BLOG 33 de Tal SCHALLER

Chers amis,

De plus en plus de gens s’éveillent à la folie actuelle de gouvernants et de media qui obéissent au doigt et à l’œil aux volontés de Bill Gates et de ses acolytes qui veulent diminuer la population du monde et mettre en soumission totale les survivants. Il devient de plus en plus difficile de croire aux mensonges répétés par la TV et les journaux…Nous sommes en chute libre et si nous comprenons ce qui se passe, alors nous pouvons ouvrir notre parachute et faire circuler des informations à ceux qui sont encore prisonniers de la peur et des actions totalement déraisonnables qu’elle entraîne : vaccins, gestes barrières, masques , etc, etc

Mais attention, ne faites pas de débats dans lequel vous cherchez à convaincre vos proches !!Proposez des infos mais sans les imposer !

Un exemple ? Un ami m’a parlé du dr wakefield en termes négatifs. J’ai regardé sur google et tout ce que l’on y voit le décrit comme un faussaire !

J’ai envoyé à cet ami cela :

FK, Jr. parle avec le Dr Andy Wakefield de son nouveau film, 1986 : The Act.

Pour des milliers de parents dont les enfants ont été blessés par le vaccin, la loi de 1986 sur les blessures liées aux vaccins infantiles (NCVIA) évoque la tristesse, la trahison de la confiance, la déception et la colère. Mais qu'en pense le reste du public ? La plupart des gens ne réalisent même pas que le NCVIA existe ! Ils ont toujours la fausse idée fausse que les vaccins sont sûrs et efficaces et que nos législateurs et responsables de la santé publique ne feraient jamais rien qui puisse sciemment blesser les enfants américains. Nous devons les éduquer. C'est là que 1986 : la loi entre en vigueur.

Les téléspectateurs apprendront comment « The Act » a renversé l'équité et le système judiciaire américain. Présentée à l'époque comme une alternative utile et non accusatoire à de longues batailles judiciaires prolongées, elle s'est en fait transformée en tout ; où les blessés par le vaccin s'attardent sans aide, les parents accumulent des factures médicales et attendent des années un soulagement monétaire qui arrive rarement, et les avocats du gouvernement ramènent à la maison de gros chèques de paie pour leurs efforts contre les familles. Ce système corrompu garantit que les consommateurs paient l'onglet et que les fabricants de vaccins rient jusqu'à la banque.

Le film est disponible en streaming sur  1986theact.com

J’ai demandé à cet ami son avis sur ce film… Il a vu que tous les racontars négatifs des medias étaient faux et il a compris la valeur des recherches du docteur Wakefield !

Sur le site de NEXUS on trouve aussi un remarquable interview de ce médecin courageux !

Alors, informez et informez encore, sans imposer, mais soyez sûrs que , comme le dit si bien Jean Jacques Crévecoeur : « ILS NE PASSERONT PAS ! »

 

Un mensonge répété 20 fois reste un mensonge.

Répété 200 fois, il devient une réalité !

Objet : Si vous êtes “vaccinés”, ne m’approchez pas, je tiens à ma vie !

Bonsoir à vous !

Parce que l’avenir se joue ici est maintenant, parce que l’heure est venue de prendre position, parce que chaque action ou inaction individuelle influence et dessine le futur des prochaines générations, parce que vivre simplement pour soi, pour son bien-être n’est plus possible vu que le monde d’avant est de l’histoire ancienne… Nous vous invitons à entrer en vous, à écouter ce qu’il vous reste d’humanité, à regarder les faits, à sortir du déni et à reprendre votre pouvoir. Car votre prise de position personnelle va définir si vous allez vivre en enfer ou au paradis pour le temps de vie qu’il vous reste. Vos décisions dicteront aussi si vous allez léguer un enfer ou un paradis aux générations à venir. N’obéissez pas/plus aux ordres des criminels, refusez le masque, la distanciation, le confinement, les faux vaccins... Par contre, prenez en charge votre santé !

Vous croyez qu’en obéissant ça va s’arrêter… alors que c’est parce que vous obéissez que ça continue… Tout peut cesser en quelques jours si vous le décidez.

 

Si vous êtes “vaccinés”,

ne m’approchez pas, je tiens à ma vie !

À afficher partout !

 

https://www.artemisia-college.info/_iserv/dlfiles/dl.php?ddl=img/large/si-vous-etes-vaccines-ne-mapprochez-pas.jpg

 

Les effets secondaires et les décès dus aux “vaccinations” augmentent rapidement

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=de&tl=fr&u=https%3A%2F%2Ftkp.at%2F2021%2F04%2F05%2Fnebenwirkungen-und-todesfaelle-durch-impfungen-nehmen-rasant-zu%2F%3Ffbclid%3DIwAR3e4piw5u20oz63T1zC6RQlJOyVrdMA_n3mijhkKuCG9MHrwoFLyde7DTE

Les hospitalisations et les décès sont dominés par ceux qui ont reçu deux doses du “vaccin”, représentant respectivement environ 60% et 70%.

https://translate.google.com/translate?sl=en&tl=fr&u=https://www.telegraph.co.uk/news/2021/04/06/government-models-warning-third-wave-based-flawed-figures-telegraph/

 

L’ARNm inactive les protéines suppressives
de tumeur et favorise le cancer

 

https://1scandal.com/larnm-inactive-les-proteines-suppressives-de-tumeur-et-favorise-le-cancer/

 

La vaccination de masse une bombe biologique de masse

https://odysee.com/@fabroots2:3/Dr-Geert-Vanden-Bossche--La-vaccination-de-masse-une-bombe-biologique-de-masse:a (5 mn)

 

L’opération “Covid” est terminée en Russie depuis plusieurs semaines, tout comme dans d’autres pays. Déjà 50 % des États US sont redevenus libres !

Les éléments en notre possessions nous font croire et espérer en une intervention de l’Alliance de forces de libération venues d’Amérique. Ces criminels seront arrêtés et pour certains exécutés.

Vous avez le droit de ne pas y croire. Mais alors, raison de plus pour ne plus collaborer avec les criminels qui interdisent les vrais soins, favorisent les assassinats au Rivotril, ferment les lits et les hôpitaux, et organisent l’extermination de leur population avec des faux vaccins génocidaires...

 

Celui qui ne combat pas a déjà perdu !

 

 

Plus d’infos ici (et sur tout le site) :

https://www.artemisia-college.info/operation-coronavirus-2019-ncov.html

 

Un pasteur polonais s’oppose à la police : il les jette dehors car ils n’ont pas de mandat !!

https://m.facebook.com/100000331257896/posts/4046733305347671/?d=n

 

Des faits importants à ne pas oublier

   La grippe n’a pas disparu, elle est simplement comptabilisée en Occident dans les « Covid ». La grippe est associée aux virus Influenza qui sont de trois types nommés A, B et C (les virus de type A et B sont ceux qui sont impliqués dans les signes de la grippe saisonnière).

   Pour le virus de type A, il existe 144 sous-types référencés et plus de 350 virus seraient à l’origine des différents signes grippaux propres aux rhumes.

   Il faut ajouter 100 variétés de rhinovirus qui sont plus directement concernés par les rhinopharyngites et les rhumes, 67 virus picornaviridés et, à ce jour, 7 coronavirus (si l’on compte le Covid-19) aux pneumopathies habituelles.

 

   Il y a entre 1,7 et 40 millions de virus dans 1 mètre cube d’air, et entre 860 000 et 11 millions bactéries et 5, 2 millions de virus peuvent pénétrer par inhalation dans nos poumons lors d’un footing, contre « seulement » entre 17 000 et 400 000 en temps normal.

   Source : une très sérieuse étude menée par des Sud-Coréens et publiée dans le Journal of Virology.

 

Pr Dolores Cahill, docteur en biologie moléculaire et immunologie : "Les vaccins ARNm réduisent l'espérance de vie"

Dolores CAHILL : "Vaccins ARNm réduisent l'espérance de vie" - Quantum Leap — InfoVF

 

L’OMS confirme que le test Covid-19 PCR est invalide, les estimations des « cas positifs » sont sans fondement. Le confinement n’a aucune base scientifique.

Par Prof Michel Chossudovsky

www.mondialisation.ca, 03 avril 2021

Le test du polymérase de transcription inverse en temps réel (rRT-PCR) fut appliqué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en date du 23 janvier 2020 afin de détecter le virus SARS-COV-2, suivant les recommandations d’un groupe de recherche en virologie (basé à l’hôpital universitaire Charité de Berlin), soutenu par la Fondation Bill et Melinda Gates. (Pour plus de détails, voir l’étude Drosten )

Exactement un an plus tard, le 20 janvier 2021, l’OMS se rétracte. Ils ne disent pas «Nous avons fait une erreur». La rétraction est soigneusement formulée. 

Alors que l’OMS ne nie pas la validité de ses « directives trompeuses » en date de janvier 2020, elle suggère néanmoins de « Retester », ce qui dans la pratique est une impossibilité.

La question litigieuse concerne le nombre de cycles de seuil d’amplification (Ct). Selon Pieter Borger, et al. :

Le nombre de cycles d’amplification [devrait être] inférieur à 35; de préférence 25-30 cycles. En cas de détection de virus, > 35 cycles détecte uniquement les signaux qui ne sont pas corrélés avec le virus infectieux tel que déterminé par l’isolement en culture cellulaire… (en anglais, Critique de l’étude Drosten )

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) admet implicitement un an plus tard que TOUS les tests PCR effectués à un seuil d’amplification (Ct) de 35 cycles ou plus sont INVALIDES. Mais c’est ce qu’ils ont recommandé au point de départ en janvier 2020, en liaison  avec l’équipe de virologie de l’hôpital Charité de Berlin.

Si le test est effectué à un seuil de 35 Ct ou plus (ce qui fut recommandé par l’OMS), les segments du virus SRAS-CoV-2 ne peuvent pas être détectés, ce qui signifie que TOUS les soi-disant «cas positifs» confirmés et enregistrés dans les bases de données au cours des 14 derniers mois sont erronés (n’ont aucune validité du point de vue scientifique ).

Selon Pieter Borger, Bobby Rajesh Malhotra, Michael Yeadon, et al., le Ct> 35 a été la norme «dans la plupart des laboratoires en Europe et aux États-Unis». 

 

Mea Culpa de l’OMS

Vous trouverez ci-dessous la «rétractation» soigneusement formulée par l’OMS. Le texte intégral avec le lien vers le document original est en annexe:

« Le document d’orientation de l’OMS sur les Tests diagnostiques pour le dépistage du SARS-CoV-2 souligne que les résultats faiblement positifs doivent être interprétés avec prudence (1). La valeur de cycle seuil (Ct) nécessaire pour détecter le virus est inversement proportionnelle à la charge virale du patient. Lorsque les résultats du test ne correspondent pas au tableau clinique, il convient de prélever un nouvel échantillon et de répéter le test en utilisant une méthode d’amplification des acides nucléiques identique ou différente.

L’OMS rappelle aux utilisateurs de DIV que la prévalence d’une maladie altère la valeur prédictive des résultats de test ; à mesure que la prévalence diminue, le risque de faux positifs augmente (2). Cela signifie que la probabilité qu’une personne ayant obtenu un résultat positif (SARS-CoV-2 détecté) soit réellement infectée par le SARS-CoV-2 diminue à mesure que la prévalence diminue, quelle que soit la spécificité déclarée du test.  (emphase ajoutée par l’auteur). »

Estimations Erronées 

Ce n’est pas une question de  «faibles positifs» ou de «risque de faux positifs». L’enjeu relève  au point de départ en janvier 2020 de la mise en application par l’OMS d’une méthodologie trompeuse et erronée qui conduit à des estimations qui n’ont aucune base scientifique. 

Ce que cette déclaration contradictoire de l’OMS confirme, c’est que  l’estimation du covid positif à partir d’un test PCR (avec un seuil d’amplification de 35 cycles ou plus) est tout simplement invalide. Dans ce cas, l’OMS recommande de répéter le test PCR:   «il convient de prélever un nouvel échantillon et de répéter le test…».

« Retester, On s’est trompé… ».  Cette recommandation de RÉPÉTER LE TEST n’a aucun sense. C’est une impossibilité. Des millions de personnes dans le monde entier ont déjà été testées, à partir du début février 2020. Il s’agit néanmoins de conclure que la recommendation contradictoire de l’OMS de « retester » confirme sans équivoque QUE CES ESTIMATIONS PCR RELATIVES À LA COVID SONT TOUT SIMPLEMENT ERRONÉES.


Je dois mentionner qu’il existe plusieurs autres défauts concernant le test PCR qui ne sont pas abordés dans cet article. (Voir le livre électronique de Michel Chossudovsky :   The 2020 Worldwide Corona Crisis: Destroying Civil Society, Engineered Economic Depression, Global Coup d’État and the Great Reset  (Chapitre II). Egalement disponible en français.


Au point de départ en janvier 2020, le test PCR fut (de manière routinière) appliqué à un seuil d’amplification Ct de 35 ou plus, conformément aux recommandations de l’OMS. Cela signifie que la méthodologie PCR appliquée dans 193 pays membres des Nation Unies a mené au cours des 12 à 14 derniers mois à la compilation de statistiques Covid erronées et trompeuses.

Et ce sont ces statistiques (erronées) qui servent à mesurer l’évolution de la dite  «pandémie». Au-dessus d’un cycle d’amplification de 35 ou plus, le test ne détectera pas les segments du virus . Par conséquent, ces chiffres n’ont aucun sens.

Il s’ensuit qu’il n’y a aucune base scientifique pour confirmer l’existence d’une pandémie.

Ce qui signifie également que le verrouillage (confinement) ainsi que les mesures économiques qui ont entraîné la panique sociale, l’extrême  pauvreté et le chômage (dont l’objectif annoncé par les gouvernements était de freiner la propagation du virus) n’ont aucune justification.

Selon l’avis scientifique Pieter Borger et al. :

« Si quelqu’un est testé par PCR positif lorsqu’un seuil de 35 cycles ou plus est utilisé (comme cela est le cas dans la plupart des laboratoires en Europe et aux États-Unis), la probabilité que cette personne est infectée est inférieure à 3% , la probabilité que ledit résultat est un faux positif est de 97%   (Pieter Borger, Bobby Rajesh Malhotra, Michael Yeadon, Clare Craig, Kevin McKernan, et al, Critique of Drosten Study )

 

Comme indiqué ci-dessus, « la probabilité que ledit résultat soit un faux positif est de 97% » : il s’ensuit que l’utilisation de la détection > 35 cycles contribuera de manière indélébile à « augmenter » le nombre de « faux positifs ».

Au moment d’écrire ces lignes (mi-mars 2021), malgré le mea culpa de l’OMS, le test PCR continue à être utilisé afin de faire augmenter les chiffres en flèche.

