BLOG 38 de Tal SCHALLER

Chers amis

Allez voir cette vidéo dans laquelle l’avocat Robert FUELLMICH fait le pont sur la situation actuelle : en quelques minutes intenses il dit TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR sur la pseudo pandémie et les buts de ceux qui ont manipulé les gouvernants, les medias et les peuples afin de tuer des milliards d’êtres humains et d’esclavager les survivants.

Avec clarté, intelligence et une totale sincérité il montre aussi « la lumière au bout du tunnel »…Vraiment je vous exhorte à voir cette vidéo et à la faire circuler aux maximum, c’est de l’or !!

https://www.facebook.com/663264441/posts/10158714266214442/?sfnsn=scwspmo

Evènement planétaire historique
en vue,

le bout du tunnel ?...

 

Michel DOGNA

Le plus grand procès international de tous les temps sous l’égide du célèbre avocat allemand Reiner Fuellmich qui a rallié une centaine d'experts.

Les poursuites judiciaires qui seront engagées contre les responsables relèvent de "CRIME CONTRE L’HUMANITE".

Reiner Fuellmich est l’avocat qui a réussi à condamner le géant de l’automobile Volkswagen dans l’affaire des pots catalytiques trafiqués. Et c’est ce même avocat qui a réussi à condamner la Deutsche Bank comme entreprise criminelle.

Le vaccin "expérimental" est en violation

des 10 codes de Nuremberg

qui prévoient la peine de mort

pour ceux qui violent ces lois internationales

Fuellmich et son équipe présenteront le test PCR défectueux et l’ordre donné aux médecins d’étiqueter tout décès par comorbidité en tant que décès Covid comme une fraude. Le test PCR n’a jamais été conçu pour détecter des agents pathogènes et il est défectueux à 100% à 35 cycles de recopie. Or tous les tests PCR supervisés par le CDC sont réglés entre 37 et 45 cycles. Celui-ci admet d’ailleurs que tout test dépassant 28 cycles n’est pas admissible pour un résultat positif fiable. Ce seul fait invalide plus de 90% des prétendus cas de covid.

En plus des tests défectueux et des certificats de décès frauduleux, le vaccin "expérimental" lui-même est en violation de l’article 32 de la Convention de Genève.
En vertu de l’article 32 de la quatrième Convention de Genève de 1949, "les mutilations et les expériences médicales ou scientifiques non nécessitées par le traitement médical d’une personne protégée" sont interdites. Selon l’article 147, la réalisation d’expériences biologiques sur des personnes protégées constitue une violation grave de la Convention.

On ne remerciera jamais assez Reiner Fuellmich, ce héros s’étant montré seul capable de passer au-delà des simples constats à une ACTION CONCRETE, qui va enfin faire tomber définitivement les têtes des psychopathes criminels bien décidés à nous exterminer (tout en clamant nous protéger !).

Ceux qui transmettent les ordres et les font appliquer

sont les collabos conscients du régime.

Ceux qui obéissent et se soumettent

sont des collabos inconscients du régime.

Censures et mensonges criminels

Il y a une telle densité d’informations contradictoires, tant de mensonges, tant d’omerta, tant de fausses statistiques, tant de menaces, que pour beaucoup - qui sont incapables de prendre le   recul d’une vue globale - c’est la "purée" dans la tête.
Comment tant de gens continuent à écouter et obéir jusqu’à en perdre l’instinct de survie, face à des carterons de félons qui n’ont fait que nous mentir et nous enfumer depuis des décennies ?

Il est pourtant clair que l’on nous a confisqué pratiquement tous les moyens de nous guérir rapidement (exemples : Ivermectine ou Stromectol, Azythromycine, Clarithromycine, Artemisia Annua…), de sauvegarder notre intégrité physique et morale (masques, confinement…) jusqu’à l’interdiction de penser (censure d’opinions).

 

Le Dr Pierre Kory a récemment accusé l’OMS d’avoir sciemment supprimé toutes les données sur l'Ivermectine, contre le virus afin de favoriser les intérêts de Big Pharma en matière de vaccins, ce qui a coûté "un demi-million de vies rien que cette année" (wikistrike.com 27 Mai 2021) – 28 essais contrôlés randomisés portant sur près de 3 000 patients n'ont pas suffi à l'OMS pour approuver cette thérapie salvatrice pour le COVID-19. "Ce qu'on voit là, ce n'est clairement pas de la science, c'est littéralement une action criminelle" a ajouté de Dr Kory.

Pendant ce temps, après l’expérience catastrophique d’une vaccination massive cov19 au Brésil, le gouvernement ayant fait volteface a libéré l’application de l’Ivermectine - le résultat a été une baisse des morts post vaccinaux en chute libre immédiate – mais aucuns médias n’en parlent évidemment. Il ne faut pas que ça se sache !

Et puis quel média vous parle de la moitié des états américains (majoritairement républicains) qui ont envoyé aux pelotes masques, confinement, distanciation et vaccination, et qui filment des grands meetings tels Indianapolis avec 135 000 participants sans masques ? et que se passe-t-il ? Rien, si ce n’est le nombre de morts covid en chute libre… pendant que les médias nous parlent de statistiques en hausse gravissime !

Enfin pourquoi ne nous parle-t-on pas de la Suède qui n’a jamais respecté les consignes en vogue et dont la mortalité ordinaire n’a jamais bougé d’un iota ?

Que peut motiver la censure croissante de YouTube, Tweeter, Facebook ?

Sinon LES VERITES A CACHER ABSOLUMENT

et tous les MENSONGES à protéger !

La prédiction du Dr Vernon Coleman

"Les vaccinés commenceront à mourir à l’automne"

Citations de points importants de son long article sur le plan en cours :

  • Il semble probable que les vaccins puissent être responsables de la mort de centaines de millions de personnes qui n’ont pas été vaccinées (par contamination des vaccinés). 
     
  • La plupart des médecins restent ignorants des risques, ou réduits au silence. 
     
  • En raison de l’épidémie de maladies et de décès qui se produira, les gouvernements commenceront à promouvoir une prochaine série de vaccinations.
     
  • Les décès supplémentaires surviendront probablement à l’automne, lorsque les personnes vaccinées sont le plus susceptibles d’être exposées aux virus. Ils ont toujours prévu de mettre ces décès sur le compte d’une nouvelle version du covid. 
     
  • Mais je crois qu’ils ont fait une énorme et cruciale erreur :
  1. En vaccinant des millions de personnes, nous poussons le virus à muter et à devenir plus fort et plus mortel. Essayer de concevoir de nouveaux vaccins pour de nouvelles mutations ne fait qu’aggraver la situation.
  2. Les personnes qui ont été vaccinées partagent maintenant des virus mutés avec leur entourage. Les mutations deviennent plus fortes et plus mortelles
  • Les systèmes de défense naturels des personnes vaccinées sont supprimés parce que les anticorps spécifiques qui ont été produits par le vaccin prennent le dessus. Et ces anticorps spécifiques, ceux produits par les vaccins, sont permanents. Ils sont là pour toujours dans le corps des vaccinés. 
     
  • Les individus vaccinés vont être les plus exposés lorsque les nouvelles mutations vont commencer à se propager.
     
  • Les politiciens et leurs conseillers vont mentir et accuser ceux qui n’ont pas été vaccinés d’être responsables du développement de nouvelles mutations et de l’augmentation du nombre de décès qui va se produire.

En finale, si le Dr Bossche a raison, et je le crois, ce sont les personnes vaccinées qui vont menacer l’humanité. Ils seront une menace majeure pour tous les non vaccinés, car les virus qu’ils excrètent sont bien plus dangereux que le virus original.

A noter aussi que le discours du Dr Coleman rejoint globalement celui du célèbre Dr Sherri Tenpenny à grands renforts de détails techniques et celui, plus réservé, du Pr Luc Montagnier.

Conclusion MD

Ainsi que je l’ai déjà affirmé, la partie est maintenant définitivement perdue pour l’état profond qui est déjà en partie décapité par l’actuel gouvernement militaire de transition américain - son plan diabolique prend l’eau de toutes parts.
De nombreuses exécutions capitales ont déjà lieu quotidiennement depuis des mois pour crimes d’état et hautes trahisons à GITMO.
Le monde bascule en ce moment – observez les USA qui mènent la danse sans pourtant passer sur la télé et la presse pourrie des hyper riches qui bloquent tout. L’Europe et en particulier la France resteront les derniers bastions à tomber par manque d’adaptation (c’est le vol du canard sans tête).

Donc ne prenez pas acte des derniers décrets qui sortent, ils ne seront pas appliqués ou seront éphémères. Les gouvernements sont en panique, ce qui explique leurs tergiversations incohérentes, mais faites attention, le monstre est encore dangereux tant qu’il n’est pas mort.

Pour entériner ce sujet je vous propose d’écouter LA CROIX DU SUD 
Les USA nous libèrent de l’état profond (12 min)

https://lesmoutonsenrages.fr/2021/05/29/la-capsule-51-les-usa-nous-liberent-de-letat-profond/


NOTA concernant la tisane d’aiguilles de pin sylvestre :

De nombreuses personnes m’ont demandé si l’huile essentielle pinus sylvestris pouvait convenir – c’est NON ! La suramine est éliminée par la distillation.

C’est déjà bien d’avoir cela, en attendant peut-être plus pratique. Nous y travaillons.
 

Consultez les rubriques de ce blog bourré de tout ce que les medias ne disent pas et que j’ai collecté sur le net, toutes ces informations « complotistes » qui dénoncent le grand complot des milliardaires-technocrates qui pensent que l’humanité leur appartient ….

Ensemble, par des prises conscience et des actions individuelles et collectives, nous mettront fin à leur folie car, si nous ne faisons pas, que dirons-nous à nos enfants ? Oui vous allez vivre dans la peur des autres, les masques, les vaccins, la nourriture industrielle, l’éducation qui vous uniformise, les tests PCR et le passe sanitaire, oui vous allez devenir des transhumains nanoparticulés et obligés d’obéir, par la 5G, à l’intelligence artificielle manipulée par des psychopathes qui ont perdu leur âme et ne veulent que dominer tous les êtres dans leur folie destructrice et mégalomane, oui tel est votre destin parce que nous avons laissé faire sans oser dire NON !

 

Morts après vaccination, le bilan s'alourdit : plus de 12 000 décès. L'ancien vice-président de Pfizer part en croisade contre le passeport vaccinal et la fausse crise sanitaire. Plaintes en chaîne contre le Conseil de l'Ordre des médecins

https://odysee.com/@Verdi:4/L'ancien-vice-pr%C3%A9sident-de-Pfizer-part-en-croisade-contre-le-passeport-vaccinal-et-la-fausse-crise-sanitaire-Plaintes-en-cha%C3%AEnes-contre-le-conseil-de-l'ordre-des-m%C3%A9decins:6

 A diffusez massivement

https://www.facebook.com/663264441/posts/10158714266214442/?sfnsn=scwspmo

Le journaliste Richard Boutry rachète à lui seul l’honneur de toute la profession 25 et 26 mai 2021 (7 mn 36)

https://odysee.com/@ArtemisiaCollege:7/le_journaliste_richard_boutry_rachete_la_profession:9

ou

https://michelledastier.com/fr-face-a-face-tres-tendu-entre-laurent-alexandre-et-richard-boutry-sur-le-pass-sanitaire/

 

Les chiffres mondiaux post-Vaxxx :

https://michelledastier.com/hecatombe-post-vaccinale-dans-le-monde-dr-gerard-delepine/

Un document important qui montre les drames causés par les campagnes de vaccination dans plusieurs pays

Le docteur Délépine écrit :

« Depuis cette période, les campagnes de vaccination se sont étendues mondialement même aux pays où le covid était peu présent. Et partout elles ont été suivies d’une hausse considérable des nouvelles infections et de la mortalité pendant plusieurs semaines ou mois. Combien faudra-t-il de morts et d’accidents sévères pour que les dirigeants, l’OMS, les agences de santé FDA, EMA entre autres, regardent les résultats avérés de cette pseudo-vaccination expérimentale dans le monde réel et en tirent les conséquences ? »Depuis qu’on vaccine (anticovid), la mortalité moyenne quotidienne a augmenté dans 13 pays sur 14

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/depuis-qu-on-vaccine-anticovid-la-233252

 OLIVIER VERAN ASSASSIN ?

Prenons l’exemple d’Olivier Véran, Ministre français de la Santé.  Le 28 mars 2020 était publié le fameux décret Rivotril, pour « soulager » les patients covid en état de détresse respiratoire.  En pratique le Rivotril les a « soulagés » comme l’avaient été les handicapés mentaux victimes du tristement célèbre programme Aktion T4 des nazis2.  On les a piqués comme des chiens.  Or en France, l’euthanasie est illégale, elle est assimilée à un meurtre.  Logiquement donc, en cas de retour à la normale, Olivier Véran devrait être mis en examen en tant que responsable de plusieurs milliers de meurtres, voire de crimes contre l’humanité, ce qui lui vaudrait une condamnation à perpétuité.  Pourtant, aucun de ces hommes de pouvoir ne semble craindre un seul instant l’éventualité d’être traduit en justice un jour, et ils se vautrent  toujours plus avant dans l’abjection et la tyrannie3.  Comment cela est-il possible?

 

France Média Numérique : https://francemediasnumerique.com/2021/05/19/urgent-le-connecticut-publie-les-ingredients-du-vaccin-moderna-covid-poison-mortel-sm-102-ne-pas-utiliser-chez-lhomme-ou-lanimal/

Le département de la santé publique du Connecticut a publié la liste des ingrédients du « vaccin » Moderna COVID et cette fiche technique confirme qu’il contient un produit chimique « SM-102 ».

La fiche de données de sécurité du SM-102 décrit ce produit chimique comme « NOT FOR HUMAN OR VETERINARY USE »

Selon le fabricant, Cayman Chemical Company, dans son dossier auprès de l’Administration de la santé et de la sécurité au travail (OSHA), ce produit chimique provoque une « Toxicité aiguë « fatale par contact avec la peau ».

Dans ce même dossier OSHA, le fabricant déclare que le SM-102 « provoque des dommages au système nerveux central, aux reins, au foie et au système respiratoire en cas d’exposition prolongée ou répétée ».

Cela semble être ce qu’ils injectent dans VOTRE bras lorsque vous prenez le Vax Moderna COVID. Vous êtes manifestement empoisonné !

C’est peut-être la raison pour laquelle tant de personnes ont des « réactions indésirables » à ce soi-disant « vaccin » ?

 

PLANETE 360 : Dr Sherri Tenpenny : Les vaccins à ARNm sont des machines à tuer !

La démonstration scintifiques de la grande toxicité des soi disant vaccins ARN qui sont en réalité des armes biologiques destinés à la dépopulation de la Terre.

APPEL DE PIERRE BARNERIAS

La plus grande opération criminelle de l'Histoire de l'humanité se déroule devant nos yeux et nous faisons semblant de ne pas voir et de ne pas comprendre. Ils euthanasient nos parents, ils veulent injecter leur poison à nos enfants et bientôt ils nous enfermeront dans des camps, et nous restons là à les regarder faire...

Quelle race d'hommes sommes-nous ? Sommes-nous encore des hommes ?

Ils ont fait de nous des Palestiniens dans notre propre pays, ils ont fait de la France leur propriété privée. Ils nous imposent leurs lois et leurs volontés, convaincus que nous sommes faits pour être dominés et qu'ils sont nés pour être nos maîtres.

Ils ne s'arrêteront que lorsque nous les arrêterons.

Tant que nous ne réagirons pas, ils continueront.

Le cri du cœur de pierre barnerias(auteur du film hold-up) qui montre que pour une maladie dont le taux de survie est de 99,95%  le ministère de la santé veut vacciner tous les cas contacts et   mettre en quarantaine ceux qui refusent ! Sur les 41.000 morts du covid (mars 2020 à mars 2021) seuls 14.000 sont morts du covid , les autres étant morts de co-morbidités !

https://vk.com/video599120238_456246998

Des avocats et des experts médicaux du monde entier affirment disposer de toutes les preuves dont ils ont besoin pour condamner l'OMS, les CDC, le PHE, Bill Gates et les dirigeants mondiaux de "crimes contre l'humanité''https://dailyexpose.co.uk/2021/05/17/lawyers-and-medical-experts-worldwide-say-they-have-all-the-evidence-they-need-to-convict-who-cdc-phe-bill-gates-and-world-leaders-of-crimes-against-humanity/

Des poursuites judiciaires ont été engagées dans le monde entier contre diverses autorités, institutions et dirigeants mondiaux, y compris l'OMS, les CDC, la PHE, la Fondation Bill et Melinda Gates et ainsi de suite, pour avoir commis des fraudes au Covid, des crimes contre l'humanité et un génocide, et tous les avocats et experts médicaux qui procèdent aux poursuites affirment avoir les preuves nécessaires pour garantir des condamnations.

Depuis juillet 2020, le comité d'enquête Corona en Allemagne a recueilli le témoignage d'un grand nombre de scientifiques et d'experts internationaux.

Le comité dirigé par l'avocat Dr. Reiner Fuellmich, a depuis conclu que -

La crise de Corona doit être renommée le "Scandale de Corona".

C'est :

La plus grande affaire délictuelle de tous les temps

Le plus grand crime contre l'humanité jamais commis.

Les responsables doivent être :

Poursuivis pénalement pour crimes contre l'humanité

Poursuivis pour des dommages civils

Décès

Il n'y a pas de surmortalité dans aucun pays

La mortalité due au virus Corona est égale à celle de la grippe saisonnière

94% des décès à Bergame ont été causés par le transfert de patients malades dans des maisons de retraite où ils ont infecté des personnes âgées au système immunitaire faible.

Des médecins et des hôpitaux du monde entier ont été payés pour déclarer les décès victimes du Covid-19.

Les autopsies ont montré :

Les décès étaient presque tous causés par de graves maladies préexistantes.

Presque tous les décès concernaient des personnes très âgées.

La Suède (pas de confinement) et la Grande-Bretagne (confinement strict) ont des statistiques comparables en matière de maladies et de mortalité.

Les États américains avec et sans confinement ont des statistiques comparables en matière de maladies et de mortalité.

