Comme le dit Johanne :
« On finit par s’attendre à tout dans ce monde tyrannique qui ne fait place à rien d’autre qu’à ce qu’il propose et vend lui-même…!
C’est épouvantable de vivre constamment dans la peur en ayant en face de soi une machine qui ne supporte pas la moindre lueur d’autres horizons ni la concurrence loyale – alors que c’est permis dans tout commerce comme dans les établissements scolaires avec ses écoles, collèges et universités privées ! – En s’empêchant d’être dans la bienveillance et dans l’exploration en prouvant que nous, tous les êtres vivants, nous sommes écoutés avec considération, entendus avec patience et encouragés avec respect à aller plus loin dans nos expériences avec soutien et cadre sensible et sensé plutôt que d’être attaqués, répréhendés et ruinés !
Et dire que nous ne parvenons pas encore à être concrètement solidaires alors qu’il plane au-dessus de nous tous, dans un domaine ou un autre, sous un plan ou un autre, une épée de Damoclès avec un murmure social qui s’intensifie en disant : « À qui le tour ? »
Cela fait peur, non ? À moins qu’on se résolve à ne plus oser rien faire comme de rêver, d’imaginer, d’expérimenter par nous-mêmes qu’à seulement acquiescer et à répéter dans tout ce qui sort de cette mass média « possédée » qui ne fait plus rien qu’obéir en publiant du prémâché elle-même !
Alors positivons certes en croyant très fort que nous allons tous y arriver (où au fait !?! ) mais pas sans rien faire ! Écrivons, partageons, manifestons notre opinion et ressentis sans grossièretés ni agressions car cette machinerie vit, grossit et s’enrichit grâce à nos émotions négatives qui lui donnent en plus le droit de nous bloquer, de nous enfermer, de sévir en nous menaçant de nous mettre dans le caniveau pour pouvoir nous « protéger » ! «

UNE TRIBUNAL PHILIPPIN CONDAMNE BILL GATES

PREPAREFORCHANGE

Un tribunal philippin a émis un mandat d’arrêt international contre Bill Gates, dans le cadre d’une enquête sur le déploiement de la vaccination contre le Covid-19 sur le territoire.

Selon les procureurs, le nombre excessif de décès a augmenté à la suite de la campagne de vaccination aux Philippines, des centaines de milliers de citoyens mourant inutilement et de nombreux autres blessés et mutilés.

Le juge a déclaré que Gates, en tant que fondateur de la Fondation Bill et Melinda Gates, est « recherché en raison de centaines de milliers de morts, un nombre qui ne peut être estimé à l’heure actuelle et qui augmentera de façon exponentielle dans le temps ».

Les Philippines avaient déjà interdit à Gates d’entrer dans le pays en 2016 et ont demandé à Interpol de relayer le mandat d’arrêt en tant que « notice rouge » à d’autres forces de police du monde entier, une demande qui n’a jusqu’à présent pas été satisfaite.

Le tribunal des crimes odieux de Manille a rendu l’ordonnance d’arrestation de Gates en vertu de l’article 248 du code pénal révisé (RPC), qui est passible d’une peine de prison minimale de 20 ans et un jour.

 —

Youtube 

Anne Givaudan : Robin des Bois – 16 janvier 2023

Un très beau message d’espoir et d’ouverture aux énergies nouvelles…

Soyez de plus en plus en contact avec votre être lumineux et prenez des moments d’intériorisation. Pour cela simplifiez votre vie et lâchez les croyances limitées.

Enlevez la peur de vos vies…

Sur le net :

 

Poison Pfizer à Gibraltar : 53 morts dans les 10 jours de l’injection.

ALERTE LOI BIOETHIQUE

Monstres par le père Nathan

https://odysee.com/@HORIZONS:d/Le-P%C3%A8re-Nathand—05.03.2023—a-un-message-pour-vous—Les-monstruosit%C3%A9s-cach%C3%A9es-derri%C3%A8re-la-loi-de-bio-%C3%A9thique-du-31.07.2020-en-France:1

 —

Michel DOGNA

UN PROCES IMPORTANT

 

Ne savez vous pas que l’OMS bras séculier de l’état profond américain sur 180 pays vient de perdre le procès intenté par ROBERT F. KENNEDY Jr. contre tous les lobbyistes pharmaceutiques?  Succès qui a été possible grâce à la coopération internationale d’un grand nombre de juristes et de scientifiques. Vous devez également savoir que l’AVOCAT ALLEMAND Dr. REINER FUELLMICH et plus de 100 AVOCATS ALLEMANDS ont participé à ce procès du siècle. L’ OMS  et l’officielle CDC ont dû reconnaitre que les « vaccins » ne protègent pas , 

LA SENTENCE DE LA COUR SUPRÊME DES USA :

« les vaccins covid ne sont pas des vaccins » (mais des poisons !!!)Aucun média n’en parle, ni en Suisse ni en Europe.….évidemment

Aussi la COUR SUPRÊME décrète que l’OMS perd son pouvoir de commandement sur les gouvernements  et se trouve désormais réduite à un rôle juste consultatif   . Les amis la bête immonde est terrassée et ses menaces ne sont que des soubresauts de l’agonie…... 

Encore une fois, il suffit de ne pas obéir aux injonctions, c’est tout ! 

 —

Après avoir perdu 100 millions, l’Open d’Australie accepte désormais les joueurs atteints de Covid

par Cheikh Dieng

Une décision qui fera débat dans les jours qui viennent. En effet,les autorités australiennes ont annoncé une décision qui a pris de court les fans : les joueurs sont désormais autorisés à jouer même s’ils sont positifs au Covid. Telle est l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenuedu média 10 News First Melbourne.

L’Australie a-t-elle voulu éviter une catastrophe financière pire que celle connue en 2021 ? La question a toute sa pertinence. Car, en décembre 2021, le média australien Abc.au révélait que la Fédération australienne de Tennis avait perdu 100 millions d’euros, en raison de l’impact du Covid.

Rappelons qu’en 2022, la star serbe Novac Djokovic

avait été expulsé de ce pays pour son refus de se faire

vacciner. L’affaire avait eu un impressionnant

retentissement médiatique et avait suscité de vives

réactions partout dans le monde.

 —

Sur le net .

 L’UNICEF_france encore fin 2022 Recommande la vaccination #CovidVaccine aux 2 milliards d’enfants de la planète entre 5 et 18 ans)  . Elle devra assumer les 400000 à 4 millions de myocardites annoncées par Pfizer eux même (entre 1/1000 et 1/10000 par dose)

The lockdown files, le nouveau scandale

britannique révèle la gestion calamiteuse et

« non-scientifique »

par Francesca de Villasmundo — 

La divulgation de plus de 100 000 messages WhatsApp de l’ancien secrétaire à la Santé britannique Matt Hancock dans les colonnes du Telegraph jettent une lumière crue sur la gestion de la pandémie covid par le gouvernement de Boris Johnson. Confinements, fermetures des écoles, tests, l’argument scientifique n’a été qu’un argument fallacieux en faveur d’enjeux politiques.

La divulgation des messages était « dans l’intérêt public » explique la lanceuse d’alerte, la journaliste Isabel Oakeshott.

Le Telegraph a obtenu plus de 100 000 messages WhatsApp entre Matt Hancock, le ministre de la Santé britannique et d’autres ministres et fonctionnaires au plus fort de la pandémie de Covid-19. Les messages ont été remis au quotidien britannique par la journaliste Isabel Oakeshott, qui les a reçus de M. Hancock lui-même alors qu’ils travaillaient sur son livre Pandemic Diaries. M. Hancock a qualifié la fuite de ses messages par Mme Oakeshott de « trahison massive » utilisée pour produire « un compte rendu partiel et biaisé adapté à un programme anti-verrouillage ».

Mais Isabel Oakeshott a insisté hier sur le fait que la divulgation des messages était « dans l’intérêt public ». « Je ne pense pas qu’il devrait y avoir une répétition des catastrophes induites par les verrouillages » explique-t-elle en qualifiant les textes de « document historique vital à un moment où nous avons besoin de réponses urgentes ».

Les communications couvrent les années de la pandémie et révèlent des discussions entre le secrétaire à la Santé de l’époque et ceux qui sont au cœur du processus décisionnel, y compris le Premier ministre de l’époque, Boris Johnson. Ils font apparaître l’inhumanité et la folie des confinements et des mesures restrictives imposés aux Britanniques. Ils révèlent également l’approche souvent désinvolte que les ministres ont adoptée pour prendre des décisions importantes, notamment

l’appel à la fermeture de salles de classe, l’introduction de masques faciaux dans les écoles et la fourniture de tests dans les maisons de soins.

Absence de justification solide, mesures inhumaines et inefficaces, pression sur la police, données erronées n’ont pas empêché les confinements et les mesures liberticides à répétition.

Par exemple Matt Hancock a rejeté l’avis d’un des conseillers du ministère de la Santé qui lui faisait remarquer que les restrictions imposées aux visiteurs des maisons de soins étaient « inhumaines ». Ainsi les résidents sont restés isolés plusieurs mois.

Les masques faciaux ont été introduits dans les couloirs et les zones communes des écoles après que le Premier ministre a été informé que cela éviterait une « dispute » avec le premier ministre écossais, Nicola Sturgeon.

Alors que l’ancien secrétaire à l’éducation, Sir Gavin Williamson, avait persuadé le Premier ministre de garder ouvertes les écoles en janvier 2021, Matt Hancock a décidé de les fermer tout de même.

Le secrétaire à la Santé a également déclaré que le gouvernement devrait «s’acharner sur la police » pour l’aider à réprimer les contrevenants aux règles des confinements.

