,

• qu’il n’y ait pas d’autre traitement possible.

C’est donc un traitement réservé aux situations d’urgence sans aucune autre possibilité.

Seulement voilà, ici il y a deux hic.

Le premier c’est que si les vaccins sont annoncés par les laboratoires à 95% d’action, Peter Doshi dans le BMJ (British Médical Journal ) du 4 janvier (Lettre MDS 325, lien : https://www.lessymboles.com/une-etude-scientifique-remet-en-cause-lefficacite-des-vaccins-anti-covid/) nous indique que les dits vaccins ne sont actifs, après relecture par ce très grand scientifique incontesté, que entre 19 et 29%. Cette publication n’a été contredite par personne.

Et bing ! Voilà une des deux conditions qui saute.

La deuxième est qu’il n’y ait aucun autre traitement, et là vous comprenez pourquoi depuis le début tout le système s’acharne à démontrer que le traitement du Pr Raoult n’existe pas (alors qu’il fonctionne à 60%), ou que soit ignorée aussi totalement, en France du moins, l’Ivermectine qui agit entre 80 et 100% au début et encore  40% en phase tardive.

Bing ! C’est la deuxième qui saute.

Ce serait tout le jackpot des vaccins qui sauterait.

Et nous verrons juste après qu’il est énorme. 

Nous utilisons donc actuellement des vaccins qui ne devraient pas légalement avoir d’AMM provisoire.

Si on continue, on réalise ce qui pourtant était évident depuis longtemps, c’est que les virus à ARN mutent perpétuellement et que c’est pour cela que l’on n’a jamais réussi à faire de vaccins contre les coronavirus.

Les laboratoires prétendent encore que leurs vaccins agissent sur la variant Anglais, mais déjà plus sur le variant Sud Africain à peine 1 mois 1/2 après le début des vaccinations.

Et ce sont encore une fois les seules données de Pfizer, entreprise qui a déjà été condamnée en 2009 à 2,3 milliards d’euros d’amende pour falsification de données, publicité mensongère et commissions occultes (valises de billets pour corruption, pour des responsables et des leaders d’opinion).

Il faut toujours en médecine faire attention à ne pas abuser de ce qui marche. Les antibiotiques ont été en médecine une découverte essentielle, mais leur utilisation abusive a conduit à des antibio-résistances qui vont être dramatiques.

Malheureusement, nous continuons les mêmes erreurs au niveau des vaccins. Nous voyons bien apparaitre un vaccino échappement avec les variants anglais et sud africain.

Cela risque de créer, comme au niveau des antibiotiques, une situation critique de résistance.

Pourtant, les traitements existent.

 

La Coordination Santé Liberté publie ce 31 janvier 2021 une synthèse très interessante et documentée des traitements efficaces du Covid 19 de quoi soigner très efficacement. Télécharger le PDF :

https://www.lessymboles.com/wp-content/uploads/2021/02/2-Groupe_de_travail_PREVENTION___THERAPEUTIQUE.pdf

Dans quelques jours elle publiera le Comité Scientifique Indépendant. Qui pourra donner des avis sur la crise avec une autre voix face à la doxa officielle de plus en plus totalitaire.

Evidement, dès la sortie des recommandations toute la presse mainstream (celle qui appartient aux mêmes milliardaires) réagit. Il faut voir cela comme un satisfecit de qualité.

Voilà avec ces recommandations notre Covid qui a terrorisé, ramené au stade d’une infection respiratoire assez commune.

Le nombre de lits de réanimation a baissé entre mars 2020 et maintenant.

Pourtant LA chose à faire depuis le début de la crise était d’augmenter massivement le nombre de lits de réanimation en France. Cette pandémie aura au moins eu le mérite de révéler que la politique massive de réduction de lits poursuivie par tous les gouvernements depuis 20 ans était une catastrophe. Pourtant le gouvernement fait tout le contraire. Une fois de plus, il fait n’importe quoi !

En Ile de France, selon le Canard Enchaîné, ils sont passés de 2500 à 1700, alors que c’est tout l’inverse qu’il aurait fallu faire. Dans la situation actuelle c’est provoquer artificiellement une saturation des lits de réa. C’est à la fois manipulateur et criminel !

Nous avions déjà dit dans la dernière lettre que la mortalité corrigée de 2020 était moindre que celle de 2015 ou 2017. Lien : https://www.youtube.com/watch?v=8pA9pfFUSIk&feature=youtu.be

 

BonSens, RéinfoCovid, Laissons les médecins prescrire, Réaction19, Les tribunes de Laurent Mucchelli, Manifeste des Médecins pour une 4ème voix, 

Vous retrouverez les liens de ces divers collectifs dans l'article : Le monde s'organise https://www.lessymboles.com/le-monde-sorganise/

Débâcle vaccinale en Israël, ce qu’il faut en retenir

Xavier BAZIN

Site santé corps esprit

Cher(e) ami(e) de la Santé,

C’est la débâcle en Israël.

Ce pays confine toute sa population depuis plus d’un mois (le 27 décembre).

C’est un confinement strict : même les écoles sont fermées (contrairement au confinement français de l’automne).

Et comme on le sait, Israël a massivement vacciné sa population.

La vaccination a commencé dès le 19 décembre, à un rythme effréné :

Le 27 décembre, l’immense majorité des 350 000 résidents de maisons de retraite avaient déjà reçu leur première dose ;

Au 1er janvier, la moitié des plus de 60 ans avaient eu leur vaccin.

Et au moment où je vous écris, plus de 90 % des plus de 70 ans ont été vaccinés, dont la majorité avec 2 doses.

En termes de vitesse de vaccinations, Israël est le modèle que tout le monde admire :

Israël, premier pays au monde de très loin en termes de doses de vaccin injectées à sa population

Donc, Israël était l’élève modèle, le premier de classe.

Ils ont appliqué la « recette magique » de nos décideurs : CONFINEMENT + VACCINATION.

Résultat ? Eh bien...