Santé

Les hôpitaux restent vides et certains sont en faillite.

Les populations ont l'immunité des cellules T des vagues de grippe précédentes.

L'immunité collective ne nécessite que 15-25 % d'infection de la population et est déjà atteinte.

Une infection n'est contagieuse que lorsqu'une personne présente des symptômes.

Tests :

De nombreux scientifiques appellent cela une pandémie de test PCR, et non une pandémie corona.

Des personnes en très bonne santé et non infectieuses peuvent avoir un test positif.

La probabilité de faux positifs est de 89 à 94 %, soit une quasi-certitude.

Le professeur Drosten a mis au point son test PCR à partir d'un ancien virus du SRAS sans avoir jamais vu le véritable virus de Wuhan en Chine.

Le test PCR n'est pas basé sur des faits scientifiques concernant les infections

Les tests PCR sont inutiles pour la détection des infections.

Un test PCR positif ne signifie pas qu'une infection est présente ou qu'un virus intact a été trouvé.

L'amplification des échantillons sur 35 cycles n'est pas fiable, mais l'OMS recommande 45 cycles.

Illégalité :

Le gouvernement allemand a verrouillé et imposé l'abstention sociale et le port de masques sur la base d'une seule opinion.

Le confinement a été imposé alors que le virus était déjà en recul.

Les mesures de confinement étaient fondées sur des infections inexistantes.

L'ancien président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande a mis en doute la constitutionnalité des mesures Corona.

Lord Sumption, ancien juge de la Cour suprême du Royaume-Uni, a conclu qu'il n'y avait aucune base factuelle pour la panique et aucune base juridique pour les mesures Corona.

Le RKI allemand (équivalent du CDC) a recommandé de ne pas pratiquer d'autopsies.

Les mesures Corona n'ont aucune base factuelle ou juridique suffisante, sont inconstitutionnelles et doivent être abrogées immédiatement.

Aucun scientifique sérieux n'accorde la moindre validité aux faux modèles informatiques du tristement célèbre Neil Ferguson, qui annoncent des millions de morts.

Les médias grand public n'ont absolument pas rendu compte des faits réels concernant la soi-disant pandémie.

La démocratie risque d'être remplacée par des modèles totalitaires fascistes.

Drosten (du test PCR), Tedros de l'OMS et d'autres ont commis des crimes contre l'humanité tels que définis dans le Code pénal international.

Les politiciens peuvent éviter de sombrer avec les charlatans et les criminels en lançant le débat scientifique public qui aurait dû avoir lieu depuis longtemps.

Conspiration :

Les politiciens et les médias grand public ont délibérément poussé les populations à la panique.

Les enfants ont été délibérément amenés à se sentir responsables "de la mort douloureuse et torturée de leurs parents et grands-parents s'ils ne suivent pas les règles de Corona".

Le test PCR, sans espoir, est utilisé pour susciter la peur et non pour établir un diagnostic.

Il ne peut être question d'une seconde vague

Blessures et dommages :

Preuves de dommages sanitaires et économiques gigantesques pour les populations.

Les mesures anti-corona ont :

tué d'innombrables personnes

Détruit d'innombrables entreprises et individus dans le monde entier

Des enfants sont retirés à leurs parents

Les enfants sont traumatisés en masse

Des faillites sont attendues dans les petites et moyennes entreprises.

Réparation :

Un recours collectif doit être déposé aux États-Unis ou au Canada, et toutes les parties concernées dans le monde doivent avoir la possibilité de s'y joindre.

 

PROTEINES SPIKE

Comme discuté les protéines spike se transmettraient donc par émanation de phéromones ou par résonance sympathique.

J'ai fais des recherches et elles se transmettent via l'air, la sueur, les larmes, les sécrétions vaginales, sperme. Non pas par l'urine ni la défécation.

D'après un article de Pf|zer il semblerait que ce soit les femmes vaccinées qui émettraient ces protéines spikes et non pas les hommes via résonance sympathique ou émanation de phéromones.

J'ai également regardé le transfert d'une femme vaccinée à un homme ou femme non vacciné est de 100%. Puis si cet homme ou femme exposé rencontre qqn de non vacciné le transfert est de 75%. Si cette personne non vaccinée en contact avec cet homme ou femme non vacciné qui a été exposé à la femme vaccinée le transfert sera de 50% etc...

Si tu veux chaque passage via une personne non vaccinée à une autre réduit le transfert des spikes de 25%. 

Un médecin incrédule fait le test magnétique. 

C'est pire qu'un cauchemar, inconcevable même dans un mauvais rêve. !! La chose la plus mystérieuse inexplicable est qu’il s'agit essentiellement d'un métal non ferreux, mais il est attiré et magnétique vers le site vacciné. ?? 

Les patients qui ont reçu le «vaccin» ont montré qu'un aimant «colle» au site d'injection. Bien sûr, la nouvelle a été qualifiée de canular par les responsables de ce travail. Bien sûr, la théorie du complot a explosé selon laquelle une biopuce de suivi et de contrôle aurait été injectée, comme celles financées par Bill Gates.

De Social: «Il y a beaucoup de vidéos qui disent que le site d'injection du vaccin est magnétique. Une explication pourrait être la suivante (pas la nanopuce):

Le premier résultat qui apparaît lors de la recherche de «Vaccin magnétique» est une étude de 2014:

Nanoparticules superparamagnétiques pour l'administration de vaccins à ADN "

Fatin Nawwab Al-Deen et al. Méthodes Mol Biol. 2014.

Résumé   «L'efficacité de l'administration des vaccins à ADN est souvent relativement faible par rapport aux vaccins protéiques. L'utilisation de nanoparticules d'oxyde de fer superparamagnétiques (SPION) pour délivrer des gènes par magnétofection semble prometteuse d'améliorer l'efficacité de la délivrance de gènes à la fois in vitro et in vivo. " Https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24715289/

Et une autre étude de 2007 https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/smll.200700151#

Mais d'un autre côté, l'excellent Cesare Sacchetti:  «Ces jours-ci, on entend beaucoup parler du phénomène, toujours sans explication scientifique claire, des aimants qui collent aux pointes du bras de ceux qui ont reçu le vaccin Covid. Un lecteur, Valerio, que je remercie, rappelle cet article du Guardian d'il y a 5 ans. On parle d'une recherche menée par certains scientifiques américains qui permet de contrôler les circuits cérébraux grâce à une protéine magnétisée. Oui, c'est bien cela. Une protéine magnétisée. Cette nouvelle branche de la recherche scientifique est appelée «génie génétique». En termes simples, il s'agit de l'étude des technologies capables de contrôler le cerveau humain. Nous sommes en plein transhumanisme, c'est la doctrine philosophique du globalisme qui prévoit une fusion entre la machine et l'homme. Dans la future dictature mondiale, il n'y aura plus de place pour les hommes libres.

La protéine `` Magneto '' génétiquement modifiée contrôle à distance le cerveau et le comportement

https://www.theguardian.com/science/neurophilosophy/2016/mar/24/magneto-remotely-controls-brain-and-behaviour 

Le pseudo-vax est donc bien magnétisé; dans la première hypothèse de "forcer" l'absorption de substances qui induisent notre organisme à produire la protéine de pointe que notre système immunitaire devrait alors combattre ... et qui en fait ne combat pas, comme l'ont montré de sérieux chercheurs, tandis que Spike attaque le sang vaisseaux (d'où thrombose, hémorragies cérébrales, métrorragie féminine)

Nous rapportons une autre étude qui rapporterait les risques de cancer liés au fer:

Des cancérologues consciencieux, disposant d'équipements pour détecter le ganglion sentinelle dans le sein, commencent une série d'investigations sur 5 personnes qui ont INOCULÉ le SÉRUM GÉNÉTIQUE PASSÉ COMME VACCIN et ce que la machine de diagnostic détecte sur tous les patients est choquant TOUTES SONT ET ONT. RÉSULTATS POSITIFS POUR LE NOEUD LYMPHE SENTINELLA Démontrer que des matériaux ferreux hautement toxiques (non divulgués par les sociétés multinationales sur les brochures ou le consentement éclairé) se trouvent dans le SÉRUM. Ces matériaux ferreux traversent tout le système lymphatique et en moins de trois heures, la machine détecte les métaux à l'intérieur des ganglions lymphatiques de la cavité axillaire atteignant les ganglions du cou jusqu'au cerveau et à la poitrine où résident les ganglions lymphatiques les plus importants.
Nanoparticules dans le sérum covid. ... Le type de matériaux ferreux présents n'est pas encore connu si Par exemple, supposons la présence de mercure et de cadmium, on sait qu'ils préfèrent le tissu rénal (néphrotoxique), le mercure et le plomb celui du SNC (neurotoxicité), le cadmium et conduisent celui du système reproducteur, alors que finalement l'aluminium, l'arsenic, le chrome et le nickel préfèrent les tissus respiratoires ... C'est très grave vous avez tous le droit de demander des explications. 
🙏

 

Aimants Stick To Covid Vaccine Injection Site Documentaire complet de 2021

 https://odysee.com/@TimTruth:b/Magnetvaccinearmdocumentary:a?src=open&r=5Eqs4DdjCjVr7VcZPtzARS8Nvm7PxBZa 

MESSAGE DE FLORIAN PHILIPPOT :

Oui ne pas s’arrêter à la surface des choses. Par exemple, au même moment en catimini pour la première fois le gouvernement français a décidé ce 19 mai l’obligation vaccinale pour se déplacer en France, contre la promesse de liberté énoncée en novembre 2020. Pour le moment cela concerne les voyages entre la métropole et La Réunion et Mayotte. Mais une brèche apparaît : ne l’acceptons pas !

Pour le meilleur aussi : on voit qu’au Texas, qui a tout ouvert il y a plus de deux mois, sans masque, sans jauge, avec interdiction du passeport sanitaire, il y a de moins en moins de morts et de virus ! Énorme motif d’espérance ! Espérance aussi quand des Français se réveillent, se lèvent contre cette logique sans fin, ce monde de contrôle numérique, cette « médecine digitale » dont parle le Pr. Raoult dans sa dernière vidéo, imposé main dans la main par des gouvernants compromis, l’Union européenne et des grandes firmes transnationales !

 

BOUM : Le gouvernement du Connecticut informe secrètement les professionnels de la santé que les vaccins contre le covid sont MORTELS, mais cache la même information au public.

http://francemediasnumerique.com/author/moatahiri/

Silvano Trotta

 

Sur le  net :

Définition d'une Pandémie : Épidémie étendue à toute la population d'un continent, voire au monde entier.
Selon les chiffres, et on sait tous qu'ils sont largement surestimés, il y aurait depuis janvier 2020 3,5 millions de personnes mortes du Covid.
Sur 17 mois, ce qui en fait (simple règle de 3) 2,5 millions de personnes sur 1 an.
Or en 2010 avec près d'un milliard d'habitants en moins sur la Terre, les infections respiratoire (grippes etc..) faisaient 4,25 millions de morts PAR AN !
Elle est où la Pandémie ?

 

L'ÉTAT PROFOND DU VACCIN propage des particules de protéines de pointe dans des actes de terrorisme pour perpétuer la plandémie

: Mike Adams
Natural News ) Rétrospectivement, cela semble maintenant évident: le virus est presque inoffensif , mais la protéine de pointe qu'il transporte est la «charge utile», et la protéine de pointe est extrêmement dangereuse.

Pour déclencher la plandémie, le vaccin à l'état profond a probablement libéré des particules de protéines de pointe à New York. Et pour perpétuer la plandémie, ils ont introduit des particules de protéines de pointe dans les vaccins - tous admis - et injectent maintenant aux gens des particules de protéines mortelles et armées qui provoquent des caillots sanguins et des décès.

L'industrie des vaccins a maintenant recours au bioterrorisme comme principal modèle commercial .

Les «injections de rappel» à venir sont conçues pour maintenir la protéine de pointe en circulation, en s'assurant que les gens continuent de tomber malades afin que les sociétés de vaccins puissent tirer davantage de bénéfices de la maladie et de la peur. L'ensemble de leur modèle commercial nécessite désormais une injection répétée d'êtres humains avec des particules de protéines militarisées qui propagent la maladie et la mort. On dira que tous ceux qui meurent sont morts «de covid», tandis que tous ceux qui vivent seront décrits comme ayant été «sauvés par le vaccin».

Pourtant, le vaccin est la pandémie . Le vaccin contient la protéine de pointe, et ce fait est ouvertement admis même par le gouvernement du Connecticut, tous les fabricants de vaccins et les médias d'entreprise. Ils confirment tous que les vaccins contiennent la protéine de pointe:

Les particules de protéines de pointe peuvent être chargées sur des drones et libérées au-dessus de n'importe quelle ville d'Amérique

Nous savons déjà que les fabricants de Big Pharma augmentent les particules de protéines. Ils doivent les fabriquer pour les insérer dans les vaccins, évidemment, ils ont donc un processus pour synthétiser en masse les particules de protéines de pointe.

Ces mêmes particules toxiques pourraient facilement être chargées sur des drones et libérées au-dessus de n'importe quelle ville sous forme d'aérosol. Ils pourraient également être déversés dans l'approvisionnement en eau, pulvérisés sur les cultures vivrières ou libérés dans des environnements intérieurs surpeuplés tels que les métros, les gares ou les théâtres.

Chaque personne touchée par la protéine de pointe serait diagnostiquée comme «positive» pour le covid, via des tests PCR, et les médias peuvent l'utiliser pour crier hystériquement pour plus de vaccins, de verrouillages et de masques. Cela signifie que chaque fois que les contrôleurs veulent verrouiller la société et exterminer plus de personnes avec un vaccin, ils doivent simplement libérer plus de particules de protéines de pointe dans la ville .

Lorsque des personnes inconscientes se précipitent dans les pharmacies pour se faire vacciner, on leur injecte encore plus de protéines de pointe , qui se propagent ensuite à d'autres par transmission.

Et lorsque les gens se font vacciner à l'ARNm, leur corps est transformé en usines de protéines de pointe . Tout cela est intentionnel, et c'est ouvertement admis par les fabricants de vaccins à ARNm. Ils se vantent de la façon dont leur technologie dirige votre corps pour fabriquer des protéines de pointe dans votre propre sang. C'est ainsi que le vaccin à ARNm «fonctionne», affirment-ils.

Ainsi, l'industrie des vaccins a maintenant transformé les victimes humaines en usines d'armes biologiques ambulantes .

Si vous ou moi avons libéré un seau de particules de protéines de pointe dans un stade de football, nous serions arrêtés et accusés de bioterrorisme. Mais lorsque l'industrie des vaccins détourne les cellules de votre corps et transforme tout votre corps en une usine d'armes biologiques à protéines de pointe, cela s'appelle la «science», pas le bioterrorisme.

Nous ne vivons pas à une époque où la «science» et la «médecine» fonctionnent littéralement comme des organisations bioterroristes, construisant et libérant des armes biologiques mortelles tout en les injectant même à des personnes sous couvert de «santé publique». C'est au-delà de la folie; c'est criminellement malveillant. Les personnes derrière cela (Gates, Fauci, etc.) doivent toutes être arrêtées, accusées de crimes contre l'humanité et soumises à des procès criminels à la manière de Nuremberg.

Écoutez mon podcast de mise à jour de la situation pour plus de détails choquants:

Brighteon.com/c7f1ad1f-0592-4af1-954a-486198f55c96

 

Un site pour se mobiliser ensemble - parents, personnels de l'éducation... - contre les mesures dites "sanitaires" malsaines imposées aux enfants :

https://www.educationpourlebiendesenfants.fr/

 

Youtube :  Parlons Santé avec LOUIS FOUCHÉ ! Médecine de Terrain (RéinfoSanté)

RéinfoSanté est une émanation de ReinfoCovid fondé par Louis Fouché, axée sur la Santé pluridisciplinaire qui propose une vision plus globale et intégrative des besoins de chacun. L'objectif est de proposer une vision au spectre élargie avec des professionnels au service d'une meilleure compréhension et action sur notre hygiène de vie globale, en étant cohérent dans le constat que nous sommes équilibrés grâce à différents apports : alimentation, activités physiques, gestion des émotions, relations sociales, repos, respiration, etc...

ÉCOUTEZ CETTE VIDÉO ÇA CONCERNE LE MONDE ENTIER :

Un média indépendant Allemand fait le premier bilan des décés, APRÈS vaccination en Allemagne, ET C'EST TOUT À FAIT HALLUCINANT !! 

VISIONNEZ CECI ET SURTOUT PARTAGEZ AU MAXIMUM !!

APPEL au réveil urgent : 

Des décès par milliers après la vaccination Covid-19

https://qactus.fr/2021-05-16_appelaureveilurgentdesdecespar_klatv-18755_360p-mp4/


Nous faisons donc le bilan de trois mois de vaccination Covid-19 dans cette émission. 

16 des 70 résidents sont morts après la vaccination ! Un résident sur quatre est mort après la vaccination ! Leverkusen : 18 morts après la vaccination ! D'autres nouvelles choquantes : Une mortalité bien plus que centuplée après la vaccination par rapport aux années précédentes depuis le début des vaccinations Covid-19. Une enseignante de 49 ans meurt quelques jours après avoir été vaccinée contre la Covid-19. 244 Britanniques sont morts peu après la vaccination. 

Par conséquent, cette expérience irresponsable sur toute l'humanité doit être arrêtée immédiatement ! Aidez-nous à faire en sorte que cet appel au réveil urgent atteigne tout le monde ! Des titres tels que « Quand le turbo de la vaccination s'enflammera-t-il ? », « Le taux de vaccination augmente » ou « Les médecins généralistes devraient enfin vacciner » dominent depuis des mois les premières pages des médias principaux. Selon la volonté de la chancelière allemande Angela Merkel, le monde entier doit être vacciné contre la Covid-19 le plus rapidement possible ! Elle a dit littéralement : « La pandémie ne sera vaincue que lorsque le monde entier aura été vacciné ».