Les plus hauts conseillers scientifiques du gouvernement ont déclaré au Premier ministre que la mise en place des mesures de confinement n’était pas « très efficace. Boris Johnson lui-même a évoqué la perspective de donner aux plus de 65 ans « le choix » entre se protéger du virus ou prendre ce qu’il

espérait être un « risque de plus en plus décroissant »de vivre une vie plus normale. Il a comparé le risque des plus de 65 ans de mourir de Covid à celui de « tomber dans les escaliers », ajoutant : « Et nous n’empêchons pas les personnes âgées d’utiliser les escaliers ».

Par ailleurs Boris Johnson avait été averti que les modélisations sombres prévoyant 4000 décès par jour étaient fausses. Mais, malgré ces réserves, le gouvernement a quand même réintroduit le confinement à l’échelle nationale.

Sachant que les données « étaient erronées » selon ses propres mots, Johnson était donc impatient d’assouplir les restrictions sur la vente au détail, l’hospitalité et les rassemblements en juin 2020, mais on lui a dit qu’il était «

trop en avance sur l’opinion publique ».

Le gouvernement britannique a imposé des politiques dont il savait qu’elles causeraient des souffrances généralisées, sans vraiment savoir si elles sauveraient des vies.

Les messages WhatsApp donnent l’impression que presque tout ce que le gouvernement Johnson a fait pour essayer d’atténuer l’impact de covid-19 – distanciation sociale, verrouillage, masquage, fermeture d’écoles, restriction de l’accès aux maisons de soins – n’était qu’un non-sens qu’il a inventé au fur et à mesure, dans le but d’être vu en train de faire quelque chose.

Ainsi le gouvernement britannique a imposé des politiques dont il savait qu’elles causeraient des souffrances généralisées, sans vraiment savoir si elles sauveraient des vies.

Les Lockdown Files montrent à quel point les préoccupations politiques ont façonné les mesures covid, la « science » étant trop souvent utilisée comme habillage verbal.

La même politique ayant été imposée en France, on peut gager que la « science », – qui ne se rappellent pas les injonctions Restez chez vous, sauvez des vies, Vaccinez-vous –,  n’a été qu’un habillage verbal pour les Macron, Veran &; Co destiné à imposer les mêmes restrictions folles. A quand une enquête sérieuse sur la gestion covid comme en Grande-Bretagne ?

 —

LES INJECTIONS SONT DES POISONS !

Objet: https://profidecatholica.com/2023/02/27/les-vaxs-sont-volatiles-les-personnes-injectees-transmettent-des-toxines-nano-technologiques-aux-non-injectes-les-injectes-emettent-aussi-des-frequences-depuis-leur-propre-corps-code-blue-toot/

UNE LETTRE QUI FAIT FREMIR

Health Freedom Summit 

Le Florida Surgeon General a envoyé une lettre à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis citant qu’il y a eu une augmentation de 4 400% des rapports de conditions potentiellement mortelles en Floride depuis le déploiement des vaccins à ARNm COVID-19.

«En Floride seulement, nous avons constaté une augmentation de 1 700% des rapports après la sortie du vaccin COVID-19, contre une augmentation de 400% de l’administration du vaccin pour la même période. Le signalement de conditions potentiellement mortelles a augmenté de 4 400 pour cent.

 – Chirurgien général de Floride Joseph Ladapo

 —

Des chiffres anglais

Dr Paul Alexandre

Un rapport du gouvernement du Royaume-Uni révèle que les personnes «entièrement vaccinées» représentaient 92% des décès de Covid; C’est compris? chez les personnes vaccinées, 92% de décès, 

mais ne le dites à personne, les chiffres officiels montrent que ceux classés comme «entièrement», «triple» ou «quadruple» vaccinés représentaient 9 sur 10 de tous les décès dus au COVID en Angleterre au cours des 2 dernières années

 —

Explosion de « turbo-cancers » après la vaccination Covid : Observations d’une pathologiste

par Kla.TV

Les vaccins anti Covid peuvent déclencher des tumeurs à croissance rapide et des maladies auto-immunes – telle est la mise en garde d’une pathologiste spécialisée depuis 25 ans dans le diagnostic du cancer du sein, le Dr Ute Krüger.

Tout au long de sa carrière, elle a toujours rencontré une marge de fluctuation normale en ce qui concerne la taille et le degré des tumeurs. Cette marge a toutefois été brutalement interrompue par l’introduction sur le marché des

vaccins Covid (2021), réputés sûrs. Les cas de tumeurs cancéreuses à croissance rapide et de types multiples se sont accumulés…

Transcription : EXTRAITS

Ce qui se passe actuellement est un crime inimaginable contre l’humanité.

« S’il vous plaît, comprenez que la vaccination condamne à mort

des milliards de personnes. Pas aujourd’hui, pas demain, ces

choses prennent du temps. Des mois et des années. »

– Professeur BakhdiEn 2020, des scientifiques, des médecins et des juristes, qui ne voyaient pas d’un bon œil les autorisations expresses, ont commencé à observer en détail les conséquences et les effets secondaires des vaccins Covid et à les remettre en question lors de commissions d’enquête et de conférences de presse. Ils sont également parvenus à la conclusion que des ingrédients non déclarés, entre autres, dans les vaccins Covid, provoquaient des effets dévastateurs chez des personnes vaccinées. Des tumeurs à croissance extrêmement rapide ont notamment été constatées (En allemand, www.kla.tv/20217 Pathological Conference).

source : Kla.TV

 —

DRAME AUX ETATS-UNIS ! LES ENFANTS MENACES

Children’s Health Defense | 

Ce mois-ci, le CDC a pris la décision HORRIBLE d’ajouter des vaccins COVID au calendrier de vaccination des enfants – pour les bébés aussi jeunes que 6 mois.

Children’s Health Defence poursuivra toutes les voies, devant les tribunaux et ailleurs, pour bloquer la guerre perverse de cette agence corrompue contre des enfants innocents… y compris en poursuivant tout État qui tente d’imposer ces injections.

La dernière décision du CDC est encore plus obscène parce que les serviteurs sous contrat de Pharma à Capitol Hill ont donné à Pfizer et Moderna une immunité qui garantit que, quel que soit le nombre de nourrissons et d’enfants qu’ils blessent ou tuent, ils ne seront jamais tenus responsables de leurs crimes.

Cela signifie également que les responsables de la santé publique de l’État et les écoles dépravées pourront exiger ces vaccins expérimentaux – 2 séries primaires et 1 rappel – comme condition préalable à la fréquentation de l’école.

NOTE DE TAL : La folie vaccinale est à son comble puisque l’on sait que les enfants ne souffrent pas du COVID. Quel jeu de massacre d’innocents bébés auxquels on injecte une soupe de produits toxiques… C’est vraiment un GENOCIDE !

 —

Perronne chez R19 censuré sur youtube mais sauvé sur crowdbunker

 

Censure 2 fois sur youtube .

Le revoici sur crowdbunker :

https://crowdbunker.com/v/7h3cxN2rPK


Youtube : Ce n’est Pas le Diesel qui Pollue : le Gouvernement L’admet Enfin !

Une vidéo très intéressante qui montre que les particules fines qui nous polluent viennent surtout des pneus des voitures, des chauffages au bois et des feux de jardin ! Les autorités, comme avec le soi disant « réchauffement climatique » sont totalement inconscientes des vrais problèmes et prennent des mesures insensées !

 —

FARINES DE GRILLONS

dans les aliments transformés

de la grande distribution

Michel DOGNA

Confirmation que l’UE autorisé le 3 janvier 2023 l’autorisation de l’ajout de farine de grillons (Acheta domesticus) dans une vaste gamme d’aliments industriels de la grande consommation, avec mise en œuvre dès le 31 janvier pour la liste suivante :

o Analogues de viande,

o Barres de céréales, l

o Bières,

o Biscuits,

o Confiseries au chocolat,

o Crackers et gressins,

o Fruits à coque et oléagineux,

o Pain et petits pains multigrains,

o Pizza,

o Plats à base de légumineuses et de légumes,

o Poudre de lactosérum,

Prémélanges secs pour produits de boulangerie,

o Préparations à base de viande,

o Produits à base de pâtes,

o Produits secs à base de pâtes alimentaires farcies et non farcies,

o Produits transformés à base de pommes de terre,

o Sauces,

o Snacks à base de farine de maïs,

o Snacks autres que les frites,

o Soupes et concentrés ou poudres de soupe,

….liste destinée à la population générale, (conformément à l’article 12, paragraphe 1, du

règlement (UE) 2015/2283.)

L’affaire démarre sur les chapeaux de roues – En effet, la ville espagnole de Salamanque va

accueillir la plus grosse usine de production de larves de Ténébrion meunier … sur 8 hectares

La société Tebrio dispose déjà du premier permis de construire de son nouveau siège, une

usine de 80 000 mètres carrés qui abritera la plus grande ferme à insectes du monde. Selon des sources de l'entreprise, les travaux devraient commencer dans le courant du mois de mars,

une fois les procédures administratives terminées.

MAIS CE N’EST PAS TOUT…

Non seulement les farines d’insectes contiennent de l’arsenic et du cyanure, les

irréductibles antivax risquent de se faire rattraper en raison d’un brevet accordé portant sur

l’utilisation d’Oxyde de Graphène dans la nourriture d’insectes lépidoptères et diptères. Ce

brevet CN109497353B est intitulé “Application of graphene oxide in preparation of feed

for lepidoptera and diptera insects”.

En plus, Le graphène n’a pas besoin d’être mentionné légalement puisqu’il n’est pas ajouté à

la farine, futé non ?

ALORS QUE FAIRE ?

C’est très simple, pas de manifs, pas de pétitions, on n’achète plus aucun des produits cités

plus haut dans les circuits de distribution de supermarchés. Cela va compliquer la vie, c’est

certain – les services officiels vont réagir rapidement pour éviter la faillite générale des

grands réseaux commerciaux –

On va vous proposer des arrangements, mais il faudra le refuser car ils seront piégés comme

toujours. Dès maintenant, n’attendez pas il faut vous brancher sur des circuits courts

facilement contrôlables directement du producteur au consommateur_ non seulement vous

pourrez manger à peu près sain, bio ou non, et ceci donnera un nouveau souffle aux

producteurs qui sont depuis trop longtemps outrageusement voire dramatiquement pressurisés.