L’objectif consiste à  justifier les politiques de verrouillage en cours.

Ces estimations erronées sont à leur tour manipulées afin d’assurer une tendance à la hausse des positifs Covid. De plus, ces tests PCR ne sont pas accompagnés d’un diagnostic médical des patients testés.

Et maintenant, les gouvernements dans plusieurs pays ont émis des avertissements d’une « troisième vague » dans le cadre de leur campagne de propagande en faveur du vaccin Covid-19.

Et ces déclarations trompeuses se basent sur des statistiques qui sont le résultat d’une méthodologie totalement erronée. Par ailleurs, il n’y a absolument aucune base scientifique pour mettre en œuvre le vaccin Covid-19.

L’OMS et l’évaluation scientifique de Pieter Borger , et al. (cité ci-dessus) confirment sans équivoque que les tests RT-PCR adoptés par les gouvernements afin de justifier le verrouillage et la déstabilisation des économies nationales sont (selon l’OMS) totalement ERRONÉES. 

Il s’agit de comprendre qu’il y a un jeu de chiffres (basées sur des estimations qui au point de départ sont trompeuses). Ces chiffres sont cités sans relâche 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 par les médias et les gouvernements.

Il s’agit d’une vérité mensongère dont l’objectif est d’alimenter la campagne de la peur. L’ objectif est de «justifier»  TOUTES les politiques mises en avant par les gouvernements :

  • verrouillage, confinement,
  • fermeture de l’activité économique, chômage, pauvreté et banqueroutes,
  • distanciation sociale,
  • masque facial,
  • couvre-feu,
  • programme de vaccination.

Données et statistiques mensongères.

Réfléchissez avant de vous faire vacciner.

Et maintenant, nous sommes entrés dans une soi-disant «troisième vague». (où sont les données ??).

C’est «un paquet de mensonges». 

C’est un crime contre l’humanité. 

Note de TAL  CETTE INFORMATION EST IMPORTANTE, ELLE DEMOLIT TOUS LES CHIFFRES DE SOI-DISANT « CONTAMINATION » QUE LES AUTORITES BRANDISSENT POUR FAIRE CROIRE A UNE PANDEMIE !!

 

TOUT EST MENSONGE :

Michel DOGNA

Tout est mensonge, donc dans pareille situation il ne faut pas s'étonner que toutes les instances soient corrompues.
Les hôpitaux sont vides mais on met des mannequins pour remplir les lits, on montre des séquences tournées n'importe où dans le monde et parfois il y a des années en arrière, on donne des primes aux hôpitaux pour tout nouveau patient étiqueté covid, on surpaie les criminels des vaccinodromes jusqu'à 500€ de l'heure et même 1000€ de l'heure les dimanches, on donne des milliards aux chefs d'états qui imposent avec zèle les mesures restrictives et liberticides à leur population, les tests PCR sont des merdes quel que soit l'angle sous lequel on les regarde, ...

Faut-il rappeler que l'AMM (autorisation de mise sur le marché) délivrée à la va vite grâce à la prétendue situation d'urgence sanitaire, de ces vaccins qui n'en sont pas mais qui doivent en garder le nom pour entrer dans le cadre de cette AMM, est conditionnée à l'absence de traitement ?

Mais vous ne le saviez pas encore ?

 

11 QUESTIONS À SE POSER AVANT DE SE FAIRE VACCINER.

 1. Si je me fais vacciner, puis-je arrêter de porter des masques ?

 Réponse

 OMS dit : NON

2. Si je me fais vacciner, les restaurants, bars, clubs, écoles, clubs de fitness, salons de coiffure, etc. rouvriront-ils et les gens reprendront-ils leur vie normale sans les protocoles Covid ?

 Réponse

 OMS dit : NON

3. Si je me fais vacciner, serai-je résistant à Covid?

 Réponse

 OMS dit : Peut-être;  nous ne savons pas exactement, mais probablement pas.

4. Si je me fais vacciner, au moins je ne deviendrai pas contagieux pour les autres, n'est-ce pas ?

 Réponse

 OMS dit : Non, le vaccin n'arrête pas la transmission.

5. Si je me fais vacciner, combien de temps durera le vaccin ?

 Réponse

 OMS dit :  Personne ne sait.  Tous les «vaccins» covid sont encore au stade expérimental.

6. Est-on sûr que le vaccin ne me tuera pas ?

 Réponse

 OMS dit : NON

7. Statistiquement, le virus ne me tuera pas (taux de survie de 99,7%), pourquoi devrais-je me faire vacciner ?

 Réponse

 OMS dit : "Pour protéger les autres"

8. "Donc si je me fais vacciner, je peux protéger 100% des personnes avec lesquelles je suis en contact" ?

 Réponse

 OMS dit : NON

 «Si j'éprouve une réaction indésirable grave, des effets à long terme (encore inconnus) ou que je meurs du vaccin, serai-je (ma famille) indemnisé»?

 Réponse

 OMS dit : NON

9. Si je me fais vacciner, puis-je arrêter la distanciation sociale ?

 Réponse

 OMS dit : NON

10. Si mes parents, mes grands-parents et moi-même sommes tous vaccinés, pouvons-nous nous étreindre à nouveau ?

 Réponse

 OMS dit : NON

11. Si je me fais vacciner, est-il possible d'attraper à nouveau le Covid ?

 Réponse

 OMS dit : Oui, et nous devons donc toujours suivre les mesures de sécurité sanitaires.

Conclusion :.....??

Youtube OMS EN FRAGRANT DÉLIT EN AFRIQUE. 666 VACCINATION

Un médecin dénonce l’imbécilité des mesures de l’OMS

Maitre Carlo Brusa s‘énerve 2 min 18

https://odysee.com/@BobTremblay:6/1968:4

UNE VIDEO CAPITALE !! LA PREUVE QUE LES VACCINS NE SERVENT A RIEN !!!

 

VACCIN CHINOIS

theepochtime.com

VACCIN CHINOIS

 : theepochtime.

VACCIN CHINOIS

 : theepochtime.

Le Chili a administré près de 9 millions de doses de vaccins Sinovac (vaccin chinois) en février, avec une moyenne de 47 doses pour 100 personnes, ce qui en fait le pays avec le taux de vaccination le plus élevé d'Amérique du Sud. Cependant, le nombre de résultats de tests positifs enregistrés au Chili a augmenté au lieu de chuter, et un nouveau sommet de 7626 cas a été enregistré en une seule journée le 26 mars, entraînant un resserrement de l'offre de lits d'hôpitaux et un récent verrouillage de la capitale de Santiago.

La Turquie a commencé à administrer les vaccins Sinovac à la mi-janvier et au moins huit millions de personnes ont été injectées avec le vaccin, ce qui représente plus de 10 pour cent de la population. Mais leur nombre de cas a également rebondi fin février, avec 37 303 nouveaux cas enregistrés le 30 mars, le chiffre le plus élevé en un jour depuis l'épidémie du 11 mars de l'année dernière. Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé le 2 avril qu'il y aurait un couvre-feu pendant les week-ends tout au long du mois de Ramadan.

Un résident de Chine continentale a également reçu un avis de sa communauté locale, disant que la grossesse devrait être reportée à six mois après avoir reçu le vaccin, ce qui implique que le vaccin chinois peut avoir de graves effets secondaires sur la fertilité.

Le Dr Cheung Wai Lit a déclaré «Ceux qui administrent les vaccins maintenant traversent en fait une rivière en cherchant des pierres, en utilisant des corps humains pour des tests cliniques», a déclaré le Dr Cheung.

M. Wu, un avocat des droits humains en Chine continentale, a révélé dans une interview avec un journaliste d'Epoch Times a cité des problèmes de vaccins antérieurs en Chine et a déclaré: «La sécurité, la qualité et l'efficacité (du vaccin chinois) sont très faibles. Dans le passé, il y avait des enfants qui devenaient handicapés et retardés mentalement après la vaccination. [Pour développer les vaccins] en si peu de temps, ils savaient que la qualité n'était pas bonne, mais ils ont quand même forcé plus d'un milliard de Chinois à l'accepter. C'est trop effrayant. C'est vraiment traiter la vie des gens comme une blague

En 2018,  Changsheng Biotechnology a vendu plus de 250000 doses inférieures aux normes du vaccin DTap (un vaccin combiné destiné aux jeunes enfants pour développer une immunité contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos). En 2013, il y a eu de nombreux cas de décès de nourrissons dus à une injection de vaccin contre l'hépatite B dans le sud de la Chine. En 2007, l'incident du vaccin dans le Shanxi a fait près de 100 enfants gravement handicapés ou tués. En 2005, un incident anormal de vaccin contre l'hépatite A dans l'Anhui a entraîné 1 décès et 215 effets indésirables.

 

5 Minutes pour dévoiler leurs mensonges ! - Silvano Trotta — InfoVF

https://infovf.com/video/minutes-pour-devoiler-leurs-mensonges--8641.html

 

Dr Geert Vanden Bossche, DMV, PhD : « À tous les scientifiques, experts et autorités du monde entier, à l’ensemble de la population mondiale »

Le Dr Geert Vanden Bossche, DMV, PhD, un virologue indépendant et expert en vaccins de Belgique, anciennement employé à la Vaccine Alliance GAVI et à la Fondation Bill & Melinda Gates, a publié sur ses comptes LinkedIn et Twitter une lettre ouverte à l’OMS et toutes les parties prenantes impliquées, ainsi que des analyses dans les derniers jours, sonnant l’alarme sur les risques de la vaccination de masse contre le COVID-19, telle qu’actuellement mise en œuvre ou prévue dans de nombreux pays.

Dans cette lettre, il appelle à la fin immédiate du programme de vaccination corona ! La vaccination menace actuellement la santé publique et ignore les preuves scientifiques. La situation actuelle, affirme-t-il, est extrêmement critique. Une intervention humaine à une échelle sans précédent dans la peste corona a maintenant conduit à un risque qui entraînera une catastrophe mondiale sans précédent. Il a mis toute sa réputation et sa crédibilité en péril en publiant cette lettre.

Dans la lettre, il déclare que les pays qui ont réussi à vacciner des millions de personnes en quelques semaines, comme la Grande-Bretagne, Israël et les États-Unis, nul doute qu’ils commenceront à souffrir d’une forte pente de cas de corona dans les semaines à venir, cette forte pente de cas de maladies graves est inévitable. L’explication en est que les vaccins préventifs sont utilisés au milieu de l’épidémie, les vaccins préventifs ne doivent pas être utilisés dans une telle situation.

Le système immunitaire est en état de production d’anticorps en raison du vaccin, mais les anticorps ne sont pas complètement matures et la concentration d’anticorps n’est pas élevée. Bien que la réponse du système immunitaire ne soit pas optimale, elle est complètement attaquée par le virus, de sorte que le virus persiste indéfiniment. Nous provoquons une charge d’agents pathogènes, une condition qui permet au virus de passer facilement d’une personne à l’autre.


 

Lettre ouverte du Dr Geert Vanden Bossche, DMV, PhD

A toutes les autorités, scientifiques et experts de la planète, ainsi qu’à la population mondiale.

Je suis tout sauf un antivaccin. En tant que scientifique je n’utilise habituellement pas de plateformes de ce type pour prendre positions sur un sujet lié aux vaccins. En tant que virologue et expert des vaccins je fais une exception uniquement lorsque les autorités de santé approuvent l’administration de vaccins d’une façon qui menace la santé publique, plus précisément lorsque les données scientifiques sont ignorées. La situation actuelle, extrêmement critique, me pousse à diffuser cet appel d’urgence. Etant donné l’ampleur sans précèdent des interventions humaines dans la pandémie de covid 19 qui risquent d’entrainer une catastrophe mondiale sans égal cet appel ne pourra donc pas être assez fort.

Comme je l’ai dit, je ne suis pas contre la vaccination. Au contraire, je peux vous assurer que chacun des vaccins actuels a été conçu, développé et fabriqué par des scientifiques brillants et compétents. Cependant, ce type de vaccins prophylactiques sont complètement inappropriés, et même très dangereux, lorsqu’ils sont utilisés dans des campagnes de vaccination de masse pendant une pandémie virale. Les vaccinologues, les scientifiques et les cliniciens sont aveuglés par les effets positifs à court terme des brevets individuels, mais ne semblent pas s’inquiéter des conséquences désastreuses pour la santé mondiale.

À moins que je ne me trompe scientifiquement, il est difficile de comprendre comment les interventions humaines actuelles empêcheront les variants circulants de se transformer en monstre sauvage.

Dans une course contre la montre, je termine mon manuscrit scientifique, dont la publication est malheureusement susceptible de venir trop tard étant donnée la menace sans cesse croissante de propagation rapide des variants hautement infectieux. C’est pourquoi j’ai décidé de poster un résumé de mes conclusions ainsi que mon discours d’ouverture lors du récent Sommet sur les vaccins dans l’Ohio sur LinkedIn. Lundi dernier, j’ai fourni aux organisations internationales de santé, y compris l’OMS, mon analyse de la pandémie actuelle sur la base d’informations scientifiquement documentées sur la biologie immunitaire du Covid-19. Compte tenu du niveau d’urgence, je les ai exhortés à prendre en considération mes préoccupations et à lancer un débat sur les conséquences néfastes d’une nouvelle « évasion immunitaire virale ». Pour ceux qui ne sont pas des experts dans ce domaine j’attache une version plus accessible et compréhensible des faits scientifiques derrière ce phénomène insidieux.

Bien qu’il n’y ait pas de temps à perdre, je n’ai pas eu de retour jusqu’à présent. Les experts et les politiciens sont restés silencieux tout en étant manifestement toujours désireux de parler de l’assouplissement des règles de prévention des infections et des liberté printanière.

Mes déclarations ne sont basées que sur la science. Elles ne seront contredites que par la science.

Alors que l’on peut à peine faire des déclarations scientifiques incorrectes sans être critiqué par ses pairs, il semble que l’élite des scientifiques qui conseillent actuellement nos dirigeants mondiaux préfèrent garder le silence. Des preuves scientifiques suffisantes ont été mises sur la table. Malheureusement, elles restent ignorées par ceux qui ont le pouvoir d’agir. Combien de temps peut-on ignorer le problème alors qu’il existe actuellement des preuves massives que l’évasion immunitaire virale menace maintenant l’humanité ? Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas – ou n’avions pas été avertis.

Dans cette lettre angoissante, j’ai mis en jeu toute ma réputation et ma crédibilité. J’attends de vous, gardiens de l’humanité, du moins la même chose. C’est de la plus haute urgence. Ouvrez le débat.

Il faut inverser la tendance par tous les moyens !