 

TESTS PCR DANGEREUX UNE ANALYSE DETAILLEE DU SUJET :

Le test PCR Covid-19 - Une dose de nanoparticules pour votre cerveau ? (tsg-referendum.ch)

Extraits :

Mme Henrion-Caude explique de la minute 33:16 à 37:35 que l’écouvillon utilisé pour un prélèvement destiné au test PCR va jusqu’au nasopharynx au fond du nez pour astiquer la plaque cribriforme afin de prendre des cellules humaines. Cette plaque est fragile, sensible et intègre des neurones véhiculant l’odeur. Elle peut être un mode remarquable d’administration des médicaments avec nanoparticules pour le cerveau. La plaque cribriforme fait partie d’un os du crâne qui s’appelle l’ethmoïde. Elle est fine et percée de plein de petits trous. Anatomiquement parlant l’écouvillon est pile au bon endroit pour enduire la lame criblée de nanoparticules qui peuvent ensuite aller dans le crâne et dans le cerveau.

Si le virus pénètre les masques et se propage sur des distances pouvant atteindre 1,5 mètre, pourquoi faut-il insérer un écouvillon dans le nez à environ 6 cm de profondeur jusqu’au nasopharynx pour prélever l’échantillon destiné au test PCR ? Parce que les écouvillons sont utilisés pour faire passer des nanoparticules dans le cerveau des victimes testées ?

Danger! Les pointes de nombreux écouvillons PCR sont préparées avec de l’oxyde d’éthylène (OE) cancérigène.

Les fabricants de “vaccins” et leurs acolytes dans la politique, les administrations publiques, la science et les médias prétendront faussement qu’un virus SRAS-CoV-2 “ayant subi une mutation maligne” est responsable des cas massifs de cancer et de tumeur. Les décès par cancer seront ensuite transformés en “décès par Covid-19” par tests PCR et utilisés pour justifier les tests et injections de l’ARNm de masse obligatoires ainsi que les déportations massives.

Les masques et les écouvillons de test PCR sont contaminés par des microfibres de Morgellons


29 avril 2021 : FAKENEWS ! Voici en jaune la "terrifiante 3ème vague" de février-mars-avril 2021 que les médias nous annoncent depuis 4 mois pour nous faire vacciner ! Il faut être débile pour ne pas comprendre cette désinformation ! AUCUNE SURMORTALITE !

https://twitter.com/PeterbobBaze/status/1387746777139384324

 

il y a interdiction de leur faire un test covid sous prétexte qu'ils sont vaccinés ! "

https://twitter.com/DIVIZIO1/status/1388616734802915332

 

Interdiction de noter que les morts étaient vaccinés:

https://twitter.com/CoroInfos/status/1388179587356667907

 

- 1er mai : Une étude de grande envergure en Angleterre révèle une « surabondance de patients admis à l'hôpital avec la Covid dans les sept jours suivant la vaccination"

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2021/05/une-etude-de-grande-envergure-revele-une-abondance-de-patients-admis-a-l-hopital-avec-la-covid-dans-les-sept-jours-suivant-la-vaccin

 

LES CHIFFRES de Silvano Trotta)

 "C'est tout de même incroyable comment les médias cachent le fait que de nombreux États américains sont totalement ouverts depuis deux mois, sans aucune mesure, ni port de masque avec des résultats meilleurs que les Etats encore fermés ! Et la vaccination n'y est pour ABSOLUMENT rien vu que les taux de vaccination de ces mêmes Etats ouverts sont inférieurs à ceux toujours fermés ! N'oublions pas que Biden avait critiqué "la pensée néandertalienne" de ces Etats et que les médecins liés à Fauci avaient prédit l'hécatombe !

 Dans la série "Les Médias ne nous disent pas tout"… 

Alors que la France : nombre de morts par millions d'habitants : 1649 !! Pourcentage de personnes vaccinées : 30,32% !!

 Prenons l'exemple de Taïwan, 24 millions d'habitants mais avec une extrême densité. 

Nombre de mort par millions d'habitants : 0,6 ! Pourcentage de personnes vaccinées : 0% !! 

 On continue ? Madagascar, 28 millions d'habitants. Nombre de mort par millions d'habitants : 27 ! Pourcentage de personnes vaccinées : 0% !! 

 Encore ? Thaïlande, 70 millions d'habitants. Nombre de mort par millions d'habitants : 9 ! Pourcentage de personnes vaccinées : 2,12 % !! 

  Allez un dernier pour la route, l'un des pays les plus pauvres au monde, le Bangladesh, 166 millions d'habitants. Nombre de morts par millions d'habitants : 73 ! Pourcentage de personnes vaccinées : 3,53% !!  

 Bah comment expliquent-ils cela nos grands sachants ?? 

 En résumé en 2020, les pays avec le plus de morts du Covid ont été les pays dominés par Big Pharma, riches, occidentaux en majorité où l'on n'a pas traité et attendu que Big Pharma livre sa marchandise. 

 En 2021, les pays qui ont le plus de cas, le plus de morts sont LES MÊMES avec les vaccins cette fois ! »

(Si vous souhaitez connaître les taux de vaccination des états US, allez sur covid19 vaccinations county and state tracker qui sont des données du New York Times)

Bombshell: Les propres documents de Pfizer admettent que les vaccins Covid répandront des particules infectieuses vers d'autres

De Stillness In the Storm: (Prepare for change)

Les propres documents du géant pharmaceutique admettent ouvertement que les personnes qui ont été récemment piégées pour le virus chinois peuvent transmettre tout ce qui est contenu dans la seringue à d'autres, y compris par contact avec la peau.

«Une exposition professionnelle se produit lorsqu'une personne reçoit un contact direct imprévu avec un sujet de test de vaccin, qui peut ou non entraîner la survenue d'un événement indésirable», prévient le document Pfizer.

«Ces personnes peuvent inclure des prestataires de soins de santé , des membres de la famille et d'autres personnes qui sont autour du participant à l'essai.»

En d'autres termes, il y a quelque chose de contenu dans les injections qui fait que les injectés  deviennent des «super-épandeurs».  Pfizer n'indique pas ce que c'est, mais il avertit que les coupables sont des personnes qui ont été récemment injectées.

Une telle transmission peut résulter d'une simple poignée de main ou d'un câlin. Cela se produira presque certainement pendant l'activité sexuelle, ce qui signifie que ceux qui veulent éviter de contracter le poison qui se trouve à l'intérieur de ces choses doivent être sûrs que leur partenaire n'a pas reçu d'injection.

Le document continue en révélant que les femmes vaccinées qui sont enceintes pourraient souffrir d'avortements spontanés et d'autres problèmes de reproduction - et que les personnes non vaccinées qui entrent en contact avec elles pourraient aussi bien.

Les mères vaccinées peuvent également transmettre tout ce qui est contenu dans l'injection de Pfizer à leurs bébés par le biais du lait maternel contaminé.

Pfizer: l'excrétion du vaccin contre le coronavirus peut se produire par «inhalation ou contact cutané»

Pfizer admet en outre que les hommes vaccinés peuvent transmettre des composants viraux aux femmes au moment de la conception, ce qui signifie que les femmes et leurs bébés à naître pourraient être infectés par les poisons par contact extérieur.

Une femme enceinte qui n'est pas vaccinée peut également récupérer les composants viraux de son médecin ou d'un autre membre de la famille qui a été vacciné. Selon Pfizer, cela peut se produire «par inhalation ou par contact cutané».

Oh, mais les vaccins ne sont pas réellement répandus, affirment les médias et l'establishment. C'est juste une « théorie du complot » sauvage , nous dit-on. Pourquoi, alors, Pfizer avertit-il tranquillement dans ses documents d'information que le fait d'être à proximité d'une personne vaccinée pourrait causer des problèmes de santé ?

«Si ce vax ne se répand pas sur d’autres personnes, pourquoi un contact entre vaccinés et non vaccinés serait-il un événement à noter?» demande à  Taps Newswire .

«Si ce vax ne se répand pas, alors POURQUOI un homme qui a côtoyé une femme vaccinée, même s'il ne l'a pas touchée ou n'a pas eu de relations sexuelles, a-t-il besoin de s'inquiéter de tomber enceinte?

Pfizer souhaite que les participants aux essais cliniques qui pensent avoir été exposés «dans l'environnement» à l'excrétion de produits chimiques d'une personne piégée pour le coronavirus de Wuhan (Covid-19) signalent l'incident via le formulaire de rapport SAE sur les vaccins de la société et le formulaire supplémentaire EDP.

Pfizer fait cela parce qu'une exposition extérieure aux composants du vaccin pourrait tuer le bébé d'une mère enceinte. Cependant, la société ne prévoit pas d'enregistrer les blessures ou les décès dus à une telle exposition dans son étude, car elle considère que ces informations ne sont pas pertinentes pour les participants à l'étude eux-mêmes.

«C'est pourquoi nous avons un écran vert Biden»,   ajoute Taps Newswire dans la spéculation.

«Ils sont TOUS écran vert maintenant, nous venons juste d'attraper Biden. Ils sont à écran vert et fonctionnent à partir de décors parce qu'ils ont ouvert la boîte de Pandore et ont l'intention de se cacher jusqu'à ce que tout soit terminé. C'est pourquoi beaucoup de gens prétendent que la Maison Blanche est vide et qu'ils travaillent à partir d'une annonce fixe ne sont pas réellement là. Parce qu'ils ne sont pas là. S'ils passent un jour devant la caméra, ils ne sont pas là où ils prétendent être. »

Vous trouverez plus d'informations sur la menace que représentent les personnes vaccinées pour le reste d'entre nous sur  ChemicalViolence.com .

57 principaux scientifiques et médecins publient une étude choquante sur les vaccins COVID et demandent l'arrêt immédiat de TOUTES les vaccinations

Un groupe de 57 scientifiques, médecins et experts politiques de premier plan a publié un rapport appelant à remettre en question la sécurité et l'efficacité des vaccins COVID-19 actuels et réclame maintenant la fin immédiate de tous les programmes de vaccination. Nous vous demandons instamment de lire et de partager ce rapport accablant.

Il existe deux certitudes concernant la distribution mondiale des vaccins Covid-19. Le premier est que les gouvernements et la grande majorité des médias grand public s'efforcent de toutes leurs forces pour que ces médicaments expérimentaux s'adressent au plus grand nombre de personnes possible. Le deuxième est que ceux qui sont prêts à affronter le mépris qui accompagne le fait de poser des questions sérieuses sur les vaccins sont des acteurs essentiels dans nos efforts continus pour répandre la vérité.

Vous pouvez lire une copie avancée de ce manuscrit en pré-impression ci-dessous. Il a été préparé par près de cinq douzaines de médecins, scientifiques et experts en politiques publiques très respectés du monde entier pour être envoyé de toute urgence aux dirigeants mondiaux ainsi qu'à tous ceux qui sont associés à la production et à la distribution des différents vaccins Covid-19 en circulation. aujourd'hui.

Il y a encore beaucoup trop de questions sans réponse concernant l'innocuité, l'efficacité et la nécessité des vaccins Covid-19. Cette étude est une bombe qui devrait être entendue par tout le monde, quel que soit son point de vue sur les vaccins. Il n'y a pas assez de citoyens qui posent des questions. La plupart des gens suivent simplement les ordres des gouvernements mondiaux, comme s'ils avaient gagné notre entière confiance. Ils ne l'ont pas fait. Ce manuscrit est un pas en avant en termes de responsabilité et de libre circulation de l'information sur ce sujet crucial. Veuillez prendre le temps de le lire et de le partager largement.


Abstrait

Depuis le début de l'épidémie de COVID-19, la course au test de nouvelles plates-formes conçues pour conférer une immunité contre le SRAS-CoV-2, a été endémique et sans précédent, conduisant à l'autorisation d'urgence de divers vaccins. Malgré les progrès de la polychimiothérapie précoce pour les patients atteints de COVID-19, le mandat actuel est de vacciner la population mondiale le plus rapidement possible. L'absence de tests approfondis sur les animaux avant les essais cliniques et l'autorisation basée sur les données de sécurité générées lors des essais qui ont duré moins de 3,5 mois, soulèvent des questions quant à la sécurité de ces vaccins. Le rôle récemment identifié du pic de glycoprotéine du SRAS-CoV-2 pour induire des lésions endothéliales caractéristiques du COVID-19, même en l'absence d'infection, est extrêmement pertinent étant donné que la plupart des vaccins autorisés induisent la production de glycoprotéine Spike chez les receveurs. Compte tenu du taux élevé d'occurrence des effets indésirables et du large éventail de types d'effets indésirables signalés à ce jour, ainsi que du potentiel d'amélioration de la maladie due au vaccin, de l'immunopathologie Th2, de l'auto-immunité et de l'évasion immunitaire, il y a la nécessité d'une meilleure compréhension des bénéfices et des risques de la vaccination de masse, en particulier dans les groupes exclus des essais cliniques. Malgré les appels à la prudence, les risques de vaccination contre le SRAS-CoV-2 ont été minimisés ou ignorés par les organisations de santé et les autorités gouvernementales. Nous appelons à la nécessité d'un dialogue pluraliste dans le cadre des politiques de santé,

Introduction

Depuis que le COVID-19 a été déclaré pandémie en mars 2020, plus de 150 millions de cas et 3 millions de décès ont été signalés dans le monde. Malgré les progrès de la polychimiothérapie ambulatoire précoce pour les patients à haut risque, entraînant une réduction de 85% des hospitalisations et des décès liés au COVID-19 [1], le paradigme actuel de contrôle est la vaccination de masse. Bien que nous reconnaissions l'effort impliqué dans le développement, la production et l'autorisation d'urgence des vaccins contre le SRAS-CoV-2, nous sommes préoccupés par le fait que les risques ont été minimisés ou ignorés par les organisations de santé et les autorités gouvernementales, malgré les appels à la prudence [2-8].

Les vaccins contre d'autres coronavirus n'ont jamais été approuvés pour l'homme, et les données générées dans le développement de vaccins contre les coronavirus conçus pour susciter des anticorps neutralisants montrent qu'ils peuvent aggraver la maladie COVID-19 via une amélioration dépendante des anticorps (ADE) et l'immunopathologie Th2, quel que soit le vaccin. plate-forme et méthode de livraison [9-11]. On sait que l'augmentation de la maladie d'origine vaccinale chez les animaux vaccinés contre le SRAS-CoV et le MERS-CoV se produit à la suite d'une provocation virale et a été attribuée à des complexes immuns et à la capture virale médiée par Fc par les macrophages, qui augmentent l'activation et l'inflammation des lymphocytes T [11 -13].

En mars 2020, des immunologistes vaccinaux et des experts en coronavirus ont évalué les risques du vaccin contre le SRAS-CoV-2 sur la base d'essais de vaccins contre le SRAS-CoV sur des modèles animaux. Le groupe d'experts a conclu que l'EIM et l'immunopathologie constituaient une réelle préoccupation, mais a déclaré que leur risque était insuffisant pour retarder les essais cliniques, même si une surveillance continue serait nécessaire [14]. Bien qu'il n'y ait aucune preuve claire de la survenue d'EIM et d'immunopathologie liée au vaccin chez des volontaires immunisés avec des vaccins contre le SRAS-CoV-2 [15], les essais d'innocuité à ce jour n'ont pas spécifiquement abordé ces effets indésirables graves (EIG). Étant donné que le suivi des volontaires n'a pas dépassé 2-3,5 mois après la deuxième dose [16-19], il est peu probable qu'un tel EIG ait été observé. Malgré 92 erreurs de déclaration, on ne peut ignorer que même en tenant compte du nombre de vaccins administrés, selon le système américain de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS), le nombre de décès par million de doses de vaccin administrées a été multiplié par plus de 10. Nous pensons qu'il y a un besoin urgent d'un dialogue scientifique ouvert sur la sécurité des vaccins dans le contexte de la vaccination à grande échelle. Dans cet article, nous décrivons certains des risques de la vaccination de masse dans le contexte des critères d'exclusion des essais de phase 3 et discutons de l'ESG rapporté dans les systèmes nationaux et régionaux d'enregistrement des effets indésirables. Nous soulignons les questions sans réponse et attirons l'attention sur la nécessité d'une approche plus prudente de la vaccination de masse. Nous pensons qu'il y a un besoin urgent d'un dialogue scientifique ouvert sur la sécurité des vaccins dans le contexte de la vaccination à grande échelle. Dans cet article, nous décrivons certains des risques de la vaccination de masse dans le contexte des critères d'exclusion des essais de phase 3 et discutons de l'ESG rapporté dans les systèmes nationaux et régionaux d'enregistrement des effets indésirables. Nous soulignons les questions sans réponse et attirons l'attention sur la nécessité d'une approche plus prudente de la vaccination de masse. Nous pensons qu'il y a un besoin urgent d'un dialogue scientifique ouvert sur la sécurité des vaccins dans le contexte de la vaccination à grande échelle. Dans cet article, nous décrivons certains des risques de la vaccination de masse dans le contexte des critères d'exclusion des essais de phase 3 et discutons de l'ESG rapporté dans les systèmes nationaux et régionaux d'enregistrement des effets indésirables. Nous soulignons les questions sans réponse et attirons l'attention sur la nécessité d'une approche plus prudente de la vaccination de masse.

Critères d'exclusion de l'essai de phase 3 du SRAS-CoV-2

À quelques exceptions près, les essais vaccinaux contre le SRAS-CoV-2 ont exclu les personnes âgées [16-19], ce qui a rendu impossible l'identification de la survenue d'une éosinophilie post-vaccination et d'une inflammation accrue chez les personnes âgées. Des études sur les vaccins contre le SRAS-CoV ont montré que les souris âgées immunisées couraient un risque particulièrement élevé d'immunopathologie Th2 potentiellement mortelle [9,20]. Malgré ces preuves et les données extrêmement limitées sur l'innocuité et l'efficacité des vaccins contre le SRAS-CoV-2 chez les personnes âgées, les campagnes de vaccination de masse se sont concentrées dès le début sur cette tranche d'âge. La plupart des essais ont également exclu les volontaires enceintes et allaitantes, ainsi que celles souffrant d'affections chroniques et graves telles que la tuberculose, l'hépatite C, l'auto-immunité, les coagulopathies, le cancer et l'immunosuppression [16-29], bien que ces receveurs se voient désormais proposer le vaccin sous la prémisse de la sécurité.