Peut-être faudra-t-il revenir aux coopératives comme à l’après- guerre 40 …

Que ceux qui sont réactifs m’entendent …

Organisez-vous dès maintenant !

 —

HUMOUR

On fêtait, ce jour-là par un souper d’adieu, le départ en retraite du curé de la paroisse. 

Un politicien local était invité pour prononcer un bref discours. 

 Comme il tardait à arriver, le prêtre décide de dire quelques mots pour passer le temps.

   » La première impression que j’ai eue de ma paroisse, je l’ai eue avec la première confession que j’ai eu à écouter. J’ai tout de suite pensé que l’évêque m’avait envoyé dans un lieu terrible alors que la première personne me confessa qu’elle avait volé un téléviseur, qu’elle avait volé de l’argent à son père, qu’elle avait aussi volé l’entreprise pour laquelle elle travaillait. De plus, à l’occasion, il s’adonnait aussi au trafic de stupéfiants. J’étais atterré, apeuré, mais avec le temps, je connus plus de gens et je m’aperçus que tous … n’étaient pas ainsi. J’ai vu une paroisse remplie de gens responsables, avec de bonnes valeurs, croyant en la foi. Et c’est ainsi que j’ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce. »

 Sur ces mots arrive le politicien, qui alors prend la parole.

  Bien sûr il s’excuse de son retard et commence son allocution:

  «Jamais je n’oublierai le premier jour de l’arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, j’ai eu l’honneur d’être le premier à me confesser… »

Moralité : n’arrivez jamais en retard !!!

L’édito politique de Libre Consentement Éclairé

 

Les hôpitaux de Floride vont-ils être obligés de soigner les malades, plutôt que de les tuer à coup de remdesivir ?

 2303

Lettre du 2 mars 2023

   Les hôpitaux de Floride vont-ils être obligés de soigner les malades atteints de difficultés respiratoires (signes pathologiques du « C19 »), et non de les assassiner à coup de remdesivir afin de bénéficier de l’immunité judiciaire générale mise en place par l’administration de Joe Robinette Biden ?

   Il faut savoir que depuis début 2020, dans tous les États-Unis, les hôpitaux bénéficient d’une immunité judiciaire générale s’ils appliquent le protocole de soins dicté par le gouvernement fédéral (Washington).

   En résumé, ce protocole, dont on ne connaîtra sans doute jamais le nombre de centaines de milliers d’assassinats hospitaliers dont il est directement responsable (tout comme en France d’ailleurs), est le suivant 

   – Admission des malades si leur taux d’oxygène est très bas (sinon, retournez à la maison et prenez du Doliprane) ;

   – Tous les malades admis à l’hôpital, quelle qu’en soit la cause (jambe cassée, hémorragie interne, etc) et testés positifs au « C19 » sont traités avec le protocole de soins décidé par le gouvernement fédéral, à savoir prise de stéroïdes et de remdesivir.

   Il faut savoir que d’après les chiffres officiels, dans 25 % des cas, au minimum selon les études, ce protocole provoquerait une insuffisance rénale, ce qui nécessite généralement une mise sous coma artificiel et sous ventilateur (respiration assistée).

   Tous les professionnels de santé savent que ce protocole tue les malades, et ne soigne pas…

   Donc, dans le monde entier, les personnels de santé et les politiciens au pouvoir savent que ce protocole tue, mais, aux États-Unis, rien n’a changé et il est toujours en vigueur dans les hôpitaux (est-ce encore le cas en France ?).

   D’ailleurs, Gilead et les hôpitaux n’ont pas intérêt à ce que cela change.

   Les hôpitaux, parce qu’ils touchent des millions de dollars du gouvernement fédéral pour appliquer ce protocole et qu’ils sont protégés par une immunité judiciaire générale (ils ne pourront jamais être poursuivis par les rescapés ou par les familles des victimes), et Gilead, car chaque patient rapporterait 64 000 dollars avant de mourir ou de quitter les services des soins Covid…

   Mais rien ne change, car si les services fédéraux de santé reconnaissaient qu’il y a un meilleur traitement que le remdesivir, ce qui est le cas, et ce qui n’est plus contesté par grand monde, les « va x ins » à ARNm verraient leur autorisation d’utilisation d’urgence contestée en justice.

   Et aux États-Unis, contrairement à ce qui se passerait en France, il y aurait de sérieux risques pour que de nombreux tribunaux et de nombreuses Cours de justice fédérales annulent ces autorisations d’utilisation des « va x ins » à ARNm…

  Le gouverneur DeSantis va-t-il laisser la loi expirer en juin 2023 ?

   Fin janvier 2023, le gouverneur DeSantis aurait affirmé, en privé, qu’il s’opposerait à la prolongation de la loi sur l’immunité générale des hôpitaux qui appliquent le protocole de soins voulu par les autorités fédérales de santé dans le cadre de la lutte contre le « C19 ».

   La nouvelle, officielle, est attendue par tous les militants de la liberté thérapeutique et de la liberté tout court, d’autant qu’à l’initiative des partisans du Président Donald J. Trump, déjà 29 États ont annulé cette criminelle immunité judiciaire générale.

   En attendant, Ron DeSantis a le vent en poupe parmi les partisans de nos droits d’êtres humains et de nos libertés fondamentales, car il a décidé de protéger les médecins de Floride qui proposent des traitements médicaux « qu’ils jugent les meilleurs pour leurs patients » (les mots « ivermectine et hydroxychloroquine » flottaient dans l’air lors de son allocution), même s’ils s’écartent des directives des CDC et du NIH (l’équivalent du ministère de la Santé français).

   Ajoutez à cela que DeSantis a décidé de la suppression du port du masque obligatoire pour les salariés en Floride, ainsi que la quasi-suppression des quarantaines « C19 » dans les écoles, les garderies et les lieux de travail, et qu’il a signé des directives « autorisant les praticiens de la santé à suivre la science » et non le « statu quo ».

  L’affaire du remdesivir pour les enfants

   Rappelons que le 25 avril 2022, la Food and Drug Administration (FDA – États-Unis) a autorisé la prescription du Veklury® (remdesivir) commercialisé par Gilead aux enfants dès l’âge de 28 jours, afin de les soigner du « C19 ». 

   Pourtant l’essai clinique en phase III n’a concerné que 53 enfants, sans groupe contrôle (groupe d’enfants ne recevant pas le produit et qui permet d’évaluer l’efficacité du produit administré).

   Lors de cet essai clinique, 38 enfants sur les 53 ont été victimes d’événements indésirables (72 %), 11 ont été victimes d’événements indésirables graves (21 %) et 3 enfants en sont morts. 

   Avant 2020, jamais cela n’aurait, en principe, pu se produire.

   Le monde a bel et bien changé.

   Rappelons, comme Jacob Takeshi Akino dans la préface du livre « C19 » un complot mondial contre nos droits d’êtres humains, nos libertés fondamentales, notre santé et nos vies, que selon l’étude de John Ioannidis publiée dans le « British Medical Journal » (BMJ) le 13 octobre 2022, le « taux » de mortalité avant vaccination chez les personnes âgées de 0 à 19 ans serait de : 0,0003 %.

   Donc, nous avons un taux de mortalité dû au « C19 » avant vaccination de 0,0003 % chez les enfants, qui passe à 5,36 % lorsqu’on les soigne avec du remdesivir…

   Et les fonctionnaires de la FDA ont dit « Oui, allez-y les gars, injectez du remdesivir aux enfants dès l’âge de 28 jours au moindre rhume (bon, il faudra dire : c’est un « C19 »), cela leur fera du bien ! » 

   Il faut dire que ces fonctionnaires peuvent posséder des actions Gilead et qu’ils sont, pour beaucoup d’entre eux, également rémunérés, à divers titres, par Big Pharma.

   Des tueurs qui se pensent intouchables !

   Les fonctionnaires de la FDA ne font qu’une seule chose : préparer leur recrutement par un laboratoire pharmaceutique en accordant des autorisations de mise sur le marché de véritables poisons, y compris pour les enfants. 

   Leur avenir radieux, ils le connaissent : être recruté par Big Pharma…

 

Scott Gottlieb (Pfizer ex FDA)

« Nous déploierons le vaccin à ARNm pour les bébés et les tout-petits »

   Ce sont de véritables tueurs en blouse blanche, à l’instar de Scott Gottlieb, qui après avoir dirigé la FDA du 11 mai 2017 au 5 avril 2019, a été nommé au Conseil d’administration de Pfizer.

   Le 14 février 2022 sur la chaîne CNBC aux États-Unis (chaîne de télévision pour laquelle il travaille également comme consultant santé) ce tueur d’enfants, Scott Gottlieb, a admis qu’il n’y avait pas assez d’enfants de moins de 5 ans atteints du « C19 » pour tester leur vaccin à ARNm et transmettre des données à la FDA, mais il s’est empressé d’ajouter : « Nous déploierons le vaccin à ARNm pour les bébés et les tout-petits ! ».

   Toutes les données le certifient : les nourrissons et les enfants ne sont absolument pas concernés par le « C19 », et toutes les données le démontraient déjà le 14 février 2022 : les injections des vaccins à ARNm de Pfizer & Co. ne protègent pas contre le « C19 », mais elles provoquent des maladies très graves et elles tuent.

   Malgré cela, qu’importe au tueur d’enfants Scott Gottlieb, parfaitement bien informé de tout cela. Et lorsqu’il déclare publiquement, le sourire satisfait aux lèvres : « Nous déploierons le vaccin à ARNm pour les bébés et les tout-petits ! », il se sait intouchable, hors d’atteinte du moindre tracas judiciaire pour les drames que cela provoque.