 

URGENCE DE SANTÉ PUBLIQUE D’INTÉRÊT INTERNATIONAL

Pourquoi la vaccination de masse au milieu d’une pandémie crée un monstre irrépressible

La question clé est la suivante : pourquoi personne ne semble s’inquiéter de l’évasion immunitaire virale ? Permettez-moi d’essayer d’expliquer cela au moyen d’un phénomène plus facile à comprendre: la résistance aux antimicrobiens. On peut facilement extrapoler ce fléau à la résistance à nos « antibiotiques antiviraux » self-made. En effet, les anticorps (ANTICORPS) produits par notre propre système immunitaire peuvent être considérés comme des antibiotiques antiviraux auto-fabriqués, qu’ils font partie de notre système immunitaire inné (ANTICORPS dits « naturels ») ou obtenus en réponse à des agents pathogènes spécifiques (entraînant ce qu’on appelle ANTICORPS « acquis »). Les anticorps naturels ne sont pas spécifiques aux germes alors que les ANTICORPS acquis sont spécifiquement dirigés vers l’agent pathogène envahisseur. À la naissance, notre système immunitaire inné est « inexpérimenté » mais bien établi. Il nous protège d’une multitude d’agents pathogènes, empêchant ainsi ces agents pathogènes de causer des maladies. Comme le système immunitaire inné ne se souvient pas des agents pathogènes qu’il a rencontrés (l’immunité innée n’a pas de soi-disant « mémoire immunologique »), nous ne pouvons continuer à compter sur elle à condition que nous le gardons « formé » assez bien. La formation est obtenue par une exposition régulière à une myriade d’agents environnementaux, y compris des agents pathogènes. Cependant, à mesure que nous vieillissons, nous serons de plus en plus confrontés à des situations où notre immunité innée (souvent appelée « première ligne de défense immunitaire ») n’est pas assez forte pour arrêter l’agent pathogène au portail d’entrée (principalement des barrières muqueales comme l’épithélie respiratoire ou intestinale).

Lorsque cela se produit, le système immunitaire doit compter sur des molécules effectrices plus spécialisés de notre système immunitaire pour combattre l’agent pathogène. Ainsi, à mesure que nous grandissons, nous montons de plus en plus l’immunité spécifique aux pathogènes, y compris les ANTICORPS très spécifiques. Comme ceux-ci ont une affinité plus forte pour l’agent pathogène (par exemple, le virus) et peuvent atteindre des concentrations élevées, ils peuvent très facilement surpasser nos anticorps naturels pour se lier à l’agent pathogène / virus. C’est précisément ce type d’Anticorps hautement spécifique et de haute affinité que les vaccins Covid-19 actuels induisent. Bien sûr, le noble but de ces Anticorps est de nous protéger contre Covid-19. Alors, pourquoi devrait-il y avoir une préoccupation majeure en utilisant ces vaccins pour lutter contre Covid-19 ?

Eh bien, à l’image des règles applicables aux antibiotiques antimicrobiens classiques, il est primordial que nos « antibiotiques antiviraux » auto-fabriqués soient disponibles en concentration suffisante et soient adaptés aux caractéristiques spécifiques de notre ennemi. C’est pourquoi, en cas de maladie bactérienne, il est essentiel non seulement de choisir le bon type d’antibiotique (basé sur les résultats d’un antibiogramme), mais aussi de prendre l’antibiotique assez longtemps (selon la prescription). Le non-respect des exigences risque d’accorder aux microbes une chance de survivre et, par conséquent, peut provoquer la reprise de la maladie. Un mécanisme très similaire peut également s’appliquer aux virus, en particulier aux virus qui peuvent facilement et rapidement muter (ce qui est, par exemple, le cas des coronavirus); lorsque la pression exercée par l’armée de défense immunitaire (lire : la population) commence à menacer la réplication et la transmission virales, le virus prendra une autre apparence afin qu’il ne puisse plus être facilement reconnu et, par conséquent, attaqué par le système immunitaire hôte. Le virus est maintenant en mesure d’échapper à l’immunité (soi-disant: « évasion immunitaire »). Cependant, le virus ne peut compter sur cette stratégie qu’à condition d’avoir assez de place pour se répliquer. Les virus, contrairement à la majorité des bactéries, doivent compter sur les cellules hôtes vivantes pour se répliquer. C’est pourquoi l’apparition de « mutants d’évasion » n’est pas trop inquiétant tant que la probabilité pour ces variantes de trouver rapidement un autre hôte est assez éloignée. Cependant, ce n’est pas particulièrement le cas lors d’une pandémie virale! Au cours d’une pandémie, le virus se propage partout dans le monde avec de nombreux sujets excrétant et transmettant le virus (y compris les « porteurs » asymptomatiques). Plus la charge virale est élevée, plus la probabilité que le virus rencontre des sujets qui n’ont pas encore été infectés ou qui ont été infectés mais qui n’ont pas développé de symptômes est élevée. À moins qu’ils ne soient suffisamment protégés par leur défense immunitaire innée (par ANTICORPS naturels), ils attraperont la maladie covid-19 car ils ne peuvent pas compter sur les ANTICORPS acquis. Il a été largement rapporté, en effet, que l’augmentation de S (spike) spécifiques ANTICORPS chez les personnes infectées asymptomatiquement est plutôt limitée et seulement de courte durée. En outre, ces ANTICORPS n’ont pas atteint la pleine maturité. La combinaison de l’infection virale sur fond de maturité et de concentration sous-optimales d’anticorps permet au virus de sélectionner des mutations lui permettant d’échapper à la pression immunitaire. La sélection de ces mutations se produit de préférence dans la protéine S car il s’agit de la protéine virale responsable de l’infectiosité virale. Au fur et à mesure que les mutations sélectionnées confèrent au virus une capacité infectieuse accrue, il devient maintenant beaucoup plus facile pour le virus de causer des maladies graves chez les sujets infectés. Plus les gens développent une maladie symptomatique, plus le virus peut sécuriser sa propagation et se répliquer (les personnes qui développent une maladie grave va répliquer plus de virus et pour une plus longue période de temps que les sujets infectés mais asymptomatiques).

Malheureusement, l’augmentation de courte durée de ANTICORPS S-specifique ne suffit pas à contourner les gens ayant des anticorps naturels et innés. C’est-à-dire qu’avec un taux croissant d’infection dans la population, le nombre de sujets qui sont infectés tout en éprouvant une augmentation momentanée des S-ANTICORPS spécifiques augmentera régulièrement. Par conséquent, le nombre de sujets qui sont infectés tout en éprouvant une diminution momentané de leur immunité innée augmentera. Par conséquent, un nombre sans cesse croissant de sujets deviendront plus susceptibles de contracter une maladie grave au lieu de ne présenter que des symptômes bénins (c.-à-d. limités aux voies respiratoires supérieures) ou aucun symptôme. Au cours d’une pandémie, en particulier les jeunes seront touchés par cette évolution que leurs anticorps naturels ne sont pas encore largement supprimés par une panoplie d’ « acquis ».

Les ANTICORPS naturels, et l’immunité naturelle en général, jouent un rôle essentiel dans la protection contre les agents pathogènes car ils constituent notre première ligne de défense immunitaire. Contrairement à l’immunité acquise, les réponses immunitaires innées protègent contre un large spectre d’agents pathogènes (alors ne compromettez pas ou ne sacrifiez pas votre défense immunitaire innée!). Étant donné que les anticorps naturels et les cellules immunitaires innées reconnaissent un spectre diversifié d’agents étrangers (c.-à-d. non autonomes) (dont seulement certains ont un potentiel pathogène), il est important, en effet, de le maintenir suffisamment exposé aux défis environnementaux. En gardant le système immunitaire inné (qui, malheureusement, n’a pas de mémoire!) ENTRAINES, nous pouvons résister beaucoup plus facilement aux germes qui ont un réel potentiel pathogène. Il a, par exemple, été rapporté et scientifiquement prouvé que l’exposition à d’autres coronavirus tout à fait inoffensifs causant un « rhume » peut fournir une protection, bien que de courte durée, contre Covid-19 et ses fidèles sbires (c.-à-d. les variantes les plus infectieuses).

La suppression de l’immunité naturelle, en particulier dans les groupes d’âge plus jeunes, peut donc devenir très problématique. Il ne fait aucun doute que le manque d’exposition dû à des mesures de confinement rigoureuses mises en œuvre dès le début de la pandémie n’a pas été bénéfique pour maintenir le système immunitaire inné des gens bien formé. Comme si cela ne compromettait pas déjà fortement la défense immunitaire innée dans ce segment de population, il y a une autre force en jeu qui améliorera considérablement les taux de morbidité et de mortalité dans les groupes d’âge plus jeunes : LA VACCINATION DE MASSE des PERSONNES ÂGÉES. Plus le groupe d’âge ultérieur sera vacciné et, par conséquent, protégé, plus le virus est forcé de continuer à causer des maladies dans les groupes d’âge plus jeunes. Cela ne sera possible que s’il s’échappe vers les ANTICORPS spécifiques à S qui sont momentanément élevés chez des sujets précédemment asymptomatiquement infectés. Si le virus parvient à le faire, il peut bénéficier de l’immunité innée (momentanément) supprimée, causant ainsi la maladie chez un nombre croissant de ces sujets et assurant sa propre propagation. Choisir des mutations ciblées dans la protéine S est donc la voie à suivre pour que le virus améliore son infectiosité chez les candidats qui sont enclins à obtenir la maladie en raison d’une faiblesse transitoire de leur défense immunitaire innée.

Mais en attendant, nous sommes également confrontés à un énorme problème chez les personnes vaccinées car elles sont de plus en plus confrontées à des variantes infectieuses affichant un type de protéine S de plus en plus différent de l’édition S du vaccin (l’édition ultérieure provient de la souche originale, beaucoup moins infectieuse au début de la pandémie). Plus les variantes deviennent infectieuses (c.-à-d. en raison du blocage de l’accès du virus au segment vacciné de la population), moins le vaccin protégera. Déjà aujourd’hui, le manque de protection conduit à l’excrétion virale et à la transmission chez les receveurs de vaccins qui sont exposés à ces souches plus infectieuses (qui, soit dit en passant, dominent de plus en plus le domaine). C’est ainsi que nous transformons actuellement les vaccins en porteurs asymptomatiques qui excrètent des variantes infectieuses.

À un moment donné, dans un avenir probablement très proche, il va devenir plus rentable (en termes de « retour sur investissement de sélection ») pour le virus d’ajouter quelques autres mutations (peut-être juste une ou deux) à la protéine S de variantes virales (déjà doté de mutations multiples améliorant l’infectiosité) dans une tentative de renforcer encore sa liaison au récepteur (ACE-2) exprimée à la surface des cellules épithéliales permissives. Cela permettra maintenant à la nouvelle variante de surpasser les ANTICORPS vaccinaux pour se lier au récepteur ACE. C’est-à-dire qu’à ce stade, il ne faudrait que très peu de mutations ciblées supplémentaires dans le domaine de la liaison des récepteurs viraux pour résister pleinement aux anticorps spécifique Covid-19, que ce soit obtenu par le vaccin ou par une infection naturelle. À ce stade, le virus aura, en effet, réussi à accéder à un énorme réservoir de sujets qui sont maintenant devenus très sensibles à la maladie que leurs ANTICORPS spécifiques sont maintenant devenus inutiles en termes de protection, mais parviennent encore à assurer la suppression à long terme de leur immunité innée (c’est-à-dire, infection naturelle, et surtout la vaccination). Le réservoir sensible comprend à la fois les personnes vaccinées et celles qui se sont laissées avec suffisamment d’ANTICORPS spécifiques à S en raison de la maladie covid-19 précédente). Ainsi, MISSION ACCOMPLIE pour Covid-19, mais une SITUATION DÉSASTREUSE pour tous les sujets vaccinés et covid-19 personnes séropositives comme ils ont maintenant perdu à la fois, leur défense immunitaire acquise et innée contre Covid-19 (tandis que les souches hautement infectieuses circulent!).

C’est « un petit pas pour le virus, une catastrophe géante pour l’humanité », c’est-à-dire que nous aurons fouetté le virus dans la population plus jeune jusqu’à un niveau qu’il faut maintenant peu d’efforts pour Covid-19 pour se transformer en un virus hautement infectieux qui ignore complètement à la fois le bras inné de notre système immunitaire ainsi que l’adaptatif / acquis. L’effort pour le virus devient maintenant encore plus négligeable étant donné que de nombreux receveurs de vaccins sont maintenant exposés à des variantes virales hautement infectieuses tout en n’ayant reçu qu’un seul vaccin. Par conséquent, ils sont dotés d’ANTICORPS qui n’ont pas encore acquis des fonctionnalités optimales. Il n’est pas nécessaire d’expliquer que cela va juste améliorer encore l’évasion immunitaire. Fondamentalement, nous serons très bientôt confrontés à un virus super-infectieux qui résiste complètement à notre mécanisme de défense le plus précieux: le système immunitaire humain.

De tout ce qui précède, il devient de plus en plus difficile d’imaginer comment les conséquences de l’intervention humaine étendue et erronée dans cette pandémie ne vont pas anéantir une grande partie de notre population humaine. On ne pouvait penser qu’à très peu d’autres stratégies pour atteindre le même niveau d’efficacité en transformant un virus relativement inoffensif en une arme biologique de destruction massive.

Il est certainement également intéressant de mentionner que les mutations de la protéine S (c’est-à-dire exactement la même protéine qui est sujette à la sélection des mutations d’évasion) sont connues pour permettre aux coronavirus de franchir les barrières des espèces. C’est-à-dire que le risque d’évasion immunitaire médicamenteuse pourrait permettre au virus de passer à d’autres espèces animales, en particulier le bétail industriel (p. ex., élevages porcins et avicoles), n’est pas négligeable. Ces espèces sont déjà connues pour accueillir plusieurs coronavirus différents et sont généralement logées dans des fermes à forte densité de stockage. semblable a la situation du virus de la grippe, ces espèces pourraient servir de réservoir supplémentaire pour le virus du COVID-19.

En raison de l’intervention humaine, le cours de cette pandémie a été complètement perturbé dès le début. Des mesures de prévention des infections généralisées et rigoureuses, combinées à des campagnes de vaccination de masse utilisant des vaccins inadéquats, mèneront sans aucun doute à une situation où la pandémie devient de plus en plus « hors de contrôle ».