Houston, Houston, il y a un problème.

Dans les chiffres, on ne voit pas le début du commencement d’un effet positif de la vaccination !

Au contraire, c’est l’affolement général en Israël :

  • Le 24 janvier, Israël a décidé précipitamment d’étendre le programme de vaccination au 16-18 ans, et prévoit déjà de vacciner les enfants aussi ;
  • Le 26 janvier, le Parlement a doublé les amendes pour les contrevenants du confinement ;
  • Le confinement devait être levé le 31 janvier… il a été reconduit pour 5 jours… puis encore 2 jours de plus… et les écoles sont toujours fermées !
  • Le Premier Ministre Netanyahu a même dû annuler sa visite prévue cette semaine à Abu Dhabi pour une rencontre historique… tout ça pour maintenir l’aéroport international fermé (il l’est depuis 1 mois).

Le 1er février, le Pr Eli Waxman, expert auprès du gouvernement, faisait cette terrible confession :

« Le pays n’est pas près de battre le virus. Le programme de vaccination a été mis en œuvre avec succès, mais ne va pas suffire à résoudre la crise, à court terme. »[1]

Mais c’est pire que ça.

Fin janvier, on a cru que l’effet de la vaccination se faisait sentir… et puis non, les contaminations sont légèrement reparties à la hausse :

Ce graphique montre l’évolution du nombre de cas en Israël de début septembre 2020 à début février 2021 : ni le confinement, ni la vaccination n’ont à ce jour causé de chute massive du nombre de cas

 
Comment expliquer ça, alors qu’on nous a promis monts et merveilles avec le vaccin ?

Si le vaccin était vraiment la « solution miracle » pour sortir de la crise sanitaire, cela devrait se voir clairement en Israël.

On aurait dû observer une chute spectaculaire du nombre de contaminations, d’hospitalisations et de morts.

Mais non… et cela, malgré un confinement strict.

Dans les pays voisins d’Israël (Palestine, Jordanie, Liban), qui n’ont pas ou peu vacciné, la situation est même plutôt meilleure :

Ce graphique montre l’évolution du nombre de cas positifs en Israël (bleu) et ses voisins non vaccinés : Liban (rouge), Jordanie (violet) et Palestine (vert), de début septembre 2020 à aujourd’hui

Il y a deux grandes explications possibles à cet échec apparent de la vaccination :

  • Les mutations et variants ont peut-être déjà rendu le vaccin inefficace (voire contre-productif) ;

 

  • Les essais cliniques étaient trafiqués et les 90 % d’efficacité qui nous ont été annoncés n’ont jamais été réels.

Je vous parle tout de suite de la « farce » de ces essais cliniques - et vous verrez que le mot n’est pas trop fort.

Mais d’abord, un mot sur les fameux variants :

VARIANTS : on savait depuis le début que c’était un problème !!

Le 22 mars 2020, il y a près d’un an, au tout début de l’épidémie, je vous écrivais un article intitulé Épidémie COVID-19 : le vaccin est-il la solution miracle ?[2]

Ma réponse était « non », et mon principal argument était le suivant :

« Le coronavirus chinois peut parfaitement muter d’ici la confection du vaccin.

Une légère mutation du virus pourrait rendre le vaccin inutile… ou même contre-productif »

C’est exactement ce qui s’est passé, avec les nouveaux « variants », britanniques ou sud-africains.

Moderna a déjà reconnu que son vaccin fonctionnait mal, et a promis une troisième dose adaptée au nouveau variant pour l’automne prochain !

Cela ressemble à l’énergie du désespoir, car d’ici-là, on peut être sûr que d’autres variants auront déjà rendu cette troisième dose obsolète.

Pourquoi ? Mais parce qu’on sait que la vaccination va encore accélérer la production de nouveaux variants, qui échappent au vaccin !

Là encore, je vous l’ai écrit noir sur blanc le 19 mai dernier :

« A force d’utiliser les vaccins, les germes s’adaptent, mutent et résistent.

On l’observe déjà avec la coqueluche : la vaccination classique contre la bactérie B. Pertussis a laissé la voie libre à une autre souche bactérienne, B. Parapertussis, qui provoque également la coqueluche[9].

A chaque fois, la réponse des scientifiques est une « fuite en avant » du Progrès : il faut de nouveaux vaccins… »

Et c’est EXACTEMENT ce qui est en train de se passer.

Après vous avoir dit que le vaccin était la solution miracle, on commence à reconnaître qu’il faudra revacciner en permanence contre les nouveaux variants.

Le Professeur Caumes l’a encore reconnu récemment, chez Jean-Jacques Bourdin, sur BFM-TV et RMC :

« Le problème de la vaccination, c’est que des variants vont émerger, c’est inéluctable, et contre ces variants, la vaccination ne fonctionnera peut-être pas (…)

Il va probablement falloir se revacciner contre les variants contre lesquels le vaccin n’est plus efficace. »

(Entre parenthèses, on se demande bien pourquoi en France, il faudrait se vacciner maintenant, alors qu’on approche de la fin de l’épidémie hivernale et qu’il faudra de toute façon se revacciner à l’automne prochain contre les nouveaux variants.)

Bref, les variants étaient un gros problème pour le vaccin, prévisible depuis le départ.

Maintenant, parlons des essais cliniques.

Car il n’est même pas certain que les variants soient responsables de l’inefficacité du vaccin observé en Israël.

Il est vraisemblable que le vaccin était peu efficace dès le début, contre le virus d’origine !

Pourquoi les essais cliniques n’ont rien à voir avec la réalité

Car il y avait depuis le départ de sérieux doutes sur la fiabilité des essais cliniques.

Il faut bien comprendre une chose : les personnes qui ont testé le vaccin n’ont presque rien à voir avec ceux qui sont hospitalisés et meurent de la Covid-19.

Déjà, la moitié des morts de la Covid-19 ont plus de 85 ans… or les plus de 85 ans étaient exclus des essais cliniques !