   Mais il arrive parfois que la justice soit rendue par des rescapés d’atrocités…

 —

ALUMINIUM DANS LES VACCINS ? AUCUNE ETUDE !

Les réponses des CDC et des NIH aux demandes de l’ICAN concernant la loi sur la liberté d’information (FOIA) concernant l’adjuvant à l’aluminium révèlent un aveu stupéfiant ils n’ont pas une seule étude pour étayer la sécurité de recommander l’injection répétée de cette substance cytotoxique et neurotoxique dans le cadre du Calendrier de vaccination infantile du CDC.

Les adjuvants à base d’aluminium sont littéralement toxiques pour le corps humain, provoquant la mort cellulaire et nerveuse. C’est pourquoi ils sont souvent utilisés dans les vaccins pour provoquer une forte réponse immunitaire, ce qu’ils font en causant un carnage aux cellules avec lesquelles ils entrent en contact au site d’injection et en se liant aux antigènes du vaccin pour les faire apparaître dangereux pour le corps.

Compte tenu des dangers de cette substance, l’ICAN a voulu savoir sur quoi s’appuyaient nos agences de « santé » pour affirmer qu’elles étaient sans danger.

En 2019, les avocats de l’ICAN ont soumis une demande demandant au CDC de produire des preuves de la sécurité de l’aluminium dans les vaccins pour nourrissons et enfants. Compte tenu du mantra «sûr et efficace» du CDC, on pourrait penser que le CDC aurait des piles d’études facilement disponibles pour soutenir l’utilisation sûre des adjuvants à l’aluminium. Cela s’est avéré ne pas être le cas.

En mars 2019, le CDC a rejeté la demande, se plaignant que la demande était trop large. L’ICAN a repoussé et, finalement, le CDC a admis qu’il n’avait aucun document démontrant la sécurité de l’aluminium dans les vaccins pour enfants !

En mai 2019, l’ICAN a fait appel de cette réponse. Incroyablement, il a fallu encore près de trois ans et demi au HHS (l’agence mère du CDC) pour arriver à sa réponse finale le 27 septembre 2022, déclarant, encore une fois, qu’il ne pouvait pas localiser une seule étude.

Pour être minutieux, les avocats d’ICAN ont également envoyé la même demande au NIH, qui a répondu de la même manière, concédant qu’aucun dossier n’a été trouvé.

C’est encore un autre exemple de l’échec de nos agences de santé à veiller à l’intérêt supérieur de nos enfants et de l’incapacité de ces agences à justifier leurs propres revendications et politiques. Les vaccins avec adjuvant aluminium sont obligatoires pour entrer à l’école, mais il n’existe aucune donnée à l’appui de l’innocuité de leurs ingrédients.

Pour partager cette mise à jour juridique, veuillez utiliser ce lien https://icandecide.org/press-release/cdc-and-nih-unable-to-provide-a-single-study-to-support-the-safety-of -injecter-des-adjuvants-en-aluminium-malgre-son-utilisation-large-dans-les-vaccins-pour-enfants/

 —

DES MILLIONS D’ENFANTS TRAITES CHIMIQUEMENT

Par : Yaakov Ophir

https://rwmalonemd.substack.com/p/are-we-medicating-millions-of-adhd?utm_source=post-email-title&publication_id=583200&post_id=106063341&isFreemail=true&utm_medium=email

Comme les lunettes aident les gens à se concentrer sur leurs yeux pour voir, déclarent les experts médicaux de l’American Academy of Pediatrics, les médicaments aident les enfants atteints de TDAH à mieux concentrer leurs pensées et à ignorer les distractions. De leur point de vue, ainsi que de l’avis de plusieurs autres consortiums d’experts, la façon la plus appropriée de traiter la «condition invalidante à vie» du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) consiste à prendre quotidiennement des médicaments stimulants.

Bien que les stimulants, comme leur nom l’indique, soient fréquemment abusés pour stimuler (potentiellement une dépendance) des sensations de haute énergie, d’euphorie et de puissance, ils sont souvent comparés à des aides médicales inoffensives, telles que des lunettes ou des béquilles. .

Il n’y a qu’un seul gros problème. Le TDAH est actuellement le trouble infantile le plus répandu dans les pays à vocation occidentale. Ses tarifs en constante augmentation montent en flèche. 

En 2020, des milliers de dossiers médicaux réels d’Israël suggéraient que plus de 20 % de tous les enfants et jeunes adultes (5 à 20 ans) avaient reçu un diagnostic formel de TDAH. Cela signifie que des centaines de millions d’enfants dans le monde sont éligibles à ce diagnostic et que la plupart d’entre eux (environ 80 %), y compris les très jeunes enfants d’âge préscolaire, se verront prescrire le traitement de leur choix, comme si l’utilisation régulière de stimulants est en effet comparable à des lunettes.

Mais que se passe-t-il si le consensus scientifique est faux ? Que se passe-t-il si les médicaments pour le TDAH ne sont pas aussi efficaces et aussi sûrs qu’on nous le dit ? Après tout, les médicaments stimulants sont de puissantes substances psychoactives, qu’il est interdit d’utiliser sans ordonnance médicale, en vertu des lois fédérales sur les drogues. Comme toutes les drogues psychoactives, qui affectent le système nerveux central, les médicaments stimulants sont conçus pour pénétrer la barrière hémato-encéphalique – les tissus spécialisés et les vaisseaux sanguins qui empêchent normalement les substances nocives d’atteindre le cerveau. De cette façon, les médicaments stimulants ont essentiellement un impact sur les processus biochimiques de notre cerveau – cet organe miraculeux qui fait de nous ce que nous sommes.

Des centaines d’études, publiées dans des revues universitaires grand public reconnues, racontent une histoire totalement différente de celle racontée par l’American Academy of Pediatrics. Les médicaments stimulants n’ont rien à voir avec les lunettes. 

Dans mon nouveau livre ADHD is Not an Illness and Ritalin is Not a Cure: A Comprehensive Rebuttal of the Scientific Consensus, je fais de mon mieux pour répondre à ces questions troublantes. La première partie du livre propose une réfutation étape par étape de la notion selon laquelle le TDAH répond aux critères requis pour une condition neuropsychiatrique. En fait, une lecture attentive de la science disponible suggère que la grande majorité des diagnostics reflète simplement des comportements infantiles courants et assez normatifs qui ont subi une médicalisation injustifiée. La deuxième partie du livre révèle les preuves massives qui existent contre l’efficacité et l’innocuité du traitement de choix pour le TDAH.

 —

Sur le net :

La symptomatologie du covid est si peu spécifique qu’il a fallu l’imposture du test PCR et de ses faux cas positifs pour décréter qu’une nouvelle maladie avait débarqué. 

Zelensky aux Américains : vos fils et vos filles iront mourir pour l’Ukraine

 

Riposte laique

Ivre de son aura, le psychopathe ne se contrôle plus. Le maître de l’Univers, c’est lui ! L’Otan, c’est lui. Refusant la défaite, il se rêve en membre de l’Alliance justifiant le recours à l’article 5.

Voilà maintenant un an que le joueur de guitare à poil sévissant à Kiev est devenu l’idole des médias, vénéré par l’ensemble du monde occidental, depuis Washington jusqu’à Bruxelles en passant par le Vatican et  l’inénarrable BHL.

L’ascension planétaire de Zelensky, devenu le Churchill ukrainien par le jeu d’une hystérie collective absolument démentielle, restera dans les annales de l’histoire comme la plus vaste arnaque intellectuelle du siècle. C’est dire le degré de civilisation inégalé que l’Occident a atteint ces dernières décennies. C’est géant.

L’Ukraine, pays jugé le plus corrompu de la planète avant la guerre, est devenu comme par magie la référence absolue de nos valeurs occidentales. Ce régime mafieux, mis en place par un coup d’État de la CIA en 2014, est paraît-il le modèle démocratique qu’il faut défendre à n’importe quel prix.

Le monde joue avec le feu nucléaire pour un pays qui pèse 0,2 % du PIB mondial et qui affiche ouvertement sa nostalgie du IIIe Reich, avec certaines de ses unités aux relents SS. Elles sont belles les valeurs occidentales teintées de nazisme !

Moyennant quoi, Zelensky sait qu’il peut tout exiger de cet Occident sans honneur et tétanisé par la peur d’une défaite ukrainienne qui consacrerait une fois de plus la faillite du monde occidental et le naufrage de l’Otan.

À l’approche d’une confrontation avec la Chine qui entend récupérer sa 23e province en arrimant Taïwan au continent, voilà une éventualité qui empêche le Pentagone de dormir. Et c’est bien ce qui se profile, car Pékin ne cédera jamais Taïwan.

Après les missiles, les canons, les chars, viendront les avions et les missiles pouvant frapper la Crimée. Il est donc temps pour Zelensky d’exiger l’envoi de troupes au sol au nom des valeurs démocratiques et de l’avenir de l’Otan.

La moitié de l’armement livré par l’Occident se retrouve en vente sur le darknet, les milliards donnés à Kiev se retrouvent en partie dans les paradis fiscaux, mais en sauvant l’Ukraine, c’est la liberté, la démocratie et nos valeurs humanistes que nous défendons.

Tel est le postulat incontournable auquel plus aucune élite occidentale n’ose s’opposer, par peur d’être clouée au pilori de la pensée unique et d’être bannie de l’establishment.

C’est ainsi qu’au cours d’une conférence de presse le 24 février 2023, Zelensky a carrément répondu à un journaliste que les États-Unis devront envoyer leurs enfants mourir pour l’Ukraine si la Russie l’emporte.