Paradoxalement, la seule intervention qui pourrait offrir une perspective pour mettre fin à cette pandémie (autre que de la laisser courir son cours désastreux) est … la vaccination. Bien sûr, le type de vaccins à utiliser serait complètement différent des vaccins conventionnels en ce sens qu’ils n’induisent pas les suspects habituels, c’est-à-dire les cellules B et T, mais les cellules NK. Il existe, en effet, des preuves scientifiques convaincantes que ces cellules jouent un rôle clé dans la facilitation de l’élimination complète de Covid-19 à un stade précoce de l’infection chez les sujets asymptomatiquement infectés. Les cellules NK font partie du bras cellulaire de notre système immunitaire inné et, à l’état d’ANTICORPS naturel, elles sont capables de reconnaître et d’attaquer un large éventail diversifié d’agents pathogènes. Il existe une solide justification scientifique pour supposer qu’il est possible d’ « éduquer» les cellules NK de manière à reconnaître et à tuer les coronavirus en général (y compris toutes leurs variantes) à un stade précoce de l’infection. Les cellules NK ont de plus en plus été décrites comme étant dotées de la capacité d’acquérir la mémoire immunologique. En éduquant ces cellules de manière à leur permettre de reconnaître et de cibler durablement les cellules, notre système immunitaire pourrait être parfaitement armé pour une attaque ciblée dans l’univers des coronavirus avant l’exposition. Comme la défense immunitaire à base de cellules NK fournit l’immunité stérilisante et permet une protection à large spectre et rapide, il est raisonnable de supposer que l’exploitation de nos cellules immunitaires innées va être le seul type d’intervention humaine restante pour arrêter la propagation dangereuse des variantes covid-19 hautement infectieuses.

Si nous, les êtres humains, nous engageons à perpétuer notre espèce, nous n’avons plus d’autre choix que d’éradiquer ces variantes virales hautement infectieuses. Cela nécessitera en effet de grandes campagnes de vaccination. Toutefois, les vaccins à base de cellules NK permettront principalement à notre immunité naturelle d’être mieux préparées (mémoire!) et d’induire l’immunité du corps (ce qui est exactement le contraire de ce que font actuellement les vaccins Covid-19, car ceux qui transforment de plus en plus les receveurs de vaccins en porteurs asymptomatiques qui excrètent le virus). Il ne reste donc pas une seconde pour que les engrenages soient modifiés et pour remplacer les vaccins tueurs actuels par des vaccins vitaux.

 

La vidéo censurée de la rédactrice en chef du magazine Wochenblick fait le tour du monde : «La vaccination est la vraie pandémie»

TRES TRES URGENT. A ECOUTER RAPIDEMENT ET A TRANSFERER A VOS PROCHES ET CONTACTS
 

 

Sujet: Tr: La vérité devient visible

La vaccination est la vraie PANDÉMIE
https://odysee.com/@EddyM:0/La-vid%C3%A9o-censur%C3%A9e-de-la-r%C3%A9dactrice-en-chef-du-magazine-Woche:e

 

AIE CONFIANCE…… AIE CONFIANCE…… AIE CONFIANCE……

 

Les personnes qui se font vacciner ignorent tout
de la fraude criminelle qui se cache derrière Big Pharma
. - Cogiito


https://cogiito.com/societe/les-personnes-qui-se-font-vacciner-ignorent-tout-de-la-fraude-criminelle-qui-se-cache-derriere-big-pharma/

 

Pourquoi les français lucides n‘ont plus confiance dans les laboratoires pharmaceutiques 

A cause de toutes les casseroles qu’ils trainent dont voici les plus célèbres

 

Les personnes qui se font vacciner ignorent tout de la fraude criminelle qui se cache derrière Big Pharma.

https://www.afinalwarning.com/508232.html

cogito.com

 

Beaucoup de gens ne semblent pas s’en rendre compte, mais presque tous les fabricants de vaccins qui profitent actuellement des vaccins covid-19 ont un long passé de fraude criminelle, de corruption, de pots-de-vin et de falsification scientifique. Ce fait a même été couvert par les médias d’information au fil des ans.

Par exemple, ABC News a rapporté en 2010 qu’AstraZeneca « a illégalement commercialisé le médicament antipsychotique Seroquel auprès d’enfants et de patients âgés pour des utilisations non approuvées par la Food and Drug Administration ».

La société AstraZeneca, dont les vaccins tuent aujourd’hui des personnes souffrant de caillots sanguins après vaccination, a été prise en flagrant délit de corruption massive et de pots-de-vin pour récompenser les médecins qui prescrivaient son médicament Seroquel pour des utilisations non autorisées, ce qui signifie que la FDA n’avait jamais approuvé le médicament pour ces utilisations. Comme l’expliquait ABC News en 2010 :

Comme toujours, AstraZeneca a payé une amende de 520 millions de dollars – comme un « coût de faire des affaires » – et a poursuivi ses pratiques contraires à l’éthique et ses opérations dangereuses en matière de médicaments, ce qui nous a conduits jusqu’en 2021, lorsque la société a falsifié les données des résultats des tests et a mis sur le marché un vaccin mortel qui a déjà été suspendu dans au moins 25 pays.

C’est la routine dans l’industrie pharmaceutique et des vaccins, où les profits ont toujours primé sur les personnes.

Les personnes qui se font vacciner ignorent tout des faits pertinents.

 

Presque toutes les personnes qui se font vacciner contre le covid le font dans une ignorance stupéfiante

Ils n’ont aucune connaissance de l’histoire du comportement criminel de Big Pharma et pensent bêtement que les fabricants de vaccins sont intéressés par la « sécurité ».
Ils pensent à tort que la FDA a « approuvé » ces vaccins après des études de sécurité approfondies et des essais à long terme. C’est tout simplement faux.

 

En réalité, la FDA a accordé une « autorisation d’urgence » pour les vaccins en tant qu’intervention expérimentale qui n’a pas été soumise à des essais de sécurité à long terme.

Elle n’a aucune idée du fait que la technique d’ARNm utilisée avec ces vaccins est une nouvelle technique expérimentale, non testée, permettant de détourner les cellules du corps et de les programmer pour qu’elles produisent des protéines non humaines.

 

Les conséquences à long terme de ce piratage biologique du corps humain sont totalement inconnues.

Ils ignorent totalement les risques à moyen terme de l’augmentation de la dépendance aux anticorps (ADE), qui peut provoquer une réaction hyperinflammatoire fatale à l’exposition aux agents pathogènes dans la nature.

 

Littéralement, chaque personne qui prend des vaccins covid à l’heure actuelle le fait dans un degré stupéfiant et dangereux d’ignorance. En vérité, la plupart d’entre elles ne veulent rien savoir des vaccins. Elles veulent simplement qu’on leur dise quoi faire, et elles préfèrent avoir une confiance aveugle dans les sources « d’autorité » qui utilisent en fait les vaccins pour atteindre des objectifs de dépopulation mondiale.

Les médecins et pharmaciens traditionnels sont parmi les pires, croyant aveuglément tout ce que leur disent les CDC et Big Pharma.

Nous nous demandons ce qui se passera si des dizaines de milliers de médecins et de pharmaciens meurent de la réaction inflammatoire du vaccin contre la « covidine » au cours des 24 prochains mois environ… cela mettra probablement encore plus de pression sur un système de médecine occidentale qui s’effondre déjà.

 

Un ancien vice-président de Big Pharma avertit que les vaccins pourraient faire partie d’un programme de dépeuplement mondial.

Même des personnes issues des plus hautes sphères de Big Pharma mettent désormais en garde l’humanité contre le véritable programme en cours. Comme le rapporte LifeSiteNews, l’ancien vice-président de Pfizer met désormais en garde l’humanité contre les méfaits de Big Pharma et son programme criminel et insensé visant à exterminer potentiellement l’humanité. Extrait de cet article : (c’est nous qui soulignons)

Le Dr Michael Yeadon, ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer, s’est exprimé avec beaucoup d’urgence devant America’s Frontline Doctors (AFLDS) à la fin de la semaine dernière, avertissant que la volonté d’injecter à la plus grande partie possible de la population les vaccins expérimentaux COVID-19 est une « folie », implique le « mal », comprend des « crimes contre l’humanité » et peut avoir l’intention d’une « dépopulation à grande échelle ».

Les commentaires de Yeadon s’inscrivent également dans le contexte plus large d’un vif débat sur les théories proposées par Geert Vanden Bossche, un expert en vaccins associé à la Fondation Bill & Melinda Gates, qui, sous l’apparence d’un « lanceur d’alerte », a également mis en garde contre une « catastrophe mondiale sans équivalent » due à la manière dont ces vaccins ont été utilisés.

 

En décembre dernier, Yeadon, ressortissant britannique, a déposé une pétition auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour suspendre immédiatement les tests sur ces vaccins expérimentaux en raison de nombreux problèmes de sécurité, notamment l’amorçage pathogène, qui implique « une réaction immunitaire exagérée, en particulier lorsque la personne testée est confrontée au véritable virus « sauvage » après la vaccination ».

Dans son livre blanc sur le sujet, l’AFLDS a averti que de telles réactions, qui peuvent être fatales, « sont difficiles à prouver », car elles sont souvent interprétées comme une infection par « un virus plus mauvais » ou, peut-être, une variante plus dangereuse.

Après avoir soutenu qu’il n’y a « aucun besoin de vaccins » pour le COVID-19, Yeadon souligne ci-dessous :

« VEUILLEZ AVERTIR CHAQUE PERSONNE DE NE PAS S’APPROCHER DES VACCINS DE COMPLÉMENT. ILS NE SONT ABSOLUMENT PAS NÉCESSAIRES ».

 

Toute personne prenant des vaccins covidés en ce moment est potentiellement en train de se suicider avec un vaccin.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les mondialistes ont appris qu’il est extrêmement difficile d’exterminer des populations par la force. Certaines personnes résistent, et de nombreux dénonciateurs au sein du régime nazi ont activement travaillé contre les objectifs de l’Holocauste.

 

Mais avec l’arme biologique covid et le déploiement mondial des vaccins, les mondialistes ont perfectionné le contrôle mental nécessaire pour que les gens fassent la queue et supplient pour être exterminés. En fait, ils sont même prêts à payer pour les vaccins qui les tuent !

Les mondialistes n’ont plus besoin de grands fours d’extermination, de trains, de wagons couverts et de soldats armés pour y parvenir.

Il leur suffit de contrôler les médias, les grandes entreprises technologiques et les canaux de financement des armes biologiques des NIH.

 

Quiconque met en garde l’humanité contre l’extermination globale est vilipendé et réduit au silence, tandis que toutes les voix qui promeuvent les vaccins mortels sont amplifiées et bénéficient d’une « crédibilité » illimitée pour attirer davantage de pigeons crédules.

 

Odysee : Louis Fouché et Denis Rancourt remettent les pendules à l'heure concernant le COVID !

Let @quartierlibre.tv know you enjoyed this!

Louis Fouché et Denis Rancourt nous parlent de la légitimité des restrictions gouvernementales, de l'inefficacité des mesures sanitaires (masque, distanciation sociale, confinements, etc.), de la manière dont se transmettent les virus (qui ne correspond pas à ce que l'on nous martèle chaque jour dans les médias) et des Vaccins !

www.quartierlibre.tv

 

Efficacité des anticorps réduite à zéro en 80 jours par le vaccin Covid

 

Rhume19 : 8117 morts DU vaxxin..

https://cv19.fr/?print-my-blog=1&post-type=post&statuses%5b%5d=publish&rendering_wait=0&columns=1&font_size=normal&image_size=medium&links=parens&show_site_title=1&show_site_tagline=1&show_site_url=1&show_date_printed=1&show_title=1&show_url=1&show_date=1&show_categories=1&show_content=1&format=print&pmb-post=3355

 

DIFFUSEZ SVP CAR PLUS IL Y AURA DE VACCINES PLUS IL LEUR SERA FACILE D'INSTAURER LEUR DICTATURE NUMERIQUE....

Des scientifiques de Sloan Kettering découvrent que l'ARNm inactive les protéines de suppression des tumeurs, ce qui signifie qu'il peut favoriser le cancer

0

Natural news

Il y a une couche secrète d'informations dans vos cellules appelée ARN messager, située entre l'ADN et les protéines, qui sert de lien critique. Maintenant, dans un choc médical pour le monde entier de la philosophie des vaccins, les scientifiques de Sloan Kettering ont découvert que l'ARNm lui-même transportait des changements CAUSANT le cancer - des changements que les tests génétiques n'analysent même pas, volant complètement sous le radar des oncologues du monde entier.

Alors maintenant, il est temps pour les laboratoires indépendants qui ne sont pas des fabricants de vaccins (ou embauchés par eux) d'exécuter des tests de diagnostic sur la série de vaccins Covid et de découvrir s'il s'agit d'inoculations provoquant le cancer qui, une fois la série terminée, provoqueront des tumeurs cancéreuses. dans les masses vaccinées qui se sont toutes précipitées pour échapper à la peur et à l'influence de la propagande. Bienvenue dans le monde des vaccins expérimentaux et sales connus sous le nom de «technologie» d'ARNm.

 

Composition vaccin PFIZER :

In addition to the mRNA molecule, the vaccine contains the following inactive ingredients (excipients):[72][73][10]

The first four of these are lipids. The lipids and modRNA together form nanoparticles. ALC-0159 is a polyethylene glycol conjugate, i.e. a PEGylated lipid.[74]

The vaccine is supplied in a multidose vial as "a white to off-white, sterile, preservative-free, frozen suspension for intramuscular injection".[13][14] It must be thawed to room temperature and diluted with normal saline before administration.[14]

SequenceEdit

The modRNA sequence of the vaccine is 4,284 nucleotides long.[69] It consists of a five-prime cap; a five prime untranslated region derived from the sequence of human alpha globin; a signal peptide (bases 55–102) and two proline substitutions (K986P and V987P, designated "2P") that cause the spike to adopt a prefusion-stabilized conformation reducing the membrane fusion ability, increasing expression and stimulating neutralizing antibodies;[21][70] a codon-optimized gene of the full-length spike protein of SARS-CoV-2 (bases 103–3879); followed by a three prime untranslated region (bases 3880–4174) combined from AES and mtRNR1 selected for increased protein expression and mRNA stability[71] and a poly(A) tail comprising 30 adenosine residues, a 10-nucleotide linker sequence, and 70 other adenosine residues (bases 4175–4284).[69] The sequence contains no uridine residues; they are replaced by 1-methyl-3'-pseudouridylyl.[69] The 2P proline substitutions in the spike proteins were originally developed for a MERS vaccine by researchers at the National Institute of Allergy and Infectious Diseases’ Vaccine Research CenterScripps Research, and Jason McLellan’s team (at the University of Texas at Austin, previously at Dartmouth College).[70]

 

Des messagers du cancer inconnus auparavant se cachent dans l'ARN, pas dans l' ADN

Cette découverte époustouflante devrait être publiée sur tous les sites d'informations médicales, journaux, émissions de nouvelles télévisées et sur le site Web du CDC, mais à moins que vous ne lisiez cet article et n'utilisiez DuckDuckG o comme moteur de recherche, vous ne le verriez probablement jamais. C'est parce que Google est sur la bonne voie , avec Big Pharma et le VIC - le complexe industriel des vaccins. Voici donc une explication plus approfondie de ce que nous recherchons, pour de vrai, en ce qui concerne l'ARNm et les vaccins.