Il est assez hallucinant de ne pas avoir fait d’essai clinique en maisons de retraite.

C’était voulu de la part des laboratoires, pour ne pas dévoiler la faible efficacité de leur vaccin.

Car on sait parfaitement que les vaccins sont rarement efficaces chez les plus de 80 ans, qui n’ont pas un système immunitaire performant.

D’ailleurs, non seulement il n’y avait aucun patient de plus de 85 ans dans les études… mais il y avait très peu de patients de 75 à 85 ans.

Et ceux qui étaient inclus n’étaient pas du tout représentatifs de ceux qui sont le plus vulnérables à la maladie !

Parmi les 75-85 ans des essais cliniques, il n’y avait pas d’immuno-déprimés, pas de cancéreux… et pas de patients en Ehpad !

Car je rappelle quand même qu’on peut être en Ehpad à 75 ans, notamment en cas de maladie dégénérative.

Mais dans les essais cliniques, bien sûr, aucun n’était dans ce cas, alors que ce sont des patients particulièrement vulnérables à la Covid-19.

Faut-il vraiment être surpris que la vaccination n’apparaisse pas efficace dans les Ehpad – voire contre-productive ?

Écoutez ce cri du cœur de cet expert en gérontologie auprès du gouvernement britannique, le Pr Martin Vernon :

« Je suis profondément inquiet de voir des flambées d’infections chez des résidents de maisons de retraite vaccinés avant et après 21 jours »[3].

En France, c’est le cas par exemple de l’Ehpad de la ville d’Eu, avec 60 cas positifs malgré une vaccination massive depuis au moins deux semaines[4].

Encore une fois, c’était parfaitement prévisible, quand on sait que les personnes âgées et dépendantes réagissent peu ou pas au vaccin, quel qu’il soit.

Maintenant, parlons des patients diabétiques et en hypertension qui étaient inclus dans les essais cliniques, quel que soit leur âge.

N’étaient-ils pas, eux, représentatifs des personnes vulnérables à la Covid-19 ?

Eh bien pas vraiment.

En réalité, les plus à risques de mourir de la Covid-19, ce sont plutôt les diabétiques mal équilibrés, ceux qui ne prennent pas vraiment soin de leur santé…

…et beaucoup moins ceux qui sont parfaitement suivis par leur médecin… comme l’étaient les volontaires des essais cliniques !

Quant aux moins de 65 ans, ceux qui ont intégrés les essais cliniques, ils n’étaient pas non plus représentatifs.

Figurez-vous que 25 % des patients testés étaient des soignants… or il n’y a pas 25 % de soignants dans la population !

C’est important, car les soignants sont beaucoup plus attentifs à leur santé que les autres !

Pour prendre un cas extrême, mais parlant, il n’y avait pas, dans les essais cliniques, les populations fragilisées et vulnérables aux infections que sont les toxicomanes, les SDF, les prostituées, les migrants, les alcooliques, etc.

Bref, rien qu’avec tout cela, il fallait être prudent avec ces essais cliniques.

Mais il faut aussi ajouter à cela les risques de manipulation en tout genre :

Les Mille et Une façons de TRUQUER les chiffres des essais

Les laboratoires sont passés maîtres dans l’art de trafiquer leurs résultats.

C’est en particulier le cas du laboratoire Pfizer, condamné en 2009 à 2,3 milliards de dollars « pour publicité mensongère relative à plusieurs médicaments ».

Vous voyez le gag, quand on sait que ce sont les laboratoires eux-mêmes, comme Pfizer, qui ont organisé les essais cliniques de A à Z, donc sans observateur indépendant

…et qu’ils n’avaient aucune obligation de transmettre aux autorités de santé la totalité de leurs résultats !

« Ce qui se passe vraiment, c’est que ces agences sanitaires n’ont accès qu’aux chiffres que les laboratoires veulent bien leur donner. Or si vous êtes Pfizer ou Moderna, vous n’allez tout de même pas vous tirer une balle dans le pied en transmettant des données défavorables à votre vaccin », avait parfaitement expliqué le Dr de Lorgeril, du CNRS.

De toute façon, même s’il n’y a pas eu truquage, il y avait un gros problème dès le début avec le protocole de ces essais cliniques.

Comme l’avait expliqué le Dr Doshi, dès le mois d’octobre, dans le British Medical Journal, ces essais avaient deux énormes limites :

  • Ils ne pouvaient pas conclure quoi que ce soit sur la capacité du vaccin à éviter les hospitalisations et les morts – il aurait fallu faire un essai dans une maison de retraite, ce que les labos ont soigneusement évité de faire !
  • Et ils ne pouvaient pas conclure non plus sur la capacité du vaccin à empêcher les transmissions, donc à freiner la circulation du virus dans la population !

Mais alors, que pouvaient bien nous dire ces essais ?

Uniquement la capacité du vaccin à éviter à des personnes en bonne santé 3 à 4 jours de symptômes un peu pénibles de la Covid-19.

C’est là-dessus qu’on nous a annoncé 90 % de réussite.

Mais même sur ce point, on peut avoir des doutes énormes !

Comme l’a relevé le Dr Doshi, dans le British Medical Journal, il y a une grosse bizarrerie dans les chiffres de Pfizer.

Si l’on regarde bien le nombre de cas suspects de Covid-19, il y en avait

  • 1800 dans le groupe placebo
  • Contre 1600 dans le groupe vacciné

Si l’on s’en tient aux cas suspects (symptômes), après 7 jours de vaccination, on arrive à efficacité de 29 % seulement, loin des 90 % promis !

Alors d’où viennent les 90 % ? Des cas confirmés par PCR : 8 dans le groupe vacciné, contre 162 dans le groupe placebo.

Mais peut-être Pfizer s’est-il arrangé pour faire plus de tests PCR dans le groupe placebo, pour aboutir à plus de résultats positifs ?