Un autre critère d'exclusion de presque tous les essais était l'exposition antérieure au SRAS-CoV-2. Ceci est regrettable car cela a nié la possibilité d'obtenir des informations extrêmement pertinentes concernant les effets indésirables post-vaccinaux chez les personnes qui ont déjà des anticorps anti-SRAS-Cov-2. Au meilleur de nos connaissances, les EAD ne sont pas systématiquement surveillées pour tout âge ou groupe de conditions médicales actuellement administré le vaccin. De plus, malgré une proportion substantielle de la population ayant déjà des anticorps [21], des tests pour déterminer le statut des anticorps anti-SRAS-CoV-2 avant l'administration du vaccin ne sont pas effectués en routine.

Les effets indésirables graves des vaccins contre le SRAS-CoV-2 passeront-ils inaperçus?

Le COVID-19 englobe un large spectre clinique, allant de la pathologie pulmonaire très légère à sévère et de la maladie multi-organique mortelle avec dérégulation inflammatoire, cardiovasculaire et de la coagulation sanguine [22-24]. En ce sens, les cas d'EIM ou d'immunopathologie liés au vaccin seraient cliniquement indiscernables d'un COVID-19 sévère [25]. De plus, même en l'absence de virus SRAS-CoV-2, la glycoprotéine Spike seule provoque des lésions endothéliales et une hypertension in vitro et in vivo chez les hamsters syriens en régulant à la baisse l'enzyme de conversion de l'angiotensine 2 (ACE2) et en altérant la fonction mitochondriale [26]. Bien que ces résultats doivent être confirmés chez l'homme, les implications de cette découverte sont stupéfiantes, car tous les vaccins autorisés pour une utilisation d'urgence sont basés sur l'administration ou l'induction de la synthèse de glycoprotéines de Spike. Dans le cas des vaccins à ARNm et des vaccins vectorisés par adénovirus, aucune étude n'a examiné la durée de la production de Spike chez l'homme après la vaccination. Selon le principe de prudence, il est parcimonieux de considérer que la synthèse de Spike induite par le vaccin pourrait provoquer des signes cliniques de COVID-19 sévère et être à tort comptée comme de nouveaux cas d'infections par le SRAS-CoV-2. Si tel est le cas, les véritables effets indésirables de la stratégie de vaccination mondiale actuelle pourraient ne jamais être reconnus à moins que des études n'examinent spécifiquement cette question. Il existe déjà des preuves non causales d'augmentation temporaire ou soutenue138 des décès dus au COVID-19 suite à la vaccination dans certains pays (Fig.1) et à la lumière de la pathogénicité de Spike, ces décès doivent être étudiés en profondeur pour déterminer s'ils sont liés à la vaccination. aucune étude n'a examiné la durée de la production de Spike chez l'homme après la vaccination. Selon le principe de prudence, il est parcimonieux de considérer que la synthèse de Spike induite par le vaccin pourrait provoquer des signes cliniques de COVID-19 sévère et être à tort comptée comme de nouveaux cas d'infections par le SRAS-CoV-2. Si tel est le cas, les véritables effets indésirables de la stratégie de vaccination mondiale actuelle pourraient ne jamais être reconnus à moins que des études n'examinent spécifiquement cette question. Il existe déjà des preuves non causales d'augmentation temporaire ou soutenue138 des décès dus au COVID-19 suite à la vaccination dans certains pays (Fig.1) et à la lumière de la pathogénicité de Spike, ces décès doivent être étudiés en profondeur pour déterminer s'ils sont liés à la vaccination. aucune étude n'a examiné la durée de la production de Spike chez l'homme après la vaccination. Selon le principe de prudence, il est parcimonieux de considérer que la synthèse de Spike induite par le vaccin pourrait provoquer des signes cliniques de COVID-19 sévère et être à tort comptée comme de nouveaux cas d'infections par le SRAS-CoV-2. Si tel est le cas, les véritables effets indésirables de la stratégie de vaccination mondiale actuelle pourraient ne jamais être reconnus à moins que des études n'examinent spécifiquement cette question. Il existe déjà des preuves non causales d'augmentation temporaire ou soutenue138 des décès dus au COVID-19 suite à la vaccination dans certains pays (Fig.1) et à la lumière de la pathogénicité de Spike, ces décès doivent être étudiés en profondeur pour déterminer s'ils sont liés à la vaccination. il est parcimonieux de considérer que la synthèse de Spike induite par le vaccin pourrait provoquer des signes cliniques de COVID-19 sévère et être comptabilisée à tort comme de nouveaux cas d'infections par le SRAS-CoV-2. Si tel est le cas, les véritables effets indésirables de la stratégie de vaccination mondiale actuelle pourraient ne jamais être reconnus à moins que des études n'examinent spécifiquement cette question. Il existe déjà des preuves non causales d'augmentation temporaire ou soutenue138 des décès dus au COVID-19 suite à la vaccination dans certains pays (Fig.1) et à la lumière de la pathogénicité de Spike, ces décès doivent être étudiés en profondeur pour déterminer s'ils sont liés à la vaccination. il est parcimonieux de considérer que la synthèse de Spike induite par le vaccin pourrait provoquer des signes cliniques de COVID-19 sévère et être comptabilisée à tort comme de nouveaux cas d'infections par le SRAS-CoV-2. Si tel est le cas, les véritables effets indésirables de la stratégie de vaccination mondiale actuelle pourraient ne jamais être reconnus à moins que des études n'examinent spécifiquement cette question. Il existe déjà des preuves non causales d'augmentation temporaire ou soutenue138 des décès dus au COVID-19 suite à la vaccination dans certains pays (Fig.1) et à la lumière de la pathogénicité de Spike, ces décès doivent être étudiés en profondeur pour déterminer s'ils sont liés à la vaccination. les véritables effets indésirables de la stratégie mondiale actuelle de vaccination ne seront peut-être jamais reconnus à moins que des études examinent spécifiquement cette question. Il existe déjà des preuves non causales d'augmentation temporaire ou soutenue138 des décès dus au COVID-19 suite à la vaccination dans certains pays (Fig.1) et à la lumière de la pathogénicité de Spike, ces décès doivent être étudiés en profondeur pour déterminer s'ils sont liés à la vaccination. les véritables effets indésirables de la stratégie mondiale actuelle de vaccination ne seront peut-être jamais reconnus à moins que des études examinent spécifiquement cette question. Il existe déjà des preuves non causales d'augmentation temporaire ou soutenue138 des décès dus au COVID-19 suite à la vaccination dans certains pays (Fig.1) et à la lumière de la pathogénicité de Spike, ces décès doivent être étudiés en profondeur pour déterminer s'ils sont liés à la vaccination.

Réactions indésirables imprévues aux vaccins contre le SRAS-CoV-2

L'auto-immunité est un autre problème critique à prendre en compte compte tenu de l'échelle mondiale de la vaccination contre le SRAS-CoV-2. Le SRAS-CoV-2 possède de nombreuses protéines immunogènes et tous ses épitopes immunogènes sauf un ont des similitudes avec les protéines humaines [27]. Ceux-ci peuvent agir comme une source d'antigènes, conduisant à une auto-immunité [28]. S'il est vrai que les mêmes effets pourraient être observés lors d'une infection naturelle par le SRAS-CoV-2, la vaccination est destinée à la plupart de la population mondiale, alors que l'on estime que seulement 10% de la population mondiale a été infectée par le SRAS-CoV -2, selon le Dr Michael Ryan, responsable des urgences à l'Organisation mondiale de la santé. Nous n'avons pas pu trouver de preuve que l'un quelconque des vaccins actuellement autorisés a criblé et exclu les épitopes immunogènes homologues pour éviter une auto-immunité potentielle due à un amorçage pathogène.

Certains effets indésirables, notamment des troubles de la coagulation sanguine, ont déjà été rapportés chez des personnes vaccinées en bonne santé et jeunes. Ces cas ont conduit à la suspension ou à l'annulation de l'utilisation des vaccins adénoviraux vectorisés ChAdOx1-nCov-19 et Janssen dans certains pays. Il a maintenant été proposé que la vaccination avec ChAdOx1-nCov-19 puisse entraîner une thrombopénie thrombotique immunitaire (VITT) médiée par des anticorps activant les plaquettes contre le facteur plaquettaire-4, qui imite cliniquement la thrombocytopénie auto-immune induite par l'héparine [29]. Malheureusement, le risque a été négligé lors de l’autorisation de ces vaccins, bien que la thrombocytopénie induite par les adénovirus soit connue depuis plus d’une décennie et ait été un événement constant avec les vecteurs adénoviraux [30]. Le risque de VITT serait vraisemblablement plus élevé chez les personnes déjà à risque de caillots sanguins,

Au niveau de la population, il pourrait également y avoir des impacts liés aux vaccins. Le SARS-CoV-2 est un virus à ARN à évolution rapide qui a jusqu'à présent produit plus de 40 000 variants [32,33] dont certains affectent le domaine antigénique de la glycoprotéine de Spike [34,35]. Compte tenu des taux de mutation élevés, la synthèse induite par le vaccin de niveaux élevés d'anticorps anti-SRAS-CoV-2-Spike pourrait théoriquement conduire à des réponses sous-optimales contre les infections ultérieures par d'autres variants chez les individus vaccinés [36], un phénomène connu sous le nom d '«antigène original sin »[37] ou amorçage antigénique [38]. On ne sait pas dans quelle mesure les mutations qui affectent l'antigénicité du SRAS-CoV-2 se fixeront au cours de l'évolution virale [39], mais les vaccins pourraient vraisemblablement agir comme des forces sélectives entraînant des variantes avec une plus grande infectivité ou transmissibilité. Compte tenu de la forte similitude entre les variantes connues du SRAS-CoV-2, ce scénario est peu probable [32,34] mais si les variantes futures devaient différer davantage dans les épitopes clés, la stratégie de vaccination mondiale aurait pu contribuer à façonner un virus encore plus dangereux. Ce risque a été récemment porté à l'attention de l'OMS sous forme de lettre ouverte [40].

Discussion

Les risques décrits ici constituent un obstacle majeur à la poursuite de la vaccination mondiale contre le SRAS-CoV-2. Des preuves de l'innocuité de tous les vaccins contre le SRAS-CoV-2 sont nécessaires avant d'exposer davantage de personnes au risque 184 de ces expériences, car la libération d'un vaccin candidat sans le temps de bien comprendre l'impact qui en résulterait sur la santé pourrait conduire à une exacerbation de la crise mondiale actuelle. [41]. La stratification des risques des vaccinés est essentielle. Selon le gouvernement britannique, les personnes de moins de 60 ans ont un risque extrêmement faible de mourir du COVID-191 187. Cependant, selon Eudravigillance, la plupart des effets indésirables graves consécutifs à la vaccination contre le SRAS-CoV-2 surviennent chez des personnes âgées de 18 à 64 ans. Le calendrier de vaccination prévu pour les enfants âgés de 6 ans et plus aux États-Unis et au Royaume-Uni est particulièrement préoccupant. Dr. Anthony Fauci a récemment prévu que les adolescents de tout le pays seront vaccinés à l'automne et les plus jeunes au début de 2022, et le Royaume-Uni attend les résultats des essais pour commencer la vaccination de 11 millions d'enfants de moins de 18 ans. aux vaccins expérimentaux, étant donné que les Centers for Disease Control and Prevention estime qu'ils ont un taux de survie de 99,997% s'ils sont infectés par le SRAS-CoV-2. Non seulement le COVID-19 n'est pas pertinent en tant que menace pour ce groupe d'âge, mais il n'existe aucune preuve fiable pour étayer l'efficacité ou l'efficacité du vaccin dans cette population ou pour écarter les effets secondaires nocifs de ces vaccins expérimentaux. En ce sens, lorsque les médecins conseillent les patients sur l'administration élective de la vaccination COVID-19,

En conclusion, dans le contexte de l'autorisation d'urgence d'utilisation précipitée des vaccins contre le SRAS-CoV-2 et des lacunes actuelles dans notre compréhension de leur innocuité, les questions suivantes doivent être soulevées:

  • Est-il connu si les anticorps à réaction croisée provenant d'infections antérieures à coronavirus ou les anticorps induits par le vaccin206 peuvent influencer le risque de pathogenèse involontaire après la vaccination avec COVID-19?
  • Le risque spécifique d'EIM, d'immunopathologie, d'auto-immunité et de réactions indésirables graves a-t-il été clairement divulgué aux receveurs de vaccins afin de répondre à la norme d'éthique médicale de compréhension du patient pour le consentement éclairé? Sinon, quelles en sont les raisons et comment pourrait-il être mis en œuvre?
  • Quelle est la justification de l'administration du vaccin à chaque individu lorsque le risque de mourir du COVID-19 n'est pas égal entre les groupes d'âge et les conditions cliniques et lorsque les essais de phase 3 ont exclu les personnes âgées, les enfants et les affections spécifiques fréquentes?
  • Quels sont les droits légaux des patients s'ils sont lésés par un vaccin contre le SRAS-CoV-2? Qui couvrira les frais de traitement médical? Si les réclamations devaient être réglées avec des fonds publics, le public a-t-il été informé que les fabricants de vaccins ont obtenu l'immunité et que leur responsabilité d'indemniser les personnes lésées par le vaccin a été transférée aux contribuables?

Dans le contexte de ces préoccupations, nous proposons de mettre un terme à la vaccination de masse et d'ouvrir un dialogue urgent pluraliste, critique et scientifiquement fondé sur la vaccination contre le SRAS-CoV-2 entre les scientifiques, les médecins, les agences internationales de santé, les autorités réglementaires, les gouvernements et les vaccins. développeurs. C'est le seul moyen de combler le fossé actuel entre les preuves scientifiques et la politique de santé publique concernant les vaccins contre le SRAS-CoV-2. Nous sommes convaincus que l'humanité mérite une compréhension plus profonde des risques que ce qui est actuellement présenté comme la position officielle. Un dialogue scientifique ouvert est urgent et indispensable pour éviter l'érosion de la confiance du public dans la science et la santé publique et pour garantir que l'OMS et les autorités sanitaires nationales protègent les intérêts de l'humanité pendant la pandémie actuelle. Il est urgent de ramener la politique de santé publique à la médecine factuelle, en s'appuyant sur une évaluation minutieuse de la recherche scientifique pertinente. Il est impératif de suivre la science.

 https://www.gov.uk/government/publications/covid-19-reported-sars-cov-2-deaths-in-england/covid-19-confirmed-deaths-in-england-report

 

VACCINER LES ENFANTS ???

Le CDC est à la hauteur de ses vieux trucs. Mercredi, l'ACIP - le comité CDC qui met les vaccins sur le calendrier de l'enfance - a pris une autre décision arbitraire d'expérimenter sur nos enfants et a voté en faveur du vaccin Pfizer pour les 12 à 15 ans. La décision n'a pas été une surprise pour ceux qui connaissent le fonctionnement de l'ACIP, car elle était précipitée et non fondée sur des preuves. Les propres données du CDC montrent que les enfants ont 99,99% de chances de survivre au COVID. Pourtant, le CDC a décidé de recommander l’utilisation du vaccin COVID-19 de Pfizer pour les enfants de 12 ans et plus - une population où le risque de maladie grave est minime. Le CDC recommande universellement le jab Pfizer pour les enfants âgés de 12 à 15 ans sans données à l'appui pour montrer qu'il est sûr ou efficace. Permettez-moi d'être clair que mon utilisation du mot «expérience» ci-dessus n'a rien à voir avec l'autorisation d'utilisation d'urgence actuelle du vaccin COVID-19 alors qu'il est encore en phase trois essais. Ou le fait que le vaccin utilise une technologie qui n’a jamais été utilisée chez l’homme. Je dis «expérience» parce que tout le programme de vaccination infantile est une expérience géante sur notre population pédiatrique - nos leaders de demain. Il s'agit d'un test, car les produits ne sont pas testés en combinaison les uns avec les autres. L'ACIP recommande simplement que les produits soient administrés lors de la même visite, mais «dans des branches différentes». L'ACIP affirme que les vaccins COVID peuvent désormais être administrés avec n'importe quel autre vaccin, sans aucune donnée d'innocuité ou d'efficacité à l'appui de sa recommandation. Cela signifie que les femmes enceintes - à qui il était auparavant conseillé d'éviter les vaccins pendant la grossesse pour minimiser les expositions in utero - peuvent désormais se faire vacciner contre le COVID, la grippe et le Tdap en même temps. Et votre pré-ado peut se faire vacciner contre le COVID, la grippe, le Tdap, le VPH et le méningocoque en même temps. (Il s’agit essentiellement de sept vaccins différents administrés simultanément.) En solidarité, Leah Wilson, Esq. Directeur exécutif et co-fondateur Défendez la liberté de la santé

 

AU-DELÀ DE STUPIDE: Certaines personnes obsédées par les produits biologiques, évitant les OGM, les pesticides et le glyphosate, prennent maintenant le vaccin expérimental contre le covid et pensent que c'est génial

par: Mike Adams

Natural News ) Dans le dernier exemple de stupidité stupéfiante, certaines personnes qui sont obsédées par la consommation d'aliments biologiques, en évitant les pesticides et en lisant méticuleusement les étiquettes des ingrédients sur les aliments s'inscrivent joyeusement pour être injectées avec des milliards de protéines de pointe trouvées dans les vaccins expérimentaux contre le covid. désormais autorisé par la FDA pour «utilisation d'urgence» uniquement.

En d'autres termes, certaines des mêmes personnes qui font des efforts extraordinaires pour garder leur sang exempt de pesticides, d'herbicides, d'OGM, de métaux lourds et d'ingrédients nocifs - comme les huiles hydrogénées, le MSG, les colorants artificiels, etc. - ne pensent pas à inonder leur circulation sanguine avec des protéines de pointe militarisées !

RAPPELEZ-VOUS: Les mêmes médias qui prétendent que les vaccins sont sûrs disent également que les pesticides et les herbicides sont sûrs .

Si vous êtes assez intelligent pour savoir que les médias sont dans la poche des géants de la chimie Big Ag (comme Bayer), vous devriez également être assez intelligent pour réaliser que les médias sont dans la poche de Big Pharma et de l'industrie des vaccins (comme Pfizer). .