La molécule porteuse d'informations, l'ARN messager, peut finalement instruire les cellules humaines de la même manière que les moteurs du cancer, jouant un rôle majeur dans le développement du cancer tout en inactivant les protéines naturelles de suppression des tumeurs que le corps humain crée pour vous sauver du cancer. C'est tout le contraire de ce que le CDC et les fabricants de vaccins disent à tout le monde en ce moment sur les vaccins Covid, et cela est basé sur la recherche clinique menée par des biologistes moléculaires au Sloan Kettering Institute.

Même le séquençage de l'ADN dans les cellules cancéreuses ne révèle pas ces changements, c'est à quel point les vaccins sont sournois. C'est comme un cheval de Troie qui dit à vos cellules d'autoriser ces modifications, comme si elles étaient sûres, mais ce n'est pas le cas. Toutes les hypothèses faites sur le fait que l'ARNm est `` sûr '' à l'heure actuelle ont été complètement tournées à 180 degrés avec cette recherche. Considérez cela très attentivement si vous n'avez pas encore été vacciné avec la technologie ARNm, et vous voudrez peut-être faire appel à un avocat si vous avez déjà reçu les injections.

 

Après votre vaccination Covid, l'ARN est transporté hors du noyau de votre cellule et ne fonctionnera plus correctement en tant que suppresseur de tumeur cancéreuse

Bill Gates et le complexe industriel des vaccins sont très sinistres, comme nous le savons tous, mais créer des vaccins qui tronquent (désactivent en coupant court) les suppresseurs de tumeurs cancéreuses et détruisent la capacité du corps humain à se protéger contre le cancer, eh bien, c'est une folie totale. Les protéines suppresseurs de tumeurs tronquées sont similaires aux mutations d'ADN qui provoquent la mutation et la multiplication incontrôlables des cellules cancéreuses. L'Amérique verra-t-elle les cas de cancer monter en flèche au cours des prochaines années en raison des vaccins Covid? Seul le temps nous le dira, mais pour le moment, la science révèle que c'est probable. Porter une attention particulière.

Par conséquent, quiconque a peur de mourir des vaccins Covid est pro-science plutôt qu'anti-science, car la science montre que la technologie de l'ARNm est très dangereuse, en particulier en ce qui concerne les protéines qui alimentent les tumeurs cancéreuses. Disons encore une fois: la science montre que la technologie d'ARNm peut alimenter la croissance des tumeurs cancéreuses.

 

Un nombre important de personnes atteintes d'un cancer du sang ont la MÊME inactivation des gènes suppresseurs de tumeur au niveau de l'ARNm

Les scientifiques ont également découvert qu'un nombre substantiel de personnes atteintes d'un cancer du sang, alias leucémie lymphoïde chronique (LLC), ont exactement la même inactivation des gènes suppresseurs de tumeur au niveau de l'ARNm. En fait, les changements d'ARNm qu'ils ont détectés pourraient éventuellement expliquer les mutations d'ADN manquantes, ce qui annonce de mauvaises nouvelles pour tous ceux qui pensent que la série de vaccins Covid est «sûre et efficace». C'est très bien, pour supprimer les protéines anticancéreuses, pourrait-on en conclure.

Même si seulement la moitié (troncature partielle) des changements d'ARNm dans les cellules humaines ont lieu, il suffit de «remplacer complètement la fonction des versions normales qui sont présentes», selon l'équipe de scientifiques de Sloan Kettering. Ces changements peuvent également s'appliquer à 100 gènes différents en même temps, de sorte que les changements peuvent s'additionner rapidement et avoir des répercussions terribles sur la santé. Bien sûr, les médias grand public rejetteront toute connexion établie par ces découvertes, mais ils sont payés pour régurgiter les discussions sur la pharmacie, ce n'est donc pas du tout surprenant.

Il est important de noter que les modifications de l'ARNm, selon les chercheurs, ne se limitent pas au cancer du sang, mais ont été liées au cancer lymphatique aigu et au cancer du sein. Cela pourrait-il signifier que nous examinons un nouveau mécanisme de contrôle de la population caché dans l'ARN messager?

Environ 20 000 personnes aux États-Unis développent chaque année une leucémie lymphoïde chronique «LLC» . Combien commenceront tranquillement à le développer maintenant, puis le verront soudainement «apparaître» dans cinq ans? Les symptômes comprennent la fatigue, une hypertrophie des ganglions lymphatiques et des sueurs nocturnes. Avez-vous déjà fait vacciner l'ARNm et avez-vous déjà ressenti ces symptômes? Ces symptômes figurent-ils sur l'étiquette d'avertissement - la notice du vaccin? Les avez-vous lus?

Il n'y a qu'un seul «traitement» offert à l'heure actuelle pour la LLC par le complexe industriel pharmaceutique, et c'est la greffe de moelle osseuse de cellules souches. Oh, mais ce n'est recommandé que si votre LLC est «susceptible» d'avancer. Vos vaccins à ARNm vous qualifient-ils maintenant comme «susceptible» de progresser avec la LLC?

Réglez votre connexion Internet sur Vaccines.news pour obtenir des mises à jour sur les essais de provocation chez l'homme pour les personnes intéressées par la suppression des gènes qui combattent le cancer. Pas étonnant que Mark Zuckerberg ait peur du vaccin Covid.

Source: NaturalNews.com.

 

 

 

 

La Lettre de la Médecine du Sens n°330

Docteur Olivier SOULIER

 

Bonjour à toutes et à tous,

Les choses sont de plus en plus claires.

Avant de rentrer dans le détail de l'actualité (que vous lirez plus bas), je voudrais préciser un élément de base.

Tout le monde se dit « Mais ce qui se passe est vrai, puisque cela se passe dans tous les pays du monde ! ».

Tout d'abord, cela ne se produit pas dans tous les pays du monde, contrairement à ce que l'on veut vous faire croire en France à la télé, mais dans les pays dits « économiquement forts », en gros un G10 assez large.

Ce qui se passe vient juste nous montrer la puissance presque absolue qu'a pris la grande finance mondiale ces dernières décennies. Ce que l'on appelle « les marchés ».

Cette grande finance, et le système sur lequel elle fonctionne, lui a permis en 50 ans de concentrer en une vingtaine de mains la moitié de la richesse du monde. Et cette vingtaine de personnes, que plus rien ne semble pouvoir arrêter, a de plus en plus tiré les ficelles des élections un peu partout dans le monde. 

L'élection de Macron chez nous, ou de Biden aux USA, en sont les éléments les plus visibles.

La puissance de la presse, la capacité à manipuler informatiquement les votes électoraux, la capacité de censure de l'information, sont maintenant visibles et surpuissants.

Cette grande finance a ses propres instances dirigeantes : le groupe de Bilderberg : son conseil des ministres, Les Forums de Davos : son parlement, son AG tous les ans, ses préfets dans chaque pays qui veillent à ce que chacune de leurs décisions soient appliquées par les dirigeants qu'ils ont élus. (en France, Jacques Attali contrôle l'action d’Emmanuel Macron). La France est probablement un des pays les plus soumis au monde. La première aussi à être directement dirigée par un membre de la grande finance mondiale.

Cette grande finance contrôle l'industrie pharmaceutique, l'industrie du numérique, avec laquelle elle a fait une alliance objective puisque ses propriétaires se confondent souvent. Bill Gates en est l'archétype.

L'industrie pharmaceutique a son propre parlement lieu de réunion « le Dolder » du nom d'un hôtel suisse où ils se réunissent régulièrement.

Elle s'est payée l'OMS qui lui obéit maintenant complètement jusqu'à changer la définition de l'épidémie. Elle n'a plus à nos yeux aucune crédibilité.

Elle noyaute dans la plupart des pays riches les instances de contrôle. Chez nous : ministère de la santé, HAS, ANSM, APHP,

Après avoir longtemps, et de plus en plus, tiré les ficelles cette grande finance a décidé de prendre objectivement le pouvoir politique. Ce coup d'état s'appelle « le Grand Reset ». Son théoricien est Klaus Schwaub.

L'opportunité est cette pandémie, naturelle ou trafiquée, peu importe, ce qui compte c'est de prendre la vague.

Pour y arriver, elle tisse son filet patiemment depuis 50 ans.

Il y a déjà eu une tentative en 2011 avec la grippe H1N1, mais le filet n'était pas assez serré et le monde s'est échappé. Toute la presse n'était pas assez muselée, et les dirigeants pas encore assez sous emprise, Peu importe, ce n'était que partie remise !

Avec la crise de 2008 aussi, la finance était un peu fragilisée.

Un jour le filet sera assez serré et la finance pourra réaliser sa pêche miraculeuse.

Nous y sommes !

Avec cette épidémie Covid 19, rebaptisée pandémie grâce à un changement récent et opportun de la définition, ce sera l'occasion. Elle n'est pas si grave, finalement et pourrait se soigner assez facilement. Mais toute possibilité pour le monde riche d'échapper à cette pêche miraculeuse est bloquée. 

Les essais vaccinaux et les traitements comme le Remdesivir font jaillir un peu partout des variants. Ils sont multipliés par les vaccinations auxquelles le virus cherche à échapper.

Peu importe, le filet est tellement serré que tout événement, voulu ou non, est systématiquement récupéré pour conduire à « la solution finale ». 

Le but n'est pas de sortir de l'épidémie, mais de l'exploiter jusqu'au bout.

Les petites voix qui tentent encore de s'opposer sont systématiquement muselées, censurées. 

Par le passé, et depuis que le monde est monde, il y a toujours eu des « profiteurs de guerre », des gens pour exploiter le malheur du monde et des catastrophes, ce n'est pas nouveau.

Mais ce qui change aujourd'hui, c'est la capacité qu'ils ont acquis de générer, exploiter, manipuler systématiquement les événements, premièrement pour faire de l'argent et ensuite pour prendre le pouvoir.

Faire de l'argent, c'est vendre un vaccin au monde entier et faire croire que c'est la seule solution.

Peu importe qu'il ne soit pas efficace et qu'il faudra tout recommencer dans 6 mois (Netanyahu et Macron l'ont clairement dit ces derniers jours) cela fera encore et encore de l'argent.

Tuer au passage des centaines de milliers de terriens n'est pas un problème pour eux.

Jouer avec la génétique de l'humanité entière, et la vie de nos enfants, peu importe !

Mais le vrai but final, au-delà du vaccin, est de numériser et de contrôler totalement la population. Le Pass Sanitaire est le premier échelon. Dans le film Hold-Up en novembre 2020 c'était du complotisme, aujourd'hui c'est ouvertement annoncé.

Numériser, contrôler pour mieux exploiter financièrement et continuer le délire d'un jour posséder le monde entier.

Prendre le pouvoir, contrôler le monde.

Oui, ce sont clairement des objectifs de psychopathes !

Revenons un peu en arrière pour comprendre.

1973, De Gaulle est parti depuis peu. 

La France est gouvernée par Pompidou. 

Pompidou vient comme Macron de chez Rothschild, la grande finance mondiale. Et là, il place une petite chose apparemment, mais qui va en 50 ans faire basculer le monde :

Ce ne sont plus les états, la France qui a le droit de battre monnaie, mais elle le délègue à la finance privée qui au passage touche des intérêts et accumule une fortune colossale. 

L'état abandonne, l'air de rien, ce qui depuis des milliers d'années lui donne le vrai pouvoir et qui lui permet de servir l'intérêt de son peuple. 

Mais le pouvoir à juste titre dit Régalien,  c’est celui de battre monnaie. 

Cette idée sera reprise dans l'article 104 du traité de Mastritch, qui est devenu l'article 123 du traité de Lisbonne. Malgré le vote négatif des français.

C'est cette décision qui va faire basculer le monde, en 50 ans celui qui a le pouvoir régalien acquiert logiquement le pouvoir des états et nous y sommes aujourd'hui.

La fortune a pu se concentrer en une poignée de personnes, qui maintenant prennent le pouvoir dans un coup d'état numérico-techno-sanitaire.

« Donnez-moi le droit d'émettre et de contrôler l'argent d'une nation, et alors peu m'importe qui fera les lois. »

Mayer Amschel Rothschild, le père de la finance moderne au XVIIIe siècle.

 

Mais il y a encore deux choses importantes à voir.

Ce coup d'état ne touche que la moitié du monde, celle où les gouvernants ne sont plus au service de leur population mais du système économico financier. L’Amérique du Nord, une grande partie de l'Europe, l'autarcie, la Nouvelle Zélande, un certains nombre d'autres pays à mémoire de soumission : le Chili, le Pérou, la Bolivie.

Une autre moitié du monde réagit différemment : l'Afrique, l'Inde, une grande partie de l'Asie, l'ancien bloc de l'Est.

La moitié du monde : 4,5 milliards d'humains.

Elle soigne, enraye l'épidémie, et surtout ne se soumet pas à la grande finance mondiale. Elle préfère l'intérêt national et ses citoyens.

Le coup d'état n'agit que sur la moitié du monde. La partie qui pour la finance est la plus riche, la plus intéressante, mais aussi la plus docile et dépendante.

Mais dans l'esprit de ce dictateur financier, le reste va logiquement tomber dans leur escarcelle quand tous les pays riches y seront.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, c'est de nos anciennes colonies, des anciens pays sous-développés que la révolte et le salut pourrait venir.

Ces pays soignent réellement. L'Inde, Madagascar, l'Afrique, une grande partie de l'Amérique Latine, et ils ont d'excellents résultats alors que nous sommes englués dans cette épidémie que nous refusons de soigner. 

En Europe, certains pays ont compris qu'il fallait réagir autrement. Les grands médias, BFM en tête, vous le cachent et désinforment massivement. La Suède, et maintenant l’Espagne et l’Italie cherchent d'autres voies. Les pays de l'Est sont beaucoup plus libres.

Reste la Chine. Elle a massivement utilisé les traitements que la France refuse. hydroxychloroquine,  médecine chinoise, artemesia annua, acupuncture, etc., et elle est sortie de l'épidémie.

Nous aurions pu le faire !

Mais elle attend la suite, et ce que la grande finance mondiale n'a pas compris ou ne veut pas voir, c'est que lorsque le monde dit occidental sera tombé dans la dictature financière, la Chine viendra récupérer la victime et mettra tout le monde sous son emprise.

Xi Jiping n'a pas hésité à casser Jack Ma le patron d'Alibaba, le Amazon chinois pour ne pas laisser la grande finance gouverner.

Aujourd'hui cette finance est alliée de la Chine et copie le modèle de contrôle des populations de la Chine avec le système numérique.

Avec Bill Gates et les pharmas ils se sont payés l'OMS. 

Mais un jour, quand la Chine le voudra, elle pourra reprendre la main sur tout.

Et peut être que Bill et d'autres, pour services rendus, auront une retraite dorée et des postes clés au sein du système.

Je crois que cela s'appelle de la haute trahison.