C’est très possible, car les effets secondaires permettaient de repérer ceux qui ont reçu le vaccin plutôt que le placebo… et il suffisait donc de multiplier les tests PCR chez ceux qui n’ont eu aucun effet secondaire !

Et les patients eux-mêmes, s’ils savaient avoir reçu le vaccin (du fait des effets secondaires), ont certainement moins cherché à être testés, car ils se pensaient protégés et ne pouvaient pas attribuer leurs symptômes à la Covid-19.

Bref, vous voyez comment il est facile de truquer ou biaiser un essai !?

Voilà pourquoi il faut absolument regarder l’efficacité du vaccin dans la « vie réelle ».

Et les chiffres israéliens nous le disent clairement : le vaccin ne vaut pas grand-chose.

Dans le meilleur des cas, il pourrait réduire un peu le nombre de cas et d’hospitalisations.

Dans le pire des cas, il pourrait être contre-productif.

Mais dans tous les cas, le vaccin n’est certainement pas la « baguette magique » espérée.

Et de toute façon, il y avait encore un autre problème avec cette illusion vaccinale :

Le vaccin arrive-t-il trop tard ?

Là encore, je le pense depuis le début : un vaccin, même efficace, arriverait forcément trop tard.

Le 28 octobre dernier, encore, je vous écrivais ceci :

« Même si la recherche scientifique fait un petit miracle en accouchant d’un vaccin sûr et efficace en 18 mois, il arrivera trop tard.

Car tout indique que l’essentiel de l’épidémie sera terminé, à l’été prochain.

Déjà aujourd’hui, même avec le retour de la saison hivernale, on n’assiste pas à une vague exponentielle, comme en mars dernier.

Si le coronavirus circule largement cet hiver, l’immunité collective sera certainement acquise au printemps.

Cela ne veut pas dire que le coronavirus disparaîtra totalement.

Simplement, il s’ajoutera aux 200 virus de l’hiver et aux infections respiratoires habituelles, sans « faire de vague », si j’ose dire.

C’est clairement le scénario le plus crédible.

A la sortie de l’hiver, on aura donc atteint le même résultat qu’avec un vaccin efficace : la majorité des gens devraient être immunisés contre la Covid-19.

Donc, si cela se confirme, même le plus parfait des vaccins ne servira à rien. »

Aujourd’hui, la Covid-19 recule un peu partout dans le monde.

Regardez les courbes de contaminations en Europe, Amérique du Nord et Amérique du Sud :

Cela baisse un peu partout, probablement parce qu’un début d’immunité collective a été atteint.

Quand bien même le vaccin serait efficace, il arrive trop tard, comme on pouvait l’anticiper.

Et je rappelle qu’on a mis 40 milliards d’euros dans cette « solution »…

…et quasiment RIEN sur la prévention (vitamine D, quercétine, zinc…) et les traitements (protocole Raoult, ivermectine, colchicine, etc.).

La pollution par les combustibles fossiles a tué 8,7 millions de personnes dans le monde en 2018

Une nouvelle recherche publiée aujourd'hui dans Environmental Research attribue un décès sur cinq dans le monde à la mauvaise qualité de l'air causée par la combustion de combustibles fossiles, y compris le charbon et le diesel.

Article complet sur childrenshealthdefense.

 

Immunologue: Pfizer, les vaccins Moderna pourraient causer une maladie chronique à long terme

Dans une nouvelle recherche publiée dans Microbiology & Infectious Diseases, l'immunologiste J. Bart Classen prévient que la technologie d'ARNm utilisée dans les vaccins Pfizer et Moderna COVID pourrait créer de «nouveaux mécanismes potentiels» d'événements indésirables qui pourraient mettre des années à se manifester.

Dans un nouvel article de recherche publié dans Microbiology & Infectious Diseases, le vétéran immunologiste J. Bart Classen exprime des préoccupations similaires et écrit que «les vaccins COVID à base d' ARN ont le potentiel de causer plus de maladies que l'épidémie de COVID-19.»

Article complet sur childrenshealthdefense.

 

Nous insistons sur notre recommandation : surtout, refusez d’être « vacciné » !

   Même s’ils finissent par rendre cet empoisonnement obligatoire, mieux vaut payer des amendes, être séquestré chez soi, être condamné à des peines de prison (tout cela est provisoire), que d’être victime de maladies auto-immunes, de cancers ou de modifications du génome aux conséquences inconnues et qui sont définitives.

   L’ARN messager tiers n’est en aucun cas un vaccin ! Ces injections ne protègent de rien ! Ces injections modifient nos cellules avec de probables atteintes définitives de notre ADN ! Personne ne pourra rien pour vous, si vous tombez malade après ces injections, personne ne pourra vous soigner, il n’existe pas de traitement et vous risquez d’en mourir.

Sortez, riez, vivez, aimez et refusez la tyrannie qu’ils veulent nous imposer au nom de leur Nouvel Ordre Mondial et mettez-vous à la diététique chinoise !

 

L’étau se resserre sur la clique de Davos

 

Rappelons en préambule que le procès intenté contre le Dr Drosten par l’avocat allemand Reiner Fuellmich a pour but de le poursuivre pour crimes contre l’humanité, pour avoir faussé le protocole des tests PCR pour le compte de la clique de Davos, qui a amené les gouvernements occidentaux à prendre toutes les décisions ravageuses de confinements, couvre-feux, distanciations sociales et port du masque obligatoire. En préconisant des valeurs de réglage CT jusqu’à 45, les résultats des tests devenaient presque tous positifs, même avec des traces infimes de virus, dans le but de continuer à alimenter la peur généralisée.

Voici le résumé traduit de la dernière communication du Docteur Fuellmich du 11/01/20211 ~ Jean-Michel Grau.

*

par Reiner Fuellmich.