Les vaccins Covid provoquent des caillots sanguins et des décès généralisés

Les vaccins Covid ont récemment causé à Eric Clapton (le musicien) des semaines de picotements, d'engourdissements et de perte d'usage de ses mains et de ses pieds - tous des symptômes qui seraient causés par des caillots sanguins. La propagandiste de gauche Chelsea Handler rapporte également que le vaccin covid lui a fait perdre temporairement l'audition d'une oreille, ce qui peut également être causé par des caillots sanguins. Des dizaines de milliers d'Américains ont probablement déjà été tués par le sang provoqué par des vaccins contre les covides, qui provoquent des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et des embolies pulmonaires souvent mortelles. 

Pourtant, d'une manière ou d'une autre, certaines des mêmes personnes qui sont méticuleuses à propos de la consommation biologique pensent qu'il est parfaitement acceptable d'inonder leur corps d'ingrédients toxiques inconnus qui peuvent les tuer.

Être cohérent! Si votre philosophie personnelle est d'éviter d'exposer votre corps à des substances potentiellement nocives dans votre alimentation, appliquez la même réflexion à vos soins de santé. Vous ne mangeriez pas un aliment d'épicerie qui refuse de divulguer ses ingrédients, alors pourquoi prenez-vous un vaccin qui ne divulguera pas ses ingrédients et qui n'a jamais été approuvé par la FDA?

Bottom line: Si vous voulez prendre le coup de covid, vous pourriez aussi bien avoir un sac de beignets arrosé de glyphosate fait avec du sirop de maïs à haute teneur en fructose et de l'huile de soja partiellement hydrogénée récoltée dans les champs agricoles créés par la coupe à blanc de la forêt amazonienne. avec des bulldozers à gazole. Parce qu'aucune quantité d'éviter les colorants artificiels et l'aspartame ne compensera l'empoisonnement de masse de votre corps avec une arme biologique du vaccin covid qui provoque des dommages vasculaires et des caillots sanguins.

 

Un drame d’école : les vaccins tuent !

Yves RASIR

 

 

 

 

Question :  à part celui  de cet étudiant en médecine de Nantes, avez-vous déjà lu dans la presse ou vu à la télé un témoignage  d’accident post-vaccinal  dramatique ? Je ne survole que quelques journaux et je consomme un minimum de téloche mais à ma connaissance, les médias belges et français ne prennent pas la peine d’enquêter sur les victimes de la vaccination anticovid. Ils nous ont abreuvés pendant un an et demi  de reportages sur les rescapés et les défunts de la « pandémie » mais aujourd’hui, ils font comme si sa  prétendue solution vaccinale n’engendrait aucune vague de blessures et de décès suspects. Les 10.000 morts et les 250.000 effets secondaires sévères déjà recensés en Europe à la mi-mai ? Ça ne compte  visiblement pas puisque, hormis les quelques  cas de thromboses officiellement imputés au vaccin AstraZeneca, il n’y a pas d’autres réactions graves et trépas dont la causalité puisse être formellement attribuée aux quatre produits autorisés. En Belgique, par exemple, 118  décès survenus après la vaccination ont jusqu’à présent  été  enregistrés et introduits dans la base de données européenne Eudravigilance, mais pas un seul n’a été mis au passif des injections. Circulez, il n’y a rien à voir ! Et de toute façon, nous répète-t-on en boucle, les bénéfices l’emportent tellement sur les risques que ces derniers méritent à peine d’être mentionnés. C’est pourquoi règne une véritable omerta médiatique et les dégâts collatéraux de la campagne sont-ils scandaleusement passés sous silence. Or ces dégâts sont bien là. Et ils sont certainement beaucoup plus nombreux qu’on ne le dit. Leur fréquence est en effet sous-estimée car beaucoup d’accidents post-vaccinaux ne sont pas reliés au vaccin,  ne sont donc pas  rapportés aux services ad hoc et ne figurent pas dans les statistiques. Pour illustrer ce phénomène négligé,  je vais vous raconter un cas d’école, la mort tragique de Laetitia.
 

 Une joggeuse noyée dans son sang
 
Laetitia était une  étudiante française de 23 ans  accomplissant  ses études dans la bonne ville wallonne de Liège. Le 2 mai dernier, cette jeune fille a voulu profiter des premiers « assouplissements » au confinement et elle a participé à une course à pied de 15 km dans un parc de la Cité Ardente. Quelques mètres après la ligne d’arrivée, elle s’est écroulée inanimée et les sauveteurs n’ont pas réussi à relancer son cœur. Le drame a été  relaté dans la presse. Par le plus grand des hasards, il se fait que l’organisateur de ce jogging populaire n’est autre qu’un des mes amis journalistes, Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef des magazines  Zatopek et Sport & Vie. Il se fait aussi que Gilles est  le capitaine de mon équipe de foot et que, dans un message  ému au groupe, il nous a raconté l’événement choquant auquel il avait assisté aux premières loges puisque Laetitia a quasiment expiré dans ses bras. Deux détails ne figurant pas dans le journal m’ont immédiatement fait sursauter: d’abord  la jeune Française terminait des études d’infirmière,  et ensuite son « arrêt cardiaque » n’était pas un infarctus. La vraie cause de sa mort est une « dissection aortique », autrement dit une déchirure de la grosse artère quittant le cœur et traversant le thorax. Comme Gilles en a été le témoin éclaboussé, la malheureuse joggeuse s’est littéralement noyée dans son sang et le défibrillateur n’a été d’aucun secours. Une infirmière ? Une dissection aortique ? Vérification faite sur le site d’Eudravigilance, cette urgence médicale  a été rapportée 11 fois  en Europe après l’administration du seul vaccin Pfizer. Et pour 10 de ces cas, la victime était un « professionnel de santé ». Deux cas mortels ont été recensés en France. Ayant découvert cette relation éventuelle, j’ai demandé à Gilles si Laetitia, qui faisait des stages en hôpital, avait déjà été vaccinée contre le covid comme beaucoup de soignants.  Renseignements pris auprès de son frère, elle avait effectivement accepté le vaccin et  elle avait reçu sa deuxième dose du Pfizer un mois avant le jogging fatidique. C’est ce que la médecine vaccinaliste appelle une « coïncidence temporelle »  mais dont on peut sérieusement mettre en doute le caractère fortuit  si l’on possède un minimum d’honnêteté intellectuelle. C’est juste que les médecins accourus sur place n’ont pas fait le lien et que ni les autorités judiciaires ni les journalistes liégeois n’ont fait leur boulot en indaguant sur ce décès inopiné et cette pathologie insolite chez une jeune fille sportive. L’affaire a été classée sans même avoir été instruite !
 
 
Enquête éloquente
 
Laissez-moi vous raconter aussi  la petite enquête menée par mon ami Gilles car elle est édifiante. Avant d’appeler le frère de Laetitia, il a contacté la haute école où elle faisait ses études pour demander si elle était bien vaccinée. À sa grande surprise, mon confrère a été très fraîchement accueilli et n’a pas reçu réponse à sa question au prétexte que l’information demandée équivalait à briser un secret médical. « J’ai eu l’impression de passer pour un fouille-merde et un antivax malintentionné alors que je ne suis pas du tout antivaccin » , m’a confié le rédacteur en Chef de Zatopek magazine, « Je voulais juste savoir si les élèves en bout de cursus avaient reçu une proposition de vaccination, et éventuellement savoir  si Laetitia faisait partie du lot. ».  Ayant trouvé porte de bois, Gilles s’est donc tourné vers la famille pour obtenir la confirmation que c’était bien le cas. Ne voulant pas lâcher ce morceau, il  a alors contacté l’AFMPS, l’agence belge de pharmacovigilance, pour demander si le drame survenu à Liège leur avait été signalé et, le cas échant, ce qu’il était advenu de ce signalement. À son grand étonnement renouvelé, le journaliste a encore une fois été éconduit et envoyé sur les roses. Ses interlocuteurs n’ont rien voulu dire et ont tenu des propos l’assimilant également à un fouineur malveillant, voire à un dangereux complotiste complotant contre l’État. « Cette réaction m’a vraiment choqué car je me faisais une toute autre idée d’un service public récoltant les effets secondaires des vaccins et médicaments. En principe, cette administration  doit agir en procureur, défendre la société et demander des comptes au secteur pharmaceutique lorsqu’il est fautif. Ici, j’ai eu plutôt le sentiment qu’elle se comportait en avocat de Big Pharma ». Pour en avoir souvent discuté avec lui, je peux certifier  que Gilles Goetghebuer  n’a rien d’un antivax rabique comme moi. Il est d’avis que certains vaccins doivent susciter méfiance et prudence mais il ne remet nullement en cause la médecine pasteurienne dans son ensemble. Cet homme est la nuance et l’équidistance incarnées. Cette fois-ci, derrière son agacement, j’ai cependant perçu qu’il prenait conscience d’une  indéniable réalité  :
le système est ainsi fait que les accidents et les décès suspects ne sont pas toujours  rapportés comme ils le devraient.
 
Combien de Laetitia ?
 
Gilles a donc fait chou blanc auprès de  l’AFMPS mais il y avait un autre moyen de ponctuer son enquête avortée. En fouillant  sur le site de l’Agence, j’ai trouvé que la Belgique n’avait introduit aucun cas de dissection aortique dans le système de phamarcovigilance européen. Elle a répertorié plus de 500 effets secondaires post-vaccinaux, dont certains gravissimes comme des myocardites  des thromboses cérébrales et des thromboses oculaires ayant entrainé la cécité, ainsi que 38 cas de … covid sévères, mais pas une seule déchirure de l’artère principale du corps humain. Indirectement, nous avons ainsi la preuve que la tragique disparition de Laetitia a échappé aux radars et que son dossier n’a même pas été ouvert par les instances chargées d’évaluer les dangers de la campagne vaccinale anticovid. On peut par conséquent et légitimement se poser la question : n’y a-t-il pas beaucoup d’autres drames ignorés et faussement attribués à la fatalité ?  Laetitia est-elle la pointe d’un iceberg dissimulé aux regards ? Combien de victimes du vaccin sont-elles ainsi enterrées ou incinérées en catimini sans autopsie ?  Comme je l’ai déjà écrit, certaines analyses scientifiques laissent  à penser que les effets indésirables des vaccinations sont  largement sous-notifiés. Dans un document de 2007, les auteurs estiment qu’à peine 0,3 % des « réactions adverses » aux vaccins et aux médicaments sont rapportées à la Food and Drud Administration américaine. Et que seulement 1 à 13% des effets graves lui sont signalés.  Si ces proportions sont correctes et transposables en Europe,
ça signifie que le  nombre de morts réellement survenues après vaccination anticovid  se situe peut-être entre 100.000 et 1 million ! Bien sûr, de nombreux décès peuvent raisonnablement être attribués à d’autres causes. Tout comme une écrasante majorité de covidécédés sont morts  de vieillesse et de leurs morbidités préalables, et non par la faute du virus, beaucoup de vaccinés âgés sont vraisemblablement morts avec le vaccin et pas du vaccin. Il n’empêche que ses funestes effets à court terme sont fort probablement supérieurs à ce qui est officiellement admis par les vaccinateurs. Et c’est sans parler des effets à moyen et long terme, que le système de surveillance est encore moins capable de repérer. Hommage à Laetitia, à toutes les autres victimes récentes et à toutes celles qui vont malheureusement mourir prématurément dans les mois et les années qui viennent,  sans que leur assassinat par injection létale soit reconnu. À la libération, lorsque la dictature covidiste aura été renversée,  il faudra songer à leur dresser un monument commémoratif. Et il faudra juger tous ceux qui auront fermé les yeux.

 

Dites moi à qui profitent les vaccins?

Raymond REYMONDIER

Le vaccin sert à une seule et unique chose: créer des richesses chez certains ( et ils ne sont pas légions) et ça appauvrit la majorité crédule qui, servile, se presse nombreux dans les vaccinodromes.

Pendant que de plus en plus de personnes font la queue à Sainté dans les rues où se trouvent les resto du cœur,la bourse monte au rythme des vaccinations.

Pendant que crève les boutiques du Centre ville de Sainté Jeff Bezos d'Amazon se frotte les mains de cette déconfiture.

Quant à notre président, protecteur des pauvres comme tout le monde le sait et le voit, il arrose les gueux d'une manne céleste de pognon de dingue pour que les gens ferment les yeux sur la forfaiture : le ruissellement dont il nous vantait les bienfaits se fait non pas vers les pauvres toujours plus nombreux mais les nantis dont lui fait parti.

La raison du plus fort est toujours la meilleure s'applique parfaitement ici avec les vaccins.

Les plus forts sont ceux qui ont les Pouvoirs Médiatiques de la Communication. 

Ils ont une cohorte de médecins payés grassement, de journalistes serviles ( Alain Duhamel et toute la bande des journaux de toutes les chaînes, des reportages dont l'objectivité n'est pas fiable, des interviews pas honnêtes, des silences sur des morts des vaccins, des morts  de suicides, des morts des confinements et des épidémiologistes très douteux...)

Mais jamais vous ne verrez s'afficher les CONFLITS D'INTÉRÊTS. DRÔLE DE MONDE OU CE SONT LES PLUS RICHES QUI DICTENT LEURS LOIS.
A l'assemblée nationale le pass sanitaire ne passait pas, et bien dans la nuit les serviteurs du roi Macron ont fait passer de nouveau une loi en force. Ce n'est donc plus " la république en marche c'est devenu la république en force".

Et vous appelez cela " démocratie", moi j'appelle cela LA FRANCE DES PRIVILÈGES / CELUI DES PLUS NANTIS.

CEUX QUI SE FROTTENT LES MAINS ET RIGOLENT BIEN DE LA NAÏVETÉ DES NOUVEAUX VACCINES 

Les huit milliardaires existants dont la richesse a grimpé en flèche pendant la pandémie comprennent des investisseurs ayant des actions dans des sociétés pharmaceutiques qui détiennent un monopole sur les vaccins COVID.

La liste comprend le milliardaire indien Pankaj Patel, président de Cadila Healthcare, une société pharmaceutique qui fabrique des médicaments tels que Remdesivir pour traiter COVID et dispose d’un vaccin en cours d’essais cliniques.

Patrick Soon-Shiong, un médecin dont le vaccin COVID, ImmunityBio, a été sélectionné par l’opérationWarp Speeddu gouvernement américain, un programme visant à accélérer le déploiement des vaccins COVID, est également sur la liste.

Les nouveaux milliardaires du vaccin rejoignent les rangs d’autres élites ultra-riches, qui ont également profité de la pandémie. Parmi eux, Elon Musk de Tesla, Jeff Bezosd’Amazon, Mark Zuckerberg de Facebook, Bill Gates de Microsoft et Larry Page et Sergey Brin, cofondateurs de Google, qui ont tous fait partie du top 10 des gains des grands milliardaires de Forbes, ajoutant un " total de 488 milliards de dollars à leur fortune depuis le début de l’année 2020 « .

LES NOUVEAUX VENUS DONT VOUS AVEZ FAIT LA FORTUNE EN VOUS FAISANT VACCINER ( SI BIEN ENTENDU ON VOUS A FAIT TOURNER LA TÊTE)

LEUR STRATÉGIE / NE PAS RATER L'OPPORTUNITÉ VACCINALE POUR ENGRANGER DES BÉNÉFICES JUTEUX.

ALORS BIENVENUE AU CLUB DES NOUVEAUX TRÈS TRÈS RICHES

Les 9 Nouveaux « milliardaires vaccinaux » amassant une valeur nette combinée de 19,3 milliards de dollars pendant la pandémie sont:

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, vaut aujourd’hui 4,3 milliards de dollars.

  1. Ugur Sahin, PDG et co-fondateur de BioNTech , vaut aujourd’hui4 milliards de dollars.
  2. Timothy Springer, immunologiste et investisseur fondateur de Moderna, vaut maintenant 2,2 milliards de dollars.
  3. Noubar Afeyan, président de Moderna, vaut aujourd’hui 1,9 milliard de dollars.
  4. Juan Lopez-Belmonte, président du médicament espagnol Rovi, qui a conclu un accord pour fabriquer des ingrédients pour le vaccin Moderna, vaut maintenant 1,8 milliard de dollars.
  5. Robert Langer, scientifique et investisseur fondateur dans Moderna, d’une valeur de 1,6 milliard de dollars.
  6. Zhu Tao, cofondateur et directeur scientifique chez CanSino Biologics , d’unevaleur de 1,3 milliard de dollars.
  7. Qiu Dongxu, cofondateur et vice-président principal chez CanSino Biologics, vaut maintenant 1,2 milliard de dollars.
  8. Mao Huihua, co-fondateur et vice-président principal chez CanSino Biologics, vaut maintenant 1 milliard de dollars.

Un nouveau rapport montre la poussée mondiale pour développer un vaccin pour COVID-19 a engendré neuf nouveaux « milliardaires vaccin » qui ont amassé une richesse nette combinée de 19,3 milliards de dollars.

En plus des neuf nouveaux « milliardaires vaccins », la coalition d’organisations de santé et humanitaires, de dirigeants mondiaux et d’économistes a déclaré que « huit milliardaires existants — qui ont de vastes portefeuilles dans les sociétés pharmaceutiques vaccinale COVID-19  ont vu leur richesse combinée augmenter de 32,2 milliards de dollars. »

 Mais le plus gros scandale c'est cela:

Anna Marriott, responsable des politiques de santé chez Oxfam, membre de la People’s Vaccine Alliance, a déclaré :

" Ces milliardaires sont le visage humain des profits énormes de nombreuses sociétés pharmaceutiques font à partir du monopole qu’ils détiennent sur ces vaccins. Ces vaccins ont été financés par des fonds publics et devraient avant tout être un bien public mondial, et non une opportunité de profit privé."

 

La France en retard sur Madagascar

Chers amis,

Dans les années 1930, les scientifiques occidentaux découvrent à Madagascar une petite plante dont les feuilles ressemblent à de petits nénuphars.

Ils la nomment Centella asiatica.