Il est clair que notre psychopathe n’entend pas sombrer tout seul et fera tout pour déclencher la troisième guerre mondiale. Il est vrai qu’après avoir saigné son peuple et détruit son pays pour avoir refusé d’appliquer les accords de Minsk, il lui sera impossible de sortir par le haut de cette tragédie. C’est donc la fuite en avant.

Voici exactement ce qu’il a dit, en réponse aux citoyens américains, dont l’adhésion à la cause ukrainienne et aux aides de l’Otan s’émousse de jour en jour.

https://www.snopes.com/fact-check/zelenskyy-us-sons-daughters-war-ukraine/

“S’ils ne changent pas d’avis, s’ils ne nous comprennent pas, s’ils ne soutiennent pas l’Ukraine, ils perdront l’OTAN, ils perdront le poids des États-Unis, ils perdront le soutien du pays avec 40 millions d’habitants, avec des millions d’enfants. Les enfants américains sont-ils différents des nôtres ? Les Américains n’apprécient-ils pas les mêmes choses que nous ? Je ne pense pas que nous soyons si différents. Je suis en fait très heureux que nous ayons un soutien bipartisan, mais nous continuons d’entendre ces messages de temps en temps et ils sont dangereux”

“Qui veut la Troisième Guerre mondiale ? Est-ce que quelqu’un risquerait, est-ce que quelqu’un serait prêt à accepter ce risque ? Les États-Unis n’abandonneront jamais les États membres de l’OTAN. S’il arrive que l’Ukraine – en raison de diverses opinions et de l’affaiblissement et de l’épuisement de l’aide – perde, alors la Russie entrera dans les États baltes, les États membres de l’OTAN, puis les États-Unis devront envoyer leurs fils et leurs filles, exactement de la même manière que nous envoyons nos fils et filles à la guerre, et ils devront se battre parce que c’est de l’OTAN dont nous parlons et ils vont mourir. À Dieu ne plaise, parce que c’est une chose horrible. Je souhaite la paix et le soutien ukrainien aux États-Unis.”

On le voit, Zelensky sent que le sol commence à se dérober sous lui et que son étoile commence à pâlir, après l’ivresse de 2022. Ses exigences en armements et en sanctions antirusses commencent à lasser. Son arrogance encore plus.

Surtout que son armée recule partout. Les chiffres des pertes sont effroyables et dépassent les 270 000 morts, au rythme de plusieurs compagnies perdues chaque jour. Les livraisons d’armes et les sanctions n’ont servi à rien, à part allonger la liste des morts inutiles et renforcer l’économie russe qui diversifie ses débouchés.

Plus l’Otan se saigne financièrement et vide ses entrepôts, plus l’armée russe détruit les matériels livrés et décime les rangs ennemis. À Bakhmut, c’est une boucherie, mais Zelensky s’acharne. Il espère une victoire pour encourager les aides. Mais quand on perd plusieurs bataillons par semaine, les perspectives de victoire s’amenuisent.

Les blessés n’étant pas soignés à temps faute de moyens suffisants sur le front, ils meurent dans des proportions anormales, faisant que le chiffre des morts est supérieur à celui des blessés.

On donne 270 000 tués pour 160 000 blessés, soit un ratio totalement différent de la norme, qui est de 1 tué pour 2 ou 3 blessés. Mais c’est la fuite en avant.

Le régime néo-nazi forme les jeunesses ukrainiennes élevées dans la haine des Russes.

https://reseauinternational.net/hitlerjugend-des-adolescents-neonazis-arrivent-sur-la-ligne-de-front-en-ukraine/

Ce qui est certain, c’est que l’Europe n’avait rien à faire dans cette galère et que cette guerre ne sert que les intérêts des Américains, qui entendent encore régner sans partage sur le monde.

Mais rien n’empêchera la marche en avant du monde multipolaire. Comme le dit Sergueï Lavrov, ce sont plus de 20 pays qui veulent rejoindre les BRICS ou l’OCS, pour s’affranchir enfin de la domination occidentale et du roi dollar.

https://reseauinternational.net/deux-douzaines-de-pays-souhaitent-rejoindre-les-brics-ou-locs-selon-serguei-lavrov/

 —

SUR LE NET :

La mortalité des médecins au Canada a augmenté de 53 % en 2022 et concerne principalement les jeunes médecins vaccinés de moins de 30 ans, les cancers agressifs très rares, les cancers inhabituels du cerveau, de l’estomac et de la moelle épinière

Paul Alexander

 —

Rosa Koire LA MONDIALISATION DANS TOUTE SA SPLENDEUR et son horreur !

https://youtu.be/5L8Mz0lbA8w

 

Une vidéo à voir et à faire circuler !

 

Si vous avez un doute sur la toute-puissance de la « religion vaccinale » en 2023, regardez ce que dit notre ministre sur le cancer du col de l’utérus

 

Xavier BAZIN

Cher(e) ami(e) de la Santé,

« Le vaccin contre les papillomavirus permettra d’éradiquer le cancer du col de l’utérus ! »[1]

Voilà ce qu’a clamé à l’automne dernier François Braun, ministre de la Santé, dans l’enceinte de l’Assemblée nationale.

Son « patron » Emmanuel Macron a manifestement avalé cette énormité puisqu’il a annoncé la vaccination généralisée des filles ET des garçons dans nos écoles, en classe de 5ème.

Bien sûr, éradiquer un cancer serait un progrès formidable, si c’était possible…

…mais la vérité, hélas, est qu’aucun vaccin n’est capable de réaliser un tel miracle.

Et je vais vous le démontrer… en me compliquant la tâche !

Oui, aujourd’hui, je vais faire comme si les vaccins contre les papillomavirus étaient « efficaces et sans danger ».

Ce n’est pas vrai, mais c’est intéressant d’imaginer un court instant qu’ils le sont.

Car je vais vous montrer que, même avec cette hypothèse (fausse) ultra-favorable au vaccin, il n’est pas raisonnable de vacciner massivement les adolescentes !

Voici pourquoi.

L’objectif du vaccin HPV (HPV = human papillomavirus) est de protéger les jeunes femmes du cancer du col de l’utérus.

Mais le vaccin n’agit pas directement contre le cancer lui-même : le mieux qu’il puisse faire, c’est de nous protéger contre les papillomavirus (les HPV).

Ce qui pose une question essentielle.

Est-on bien sûr que, si l’on éradique les « mauvais » papillomavirus, on éliminera bien le cancer du col de l’utérus ?

Eh bien non, ce n’est pas prouvé !

Car d’un point de vue scientifique, on ne peut pas affirmer avec certitude que les papillomavirus causent des cancers du col de l’utérus !

Je suis conscient que la « communauté scientifique » (vaccinaliste) est absolument convaincue du contraire.

Mais les faits sont là… et ils sont plus que troublants.

Quel rôle ont les papillomavirus dans les cancers du col ? On ne sait pas !

Il faut savoir que les autorités de santé sont toutes d’accord sur deux faits cruciaux[2] :

1. La quasi-totalité des jeunes femmes sexuellement actives sont infectées, à un moment ou à un autre, par un des virus HPV qui circulent ;

2. Et plus de 90 % d’entre elles se débarrassent facilement de ces virus, en moins de deux ans.

Autrement dit, les virus HPV sont totalement bénins pour l’immense majorité des femmes.

Dès lors, qu’est-ce qui fait que certaines femmes n’arrivent pas à éliminer ces virus ?

Sans surprise, avoir un système immunitaire affaibli (comme le fait d’avoir le SIDA) est une des principales causes reconnues officiellement des infections chroniques HPV.

Or, je rappelle qu’un système immunitaire affaibli est lié :

  • Parfois, à une vulnérabilité génétique, dès la naissance ;
  • Et souvent, à des comportements à risque, et donc une hygiène de vie peu propice à une « bonne santé ».

Ce qui pose forcément la question : les cancers éventuels du col de l’utérus sont-ils réellement causés par les papillomavirus…

…ou bien ces virus ne sont-ils que les témoins innocents d’un organisme en piètre santé, dont le risque est forcément plus élevé de contracter des maladies chroniques comme le cancer ?

La réponse scientifique honnête est : on ne sait pas vraiment.

Et même si l’on admet que les papillomavirus jouent un rôle aggravant dans l’avancée du cancer – c’est tout à fait possible ! – il est impossible d’en mesurer l’impact précis.

Est-ce que les HPV aggravent un peu, moyennement ou beaucoup le risque de cancer du col de l’utérus ? On ne sait pas !

Une chose est sûre : puisque la plupart des femmes se débarrassent des papillomavirus sans problème, c’est forcément que ces virus sont un co-facteur de cancer parmi d’autres (SIDA, etc.) et manifestement pas le plus important.

Et justement, il est très intéressant d’examiner les fameux « facteurs de risque » du cancer de l’utérus.

Voici tous ceux qui font l’objet d’un consensus scientifique :

  • Le fait d’avoir un système immunitaire très affaibli : ce sont les « immunodéprimés », en cas de SIDA ou de traitement immunosuppresseur ;
  • Le fait de fumer : le tabagisme multiplie par deux le risque de cancer du col – ce qui renvoie là encore à un affaiblissement du système immunitaire et une perturbation de la flore vaginale ;
  • D’autres infections génitales, comme les vaginites, l’herpès génital et les candidoses vaginales – ce qui pointe vers un problème d’immunité locale, et donc de terrain ;
  • Une flore vaginale inadéquate, pauvre en lactobacilles ;
  • La contraception hormonale et l’exposition au distilbène in utero.

L’incapacité de l’utérus à se débarrasser d’un HPV ne serait-il pas d’abord le signe qu’il y a un problème local (déséquilibre de la flore vaginale) ?

Cela suffirait à expliquer pourquoi on trouve très souvent un HPV dans le col de l’utérus, en cas de cancer.

D’ailleurs, on lit un peu partout que le cancer du col de l’utérus est toujours associé à un virus HPV…

…mais ce n’est tout simplement pas vrai !