« Les auditions menées par le Comité Covid de Berlin depuis le 10/07/2020 d’une centaine de scientifiques, d’experts médicaux, d’économistes, de juristes et de personnes de renommée internationale ont révélé que le scandale Covid-19 n’a en aucun cas porté sur la santé. La dangerosité de ce prétendu nouveau virus correspond à celle d’une grippe, selon les études du professeur John Ioannides de l’université de Stanford, mais aussi selon l’évaluation de l’OMS. De plus, les tests PCR du Dr Drosten, que la direction de l’OMS sous contrôle financier de la Chine et de la Fondation Bill & Melinda Gates a recommandé comme norme mondiale de référence pour la détection des infections, ne conviennent en aucun cas à la détection des infections ».

« Le fait est que les tests PCR comme méthode de mesure des infections ne sont pas seulement une absurdité scientifique, mais a apparemment été programmé intentionnellement de manière à créer le plus grand nombre possible de faux positifs, et donc à semer la panique dans le monde. Cela est prouvé par un article de rétractation rédigé par 22 scientifiques internationaux très respectés, qui demande à l’éditeur de la revue de rétracter immédiatement ces absurdités. Il a été consulté environ 18 millions de fois jusqu’à présent ».

« En outre, l’affirmation de Drosten, selon laquelle il existe des infections asymptomatiques, est également fausse. Parce qu’il n’y a rien de tel, comme l’a récemment prouvé une grande étude de Wuhan, concernant 10 millions de personnes ».

« Une personne qui ne présente aucun symptôme est en bonne santé. Cela signifie qu’aucun de nous ne doit avoir peur des personnes qui ne présentent aucun symptôme et les forcer à porter des masques, ni avoir peur qu’un résultat positif signifie forcément qu’il est infecté. Les images d’horreur des hôpitaux avec des lits dans les couloirs, qui réapparaissent maintenant, existent en fait chaque année pendant la vague de grippe tout à fait normale. Elles ne sont utilisées maintenant qu’à dessein, afin d’alimenter davantage la panique. Il n’y a toujours pas de surmortalité en Allemagne. Plus de gens meurent en hiver : c’est tragique, mais c’est malheureusement ‘normal’ ».

« Alors, de quoi s’agit-il vraiment s’il n’y a pas de problème de santé qui diffère de la vague de la grippe habituelle ? À cet égard, nous avons pu nous forger une opinion sur la base des auditions qui ont eu lieu, ainsi que des informations complémentaires ».

Le krach financier de septembre 2019 dont presque personne n’a parlé

« À ce jour, il faut partir du principe que ce que nous appelons la clique de Davos (dirigée par Klaus Schwab, ndt) composée d’élites d’entreprises et d’élites politiques autoproclamées qui collaborent intensivement depuis au moins 20 ans dans le cadre des réunions de l’organisation privée du World Economic Forum (WEF) a menacé de donner l’alerte en septembre 2019. Car en septembre 2019, il y a eu un autre krach financier, encore plus grave que la crise financière de la Lehman il y a 12 ans. Cela n’a été rapporté que très brièvement, entre autres de manière très argumentée dans le journal Die Zeit, puis le reportage sur cette crise a complètement disparu ».

« Une fois de plus, tout le système financier a été au bord de l’effondrement, car il menaçait de dévoiler que pendant au moins 20 ans, il n’avait servi qu’à piller les contribuables au profit de sociétés agissant comme des mafieux, c’est-à-dire en transférant les actifs des citoyens vers les sociétés. Le meilleur exemple est celui de la fraude fiscale appelée CumEx2 : des financiers opérant en bandes organisées, qui sont restées sans sanction jusqu’à ce jour, grâce auxquelles les banques, les entreprises et les super-riches se sont fait rembourser deux ou trois fois des impôts qu’ils n’avaient payés qu’une seule fois ».

« Ainsi les financiers ont-ils collecté pendant de nombreuses années un total d’environ 38 milliards d’euros par le biais de la fraude fiscale. Cela est passé inaperçu, car le soutien politique pour faire advenir cela venait des politiciens eux-mêmes,qui avaient été rendus dociles par les élites des entreprises fraudeuses au cours des 20 dernières années au moins, en particulier par le biais des réunions privées du WEF. Le fait que le pouvoir judiciaire allemand n’ait rien pu faire montre combien ces financiers sont capables de dominer la politique jusque dans les tribunaux ».

« Nous constatons depuis longtemps, notamment dans le cadre de nos actions en responsabilité des banques pour le financement de l’immobilier bon marché, que quelque chose ne va pas. Car là aussi, il est apparu que la complicité de l’ancien patron de la Deutsche Bank, Josef Ackermann avec Angela Merkel était telle que non seulement il la rencontrait régulièrement à Davos, mais encore allait même jusqu’à fêter son 60e anniversaire directement dans le bureau de la chancelière. Ainsi, avait-il un accès direct aux tribunaux pour la politique et avait-il fait des juges des garçons de courses à sa disposition. Ce n’est que de cette manière que l’on peut expliquer que les juges allemands ont repris aveuglément dans leurs jugements l’affirmation de la Deutsche Bank selon laquelle il était habituel pour elle d’accorder des prêts à des personnes sans contrat de prêt si elles en faisaient la demande, dans l’espoir qu’un jour un contrat de prêt approprié serait conclu, car l’octroi d’un prêt à la demande d’un emprunteur potentiel conduit à la conclusion d’un contrat de prêt. Mais au moment où le contrat de prêt était conclu, la Deutsche Bank ne disposait pas des documents requis pour une conclusion effective du contrat, de sorte qu’aucun tribunal n’a pu constater que le contrat avait été réellement conclu en mettant l’argent à disposition, car sinon la Deutsche Bank aurait coulé comme une pierre ! »

« Aucun d’entre nous n’a tenu compte du fait que la Deutsche Bank est une composante importante du blanchiment d’argent de la clique de Davos, et qu’aujourd’hui, nous avons affaire à une petite élite d’entreprises totalement corrompues qui ne s’arrête devant rien ».