Mais nous serons sous domination chinoise et probablement pour des siècles.

La Russie, souvenons-nous, a été sous domination Mongole pendant 4 siècles.

La Russie enfin de par son expérience va tenter de s'opposer à cette vague, mais aussi pour tirer les marrons du feu à son profit.

Ironie du sort, c'est la France, pays des droits de l'Homme, qui aura été le meilleur élève fossoyeur de la liberté mondiale.

A chacun maintenant d'ouvrir les yeux.

Aux états de reprendre leur pouvoir en battant monnaie, à chacun d'entre vous de choisir son destin. 

Notons enfin que la finance ne recule devant rien. Elle élimine tous les opposants, et un président d'un état libre ne saurait être un obstacle.

Le président tanzanien Magufuli, un sceptique du confinement, meurt soudainement d'une crise cardiaque à l'âge de 61 ans, pour d'autres il aurait été assassiné. Souvenez-vous, il s'était moqué ouvertement des tests PCR, et de l'OMS. Son pays totalement non confiné et sans masque allait très bien. Plus encore, il menait la fronde des pays Africains contre l'OMS.

C'était déjà arrivé à son collègue du Burundi (50 ans) l'an passé qui était contre le narratif de l'OMS sur le covid et avait même viré les observateurs de l'OMS de son pays. Crises cardiaques contagieuses !

Le président du Burundi Pierre Nkurunziza décède d'un arrêt cardiaque (9 juin 2020)

Le gouvernement français ne recule devant aucun mensonge ! La cour des comptes conteste les chiffres de lits de réanimation, dénonce des bidouillages. (voir plus bas).

Macron se prépare probablement à reconfiner ces prochains jours, le but est évident, vous rendre la vie tellement impossible que vous allez avoir envie d'en sortir avec les vaccins. 

 

 

Adhérer aux différents collectifs qui résistent

pour votre santé : 

BonSens, RéinfoCovid, Laissons les médecins prescrire, Réaction19, AIMSIB, Les tribunes de Laurent Mucchelli, Manifeste des Médecins pour une 4ème voix, 

Vous retrouverez les liens de ces divers collectifs dans l'article : Le monde s'organise https://www.lessymboles.com/le-monde-sorganise/

 

mercredi 31 mars 2021,

 

Briser l’emprise

Yves RASIR

 Comment en est-on arrivé là ? Je présume que vous vous  posez également cette question. Comment est-ce possible  que la quasi-totalité  de la planète  ait basculé dans  une paranoïa virophobique délirante suite à une petite épidémie de pneumonies survenue dans la ville archi-polluée de Wuhan ? Comment est-ce possible qu’une politique sanitaire absurde impliquant le confinement pour tous et le port généralisé du masque ait pu être adoptée par la plupart des gouvernements ?  Comment est-ce possible que ces mêmes dirigeants aient  délibérément décidé de massacrer l’économie réelle, d’en détruire des pans entiers  et de provoquer une effroyable crise sociale plongeant des millions d’êtres humains dans la précarité  ou la misère ? Comment est-ce possible que les libertés fondamentales, les droits élémentaires  et les règles démocratiques  basiques aient pu être foulées au pied dans les pays qui s’en revendiquent ? Comment est-ce possible que l’Occident se soit transformé en quelques mois en  mélange d’Union Soviétique et de Chine communiste ? Comment est-ce possible que les médias de masse aient sombré dans la vénération du pouvoir et se soient transformés en outils  de propagande covidiste? Et comment est-ce possible que les foules se soient laissé faire sans réagir ? Bref, comment une véritable dictature mondiale a-t-elle pu s’installer aussi facilement  en à peine un an ?  Avec ou sans  grand complot ourdi dans l’ombre, avec ou sans machination machiavélique soigneusement préparée,  cela fait des mois que je ne vois qu’une explication à ce phénomène sidérant : la manipulation des populations au moyen de l’hypnose. Leur mise sous emprise selon les techniques de conditionnement psychologique permettant d’induire un état de conscience modifié. Qui d’autre que des experts en contrôle mental  auraient pu ainsi obtenir le consentement des peuples à leur propre asservissement ? Et quel autre canal que la télévision aurait-il pu servir à transmettre les suggestions hypnotiques ? Si vous pensez que je déraille, lisez  l’article que vient d’écrire le psychiatre  Frédéric Badel. Ce texte expose précisément que les événements hallucinants auxquels nous assistons relèvent d’une stratégie de manipulation à grande échelle et que c’est probablement l’omniprésence et la puissance de la télé qui permettent la réussite de la manœuvre.
 
L’incroyable Messmer
 
Cela fait un bout de temps que je suis fasciné par l’hypnose.  Non pas celle pratiquée en hôpital pour mieux gérer la douleur ou celle employée par les psychothérapeutes afin de favoriser des changements de comportement chez le patient. Je veux parler de l’hypnose de spectacle, celle des « magiciens » qui parviennent à endormir les hypnotisés, du moins à les plonger dans un état second et  à leur faire faire ou croire  n’importe quoi. Je suis tellement intrigué par ce genre d’exploit que je rêvais d’en faire l’expérience avec l’incroyable Messmer. Si vous ne connaissez pas cet artiste canadien, allez visionner sur internet les nombreuses vidéos de ses représentations en salle ou de ses prestations lors d’émissions télévisées.  Je vous conseille par exemple cette amusante séquence où il endort le Dr Michel Cymes d’un claquement de doigt et lui fait prendre des aliments acides pour de délicieux mets sucrés. C’est assez époustouflant mais j’ai déjà vu plus prodigieux : à la télé belge, Messmer a hypnotisé une dizaine d’animateurs et de journalistes en leur suggérant qu’ils arrivaient sur Mars, rencontraient un  petit homme vert et dialoguaient en langue martienne  avec lui. Revenue sur terre, une des participantes au numéro a raconté qu’elle ne comprenait pas pourquoi ses voisins parlaient un autre idiome  que le martien :  en quelques secondes, chacun des sujets avait en effet inventé son propre sabir en usage sur la planète rouge,  avec sa grammaire et son vocabulaire ! Y-a-t-il démonstration plus convaincante des pouvoirs inouïs du cerveau, de sa créativité infinie et …de sa faculté à délirer sur commande ?  Il y a deux ans, je suis allé voir un spectacle de Messmer en espérant bien monter sur scène. Malheureusement, l’artiste sélectionne ses « cobayes » en soumettant tous les spectateurs à des tests de sensibilité à l’hypnose : ils leur suggère notamment qu’ils ne pourront plus décoller leurs mains jointes  dès qu’il le dira et il observe  les réactions. Chez moi, ça n’a pas marché.  Mais  ça a marché chez les trois personnes avec qui j’étais venu  et ça a marché chez les trois-quarts de la salle !  J’ai passé une soirée fantastique, avec des numéros plus drôles et plus ahurissants les uns que les autres. Et sans trucage, j’en suis sûr et certain car j’ai parlé à des hypnotisés au-dessus de tout soupçon. Ce soir-là,  il y avait un « running gag » désopilant : un gars à qui Messmer faisait répéter sans cesse qu’il était né en 1958  mais qu’il avait 20 ans. Le sexagénaire était tout bonnement incapable de réaliser l’incongruité de ses propos ! Quant aux dizaines d’autres membres du public appelés sur scène, ils nous ont régalés avec leurs pitreries incohérentes et leurs convictions aberrantes déclenchées à volonté par l’hypnotiseur. Quel festival d’obéissance à autrui, quel éloquente victoire  de l’illusion sur la réalité  !
 
Trois lueurs d’espoir
 
Plus  fasciné que jamais par le sortilège,  j’ai visionné par la suite d’autres vidéos où Messmer lève quelque peu le voile sur son art de la manipulation hypnotique. Secret professionnel oblige, il n’en révèle évidemment pas les  trucs et ficelles ; Mais il confie des choses très intéressantes et très encourageantes  si on les replace dans le contexte actuel.  Primo, il dit qu’une minorité de gens sont totalement réfractaires à l’hypnose. Entre 5 et 15% des hommes et des femmes sont rétifs à cette altération de la conscience et ne se laissent pas « endormir » ni subjuguer par la voix et le regard. Autrement dit, il y aura toujours des objecteurs  et des rebelles pour empêcher de manipuler en rond. Secundo, si elles forment une grande majorité, les personnes hypnotisables n’abandonnent pas pour autant leur libre-arbitre. On ne peut pas leur faire faire ou leur faire penser des choses qui iraient à l’encontre de leur conscience ou de leur morale personnelle.  Par exemple, une personne pudique n’acceptera pas de se déshabiller. Ou un fervent musulman n’ira pas jusqu’à blasphémer le prophète.  Et à moins d’être sociopathe,  aucun sujet n’acceptera de faire du mal à son prochain puisque cela entre en contradiction avec l’éthique commune au genre humain.  Dans la fameuse expérience de Milgram, il ne s’agit  pas d’hypnose mais de conditionnement à la soumission dans un cadre qui n’est pas celui de la vie courante. Dans le réel, les hypnotisés peuvent nuire gravement à un innocent mais uniquement s’ils sont persuadés que c’est pour son bien. Sapez cette croyance et la maltraitance s’arrête.  Troisième et dernière raison de rester optimiste : l’état d’hypnose doit être entretenu pour ne pas se dissoudre progressivement. Si l’envoûteur ne prononce pas régulièrement ses formules d’envoûtement et s’il ne capte pas  sans cesse l’attention de l’envoûté, l’enchantement peut disparaître … comme par enchantement. Sur scène, on voit bien que  Messmer  doit se multiplier pour maintenir ses « acteurs » sous emprise. Certains se réveillent spontanément et les autres ne demeurent « endormis » que grâce aux suggestions répétées et à l’absence d’élément perturbateur. Une tierce personne peut aisément rompre le charme en s’interposant entre l’hypnotiseur et les hypnotisés. Pour que son spectacle soit réussi, Messmer possède lui-même une équipe d’assistants capables de le seconder.
 
La lutte continue
 
Vous me voyez venir ? Je pense effectivement qu’il ne faut pas désespérer de la situation. S’il est vain d’espérer que les 85 à 95% de la population hypnotisables cessent subitement d’être influencés par le récit covidiste, nous pouvons en revanche garder l’espoir de parasiter ce « story telling »  par nos efforts de contre-propagande et nos incitations à la désobéissance. Et d’ailleurs, n’est-ce pas notre résistance à la folie ambiante qui commence à porter ses fruits ? En Belgique et ailleurs, des sondages indiquent que l’adhésion aux mesures sanitaires commence sérieusement à s’effriter : 20% des citoyens en ont complètement marre et beaucoup d’entre eux ne les respectent plus.  La vaccination ?  Quoi qu’en disent les autorités, ce ne sont pas seulement les problèmes d’organisation,  le manque de doses ou les couacs informatiques qui ralentissent la campagne. Il y a une grande proportion de gens qui ne veulent pas de cette immunisation forcée et qui ne se feront pas injecter les produits génétiquement modifiés ou modifiants. Je suis peut-être naïf, mais j’ai l’impression que la ré-information commence à payer. Et je  suis assez heureux de faire  ma part de colibri,  d’apporter ma petite goutte à l’extinction des mensonges en partageant ce que j’ai trouvé durant la semaine écoulée. Aujourd’hui, je  vous communique  quatre liens hautement intéressants.  Le premier mène  à  une nouvelle analyse sur   la surmortalité française. Elle est l’œuvre, entre autres, de l’épidémiologiste Laurent Toubiana et du statisticien Pierre Chaillot (le Décodeur de l’Éco, c’est lui !). Cette étude démontre une nouvelle fois qu’en tenant compte du vieillissement de la population, l’épidémie n’a rien d’une grande faucheuse. En 2020, il n’y a eu que 2,6% de décès excédentaires en France, très loin de l’hécatombe annoncée. Le deuxième lien conduit  à un nouveau rapport du chercheur canadien Denis G. Rancourt. Dans un premier travail, celui-ci avait bien  montré que l’utilité des masques faciaux n’avait guère d’assise scientifique. Cette fois, il aligne les éléments de preuves sur leur nocivité et les graves dommages qu’ils peuvent causer, tant  sur le plan physique que psychologique. Désolé à nouveau pour ceux qui ne lisent pas l’anglais, mais le troisième lien vous fait découvrir une étude américaine récemment publiée dans la prestigieuse revue PNAS.  Réalisée à l’Université de Chicago, cette recherche démontre à  son tour que les politiques de confinement n’ont pas eu d’effet perceptible durant la première vague, ni en termes de contaminations ni en termes de victimes. Ceux qui s’obstinent dans cette voie ne pourront vraiment plus dire qu’ils  ne savaient pas.  Last but not least, le quatrième lien aboutit à un article anonyme mais néanmoins solidement argumenté et référencé. Ce document  est percutant car il prouve, chiffres à l’appui,   que  le triste bilan  de la France  doit énormément au renoncement des soins : en plein pic de l’année dernière, les prescriptions d’antibiotiques, d’anticoagulants et d’anti-inflammatoires stéroïdiens  ont drastiquement chuté. La médecine hospitalière française n’a donc pas essayé ce qui marchait dans le traitement  symptomatique des cas sévères ! À l’inverse, les mêmes données officielles sur les médicaments indiquent que le Valium et le Rivotril injectables ont été administrés à tour de bras dans les hôpitaux hexagonaux. Conclusion implacable de l’auteur :  l’épidémie de grippe covid n’est pas un drame sanitaire mais bien  un crime de masse !  On se réveille, les hypnotisés ?  On prend conscience que cette gigantesque mascarade n’est rien d’autre qu’une sinistre farce dont vous avez été les dindons ? Sortez de l’emprise, plus rien ne vous l’ interdit.

 

 

 

 

On en a entendu des énormités, en voici un « best of »

Xavier BAZIN

Cher(e) ami(e) de la Santé,

La désinformation fait rage, depuis le premier jour de l’épidémie.

Dans mes lettres, je vous ai beaucoup parlé : 

Des traitements oubliés ou diabolisés, malgré leur efficacité (vitamine D, ivermectine, protocole Raoult, etc.)

Des vaccins, de leurs effets indésirables et de l’efficacité (peu convaincante) de l’expérimentation israélienne.

Aujourd’hui, je voudrais encore vous parler d’autres mensonges.

En commençant par l’expérience suédoise :

Mensonge (1) : l’expérience suédoise serait une “catastrophe” 

Ce qui s’est passé en Suède est un énorme caillou dans la chaussure des idéologues de la Covid-19.

Car la Suède a pris le contre-pied de la plupart des autres pays occidentaux : 

  • La Suède n’a jamais confiné sa population ;

 

  • La Suède n’a jamais fermé ses écoles (ni imposé de masque aux enfants) ;

 

  • La Suède n’a jamais fermé ses restaurants ;

 

  • La Suède n’a jamais imposé le masque dans les magasins, et encore moins à l’extérieur.