Il faudrait mettre « découverte » entre guillemets car cette plante est bien connue, depuis des siècles, par les médecins traditionnels malgaches qui l’utilisent notamment pour soigner les mutilations provoquées par la lèpre.

Cette plante contient une molécule que l’on nomme l’asiatocide. Celle-ci se révèle avoir de très précieuses capacités cicatrisantes :

  • Elle améliore la formation de collagène ;
  • Elle favorise l’angiogenèse (processus de croissance des vaisseaux sanguins)[1].

Les médecins traditionnels malgaches – mais aussi les médecins ayurvédiques, en Inde – l’utilisaient donc à bon escient !

Le médicament qui a servi de tremplin aux médecines naturelles

L’histoire continue : les exceptionnelles qualités de Centella asiatica amènent un botaniste français, Pierre Boiteau, et un chercheur malgache, Albert Rakoto Ratsimamanga, à développer un médicament cicatrisant sous forme de crème : le Madécassol.

Sa commercialisation au début des années 1950 connaît un succès considérable. Dans le monde entier les hôpitaux l’adoptent. 

La particularité, c’est que Pierre Boiteau et Albert Rakoto Ratsimamanga ne sont pas des professionnels de l’industrie pharmaceutique mais des défenseurs des molécules naturelles et des médecines traditionnelles

Grâce aux retombées financières du Madécassol ils fondent en 1958 l’Institut malgache des recherches appliquées (l’IMRA). 

Son but est d’explorer les bienfaits des plantes médicinales de Madagascar et de développer, dès que c’est possible, des remèdes naturels peu coûteux et accessibles au plus grand nombre[2]

Depuis plus de 60 ans, les membres de cet Institut :

  • parcourent l’île de Madagascar à la rencontre des guérisseurs et à la recherche des plantes endémiques ;
  • ont documenté l’utilisation médicale traditionnelle de plus de 6000 plantes ;
  • ont produit plus de 40 médicaments et compléments alimentaires à base de plantes.

L’un des grands « faits d’armes » de l’IMRA est le Madeglucyl, un médicament antidiabétique tiré du fruit du jamelonier qui était employé depuis longtemps en médecine traditionnelle malgache[3]. 

Le remède anti-Covid de l’IMRA

Vous avez peut-être entendu parler de l’IMRA il y a environ un an, puisque c’est à cet institut de recherche que l’on doit le Covid-Organics (CVO), décoction de plantes composée notamment d’Artemisia Annua, présentée par le président malgache comme un traitement préventif et curatif au Covid[4].

Ce traitement, vous vous en souvenez, a été moqué par les grands médias internationaux.

En toute franchise, je ne sais pas s’il est efficace ou pas.

Par contre, le Covid ne tue pas à Madagascar !

L’île est à ce jour le 161è pays dans le classement par mortalité du Covid avec 27 morts par millions d’habitants contre 1649 pour la France et 2125 pour la Belgique[5].

Ne nous voilons pas la face : si le traitement anti-Covid de l’IMRA a été délibérément marginalisé par la communauté internationale, ce n’est pas pour son efficacité ou son inefficacité… c’est parce qu’il s’écarte des pratiques de l’industrie pharmaceutique.

Par ses protocoles de test d’une part mais surtout par son « traitement » commercial :  imaginez… distribuer un produit inspiré de savoirs traditionnels, quasi gratuitement !

Ironiquement, alors que cet Institut est en partie né de l’initiative d’un botaniste français… une telle approche de la santé est inenvisageable en France

Pourquoi ces solutions ne voient-elles pas le jour en France ?

Car dans notre pays une chape de plomb extraordinaire pèse sur les solutions de santé d’origine naturelle.

Elle a plusieurs origines, politiques et financières.

L’un des premiers coups mortels a été donné par le régime de Vichy, qui a rendu hors-la-loi le diplôme d’herboriste. Ce scandale perdure depuis 80 ans. Il est représentatif de la toute-puissance de 2 entités qui se partagent l’autorité de la santé de nos concitoyens : l’Ordre des médecins d’une part, l’Ordre des pharmaciens d’autre part.

Ces deux entités se battent férocement, sans s’en cacher, pour garantir un « pré carré » à leurs corps de métier (médecins et pharmaciens). Leur moyen le plus efficace est de tenter de frapper d’illégalité tout ce qu’ils perçoivent comme concurrence à leur pratique.

La mainmise de ces corporations sur la santé de millions de personnes pose un problème moral et politique. 

Car elles bénéficient du soutien de deux autres acteurs majeurs :

  • le Ministère de la santé d’une part, prompt à « criminaliser » toute approche de santé s’éloignant de sa ligne idéologique. Nous en avons un exemple retentissant avec le Covid-19 puisque le gouvernement mise absolument tout sur les vaccins… et rien sur la prévention et les traitements, ce qui est absurde ;
  • l’industrie pharmaceutique d’autre part, dont les « poids lourds » arrosent les universités de médecine et les médecins ayant une forte influence (l’appellation est « key opinion leaders » ou KOL) pour s’assurer la promotion et la diffusion de leurs médicaments.

Concrètement, quelles conséquences cela a-t-il pour notre santé ?

Solutions trop efficaces… et trop peu chères !

Le plus grave est que des approches thérapeutiques entières et des solutions sont inaccessibles aux patients français car elles ont été déclarées « illégales ».

L’Artemisia Annua, cette fameuse plante si prometteuse contre le Covid-19 et qui a valu au Dr Tu Youyou, en 2015, un prix Nobel de médecine pour sa découverte de ses bienfaits contre le paludisme… il est impossible de s’en procurer en France. C’est illégal.

Des interdictions typiquement françaises de ce type (car on peut se procurer de l’Artemisia dans les pays voisins !) il y en a une liste longue comme un jour sans pain. 

La seconde conséquence, beaucoup plus sournoise, est la marginalisation et la décrédibilisation de ces solutions alternatives ou naturelles.

Je vous parlais de l’homéopathie : son déremboursement par la sécurité sociale en a fait depuis 18 mois une « médecine alternative ». Ni interdite ni approuvée par le gouvernement, elle est dans une zone grise… non remboursée.

Il en va de même pour toutes les solutions naturelles. Oui, je dis bien toutes.

Je vous propose de faire une expérience facile et édifiante.

Allez sur l’un des sites internet d’herboristerie de référence en France, par exemple le site de l’Herboristerie du Palais-Royal, à Paris[6].

Voici le descriptif qu’on y trouve pour une huile essentielle bien connue, l’HE de Ravintsara : 

À présent, rendez-vous sur le site de l’IMRA. Voici la description pour la même HE :

Ce qui doit nous frapper, c’est que la description française du produit ne comprend que l’origine et le nom latin du produit !

Tandis que la description malgache indique clairement les applications santé du produit : antivirale, intéressante pour dégager les voies respiratoires, etc.

Est-ce à dire que les herboristes du Palais-Royal ne connaissent pas les bienfaits de l’HE de Ravintsara ?

Bien sûr qu’ils les connaissent… mais ils n’ont pas le droit d’en parler, encore moins de l’afficher !

La loi les en empêche. La loi française, évidemment.

Officiellement, tous les vendeurs de plantes, de tisanes et d’huiles essentielles n’ont aucun droit d’afficher les propriétés santé des produits qu’ils vendent, en France.

L’industrie pharmaceutique y voyant une intolérable concurrence (« leur efficacité n’est pas prouvée » disent-ils), il est interdit de faire figurer leurs effets en toutes lettres sur les produits et les lieux de vente.

Ces produits naturels, connus et utilisés depuis des siècles, aucun laboratoire ne peut poser de brevet dessus, et donc en tirer des bénéfices colossaux, contrairement… à un vaccin anti-Covid flambant neuf.

Voici où nous en sommes : seuls les patients informés, par le bouche-à-oreille, des revues comme Alternatif Bien-Être ou Plantes et Bien-Être, ou les enseignements de la naturopathe Anne Portier dans Naturopathie pour tous, connaissent les bienfaits de ces produits non seulement efficaces et souvent dépourvus d’effets secondaires.

Cela ne les dispense pas de consulter soit un médecin, un naturopathe ou tout autre professionnel de santé, évidemment. Et il faut le faire, car ces produits sont efficaces, parfois redoutablement !

Mais combien de patients ont même conscience qu’il existe d’autres solutions de santé que celles des médicaments ?

À Madagascar, ils sont majoritaires.

En France, nous sommes une infime minorité. 

Portez-vous bien

 

La plus grave pandémie depuis un siècle, vraiment ?

Jérémie MERCIER

Depuis plus d’un an, tout a été fait pour nous terroriser avec une « pandémie » présentée comme particulièrement dangereuse et mortelle, et qui a servi à justifier des restrictions de libertés inédites et la mise en place de ce qui ressemble à deux gouttes d’eau à une dictature sanitaire, et bientôt d’un « pass sanitaire » qui prépare un véritable apartheid médical.

Souviens-toi, en France pendant tout le premier « confinement » (ce terme est mal employé, mais c’est celui utilisé par les autorités), de mars à mai 2020, nous avions droit chaque jour au décompte des « morts du Covid », à l’unité près [sic], par Jérôme Salomon, directeur général de la Santé (j’imagine que d’autres pays ont eu des trucs aberrants de ce genre).

L’écrasante majorité des personnes écoutait ce chiffre, apeurée, et bien contente de rester chez elles pour sauver leurs peaux et « sauver des vies », applaudissant à tout rompre les soignants, présentés comme des héros par la propagande gouvernementale, chaque soir à 20h.

Voici cette interview… proprement décapante, dont le titre est « Covid-19 : pourquoi si peu de morts en 2020 ? » : https://youtu.be/EbS1VpwRY6U

Pierre est statisticien et il a pris en compte l’évolution de la pyramide des âges en France – à savoir un vieillissement conséquent de la population française ces dernières années – et nous a montré que compte tenu de l’arrivée des baby-boomers à un âge auquel la mortalité s’accroit substantiellement, la mortalité sur l’année 2020 n’avait rien d’extraordinaire.

Ou plutôt, si. La mortalité en 2020 en France est la 6ème plus basse de l’histoire de France quand on standardise par âge afin de tenir compte du vieillissement de la population !

Oui, tu as bien lu. En 2020, il y a eu vraiment peu de morts. Et ce quelles que soient les tranches d’âge. Beaucoup moins qu’en 2015 par exemple ! (une fois qu’on a standardisé par âge). Et l’épisode « Covid » de mars à mai 2020 a tué moins de personnes que la grippe de 2017 (toujours quand on standardise par âge)… mais qui se souvient de la grippe de 2017 ?

Si tu veux mieux comprendre de quoi il s’agit, je t’invite à regarder cette émission qui remet les points sur les i et permettra je l’espère à tous ceux qui hésitent encore de sortir de la psychose et d’arrêter de croire le narratif officiel affirmant qu’on a eu affaire à la pire pandémie de l’histoire de l’humanité depuis un siècle. C’est un mensonge qui ne doit plus passer !

Aujourd’hui, prendre ta santé en main passe par l’obligation de faire le tri dans les infos que tu reçois, et à ne pas croire aveuglément la propagande et les fausses informations en provenance des médias traditionnels et des autorités, qui – j’espère que tu l’as compris – ne veulent pas ton bien.

Prendre sa santé en main est un acte subversif qui aujourd’hui demande du courage.

Alors, je te souhaite beaucoup de courage et un parcours de santé où tu sauras quels bons choix faire et où chercher les bonnes informations au bon moment.

Jérémie

 

Qui en finale
pourra prendre l’avion ?

Michel DOGNA

Le deal pourri du grand Satan mondialiste a été : "le vaccin est la seule clé magique de la liberté". Pour faire peur et soumettre le petit peuple à cette mesure ils ont utilisé cinq choses… entre autres :

  • Mensonges et truquages tous azimuts (fausses statistiques).
  • Blocage des remèdes efficaces, ceci créant des milliers de morts.
  • Censure des réseaux sociaux alerteurs de complots.
  • Formatage méthode Coué des addictes de la télé et des grands médias (une majorité).
  • Restrictions de libertés (confinement - couvre-feu) pour casser la communication et créer la pauvreté, donc le manque de moyens d’actions.

Les naïfs, les ignorants (qui n’essayent pas de se documenter par eux-mêmes), les crédules, les assistés par nature, et surtout les peureux et les prudents, se sont rués sur la vaccination (pourtant non rendue obligatoire et non couverte par les assurances) en dépit de toutes les mises en garde, dans l’espoir de pouvoir non seulement préserver leur vie, mais aussi retourner au resto, au cinéma, aux manifestations sportives ou musicales qui leur manquaient tant et aussi remonter dans les avions - le bonheur quoi !!!

Ces gens pensaient que les réticents étaient non seulement des irresponsables face aux autres (même vaccinés !!!?) mais des éléments dangereux puisque c’est ce qu’affirment d’éminents professeurs à la télé et dans les grands journaux.
D’ailleurs en Allemagne on envisage sérieusement de faire porter une étoile jaune aux non vaccinés afin de pouvoir les identifier et ne pas s’approcher d’eux (ça ne vous rappelle pas quelque chose ?).

Et puis PATATRAS !... un immense pavé est tombé dans la mare !

D’incontournables éminences scientifiques internationales indépendantes telles le Dr Larry Palevski, le Dr Sherri Tenpenny, le Pr Montagnier (prix Nobel), Alexandra Henrion Caude (généticienne de pointe) le Pr Jean Bernard Fourtillan (actuellement scandaleusement emprisonné à la Santé à Paris, pour avoir démasqué les malversations gravissimes de l’institut Pasteur et d’autres encore), ont publié des études convergentes preuves en main montrant :

  1. Que les vaccinés sont de véritables distributeurs ambulants de l’épidémie (6 fois plus que les vrais malades du covid en crise aigüe).
  2. Que les porteurs sains asymptomatiques - y compris les enfants - qui sont suspectés par les comités scientifiques officiels collabos de Big Pharma, ne sont absolument pas contaminants.
  3. Que la dangerosité de la contamination n’est pas due au covid lui-même mais la terrible protéine SPIKE contenue dans les « vaccins », qui mobilise l’ARN de nos cellules pour la répliquer massivement en vue de détruire notre sang et le coaguler à la manière des venins de serpent en de multiples caillots – ceci expliquant les nombreuses morts subites par embolies cardiaques, cérébrales ou pulmonaires chez ceux et celles dont le terrain était déjà prédisposé.
  4. Que ce sont les gens vaccinés qui devraient donc tous être confinés et isolés d’urgence. A noter que Bill Gates et sa clique de milliardaires pensent qu’il suffit de vacciner le tiers de la population mondiale pour que celle-ci finisse le travail par simple contact de proximité des vaccinés.

Inversion de la vapeur inattendue sur les promesses gouvernementales

Rappel : On vous a dit "Ne pourront monter dans les avions que les vaccinés munis du passeport vaccinal" - en fait, votre liberté contre le vaccin !
Les compagnies d’aviation - déjà très mal en point - ont dû obtempérer. Mais voilà soudain que contre toute attente les pestiférés passent dans le camp des vaccinés !

Les compagnies d’aviation observant que par exemple en Europe le soi-disant vaccin n’a pas jusqu’ici eu beaucoup de succès soit 15% sur 22 pays et 28%  pour 6 pays en tête de l’Europe voient leur clientèle se réduire d’une façon drastique à laquelle il faut décompter l’hécatombe des morts victimes du vaccin, et des prochains à venir… se posent des questions sur la politique commerciale à envisager en fonction des dernières données : de fait, la logique de meilleure rentabilité est de n’accepter que les non vaccinés qui représentent encore une large majorité sans compter les pays qui ne vaccinent pas ou utilisent le vaccin russe SPOUTNIK 5 qui est non ARNm et non dangereux. Par ailleurs, le confinement des passagers vaccinés dans les cabines transformerait les avions en véritables cloaques pathogènes incontrôlables.

La mesure logique que les compagnies envisagent maintenant d’appliquer est de simplement REFUSER LES VACCINES A BORD.
Ceci pourrait être risible si ce n’était pas dramatique pour les crédules obéissants – ils ont joué et ils ont perdu. Il ne faut jamais croire les mainstream et la télé porte-paroles du grand Satan.

Appel urgent de Kla.tv : 27 min à ne pas manquer

Des décès par milliers après la vaccination Covid19 !

https://www.etresouverain.com/2021/05/18/kla-tv-appel-au-reveil-urgent-des-deces-par-milliers-apres-la-vaccination-covid19/

Recoupements en vrac pour en savoir encore plus

 

Dr Larry Palevski : la protéine spike n'est pas une chose naturelle, c'est une arme fabriquée par l'homme

https://odysee.com/@NeufdeCoeur:1/palevski:6
(10 mn)

 

Pr Montagnier : "C'est très simple : les variants viennent des vaccinations" !

Cette entrevue avec le Prix Nobel Luc Montagnier doit faire le tour du monde !!! BRAVO Pr MONTAGNIER !

https://www.brighteon.com/7ee11b38-1d1c-4b1c-b033-0ea88e10a306
(11min)

 

Pour en finir, ce que nous cachent nos grands médias

Personne ne nous dit que de nombreux États américains sont totalement ouverts depuis plus de deux mois, sans aucune mesure ni port de masque, avec des résultats bien meilleurs que les Etats encore fermés ! La vaccination n'y est pour rien vu que les taux de vaccination de ces Etats ouverts sont inférieurs à ceux toujours fermés ! (Sylvano Trotta)

Voici d’autres exemples très parlants :

Taïwan, 24 millions d'habitants mais avec une extrême densité.

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 0,6
  • Pourcentage de personnes vaccinées :       0%

Madagascar, 28 millions d'habitants.

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 27
  • Pourcentage de personnes vaccinées :       0%

Thaïlande, 70 millions d'habitants.

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 9  
  • Pourcentage de personnes vaccinées :      2,12 %

Bangladesh, 166 millions d'habitants.

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 73  
  • Pourcentage de personnes vaccinées :       3,53%  

France : 65 millions d'habitants

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 1649 !!!
  • Pourcentage de personnes vaccinées :       30,32% !!!

Conclusion :

Ce sont les pays peu infiltrés par Big pharma donc peu ou pas vaccinés qui s’en sortent formidablement bien – « Elémentaire mon cher Watson » !