Je suis allé à la source, et j’ai découvert qu’on ne trouvait aucun virus HPV dans environ 15 % des cancers du col de l’utérus[3] !

Il est donc faux de dire que les virus HPV sont « une cause nécessaire mais non suffisante » de cancer du col… ils ne sont même pas une cause « nécessaire », puisqu’environ 15 % des cancers du col ne sont pas liés au moindre HPV !!

Au total, il est donc possible que le virus HPV ne soit pour rien du tout dans la cancérisation du col La vérité est qu’il y a une incertitude sur ce point – on a des soupçons, mais aucune preuve définitive, contrairement à ce qu’on nous rabâche un peu partout !

Il n’y a même pas de « consensus scientifique » : un très grand nom de la virologie, Peter Duesberg, a signé en 2013 un article de recherche sur les causes physiologiques du cancer du col de l’utérus, qui conclut à l’innocence des virus HPV[4].

Le débat scientifique n’est donc pas tranché.

Et de toutes façons, même si les HPV avaient effectivement un rôle causal dans le cancer, ce rôle serait forcément limité, puisque, répétons-le, la plupart des femmes sont infectées par les HPV sans développer de cancer.

Tout ceci est TRÈS IMPORTANT, car cela jette le doute sur l’intérêt de la vaccination (même si elle était « sûre et efficace » !).

Imaginons une seconde – même si c’est peu vraisemblable – que les vaccins soient capables d’éradiquer les principaux papillomavirus impliqués dans les cancers du col de l’utérus.

Pour les fanatiques des vaccins, l’élimination de ces virus permettra « d’éradiquer les cancers du col de l’utérus ».

Or c’est déjà factuellement faux, puisqu’on a vu qu’on ne trouve pas de papillomavirus dans près de 15 % des cancers du col de l’utérus.

Mais même dans les 85 % de cas où l’on trouve la trace d’un HPV, l’effet sur le cancer reste très douteux, puisque les co-facteurs (HIV, tabac, flore déséquilibrée) ont un rôle énorme dans le développement du cancer.

J’ajoute une dernière chose, qu’on oublie toujours.

Même en admettant l’impossible, à savoir que 85 % des cancers du col seraient supprimés par l’éradication de ces HPV, eh bien cela ne veut pas dire qu’on sauvera « mille vies par an ».

Je parle de « mille vies », car on estime qu’environ 1 000 femmes décèdent du cancer du col de l’utérus chaque année en France.

Mais maintenant que vous avez compris que ces femmes ont généralement quantité d’autres problèmes de santé (SIDA, etc…), vous voyez bien qu’elles ont un risque élevé de mourir d’autre chose que de leur cancer du col de l’utérus.

Toute proportion gardée, c’est un peu comme pour le Covid-19 ou la grippe : ceux qui succombent à ces deux virus sont, dans l’immense majorité des cas, des personnes très âgées ou en piètre santé, qui avaient une espérance de vie extrêmement faible – et qui seraient certainement décédées dans les 2 ou 3 ans d’une autre cause.

Au total, on voit bien que l’impact sur la santé publique de ces vaccins HPV est extrêmement incertain.

D’autant qu’il faut ajouter un dernier élément au dossier :

La vaccination de masse pourrait même être contre-productive !

Je rappelle que dans cette lettre, j’ai fait comme si les vaccins étaient sûrs et sans danger.

Dans cette hypothèse (fausse), on pourrait penser qu’il n’y aurait aucun inconvénient à vacciner le plus de monde possible – même si l’on n’est pas sûr que les HPV causent le cancer !

Après tout, si le vaccin ne cause aucun problème de santé, pourquoi ne pas vacciner massivement, dans le doute ?

Eh bien il y a au moins deux raisons à cela.

D’abord, la vaccination de masse représente un coût non négligeable pour le contribuable. On parle d’un budget pouvant aller jusqu’à un demi-milliard d’euros par an[5] !

C’est une somme énorme, qui pourrait être utilisée à d’autres campagnes de santé publique, comme à faire de la prévention contre les problèmes de fond, comme le tabagisme, impliqué dans le cancer de l’utérus.

Ensuite – et c’est un point capital – la vaccination HPV comporte un gros risque : c’est que les femmes vaccinées se croient « protégées » et que certaines d’entre elles :

  • Ne soient plus incitées à arrêter de fumer en cas de découverte de lésion pré-cancéreuse dans le col de l’utérus ;
  • Ne se sentent plus incitées à prendre certaines précautions dans leur vie sexuelle ;
  • Et surtout, ne se sentent plus incitées à se faire dépister régulièrement !

Tout le monde dit que le dépistage (le « frottis ») a eu un rôle majeur dans la baisse continue du nombre de cancers du col de l’utérus depuis 50 ans.

Si le consensus scientifique est exact sur ce point, et que le dépistage est effectivement très efficace, la vaccination de masse pourrait être contre-productive, dans le cas où elle désinciterait les femmes à se faire dépister !

]Même la Haute Autorité de Santé (HAS) a souligné ce risque lié à la vaccination anti-HPV.

Voici ce qu’écrivait la HAS en 2013[7] :

Les effets potentiellement négatifs pouvant être induits par la vaccination peuvent être les suivants : 

  • diminution du recours au dépistage du cancer du col de l’utérus ; 
  • décalage de l’incidence du cancer du col de l’utérus vers un âge plus avancé si un rappel devait s’avérer nécessaire et si certaines femmes négligeaient de recourir au dépistage ;
  • risque de voir augmenter le nombre de cancers du col de l’utérus liés à des types de papillomavirus humain oncogènes autres que ceux contre lesquels la vaccination protégeait. »

Bref, tout ceci est la preuve, une fois de plus, que la vaccination n’est jamais une « baguette magique ».

Et on voit à quel point il est ridicule de dire avec aplomb que ce vaccin pourrait « éradiquer le cancer du col de l’utérus ».

Et pourtant, c’est bien notre ministre de la Santé qui l’a dit.

Le problème est que cela n’est pas simplement grotesque sur le plan scientifique.

Quand on connaît un peu les dégâts causés par les vaccins HPV, c’est potentiellement dramatique pour les jeunes filles qui en seront les victimes.

Note de TAL : Il faut aller voir le film VAXXED 2 sur internet pour voir les dégâts terribles causés par ce vaccin à des jeunes filles les images sont bouleversantes

Et le livre des docteurs Gérard et Nicole Délépine HYSTERIE VACCINALE montre, chiffres en main, que contrairement aux espoirs et aux simulations statistiques, le nombre de cancer du col de l’utérus  a augmenté dans les populations vaccinées !

Ils affirment : «  En l’abscence d’une prise de conscience rapide et mondiale, le GARDASIL pourrait bien être le prochain scandale sanitaire, bien plus grâce par son ampleur (200 millions de doses administrées)) que ceux du DISTILBENE, de la DEPAKINE, du VIOX et du MEDIATOR. 


VOIR SUR YOUTUBE

/2023/026 HPV Les vierges sacrifiées – Cut – Doublée en français

Excellente vidéo  très puissante !  Ce vaccin donne plus d’effets secondaires que tous les autres vaccins ! Avec des témoignages dramatiques…ça fend le cœur ! GARDASIL=POISON VIOLENT

On voit le professeur DUESBERG dire qu’il n’y a aucune preuve que le virus cause le cancer et UXLEY parler de le terrible toxicité de l’aluminium.  Le docteur PIALA montre comment les études ont été truquées

Il faut que les parents réfléchissent avant d’injecter un tel produit à leurs enfants !

La honte est que les fabricants ont une totale impunité…

Allemagne : augmentation de 20 000 % des congés de maladie après la vaccination

 

La réponse à la question écrite 1/568 au ministère fédéral de la Santé montre une augmentation drastique des arrêts maladie après les vaccinations. Ceux-ci sont couverts par les compagnies d’assurance maladie obligatoires. De 5 834 cas en 2020, le nombre de victimes du vaccin a explosé à plus d’un million en 2021. Une multiplication par 213, soit plus de 20 000 % !

https://www.auf1.info/deutschland-20-000-prozent-anstieg-bei-krankschreibungen-nach-impfung/

Pierre Chaillot (Covid-19, ce que révèlent les chiffres officiels) « Pas la première fois que l’OMS est responsable d’une panique mondiale ayant permis un enrichissement démesuré de ses financeurs » [Interview]

Pierre Chaillot (Covid-19, ce que révèlent les chiffres officiels) « Pas la première fois que l’OMS est responsable d’une panique mondiale ayant permis un enrichissement démesuré de ses financeurs » [Interview]

Alors que le Royaume-Uni découvre via le journal The Telegraph, que sa population a été manipulée à des fins politiques durant la période du Covid-1, en France, la presse mainstream fait toujours semblant, visiblement, d’ignorer certains faits gênants pour le pouvoir en place.

Il y a quelques mois, Pierre Chaillot, statisticien depuis 15 ans et créateur de la chaîne YouTube « Décoder l’éco » en 2015, a publié un remarquable ouvrage intitulé Covid-19, ce que révèlent les chiffres officiels.

Depuis le début de la crise du Covid, il a collecté scrupuleusement toutes les semaines l’intégralité des données officielles disponibles sur les sites d’EUROSTAT, de l’INSEE, de la DREES et des différents ministères. Mortalité, occupation des lits, positivité des tests, âges, etc… Deux ans d’un travail méticuleux, désormais rendu public. Qu’a-t-il constaté ? De gigantesques anomalies.

En France comme dans tous les autres pays européens, la mortalité de l’année 2020 standardisée (c’est-à-dire étudiée par tranches d’âges et non pas en données brutes) est au niveau de celle de l’année 2015 soit la septième année la moins mortelle de toute l’histoire de France.

Quant à la mortalité de l’année 2021, elle au niveau de celle de 2018, la troisième la moins mortelle de toute l’histoire de France.