« Paul Schreyer décrit très bien dans son rapport « Pandemic-Planspiele » l’imbrication toujours plus étroite des élites d’entreprises avec les élites politiques depuis au moins 20 ans3. Il y décrit également comment ces élites tentent délibérément depuis des années, non seulement de conserver leur pouvoir illégitime, mais de l’étendre à l’infini à l’aide de mécanismes de contrôle massifs et inhumains, avant que les objets de ces mécanismes de contrôle, à savoir nous, ne le remarquent et puissent se révolter contre lui ».

« Le professeur Rainer Mausfeld explique à son tour, dans sa conférence « Pourquoi les agneaux se taisent-ils », comment la politique depuis de nombreuses années (et sans que le public le remarque) met en scène à plusieurs reprises la peur et la panique pour amener les gens à accepter des décisions politiques qu’ils ne soutiendraient pas autrement ».4

« Catherine Austin Fitts, ancienne vice-ministre américaine du Logement et banquier d’affaires, explique dans « Catherine Austin Fitts Full Interview Planet Lockdown »5 comment ces « élites » sont en train de mettre en œuvre la prise de contrôle économique des richesses de toute la classe moyenne, car si seulement 10% de la population s’en rend compte, le château de cartes s’effondre immédiatement. Certains universitaires supposent même un pourcentage inférieur ».

« Cela suppose que les petites et moyennes entreprises qui fonctionnent bien, par exemple dans la restauration et le commerce de détail, soient fermées par le confinement, de sorte que ces entreprises ne peuvent plus obtenir de revenus, et donc plus payer leurs crédits. L’aide est annoncée, mais elle est en réalité versée avec parcimonie ou pas du tout. Ensuite – cela ne s’applique pour l’instant qu’aux États-Unis – des émeutes sont organisées dans ces régions, qui entraînent une destruction supplémentaire de ces entreprises, de sorte qu’elles ne peuvent même plus être vendues en urgence. De ce fait, des investisseurs privilégiés sur le plan fiscal, à savoir ceux de la clique de Davos, reprennent ces entreprises quasi gratuitement ».

Les litiges juridiques maintenant

« Comme vous le savez, un certain nombre d’institutions et de cabinets d’avocats du monde entier se sont concertés pour dénoncer le contexte décrit ci-dessus avec l’aide des tribunaux et pour demander ensuite aux bailleurs de fonds et aux entreprises responsables d’indemniser les nombreuses victimes des confinements consécutifs au test du Dr Drosten ».

« Les litiges juridiques qui se déroulent actuellement dans le monde entier résultent essentiellement d’une planification conjointe approfondie des scientifiques et des juristes concernés. Car le fait que le test Drosten recommandé par l’OMS dans le monde entier ne puisse pas détecter les infections, et qu’il n’y ait pas d’infections asymptomatiques, donc pas de pandémie, tout au plus une pandémie de test PCR, est d’une importance capitale pour la conclusion de tous les litiges menés dans le monde entier, afin de faire s’écrouler partout le château de cartes des fraudeurs pandémiques. Cela signifie que tout ce qui est établi aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Italie, en France et ailleurs dans ce contexte avec l’aide de témoins et d’experts, peut être utilisé comme preuve dans tous les tribunaux du monde ».

Notre procès des tests PCR contre le Dr Drosten ainsi que les procès ultérieurs

« Le procès contre Drosten sera terminé dans les prochains jours et sera ensuite également déposé auprès du tribunal de grande instance de Berlin. Nous travaillons avec un groupe d’avocats pour préparer un certain nombre d’autres procès qui feront jurisprudence, mais surtout, parce que c’est plus rapide et moins coûteux. Nous obtiendrons ainsi un recours collectif allemand : les avis permettront de mettre sous pression les marionnettes visibles comme Drosten, Wieler et Wodarg, mais aussi les fonctionnaires de Leopoldina, y compris les personnes responsables auprès des autorités des ordres de quarantaine ».

Poursuite du procès des tests PCR à New York

« Les collègues américains du « Robert F. Kennedy Jr’s Childrens Health Defense group » ont déposé une plainte pour tests PCR frauduleux à New York le 16/12/2020, conseillés par les mêmes experts que nous pour un certain nombre de plaignants dont on peut lire le procès en anglais ».6

Le procès collectif canadien

« Le recours canadien va devenir un recours collectif international pour toutes les victimes de confinements suite aux tests PCR falsifiés du Dr Drosten.

Les collègues canadiens dirigés par Michael Swinwood ont déposé une action collective début janvier. Le recours collectif est composé d’Indiens et, entre autres, d’un groupe de propriétaires de petites entreprises et d’un représentant des handicapés.

Ce recours, contrairement à tous les autres recours introduits jusqu’à présent, décrit également le contexte historique des structures de pouvoir construites au cours des années derrière la clique de Davos mentionnée plus haut. Voir le procès canadien qu’on peut lire en anglais ».7

Jugements au Portugal

« Un premier jugement d’une cour d’appel du Portugal a déjà déclaré de façon spectaculaire que les tests PCR – tout comme leur inventeur, le prix Nobel Kary Mullis l’a souligné à maintes reprises – ne sont pas capables de détecter des infections ou même des maladies.

Ce jugement concerne quatre touristes allemands, dont l’un a été testé positif, ce qui a été considéré comme infectieux par les autorités sanitaires, tout comme par la fausse science allemande et les autorités administratives qui les suivaient aveuglément, entraînant une assignation à résidence jugée inconstitutionnelle par le tribunal, confirmant ainsi le tribunal de première instance ».

« Ce jugement invalide toutes les décisions des tribunaux administratifs allemands, qui ne pouvaient pas ne pas reconnaître dans les décisions d’urgence que les tests PCR ne peuvent pas détecter les infections, mais pensaient néanmoins, en agissant en véritables tribunaux de république bananière par un viol flagrant de la loi, qu’ils devaient suivre les fausses déclarations sanitaires qui mettaient l’accent sur les tests PCR frauduleux entraînant une surcharge accrue du système de soins de santé ».