Résultat ? 

  • Un peu moins de morts de la Covid-19 par habitant qu’en France et beaucoup de pays européens ; 

 

  • Moins de morts, toutes causes confondues, que la moyenne européenne (7,7 % de surmortalité contre 16 % en Belgique)

 

  • Et une économie deux fois moins dévastée : - 3 % du PIB en 2020, contre -7 % dans la zone euro [1] ;

Bien sûr, les Suédois ont respecté les consignes générales de distanciation sociale. Ils se sont moins déplacés et ont beaucoup télé-travaillé.

Certes, il y avait aussi quelques restrictions obligatoires. En décembre dernier, les rassemblements de plus de 8 personnes ont été interdits et les masques introduits dans les transports en commun. Récemment, certains restaurants ont dû fermer un peu plus tôt que d’habitude, à 20h30.

Mais globalement, les Suédois ont continué à vivre une « vie normale », tout au long de l’épidémie.

Ils n’ont pas eu à subir d’absurdes consignes totalitaires, comme les masques à l’extérieur, le confinement obligatoire à domicile, ou la fermeture des écoles primaires.

Et le résultat est là. Sur l’épidémie, la Suède est dans la moyenne de la plupart des pays européens

 

Au total, le bilan sanitaire de la Suède est « moyen », comme les autres, faute d’avoir fait de la prévention et du traitement précoce.

Mais socialement, économiquement et mentalement, la Suède a fait beaucoup mieux.

Certains objecteront que la Suède a eu beaucoup plus de morts que ses voisins norvégiens et finlandais, qui ont imposé de lourdes restrictions. C’est vrai, mais la Suède est culturellement plus proche de nombreux pays européens que de ses voisins - et en termes d’urbanisation, Stockholm est comparable à Marseille. 

La Suède est aussi beaucoup plus ouverte aux vents internationaux : au moment de la première épidémie, lorsque la Norvège et la Finlande ont confiné, le nombre d’infections était déjà environ 10 fois supérieur en Suède ! [2]

Bref, à tous points de vue, la Suède s’en est globalement mieux sortie que les pays européens qui ont imposé des mesures restrictives ou qui ont confiné. 

Et pourtant, la situation suédoise a été systématiquement caricaturée.

Prenez le « soit-disant » journal de référence, Le Monde, le 1er janvier dernier : « Les choix faits par la Suède et leur bilan humain catastrophique suscitent l’incompréhension des voisins du pays et la stigmatisation des Suédois. » [3]

Autre exemple similaire, dans le très populaire journal 20 minutes : « Chiffres catastrophiques, comparaison douloureuse avec les voisins nordiques, aveu d’échec royal… Le modèle suédois résonne aujourd’hui comme une défaite pour le pays. » [4]

C’est le refrain mensonger qu’on a entendu à la télé et à la radio, 24h sur 24.

J’ai même entendu plusieurs fois Cyril Hanouna dire dans son émission de grande écoute que « la Suède a essayé l’immunité collective et cela a été une catastrophe ».

C’est de la désinformation pure et simple.

Et cela rejoint celle d’Emmanuel Macron, à l’automne dernier.

Mensonge (2) : « 400 000 morts si on ne fait rien » (Emmanuel Macron)

Souvenez-vous de son allocution du 3 novembre 2020. Pour justifier le reconfinement, Emmanuel Macron avait sorti un argument hallucinant :

« Nous pourrions – certains le préconisent - ne rien faire, assumer de laisser le virus circuler. C’est ce qu’on appelle la recherche de « l’immunité collective » c’est-à-dire lorsque 50, 60% de la population a été contaminée.

Le Conseil Scientifique a évalué les conséquences d’une telle option. Elles sont implacables : d’ici quelques mois c’est au moins 400 000 morts supplémentaires à déplorer. »

Ce chiffre farfelu venait de modélisations mathématiques totalement déconnectées de la réalité [1], et qui se sont révélées fausses systématiquement.

On l’a d’ailleurs vu en février dernier, quand le président Macron a refusé de reconfiner, à juste titre.

Contrairement aux prédictions apocalyptiques, il n’y a pas eu d’explosion du nombre de cas et de décès dans la France entière.

Certes, il y a en ce moment une circulation soutenue du virus dans quelques départements précis, mais pas d’augmentation exponentielle ou d’explosion insoutenable pour l’hôpital.

Et surtout, répétons-le : il n’y a pas en ce moment plus de morts que d’habitude en France !

Je sais que cela paraît difficile à croire, vu le discours catastrophiste ambiant.

Mais en janvier, il y a eu moins de morts qu’en janvier 2017 (mois de grosse grippe).

En février, il y a eu moins de morts qu’en février 2019 (pic de grippe cette année-là).

Bref, les premiers mois de cette année sont totalement comparables à des mois de grosse grippe. 

Il n’y a donc aucune surmortalité démesurée, en ce moment, qui justifierait le catastrophisme politique et médiatique.

Il faut dire qu’environ 30 % de la population française a déjà été infectée, ce qui empêche toute forme d’explosion exponentielle des contaminations.

C’est un fait : quand une personne sur trois ne peut plus être infectée, cela freine énormément les contaminations.

Quand beaucoup de personnes vulnérables ont déjà été hospitalisées, cela diminue fortement la charge sur l’hôpital.

C’est ce qu’on appelle « l’immunité collective » ou « l’immunité de troupeau ».

Quand beaucoup de personnes ont été infectées, l’épidémie risque peu de s’emballer.

C’est comme cela qu’a disparu la grippe espagnole, sans vaccin, ni masque : après une grande vague à l’automne-hiver 1918-1919, la saison suivante a été beaucoup plus épargnée :

 

Et en 1920, le virus de la grippe espagnole n’a plus fait de dégât particulier : il n’a pas disparu, mais il a rejoint les virus hivernaux habituels, parce que les populations avaient largement acquis une immunité.

De même, après deux grosses vagues de la Covid-19, il est évident que nous sommes largement immunisés, et que les pics exponentiels sont derrière nous.

Mais presque personne ne vous le dit. On dirait qu’il faut absolument continuer à vous angoisser.

Serait-ce parce qu’il y a des vaccins à vous vendre ?

A propos de vaccins, voici l’un de mensonges les plus extravagants qu’on ait entendu :

Mensonge (3) : les vaccins produiraient une immunité supérieure à l’infection

D’abord, on a essayé de vous faire croire que l’infection n’était pas forcément immunisante.

Il serait donc possible d’avoir des ré-infections, notamment à cause des variants.

C’est faux.

Les ré-infections sont extrêmement rares, même avec les variants britanniques ou sud-africains.

Et même en cas de réinfection, il y a toutes les raisons de penser que la deuxième infection est moins sévère que la première.

Bref, une infection crée une immunité solide et durable.

Grâce à de nombreuses publications scientifiques parues en janvier 2021, cela a fini par être reconnu largement.

Mais étrangement, on a continué à vacciner ceux qui ont déjà été infectés.

Alors que cela ne sert à rien.

Alors qu’on nous répète matin et soir qu’on manque de doses de vaccin.

Alors que cela pourrait même causer de gros risques pour la personne vaccinée (j’y reviendrai dans une prochaine lettre).

Donc, vacciner les personnes déjà infectées n’a strictement aucun sens… à part remplir les poches des laboratoires pharmaceutiques.

Mais cela permet de maintenir une illusion : celle que les vaccins seraient plus efficaces que l’infection elle-même.

Cette idée a été largement propagée, alors qu’elle est absurde. 

Je rappelle que les vaccins ne portent que sur une seule protéine du virus, alors que l’infection permet de créer une mémoire immunitaire sur tous ses éléments (épitopes, en termes virologiques).

L’infection crée aussi une immunité mucosale (dans le nez) alors que le vaccin injecté ne peut créer qu’une immunité humorale (dans le plasma et la lymphe). 

Il est donc évident que, sauf exception, l’infection produit une immunité plus importante et plus durable que la vaccination.

C’est encore plus évident face aux variants : avec les vaccins actuels, il suffit que la protéine visée par le vaccin mute, pour qu’ils deviennent inefficaces.

C’est ainsi qu’on sait désormais avec certitude que le vaccin AstraZeneca est totalement inefficace contre le variant sud-africain.

Alors que l’infection naturelle, elle, reste très efficace contre tous les variants connus.

Il est donc ahurissant qu’on vaccine les personnes déjà infectées, et qu’on ait pu mentir sur l’efficacité de l’infection naturelle.

Avec les vaccins, on est même arrivé à un mensonge encore plus énorme :

Mensonge (4) : les vaccins permettront le « zéro covid », via une « immunité collective »

C’est la cerise sur le gâteau de la désinformation.

D’abord, on a diabolisé l’idée « d’immunité collective », acquise naturellement.

Puis, avec l’arrivée des vaccins, on vous a promis une « immunité collective » vaccinale

Et on vous a promis la « sortie du cauchemar » et le « retour à la vie normale » grâce à la vaccination. 

Mais c’est totalement faux.

Même si les vaccins étaient aussi efficaces qu’on le dit (ce qui est loin d’être avéré), ils ne peuvent pas produire d’immunité collective solide.

Ce n’est pas (seulement) moi qui le dit, mais la prestigieuse revue scientifique Nature, qui vient de publier un éditorial cinglant à ce sujet. [6]

Selon Nature, l’immunité collective vaccinale est impossible pour 5 raisons : 

  1. « Il n’est pas avéré que les vaccins empêchent la transmission » : je vous le dis depuis le début, et le « Monsieur vaccin » du gouvernement (Pr Fischer) l’a reconnu, il n’y a aucune preuve que les vaccins empêchent les contaminations – il y a même plutôt des preuves que les vaccins accroissent les transmissions, dans les 2-3 premières semaines après la première dose ;

 

  1. « La distribution des vaccins est inégale dans le monde » : comme il n’y a pas assez de doses pour tout le monde, beaucoup de pays en développement ne sont pas près d’être vaccinés. Donc même si les vaccins étaient efficaces, ils ne pourraient stopper la transmission mondiale du virus ;

 

  1. « Les nouveaux variants changent l’équation de l’immunité collective » : oui, les variants mettent à mal l’immunité collective vaccinale, mais beaucoup moins l’immunité collective naturelle, pour les raisons déjà évoquées ;

 

  1.  « L’immunité ne durera pas éternellement » : c’est vrai pour l’immunité naturelle, qui a probablement une efficacité de plusieurs années (comme pour les autres coronavirus), mais c’est encore plus vrai pour l’immunité acquise par la vaccination, qui pourrait ne durer que quelques mois ;

 

  1. « Les vaccins pourraient changer les comportements » : selon Nature, il sera difficile d’expliquer aux vaccinés qu’ils doivent continuer à porter le masque et à se distancier socialement – et pourtant, d’après les auteurs de l’article, ce serait nécessaire, pour atteindre le zéro Covid puisque les vaccins ne sont pas efficaces à 100 %.

Conclusion de l’épidémiologue Stefan Flasche, cité par Nature : « il est très peu probable d’atteindre l’immunité collective avec les vaccins seuls ».

Et il ajoute : « Il faut donc apprendre à vivre avec le virus », qui n’est pas près de disparaître.

C’est évident – et c’est ce que je vous dis depuis le début. 

La Covid-19 n’est pas la peste. Il faut vivre avec. 

Il faut la prévenir avec la vitamine D, et la soigner avec l’ivermectine.

Il faut rouvrir le pays, et arrêter de vivre cloîtré.

Souvenez-vous de cette intervention magistrale du Pr Raoult, à l’automne dernier : 

« Je pense que ce pays vit une erreur dramatique, qui est la dramatisation perpétuelle. 

Qu'est-ce qu'on va suggérer ? Que tout le monde reste enfermé toute sa vie parce qu'il y a un virus ?

Mais vous êtes tous fous, vous êtes devenus tous cinglés ». [7]

Oui, les autorités sont devenues folles. Les médias ont suivi, comme un troupeau bêlant. Et leur irrationalité a contaminé la moitié de la population, placée dans un état de psychose.

Mais cette « folie » fait les affaires des fabricants de vaccin, qui se préparent à nous vacciner et revacciner, de la naissance à la mort, tous les 6 mois. 

Sous la contrainte du fameux « passeport vert » à venir.

Bonne santé,

Xavier Bazin

PS : Il est de plus en plus clair que les mensonges de l’épidémie de grippe A H1N1 de 2009 étaient une sorte de « répétition générale » de la folie actuelle.

Je vous en avais déjà parlé au printemps dernier, au moment où le scandale du remdésivir de Gilead commençait à rappeler celui du Tamiflu : https://www.sante-corps-esprit.com/roselyne-bachelot-se-moque-de-nous/

Mais la preuve la plus manifeste porte sur les vaccins, avec cette vidéo incroyable de Roselyne Bachelot en 2009, face au Dr Marc Girard.

Regardez-là vite avant qu’elle ne soit censurée, c’est édifiant : https://www.dailymotion.com/video/xb5jdz

J’en profite, bien entendu, pour souhaiter de tout cœur à Mme Bachelot une très rapide convalescence. 

Mais on ne m’empêchera pas de dire que son cas est révélateur du drame de la vaccination à outrance et irréfléchie !

Figurez-vous que Mme Bachelot a été vaccinée le 17 mars, trois jours avant d’annoncer qu’elle était positive à la Covid-19. [8]

Cela veut dire qu’elle était en train d’incuber le virus au moment de la vaccination, ce qui est la pire des configurations possibles !

Car on sait bien qu’il ne faut surtout pas donner de vaccin pendant une infection !

Cela s’applique aux humains… et même aux chevaux, comme le montre ce communiqué récent de spécialistes, à propos d’un autre vaccin :

« Pour les chevaux exposés qui peuvent être en phase d’incubation, la vaccination est déconseillée et n’aurait que peu d’effet ; sur un cheval malade, la première injection risque de n’entrainer aucune réponse immunitaire, voire de déclencher plus rapidement la maladie. » [9]

Dans le cas des nouveaux vaccins contre le coronavirus, on a même la preuve incontestable que la vaccination en cours d’infection est dangereuse.

Car la première dose des vaccins ARN supprime temporairement une partie du système immunitaire (les lymphocytes T), celle qui nous protège contre l’aggravation de la maladie ! 

 

Bref, je suis vraiment désolé pour Madame Bachelot, mais son cas est malheureusement représentatif de ce qu’il ne faut surtout pas faire : se vacciner sans faire de test PCR préalable ! 

Au passage, c’est une des explications de l’explosion de décès dans les pays qui ont vacciné très rapidement [11] : ceux qui étaient en « incubation » au moment du vaccin ont eu des formes plus graves que s’ils n’avaient pas été vaccinés.

Il est fou qu’une ancienne ministre de la Santé ait été aussi mal informée.