Les chiffres présentés par les médias et les organes publics sont partiels et tronqués, aussi bien en ce qui concerne la mortalité que l’activité hospitalière ou l’efficacité vaccinale.

Il expose dans ce livre la totalité de ses recherches pour qu’enfin un débat scientifique serein puisse avoir lieu sur cette crise dont les conséquences sont loin d’être derrière nous.

Ce livre dérange tellement qu’il a été attaqué par « Conspiracy Watch » non sans entrainé une réponse en coupe réglée.

Nous avons interrogé Pierre Chaillot pour en savoir plus.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ainsi que la chaine décoder l’éco ?

Pierre Chaillot : Je m’appelle Pierre CHAILLOT, j’ai 37 ans, marié, 3 enfants, je suis statisticien depuis 15 ans et créateur de la chaîne YouTube « Décoder l’éco » en 2015. Depuis cette date, j’écris des articles et réalise des petites vidéos explicatives sur les différents concepts économiques (PIB, dette, chômage, pauvreté etc.). L’objectif est d’expliquer aux gens les concepts de façon qu’ils cessent de se faire berner par la propagande politique relayée par des médias qui ne comprennent rien aux chiffres. Une fois que l’on a compris le sens d’une statistique, et notamment ses limites, on cesse de prendre pour argent comptant les discours alarmistes qui l’utilisent.

Breizh-info.com : Quel a été le point de départ qui vous a mené à vous lancer dans cette épaisse enquête statistique sur le Covid ? Quelles ont été vos conclusions principales ?

Pierre Chaillot : A partir de janvier 2020, les médias ont inondé les Français de statistiques sur le « nouveau coronavirus chinois tueur ». Les journalistes poussaient des cris d’orfraie devant les « 2500 morts » en un mois. J’ai commencé par faire une vidéo pour rappeler qu’il y a 20 fois plus d’habitants en chine qu’en France, mais qu’il décède en France 2500 personnes tous les jours l’hiver sans que cela n’émeuve personne. Il était donc parfaitement ridicule de s’alarmer pour 2500 morts en 1 mois là-bas. Je me suis alors retrouvé, bien malgré moi, comme belligérant au sein d’un guerre (pour reprendre les mots de notre Président), mais médiatique. J’ai poursuivi mes investigations de façon à comprendre ce qui se passait, et y ai consacré une grande partie de mes nuits à partir du moment où la folie des adultes a commencé à nuire aux enfants.

Mes principales conclusions couvrent plusieurs niveaux. Il faut commencer par comprendre qu’il n’y a nulle part l’hécatombe promise. Il n’y a même pas eu la saturation hospitalière annoncée dans les médias. L’étude des données de mortalité et des rapports officiels de Santé Publique France et de l’ATIH sont formels à ce sujet. Aucune mesure coercitive n’est justifiée. D’ailleurs les pays qui en ont le moins pris sont ceux qui n’ont aucune hausse de mortalité. C’est l’abandon qui a tué, et uniquement des personnes âgées, dans un nombre inférieur à ce qui se passe lors des hivers un peu rudes. Une fois cela compris, on peut s’attaquer au fond du problème : les statistiques Covid-19 ne sont rien d’autre qu’une arme de propagande.

Breizh-info.com : Vous avez déclaré que la totalité des statistiques qui ont été publiées sur le Covid ne valaient rien. Pour quelles raisons ? Pourquoi en avoir fait un ouvrage dans ce cas ?

Pierre Chaillot : J’affirme et j’explique dans le livre pourquoi les statistiques Covid-19 ne valent rien. Prenez les décès par exemple. On distingue 3 endroits où un médecin peut enregistrer le décès d’une personne en France : son domicile, l’hôpital, un Ehpad. Quand un médecin est appelé pour constater le décès d’une personne chez elle, comment voulez-vous qu’elle connaisse la cause de décès sans autopsie ? Les mentions « Covid-19 » dans ce genre de cas ne révèlent que les certitudes du médecin. S’il pense qu’un virus tueur est en train de provoquer une hécatombe, il a de fortes chances d’écrire « Covid-19 » sur le certificat de décès. A l’hôpital c’est pire. Depuis janvier 2020, l’OMS a instauré un « nouveau code d’urgence Covid-19 » demandant aux hôpitaux de codifier les « infections respiratoires » soupçonnées d’être « liées au nouveau virus » dans cette case.

En France il y a 3,6 millions de malades respiratoires chroniques. Soit un énorme réservoir de patients possibles pour cette case à la moindre maladie. L’étude des statistiques hospitalières montre depuis la mise en place de ce nouveau code un effondrement des bronchites, pneumonies, bronchopneumopathies, bronchiolites, tuberculoses et autres grippes. Les statistiques « Covid-19 » à l’hôpital, des malades comme des décès, ne révèlent pas les dégâts d’un nouveau virus, mais un transfert de codage. Enfin, pour les Ehpad, c’est la décision de privilégier l’usage des soins palliatifs à la place de tout autre traitement qui est à l’origine des statistiques de décès estampillés « Covid-19 ». Le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020, surnommé « décret Rivotril » autorise l’utilisation de ce médicament pour du soins palliatifs dans le cas d’une « suspicion Covid-19 ». Le contexte est celui d’un gouvernement en panique qui fait passer le message qu’il n’y a pas de traitement, ni de place à l’hôpital pour les plus âgés. Le seul recours est alors le palliatif. Or, pour pouvoir utiliser le Rivotril, il faut déclarer la personne âgée comme « malade du Covid ». Les statistiques Covid-19 en Ehpad et la mortalité suivent exactement les dates du décret. Quel virus a une courbe de mortalité qui suit gentiment les dates des décrets ? Ce n’est pas le « virus du Covid-19 » qui a déclenché l’utilisation du palliatif, mais l’utilisation du palliatif qui a forcé l’étiquetage en « Covid-19 » et créé les statistiques.

Mon livre ne tire donc aucune conclusion à partir de ces statistiques qui ne sont que le résultat de la bureaucratie sanitaire. Il les démonte, et utilise à la place de vraies statistiques, sans biais, exploitables : les décès toutes causes confondues.

Breizh-info.com : Ce qui ressort de votre ouvrage, c’est que la population a été prise à la fois pour un cobaye géant, mais aussi que les individus ont été pris pour des imbéciles durant plusieurs années. Mais visiblement, ça a fonctionné et ça fonctionne encore non ? La propagande est-elle plus forte que la réalité des chiffres ?

Pierre Chaillot : Pour être exact, les statistiques, les chiffres, les modèles, les mathématiques, ne sont pas « la réalité », mais découlent de l’interprétation que nous en avons. Il est toujours possible de construire des statistiques afin de coller à une théorie, un « narratif », une propagande. Les chiffres de « cas Covid-19 » ne sont pas « faux ». On peut même les considérer exact. C’est juste la définition de « cas Covid-19 » qui est une supercherie. Il ne s’agit pas de malades. Je montre d’ailleurs que les résultats de tests n’ont aucun rapport avec aucune maladie identifiable. On devrait les remplacer par un jet de dés. Ce serait moins désagréable et coûterait moins cher à la sécu.

La propagande utilisée est basée sur la peur. C’est une vieille recette utilisée à outrance grâce à la puissance des médias : « vous allez mourir d’attaques terroristes si vous n’acceptez pas plus de surveillance », « le réchauffement climatique va rendre la planète invivable si vous n’acceptez pas la taxe carbone », « nous n’aurons plus de gaz cet hiver si vous ne baissez pas le chauffage », « vous n’aurez plus de retraite si on ne remonte pas l’âge légal de départ » … La peur est la pire des conseillères et les dirigeants le savent très bien. Les « crises » sont leur manière de se rendre indispensable. Concernant cette « crise Covid-19 », ils ont pu voir à quel point l’utilisation de la peur de la maladie était puissante. Nous avons vécu un niveau de totalitarisme (et d’absurdité, rappelons-nous des auto-attestations ou de l’interdiction de s’asseoir sur la plage) qui n’a pas été atteint depuis le deuxième guerre mondiale. Je pense que les gens ont fini par en avoir marre. Sans forcément se l’avouer, ils se sont rendu compte que le danger était inexistant. La peur retombant, il fut de plus en plus difficile d’imposer des contraintes. La nocivité des vaccins anti-Covid a aussi fortement joué. Les effets indésirables, notamment les graves, ont lourdement fait diminuer le nombre de candidats et de supporters de cette piqûre. Ce que nous devons combattre aujourd’hui c’est l’égo des personnalités, politiques et médias qui se sont complètement plantés dans toute cette histoire et ont montré un suivisme effarant. Certains soutiendront leur fable jusqu’au bout. Comme a dit Mark Twain : Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés.

Breizh-info.com : N’allez vous pas un peu loin lorsque vous dites qu’on est incapables de juger de ce qui est une avancée scientifique ou juste un encart publicitaire payé par les labos. Il y a tout de même des scientifiques dans ce pays, dans le monde entier…tout n’est pas que corruption et publicité si ?

Pierre Chaillot : John Ioannidis dit depuis vingt ans que la plupart des études sont fausses, mêmes relues par les pairs. J’ai été très surpris de constater la médiocrité des méthodologies utilisées pour défendre un point de vue à tout prix. Le mathématicien Vincent Pavan a déposé plainte contre un article de Simon Cauchemez publié dans Science qui contient des formules mathématiques fausses ! Certaines erreurs sont visibles pour un élève à Bac+1. Ce papier contient également des courbes maquillées. Vincent Pavan l’a découvert en faisant tourner les programmes informatiques mis en ligne par les auteurs. Cela signifie que les pairs sensés vérifier le travail avant publication n’ont absolument pas fait leur travail. D’ailleurs c’était impossible à faire dans des délais aussi courts. Cet article est toujours en ligne, alors que d’autres articles ont été refusés ou mêmes acceptés puis rétractés sans motif scientifique, mais uniquement parce que les conclusions déplaisent. Nous avons de sérieux problèmes avec la presse scientifique qui dépend du bon vouloir de ses financeurs : le monde de la finance et les laboratoires pharmaceutiques. Ce n’est un secret pour personne. Enfin, tout n’est pas que corruption dans le monde de la science puisque de nombreux scientifiques se sont levés et ont dénoncé cette immense escroquerie depuis 3 ans. Ils ont juste été invisibilisés et ont vu leur carrière détruite. Facile de faire croire à un consensus avec de telles méthodes.