Action en nullité pour cause de vaccin interdit et plainte constitutionnelle d’un juge allemand pour cause de destruction de la démocratie et de l’État de droit

« Parallèlement à toutes ces actions juridiques, la collègue italienne Dr Renate Holzeisen travaille avec notre aide et celle des experts sur un recours en annulation contre la Commission européenne en raison de l’approbation de vaccins non testés et très dangereux, en ce qui concerne les fabricants Pfizer/Biotech et Moderna, vaccins de facto interdits pour cause d’expériences génétiques sur les humains. De plus, en Italie, les procureurs antimafia, puissants et très bien formés, enquêtent, entre autres, sur l’OMS et ses gouverneurs italiens. En France, une plainte est par ailleurs en cours d’examen devant la Cour des droits de l’homme ».

« En outre, un juge allemand, avec lequel nous sommes en contact, a déposé une plainte constitutionnelle contre les mesures aveugles du gouvernement allemand qui détruisent la démocratie et l’État de droit. Cette Cour constitutionnelle peut être sollicitée par n’importe qui ».

« Nous continuerons à informer en permanence, y compris par des vidéos si nécessaire, sur les développements juridiques. Dans le même temps, nous devons tous nous efforcer de mettre les faits réels à la disposition du plus grand nombre de personnes possible ».

« Nous gagnerons parce que nous devons gagner » ~ Dr. Reiner Fuellmich

source : https://nouveau-monde.ca/fr

Résumé et traduction du texte du Dr Fuellmich : Jean-Michel Grau

 

  1. fuellmich.com/news/mandanten-information-nr-03-corona-schadensersatzklage/
  2. fr.wikipedia.org/wiki/CumEx_Files
  3. youtube.com/watch?v=SSnJhHOU_28 (vidéo en allemand)
  4. youtube.com/watch?v=-kLzmatet8w (vidéo en allemand)
  5. youtube.com/watch?v=MSAnq7HOmYs&feature=youtu.be (vidéo en allemand)
  6. fuellmich.com/wpcontent/uploads/content/newsletter/download/FILE_STAMPED_CO MPLAINT.pdf
  7. fuellmich.com/wp-content/uploads/content/newsletter/download/20210110/FINAL_statement-of- claim-A.pdf

Agenda anti-âme - Blog de Lisa Renee 2

Les  contrôleurs  veulent désespérément que nous oublions que nous avons des  âmes . Même si nous existons dans un monde matériel rempli à ras bord avec de nombreux types différents d'âmes, d'esprits et de conscience, ils aimeraient que nous oublions notre  âme . Les tyrans ne peuvent pas contrôler notre esprit aussi facilement, si nous savons comment nous connecter avec notre âme.

Sans comprendre l'agenda mondial du contrôle mental basé sur les traumatismes, nous ne pouvons pas comprendre notre participation aux concepts mis en place pour le maintenir. Nous devenons des participants inconscients, en perpétuant ces systèmes. Il est difficile de voir combien de personnes sur le chemin spirituel, et combien de pratiquants et de prestataires de sessions ont cet angle mort et sont incapables de voir l'omniprésence de cet agenda.

Déconnecter intentionnellement l'existence de l'esprit de l'existence de l'âme est extrêmement destructeur et dommageable pour tous les êtres humains. Ce fait est ce qui contribue à la manifestation de personnes déconnectées et chroniquement misérables qui créent intentionnellement un préjudice sans conscience morale.

Suite sur le site prepare for change

 

Ça sort enfin!

Michel Dogna

Pour ceux qui ne veulent pas le croire

https://www.facebook.com/fabrice.descurninges/posts/198382355364955

Dans les commentaires, les liens ne sont jamais bloqués ...

Voici les bons liens :

Les Marines, les Navy Seals sauvent 2.100 enfants et adolescents en cage :

https://beforeitsnews.com/.../marines-navy-seals-rescue...

D'autres opérations militaires ont eu lieu récemment pour sauver les enfants :

31 octobre 2019 : Des milliers d'enfants sauvés de la torture des pédophiles de l'élite mondiale :

https://beforeitsnews.com/.../thousands-of-children...

9 avril 2020 : Plus de 35 000 enfants mal nourris et en cage ont été sauvés des tunnels américains par l'armée :

https://beforeitsnews.com/.../over-35000-malnourished...

21 avril 2020 : Plus de 50 000 enfants traumatisés sauvés par l'armée dans des tunnels sous les villes américaines :

https://beforeitsnews.com/.../over-35000-malnourished...

6 mai 2020 : Des milliers d'enfants torturés sauvés et retrouvés morts par l'armée américaine :

https://beforeitsnews.com/.../over-35000-malnourished...

28 août 2020 :

https://beforeitsnews.com/.../trump-heads-rescue-of...

24 septembre 2020 :

https://beforeitsnews.com/.../vatican-pedophile-network...

8 septembre 2020 :

https://beforeitsnews.com/.../military-continues-child...

Octobre 2020 :

https://beforeitsnews.com/.../global-currency-reset...

 

Jean Bernard FOURTILLAN

Pour compléter et boucler mon enquête, j’ai réussi à découvrir le montage financier qu’ils ont mis en oeuvre, afin de retirer un maximum de profits de la fausse crise sanitaire. Tout est expliqué dans le rapport suivant :
 

Comment les dirigeants du N.O.M. sont en train de s’enrichir sur notre dos

 
J’ai pu identifier les rôles et les sources des profits financiers des différents intervenants, que sont les Laboratoires Pharmaceutiques (j’en ai recensé 6), d’une part, et les 160 sociétés de Biotechnologie qui ont prétendu avoir fabriqué 160 vaccins anti Covid-19 différents :
 
- 6 Laboratoires Pharmaceutiques : Sanofi-Pasteur, Astra Zeneca, Pfizer, GSK, Merck, et Johnson & Johnson
 