 

UN PEU D’HUMOUR !

Samedi dernier, j'étais à la salle des mariages pour celui d'un ami.

 Quand le maire a dit :

 -"Si une personne s'oppose à ce mariage qu'elle se manifeste maintenant ou se taise à jamais".

 Alors du fond de la salle, une jolie jeune femme enceinte s'est levée et s'est avancée dans l'allée avec un enfant de 3 ans.

 Le marié transpirait...

 La mariée s'est évanouie...

 Tous les cœurs battaient..

Arrivée devant le maire, elle a dit :

- "Quand on est derrière, on n’entend pas bien…. »

 

VACCINES EN DANGER :

Le lauréat du prix Nobel Luc Montagnier a confirmé qu'il n'y a aucune chance de survie pour les personnes qui ont reçu une forme quelconque du vaccin. Dans l'interview choquante, le plus grand virologue mondial a déclaré sans ambages: «Il n'y a aucun espoir ni aucun traitement possible pour ceux qui ont déjà été vaccinés. Nous devons être prêts à incinérer les corps. Le génie scientifique a soutenu les affirmations d'autres virologues éminents après avoir étudié les ingrédients du vaccin. «Ils mourront tous d'une amélioration dépendante des anticorps. C'est tout ce que l'on peut dire.

 

Notre humanité est devant nous, avec Jean-Dominique Michel :

https://youtu.be/qLnk_WMVsq8

 

Youtube : ÇA VA TE LAISSER SANS VOIX! Le Dr Bruce Lipton A Choqué Le Monde Avec Sa Découverte

L’épigénétique nous délivre de Big Pharma qui contrôle la médecine alors que la guérison par la conscience est gratuite. Vous n’avez pas besoin d’acheter des médicaments chimiques, vous pouvez fabriquer toutes les substances avec votre conscience !

LE SANG DES VACCINES :
On ne va quand-même pas se laisser injecter une potion pareille qui va transformer notre sang? C'est hallucinant!!! Réveillons-nous! Ils n'ont pas le droit moralement de faire ce qu'il font.

https://qactus.fr/2021/05/31/q-scoop-incroyable-voici-des-images-de-sang-apres-vaccination/

 

Un document précieux pour les policiers :

https://www.profession-gendarme.com/6-actions-pour-les-policiers-afin-darreter-lescroquerie/

 

Confinement : comment plus d’un million d’années de vie ont été perdues

Rodolphe Bacquet

Chers amis,

Je viens de terminer la lecture d’un rapport indépendant du collectif d’économistes GenerationLibre sur la « facture » d’un an de confinement (mars 2020-avril 2021).

Vous pouvez le retrouver ici.

Ce rapport se propose « de mesurer les conséquences positives et négatives des confinements sur l’espérance de vie des Français : d’un côté, les années de vie gagnées grâce aux mesures restrictives, de l’autre les années de vie perdues par les déclassements économiques

C’est un texte d’économistes donc, aride à lire, appliquant une méthodologie sophistiquée.

Sa conclusion est cependant claire : quel que soit le mode de calcul retenu, les confinements successifs de ces quatorze derniers mois ont coûté PLUS d’années de vie aux Français qu’ils n’en ont sauvé.

Pourquoi parler d’ « années de vie » ?

L’approche de ce rapport est originale car elle estime que toutes les années de vie, sauvées ou perdues, sont égales quelle que soit la tranche d’âge.

 « Chaque année de vie doit être valorisée de manière égale »[1] confirment les auteurs : que les personnes aient 25 ou 85 ans, chaque année compte.

C’est l’addition et la soustraction de toutes ces années, dans l’ensemble de la population française, qui fait l’objet de l’étude. 

Le confinement a probablement « sauvé » 500 000 années d’espérance de vie dans la population française…

Concernant la partie « années gagnées », le rapport rappelle que « les bénéfices potentiels des mesures de confinement ont principalement été estimés à partir de modèles mathématiques »[2].

Or dans tout modèle mathématique c’est la définition des variables qui détermine les résultats.

Les auteurs ont passé en revue plusieurs modèles d’estimation, dont les évaluations s’échelonnent :

  • de 20 000 morts évitées minimum, estimation émanant du groupe PANDA (Pandemics – Data & Analytics) ;
  • à 220 000 décès évités maximum, estimation de l’école des Hautes études en santé publiques (EHESP). 

L’écart est grand.

C’est là que le critère « années de vie » est intéressant car, rappelle les auteurs, « l’âge moyen de l’ensemble des décès COVID-19 est supérieur à 81 ans »[3].

Au final, en ayant une approche plutôt « conservatrice », c’est-à-dire une estimation de 100 000 vies sauvées et à raison de 5 ans d’espérance de vie aux vues des statistiques des victimes du Covid, les auteurs évaluent à 500 000 années « sauvées » par un an de confinements.

… mais a « coûté » 1 200 000 d’années d’espérance de vie dans d’autres tranches de la population

Pour calculer les coûts des années de vie perdues (à cause des restrictions), les auteurs ont dû recourir à une autre méthode.

Il est difficile de prévoir l’ensemble des conséquences sanitaires à long terme de ces confinements : hausse des dépressions, retard de diagnostic de nombreuses maladies dont cancers, etc.

Les auteurs s’en sont donc tenus à un critère unique mais solide : l’espérance de vie associée au « niveau de vie ».

Vous le savez, en France comme dans l’ensemble du monde, l’espérance de vie est étroitement liée à la classe sociale et au revenu.

Or, « la crise aurait fait basculer 1 million de personnes dans la pauvreté et la France aurait ainsi franchi le seuil symbolique de 10 millions de pauvres en 2020.[4] »

L’apparition d’un million de « nouveaux pauvres » ne se répercute pas uniformément dans la population française :

  • les retraités ne seraient quasiment pas touchés ;
  • l’ensemble de la population aurait perdu jusqu’à 5% de ses revenus ;
  • les 20-25 ans auraient perdu jusqu’à 10%.

Le parti-pris de ne prendre en compte « que » le niveau de vie incite les auteurs à une certaine prudence :

« Nous n’avons donc pas la prétention de prendre en compte l’intégralité des dommages provoqués par les confinements sur la santé des Français. Par souci méthodologique, nous avons décidé de nous en tenir aux chiffres partiels, néanmoins parlants, de perte de revenus pour estimer la perte d’espérance de vie. Ce parti pris sous-estime forcément et grandement l’exercice d’estimation des années de vie perdues qui suit.[5] »

Les résultats sont cependant glaçants.

Les auteurs estiment en moyenne la perte d’espérance de vie des personnes entrant dans la pauvreté à 5,5 années, et celle des déclassés à 2 années.

La population concernée est beaucoup plus importante que celle constituée par les « rescapés du Covid ».

Cela donne, selon les différents scénarios, de 470 000 à 2 555 000 « années de vie perdues ».

Le plus « optimiste » de ces scénarios arrive quasiment au même niveau que l’estimation des « rescapés du Covid » (500 000).

Le plus pessimiste, lui, représente 5 fois plus d’années de vie perdues par les mesures de confinement que d’années sauvées par ces mêmes mesures.

Les auteurs gardent l’estimation médiane de 1 210 000 : même ainsi, le nombre d’années de vie « perdues » représentent plus du double de celles des années « sauvées » par les confinements.

En avançant ces chiffres, les auteurs estiment qu’ils « sous-évaluent de manière substantielle le nombre d’années de vie perdues liées à la dégradation de la qualité de vie (psychologique notamment). De plus, les hypothèses du nombre de personnes tombant dans la pauvreté et/ou étant déclassées se basent sur des estimations relativement anciennes (octobre 2020 pour les nouveaux pauvres) et qui ont probablement empiré depuis. Compte tenu de la lenteur de la reprise économique, il est probable que ces chiffres augmentent au cours de l’année 2021. [6]»

Autrement dit : il faut s’attendre à voir cette « facture » augmenter au cours des mois qui arrivent.

Un résultat symbolique de notre rapport à la santé

En fait avec le Covid-19 nous avons traité la population de tout un pays comme on traiterait un jardin avec épandage massif de pesticides pour éradiquer un seul parasite. Ou un patient aux antibiotiques avec pour objectif d’éradiquer une seule bactérie pathogène.

Dans un jardin vous le savez, l’emploi des pesticides se fait au détriment de la biodiversité du jardin, donc de la santé de la terre et de la présence d’autres espèces, animales ou végétales. 

Dans le cas du patient, l’éradication de la bactérie pathogène se fait au prix de nombreuses autres « bonnes » bactéries de la flore intestinale, provoquant un appauvrissement considérable du microbiote.

Voilà comment les confinements ont « accepté » de faire d’innombrables « victimes collatérales » au nom de la protection du plus grand nombre. 

Je vous laisse lire cet extrait éclairant de la conclusion du rapport :

« la balance coûts-bénéfices des confinements n’est pas aussi évidente qu’on pourrait le penser. Le principe d’égale valeur de toutes les vies humaines que nous avons appliqué dans le cadre de cette note doit inciter les pouvoirs publics à prendre en considération toutes les conséquences de leur action au bout d’une année de crise sanitaire.

« Chaque vie sauvée, prolongée, est une victoire, mais toutes les vies impactées et diminuées par les restrictions doivent être prises en compte au même titre que les autres.  (…) Nous n’en concluons pas pour autant que les confinements n’étaient pas souhaitables, nous alertons simplement sur le fait que leurs effets secondaires ne doivent pas être sous-évalués.[7] »

Je reprends la parole : à mes yeux la même prudence devrait être observée pour la vaccination.

C’est-à-dire qu’on prend aujourd’hui le risque d’une vaccination massive, à la hâte, sans avoir d’idée claire sur ses éventuels risques à long terme, ni de l’efficacité réelles de ces vaccins. Il y avait à mon sens un autre moyen de faire : celui de soigner le Covid, ce que bien des spécialistes savent de mieux en mieux faire, y compris chez des patients âgés et malades.

 

Youtube/ Serge Rader le pharmacien antivaxx est décédé

C’est avec une grande tristesse que nous apprenons le décès, par attaque cardiaque, de notre ami Serge, ce grand pharmacien qui a tant lutté pour faire connaître l’inutilité et la toxicité des vaccins.

Puisse son message puissant continuer à éveiller les consciences endormies !

 

Robert F. Kennedy Jr Intervention au sommet The Greater Reset - 24 mai 2021

Efficacité du vaccin Pfizer :19% et non 96% ! Pfizer a menti…

Le vaccin augmentait le risque d’avoir la Covid de  40% dans les 7 jours après la vaccination. Des chiffres faux ont été utilisés pour justifier  la mise sur le marché rapide des vaccins. Il montre que très peu des effets secondaires des vaccins sont signalés, moins de 1% ! L’étude Lazarus 2010 montre que 1 personne sur 40 a des effets secondaires. Le CDC qui affirme qu’il n’y a qu’une complication par million des doses injectées a bloqué cette étude !

Es études montrent que c’est une meilleure hygiène qui a fait disparaître les maladies infectieuses, pas les vaccins !

 

Dr Nicole DELEPINE https://nouveau-monde.ca/il-serait-illegal-de-rendre-obligatoire-une-substance-experimentale-genique-appelee-vaccin-anticovid/

EXCELLENT TEXTE A FAIRE CIRCULER DE TOUTE URGENCE

 

Nouvel article sur FRANCE MEDIAS NUMERIQUE

A TOUS LES PARENTS !

par Mohamed Tahiri

Avertissement aux parents sur la vaccination Covid 19.


https://cbdsbcom.files.wordpress.com/2021/05/untitled-1.mp4


TRADUCTION : Immunologiste allemand s'adresse à TOUS LES PARENTS :
Avec tous les vaccins, ce qui signifie que lorsque vous prenez cette injection, vous déclenchez une réaction potentiellement mortelle dans votre corps. Par conséquent, je conseille fortement aux gens de ne pas se faire vacciner.
En tant qu'adulte, vous le pouvez, mais vous devez réaliser que vous subissez une menace.
Ne donnez pas le vaccin aux enfants car ils n'ont absolument aucune possibilité de se défendre. Si vous donnez ce vaccin à votre ENFANT, vous commettez un CRIME.


"Les enfants sont très peu transmetteurs. Une large étude italienne sur plus de 7 millions d'enfants montre que les infections par le SARS-CoV-2 se produisent rarement à l'école et la transmission des élèves aux enseignants est peu fréquente. Cette étude a été publiée dans The LANCET. Comme ces thérapies vaccinales expérimentales n'empêchent ni d'attraper le virus, ni de la transmettre, et que les enfants ont quasiment zéro risque avec le virus, il est totalement absurde et même scandaleux d'oser proposer leur vaccination."

UN MEDECIN DIT TOUT SUR LES VACCINS :

https://m.facebook.com/votresante.fr/photos/a.580100732082462/582323265193542/?type=3&sfnsn=scwspmo

 

Littéralement criminel

Le Dr Pierre Kory accuse la suppression des données sur l'ivermectine d'avoir coûté "un demi-million de vies"

 

Lors d'une récente conférence Zoom, le Dr Pierre Kory, de l'Alliance Front Line COVID-19 Critical Care, a exposé de nombreux détails montrant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a sciemment supprimé les données sur l'efficacité de l'ivermectine contre le virus afin de favoriser les intérêts de Big Pharma en matière de vaccins.

Article initialement paru sur worldtribune.com et traduit par France Soir, cet article faisant écho à l'analyse du Collectif citoyen publiée le 23 décembre dernier :
Ivermectine : De l’indifférence scandaleuse au mensonge criminel

"C'est criminel", a déclaré Kory. "C'est littéralement criminel". Le médicament "aurait pu sauver un demi-million de vies cette année s'il avait été approuvé".

Selon M. Kory, l'OMS ne fait que participer aux tactiques d'un "manuel de désinformation" usé par le temps. Ce terme a été inventé par l'Union of Concerned Scientists il y a 50 ans afin de décrire les stratégies que les entreprises ont développées au fil des décennies pour "attaquer la science lorsqu'elle va à l'encontre de leurs intérêts financiers".


Il se compose de cinq parties :

L'imposture - Mener des recherches contrefaites et tenter de les faire passer pour des recherches légitimes.
Le blitz - Harceler les scientifiques qui s'expriment sur des résultats qui dérangent l'industrie.
La diversion - Fabriquer de l'incertitude sur la science là où il n'y en a pas ou peu.
L'écran - Acheter de la crédibilité par le biais d'alliances avec le monde universitaire ou des sociétés professionnelles.
La solution - Manipuler les fonctionnaires ou les processus gouvernementaux pour influencer les politiques de manière inappropriée.

 

Dans l'intégralité de l'appel Zoom, censuré depuis par YouTube mais disponible sur Bitchute, Pierre Kory décrit comment les cinq phases ont été déployées contre les résultats scientifiques de l'ivermectine. Un exemple concret serait celui de la corruption des principales revues médicales, dont les rédacteurs en chef refusent que les études sur l'ivermectine soient soumises à un examen par les pairs. Le participant institutionnel le plus flagrant, cependant, reste l'OMS.

Cependant, 28 essais contrôlés randomisés portant sur près de 3 000 patients n'ont pas suffi à l'OMS pour approuver cette thérapie salvatrice pour le COVID-19.

"L'OMS a effectivement commis une action criminelle", a déclaré M. Kory. "Ce qu'on voit là, ce n'est clairement pas de la science".

 

Faut il que les enfants en arrivent à se suicider pour sortir les gens de leur léthargie ?

Cà va mal, très mal !!! Il conviendrait de se poser des questions sur ce qu’on fait, et plus encore sur ce que l’on ne fait pas !

 Déjà accepter que les que les enfants soient masqués toute la journée à l’école est un acte criminel – Honte aux parents indignes – Honte aux directeurs d’école collabos

Michel DOGNA

 Objet : Toulouse. "Des enfants de 6 ans font des tentatives de pendaison" : l'hôpital subit les effets du covid.

 

Toulouse. "Des enfants de 6 ans font des tentatives de pendaison" : l'hôpital subit les effets du covid.

https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-des-enfants-de-6-ans-font-des-tentatives-de-pendaison-l-hopital-subit-les-effets-du-covid_42031662.html

Publié le 23 Mai 2021

Lors d'une visite au CHU de Toulouse, vendredi 21 mai 2021, le secrétaire d’État chargé de l'Enfance a demandé des nouvelles concernant l'évolution de la santé mentale des jeunes...

 

«On manque de lits pour les jeunes qui doivent être hospitalisés après une tentative de suicide»

https://etudiant.lefigaro.fr/article/on-manque-de-lits-pour-les-jeunes-qui-doivent-etre-hospitalises-apres-une-tentative-de-suicide_ca039f02-a7f6-11eb-aa69-bb581e95d794/

28/04/2021

D’après un sondage Ipsos pour la Fondation FondaMental, trois jeunes sur dix déclarent avoir déjà eu des idées suicidaires ou songé à se mutiler. Parmi les 18-24 ans, 40% rapportent un trouble anxieux généralisé...

 

Crise sanitaire "On enregistre une inquiétante poussée suicidaire chez les adolescents", s'alarme un psychiatre au CHU de Clermont-Ferrand

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/on-enregistre-une-inquietante-poussee-suicidaire-chez-les-adolescents-s-alarme-un-psychiatre-au-chu-de-clermont-ferrand_13945943/ 

27/04/2021

Jonathan Lachal, psychiatre : "Il y a une inquiétante poussée des crises suicidaires chez les ados. Avant, cela représentait 30 % des passages aux urgences, aujourd’hui, c’est le double ! En mars, on a comptabilisé sept fois plus de passages, les proportions sont astronomiques !"...

 

A Nantes, la psychiatrie débordée fait face à une hausse des tentatives de suicide chez les jeunes

https://www.mediacites.fr/enquete/nantes/2021/05/27/a-nantes-la-psychiatrie-debordee-fait-face-a-une-hausse-des-tentatives-de-suicide-chez-les-jeunes/

27 mai 2021

En Loire-Atlantique, les services de psychiatrie et pédopsychiatrie sont submergés par un afflux de patients sans précédent. Conséquence de l’isolement imposé par le Covid, les enfants, adolescents et jeunes adultes présentent des troubles d’une exceptionnelle gravité, face auxquels les équipes de terrain manquent de moyens...