Mais c’est aussi le signe qu’il n’y a peut-être pas de « malice » au sommet de l’Etat : les ministres comme Olivier Véran pourraient être eux aussi victimes de l’énorme désinformation orchestrée par Big Pharma !

 

UNE ANALYSE LUCIDE DE LA SITUATION MONDIALE /

 

https://www.medias-presse.info/covid-et-mondialisme-nouvelle-analyse-de-mgr-vigano/141217/

FRANCE : un naufrage minutieusement organisé depuis 50 ans

 

Bilan catastrophique tous domaines confondus
pendant qu’on nous occupe avec la mascarade covid

 

« Souvent les gens ne veulent pas voir ou entendre la vérité parce qu'ils ne veulent pas que leurs illusions soient détruites. » Friedrich Nietzsche

   
   
   

 

ÉTAT DE L' ÉBLOUISSANTE CLAIRVOYANCE DES ELITES   FRANCAISES 

par  

Jacques Guillemain .      

Ex-officier de l’armée de l’air. Pilote de ligne retraité.

Depuis 40 ans, les Français ont  le grand malheur d’être gouvernés par les “élites” les plus incompétentes et les plus irresponsables du monde occidental.

Et je pèse mes mots, tant l’effondrement du pays, en une seule génération, est effarant.

Ces bons à rien qui ont la prétention d’avoir la science infuse, ont réussi l’exploit de faire de la deuxième puissance mondiale en 1980, un pays ruiné en voie de sous-développement.

La génération Mitterrand et suivantes n’ont pas connu l’âge d’or des Trente Glorieuses et ignorent qu’en 1975, la France était la deuxième puissance économique mondiale, derrière les États-Unis.

La Chine en était encore au Moyen Âge, tout juste capable de fabriquer des cerfs-volants et des lampions.

L’Allemagne, encore coupée en deux, et le Japon, ne s’étaient pas encore relevés totalement de la guerre.

L’Angleterre restait minée par des syndicats corporatistes dévastateurs, jusqu’à leur mise au pas par Margaret Thatcher, la providentielle  “Dame de fer”.

La France était à la pointe de toutes les technologies, avec son  nucléaire civil et militaire, son TGV, ses paquebots géants, ses sous-marins nucléaires, ses Mirage vainqueurs de la “guerre des Six Jours”, Ariane, la Caravelle…

Avec une croissance de 5 à 6 % pendant trente ans, elle ne connaissait ni chômage, ni insécurité. Jamais la France n’avait connu une telle explosion du  niveau de vie.

Son immigration européenne ne demandait qu’à s’intégrer, les Italiens, les Espagnols et  les Portugais épousant des Françaises et donnant des prénoms français à leurs enfants.

Les jeunes ne savent pas non plus qu’en 1980, les Français avaient le cinquième niveau de vie au monde, derrière les USA, et trois petits pays privilégiés, la Suisse, le Luxembourg et la Suède.

Bref, la France des Trente Glorieuses était un véritable paradis et le pitoyable épisode de mai 68, éminemment politisé, avait été effacé en quelques mois. La croissance repartait de plus belle, au grand étonnement du monde.

Mais en quelques décennies, tout cela a été balayé, tout l’héritage du général de Gaulle a été dilapidé par des équipes de fossoyeurs de la nation, de droite comme de gauche.

Tous, sans aucune exception, ont participé à cette gigantesque entreprise de démolition, faisant de la France un pays ruiné, désintégré, islamisé et parmi les plus dangereux du monde occidental.

De cette époque bénie il ne reste qu’un champ de ruines. Mondialisation, immigration, gabegie, incompétence, trahisons et lâchetés des uns et des autres, ont tout emporté.

L’école est en plein naufrage.

Celle-ci, qui faisait notre fierté depuis Jules Ferry, n’est plus un sanctuaire de la transmission du savoir, mais un espace de plus en plus islamisé, où règne l’insécurité et où se propage la haine de la France.

En 2004, le rapport Obin tirait la sonnette d’alarme sur la dangereuse islamisation de l’école républicaine. Mais le frileux François Fillon, alors ministre de l’Éducation nationale, s’est empressé de l’enterrer. “Nous avons perdu 20 ans”, dit aujourd’hui l’ex-inspecteur général Jean-Pierre Obin.

Au classement  Pisa, nous reculons dramatiquement à chaque nouvelle étude. L’Éducation nationale devient une usine à cancres, où un bachelier ne maîtrise même plus la langue de Molière.

Notre industrie est laminée.

Hautement performante en 1975, elle a perdu 3,5 millions d’emplois, passant d’un effectif de 6,2 millions à 2,7.

Et la part de l’industrie dans le PIB a chuté de 25 % à 10 %. La France détient ainsi le bonnet d’âne de l’UE.

Nous avons tout vendu ou délocalisé, comme l’a prouvé la crise sanitaire.

https://www.contrepoints.org/2018/10/19/328062-la-descente-aux-enfers-de-lindustrie-francaise
>  

La mondialisation n’explique pas tout, car nos voisins ont tous fait mieux que nous.

Le secteur agricole est en alerte rouge !

Troisième exportateur mondial en 2005, la France a été rétrogradée au sixième rang, derrière les États-Unis, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Brésil et la Chine !

La part de l’agriculture dans le PIB est passée de 6 % à 3 % depuis 1980.

En 2023, la France risque de devenir importatrice de produits agricoles !!

Les incapables aux commandes ont écrasé nos paysans de charges, de taxes, de règlements, de normes environnementales et sanitaires qui ont tué le monde agricole.

Notre agriculture, mondialement reconnue, n’est plus compétitive.

Et nos paysans vivent avec 350 euros par mois, pendant qu’un seul mineur isolé coûte 50 000 euros par an au contribuable !

https://www.leparisien.fr/economie/exportations-l-agriculture-francaise-en-alerte-rouge-10-06-2019-8089995.php
>  

Le secteur de la santé est au bord de l’implosion

Plus besoin de faire un dessin pour parler de l’effondrement du modèle sanitaire français, qui faisait notre fierté depuis des décennies.

On  a vu où menait la fermeture des hôpitaux, la suppression de lits par dizaines de milliers, la baisse des effectifs.

Nos soignants ont affronté le Covid-19 sans masques, sans blouses, sans gants, sans respirateurs, sans tests, sans médicaments. Beaucoup ont payé de leur vie l’incurie et l’imprévoyance du pouvoir.

Et on apprend aujourd’hui qu’ils devront payer leurs masques !!

Le modèle de santé qui se croyait le meilleur du monde a dû euthanasier ses vieux faute de moyens et faire appel aux voisins étrangers pour soigner les patients. Une médecine de guerre inhumaine.

Le réseau SNCF est en lambeaux

Sans entretien, avec des retards et des pannes multiples, ce service public, ex-fierté nationale, cumule une dette colossale de 47 milliards, dont 35 repris par l’État.

30 % du réseau sont à remettre en état, après des années de “tout TGV”

La défense est en déclin depuis 60 ans

Avec un budget égal à 1,35 % du PIB, nos soldats font la guerre avec des matériels vieux de 40 ans. Derrière la vitrine diplomatique du porte-avions Charles-de-Gaulle, il y a la misère.

En 1960, avec la guerre d’Algérie, les effectifs atteignaient 1 million de soldats avec un budget porté à 5,44 % du PIB.

En 1964, les effectifs chutaient à 675 000 hommes et en 2020 on tombe à 270 000 personnels dans les armées.

https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/le-budget-de-la-defense-en-declin-depuis-soixante-ans-14-03-2013-1640131_53.php
>  

La police est à l’abandon

Avec des locaux vétustes, des guimbardes affichant 300 000 km au compteur et en sous-effectif permanent, nos policiers doivent s’équiper à leurs frais.

Abandonnés par le pouvoir et persécutés par la hiérarchie et la justice, ils sont au bord de l’implosion eux aussi.

https://rmc.bfmtv.com/emission/manque-de-moyens-dans-la-police-certains-doivent-acheter-leurs-propres-menottes-1362859.html
Insécurité. Là c’est le pompon !

Celle-ci a été multipliée par 5 depuis les années soixante. Cette insécurité, nous en avons importé la majeure partie et l’avons cultivée par le laxisme judiciaire.

La France est le seul pays au monde où les commissariats sont attaqués et où les policiers, toujours présumés coupables, ont peur de tirer pour sauver leur peau !

Et 120 attaques au couteau par jour, la plupart passées sous silence, par une  presse aux ordres, indigne d’une démocratie.

Quant à la justice du “mur des cons”, inutile de compter sur elle. Elle privilégie une réinsertion improbable à une sanction certaine. Avec Dupond-Moretti, c’est l’apothéose !

https://fr.actualitix.com/blog/taux-de-criminalite-en-france-depuis-1949-a-2012.htm
https://ripostelaique.com/lien-immigration-criminalite-10-preuves-accablantes-qui-accusent-le-pouvoir.html
Dette de 3 000 milliards fin 2020, avec un PIB en chute libre. 120 %  à 130 % du PIB d’endettement, un record.

La France, pays de l’OCDE le plus écrasé d’impôts, est aussi le pays le plus endetté, derrière le Japon et l’Italie. Un véritable exploit. Plus on paie, plus les caisses sont vides.

Il est vrai qu’il faut financer le coût de l’immigration, avec des millions d’immigrés dont la contribution au PIB ne compense pas leur coût social.

Le coût réel de l’immigration dépasse allègrement les 120 milliards par an.

À 50 000 euros le mineur isolé, et on en a  60 000 en 2020, qui peut encore nier que l’immigration nous ruine ?

Une immigration dévastatrice.

Alors que le pays s’effondre, surendetté et écrasé de chômage, avec 9 millions de pauvres, Macron ouvre les frontières comme jamais. Ce sont 500 000 immigrés qui entrent chaque année en France, alors que le chômage explose.

Le solde démographique naturel, c’est-à-dire les naissances moins les décès, est de 140 000 nouveaux-nés, dont une bonne partie d’origine immigrée.

L’immigration est donc trois fois plus importante que les naissances. Qui ose nier que le Grand Remplacement est en marche ? Qui peut démontrer, chiffres en mains, que c’est un fantasme populiste ?

276 576 visas longue durée, + 6,8 %

132 614 demandeurs d’asile, + 7,3 %, dont aucun débouté ne repartira

40 000 mineurs isolés, dont la moitié sont des fraudeurs majeurs

Des dizaines de milliers de migrants clandestins, venus majoritairement d’Afrique et du Maghreb.

Une explosion de l’islamisme qui va tout emporter.

La partition du pays est en marche sans la moindre prise de conscience des autorités. Le plan contre le séparatisme ne risque pas de traumatiser les barbus.

Plus le communautarisme musulman s’impose, plus le nombre de mini-califats explose dans le pays, et plus Macron ouvre les frontières et déroule le tapis rouge aux islamistes pour arabiser le pays. C’est un désastre identitaire hallucinant.

74 % des jeunes musulmans donnent priorité à la religion sur la République. Et des Bisounours osent encore nous dire que l’intégration est réussie.

C’est  la libanisation qui attend la France, avec une guerre civile comme au Liban des années 1980.

Ce sont les caïds et les barbus qui font la loi dans les cités, pas les forces de l’ordre, qui ont ordre de raser les murs et de ne pas intervenir.

Jamais depuis la guerre, on a vu une telle démission de l’État face aux ennemis de la République.

Gestion du Covid-19

Cette gestion irresponsable et mensongère, du début à la fin, illustre à elle seule l’état de délabrement de la France, coulée en trois décennies dans les bas-fonds.

Nous courrons au désastre social et humain en sabordant l’économie, parce que rien n’était prêt au plan sanitaire.

Des centaines de milliers de faillite et des millions de chômeurs seront à mettre au passif de Macron et son Conseil scientifique de pieds nickelés.

Tout est à l’abandon, notre pays recule d’année en année dans tous les domaines.

La recherche à court de crédits

Si l’argent coule à flots pour l’accueil des immigrés et des clandestins, mieux traités que les natifs, la recherche est le parent pauvre du pays.

Combien de brevets sont partis aux États-Unis ou ailleurs, parce que nos chercheurs ont été abandonnés ?

Notre dernier prix Nobel de chimie ne fait pas exception. Elle est française, oui, mais le fruit de ses travaux est parti aux États-Unis et en Chine.

Conclusion

Le déclin de notre pays est tel que seul un homme fort et courageux, ou une Thatcher française pourrait  le sauver du naufrage définitif.

Mais tout plan de sauvetage passe d’abord par l’arrêt total de l’immigration, puisque notre ruine provient essentiellement de ce fardeau aussi écrasant  qu’incontrôlé.

Sans ce préalable vital, il est inutile d’espérer le moindre redressement.

Fermeture totale des frontières, fin du droit du sol et de la double nationalité.

Déchéance de la nationalité française pour tout criminel binational.

Suppression du social aux familles de mineurs délinquants.

Social réservé aux seuls Français. Arrêt des naturalisations de masse.

Traque sévère de la fraude sociale, estimée entre 50 et 70 milliards. etc.

Mais pour cela, il ne faut pas avoir la main qui tremble. Il faut avoir le cuir épais et surtout, il faut que les Français cessent enfin de voter pour les mêmes qui les ont toujours trahis.

Les peuples sont toujours responsables de leur destin, en démocratie plus qu’ailleurs !

Nos élus sont les fossoyeurs de la nation, certes, mais c’est le peuple qui les a portés au pouvoir scrutin après scrutin.

Jacques Guillemain

Ex-officier de l’armée de l’air. Pilote de ligne retraité

 

TOUT SUR L’INVERMECTINE, efficace et sans danger, par le dr Maudrux

https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/12/10/le-traitement-du-covi-19-existe-2-ivermectine-efficace-a-100/

et aussi :

https://blogs.mediapart.fr/jean-francois-goulon/blog/270321/reponse-dexperts-la-declaration-de-l-ema-sur-l-ivermectine-pour-la-covid-19

 

LA PREUVE QUE LES VACCINS AUGMENTANT LA MORTALITE PAYS PAR PAYS/

 
 

EFFET DES VACCINS

Vous trouverez ci-dessous le nombre d’effets secondaires classés par type (morts, effets non résolus, résolus avec séquelles, etc.), en date du 3 avril 2021, liés aux quatre vaccins inoculés dans l’Union européenne. Les chiffres sont issus d’un site officiel de l’UE (voir sous le premier tableau en pièce jointe) et ont été collectés puis additionnés par deux membres du collectif Libertés 07.
 
Au 3 avril, on dénombre, liés aux vaccins :
- 5966 morts ;
- 158271 effets secondaires non résolus ;
- 8300 effets secondaires résolus avec des séquelles ;
- 173762 effets secondaires pas encore résolus ;
- 113419 effets secondaires inconnus (!).
source  : www.adrreports.eu