- 160 sociétés de biotechnologie (la liste a été établie par le Directeur Général du NIH, le tristement célèbre docteur Anthony Fauci, voir pages 62 à 68 de mon rapport « Toute la Vérité sur Covid-19 et les Vaccins anti Covid-19 » sur le site Vérité-Covid19.fr
 
C’est le résultat de l’exercice 2020 de Sanofi-Pasteur, déclaré publiquement le 5 Février 2021, qui m’a éclairé, sous le titre suivant :
 
Bénéfice net en hausse pour Sanofi-Pasteur qui pense 
verser un dividende de 4 milliards à ses actionnaires
 
 
Tout d’abord, il est surprenant et anormal, qu’au cours de l’année 2020, durant laquelle les économies des entreprises ont été très gravement affectées par les mesures anti économiques prises par les gouvernements des pays occidentaux, au prétexte de la crise sanitaire engendrée par le virus Covid-19, une entreprise internationale  de la taille de Sanofi-Pasteur ait vu son bénéfice augmenter de 340 %, passant de 2,8 milliards d’euros pour l’exercice 2019, année à activité économique non perturbée, à 12,3 milliards deuros pour lannée 2020. Mêmes résultats surprenants pour les sociétés de biotechnologie, telles que Moderna, dont la valeur boursière en 2020 est montée à 30 milliards de dollars, ce qui représente une augmentation de 250 % par rapport à sa valorisation boursière en 2019. Mêmes résultats pour 2 autres sociétés de biotechnologie, Inovio et BioNTech, avec des augmentations respectives de leurs valorisations boursières de 350 % et 103 % en 2020 par rapport à 2019. Ces résultats anormaux permettent d’expliquer les énormes et scandaleux profits financiers générés par la fabrication des vaccins anti Covid-19. On peut les répartir en 3 parties :
 
1- Les montants des sommes versées (2 à 3 milliards d’euros) en début d’année 2020 par chacun des 5 laboratoires Pharmaceutiques à Sanofi-Pasteur, au moment de la signature du contrat de concession de licence des brevets Covid-19 de l’Institut Pasteur. Rappelons qu’il n’est pas possible de fabriquer un vaccin sans pouvoir disposer du virus Covid-19. Or, ce virus artificiel est protégé par les 5 brevets de l’Institut Pasteur.
 
J’estime à 3 milliards d’euros, le montant versé à Sanofi-Pasteur par chacun des 5 Laboratoires pharmaceutiques qui vont mettre sur le marché le même vaccin ChAdOx1 nCov-19, vendu sous des dénominations différentes.
 
Ce qui explique les résultats exceptionnels de l’exercice 2020 de Sanofi-Pasteur puisqueau cours du1er semestre 2020, ce laboratoire pharmaceutique a reçu, au minimum, une somme de 5 x 3 milliards €. = 15 milliards  € . 
 
Malheureusement pour eux, et heureusement pour nous, ils ne pourront pas dissimuler ces opérations, car elles apparaissent dans leur comptabilité.
 
2- Les énormes profits faits par les valorisations boursières effectuées par les sociétés de biotechnologie qui n’ont jamais développé de vaccin. Il s’agit d’une escroquerie financière. A ce sujet, j’ai appris que Bill Gates, Stéphane Bancel, le PDG de Moderna, ancien directeur commercial de Bio-mérieux (société qui apppartient à Sanofi-Pasteur), et le Docteur Anthony Fauci, sont actionnaires de Moderna. Ils ont créé Moderna en faisant de faibles investissements, et ont fait fortune par l’énorme valorisation boursière de ModernaEt cela sans rien faire, puisque le fameux vaccin à ARN messager, vendu par Pfizer, n’existe pas (l’antigène de ce vaccin est sans le moindre doute ChAdOx1 nCov-19, d’Astra Zeneca). C’est ainsi que Bill Gates s’est énormément enrichi, en réalisant les mêmes escroqueries financières avec 6 autres sociétés biotechnologiques, telles que Inovio et BioNTech. Il prétend, en effet, avoir investi dans 7 sociétés pharmaceutiques de biotechnologie afin de pouvoir fabriquer des vaccins anti-Covid-19.
 
3- Les achats des différents vaccins par 5 laboratoires pharmaceutiques, effectués par les gouvernements de la plupart des pays du monde et l’Union Européenne. Ainsi nous savons, et pourrons prouver, par les traces comptables, que l’Union Européenne a acheté 400 millions de doses du vaccin ChAdOx1 nCoV-19 à Astra Zeneca, pour un prix supérieur à 15 milliards d’euros (on peut retrouver les traces de 2 versements de 7,5 milliards d’euros).
 
En résumé, la fausse crise sanitaire a généré, pour les responsables de cette fausse pandémie, d’énormes profits financiers, provenant de la fabrication et de la vente des vaccins, qui sont les suivants :
 
Pour Sanofi-Pasteur :  15 milliards deuros, au moins, provenant des contrats de concession de licence des brevets Covid-19 de l’Institut Pasteur.
 
Pour 5 Laboratoires Pharmaceutiques (Astra Zeneca, Pfizer, GSK, Merck, et Johnson & Johnson) : plusieurs dizaines, voir centaines, de milliards d’euros ou de dollars, correspondant à la vente des 5 vaccins qu’ils commercialisent, aux gouvernements des pays du monde entier.
 
Pour Bill Gates et les propriétaires des 160 sociétés biotechnologiques, qui n’ont jamais développé de vaccins : des centaines de milliards de valorisations boursières, basées sur le néant, puisque ces sociétés n’ont rien fait.
 
Au total, en déclenchant une fausse crise sanitaire, les coupables du Nouvel Ordre Mondial, ont récolté des centaines de milliards d’euros et de dollars. Cette escroquerie financière, sans précédent dans l’histoire de l’humanité, s’est faite aux dépends des peuples du monde, en les détruisant sur les plans de leur santé physique et psychologique, tout autant que sur les plans économiques et sociaux.

 

VACCINS VU ET REVUS PAR TAL SCHALLER