 

Jeunes et gestes suicidaires : un phénomène « très nouveau » et « inquiétant »

https://www.lepoint.fr/societe/jeunes-et-gestes-suicidaires-un-phenomene-tres-nouveau-et-inquietant-25-05-2021-2427923_23.php

25/05/2021

Les pédopsychiatres sont nombreux, depuis le début de l'épidémie, à alerter sur la hausse de jeunes patients reçus pour dépression, au point de tenter de mettre fin à leurs jours...

 

Nouvel article sur FRANCE MEDIAS NUMERIQUE  

BOOM !!! Toulouse. Vaccins Covid-19 : les déclarations d’effets indésirables explosent et partout en France !

par Mohamed Tahiri

En raison de l’utilisation de vaccins contre la Covid-19, le Centre régional de pharmacovigilance de Toulouse, qui recueille tous les signalements d’effets indésirables des médicaments, enregistre, depuis janvier, cinq fois plus de déclarations qu’en temps normal.


4000 signalements pour les quatre premiers mois de l’année 2021… C’est du jamais vu au Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) de Toulouse, qui recueille les déclarations d’effets indésirables des médicaments, avant de faire remonter ses observations à l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM).

“La hausse est considérable, c’est cinq fois plus que l’an passé à la même période. Nous sommes déjà submergés en temps normal. Là, autant dire que nous le sommes encore plus et à moyens constants”, ironise le professeur Jean-Louis Montastruc, directeur du CRPV et membre de l’Académie nationale de médecine.

Toutes les déclarations enregistrées

D’ordinaire, la structure rattachée au CHU de Toulouse enregistre en effet 2100 déclarations par an en moyenne. Dont une infime partie liée aux vaccins classiques. C’est bien évidemment la campagne de vaccination contre la Covid-19 qui est à l’origine de cette spectaculaire hausse. Et même si bon nombre de déclarations concernent des effets indésirables déjà connus, comme d’éventuelles douleurs musculaires, toutes sont prises en compte.

“Que ce soit les patients ou les professionnels de santé, tout le monde peut signaler des effets indésirables et c’est une très bonne chose que ce chiffre augmente. Ce suivi après la commercialisation permet de mieux préciser encore le rapport bénéfice-risque d’un médicament ou d’un vaccin”, explique le professeur Montastruc.

Des effets “graves” pour un tiers des déclarations

Car le Centre régional de pharmacovigilance ne fait pas qu’enregistrer les signalements. Il a aussi la lourde tâche d’authentifier chacun d’entre eux. Étant donné l’afflux depuis le début de l’année, priorité est toutefois donnée aux effets graves et inattendus qui représentent, selon le directeur du CRPV, environ un tiers des déclarations à l’heure actuelle.

“Ce qui est très difficile dans cette période où l’ensemble de la population se fait vacciner, c’est de faire la part des choses entre les événements qui seraient survenus sans vaccin et ceux dus à l’injection d’une ou deux doses. Des accidents vasculaires cérébraux, par exemple, cela arrive tous les jours”, illustre-t-il.

De véritables enquêtes pour confirmer ou non le rôle des vaccins dans les effets indésirables

Pour cela, le CRPV mène donc de véritables enquêtes dites d’imputabilité qui prennent parfois plusieurs heures. “Avec des analyses cliniques ou pharmacologiques et en étudiant la chronologie des événements, nous parvenons toujours à identifier si une déclaration d’effet indésirable est liée au vaccin ou non”, assure Jean-Louis Montastruc.

Hémophilie, hypertension, paralysie faciale…et bien sûr thromboses

Parmi les signalements graves, le CRPV a ainsi dû mener des investigations sur des cas d’hémophilie, d’attaques cardiaques, d’hypertension artérielle ou encore de paralysie faciale. “La grande nouveauté spécifique à la campagne de vaccination, ce sont bien sûr les cas de thromboses veineuses qui ont beaucoup fait parler”, ajoute l’expert en pharmacologie.

Hormis ces cas précis imputés au vaccin AstraZeneca, les déclarations traitées par le centre régional de pharmacovigilance de Toulouse ne font pas état d’un vaccin plus propice à générer des effets secondaires qu’un autre. Étant le plus prescrit, le vaccin Pfizer est à l’origine d’une grande majorité des signalements enregistrés, loin devant l’AstraZeneca, puis le Moderna et enfin le Janssen, dernier des vaccins autorisés en France.

Le Journal Toulousain

 

Nouvel article sur FRANCE MEDIAS NUMERIQUE

Un dirigeant de Moderna parle de la façon dont les vaccins MRNA modifient le code génétique.

par Mohamed Tahiri

Mesdames et Messieurs !

La vérité colossale révélée de la bouche des fabricants !

La VÉRITÉ révélée par la bouche de ceux qui ont perpétré toute cette situation.

Vous savez que les officiels ont répété des millions de fois que le vaccin expérimental contre le coronavirus ne modifie pas le code génétique ! Ils ont expliqué que le ''vaccin'' a donné des informations à notre ADN, lui permettant d'apprendre et d'agir.

Eh bien, je suppose que ce n'est pas vrai !

Le patron de Moderna : les injections d'ARNm réécrivent le code génétique, "Nous l'appelons thérapie de l'information".

Lors d'une conférence TEDx Beacon Street qui s'est déroulée en 2017, Tal Zaks, médecin en chef de Moderna, Inc. une société pharmaceutique qui fabrique l'injection expérimentale de technologie ARNm,


Cependant, nous avons maintenant la preuve que nous ne sommes pas des théoriciens de la conspiration, mais des personnes qui disent la vérité !

Big League Politics a fait un reportage sur la vidéo qui a retenu l'attention du public.

Une vidéo tirée d'une conférence Ted Talk de 2017 devient virale : on y voit un cadre supérieur du géant pharmaceutique Moderna admettre que les injections d'ARNm de sa société peuvent modifier le code génétique des personnes qui restent bloquées par les injections expérimentales.

"Nous avons vécu cette révolution numérique et scientifique phénoménale, et je suis ici aujourd'hui pour vous dire que nous sommes en fait en train de pirater le logiciel de la vie", a déclaré Tal Zaks, le directeur médical de Moderna.

"Si vous pouvez introduire une ligne de code ou modifier une ligne de code, il s'avère que cela a des implications profondes sur tout, de la grippe au cancer", a ajouté M. Zaks, en parlant des expériences de science folle de son entreprise.

C'est alors que M. Zaks a décrit comment un vaccin à ARNm modifie le code génétique des personnes qui reçoivent le vaccin.

"Le médecin en chef de Moderna a décrit les produits de la société comme "piratant le logiciel de la vie" et modifiant de façon permanente le code génétique d'une personne. Si Moderna veut mettre sur le marché le vaccin contre le covid-19, un examen plus approfondi de ses commentaires est justifié."



CNBC https://www.cnbc.com/amp/2020/12/16/covid-vaccine-side-effects-compensation-lawsuit.html.

Si vous souffrez d'effets secondaires graves après avoir reçu un vaccin Covid, des avocats affirment à CNBC qu'il n'y a pratiquement personne à blâmer devant un tribunal américain.

Le gouvernement fédéral a accordé à des sociétés comme Pfizer et Moderna une immunité de responsabilité en cas de problème involontaire avec leurs vaccins.



"Il est très rare qu'une loi d'immunité générale soit adoptée", a déclaré Rogge Dunn, avocat spécialisé dans le droit du travail à Dallas. "Les sociétés pharmaceutiques ne bénéficient généralement pas d'une grande protection en matière de responsabilité en vertu de la loi".

Vous ne pouvez pas non plus poursuivre la Food and Drug Administration pour avoir autorisé un vaccin en cas d'urgence, ni tenir votre employeur pour responsable s'il impose la vaccination comme condition d'emploi.

Le Congrès a créé un fonds spécifiquement destiné à couvrir les pertes de salaire et les frais médicaux encourus par les personnes ayant subi un préjudice irréparable du fait d'une "contre-mesure couverte", telle qu'un vaccin. Mais il est difficile à utiliser et ne donne que rarement satisfaction. Les avocats affirment qu'il a indemnisé moins de 6 % des demandes déposées au cours de la dernière décennie.

bigleaguepolitics.com

 

Six actions pour les policiers :

vidéo  https://www.youtube.com/watch?v=vRAtMEWXqwA

 

XPOSÉ: Fauci savait au début de 2020 que les vaccins contre le covid menaçaient d'aggraver la maladie

EXPOSÉ: Fauci savait au début de 2020 que les vaccins contre le covid menaçaient d'aggraver la maladie

Le scandale des e-mails d'Anthony Fauci explose avec de nouvelles fuites montrant que Fauci savait au moins dès février 2020 que les « vaccins » contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) menaçaient d'améliorer la propagation de la maladie.

Fauci a été interrogé par l' associé de recherche de l'Université de Chicago William J. Buikema le 28 février de l'année dernière sur les raisons pour lesquelles les vaccins encore en phase de test précoce ne pouvaient pas être utilisés à des fins d'urgence pour garder tout le monde «en sécurité» contre le virus chinois. La réponse de Fauci a été de demander à la directrice adjointe de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), Cristina Cassetti, d'informer Buikema que les jabs sont essentiellement des promoteurs de maladies.

« Veuillez répondre », a écrit Fauci à Cassetti, ainsi que : « mentionnez le risque d'amélioration ».

Nous vous en avons averti en mai lorsque des scientifiques de l'Université de New York (NYU) et de l'Université de Tulane ont publié un article révélant que les vaccins contre la grippe de Wuhan favorisent l'amélioration anti-dépendante, ou ADE, qui augmente le risque de tomber malade.

L'objectif des injections de virus chinois, soi-disant, est de réduire le risque de maladie, pas de l'augmenter. Et pourtant, toute la science, y compris les propres mots de Fauci, indique que se faire piquer ne fera qu'empirer les choses, pas les améliorer.

Fauci a tellement de sang sur les mains

Big Pharma a fait tout son possible pour masquer le risque d'ADE de ses essais cliniques, bien que nous puissions clairement voir que Fauci était au courant. Le plan était de libérer ces choses à grande vitesse sans que le monde sache la vérité, et ce plan a fonctionné.

Pendant une grande partie de l'année écoulée, nous avons été appelés «théoriciens du complot» pour avoir attiré l'attention sur des faits auxquels même Fauci a discrètement admis être valides. À aucun moment, Fauci n'a jamais remis les pendules à l'heure publiquement, ce qui a entraîné l'injection de dizaines de millions de personnes sous de faux prétextes.

Chaque personne qui a souffert d'une maladie ou d'une blessure à la suite d'un vaccin contre la grippe de Wuhan sans divulgation complète des risques encourus a désormais un dossier contre Fauci, si elle choisit d'en poursuivre un.

« Le risque spécifique et significatif de COVID-19 d'EIM aurait dû être et devrait être divulgué de manière visible et indépendante aux sujets de recherche actuellement en cours d'essais vaccinaux, ainsi qu'à ceux qui sont recrutés pour les essais et aux futurs patients après l'approbation du vaccin, afin de répondre aux norme d'éthique médicale de compréhension du patient pour un consentement éclairé », explique l'étude susmentionnée.

Fauci est également responsable du déclenchement du virus depuis le début, ayant acheminé l'argent des contribuables américains vers Wuhan pour effectuer des recherches sur le gain de fonction sur les coronavirus de chauve-souris.

Plus cela se révèle chaque jour, plus il devient clair que Fauci est responsable du virus, de la plandémie , des « vaccins », des retombées économiques mondiales et des millions de blessures et de décès qui en ont résulté.

Fauci est un meurtrier de masse, en d'autres termes, qui doit être tenu responsable de ses crimes contre l'humanité. Le «médecin de l'Amérique» a menti au monde sur tout, entraînant des conséquences presque insondables pour la société.

Les vaccins expérimentaux antérieurs contre le SRAS, un cousin du virus chinois, présentaient également des problèmes similaires. Fauci les a également développés, donc le gars sait probablement depuis des années que les injections de virus rendent les gens plus sensibles aux maladies.

Combien de personnes sont mortes à l'époque en plus de celles qui sont mortes depuis le début de l'année dernière, tout cela grâce aux mensonges et à la tromperie de Fauci ? Peut-être que Dieu seul connaît la réponse à cela, et il tiendra certainement Fauci responsable de chaque dernière vie qui a été perdue.

Plus d'articles sur les e-mails de Fauci peuvent être trouvés sur Conspiracy.news .

Les sources de cet article incluent :

Twitter.com

NaturalNews.com

NaturalNews.com

 

Pfizer a ignoré les tests critiques et a coupé les coins ronds sur les normes de qualité, les documents révèlent

De nouveaux documents obtenus par TrialSite News suggèrent que les problèmes de routine des tests de qualité ont été négligés dans la précipitation pour autoriser l'utilisation du vaccin Pfizer COVID.

Sur le site de Childrenhealthdefence.org

 

Alerte à la peste vaccinale ! Le plus grand concepteur de vaccins met en garde – par Ivo Sasek

www.kla.tv/18942

Courage les amis, nous commençons à voir la lumière au bout du tunnel. Comme dit un proverbe arabe:“Ne baisse pas les bras, car tu risque de le faire trois minutes avant l’arrivée du miracle !“

Dans de nombreux pays (comme Israel) et états américains, on renonce au passeport vaccinal et on laisse les gens vivre sans masques… le France est à la traîne mais le bon sens finira par triompher, alors persévérons dans nos efforts pour diffuser des informations utiles au plus grand nombre

 

Terminons sur une note joyeuse :

LES CALINS

Julien PERON

C’est chaud, ça fait du bien…Vive les câlins ! Qu’ils nous soient donnés par notre Maman, notre meilleur ami ou notre amoureux, les câlins sont toujours bien accueillis 

Une étude canadienne menée à grande envergure nous démontre que les enfants apprennent plus vite et ont un vocabulaire plus riche lorsqu'ils sont câlinés. Les câlins ont aussi des vertus pour notre santé d’adulte aussi bien sur le plan psychologique que physique.

D'un point de vue psychologique les câlins servent à exprimer des sentiments positifs : empathie, gratitude, affection, amitié etc. Les câlins procurent également détente et harmonie.

Sur le plan physique, tout comme les animaux, nous aimons être touchés.

Notre peau contient de nombreux récepteurs baptisés « corpuscules de Pacini » qui transmettraient au nerf parasympathique les vibrations engendrées par des câlins. Le nerf parasympathique activant ensuite tout un réseau de réactions stimulantes dans l’ensemble de l’organisme.

Ainsi, les câlins génèreraient une production hormonale de dopamine, véritable hormone du plaisir, et d’ocytocine tout en faisant chuter le taux de cortisol, l’hormone du stress. Vive les câlins !

Si un enfant vit dans la critique, il apprend à condamner.

Si un enfant vit dans l’hostilité, il apprend à se battre.

Si un enfant vit dans le ridicule, il apprend à être gêné.

Si un enfant vit dans la honte, il apprend à se sentir coupable.

Si un enfant vit dans la tolérance, il apprend à être patient.

Si un enfant vit dans l’encouragement, il apprend à être confiant.

Si un enfant vit dans la motivation, il apprend à se faire valoir.

Si un enfant vit dans la loyauté, il apprend la justice.

Si un enfant vit dans la sécurité, il apprend la foi.

Si un enfant vit dans l’approbation, il apprend à s’aimer

Si un enfant vit dans l’acceptation et l’amitié, il apprend à trouver l’amour dans le monde.

Dorothy Law Nolte, enseignante et conférencière.

 

Dernière heure : le 6 juin

Président Donald Trump :

« Comme tout le monde le sait, ma famille, votre grand pays et votre président ont traversé une terrible épreuve par des personnes très malhonnêtes et corrompues. Ils ont fait tout leur possible pour nous détruire et, ce faisant, ont très gravement blessé notre nation. Ils savent que ce qu’ils font est mal. Mais ils se sont positionnés loin devant notre grand pays. Il y a des semaines et encore hier, des politiciens et des dirigeants républicains courageux ont eu la sagesse, le courage et la force de faire ce que tout le monde sait être juste. Je n’aime pas les gens qui utilisent leur foi pour justifier ce qu’ils savent être mal. Je n’aime pas non plus les gens qui disent : « Je prie pour vous », alors qu’ils savent que ce n’est pas le cas. Tant de gens ont été blessés. Nous ne pouvons pas laisser cela continuer. Maintenant c’est notre tour et les Gants sont enlevés. »

Le monde va-t-il changer ???

 

YOUTUBE pierre jovanovic mes nouvelles accusations contre bill gates

Après un retentissent entretien "J'accuse Bill Gates", vu par plus de 700 000 téléspectateurs, le journaliste et lanceur d'alerte, Pierre Jovanovic, avance de nouvelles accusations contre William Henry Gates III, dit Bill Gates. Et derrière le portrait idyllique construit par la presse progressiste se profile les visages de Melinda Gates, Leon Black et Epstein. Embourbé dans les révélations scabreuses et les attitudes inappropriées, lâché par une partie des médias américains, le milliardaire informaticien va-t-il tomber de son piédestal ? Si tel est le cas, Pierre Jovanovic aura réussi, par son obstination et son travail, à établir la vérité sur celui que Le Monde présentait comme un "philanthrope" désintéressé, à la tête d'une fondation sans histoire. Retrouvez-nous sur : https://www.tvlibertes.com/ https://www.facebook.com/tvlibertes/

 

odysee : catastrophe vaccinale à venir  explications

del big tree montre la sagesse de geert vanden bossche qui dénonce la folie actuelle d'un manière très claire en montrant que des millions de gens vont voir avec le "vaccin" leur immunité détruite !

UN DOCUMENT A FAIRE CIRCULER DE TOUTE URGENCE !!!

 

Nouvel article sur FRANCE MEDIAS NUMERIQUE

Le plus grand tueur de masse du 21ème siècle : Les données montrent que Fauci a conspiré et menti – Une nouvelle étude montre que l’association HCQ et AZM a amélioré la survie des patients atteints de COVID de près de 200 %.

par Mohamed Tahiri

 

TAL SCHALLER