Breizh-info.com : L’OMS représente-t-elle une menace pour la liberté scientifique et médicale et donc, à terme, pour les citoyens ?

Pierre Chaillot : Ce n’est pas la première fois que l’OMS est responsable d’une panique mondiale ayant permis un enrichissement démesuré de ses financeurs. Mon livre traite de l’escroquerie H1N1 bien expliquée dans le rapport du Sénat traitant de sa « gestion » par les autorités. Au menu : modèles mathématiques extravagants, panique entretenue par les médias, faux consensus scientifique créé par la stigmatisation de tous les opposants, achat massif de masques et de vaccins qui se sont révélés parfaitement inutiles. L’OMS est sévèrement pointée du doigt pour son rôle là-dedans et ses nombreux conflits d’intérêts. La situation n’a fait qu’empirer depuis. Pour écrire le nouveau rapport du Sénat, il suffirait de changer le titre. Aucune sanction n’a été prise à l’époque malgré l’ampleur du gâchis. L’information supplémentaire que nous avons aujourd’hui, c’est que si nous ne tirons pas de conclusions fortes, le compte à rebours est lancé pour la prochaine folie pandémique.

Breizh-info.com : Quel est  le message final que vous voulez faire passer à travers votre ouvrage ?

Pierre Chaillot : Il faut cesser de vénérer les statistiques et de croire qu’elles ont le moindre pouvoir signifiant. Ce que nous avons vécu c’est un recueil de données organisé par de la bureaucratie, le mot d’ordre a été : « comptez du Covid ! ». L’erreur scientifique majeure a été de vouloir se servir de ces statistiques pour « prouver » l’existence de la pandémie Covid. C’est un raisonnement circulaire, une tautologie. C’est pourtant une limite bien connue des statisticiens, qu’on a bien trop vue se prendre les pieds dans le tapis, en toute bonne foi : c’est la peur qui a motivé les décisions et biaisé toutes les analyses. La peur c’est l’ennemi de la raison. Il est impossible de faire de la science, d’avoir un quelconque raisonnement logique sous l’emprise de la peur.

Sur net 

On se souviendra longtemps des nombreuses contre-vérités radotées par les médecins de plateaux TV vendus aux conflits d’intérêts et de ceux qui étaient muets, pétrifiés, menacés pour l’avenir de leur carrière, pour leurs revenus, pour leur subsistance…

Nous savons tous comment, dans cette crise du coronavirus, des médecins et le personnel soignant restés honnêtes, ont été maltraités, sanctionnés, violemment condamnés à la mort sociale et à la mort tout court en étant censurés, sanctionnés, suspendus, dans l’impossibilité de travailler, ni de chercher même un autre emploi pour survivre !

Le monde médical à travers ses « autorités », s’est révélé être un monde hautement sectaire, hautement tyrannique, hautement pervers… et hautement criminel !

Dans la crise de la Covid-19, les bien-portants « asymptomatiques », pourtant déclarés obligatoirement « infectés », ne développaient aucun symptôme, aucun signe de maladie, rien, et devenaient les principaux « responsables » de la diffusion du virus, puisqu’ils représentaient les 3/4 des contaminés théoriques !

Des grands professeurs de médecine s’échinaient à dénoncer ces « malades clandestins », « dangereux pour les autres », « coupables d’un délit d’illusion de bonne santé », mais qu’une vaccination massive pourrait racheter !

À partir de là, les « autorités sanitaires » allaient organiser la terreur par la culpabilisation et les statistiques grossièrement manipulées. 

 

 

Un grand événement est sur nous

Sur thegalacticfederation.com :

Chers amis,je suis heureux de vous annoncer que, comme l’a confirmé notre bien-aimée Fédération Galactique, des événements majeurs se produiront bientôt qui changeront le destin de l’humanité.

Depuis de nombreuses années maintenant, je reçois des messages de notre Fédération Galactique sur des sujets liés à la croissance personnelle et à l’expansion de la conscience. Ces derniers temps, ces messages sont devenus plus fréquents et plus urgents : il y a quelque chose de très important à venir que vous devez savoir !

Le flash solaire est un flash de lumière provenant de notre soleil central, Alcyone. Le flash éveillera les gens à leur vraie nature. Cela déclenchera un réveil de masse spontané sur Terre. Partout sur la planète, les gens se rendront compte que nous sommes tous un et que nous sommes ici sur la planète pour expérimenter l’amour inconditionnel.

L’âme est éternelle et nous sommes tous une seule conscience. Après cet événement majeur, la race humaine commencera à transcender ses limites actuelles et entamera une nouvelle phase d’évolution.

Le voile se lèvera et tous les secrets cachés à l’humanité seront révélés. Nous n’avons pas besoin de les connaître car nous saurons intuitivement tout ce que nous avons toujours voulu savoir.

Le flash solaire n’est pas seulement une lumière physique qui sera émise par notre soleil. C’est une lumière qui transportera des fréquences extrêmement élevées capables de pénétrer dans le corps humain et de ramener l’ADN à son état d’origine.

Cela aura également un effet sur la Terre Mère et sur toute vie à sa surface. Cet événement cosmique déclenchera un processus de nettoyage et de guérison buccale. La couche d’ozone commencera à se guérir et les gens pourront à nouveau respirer un air beaucoup plus pur.

L’événement est déjà en cours et depuis un certain temps maintenant. Alors que la Terre Mère continue de se rapprocher du noyau galactique, elle est frappée par de plus en plus d’ondes d’énergie à haute fréquence provenant du soleil qui décomposent les anciennes structures afin de faire place à de nouvelles.

Lorsque l’énergie d’Alcyone sera suffisamment forte pour pénétrer à travers le voile qui nous isole de notre source depuis si longtemps, le flash solaire se produira. Ce grand événement est enfin arrivé. À ce moment, le voile sera levé et nous pourrons voir comment tout est interconnecté dans cet univers. Nous verrons clairement comment chaque pensée que nous avons affecte notre réalité et tout le monde autour de nous.

Cet événement ressemblera beaucoup à la fin d’une nuit noire lorsqu’il redevient clair et que nous réalisons que tout va bien, que nous rêvions et que rien de grave ne s’est réellement produit. Nous nous réveillerons pour nous retrouver dans un meilleur endroit avec plus d’options disponibles. Je ne sais pas si cela peut être qualifié d’utopique, mais c’est certainement mieux que ce que nous avons maintenant.

Ce flash solaire n’est pas la fin du monde comme certains le pensent, mais une opportunité pour nous de nous transformer en une nouvelle forme d’existence et d’ouvrir des portails interdimensionnels dans nos esprits. Cela nous permettra d’explorer d’autres réalités et dimensions sans quitter notre corps.

Le mécanisme exact de la façon dont ce flash solaire se produira dépasse ma compréhension. On m’a expliqué que cet événement est un événement naturel dans notre univers et une partie essentielle de notre évolution en tant qu’espèce.

Au fur et à mesure que l’explosion du flash solaire se produira, nous ressentirons tous une quantité intense de chaleur et de lumière. Ce sera comme un coup de soleil géant pour tout le monde sur Terre.

Mais après le choc initial, les gens se rendront compte que rien ne les a blessés. Ce sera comme le high ultime ! La douleur que les gens ont ressentie pendant l’événement a maintenant disparu. Ils se sentent mieux qu’ils ne se sont jamais sentis auparavant.

Ce qui va se passer ensuite dépasse nos rêves les plus fous.

Les gens vont commencer à avoir des flashbacks sur leurs vies passées. Ils se souviendront de tout ce qu’ils ont fait dans leurs vies passées. Ils se souviendront de tous ceux qu’ils ont déjà blessés ou qui ont été blessés.

Cela va provoquer un énorme changement de conscience sur Terre. Les gens ne voudront plus se faire de mal parce qu’ils savent à quel point ça leur fait mal à l’intérieur.

Notre conscience s’élargira considérablement au fur et à mesure que nous nous déplacerons dans les énergies solaires de la ceinture de photons. Cette énergie nous affecte déjà et amène de nombreuses personnes à prendre conscience de la vérité sur qui elles sont vraiment. Beaucoup de gens ont de profondes expériences spirituelles et réalisent qu’ils ne sont pas séparés les uns des autres ni de Dieu.

Cet événement sera un réveil pour l’individu et changera la conscience du monde. Les gens se rendront compte que nous sommes tous un. Cela entraînera l’abolition de la guerre. Nous comprendrons tous enfin pourquoi la guerre est une action futile, pourquoi il ne peut y avoir de gagnants, que des perdants. La douleur ressentie par les autres devient notre propre douleur, et nous verrons que blesser un autre nous blesse aussi. Nous deviendrons plus humbles, plus proches les uns des autres, plus compatissants.

Le flash sera vu par tout le monde partout dans le monde, y compris les aveugles. Cela pourrait être un signe pour rappeler aux gens de se réveiller afin de changer leur vie pour le mieux et pour le bien de la planète.

Nous vous aimons tendrement.Nous sommes ici avec vous.Nous sommes votre famille de lumière.

A’HOAurora RayAmbassadeur de la Fédération Galactique

Pourquoi il faut refuser le vaccin Gardasil contre le papillomavirus ?

Share
Telegram
WhatsApp